Science et Nouvel Ordre Mondial: Remise en question totale de la littérature scientifique (Dr. Richard Horton, Lancet magazine)

La science a été détournée de longue date par les puissants intérêts financiers et industriels. Le système est au delà de toute rédemption, nous devons en reprendre le contôle il en va de notre survie purement et simplement…

~ Résistance 71 ~

« Depuis 1910, les fondations (Rockefeller, Carnegie, Ford etc..) ont investi des milliards de dollars dans les facultés de médecine à travers les Etats-Unis. Près de la moitié des membres des facultés de médecine reçoivent une bonne portion de leurs fonds de recherche de ces fondations et environ 16% d’entre eux sont entièrement financés de la sorte. Rockefeller et Carnegie n’ont pas été les seules sources de cette manne. Une influence substantielle est venue de la fondation Ford, de la fondation Kellog, du fond du Commonwealth (un fond commun créé par Rockefeller impliquant Edward Harkness et la Standard Oil), la fondation Sloan et la fondation Macy. Ces dernières années la fondation Ford a été très active dans la formation médicale, mais aucune ne peut comparer à l’activité des fondations Rockefeller et Carnegie en ce domaine. »
~ G. Edward Griffin, 1997 ~

 

La moitié de ce qui est écrit dans la littérature médicale est peut-être faux d’après le Dr. Richard Horton du magazine médical Lancet

 

Initiative Citoyenne

 

22 mai 2015

 

url de l’article:

http://www.initiativecitoyenne.be/2015/05/la-moitie-de-ce-qui-est-ecrit-dans-la-litterature-medicale-est-peut-etre-faux-dr-richard-horton-redacteur-en-chef-du-lancet.html

 

Le Dr. Horton est rédacteur en chef du journal médical le plus connu mondialement. Depuis quelques années, de plus en plus de professionnels ont partagé une vérité qui, pour plusieurs, est difficile à avaler. Une de ces autorités est le Dr. Richard Horton, rédacteur en chef actuel du « Lancet », considéré comme l’un des journaux médicaux des plus respectés et dont les articles sont révisés par des pairs.

Le Dr. Horton a publié récemment dans le Lancet une affirmation déclarant qu’une grande partie des résultats des recherches publiées sont, au mieux, sujets à caution, si non complètement faux.

« Le cas contre la science est simple et direct : il y a beaucoup de choses, dans la littérature scientifique, peut-être la moitié, qui est tout simplement erronée. Affligée par des études ne comportant qu’un petit échantillonnage, des effets minimes, des analyses de laboratoire non valables et de flagrants conflits d’intérêts, avec, en plus, la poursuite obsessive de tendances « à la mode », la science a pris le chemin de l’obscurité ».

C’est très inquiétant, puisque toutes les études (commanditées par l’industrie) utilisent des médicaments ou des vaccins qui prétendent aider les gens, enseigner au personnel médical et aux étudiants en médecine etc.

Il est très commun de ne pas prendre en considération une grande somme de travail accompli par des experts et des chercheurs, dans différentes institutions, partout dans le monde, qui n’est pas examiné par les pairs et qui n’est pas publié dans un journal « crédible », mais comme nous pouvons le voir, la critique des pairs ne signifie plus grand-chose. Les journaux médicaux « crédibles » continuent à perdre du terrain, aux yeux des experts et même des employés de ces journaux, comme le Dr. Horton.

Le Dr. Horton, d’une certaine façon, s’est critiqué lui-même, en affirmant que les éditeurs des journaux aident et encouragent les pires des comportements, que la quantité de mauvaises recherches est alarmante, que les données sont « sculptées» pour cadrer avec la théorie préférée. Il continue en disant que d’importantes confirmations sont souvent rejetées et que peu de choses sont faites pour corriger les mauvaises pratiques. Ce qui est pire, c’est qu’il y a beaucoup de choses qui se passent pouvant être considérées comme frôlant la faute professionnelle.

Le Dr. Maria Angell, médecin et, pendant longtemps, éditrice en chef du New England Medical Journal (NEMJ), qui est aussi considéré comme un autre des plus prestigieux journaux médicaux, revu par les pairs, dans le monde entier, a fait savoir, de façon très claire, son opinion sur le sujet :

«Il n’est, tout simplement, plus possible de croire une grande partie des résultats des recherches cliniques qui sont publiés, ni de nous fier au jugement de médecins fiables ni aux recommandations médicales faisant autorité. Cette conclusion ne me fait pas plaisir et c’est une conclusion que j’ai atteint lentement, après deux décennies en tant qu’éditrice en chef du New England Journal of Medicine ».

Cependant, il y a beaucoup plus d’éléments, qui ne sont pas que des preuves anecdotiques, pour supporter ces déclarations, incluant les documents obtenus par Lucija Tomljenovic, PhD, du Neural Dynamics Research Group, dans le service d’Ophtalmologie et des Sciences Visuelles de l’Université de la Colombie Britannique, qui révèlent que les fabricants de vaccins, les compagnies pharmaceutiques et les autorités de la santé connaissent les multiples dangers associés aux vaccins, mais ont choisi de ne pas les divulguer au public. C’est une fraude scientifique et leur complicité suggère que cette pratique continue, à ce jour.

Ce n’est qu’un des nombreux exemples et cela fait allusion à un point auquel se réfère le Dr. Horton et qui est l’omission de données.

C’est vraiment un temps extraordinaire pour être vivant. Dans toute son histoire, l’humanité a expérimenté de multiples changements de paradigmes, de réalisations qui ont rencontré une résistance farouche au moment de leur révélation. Un de ces exemples est le moment où nous avons réalisé que la Terre n’est pas plate. Aujourd’hui, nous voyons ce genre de changements de pensée révélateurs dans de multiples sphères, les unes après les autres. Cela peut sembler étourdissant pour ceux qui y prêtent attention, spécialement parce que beaucoup de ces idées vont à contre-courant des systèmes de croyance actuels. Il y aura toujours de la résistance envers de la nouvelle information qui ne cadre pas avec notre structure actuelle, même si cette information est raisonnable (ou factuelle).

9 Réponses to “Science et Nouvel Ordre Mondial: Remise en question totale de la littérature scientifique (Dr. Richard Horton, Lancet magazine)”

  1. et même les laboratoires homéopathiques ont été bouffés au profit d’un seul qui est « du bas de gamme » –

    j’en connaissais plusieurs dans mon jeune temps et même des pharmaciens fabriquaient (dolisos helsey etc …. )reste 1 par ici

  2. et il n’y a pas que les produits pharmaceutiques :

    http://www.notre-planete.info/actualites/4280-BIO-multinationales

  3. lamatrice Says:

    Bjr à ts, malgré le réveil de certains, cela sera-t-il suffisant pour que cesse l’empoisonnement de l’humanité. Il est possible que les gens viendront à se poser des questions sur la dégradation de leur santé, sur leur état mental et sur la destruction de pays clés. Aujourd’hui certains états USA ont décidé d enfermer les SDF dans des FEMI. Faudra-t-il que les empoisonnements, les camps de concentration, les tortures, les crises economies touchent le monde dans sa globalité pour faire sortir chacun d’entre nous de sa léthargie ? En France, nous sommes totalement déconnectés de la réalité. Encore merci pour ce bel article et les liens en sus. Avec mes pensées les plus lumineuses !Un agréable we à ts !🙂

  4. Duc1950 Says:

    Dans la Nature;il y a tout pour guérir;et il y a tout pour tuer.Au lieu de vivre avec la nature,l’homme s’acharne à travailler contre elle,donc contre l’univers,dont il n’a qu’une idée très approximative.La bataille est perdue d’avance,à tout point de vue(médical,agroalimentaire,écologie,etc…).La remise en ordre fera du bruit et des dommages énormes pour la race « humaine »,car comparer l’univers à la terre,c’est comparer le système solaire à un grain de sable,mais l’homme n’en a cure,il n’a pas peur.Comme on dit chez moi;qu’à cela ne tienne,il aura la peur et le mal ensemble;à moins que………

    • Ratuma Says:

      à moins que ……………….effectivement

    • Exact, c’est une des raisons majeure, au-delà de l’ignominie coloniale, pour laquelle nous poussons pour une (re)découverte des cultures ancestrales traditionnelles soient-elles amérindiennes, africaines, mélanésiennes, (celtes chez nous en Europe et bien avant les Gaulois…). Plus on s’éloigne de la nature, plus on meurt, cela ne devrait pas être bien compliqué à comprendre pour l’ensemble des gens. Une fois intégré, il faut agir, nous n’avons plus beaucoup de temps…

      • Ratuma Says:

        d’accord, mais il faudra ré-apprendre à beaucoup que la salade ça ne s’achète pas sous vide et les haricots tout épluchés – et que le blé noir n’est pas une céréale

        • Il suffit de le dire aux gens, d’expliquer et surtout de le FAIRE et tout reviendra, la nature revient au galop quand on la laisse. C’est çà le génétique !😉

  5. JBL1960 Says:

    Ouaip ; De plus, ils veulent nous obliger à porter du TAFTA…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s