Au sujet de l’origine du colonialisme: La bulle papale Inter Caetera (Alexandre VI, 1493)

En référence à notre article précédent « Le grand mensonge qui régit le colonialisme, la bulle papale de 1493« , voici qui nous montre à quel point les peuples peuvent faire confiance aux criminels de l’église !…

Plus nous creusons et plus nous nous rendons compte que les fondements profonds du fléau de l’humanité: le colonialisme, sont irrémédiablement ancrés dans les dogmes de la supercherie planétaire que sont les religions en général et le christianisme édifié en empire de la chrétienté en particulier.

Pourfendons les mythes et émancipons-nous… a tout jamais !…

— Résistance 71 —

 

Commentaire: Le Pape demande le pardon, le Vatican revoquera t’il la bulle Inter Caetera ?

 

Steven T. Newcomb,

Nation Shawnee, Director of the Indigenous Law Insitute
 and research fellow at the Fourth World Center for the Study of Indigenous Law and Politics at the University of Colorado at Denver

 

15 Mars 2000

 

url de l’article original:

http://ili.nativeweb.org/pope.html

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Dimanche dernier, le 12 Mars 2000, la Pape Jean Paul II a imploré dieu de pardonner les pêchés des ses “fils et filles” de l’église. Son but est la “purification de la mémoire” en exprimant du regret pour les malfaisances commises par les chrétiens ces derniers 2 000 ans.

Alors que cette forte action est louable et sans précédent, ce qu’il manque clairement à cette requête du pape est un contexte historique spécifique. La Commission Théologique Internationale, qui a préparée un long rapport pour expliquer l’action du pape, a dit que le rapport “n’examinerait pas particulièrement de cas historiques.” Non seulement le pape ne mentionna pas l’holocauste, mais il n’a fait qu’une très obscure référence aux Indiens des Amériques, aux Africains et aux peuples indigènes pour “l’utilisation de la force au service de la vérité.” (NdT: Un cas typique “d’excuses sans prise de responsabilité”…)

Remercions quoi qu’il en soit le rapport de la commission qui implique fortement que plus de recherche historique doit être entreprise car nécessaire. En Afrique du Sud, un tel processus fut mené par la Truth and Reconciliation Commission (NdT: même nom pour la commission canadienne, qui est une véritable farce…)

Depuis 1992, nous, à l’Indigenous Law Institute, avons travaillé à la publication de la vérité au sujet de l’histoire de la bulle papale Inter Cetera papal bull, émise par le pape Alexandre VI le 4 Mai 1493. Ce document, émît peu de temps après le premier voyage de Christophe Colomb dans les Caraïbes, exprimait le désir ardent du pape pour que “les nations barbares soient subjuguées et amenées à la foi elle-même” et ce “pour la dissémination de l’empire chrétien”. Avant ces bulles de croisade du Vatican avaient appelé à la réduction en “esclavage perpétuel” les Africains, en les capturant, les conquérant et en les subjugant, ainsi qu’en prenant possession de leurs biens, territoires et propriétés.

L’année du cinqcentième anniversaire de la découverte de Colomb, nous avons commencé une campagne pour montrer au monde que ces documents papaux furent instrumentaux dans les injustices commises à l’encontre des peuples des Amériques, d’Océanie, d’Afrique et d’Asie. De telles bulles papales ont directement créé la colonisation, la traite des êtres humains sous la forme de l’esclavage et des campagnes sanglantes qui résultèrent en la mort de millions de personnes. Les universitaires ont correctement identifié la bulle Inter Caetera comme la pierre angulaire historique du colonialisme mondial.

Cependant, il n’est pas très bien connu que la bulle Inter Caetera a influencé le développement de la loi sur les Indiens aux Etats-Unis. Le juge de cour suprême Joseph Story a révélé que la cour suprême des Etats-Unis avait inclus dans son verdict de 1823 sur l’affaire Johnson contre McIntosh, la doctrine de la subjugation trouvée dans la bulle Inter Caetera. Jusqu’à ce jour, le rendu de ce cas dit de Johnson, avec sa distinction entre les “chrétiens” et les “indigènes”, qui étaient des païens, “demeure un “précédent actif dans la loi aux Etats-Unis en violation de nos droits humains en tant que nations et peuples indiens des Amériques.

En gardant ceci en tête, nous avons écrit une lettre au pape Jean Paul II en 1993, lui demandant de revoquer la bulle papale Inter Caetera de 1493 (http://ili.nativeweb.org/ricb.html ) et ainsi explicitement renverser la doctrine de l’église de conquête et de subjugation. Jusqu’ici nous n’avons reçu qu’un silence mural du Vatican.

Non seulement la révocation de cette bulle est la bonne chose à faire, ce serait également un acte moral héroïque qui, nous pensons, nous assisterait à défier et à renverser la doctrine de domination qui est sous-jacente à la loi sur les indiens aux Etats-Unis. Bien que l’esprit d’Inter Caetera fut répudié par la communauté internationale au travers de la décolonisation de l’Afrique et de l’Asie, les peuples indigènes du monde doivent toujours être libérés de l’héritage historique et du joug de l’idéologie dominante de la bulle.

La Commission Internationale de Théologie dit que l’église “n’a pas peur de la vérité qui émerge de l’histoire”. Nous devons maintenant attendre et voir si nous pouvons prendre au mot le Vatican et de voir si une révocation papale de la doctrine du Vatican de la subjugation accompagnera les nobles mots de contrition du pape.

=  =  =

Note du traducteur: 13 ans après ce compte-rendu et donc 520 ans après la publication d’Inter Caetera, la révocation du Vatican n’est toujours pas venue… Nous laissons aux lecteurs le soin d’en tirer les conclusions évidentes qui s’imposent…

Publicités

11 Réponses to “Au sujet de l’origine du colonialisme: La bulle papale Inter Caetera (Alexandre VI, 1493)”

  1. […] Syrie dans le conflit larvé entre la Russie, l’Iran et l’Arabie Saoudite… Au sujet de l’origine du colonialisme: La bulle papale Inter Caetera (Alexandre VI, 1493) […]

  2. Vous connaissez l’histoire du sans-culotte qui se défausse toujours sur le religieux..

    1905.. séparation de l’Eglise et de l’Etat.. les sans-culottes démunis d’un prétexte: la religion..

    Les bouffeurs de curés: « je vous dis M…..

  3. […] à nos articles précédents "Au sujet de l’origine du colonialisme: la bulle papale Inter Caetera (Alexandre VI de 1493)" et "Le grand mensonge qui régit le colonialisme: la bulle papale de 1493", nous […]

  4. […] contexte colonialiste, toujours sous le coups des bulles pontificales Romanus Pontifex de 1455 et Inter Caetera de 1493, comme nous l’avons vu […]

  5. […] contre M’Intosh de 1823, a utilisé le droit chrétien de la découverte (NdT: qui remonte aux bulles papales du XVème siècle Romanus Pontifex et Inter Caetera…) comme cadre légal de la notion de domination/subjugation dans leurs décisions de justice […]

  6. […] actif , dont les racines se trouvent dans les bulles papales Romanus Pontifex (1455) et Inter Caetera (1493). Si cela est une évidence pour le pays du goulag levant (ex-USA) et son satellite qu’est […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.