Changement climatique… naturel: Prédiction d’un grand coup de froid dans le système solaire…


… l’Homme propose la Nature dispose…

 

Notre dossier « Escroquerie du réchauffement climatique anthropique »

~ Résistance 71 ~

 

Le soleil est maintenant entré dans un «minimum solaire profond» 

 

Conscience du peuple

 

1er octobre 2018

 

url de l’article en français:

http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2018/10/le-soleil-est-maintenant-entre-dans-un.html

 

…et la Terre pourrait être exposée à une très longue période de températures froides: c’est le « Space Weather » qui l’affirme!

* Le cycle solaire est responsable des conditions météorologiques extrêmes et du changement climatique (anglais)

https://wattsupwiththat.com/2018/09/30/hunger-stones-and-tree-ring-evidence-suggests-solar-cycle-influence-on-climate/

Le soleil suit des cycles d’environ 11 ans où il atteint un maximum solaire puis un minimum solaire.

Pendant un maximum solaire, le soleil dégage plus de chaleur et est couvert de taches solaires. Moins de chaleur dans un minimum solaire est due à une diminution des ondes magnétiques.

Les scientifiques sont catégoriques: nous pénétrons maintenant dans un minimum solaire, ce qui cause une déformation de l’atmosphère terrestre.

Cela se produit chaque fois que le soleil change de cycle – lorsqu’il atteint un minimum solaire, la thermosphère se contracte et, lors d’un maximum solaire, elle se dilate pour offrir une meilleure protection contre les rayons solaires.

Space Weather, sur leur site: indique: « Le soleil entre dans un minimum solaire profond et la haute atmosphère de la Terre réagit ».

« Les données du satellite TIMED de la NASA montrent que la thermosphère (la plus haute couche d’air entourant notre planète) se refroidit et se rétrécit, diminuant littéralement le rayon de l’atmosphère. »

On ne s’attendait pas à ce que les taches solaires atteignent le minimum solaire avant 2020 et que cela entraînera une vague de froid prolongée.

La dernière fois qu’il y a eu un minimum solaire prolongé, cela a conduit à un «mini âge de glace», connu scientifiquement comme le minimum de Maunder – qui a duré 70 ans.

Le minimum de Maunder, qui a connu sept décennies de temps glacial, a débuté en 1645 et s’est prolongé jusqu’en 1715, à une époque où les taches solaires étaient extrêmement rares.

Au cours de cette période, les températures ont globalement chuté de 1,3 degrés Celsius, ce qui a entraîné des saisons plus courtes et, finalement, des pénuries alimentaires.

Vencore Weather, un site Web météorologique, a déclaré: « On sait que la faible activité solaire a des conséquences sur le temps et le climat de la Terre. Elle est également bien corrélée à une augmentation des rayons cosmiques atteignant la partie supérieure de l’atmosphère. Le soleil blanc est un signe que le prochain minimum solaire approche et qu’il y aura de plus en plus de jours sans tache au cours des prochaines années. »

Sources:

https://spaceweatherarchive.com/2018/09/27/the-chill-of-solar-minimum/

https://www.express.co.uk/news/science/1025359/cold-weather-forecast-warning-solar-minimum-maximum-space-weather-news

 

Publicités

17 Réponses to “Changement climatique… naturel: Prédiction d’un grand coup de froid dans le système solaire…”

  1. Il y a quelques années j’avais fait un rêve lucide dans laquelle il y avait une alerte météo et où il fallait aller dans une maison spéciale qui était capable de nous faire survivre le temps que « cela » passe. Dans le rêve toujours, je me suis éventuellement enfui/sauvé/sorti de cette maison, et pendant que je marchais sur le trottoir (avec la neige, cailloux et tout et tout), j’ai réalisé que cette réalité (c’était réellement très convainquant) était AUSSI un rêve. Mais plutôt que de me mettre à déconner, j’avais tout simplement décidé de me « rendormir » et de continuer ce rêve dans ses illusions. Bizarre tout ça, non?

  2. Tenez, dans le même temps, on peut lire ceci : Un groupe d’experts de l’Onu rend son verdict sur le climat

    Réunis à Incheon, en Corée du Sud, les délégués des États de l’Onu se penchent depuis le 1er octobre sur le dernier rapport des scientifiques du Giec qui constatent l’inévitable dérèglement climatique et le retard pris pour le contrer.

    Le dernier rapport du GIEC fait le point sur la situation climatique actuelle, ses impacts et des scénarios possibles pour y remédier. Le « Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat » a été chargé, durant la COP21 organisée à Paris à la fin de l’année 2015, de produire un rapport sur l’objectif +1,5°C. À ce moment-là, les 195 Etats s’étaient engagés à limiter la hausse de la température moyenne globale à moins de 2 degrés d’ici à la fin de ce siècle, en poursuivant les efforts pour atteindre 1,5 degré.

    Mais plusieurs experts s’accordent à dire que malgré les efforts enregistrés dans la lutte contre des émissions de gaz à effet de serre, la planète s’achemine vers un réchauffement autour de… 3°C.

    Le rapport de 400 pages, qui repose sur 6.000 études scientifiques, décrit aujourd’hui une nette différence d’impact entre + 1,5 et + 2 °C. C’est la première fois qu’une analyse aussi précise et scientifique est effectuée, avec « plusieurs scénarios d’action possibles selon la rapidité du recul des énergies fossiles, avec des projections chiffrées sur la sortie du charbon qui n’ont pas manqué de faire bondir le trio minier Pologne, Australie et Japon », d’après l’AFP qui a obtenu une copie du document.

    « Nous voyons arriver à +1,5°C de nombreux impacts que nous attendions à +2°C. En de nombreux points, 1,5°C c’est le nouveau 2°C », dit Christopher Weber, responsable énergie et climat au WWF, cité par l’AFP. « Bien sûr, il ne sera pas facile de rester sous 1,5. Cela demandera des transformations massives dans nos sociétés, mais qui seront plus coûteuses et difficiles si nous attendons. La différence entre le faisable et l’infaisable est d’abord une question de volonté politique », a-t-il ajouté.

    La version finale sera rendue publique le lundi 8 octobre.

    Source ► https://fr.sputniknews.com/international/201810051038389953-onu-climat-experts-incheon/

    J’ai mis votre article et celui sur le GIEC en section com de ce billet en appui du dernier résumé SOTT ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/09/12/resume-sott-media-08-2018-dossiers-ad-hoc/

    Dans lequel, j’avais rappelé un extrait du dernier livre de James C. Scott « Contre le grain, une histoire profonde des premiers États » qui expliquait ceci : […] Ainsi vers 9600 AEC, il y eut un arrêt du refroidissement et s’ensuivit une période de réchauffement climatique, le climat devint plus chaud et plus humide, rapidement. Les températures globales ont peut-être augmentées de l’ordre de 7°C en une décennie. Arbres, mammifères et oiseaux émergèrent pour coloniser un paysage devenu soudain bien plus hospitalier et avec eux bien entendu, leur compagnon naturel, Homo sapiens.

    Les archéologues ont trouvé des preuves qu’environ à la même période, se développait une occupation des sols à l’année sur bien des sites. La période du Natufian dans le sud du Levant et l’époque pré-poterie des villages néolithiques de Syrie et de la Turquie centrale et de l’ouest de l’Iran. Ces zones sédentaires se situaient dans des zones riches en eau et les populations subsistaient essentiellement de la chasse, pêche et cueillette bien qu’il y ait eu déjà quelques preuves, certes controversives, d’une horticulture céréalière et de mise en place d’un cheptel de bétail domestique. Ce qui n’est pas disputé en revanche, est qu’entre 8000 et 6000 AEC, toutes les cultures dites “fondatrices” de céréales et de légumes telles que les lentilles, les pois, pois-chiche, et lin (pour les vêtements), sont plantées, bien qu’à petite échelle. Durant ces deux millénaires, même si le temps précis vis à vis des cultures n’est pas bien clair, la domestication des chèvres, des moutons, des cochons et des bovins, fait son apparition. Avec cette suite de “domestications”, le colis néolithique total propice à la révolution agricole, semble être en place pour mener à la civilisation, incluant les premières agglomérations urbaines.
    =*=
    Rappelons que la Théorie sur le Réchauffement Climatique Anthropique, n’est que cela = une théorie…
    Jo

    • Le RCA est une fumisterie issue de bidouillage des chiffres afin de les faire coïncider avec une prise de décision politique, par contre quand réchauffement il y a (cachez donc cette pause que nous ne saurions voir…), il est naturel, comme celui d’il y a 6 ou 7000 ans… 😉

  3. Justement, sur le plan de la Théorie, cette semaine on a pu lire cet article, particulièrement retord et j’explique pourquoi en toute fin : Galilée : on a découvert la lettre originelle raturée pour rassurer l’Inquisition ► https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/astronomie-galilee-on-decouvert-lettre-originelle-raturee-rassurer-inquisition-72997/

    La version non édulcorée de la missive de Galilée, envoyée à l’Église et exposant sa théorie de la Terre tournant autour du Soleil, vient d’être retrouvée. La preuve que le scientifique a cherché à amadouer l’Inquisition.

    En 1633, Galilée était condamné pour hérésie par l’Église pour avoir exposé que la Terre tournait autour du Soleil, n’échappant au bûcher que de justesse en abjurant ses propos. L’astronome italien a tout fait pour sauver sa peau, allant jusqu’à nier être l’auteur de la missive incendiaire ayant valu sa condamnation. On savait qu’il existait deux versions de cette lettre : l’une, en possession des archives du Vatican, est la copie de celle envoyée le 16 février 1615 à l’Inquisition par un frère dominicain nommé Niccolò Lorini. Mais il s’agit d’une version retouchée de la lettre originale, qui a déclenché l’ire de l’Église et que contestait avoir écrit Galilée. Ce dernier prétendait que cette première version, plus critique envers l’Église, avait été écrite par ses ennemis dans l’intention de lui nuire.

    Comme il existe de nombreuses copies de toutes ces lettres, on n’avait jusqu’ici jamais eu le fin mot de l’histoire. Mais aujourd’hui, la lettre originale vient d’être redécouverte à la Royal Society à Londres, révèle le journal Nature. En possession de l’académie scientifique depuis 250 ans, elle avait été mal classée dans les archives. C’est à l’occasion d’un tout autre sujet qu’un post-doctorant italien a mis la main dessus, cet été, en parcourant le catalogue en ligne. Dans cette lettre, envoyée le 21 décembre 1613 par Galilée à son ami Benedetto Castelli, un mathématicien de l’université de Pise, il défend la théorie de Copernic, présentée 70 ans plus tôt, selon laquelle la Terre n’est pas immobile au centre de l’Univers mais tourne autour du Soleil. Il explique que les références de la Bible à des faits astronomiques ne doivent pas être « prises à la lettre » et que les ecclésiastiques n’ont « pas la compétence pour juger ces choses ».

    Galilée a adouci le ton de sa lettre

    Plusieurs éléments attestent de l’authenticité de la lettre de sept pages. L’écriture est similaire à celle de la deuxième lettre conservée au Vatican. Signée « G.G », pour Galileo Galilei, elle porte des corrections de la main du scientifique italien suggérant des modifications plus acceptables pour l’Église. Par exemple, dans sa première version, il se réfère à un passage de la Bible comme étant « faux au sens littéral des mots ». Dans la deuxième version, le mot « faux » est remplacé par « semble différent de la vérité ». Plusieurs autres passages ont aussi été effacés et raturés. Ces retouches ont été faites après coup par Galilée, après que Benedetto Castelli lui a renvoyé la lettre. Galilée envoie alors à Rome la deuxième lettre avec ces altérations, prétendant que la première version qui circule est un faux.

    Malgré cette tentative de rattrapage, l’Inquisition ne lâche pas Galilée et l’avertit en 1616 qu’il va devoir abandonner son appui au modèle de Copernic 70 ans plus tôt. L’astronome italien persévère pourtant et publie en 1632 « Dialogue sur les deux grands systèmes du monde », un argumentaire sur les différentes preuves en faveur ou non des deux modèles. En réplique, l’Inquisition le convoque à Rome pour subir un procès. En 1633, il est condamné pour hérésie et son livre est interdit. Contraint de s’abjurer, Galilée est condamné à une peine de prison commuée par le Pape en assignation à résidence, qui durera jusqu’à son décès, neuf ans plus tard.

    « Le problème de Galilée, c’est qu’il exposait sa théorie sans preuve réelle », explique Yaël Nazé, astrophysicienne à l’université de Liège. « Même s’il avait raison, il était impossible au XVIe siècle de prouver que la Terre tournait bien autour du Soleil. Le système héliocentrique était en fait plus logique. Il rendait l’ensemble des calculs astronomiques plus simples. » Et comme il était incapable de prouver sa théorie, il n’hésitait pas à tordre les faits ou à en inventer pour convaincre ses interlocuteurs, indique la scientifique.
    =*=

    Même s’il avait raison, le problème de Galilée c’est qu’il exposait sa théorie sans preuve réelle ► Donc il fallait le faire cramer sur un bûcher pour hérésie, comme Giordano Bruno, 13 ans auparavant, hein ? C’est vrai quoi, t’as déconné aussi Galiléo Galiléi…

    Donc, aujourd’hui 1er octobre 2018, toute personne qui dévie ou pire remet en cause, le discours dominant relevant des Saintes Écritures, mais aussi, du pouvoir en place représenté par notre bon Président, E. Macron et son Premier Ministre ; Edouard Philippe… Et les très éminents et révérés ministres de leur gouvernement se rendront suspect d’hérésie et devront abjurer et maudire publiquement ces horreurs et hérésies contraire à l’État d’exception permanent…

    • Nan, chui pas tombée sur la tête, j’ai juste détourné l’abjuration que Galilée a prononcé et je l’ai appliquée à notre situation d’aujourd’hui ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/01/21/galilee-theoricien-du-complot/

      Lorsque la Céline Deluzarche, rapporte doctement le propos que : « Le problème de Galilée, c’est qu’il exposait sa théorie sans preuve réelle », explique Yaël Nazé, astrophysicienne à l’université de Liège. « Même s’il avait raison, il était impossible au XVIe siècle de prouver que la Terre tournait bien autour du Soleil. Le système héliocentrique était en fait plus logique. Il rendait l’ensemble des calculs astronomiques plus simples. » Et comme il était incapable de prouver sa théorie, il n’hésitait pas à tordre les faits ou à en inventer pour convaincre ses interlocuteurs, indique la scientifique.

      Outre qu’elle laisse à penser que Galilée méritait le bûcher pour avoir « menti » et même s’il s’est avéré qu’il avait raison…

      Il faut lui rappeler que : le problème avec la théorie du RCA, c’est que le GIEC exposa sa théorie sans preuve réelle !

      Et pan, sur le bec !
      Jo

  4. Et comme par hasard, la version finale du GIEC arrivera CE lundi 8 octobre 2018 le jour où tout l’Empire colonial et les colons de papier célèbrent le Jour de la Découverte, le Columbus Day, et en Espagne et l’Amérique du Sud = Le Jour de la Race (Día de la Raza)…

    Mais cénouskonpsychotte hein ?

  5. Excellente vidéo de James Corbette en commentaire de la « terrible nouvelle du GIEC »: il ne plus que quelques années avant la fin du monde climatique… Ces abrutis ne reculent devant rien pour maintenir la peur chez le quidam…

    https://www.bitchute.com/embed/Rem0bPIXnVA/

  6. Tenez, j’ai intégré cet article en appui du dernier résumé SOTT de 09/18 mais pas que ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/10/13/resume-sott-de-09-2018-reflexions-sur-la-theorie-du-rca-qui-nest-que-cela-une-theorie/

    Et comme d’hab : Aujourd’hui en Octobre 2018, toute personne qui dévie ou pire remet en cause, le discours dominant relevant des Saintes Écritures / Saint-GIEC, mais aussi, du pouvoir en place représenté par notre bon Président, Emmanuel Macron de Rothschild et Champion de la Terre et son Premier Ministre ; Edouard Philippe… Et les très éminents et révérés ministres de leur gouvernement (enfin lorsqu’il sera formé ICI) se rendront suspect d’hérésie et devront abjurer et maudire publiquement ces horreurs et hérésies contraire à l’État d’exception permanent…

    En rappelant l’extrait sur le RC exposé dans son livre par James C. Scott, contre le grain, une histoire profonde des premiers État…

    Je sais, j’irais surement brûler en enfer… Mais en attendant, puisqu’on est là réfléchissons un peu et n’acceptons pas toutes les théories comme paroles d’évangiles ; auxquelles je ne crois pas non plus…

    Bigre ! J’aggrave mon cas non ?
    Jo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.