Le rôle de l’histoire dans la résistance politique… et inversement… (Howard Zinn)

“Si la démocratie avait un sens, si elle devait aller au delà des limites du capitalisme et du nationalisme, ce ne viendrait pas, si l’histoire nous sert de guide, d’en haut. Cela viendrait des mouvements citoyens, éduquant, organisant, agitant, faisant grève, boycottant, maifestant et menaçant ceux au pouvoir de déranger la stabilité dont ils ont besoin.”

* * *

“Si la période coloniale de notre histoire constitue notre naissance et notre enfance, nous ne sommes pas nés ‘libres’. Nous sommes nés au milieu de l’esclavage, du semi-esclavage, de la pauvreté, du monopole foncier, des privilèges de classe et des conflits de classe; ceci n’est même pas le dire le plus durement que nous le pourrions, car l’histoire a toujours été écrite par les classes moyennes et supérieures et n’a que très rarement été capable de capturer ne serait-ce qu’un flash de la misère réelle de la vie de la classe d’en bas.”

~ Howard Zinn ~

 

Postface “Une Histoire Populaire des Etats-Unis” (Extraits)

 

Howard Zinn

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 depuis l’édition américaine de 2005 ~

 

[…] Lorsque je me suis mis à écrire ce livre, j’enseignais l’histoire et ce qui est pompeusement appelé la “science politique” depuis plus de vingt ans. La moitié de ce temps, j’ai été impliqué dans le mouvement des droits civiques dans le Sud (durant mon temps d’enseignement au Spelman College d’Atlanta en Georgie) ; puis il y a eu dix ans d’activisme contre la guerre du Vietnam. Ces expériences ne furent pas vraiment une recette pour la neutralité quant à l’écriture et l’enseignement de l’histoire.

Mais mon parti-pris a sans aucun doute été façonné bien plus tôt, par mon environnement familial, celui d’une famille ouvrière immigrante à New York, par mes trois années de travail comme ouvrier de chantier naval et par mes fonctions de guerre dans l’US Air Force sur le théâtre des opérations européen durant la seconde guerre mondiale, où je fus personnel navigant de bombardier. Ceci se passa avant que je fasse mes études universitaires sous la loi du GI bill of rights et que je commence à étudier l’histoire.

Dès le moment où j’ai commencé à enseigner et à écrire, je n’avais aucune illusion quant à “l’objectivité”, si cela voulait dire éviter un point de vue. Je savais qu’un historien (ou un journaliste, ou quiconque racontant une histoire) était forcé de choisir parmi un nombre infini de faits, ce qu’il devait présenter, ce qu’il devait omettre et que cette décision inévitablement reflèterait, consciemment ou non, les intérêts de l’historien.

[…]

Il n’y a pas quelque chose qu’on peut qualifier de fait pur, qui n’est pas sujet à interprétation. Derrière chaque fait présenté au monde par un enseignant, un écrivain, quiconque, il y a un jugement, une opinion. Le jugement qui a été passé en l’occurence est que ce fait est important et que d’autres, omis, ne le sont pas.

Il y avait des thèmes d’importance profonde pour moi que je ne trouvais pas dans les histoires orthodoxes qui dominaient la culture américaine. La conséquence de ces omissions n’a pas été simplement de nous donner une vue tronquée du passé, mais ce qui est plus important, de nous induire totalement en erreur au sujet du présent.

Par exemple, il y a le problème de classes. Il est prétendu, comme dans le préambule de la Constitution, que c’est “Nous, le peuple”, qui avons écrit ce document, plutôt que cinquante-cinq hommes blancs privilégiés dont les intérêts de classe demandaient un gouvernement fort et centralisé. Cette utilisation du gouvernement pour des objectifs de classe, pour servir les riches et les puissants, a continué tout au long de l’histoire américaine, jusqu’à ce jour. Ceci est travesti par un langage qui suggère que nous tous, riches et pauvres et classe moyenne, avons un intérêt commun.

[…]

Lorsque le président déclare joyeusement que “notre économie est forte et en bonne santé”, il ne reconnaîtra pas le fait que cela n’est pas vrai pour 40 ou 50 millions de personnes qui galèrent pour survivre, bien que cela soit modérément juste pour la classe moyenne et très juste pour le 1% des plus riches qui possèdent plus de 40% de la richesse de la nation.

Des étiquettes sont mises sur les périodes de notre histoire qui reflètent le bien-être d’une classe et ignore complètement le reste de la société. Quand j’ai étudié les archives du député Fiorello LaGuardia des années 1920 et qui représentait le district de East Harlem (New York), j’ai lu des lettres de femmes au foyer désespérées, leurs maris sans travail, leurs enfants affamés, incapables de payer leur loyer, et tout ceci dans la période dite de “L’âge du Jazz” ou des “rugissantes années vingt”.

Ce que nous apprenons du passé ne nous donne pas la vérité absolue sur le présent, mais cela peut nous inciter à scrutiniser plus avant les déclarations faites par les leaders politiques et les “experts” cités dans la presse.

L’intérêt de classe a toujours été masqué derrière le voile passe-partout de “l’intérêt national” ou de la “raison d’état”…

[…]

Y a t’il un “intérêt national” quand juste quelques personnes décident d’une guerre et qu’un grand nombre d’autres personnes, ici et à l’étranger, sont tués ou mutilés en résultat d’une telle décision ? Les citoyens ne devraient-ils pas demander dans l’intérêt de qui faisons-nous ce que nous faisons? Dès lors, pensais-je, pourquoi ne pas raconter les histoires des guerres non pas vues par les yeux des généraux et des diplomates, mais par ceux du simple soldat, des parents qui reçoivent le télégramme bordé de noir, et même de “l’ennemi”.

Ce qui me frappa le plus lorsque j’ai commencé à étudier l’histoire, c’est de constater comment la ferveur nationaliste, inculquée dès l’enfance par les serments d’allégeance, les hymnes nationaux, l’agitation de petits drapeaux et la propagande réthorique, avait envahi les systèmes éducatifs de tous les pays, incluant le notre. Je me demandais à quoi ressemblerait la politique étrangère des Etats-Unis si on éliminait les frontières dans le monde, du moins dans nos esprits et si nous pensions que chaque enfant quel qu’il soit, est le notre. On ne pourrait alors plus lâcher de bombe atomique sur Hiroshima ou de napalm sur le Vietnam, ou faire la guerre n’importe où, parce que les guerres, spécifiquement en notre époque, sont toujours des guerres contres les enfants, et en fait, nos enfants.

Et puis il y a, même si nous voudrions l’effacer, le problème irréductible des races. Cela ne m’est pas apparu de suite quand je me suis immergé dans l’histoire, de constater à quel point l’enseignement et l’écriture de l’histoire étaient détournés par l’escamotage des personnes non blanches. Oui, les Indiens étaient là, puis ils étaient partis. Les noirs étaient visibles comme esclaves, puis libres, sont devenus invisibles. C’était une histoire de l’homme blanc.

Du CP au Doctorat, il ne m’a été donné aucune indication que l’arrivée de Christophe Colomb dans le nouveau monde initia un génocide sans précédent, dans lequel la population indigène d’Espagnola (NdT: Aujourd’hui Haïti) fut annihilée.

[…]

Je fus invité en 1998 à faire un discours dans un symposium au Faneuil Hall historique de Boston au sujet du massacre. J’ai dit que je serai heureux de le faire aussi loin que je n’ai pas à parler du massacre. Mon discours ne fut pas au sujet du meurtre de cinq colons par les troupes anglaises en 1770; je pensais que je devais attirer l’attention sur quelque chose d’autre que ce qui avait servi de fonction patriotique pour plus de deux cents ans. Donc, je décidais de parler des massacres de gens qui n’étaient pas blancs et qui eurent lieu au cours de notre histoire, ce qui ne renforcerait pas le sentiment patriotique mais nous rappellerait la longue tradition et héritage de racisme dans notre pays, toujours couvant sous la braise et dont on doit faire attention.

Tous les élèves américains apprennent à l’école au sujet du massacre de Boston. Mais qui apprend du massacre de 600 hommes, femmes, enfants, vieillards de la tribu des Péquots en Nouvelle-Angleterre en 1637 ? Ou du massacre en pleine guerre de sécession de centaines de familles indiennes à Sand Creek, Colorado par l’armée américaine ? Ou de l’attaque par 200 cavaliers de la cavalerie US qui détruisit et massacra les occupants d’un village des Indiens Piegan dans le Montana en 1870 ?

Ce ne fut pas avant que je rejoigne la faculté du Spelman College d’Atlanta, une université pour jeunes femmes noires, que je commençais à lire les historiens afro-américains, qui n’apparurent jamais sur la liste des auteurs à lire lors de mes études doctorales, des auteurs tels W.E.B Du Bois, Rayford Logan, Lawrence Reddick, Horace Mann Bond ou John Hope Franklin. Nulle part dans mon éducation d’historien n’avais-je appris au sujet des massacres de noirs qui eurent lieu encore et toujours au cours de notre histoire, dans le silence retentissant d’un gouvernement national ayant juré sur la constitution de protéger les droits et l’égalité de tous.

Ce fut dans l’Est de St Louis en 1917 que se déroula une des émeutes raciales qui eurent lieu dans ce que les livres d’histoire blancs classifient de l’ère “progressiste”. Là, des travailleurs blancs, courroucés par la venue de travailleurs noirs, massacrèrent environ 200 personnes, provoquant un article de dénonciation retentissant de W.E.B Du Bois intitulé: “le massacre d’East St Louis” et qui fit dire à la célèbre artiste Joséphine Baker: “Rien que l’idée de l’Amérique me fait trembler de toute part et me donne des cauchemars.”

J’ai voulu, en écrivant ce livre, éveiller une plus grande conscience sur le conflit de classes, sur l’injustice raciale, sur l’inégalité des sexes et sur l’arrogance nationale.

[…]

Oui, nous avons dans ce pays, dominé par la richesse des corporations et la puissance militaire et deux partis politiques antiques, ce qu’un conservateur appeuré a qualifié de “culture antinomique permanente”, défiant le présent et demandant un nouveau futur.

C’est une course à laquelle nous pouvons tous choisir de participer ou de juste regarder. Mais nous devons savoir que notre choix aidera au résultat final.

Je pense à ces mots du poète Shelley, récités entre elles par des ouvrières du textile de New York au début du XXème siècle:

« Rise like lions after slumber / Lever vous comme les lions au sortir de leur torpeur

In unvanquishable number ! / En nombre invincible !

Shake your chains to earth, like dew / Telle la rosée, secouez vos chaînes au sol

Which in sleep had fallen on you / Qui sur vous sont tombées en votre sommeil

Ye are many; they are few ! / Vous êtes nombreux; ils sont peu ! »

 

=  =  =

 

Nous avons une question pertinente à poser, elle est la suivante:

 

OU EST LE HOWARD ZINN FRANCAIS ?…

68 Réponses vers “Le rôle de l’histoire dans la résistance politique… et inversement… (Howard Zinn)”

  1. Mais Christophe ne fut pas le premier …… et ceux du Mayflower furent bien accueillis par les Indiens – c’est après que la situation vira au cauchemard ……..

    • Colomb a massacré les natifs d’entrée de jeu… Pour les anglophones arrivant sur la côte Est, ce fut plus doux au départ, mais pas pour bien longtemps.
      L’arrogance occidentale n’a d’égale que son ignorance…

      • Avec la propagande que vous subissons, qui est plus insidieuse que jamais, je crains que la lumière dans les esprits ne se fasse avant longtemps.

        Heureusement que de nombreux historiens avec l’aide des archéologues pour les périodes les plus reculés font des recherches et les communiquent au public, mais il y en a beaucoup trop qui les entravent.

        Ce qui a avancé, c’est la sinistre histoire de l’église jalonnée de persécutions et qui éclaire ainsi la révolution de 1789, car 2 siécles où après leur avoir enlevé tous les pouvoirs, on a quand même continué à raconter jusqu’à nos jours une histoire édifiante, qui n’avait rien à voir avec la réalité, mais dont la république avait besoin, pour elle, maintenir et développer son emprise.

      • Caligula Says:

        « …ce fut plus doux au départ… »

        Cela dépend pour qui: « Des anthropologues du Musée national d’histoire naturelle de Washington apportent les preuves que la première colonie anglaise établie aux Amériques à Jamestown avait dévoré les restes d’une fillette. »

        http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/decryptage/20130502.OBS7959/des-ossements-revelent-le-cannibalisme-de-colons-americains.html

        Barbares, ils l’ont étés; ils le sont encore sur de nombreux points; et ils le seront…

        • Les cas de cannibalisme de survie sont nombreux dans l’histoire, un des derniers en date étant le naufrage aérien de l’équipe de rugby argentine dans les andes dans les années 70.
          Une chose avérée également est l’aide alimentaire apportée par les nations indigènes aux premiers colons sur la côte Est. Les Indiens leurs ayant même appris à cultiver le maïs. Ces peuples furent massacrés en remerciement.
          Les festivités nord-américaines de « Thanksgiving » ou jour du remerciement, sont, dans la mythologie colonialiste, associées aux remerciements des colons aux Indiens qui les avaient aidés au XVIIème siècle.
          La réalité est toute autre:
          « La plupart des Américains aujourd’hui, pensent que Thanksgiving célèbre une bonne récolte, mais il n’en est rien. En 1970, les Wampanoag (NdT: nation de l’Est américain, ce qui est aujourd’hui le Massachussets) ont produit une copie de la proclamation de Thanksgiving faite par le gouverneur de la colonie de l’époque. Le texte révèle la sombre vérité: Après le retour d’une milice ayant massacré des hommes, femmes et enfants dans un village indien, le gouverneur proclama un congé pour fêter et remercier les protagonistes du massacre. Il encourageait de ses mots les autres colonies à faire pareil, en d’autres termes, chaque automne après avoir fait moisson et récolte, partez tuer des Indiens et célébrez vos assassinats en faisant la fête… En Novembre 1970, leurs descendants retournèrent à Plymouth, Massachussetts, pour dire la véritable histoire de ‘Thanksgiving’ et avec environ deux cents autres indigènes de l’ensemble du pays, ils observèrent un jour de commémoration indienne du massacre. »
          (Russell Means, 1995, « Where White Men Fear to Tread », pages 176-177, traduction Résistance 71)

  2. De mieux en mieux, l’actualité entre le royal baby et les JMJ à Rio et les roms à toutes les sauces !

    D’autant plus qu’on peut photographier quelques centaines de personnes à Londres qui attendent la naissance royale et titrer « toute l’Angleterre attend le bébé royal. »

    Le cynisme des puissants n’a palus de limites !!

  3. Oui, mais quand on lit que toute la presse s’y met ! il y a de quoi être inquiet sur la santé des français! à moins qu’on ne corrobore une autre forme de façonnage de l’individu !

    On fabrique des centres d’intérêt pendant qu’on nous dépouille !

    « Dans la presse française, « l’ébullition » d’Outre-Manche a surtout gagné les sites internet des « news magazines ». Depuis juin et jusqu’à la naissance de l’hériter, Le Nouvel Obs a publié plus de trente articles sur le sujet, contre une vingtaine pour l’Express et le Point. Quant aux quotidiens, avec une dizaine d’articles, Le Figaro arrive loin devant Le Monde et Libé (moins de cinq articles). Libé qui a néanmoins crée une rubrique « au fil de la journée » hier pour suivre l’évènement. »

    Et de plus, je suis personne non grata sur Marianne et je n’ai même plus accès aux commentaires ( c’est à dire, je ne peux même pas lire les commentaires de ceux qui sont autorisés à commenter seul la lecture de l’article m’est accessible), car comme chacun sait on est en période pré électorale et si on avait besoin d’un certain nombre d’entre nous pour virer Sarkozy, on n’en a plus besoin et virés pour vendre la sauce du modem !

    • Le message est simple:
      1- Faire diversion
      2- Constamment rappeler à la plèbe qu’elle doit admirer ses maîtres

      Rappelons-nous, on nous avait fait le même topo pour le rejeton (ou rejetonne on sait plus…) du nabo(léon) et de sa grande saucisse.

      L’oligarchie doit en permanence en remettre une couche pour garder les ouailles dans la ligne du parti. Plus dure sera la chute pour ce ramassis de parasites décadents !

    • A notre sens, c’est perdre son temps que d’aller encore commenter sur « marianne » ou « libé » ou autre merdia de base… En ce qui nous concerne, nous allons prendre la température de la « ligne du parti oligarchique » dans la pressetituée classique et poseuse pseudo-alternative, puis on épluche l’alternatif où tout n’est pas pépite c’est certain…

  4. La même censure existe sur le huffington post.

    Ce qui prouve bien qu’il n’erst pas besoin d’une loi et que chaque journal identifie ce qu’il veut comme commentaires.

    Ca tourne au vinaigre en Syrie : plus d’info sur la question, même s’ils continuent à mettre en place leurs parefeux ! en coulisses !
    Fabius nous expliquant laborieusement la différence entre le hezbollah au pouvoir au Liban et le Hezbollah milltaire !

    • Huffington Post ??… qui y a t’il derrière ?
      AOL (ex-Time Warner). Actionnaire principal aujourd’hui d’AOL est le célèbre Vanguard Group…
      qui est Vanguard ?
      1- Exxon Mobil (Rockefeller)
      2- Apple
      3- Chevron Oil (Rockefeller)
      4- General Electric
      … 6ème actionnaire: Microsoft et 7ème… Google

      De plus la « patronne » du HP France est Anne Sinclair, la boucle sioniste est-elle bouclée ?

      Voyons voir quelle sera la ligne éditoriale ??… 🙂

    • je n’y connais pas grand chose et beaucoup à travers vous, mais je crois que ce qu’il faut connaître avant tout, c’est le nom des propriétaires des journaux, à partir de là on aura tout compris –

      j’ai mis des commentaires sur l’UPR – François Asselineau et je ne me suis pas fait virer – et même parfois remerciée

      pas de révolution – mais de la solidarité et une prise de conscience, un changement de façon d’être, et ils seront vaincus –

      suivons Pierre Rabhi, entr’autre, cela réconforte –

    • Caligula Says:

      Voyons, voyons Emma. Le huffington Post. La première fois que j’en ai entendu parler, c’était en voyant le lien sur le site du Monde. Si c’est pas une référence…

      Je suis entièrement d’accord avec notre (excellent) hote. Pour vous faire une opinion et/ou avoir une vue d’ensemble, il n’y a rien de mieux de recouper les infos des MSM et des sites alternatifs. Certains sites peuvent vous aider dans le décryptage, comme dedefensa.org. Mais j’avoue que mon site préféré n’est autre que Romandie.com. Si vous ne connaissez pas – ce dont je doute – c’est un site qui met en ligne les dépèches – traduites en français – des agences de presses du monde. Le plus intéressant, étant que vous pouvez assister à la censure, quasi, en direct. Exemple, si vous trouvez une info qui vous semble importante, faites un copier coller. Les infos sont accessibles pendant 24h, mais quelquefois, la fameuse info qui vous intéressait, disparait mystèrieusement…étonnant, s’pas!

      Au mois de janvier, lorsque les hordes de bô légionnaires sont partis massacrer les infidèles au Mali, Flamby avait dit qu’ils seraient de retour avant l’été. Il se trouve que la nuit j’ai consulté Romandie qui a mis en ligne une dépèche annonçant que le retrait n’interviendrait pas avant Octobre/Novembre. Lorsque le lendemain j’ai voulu consulter à nouveau l’article…Disparu! La magie du Net.

      Pour connaitre la valeur d’un site, il suffit de regarder le nombre de commentaires – plus ils sont nombreux, plus le site est piloté – et aussi le censure exercée…

      Salutations…

      PS: résistance71, mon post sur le canibalisme des colons américains était (plus ou moins) une boutade; ceci dit je vous remercie d’avoir pris le temps de répondre et ainsi de contribuer à combler le puit sans fond qu’est ma connaissance des premiers temps de la colonisation nord-américaine.

  5. Pourtant je ne fais que faire valoir des idées que je développe ici ! au huffington, beaucoup de personnes me répondait, un dialogue entre internautes, ça leur déplaisait !
    C’est le travail que je faisais aussi à Marianne, sous des articles de quelques journalistes ayant une certaine ouverture d’esprit et eux aussi, ces derniers mois ont éré repris en main et ont disparu.

    Je suppose qu’après Sarkozy, ils veulent virer Hollande et souhaitent des imbéciles qui fassent le travail.

    les réseaux sociaux, ça enmerde le monde et la presse ! et ils commencent à faire un certain travail dans ce sens.

    • je me suis fait virer de Midi libre – pour seulement deux messages concernant la Syrie ………..

    • A moins de fermer la toile complètement ils ne peuvent plus rien faire, l’info circule, le dialogue passe entre internautes, les liens de communication se créent. Ils essaient de diriger, noyauter en employant les trotskistes de service… çà marche parfois, mais le volume les étouffera, ils sont déjà asphyxiés.
      Si toute la fine équipe des commanditaires milliardaires Rotschild, Rockefeller, Soros, Murdoch, Turner, Gates, Dassault, Lagardère etc… ne dépensaient pas quelques maigres deniers pour maintenir à flot ces dinosaures de « l’information », tous ces ploucs seraient déjà au 36ème dessous.
      Il faut regarder la « presse » écrite et audio-visuelle comme l’organe publicitaire de leur grand cirque, rien d’autre, ne pas leur donner le crédit qu’ils n’ont pas et n’ont jamais eu…
      E la nave va !

  6. Donc ce n’est pas si rare que cela et dans les grands journaux, c’est plus insidieux et en même temps certains journalistes ( j’étais féroce sur les scandales sanitaires, le gaz de schiste et les OGM ) se protégent contre l’information que l’on apporte et qui vient d’autres sites ou de chercheurs, lanceurs d’alerte.

    Il faut tout envisager, mais le fait que quelques journalistes, très appréciés des internautes pour leur ouverture d’esprit et ont disparu du catalogue offert prouve aussi qu’il s’agit d’un grand nettoyage !

    • Les sursauts de la bête… La pressetituée est en train de passer à la trappe ; entre ceux qui ne la consulte plus et ceux qui le font mais vont aussi voir ailleurs pour trouver l’info qui équilibre et permet de se faire un avis informé, les gugusses de l’info formatée ont été démasqués.
      C’est à notre sens irréversible. Quant aux journaleux appréciés, soit ils rejoindront l’alternatif, soit ils feront autre chose…

      • D’ailleurs les journaux depuis quelques mois sont totalement insipides. en quelques minutes, on en fait le tour, la même sauce !

        C’est certain que ce qui les gêne sont les échanges d’info entre internautes où chacun va compléter son info sur le sujet évoqué sur internet et donc y trouve un pluralisme qu’il n’y a plus dans la presse ou une information importante qui n’est même pas mentionnée par les médias alors qu’elle circule.

        il y a un tel cynisme chez les industriels et ceux qui veulent un nouvel ordre mondial où les peuples soient baillonnés : un exemple mais il y en a mille dans le même sens: le gaz de schiste produit des dégats considérables aux USA, qu’ils ne peuvent plus cacher : réponse : les puits ont été mal consolidés et aussi avec le temps, ils sont usés donc des fuites.

  7. Télécharger Qui gouverne la france.pdf (131,8 Ko)
    Qui gouv

    j’espère que ça va marcher – quelques noms – tous des faux culs

  8. Asselineau a tout expliqué dans son analyse !

    « Qui gouverne la France et l’Europe » : un document exceptionnel avec ces 2 guignols que sont Monnet et Schuman dans l’affaire et on y retrouve aussi ce comique ( Cohn Bendit ) à la tête du mouvement européen.

    L’image des 39 chaines est tout à fait édifiante !

    • oui – mais François Asselineau n’a même pas obtenu les signatures des maires, alors que cheminade et le pen les ont obtenues

  9. Le PS est certainement passé par là, lui qui a Hollande, Moscovici, Montebourg dans le mouvement européen actuel ! en même temps que Pécresse, Wauquiez directement financé par des fondations américaines !

    C’est à être dégoutée de tout ! On ne cesse de remuer la fange !

    De toute façon, à voir comment la Grande Bretagne et la France ont été utilisés en Lybie et devaient l’être en Syrie, tout y était !

    • l’agitation n’a jamais servi à rien – je les ai entendu les sbires de la cgt au comité d’entreprise, des guignols, egoistes, jouisseurs etc …….

      Sauf il y a bien longtemps, il y avait des idéalistes …….. ils doivent se retourner dans leurs tombes

    • C’est bien pour cela qu’il nous faut tous être de plus en plus vocaux, être « dans leurs tronches » en permanence, bouger, remuer toujours plus la fange de manière à ce que plus aucun citoyen ne puisse l’ignorer. Ceci n’a rien à voir avec les « partis politiques » qui tous, nous disons bien tous… suivent les directives des oligarques d’en haut. Sarko, Hollande, Bozo ou Kiri après lui ce sera du pareil au même.
      Il faudra se liguer, avoir un but commun pour une société véritablement libre et égalitaire et il faudra que les citoyens emploient l’arme pacifiste de la désobéissance civile pour sortir de l’infâmie totale dans laquelle nous sommes !
      Gardons toujours à l’esprit qu’il n’y a pas de solution au sein du système, il n’y en a jamais eu et n’y en aura jamais…
      Il faut en sortir, collectivement, unis et solidaires en bâtissant le contre-pouvoir autogestionnaire, c’est la seule solution viable pour l’humanité, l’histoire l’a déjà prouvé à maintes reprises.

      • Moi je vois une multiplicité d’expériences en marge des partis, depuis la réappropriation des parcelles maraichères, jardins familiaux, collectifs et autres coopératives, expérience du Larzac, car l’autogestion ne convient pas à tout le monde ! en faire le nec plus ultra tant qu’on n’a pas abattu DE VASTES PANS DE L’HYDRE CAPITALISTE qui a conquis tous les espaces, on n’avancera pas mais dans les espaces ainsi crées les gens auront une diversité d’expériences, où ils pourront puiser !

        Er surtout réduire sa dépendance à la société de consommation !

        ru 89 a fait un article sur une expérience de boulangerie autogestionnaire de 10 personnes et la difficulté de la chose, car même lorsque un ensemble de personnes mettent en commun
        leurs capacités de travail, personne ne s’implique de la même manière.

        • Concernant les expériences d’autogestion – là je suis sceptique et même très rancunière – je ne suis pas prête à m’investir de nouveau …..

          De toutes façons illuminati, bilderberg ou autres, il va falloir vivre autrement ……….. évoluer

        • oui c’est parce qu’aussi l’environnement politico-social n’est pas propice.
          Pour fonctionner efficacement en autogestion… Il faut couper les ponts avec l’État et les institutions, cela doit de faire déjà à un niveau communautaire, plus qu’individuel. L’autogestion ne peut se développer efficacement que dans un système type confédéral (association libre) c’est à dire de plusieurs entités qui coopèrent. Une entreprise esseulée petite, moyenne ou grande aura plus de problèmes car l’environnement lui est aliéné… Bref, ce n’est pas une expérience individualiste.

  10. on m’a dit un jour que l’inconscient était une fosse à purin, qu’il fallait ne pas trop remuer, laisser s’assécher et que les fleurs repousseraient dessus –

    c’est la même chose pour tout

  11. iI faut faire circuler cette vidéo et que le plus de gens possibles la voit, partout où nous le pourrons, parce qu’on voit que le PC est toujours à leurs bottes et le mettre le nez dans sa fange !

    En y pointant une étude poussée de ces 2 larbins que furent Monnet et Shuman !

    L’analyse de Asselineau doit être le texte fondateur de la révolte des masses !

    • et Delors ………….

      J’ai lu il y a des années : « Faits et chroniques interdits au public » de Pierre de Villemarest – on en apprend des choses …….

    • Asselineau est un étatique, un autre jacobin qui vénère l’État. L’État est l’ennemi, il est le garde-chiourme des privilèges et donc du capital. Il faut commencer à sérieusement raisonner en dehors de la boîte d’allumettes étriquée dans laquelle on nous cantonne depuis bien trop longtemps !! Il est sans doute honnête, mais il serait vite rattrapé et happé par « le plus froid des monstres froids » comme caractérisait Nietzsche l’État…

      • il faut bien commencer par quelque chose sinon vous pouvez attendre longtemps …….. Et les efforts de solidarité ne viendront que de la « plèbe » si elle en est capable

        mais il faudra toujours un chef …….. Les Celtes avaient leurs sages – où sont-ils ?

        • On attend que ceux qui ne sont pas étatistes fassent le travail, on peut attendre longtemps et sur certains sujets comme les OGM, Bové n’avait pas creusé le sillon, on en serait où et de même sur les gaz de schiste où la multiplication des contributions a amené à une prise de conscience générale.

          Si nous n’avions pas ces multitudes de documentaires sur les méfaits du Biphénol A, l’huile de Palme et dernièrement l’aluminium, nous ne serions pas à prendre pleinement conscience de tout cela, encore qu’ils ne soient suivis que par une tranche peu importante de la population mais la médicocrité des programmes font que de plus en plus de gens les suivent.

          • l’huile de palme bio n’a jamais été cancérigène :

            huile de palme : info et intox – La Vie Claire
            http://www.lavieclaire.com › Le guide de la Bio › Vivre BIO‎
            Huille de Palme : Info et Intox ! Produit bio par La Vie Claire. Guide bio, recettes bio et petits prix pour une alimentation saine et équilibrée. Produits bio : pain …

            là où il y a problème c’est la déforestation – et cela pour faire des bio-carburants

            vous oubliez Rachel Carson, René Dumont, Günter Schwab – René QUINTON (pas de transfusions sanguines svp) – le professeur Delbet et bien d’autres …..

            mais tout le monde n’est pas à leur niveau – et tout le monde n’ira pas vivre avec Pierre Rabhi

            quant aux gaz de schiste, et aux éoliennes d’ailleurs, c’est sur des sites américains que je me suis penchée

        • Emma, je réponds à votre post concernant Bové. Lutter contre les OGM, c’est bien, mais il y a plusieurs façons de le faire. La plus ignoble est de s’en prendre aux producteurs qui n’ont pas toujours le choix, mais bon, c’est comme ça. La seconde est de s’en prendre aux fabricants, et là j’applaudis. Connaissez-vous le premier producteur d’OGM européen? Il s’appelle Limagrain. Comme son nom l’indique, il est originaire de ma région natale, l’Auvergne. Son siège social se situe dans une petite commune du Puy-de-Dome, le portail mesure un mètre de haut, et il n’y a pas de gardes. Alors pourquoi ne pas faire le siège devant? Plutôt que de détruire des récoltes? Bové est élu du parlement européen pour échaper à la taule. Mais il s’est fait rattrapé par le système. Il ne vaut pas mieux que le directeur de Monsanto.

          Et si vous voulez un conseil, banissez tous les produits alimentaires manufacturés…un dernier pour la route, aimez-vous les fruits confits? Je suppose que oui, alors dans ce cas intéressez-vous à l’additif E220. Un indice, il est redouté par tous les vulcanologues…mais nous on le mange. Miam.

          Bon appétit, bien sûr.

  12. Asselineau a fait un travail remarquable ! il faut le continuer et creuser pour en tirer le meilleur parti !

  13. On voit que sur internet il n’y a pas grand chose sur Robert Schuman, sauf sur des articles à caractère confidentiel et sur Jean Monnet, qui commence à être mis à l’index par l’UNEF.

    Il n’est jamais trop tard pour faire la formation de base des jeunes générations et de la poursuivre en enquêtant sur ceux qui ont pris la suite à la tête du mouvement européen, à savoir Hollande, Moscovici et Montebourg notamment.

    • (1)
      Qui nous gouverne ? Des énarques, certes, mais on sait moins que tous ou presque, à l’UMP comme au PS, sont membres de deux clubs sulfureux, le Siècle et la French American Foundation , deux clubs parmi les plus discrets mais les plus influents de France.

      LE SIECLE ET LA FRENCH AMERICAN FOUNDATION

      Le Siècle est une filiale du club de Bilderberg , la French American Foundation est de son côté une filiale du Council on Foreign Relations , dont le programme 2008-2013 est connu sous le nom de « Nouvel Ordre Mondial « .

      La French American Foundation a réussi à placer cinq de ses membres dans le gouvernement Hollande , et Hollande lui-même à la présidence de la République. Joli coup !

      Le club Bilderberg a maintenant deux yeux au sein du gouvernement, dont Manuel Valls , le ministre de l’Intérieur.

      LE SIECLE

      Le club Le Siècle existe depuis 1945, il a été fondé par un franc-maçon, Georges Bérard-Quelin , mais seulement de 20 à 30 % des membres sont actuellement connus comme étant francs-maçons. Il espérait rester anonyme, son existence a été révélée pour la première fois en 1977 par un article de l’Humanité . La liste de ses membres a été publiée contre sa volonté en 2011.

      L’adhésion coûte 150 €/an. Il y a 15 administrateurs et environ 800 membres, appelés « invités » ce qui leur permet de mentir effrontément en niant leur appartenance au club comme membres à part entière puisqu’ils y sont seulement « invités ». Seulement pour devenir « invité », il faut faire acte de candidature et être recruté par cooptation au sein du conseil d’administration, sur proposition d’un membre (invité) plus l’un des quinze administrateurs.

      Le Siècle se réunit une fois par mois, dix fois par an, le dernier mercredi du mois, pour un souper au Crillon place de la Concorde,

      dans les luxueux salons de l’Automobile Club.

      Un dîner a eu lieu le mercredi 25 avril 2011 entre les deux tours de la présidentielle, c’est là qu’il aurait été décidé que la présidence devait passer de Sarkozy à Hollande, ce qui expliquerait la petite phrase de Sarko sur son retour dans le civil et le peu de vitalité manifesté par l’état-major de l’UMP pour le soutenir à partir de ce jour-là.

      Plusieurs des membres du Siècle sont, comme Valls et Jospin , également membres du club de Bilderberg. Ce sont ceux-là qui auraient fait passer le message qu’il était nécessaire de pousser Hollande à la présidence, un Hollande plus docile aux suggestions de Bilderberg que Sarkozy, trop « électron libre » et trop proche d’Angela Merkel .

      Or, Bilderberg ne veut pas d’une co-gestion franco-allemande de l’Europe, mais d’une co-gestion américano-européenne de monde occidental. Sur ce point il rejoint l’objectif de la French American Foundation.

      Jospin, à la fois Bilderberg et Siècle, et qui avait déclaré ne plus vouloir faire de politique fut si présent pendant la campagne présidentielle car il était là pour surveiller que les instructions du directoire de Bilderberg serait bien respectée par tous.

      Le Siècle a aussi un objectif plus concret : placer le maximum de ses membres au gouvernement, peu importe qu’ils soient PS ou UMP. C’est la raison pour laquelle Sarkozy qui en est membre avait fait « l’ouverture » avec d’autres membres du club comme Attali.

      Vous comprendrez mieux la collusion des énarques de tous bords politiques en voyant la liste des « invités » ci-dessous :

      Président actuel depuis janvier 2011 : Nicole Notat , l’ancienne syndicaliste CFDT ;

      Vice-présidents : Olivier Duhamel , journaliste politologue qui écrit, entre autres, dans Valeurs Actuelles (et le frère d’Alain) et Henry

      Loirette , président du musée du Louvre ;

    • (2)
      Trésorier : Marc Tessier , ancien président de France Télévision

      Secrétaire général : Etienne Lacour , directeur de la rédaction de la Société Générale de Presse.

      Quelques « invités », membres du Siècle, sont issus de la finance et des affaires. Presque tous les Inspecteurs généraux des finances (énarques) en activité (114 sur 120 en 2009) appartiennent au

      Club …

      Thiery Breton (ancien ministre des Finances)

      Alain Lamassoure (ancien ministre du Budget)

      Pascal Lamy (ancien inspecteur général des finances, directeur de

      l’ Organisation Mondiale du C ommerce)

      Alain Minc (ancien inspecteur général des finances, essayiste, président de SANEF )

      Christian Noyer (ancien directeur du Trésor, Gouverneur de la Banque de

      France )

      Dominique Strauss-Kahn (ancien directeur général du FMI , ex-Bilderberg) Jean-Claude Trichet (ancien directeur du Trésor, ancien Gouverneur de la

      Banque de France , ancien président de la Banque Centrale E uropéenne)

      Jacques Attali (conseiller d’Etat, président de PlaNet Finance )

      Claude Bébéar (ancien président d’ AXA , président de l’ Institut Montaigne )

      Antoine Bernheim (dirigeant associé de la banque Lazard )

      Daniel Bouton (ancien directeur du Budget, ancien président de la Société

      Générale )

      Jean-Yves Haberer (ancien PDG du Crédit Lyonnais )

      Michel Pébereau (ancien président de la BNP Paribas )

      Jean Peyrelevade (dirigeant des banques Suez, Stern, Crédit Lyonnais)

      Édouard de Rothschild (banquier et homme d’affaires, Bilderberg)

      Jean-Paul Agon (directeur général de L’Oréal )

      Delphine Arnault (administratrice de sociétés et fille de Bernard Arnault )

      Bernard Bigot (patron du CEA )

      Bernard Boulito ( Heinz et Asics )

      Stéphane Courbit

      Serge Dassault

      Étienne Davignon

      Louis Gallois

      Guillaume Pepy

      Antoine Guichard (ancien PDG du Groupe Casino )

      Philippe Jaffré (ELF Aquitaine , Zebank , Alstom )

      Louis Schweitzer (ancien président de Renault , ancien président de la HALDE )

      (La liste n’est pas limitative, et ne comporte que les plus connus)

      On y compte aussi évidemment bon nombre de journalistes et éditeurs de presse…

      Arlette Chabot

      Jean-Marie Colombani (journaliste, ancien président de Le Monde )

      Anne-Marie Couderc (Groupe Hachette Filipacchi Médias )

      Michèle Cotta (journaliste, ancienne directrice de France 2 )

      Teresa Cremisi (présidente des éditions Flammarion )

      Alain Duhamel (politologue, chroniqueur à RTL)

    • (3)
      Michel Field (journaliste sur Europe 1 )

      Franz-Olivier Giesbert

      Claude Imbert (journaliste au Point )

      Odile Jacob (éditrice)

      Denis Jeambar (ancien directeur des éditions du Seuil )

      Laurent Mouchard-Joffrin (journaliste et directeur de publication du Nouvel Observateur )

      Serge July (ancien PDG de Libération )

      Julien Kouchner (directeur général de l’ Agence CAPA )

      Étienne Lacour (secrétaire général du Siècle)

      Maurice Lévy (PDG de Publicis )

      Serge Moati (journaliste sur France 5)

      Denis Olivennes (directeur d’Europe 1)

      Sylvie Pierre-Brossolette

      Bernard Pivot

      Patrick Poivre d’Arvor (journaliste et ancien présentateur télévisé à TF1 )

      Alain de Pouzilhac (ancien PDG du groupe Havas )

      David Pujadas (journaliste et présentateur télévisé, France 2 )

      Alain-Gérard Slama (journaliste au Figaro et à France Culture )

      Anne Sinclair

      Marc Tessier (ancien président de France Télévisions ) Sans oublier les personnalités politiques…

      Martine Aubry PS

      Michel Barnier UMP

      Jacques Barrot Centriste-UMP

      François Bayrou Modem

      Éric Besson PS – UMP

      Jeannette Bougrab UMP

      Hervé de Charette Centriste

      Jean-Pierre Chevènement PS

      Jean-François Copé UMP

      Laurent Fabius PS

      Luc Ferry UMP

      Aurélie Filipetti PS

      François Fillon UMP

      Élisabeth Guigou PS

      Adeline Hazan PS

      Martin Hirsch PS

      François Hollande PS

      Nicolas Sarkozy UMP

      Jean-Paul Huchon PS

      Anne-Marie Idrac PS

      Lionel Jospin PS et Bilderberg

      Alain Juppé UMP

      Bernard Kouchner PS

      Jack Lang PS

      Noëlle Lenoir ?

      Corinne Lepage centriste

      Charles Millon droite

      Pierre Moscovici PS

      Jean-Pierre Raffarin UMP

      Manuel Valls PS

      Jacques Toubon UMP

      Michel Vauzelle PSEt

      Henri Weber PS

      Hubert Védrine PS

      Rama Yade UMP

      Marisol Touraine PS

      Fadela Amara PS

      Rachida Dati UMP

      Et enfin, la liste ne serait pas complète sans les syndicalistes…

      Jean-Christophe Le Duigou (ancien dirigeant de la CGT du corps des finances, puis receveur général des hypothèques)

      Nicole Notat (présidente de Le Siècle, ex-CFDT , puis présidente de Vigeo )

      Laurence Parisot (présidente du MEDEF )

      Ernest-Antoine Seillière (ancien président du MEDEF )

      Si vous doutez encore qu’il y ait une formidable collusion entre presse, finance, banques, affaires, syndicats et politiques, lisez et regardez :

      Au cœur du pouvoir : enquête sur le club le plus puissant de France Emmanuel Ratier

      Les Nouveaux Chiens de garde , film sorti en 2012 de Gilles Balbastre et Yannick Kergoat dans lequel ils dénoncent le Siècle comme un lieu de collusion entre politiques et journalistes.

      Depuis novembre 2010, des moyens considérables de sécurité sont mis à disposition tous les dernier mercredi du mois le soir, sur la place de la Concorde et dans le quartier alentour, sur ordre de Michel Gaudin , préfet de police de Paris, également membre du club afin d’assurer la protection de tous ces joyeux drilles, majoritairement énarques et Sciences Po, qui soupent ensemble et préparent les mauvais coups qu’ils nous destinent tout en faisant semblant de se battre au petit écran et dans la presse .

      L’important dans une bande de copains n’est-il pas de se repasser les bons coups et les affaires juteuses pour que tout le monde y gagne ? Enfin, sauf les cochons de payants.

      LA FRENCH AMERICAN FOUNDATION (FAF)

      La French American Foundation (FAF) a été fondée en 1976 par trois

    • (4)
      LA FRENCH AMERICAN FOUNDATION (FAF)

      La French American Foundation (FAF) a été fondée en 1976 par trois membres du Council on Foreign Relations (CFR) américain et, dans sa version française, conjointement par les présidents Ford et Giscard d’Estaing pour cornaquer les plus éminents des jeunes dirigeants français.

      Le Council on Foreign Relations est un think tank (club de réflexion ou « laboratoire d’idées ») non partisan, américain, ayant pour but officiel d’analyser la politique étrangère américaine et la situation politique mondiale.

      Le CFR souhaite que ses membres reflètent la diversité de la société américaine et entend développer l’expérience de la génération montante de leaders en proposant des programmes qui incluent des rencontres et des discussions avec les officiels du gouvernement, des leaders mondiaux et des membres éminents de la communauté des

      affaires étrangères.

      Le cœur de son think tank est le David Rockefeller Studies Program , composé d’environ cinquante « adjoints » (pendants des « invités » du Siècle), tant démocrates que républicains.

      Cette noble assemblée se méfie des partis politiques, qu’elle range en bloc aux côtés des « factions » de tout acabit et considère comme un grave danger pour la République américaine.

      Pensant que l’architecture de gouvernance mondiale reflétait trop le monde tel qu’il existait en 1945 et n’était plus adapté au monde actuel, le CFR a lancé en 2008 un programme de cinq ans intitulé « International Institutions and Global Governance, World Order in the 21st Century « . Connu en France sous le nom  » Nouvel Ordre Mondial « .

      Le programme du CFR se focalise sur quatre grands défis :

      • Contrer les menaces transnationales parmi lesquelles le terrorisme,

      • Promouvoir la sécurité énergétique,

      • Gérer l’économie mondiale,

      • Prévenir et répondre à des conflits violents.

      Quand on parle de la French American Foundation, filiale du CFR, évoquer le principe d’un « club cultivant l’amitié entre les peuples américain et français » comme le prétendent ses statuts est une aimable plaisanterie .

      À la lecture des noms composant le groupe des généreux donateurs et dirigeants, on peut se dire que des raisons bien matérielles et idéologiques doivent agiter les esprits de la FAF.

      En effet sans tous les nommer, on y trouve Franck Carlucci du groupe

      Carlyle ; David Rockfeller , ancien président du CFR et fondateur de la Trilatérale ou encore Ernest-Antoine Sellière , ancien président du patronat français et européen et président du groupe de Wendel.

      À ce niveau, la philanthropie n’existe pas.

    • (6)
      L’objectif de la FAF est d’intégrer des personnes appartenant à l’élite politique, économique, militaire et journalistique afin de véritablement quadriller le terrain .

      C’est le professeur de science politique et membre du CFR, Ezra Suleiman , qui fut pendant des années le seul habilité à accepter les recrues françaises de la FAF désignées par le terme de  » Young Leaders « .

      « Depuis son lancement (en France) en 1981, le programme des Young

      Leaders aspire à sélectionner chaque année les candidats français susceptibles d’occuper des postes à haute responsabilité. »

      Côté américain, nous pouvons relever le président Bill Clinton ; Hillary Clinton ministre des affaires étrangères d’Obama et l’ex-patron de l’OTAN en Europe, le général Wesley Clark .

      Côté français, nous trouvons de nombreux journalistes comme

      Christine Ockrent , Jean-Marie Colombani (Le Monde), Emmanuel Chain , Jérôme Clément (président d’ARTE) ; mais aussi de nombreux élus socialistes, François Hollande , Pierre Moscovici , Arnaud Montebourg , etc. ; et de l’UMP, Alain Juppé , Valérie Pécresse , Jacques Toubon , Eric Raoult , etc. et aussi Nicolas Dupont-Aignan .

      L’énarchie française s’est ralliée depuis longtemps au dogme du mondialisme.

      Cependant, il est utile pour le système de maintenir une opposition artificielle entre UMP et PS alors qu’en fait, nous vivons dans le régime du parti unique.

      En jouant l’alternance droite-gauche, on fait croire au peuple qu’il y a une autre politique possible.

      En fait, les dirigeants énarques de l’UMP et du PS mènent le pays vers la même direction : l’intégration à un bloc euro-atlantique, à direction unique.

      Pourquoi pas, si cela se traduisait par une gouvernance vraiment efficace et l’amélioration des conditions de vie de la population dans la liberté, notamment celle de penser ?

      L’ennui, c’est que ce n’est pas le cas, on va plutôt vers Le meilleur des mondes ou 1984 d’Orwell .

      Le cas de Nicolas Dupont-Aignan est intéressant. Officiellement, il défend avec passion la souveraineté française mâtinée de gaullisme. En fait, c’est un leurre. Son appartenance à la FAF, depuis 2001, le prouve.

      Si Dupont-Aignan a été accepté au sein de la French American Foundation, cela signifie qu’il a dû présenter obligatoirement des gages prouvant sa bonne foi. On ne trompe pas facilement les élites mondialistes de la FAF. Ce politicien est utile au système parce qu’il est un dérivatif .

      Dans le cas de Dupont-Aignan, il s’agit de contrôler un mouvement en faveur de la cause nationale, défendue par le FN, pour ensuite arrondir les angles et empêcher que les « patriotes » puissent diffuser de véritables informations sur les origines du mondialisme.

      « Quand on ne peut pas arrêter une tendance, en particulier la rébellion de nombreux Français en faveur du retour à la souveraineté, il est préférable d’accompagner le mouvement pour l’étouffer par la suite. C’est la mission de NDA. Ce dernier ne doit pas jouer la comédie de l’homme qui n’est pas au courant des objectifs de la French American Foundation compte tenu des conditions de sélection pour y adhérer. Quant on fait partie de la FAF dont le but ultime est de réaliser un bloc euro-atlantique complet, on ne peut pas en même temps être gaulliste et se présenter comme un ardent défenseur d’une France souveraine. Dans le cadre de la course à la présidentielle NDA a mobilisé des espoirs pour récolter cinq cents signatures. Comme par hasard, il a ensuite échoué au grand dam des Français fidèles à la cause gaulliste. N’est-ce pas là un bon exemple de stérilisation des bonnes énergies ?

      C’est le cas de François Hollande, le patron du PS. Il suffit aussi de voir la longue liste des politiques membres du Parti socialiste et de l’UMP appartenant à la FAF. Peu importe l’équipe au pouvoir, la FAF aura ses hommes et ses femmes au pouvoir en France au service de l’Atlantisme. Il ne faut pas oublier aussi la présence de nombreux membres de la FAF au sein des grandes entreprises et du milieu journalistique. D’une certaine manière, tout est verrouillé.  »

      (Pierre Hilliard, Revue-républicaine.fr)

      Sur les huit socialistes sélectionnés comme Young Leaders depuis François Hollande en 1996, six sont dans son gouvernement.

      François Hollande et Pierre Moscovici sont FAF depuis 1996, Marisol Touraine et Aquilino Morelle depuis 1998, Arnaud Montebourg depuis 2000 et Najat Vallaud-Belkacem depuis 2006, sont tous des « Young Leaders ».

      Tous ont été minutieusement sélectionnés et « formés » par ce très élitiste réseau, une forme de secte politique inconnue du grand public, sponsorisée entre autres, et ce n’est pas par hasard, par la banque franco-américaine Lazard dont le directeur est le très socialiste Mathieu Pigasse qui leur ouvre des comptes protégés à Lazard Frères Gestion à Genève.

      En d’autres termes, ils ont tous postulé et se sont fait parrainer pour être admis à suivre le programme phare mis en place par la FAF , la French American Fondation .

      La FAF est elle-même un organisme à cheval sur Paris et New York. À noter qu’entre 1997 et 2001, c’est John Negroponte qui présida la FAF , avant de devenir entre 2005 et 2007, sous Georges Bush , le premier directeur coordonnant tous les services secrets américains ( Direction of National Intelligence ), et dirigeant l’ US States Intelligence Community qui regroupe une quinzaine de membres, dont le FBI et la CIA.

      Un président et cinq ministres en France : beau tir groupé, comme s’en enorgueillit à juste titre le site américain de la FAF : « The French-

      American Foundation is proud to have five Young Leader in the cabinet of President François Hollande, himself a Young Leader in 1996 « , tandis que son site français n’en dit pas un mot. C’est beau la discrétion, la transparence et la morale républicaine !

      « Pourquoi est-ce que les journalistes ne nous parlent pas de ça, à propos de François Hollande, au lieu de nous parler de son séjour d’étudiant et de son goût pour les cheese-burgers dont on n’a rien à faire ? » . Qu’ils demandent donc la réponse aux journalistes qui ont l’art de nous servir ces hamburgers, préparés par les communicants, en prenant

      leurs lecteurs pour des cornichons !

      Qu’ils la demandent en particulier aux Young Leaders des médias , aujourd’hui actionnaires ou directeurs des principales rédactions, ces copains de promo de certains de nos nouveaux ministres pour certains d’entre eux : de Laurent Mouchard-Joffrin ( Nouvel Observateur ) à Denis Olivennes ( Europe 1, Paris Match et JDD ), en passant par Matthieu Pigasse (Banque Lazard et Inrockuptibles), Louis Dreyfus et Erik Izraelewicz ( Le Monde )… Et la liste des hommes de médias Young

      Leaders est longue, comme on peut la lire plus intégralement dans l’enquête « Ils ont acheté la presse » . (Benjamin Dormann, cité par Atlantico).

      À New York, la venue de François Hollande et de sa nouvelle équipe était attendue sereinement. Vu de la FAF ,  » Welcome à la Hollande team  » ; on reste en terrain connu, tout est sous contrôle, on est même fier d’avoir autant de ses poulains dans la place, nous l’avons vu.

      Que les angoissés se rassurent : « le changement, ce n’est pas pour maintenant », n’en déplaise à Jean-Luc Mélenchon qui croit tout savoir !

    • sans oublier la clique des lambertistes trotskistes inféodés aux néoconservateurs yankees, les Jospin, Cambadélis… Mélenchon ??…

      • Le travail de diffusion, à propos de l’association du siécle a été fait du temps où les médias ne pratiquaient pas de censure. Ce sera plus difficile maintenant mais pas impossible ! il faut être prudent à ne pas s’embarquer tous les jours à faire la diffusion mais au bon moment avec une certaine neutralité, donner aux gens les moyens de lire et d’en savoir plus et les internautes curieux rechercheront à leur tout et diffuseront, car si on arrive avec ses grands sabots, le risque de se faire virer vite fait est grand !

        Et donner des références suffisantes ! d’ailleurs je pense que beaucoup de journalistes écartés feront le même travail, tout en appartenant pas aux sites alternatifs ! il importe peu d’où l’information vienne, pourvu qu’elle soit diffusée !

        parce que aujourd’hui : où vous êtes un journaliste néo conservateur, ou ils sont envoyés se faire voir ailleurs !

        • à Garfy :

          l’huile de Palme utilise des pesticides interdits en Europe dont le paraquat, tristement célèbre empoisonnant les gens qui le manipulent et empoisonne les eaux des villages avoisinants, lorsqu’ils ne sont pas chassés de leurs villages ! et déforestation à la clef.

          La certification durable qu’on a exigé des propriétaires de plantations n’est qu’une vaste fumisterie, car on n’a rien changé dans les méthodes.

          L’huile de Palme est présent dans la margarine, les biscottes, les chipes et le nutella : 13 % de chocolat, 7% de noisettes et 80 % de palme.

          • je parle de celle qui était en vente à la Vie Claire –

            d’accord pour la déforestation – cet après midi j’attendais le bus et j’ai lu « je roule au diester » quelle fumisterie –

            en ce qui concerne l’empoisonnement des natifs, il n’y a malheureusement pas que l’huile de palme –

            je voudrais bien aller sur les lieux de fabrication des panneaux solaires en chine –

            toujours sur des sites américains, les riverains n’apprécient pas les éoliennes ???

            « qu’est-ce que la civilisation ? C’est le création à l’infini de besoins dont on n’a pas besoin » – je crois que c’est de Scott Fitzerlad

  14. Hier soir il y avait une émission sur l’exploitation d’une mine d’aluminium gigantesque au Brésil et d’une raffinerie dans une autre région et cette exploitation est éminemment toxique, car employant soude caustique et arsenic, pour les employés et des millions de tonnes de boues toxiques sont déversés dans les fleuves et dans les décharges à ciel ouvert qui avec les pluies se répandent alentour, exigeantr de plus une utilisarion d’eau énorme en volume.

    Tout y est détruit alentour et les gens ont des plaies ouvertes sur le corps, car avec l’eau pollué qu’ils consomment.

    C’est ce qui s’est produit dans la catastrophe en Hongrie ( les boues rouges ) par suite d’une fuite.

    je ne comprends pas, à cet égard que dans un pays comme le Brésil il y n’y ait pas des gens pour alerter et dénoncer : pareil au Canada avec les schistes bitumineux, pareil avec Areva au Gabon, au Mali, et au Niger bientôt qui déverse des millions de tonnes de boues radio actives chargés d’uranium détruisant des régions entières et qu’on soit ainsi passif dans la défense d’un territoire !

    Toute extraction est dommageable par les quantités d’eau employés et les rejets toxiques, plus pour l’aluminium des particules ( provenant du traitement )sont présentes dans l’atmosphère et l’air est toxique de ce fait !

  15. Dans ce documentaire, ils alertaient contre les maladies induites et dans les pays du tiers monde mais aussi dans nos pays, par suite d’un déversement accidentel en Hongrie ( boues rouges ) mais aussi en Allemagne où un camion en transportant avait pollué une rivière ( poissons morts ) mais égalment maladies pour les habitants induites : tumeurs du cerveau, cancers du sein et autres.

    Et l’luminium est partout : capsules de yaourts, dans le café, certains médicaments, cosmétiques dont desodoridants ).

    Un médecin avait mené de longues études !

  16. qui n’a pas acheté sa petite cafetière à capsules? qui n’est plus capable de faire un café –
    rien n’oblige à acheter des désodorisants, il y a la pierre d’alun et également les désodorisant Weleda et d’autres

    les consommateurs, c’est nous

    Presse | Pearltrees
    http://www.pearltrees.com › … › Actualités francophones‎
    NOVETHIC 07/06/10 Huile de palme bio : le point sur la polémique. … Le professeur Jean-Michel Lecerf, chef du service nutrition à l’Institut Pasteur de Lille, …

  17. Oui, tous les cosmétiques et fonds de teint et crémes etc empêchent la sueur de passer et donc il y a empoisonnement !

    Comment voulez vous avec toutes ces émissions de téléréalité avec des jeunes hommes et jeunes femmes à croquer, vous êtes manipulés dès votre plus jeune âge !
    animatrices afriolantes dans toutes les émissions ( produits à vendre )

    On cherche à fabriquer des personnalités interchangeables « le consommateur » alors que chacun, par ses choix croit avoir ainsi une telle originalité !

    • oui je suis d’accord avec vous Emma – mais que faire pour rendre la télé un peu plus intelligente ou la supprimer ……. C’est à chacun avec ses modestes moyens de faire ce qu’il peut, comme le colibri qui essaie d’éteindre le feu

      • Pour rendre la télé plus intelligente, il suffit de ne pas la regarder. La télé ne sert qu’a vendre de la pub, comme les magazines du type Elle et compagnies. Si moins de monde regarde la télé, les annonceurs payeront moins, du coup les programmes changeront. Un exemple? Facile, Dallas. TF1 a payé un paquet pour la série, elle ne marchait pas, donc poubelle. Et si plus personne ne regarde la télé, poubelle. Un écran noir…chouette.
        La lecture, il n’y a que ça de vrai. En plus avec les bibliothèques, c’est moins cher. Ben oui, je suis auvergnat.

        Salutations…

      • Éteignons les télés et rallumons les cerveaux !…

        • Entièrement d’accord, j’ai vécu 14 ans sans télé et maintenant qu’on m’en a offert une je ne l’ouvre jamais – mais je passe pour une excentrique – m’en fou

          vive les livres – on peut trouver, échanger etc …………

          • De même pour la plupart d’entre nous…
            Cette pensée de Coluche devrait être méditée par bien des gens:

            « Quand on pense qu’il suffirait que les gens ne viennent pas pour qu’il n’y ait personne… »

            C’est une pensée à géométrie variable dont il avait le secret !

        • Caligula Says:

          Ma préférée de Coluche est celle-ci:

          En parlant des gardiens de la paix: « au lieu de la garder, vous feriez mieux de nous la foutre! »

          Pour en revenir à la télé, le jardinage est une alternative à la lecture et à cette étrange lucarne. D’ailleurs, et même si je n’étais pas vieux à l’époque, n’était-ce pas VGE qui parmi ses promesses électorales avait décidé de donner à chaque famille une parcelle de terrain à cultiver (une dizaine de m2)? C’est resté une promesse, mais l’intention était là.

          En parlant de paroles en l’air, j’ai bien aimé le discourt de JM Ayraut sur les 15 000 chomeurs de plus. Selon lui c’est le début de la fin du tunnel…Les français sont-ils aussi idiots que celà de croire de telles con…

  18. On slalonne entre les bonnes émissions !

    c’est tout ce qu’il reste à faire, et à s’informer davantage ! le capitalisme prédateur est à son apogée mais les moyens vont manquer pour qu’il s’auto alimente toujours et il devra toujours dépenser de l’argent pour acheter les gens avec des résultats qui ne sont pas au rendez vous, dans la plupart des cas, dépenser de l’argent pour de protéger aussi !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :