Sanctions et embargo impérialistes sur l’Iran: c’est l’arroseur arrosé…

L’Iran refuse de livrer 500 000 barils de pétrole à la Grèce

 

 

Press TV

 

Le 26 Février 2012

 

url de l’article original:

http://www.presstv.ir/detail/228732.html

 

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71  ~

 

L’Iran a refusé de livrer 500 000 barils de pétrole à la Grèce en réponse aux sanctions pétrolières imposées par l’UE contre la pays

D’après un rapport de l’agence de presse FARS ce dimanche, des pétroliers qui étaient venus pour transférer 500 000 barils de pétrole brut iranien à un complexe de raffineries en Grèce ont été forcés de retourner à vide vers la Grèce après que la république islamique ait refusé de délivrer la cargaison.

Les ministres des affaires étrangères européens ont conjointement décidé le 23 Janvier dernier de bannir les importations de pétrole en provenance d’Iran et de geler les avoirs de la banque centrale iranienne à travers les territoires de l’UE. Ces sanctions deviendront pleinement effectives à compter du 1er Juillet 2012, afin de donner aux nations membres de l’UE suffisamment de temps pour s’adapter aux nouvelles conditions et de trouver de nouvelles alternatives en ravitaillement pétrolier pour compenser.

La décision de l’UE fait suite à l’imposition de sanctions similaires par Washington sur les secteurs iraniens de l’énergie et de la finance, sanctions décidées au réveillon du nouvel an, et qui cherchent à punir les nations qui achèteront le pétrole iranien ou qui feront des affaires avec sa banque centrale.

Le comité bancaire du sénat a adopté un package de nouvelles sanctions plus dur le 2 Février qui cible l’industrie nationale du pétrole iranienne et les entreprises de fret pétrolier, autorisant le gouvernment américain à imposer un embargo sur les compagnies étrangères qui achèterainent du pétrole iranien à la National Iranian Oil Company (NIOC) ou qui feraient transférer du pétrole par la NITC ou National Iranian Tanker Company.

Le 16 Février, l’Iran a arrêté ses exportations de pétrole vers la France et la Grande-Bretagne dans la ligne de décision prise d’arrêter les exportations de brut à six nations européennes en réponse aux sanctions imposées sur le secteur énergétique du pays.

Les officiels iraniens ont répété à plusieurs reprises que le pays n’avait aucun problème à exporter et à vendre du pétrole brut à ses clients.

 

2 Réponses vers “Sanctions et embargo impérialistes sur l’Iran: c’est l’arroseur arrosé…”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.