Archive pour sciences et nouvel ordre mondial

Escroquerie du réchauffement climatique anthropique: Novembre 2009 ~ Novembre 2019… Les 10 ans du ClimateGate (Dr Roy Spencer & Eric Morano)

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, économie, désinformation, documentaire, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et lobbyisme, presse et média, réchauffement climatique anthropique, résistance politique, science et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , on 24 novembre 2019 by Résistance 71


Novembre 2009 ~ Novembre 2019
« Cachez ce déclin que nous ne saurions voir… »

 

Extrémisme climatique dans l’âge de la désinformation

 

Dr. Roy Spencer

 

18 novembre 2019

 

url de l’article original:

http://www.drroyspencer.com/2019/11/climate-extremism-in-the-age-of-disinformation/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Les guerres du réchauffement climatique [anthropique] changent-elles jamais l’avis des gens ?

Je suppose qu’il y a des personnes qui ont changé. Je me souviens de Judith Curry ayant dit que le ClimateGate (maintenant célébrant son 10ème anniversaire depuis novembre 2009) fut son alarme de réveil lui signifiant que la science institutionnalisée du climat n’était sans doute pas ce qu’elle prétendait être. Elle est maintenant une sceptique climatique très bien informée et ne baissant pas les bras contre cette tendance moderne de blâmer tout mauvais bulletin météo sur l’attitude et les actions humaines.

Il y a j’en suis sûr bien d’autres exemples, mais l’infortunée vérité est que de moins en moins de gens en fait ne se préoccupent de la vérité.

 Le journaliste qui a dénoncé e Climategate, James Delingpole, a posté hier un article intitulé The Bastards Have Got Away with It!, (“Les salauds s’en sont sortis !”) James conclut l’article de cette façon:,

“Le ClimateGate fut cet évènement lorsque, juste pour un moment, nous avons pensé avoir ferré ces escrocs du climat, que la plus grande supercherie scientifique (et économique) avait été éventée et que le complexe industriel de ce Climategate pourrait être démantelé avant qu’il ne puisse produire plus de dégâts sur notre liberté et notre prospérité. Mais la vérité semble t’il, ne pèse pas dans la balance du gros business, de la sale politique corrompue et de la folie de la persuasion de groupe. Nous avons perdu cette bataille je pense mes amis, mais la perspective que les responsables de cette super escroquerie brûleront un jour en enfer est quelque chose, j’en ai bien peur, qui ne me donne que bien peu de consolation.”

Voyez-vous, il importe peu que quelques mauvais acteurs (même si ce sont des leaders du mouvement climatique) conspirèrent pour cacher des données et leurs méthodes et pousser à ce que que des éditeurs de revues scientifiques  ne publient pas les articles qui pourraient se mettre sur le chemin de la mission du GIEC d’épingler le changement climatique sur les humains, ceci ne faisant que gonfler l’ampleur de la supercherie et ainsi de fonder la base des efforts gouvernementaux internationaux pour réduire l’accès à l’humanité à des sources d’énergie bon marché.

Les gars essayaient juste de Sauver la Planète et nous savons tous que la fin justifie les moyens non ?… Qu’importe donc s’ils ont triché et falsifié ? Un mec est un mec non ?. La science est juste et de plus, quelques 97% des scientifiques sont d’accord… sur un truc machin chose.

Les racines de la polarisation

On pourrait penser que la pratique de la science devrait être objective. Je l’ai pensé jadis moi aussi. Juste après mon doctorat à l’université du Wisconsin, lorsque je découvris quelque chose de nouveau dans les données satellites, je fus surpris de rencontrer des employés de la NASA qui essayaient d’empêcher que mon travail ne soit publier parce qu’ils avaient peur que cela interfère avec une nouvelle mission satellite sur laquelle ils travaillaient. J’ai eu mon travail publié éventuellement comme article principal dans la prestigieuse revue “Nature”. (NdT: plus gros magazine scientifique de langue anglaise, LA référence en matière de publication scientifique, même si certains articles soit disant peer reviewed, durent être désapprouvés…)

Mais le sujet qui m’intéressait n’avait pas de ramifications économiques et financières profondes, ni politiques du reste, ni même religieuses sur l’impact qu’aurait le changement climatique. De plus, il y a 35 ans, les choses étaient bien différentes d’aujourd’hui. Les gens avaient moins de sens tribal. Il y a un vieil adage qui dit qu’on ne doit jamais discuter de politique ni de religion en bonne compagnie, mais il s’avère que les médias sociaux sont bien loin d’être une bonne compagnie.

D’un point de vue pratique, ce que nous faisons ou pas au sujet du changement climatique anthropique soutient soit a) un contrôle gouvernemental du haut vers le bas des affaires humaines impliquant un cadre plus “socialiste” de gestion ou b) un cadre de liberté individuelle sans partage où le capitalisme règne en maître absolu. Donc, on peut être facilement un croyant (ou un non-croyant) de cette “urgence climatique” selon nos inclinaisons politiques. Bien que je connaisse quelques gens de gauche qui soient sceptiques envers le changement climatique anthropique et que celui-ci soit une préoccupation majeurs, ceci représente plus une exception qu’une règle. La même chose est vraie pour les capitalistes qui pensent que nous devrions opérer une transition des sources d’énergie hydrocarbonées vers le solaire et l’éolien (à moins qu’ils ne fassent de l’argent dans la transition au moyen de subsides les rendant dans ce cas motivés financièrement plus qu’idéologiquement).

Ou, sur un plan spirituel, un humain qui désire adorer quelque chose doit ultimement choisir entre la création ou le créateur. Il n’y a pas de 3ème option. Je pense que la plupart des scientifiques de la Terre sont des adorateurs de la nature (à des niveaux différents de ferveur) et considèrent la terre être fragile. Par contraste, ceux qui croient que la terre fut créée dans le but de servir l’humanité tendent à voir la nature comme étant résiliante et moins sensibles aux dommages de longue durée. Ces deux visions ont une implication religieuse car “fragile” et “résiliante” sont des termes émotifs et qualitatifs plutôt que scientifiques. Ainsi j’arguerai que cela n’a pas vraiment d’importance pour la plupart des alarmistes ou des sceptiques ce que montre la preuve. Aussi loin que 8 milliards d’individus sur cette planète ont quelque effet et non pas zéro sur le climat, aussi petit et non mesurable qu’il soit, les alarmistes peuvent toujours affirmer qu’on “ne devrait pas interférer avec le système climatique”.

En contre-exemple, l’environnementaliste sceptique Bjorn Lomborg croit en la science alarmiste du GIEC, mais affirme que l’économie nous dit qu’il est mieux de vivre et de s’adapter à un monde plus chaud tant que nous n’avons pas d’alternative viable aux sources d’énergie hydrocarbonée. Pour cette position politique, il est étiqueté comme négationniste climatique malgré le fait qu’il croit que le changement climatique soit causé par l’humain.

Le rôle de la super autoroute de la désinformation

Le professeur de Baylor Alan Jacobs a écrit un essai intéressant sur la tendance des gens de croire ce qu’ils voient sur internet si cela soutient leur opinion, essai intitulé: On Lost Causes (Causes perdues)

Il mentionne un roman récent dans lequel un milliardaire de la haute technologie, en ayant ras-le-bol de la désinformation qu’il voit sur la toile, concocte et élabore une histoire en ligne disant que Moab, dans l’état e l’Utah, a été éradiquée par une explosion nucléaire. Il a des vidéos utilisant du CGI, des acteurs, des témoins et une présence intense et élaborée (mais fausse) sur les médias sociaux afin de soutenir tout le narratif évoqué.

Le plan est alors de montrer au monde à quel point il est facile d’être dupé afin que les gens deviennent moins crédules en digérant l’information.

Mais au lieu de cela, les gens s’accrochent à leur croyance. Même après des années, les “diseurs de vérité sur Moab” affirment que quiconque dispute le fait que Moab fut détruite est un troll ou un cacique à la solde. Les gens pourraient de fait aller à Moab et vérifier par eux-mêmes, mais dans le livre, virtuellement personne ne le fait.

Dans les guerres climatiques, je vois cette attitude en fait à la fois chez les alarmistes et chez les sceptiques. Les alarmistes font référence aux tempêtes qui augmentent, aux vagues de chaleur, aux feux de forêts et de brousses etc, comme des preuves que les humains rendent le climat, la météo bien pires. Lorsqu’on leur montre des preuves sur plusieurs centaines d’années de données montrant que les choses n’empirent pas, ces “diseurs de vérité sur les tempêtes” se raccrochent toujours amèrement à leurs croyances tout en appelant les sceptiques des “négationnistes”. De l’autre côté de la pièce, j’engage routinièrement le conversation avec des sceptiques qui affirment qu’il n’y a pas de soi-disant effet de serre et qu’il est physiquement impossible pour l’atmosphère froide de rendre la surface de la Terre plus chaude en augmentant le taux de CO2 quoi qu’il en soit. Peu importe la manière dont j’essaie de leur expliquer qu’ils ont tort, ils ne changent jamais leur position sur le sujet.

En résultat, bien que moi-même un sceptique sur le sujet des humains ayant un effet sérieux sur le climat, je dois bloquer plus de commentaires de sceptiques comme moi de commenter sur mon blog que je n’ai jamais eu à bloquer d’alarmistes. Ainsi je me retrouve attaqué par les gens des deux côtés de la barrière.

Je blâme en partie le sytème public d’éducation pour la tournure qu’on prise les choses. De plus en plus dit-on aux étudiants ce qu’ils doivent penser, plutôt que de leur enseigner comment penser (et demeurer critique). Ce qui est aussi à blâmer est le financement de la science par le gouvernement (ce qui est sans doute inévitable.. NdT: tant qu’il y aura état et capitalisme…), chose dont nous avait prévenu le président Eisenhower et qui causerait à la science d’être corrompue par une poignée de zélotes élitistes n’ayant ni le recul ni la connaissance scientifiques comme but central de leur action.

Quand les politiciens ont le contrôle du porte-monnaie, est-ce vraiment une surprise de savoir que les politiciens préfèrent toujours financer une science ayant des bénéfices, impliquant aussi un certain contrôle du gouvernement sur la vie des citoyens ? Il y a eu un grand nombre de programmes financés pour explorer l’influence humaine sur le climat (attention: tout changement visible est causé par l’humain) et pourtant il n’y a pratiquement pas d’argent qui va dans la recherche sur les sources naturelles du changement climatique.

Delingpole (qui décrit l’échec du Climategate à changer les attitudes) et Jacobs (qui décrit la tendance des gens de croire tout et n’importe quoi pour entretenir leurs croyances personnelles) terminent tous deux leur article sur des notes amères. J’ai déjà cité celle de Delingpole ci-dessus, voici comment Jacobs termine son essai:

“…si à cette étape du jeu, étant donné ce que nous savons sur le fonctionnement des médias sociaux et sur les avantages qu’ont les gens de télévision, vous recevez toujours votre dose de dopamine en recyclant des clips d’infos de TV et criez toujours sur les gens sur internet, vous êtes aussi proche du pathétique qu’aucun être humain ne puisse l’être. Il n’y a donc aucune raison de vous parler, d’essayer de raisonner avec vous, de vous donner des faits et les sources de ces faits. Vous vous êtes rendus invulnérable à la raison et à la preuve. Vous êtes un “diseur de vérité sur Moab” en devenir. Ainsi, bien que je ne perde pas espoir en les gens en théorie, j’ai une tendance à le faire en pratique. Il est temps de vous abandonner en tant que cause perdue et de commencer à entrevoir comment prévenir la prochaine génération de devenir comme vous.”

Delingpole et Jacobs en arrivent à des conclusions tristes voire même déprimantes. Malheureusement et à l’instar de ces deux auteurs, je n’ai pas beaucoup de raison d’avoir de l’espoir pour que les choses s’améliorent dans un futur proche.

= = =

Le 10ème anniversaire du scandale du ClimateGate

Ne laissons pas les médias blanchir le ClimateGate

 

Marc Morano

 

Novembre 2019

 

Extrait d’un chapitre de:  The Politically Incorrect Guide to Climate Change by Marc Morano

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le GIEC de l’ONU exposé comme “la meilleure science que la politique et l’activisme pouvait fabriquer…”

Morano: “Le scandale du ClimateGate a révélé que l’entité du GIEC de l’ONU n’était en fait qu’une organisation de lobbying déguisée en un panel scientifique. Si l’ONU échouait de trouver que le CO2 était un problème, elle n’aurait plus aucune raison d’étudier ce cas, ou d’être en charge de trouver des ‘solutions’… Les scientifiques principaux du GIEC de l’ONU furent attrapés la main dans le sac de fabriquer artificiellement un ‘consensus scientifique’ pour le narratif du réchauffement climatique anthropique. Leurs propres mots trahirent qu’ils agissaient comme partisans politiques et non pas comme scientifiques, façonnant un message prédéterminé plutôt que de suivre les preuves et les faits. Le ClimateGate a exposé le produit du travail du GIEC comme étant la meilleure science que la politique et l’activisme pouvaient fabriquer de toute pièce.”

Morano: “Quand le scandale éclata, l’establishment du réchauffement climatique [anthropique], emmené par l’ONU, le monde universitaire et les médias se mirent en mode immédiat du “circulez y a rien à voir”. Il y eut plusieurs enquêtes à haut-profil manifestement faites pour simplement restaurer la crédibilité de l’ONU et des scientifiques du climat et l’industrie du réchauffement climatique anthropique enquêta sur elle-même et s’exonéra de tut reproche.”

#

Rex Murphy de CBC (Canada) résuma l’affaire : “Le ClimateGate referme le rideau sur une scène de bassesse, de protection de bas étage, de manipulation, de défi à la liberté de l’information, de données perdues ou détruites et de tentatives de mettre sur liste noire des critiques ou des sceptiques à la cause du réchauffement climatique.” Murphy ajouta : “La science s’était mise au lit avec la volonté partisane et toutes deux eurent du bon temps…”

Clive Crook, écrivant pour le journal de l’Atlantic: “L’enquête de Penn State University exonérant Michael Mann, le paléoclimatologue qui inventa le fameux graphique en ‘crosse de hockey’, serait difficile à parodier. Trois ou quatre allégations sont balayées d’entrée du revers de la main: l’enquête annonce un ‘manque de preuve crédible’, que l7enquête ne sera pas menée sur ces points… Vous pensez que j’exagère ?… Bref, le cas de l’accusation n’est jamais entendu. On demande à Mann si les accusations (du moins l’une d’entre elle) sont vraies, il répond que.. non. Affaire classée.”
[…]

Lectures complémentaires:

Manuel_du_sceptique_climatique_No1

Manuel du Sceptique II-V4

Escroquerie du RCA et ClimateGate

 

Comprendre, lutter contre et vaincre la dictature technotronique 5G (PDF)

Posted in actualité, altermondialisme, canada USA états coloniaux, chine colonialisme, documentaire, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, Internet et liberté, militantisme alternatif, N.O.M, pédagogie libération, politique française, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , on 1 novembre 2019 by Résistance 71


« L’œil était dans la tombe et regardait Caïn »

 

Résistance 71

 

1er novembre 2019

 

Jo a réalisé cette compilation et analyse utiles et nécessaires pour comprendre et lutter contre la grille de contrôle planétaire qui se met en place pour réduire l’humanité en esclavage et commettre un génocide d’une ampleur cataclysmique à seule fin de réaliser le triomphe final de la dictature marchande fusionnant dans la singularité transhumaniste, fontaine de jouvence tant désirée par le plus petit nombre oligarchique.

Éteignez les écrans et rallumez les cerveaux !…

A lire, diffuser et intégrer absolument sans aucune modération !…

Version PDF

Dire-NON-a-la-dictature-technotronique

 

Dictature technotronique 5G et le matériau biologique humain (Dean Henderson)

Posted in actualité, altermondialisme, documentaire, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, Internet et liberté, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, résistance politique, santé, science et nouvel ordre mondial, technologie et totalitarisme with tags , , , , , , , , , , on 30 octobre 2019 by Résistance 71


L’humain… chair à canon 5G….

 

Le matériau biologique humain et l’arme 5G informatique

 

Dean Henderson

 

25 octobre 2019

 

url de l’article original:

https://hendersonlefthook.wordpress.com/2019/10/25/human-wetware-the-5g-computer-weapon/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

En 1963, Les régulateurs fédéraux ont dit à IBM que l’entreprise ne pourrait pas commercialiser son nouvel ordinateur au public parce qu’il était une arme dangereuse par laquelle la désinformation pourrait être utilisée pour retourner des populations entières.

Quelques décennies de dérégulations plus tard, IBM eut finalement l’autorisation de vendre son système d’armement au monde. Dès 1993, la National Security Agency (NSA) avait installé des portes dérobées électroniques sous la forme d’un microprocesseur dérobé dans ces ordinateurs armés, leur donnant un monopole sur le processus d’encryptage.  Ceux qui furent inclus dans cet effort furent des gens comme John Podesta, Larry Summers, James Comey, Robert Mueller, Rod Rosenstein et George H. W. Bush (senior), via le groupe Carlyle (NdT: qui employa aussi le frère de Sarkozy…)

L’entreprise CISCO, connue pour être “l’enfant chéri” de la NSA, fut un partenaire clef dans cet effort. L’agent de la couronne / City de Londres, General Electrics (GE) fut aussi instrumental pour fournir le logiciel requis et volé PROMIS. Intel s’est joint à l’effort, installant une “commande à distance agressive” sur tous les microprocesseurs connus comme contrôleur moteur mécanique. C’est par son nouveau Point Focal Node Trusted Remote Access Control (PFNTRAC), que la NSA peut maintenant tout TRACer.

Hillary Clinton et toute la cohorte de sa firme légale de la Rose Law Firm a aidé en cela par neutralisation des litiges pour outre-passement constant des réglementations de patentes au profit de Big Tech, alors que les sponsors de la City et de l’armée savaient déjà que patentes et innovation seraient très importantes dans la domination totale qu’ils recherchaient avec leur nouvel arme informatique.

Tandis que le gouverneur d’alors de l’Arkansas, un certain Bill Clinton, utilisait l’aéroport de Mena comme centre d’importation de la cocaïne et que Jackson Stephens de Little Rock utilisait sa banque de Worthen Bank pour aider la BCCI (NdT: banque de la CIA) à laver plus blanc l’argent sale détourné du FMI depuis quelques pays pauvres du monde, Hillary Clinton quant à elle aidait l’IBM Eclipse Foundation à voler un logiciel clef de Leader Technologies qui deviendra éventuellement par la suite… Facebook.

Des gyroscopes crystal QRS-11 furent aussi envoyés depuis Little Rock à la NSA, ceux-ci seront vitaux pour le monopole de l’agence sur l’encryptage. Bientôt ceux-ci seront installés sur tous les engins volants des jumbo jets aux missiles en passant aussi par les véhicules routiers. Avec cette capacité à être allumés ou éteints par les contrôleurs de la NSA, les QRS-11 crystals deviendront dès lors la base fondamentale pour ériger l’internet des choses.

L’Agent de la couronne / City de Londres SERCO a reçu le contrat pour gérer le bureau des patentes américain et ainsi toutes les patentes liées à la 5G deviennant dès lors mystérieusement sous le contrôle du fondateur de l’entreprise Agilent et ex-exécutif de Hewlett Packard (HP), Richard P. Walker.

(https://resistance71.wordpress.com/2019/09/09/tyrannie-technotronique-qui-est-derriere-le-projet-de-genocide-planetaire-par-la-5g-dean-henderson/)

Au moment où le membre militaire d’AT&T et ancien de Bell Labs Eric Schmidt devint le CEO de Google, l’Eclipse Foundation d’IBM avait organisé sa sous-traitance de la Silicon Valley pour mettre en œuvre son rêve armé de technologie de 5ème Génération ou 5G. Ceci impliquerait du hardware informatique qu’ils avaient déjà et des logiciels qui allaient sortir au plus tôt des tiroirs des entités de la NSA de la Silicon Valley maintenant très bien financées, ainsi que la matériau biologique humain. (NdT: appelé aussi en jargon technotronique le “wetware” ou matériau humide…)

Le “matériau biologique / wetware” voulait dire des humains et autres créatures vivantes qui seraient ionisés et programmés sur la base d’une ADN hautement individualisée avec le hardware et le software informatiques pour créer une grille 5G complètement intégrée et contrôlable, armée pour être un système de domination totale de l’humanité. L’Intelligence Artificielle (IA) infiltrerait la grille, cherchant à s’auto-répliquer tout en éteignant pas à pas le matériel humain.

Ce fut peu après que Schmidt fut arrivé à Google que furent lancés les outils de collectes de données que sont Gmail, Facebook, Instagram et autres outils collecteurs de la NSA ; la Banque des Règlements Internationaux (BRI) de Bâle avec une faction renégate de la CIA sous son contrôle opérant depuis le CERN. Il était maintenant temps de personnaliser le wetware. Pour se faire, tout le monde devrait être émotionnellement, spirituellement, physiquement profilé et fiché.

Le parent de Google “Alphabet” écopa Boston Dynamics, la première entreprise à developper la robotique. L’attaque terroriste faux-drapeau du 11 septembre 2001 sur le territoire américain allait fournir le prétexte pour faire votre le “Patriot Act”, qui fut pensé par Robert Mueller (FBI) et sa cohorte de sbire traître à la solde de la City de Londres. Avec la constitution des Etats-Unis effectivement en suspend, les humains n’auraient dès lors plus de base légale pour résister à la grille de contrôle 5G prévue pour leur mise en esclavage finale.

L’entité du renseignement britannique de la couronne / City de Londres, le GCHQ, a maintenant ouvert un bureau avec pignon sur rue à Fort Meade dans l’état du Maryland, donnant une toute nouvelle signification à tout mandat de la Foreign Intelligence Surveillance Authority (FISA). Toutes les communications doivent maintenant être surveillées par le Board of Broadcasting Governors (BBG). Plus tard, le président Obama allait établir le Global Engagement Center  (GEC) au sein du ministère des affaires étrangères (State Department) pour servir en quelque sorte de “ministère de la vérité” très orwellien.

Le lieutenant des Rothschild, George Soros, attendit dans les travées pour mettre en scène sa révolution colorée si nécessaire. Ceci impliquerait le renversement du président Trump s’il n’obéissait pas à l’agenda de la couronne pour la mise en esclavage. Elle serait appelée la révolution pourpre, le pourpre étant la couleur des “royaux”.

Utilisant le marteau climatique de l’Agenda 21, les humains reçurent le rôle de méchant, de vilain, de l’histoire, pavant ainsi la route Rothschild pour un nouveau système de crédit social à l’empreinte carbone, fondé sur une monnaie numérique qui serait utilisée au sein de la grille 5G. Avec Big Brother ainsi totalement en place, tous les dissidents opérant sur une plateforme ordinateur/internet pourraient ainsi être retirés de la plateforme et des sites de collectes de donnés de la NSA. Facebook et Twitter ont banni les individus radicaux, YouTube a chassé les vidéos critiquant la 5G et les chemtrails et Amazon a banni les livres anti-vaccinations.

La diffusion des dossiers d’Edward Snowden fut arrêtée en mars dernier alors que le milliardaire s’en occupant se plaignait de problèmes d’argent… Julian Assange fut donné par le traître et nouveau président équatorien Lenin Moreno en échange d’un prêt conséquent du FMI. Les plus avisés auront noté qu’Assange n’a pas été emporté de l’ambassade équatorienne dans une voiture de police, mais dans un van propriété de l’Agent de la Couronne SERCO. 

= = =

Lectures complémentaires:

Dossier-complet–pour-stopper-net-la-dictature-technotronique

Alerte_scientifiques_medecins_5G

Naval-Medical-Research-Institute-1972-Full-Bibliography

dossier-complet-pour-refuser-le-tout-connecte-via-la-5g-la-smart-city-ou-ville-connectee

la-tele-medecine-cest-pas-bon-pour-la-sante

Agenda-oligarchique-de-depopulation-sarkozy-et-les-compteurs-intelligents

stop-linky-gazpar-5G

Dean Henderson NOM 4 cavaliers apocalypse pétrolière et familles banquières de l’oligarchie

 

Dictature technotronique 5G, crypto-monnaies, internet des choses, puce RFID : Comment lutter ?…

Posted in actualité, guerres hégémoniques, Internet et liberté, militantisme alternatif, N.O.M, pédagogie libération, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 25 octobre 2019 by Résistance 71

 


Tuons dans l’œuf…

 

Résistance 71

 

25 octobre 2019

 

Par l’information et sa diffusion tout azimut !…

 

Dossier-complet–pour-stopper-net-la-dictature-technotronique

Alerte_scientifiques_medecins_5G

dossier-complet-pour-refuser-le-tout-connecte-via-la-5g-la-smart-city-ou-ville-connectee

la-tele-medecine-cest-pas-bon-pour-la-sante

Agenda-oligarchique-de-depopulation-sarkozy-et-les-compteurs-intelligents

stop-linky-gazpar-5G

 


… la grille de contrôle du N.O.M

Le piège de la 5G et des crypto-monnaies ou l’éclosion du monstre technotronique (Dean Henderson)

Posted in actualité, altermondialisme, économie, chine colonialisme, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et social, résistance politique, sciences et technologies, technologie et totalitarisme with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , on 22 octobre 2019 by Résistance 71

Monstre technotronique…

 

Le plan blockchain 5G de mise en esclavage de la Fed

 

Dean Henderson

 

20 octobre 2019

 

url de l’article original:

https://hendersonlefthook.wordpress.com/2019/10/20/the-feds-5g-blockchain-enslavement-plan/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Dans mon dernier article, je posais la question de la possibilité de ce que les crypto-monnaies et la technologie du blockchain puissent servir de leurre pour la mise en place d’une monnaie globale électronique implantable (sous forme de puce électronique) gérée par la 5G et contrôlée par les mêmes banquiers centraux, emmenés par la famille Rothschild, qui contrôlent l’ensemble des bien monétaires de la planète.

Un rapide coup d’œil au site internet d’une entreprise appelée Digital Currency Group ou DCG pourrait bien vous convaincre que ceci est juste. Il apparaît qu’ils possèdent leur propre espace entier de blockchain et de crypto-monnaies.

D’après son site internet, DCG est “L’épicentre de l’industrie du Bitcoin et de la blockchain”. L’ancien secrétaire à la trésorerie américaine (ministère des finances) et membre de la banque fédérale de New York, Larry Summers, est un conseiller du comité directeur de DCG, dont les membres incluent Lawrence Lenihan, Glenn Hutchins et Barry Silbert.

Lenihan est un ancien d’IBM, qui développa les premiers produits kiosk logiciel multimedia interactif transactionnel. Il fut le président du Duke University Pratt School of Engineering Devil Venture Fund. Il est aussi aux comités directeurs de Body Labs et de TraceLink.

Body Lab est un fournisseur de logiciel d’intelligence artificielle “consciente” qui comprend la forme du corps humain en 3D ainsi que le mouvement depuis des photos ou des videos RGB. Lenihan a fourni un capital de départ pour Body Labs depuis son fond de FirstMark Capital, qu’il a commencé après son passage chez IBM (NdT: N’oublions pas qu’IBM a mis au point le premier système comptable informatique, mis en application par les nazis dans leur gestion concentrationnaire…). Leur point de focalisation est la gestion de banques de données et l’Intelligence Artificielle. Body Labs a été rachetée par Amazon en 2017 et jouera un rôle clef dans le développement des caméras de surveillance 5G.


5G + crypto-monnaies = esclavage planétaire 

TraceLink s’appelle elle-même un “nuage des sciences de la vie” qui se spécialise dans “la recherche et le pistage global”, “”l’obéissance globale” et la “chaîne d’accès numérique”. L’entreprise travaille étroitement avec Big Pharma et les chaînes hospitalières. TraceLink possède la technologie qui pourrait être utilisée pour “rechercher et pister” les porteurs de puces électroniques humains.

Glenn Hutchins est membre du bureau directeur de la banque fédérale de New York (NdT: qui n’a de “fédérale” que le nom, il s’agit comme le reste, d’un cartel de banques privées…), la branche la plus puissante des banques fédérales. Hutchins est aussi un directeur à AT&T, qui met en place son affaire de la 5G Evolution. Hutchins est le co-chairman du Brookings Institute et directeur adjoint du puissant Economic Club de New York.

Hutchins est le co-fondateur de Silver Lake, un leader mondial technologique qui a investi plus de 43 milliards de dollars en avoirs combinés. Son leadership consiste en d’anciens banquiers d’affaire de la Goldman Sachs de la JP Morgan Chase, du Crédit Suisse et de la Morgan Stanley. Ses associés incluent le NASDAQ, Motorola Solutions, Skype, Ancestry.com, Alibaba (Chine), Dell, Intelsat et Tesla. Elle a des bases dans la Silicon Valley, New York, Londres et Hong Kong.

Hutchins est propriétaire associé de l’équipe de Basket Ball de la NBA des Boston Celtics et co-préside la campagne du capital de Harvard, il est membre du comité directeur du Center for American Progress et de la Fondation Obama et ancien membre du comité directeur du NASDAQ, de SunGard Data Systems et d’Instinet. Il siège aussi au comité exécutif du New York Presbyterian Hospital, qui est connecté avec l’église anglicane basée à la City de Londres.

En 2004, Barry Silbert fonda SecondMarket Inc., qui est maintenant connu sous le nom de NASDAQ Private Market. En 2015, il lança le Digital Currency Group, DCG. En 2016, DCG s’associe avec Amazon Web Services pour créer un environnement dans lequel les entreprises pourront utiliser des technologies blockchain.

La liste des entreprises de blockchain et de crypto-monnaies que possède DCG est tout simplement époustoufflante. Il apparaît que le culte du Bitcoin fut façonné par personne d’autre que la banques de la réserve fédérale de New York inféodée et contrôlée par le gang Rothschild / Rockefeller, qui apparaît piloter la locomotive blockchain. Ceci explique probablement pourquoi pratiquement toute “l’extraction” de Bitcoin s’est déplacée en Chine ; et aussi pourquoi le modèle de “crédit-social chinois” pondu par David Rockefeller, est en train de mener la danse vers une mise en esclavage mondiale un bloc et une chaîne à la fois…

= = =

Lectures complémentaires:

Dossier-complet–pour-stopper-net-la-dictature-technotronique

Alerte_scientifiques_medecins_5G

Naval-Medical-Research-Institute-1972-Full-Bibliography

dossier-complet-pour-refuser-le-tout-connecte-via-la-5g-la-smart-city-ou-ville-connectee

la-tele-medecine-cest-pas-bon-pour-la-sante

Agenda-oligarchique-de-depopulation-sarkozy-et-les-compteurs-intelligents

stop-linky-gazpar-5G

Dean Henderson NOM 4 cavaliers apocalypse pétrolière et familles banquières de l’oligarchie

 


Chine, N.O.M, 5G et Blockchain

A lire: pourquoi le renégat, escroc, homme de main de David Rockefeller, le canadien Maurice Strong, s’est-il exilé en Chine ?

Crypto-monnaies + 5G = Dictature Technotronique (Dean Henderson)

Posted in actualité, altermondialisme, guerres hégémoniques, Internet et liberté, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, sciences et technologies, technologie et totalitarisme with tags , , , , , , , , , , , , , , on 19 octobre 2019 by Résistance 71


Crypto-monnaies + 5G = Dictature Technotronique

 

Bitcoin : la pierre de faîte 5G de l’élite mondialiste

 

Dean Henderson

 

18 octobre 2019

 

url de l’article original:

https://hendersonlefthook.wordpress.com/2019/10/18/bitcoin-illuminati-5g-capstone/#more-3982

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

La plus grande victime de cette époque post-réalité à laquelle nous sommes soumis par une élite globale et ses mignons lècheurs de bottes de son management avec l’avènement de ce qui est appelé “les données illimitées”, est en fait la vérité.

Ceux qui défendent la vérité se retrouvent purgés des médias sociaux en masse. Ceux qui expriment les plus gros mensonges reçoivent de plus grandes plateformes médiatiques pour diffuser leur diarrhée verbale. Alex Jones ne fut qu’un leurre. La véritable cible est la gauche révolutionnaire.

L’an dernier des centaines d’Iraniens furent virés de Facebook et de Twitter, tandis que les loyaux au Shah d’Iran, le groupe terroriste du MEK (L’Organisation des Moudjahidines du Peuple), financés depuis des décennies par le MI6 britannique, le Mossad et la CIA, a trouvé que les algorithmes sont très généreux à son égard lorsqu’il s’agit de répandre leurs mensonges aristocratiques.

L’internet, création du DARPA (Defense Avanced Research Program Agency, Pentagone), demeure fermement entre les mains du complexe militaro-industriel et de la sécurité et ils utilisent une opération massive de lavage de cerveau pour parvenir à un contrôle total au travers d’un processus qui consiste en transformer les mensonges en une sorte de consensus bisounours remplissant des “standards de communauté”. Wikipedia fait partie de cette sorcellerie élitiste New Age Wiccan.

Les mensonges sont le plus souvent vigoureusement défendus par les soi-disants “facts checkers” ou “vérificateurs d’info”, qui sont soit des agents du renseignement ou des étudiants de niveau C-, seuvrés d’affection par leurs parents. Cette dernière variété de mignon est la plus insidieuse des deux car ils n’auront jamais suffisamment d’attention et de tape sympathique sur l’épaule, ce qui fait de ces personnes de parfaits Stormtroopers impériaux à vie pour le ministère de la vérité.

Beaucoup de bonnes personnes, comme par exemple Max Keiser, ont même poussé, voire même ont pris le train en marche de la crypto-monnaie en la voyant comme le sauveur de l’humanité des griffes des huit familles banquières privées du cartel du système de la banque centrale.

Ceci est un autre mensonge.

Emmenées par la Bank of America, JP Morgan Chase et Goldman Sachs, les grosses banques des huit familles, sont en train d’acheter les crypto-monnaies comme s’il n’y avait pas de lendemain, tout en investissant des milliards de dollars dans la technologie du blockchain et des technologies d’encryptage et de chiffrage. La grande nouvelle sur Wall Street est que le blockchain va amener une 4ème révolution industrielle.

Plus tôt ce moi-ci, des rumeurs disant que Goldman Sachs avait suspendu ses plans de lancer un bureau d’échange de produits dérivés du Bitcoin a provoqué la chute de la valeur de la crypto-monnaie. Goldman a plus tard nié les faits. Mais pourquoi Goldman Sachs négocierait-elle avec une monnaie dont Keiser et toutes les pom-pom girls du Bitcoin disent qu’elle va remplacer le cartel des banques privées de l’oligarchie ?

Quand on parle d’opération bancaire, financière, il importe peu quel type de moyen d’échange est utilisé, que ce soit en papier, en métaux précieux, en crypto-monnaies ou en miches de pain. Ce qui importe est QUI émet la monnaie d’échange.

Depuis bien des années, une monnaie numérique mondiale a été le rêve des architectes banquiers du Nouvel Ordre Mondial. Voilà ce qu’est le Bitcoin. Les banquiers ont semé leur idée, ils la laissent développer par quelques petits génies de l’informatique, puis ils la récupéreront.

Ils la connecteront avec leur 5G qui vient, leur “internet des choses” et cela deviendra une micro-puce implantée dans le corps humain pour être une “monnaie intelligente”. Ceci sera accepté partout dans le monde, sera traçable et pourra facilement être éteinte si son propriétaire décide qu’il/elle en a assez du fascisme. Bitcoin peut facilement devenir ce qui a été appelé “la marque de la bête” dans le livre des révélations. Si ça l’est, alors cela voudra dire que l’internet sous sa forme d’Intelligence Artificielle, est la bête elle-même.

= = =

Lectures complémentaires:

Dossier-complet–pour-stopper-net-la-dictature-technotronique

Alerte_scientifiques_medecins_5G

dossier-complet-pour-refuser-le-tout-connecte-via-la-5g-la-smart-city-ou-ville-connectee

Agenda-oligarchique-de-depopulation-sarkozy-et-les-compteurs-intelligents

stop-linky-gazpar-5G

Dean Henderson NOM 4 cavaliers apocalypse pétrolière et familles banquières de l’oligarchie

 

 

Nouvel Ordre Mondial et détournement de la science: la fraude du darwinisme social (Dean Henderson)

Posted in actualité, altermondialisme, militantisme alternatif, N.O.M, pédagogie libération, politique et social, résistance politique, sciences et technologies, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , on 14 octobre 2019 by Résistance 71

 

La fraude du darwinisme social

 

Dean Henderson

 

6 octobre 2019

 

url de l’article original:

https://hendersonlefthook.wordpress.com/2019/10/05/the-social-darwinism-fraud-2/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Il est important de comprendre la transition historique de la méthodologie employée par les “élites” dans leur quête sans fin du contrôle des gens et des ressources de la planète.

Très important est le glissement de la confrontation ouverte avec une suppression violente des mouvements de libération, vers des formes plus masquées de guerre psychologique et de déformation de l’information au travers des médias de masse.

La gestion de la perception est le nom de ce petit jeu.

Cette bataille engagée pour nos esprits peut prendre bien des formes, mais elle commence par l’insertion de pré-requis philosophiques clefs dans le consensus public. Une des formes les plus insidieuses est le darwinisme social, qui prêche “la loi, la survie du plus fort, du plus apte” et renforce le paradigme de la domination du haut vers le bas. Cette vision du monde frauduleuse, “luciférienne”, renforcée par des “recherches scientifiques” financées par de grandes entreprises, doit être démontée et discréditée si nous désirons vraiment progresser en tant qu’espèce.

L’expédition de Charles Darwin fut financée par la noblesse d’Europe. Il était lui-même franc-maçon. Malgré ce pédigré élitiste, sa recherche le mena à une conclusion des plus importantes et ce ne fut pas celle de la “survie du plus apte”, mantra que l’élite globaliste a déployé depuis pour tout justifier, du colonialisme à l’esclavage en passant par le système des banques centrales et du capitalisme monopoliste. Plutôt, la thèse centrale de Darwin fut que la survie d’une espèce était plus dépendante d’un haut degré de coopération au sein de cette espèce.

J’ai grandi dans un ranch de quelques 800 hectares et j’ai vécu à la campagne le plus clair de ma vie. J’ai chassé, pris au piège, pêché, élevé du bétail et eu des animaux domestiques. J’ai arpenté un nombre incalculable de kilomètres des pistes du Montana où j’ai rencontré des grizzlys, des bouquetins, des élans et des loups. Nous avons récemment visité avec ma femme le parc naturel de Krüger en Afrique du Sud. De toutes ces expériences, je n’ai jamais, jamais rencontré deux animaux sauvages s’affrontant dans un combat à mort. Ce que j’ai vu en revanche, c’est la coopération et ce à bien des niveaux différents, non seulement au sein de la même espèce, mais aussi entre les espèces. Et pourtant, si vous regardez un documentaire sur la vie sauvage de la Royal Geographic Society, le thème du conflit (NdT: et de la prédation, qui ne représente qu’une infime partie de la vie sauvage…) est omniprésent.

Allez marcher en forêt et vous entendrez le chants des oiseaux avertissant le renard que vous marchez dans sa direction. Observez des daims et vous verrez les membres en bonne santé sur le qui vive et attendre les jeunes, les vieux et les malades. Visitez Krüger et vous y verrez des phacochères rester près des zèbres. Les zèbres peuvent voir au dessus des herbes hautes de la savane et voir les lions approcher, tandis que le phacochère plus trapu et aux défenses acérées peut donner du fil à retordre suffisamment longtemps à un lion pour que les zèbres puissent se sauver d’une embuscade.

J’ai eu deux chiens pendant près de 15 ans. Buck , le plus grand, pliait à Milo, plus petit mais plus vieux et il le fit toute sa vie. Ils n’eurent jamais de confrontation physique. bien que Buck fut le plus physique et le plus fort des deux, il ne vit jamais un quelconque intérêt à “jouer à l’alpha”. Buck savait que la coopération était un chemin bien plus sécure et facile. A son tour, Milo n’a jamais poussé sa position respectée “d’ancien”.

Plus tard, j’ai adopté une famille de trois chats, mâles. Quand Bob attrapait une souris, il la donnait souvent à Loris. Quand Loris en attrapait une, il la donnait à Harvey. Nous avions pris l’habitude d’observer pour anticiper le fait qu’il pourrait se battre pour la souris, mais ils ne le firent jamais. Souvent ils opéraient en triangulation pour chasser, tout en demeurant très attentif au fait qu’il puisse y avoir d’autres prédateurs plus gros dans la zone.

Bien que se produisent des confrontations dans la communauté animale, le plus souvent durant les périodes de rut et de chaleur et quand la nourriture devient plus rare. Les garçons sont et seront des garçons. Tout être vivant doit manger. Mais pourquoi donc le média de gestion de la perception Tavistok se focalise t’il tant sur ces rares incidents et si peu sur la coopération bien plus prévalente au sein de la communauté naturelle ? Parce que le faire détruirait le mythe que le capitalisme monopoliste est un système économique suivant la loi naturelle.

La veulerie, la gourmandise ne sont en rien naturelles. La coopération en revanche l’est. Nous sommes de manière inhérente des êtres d’amour et de compassion.

L’élite globale a utilisé cette même fausse version du néo-darwinisme dans leur portrait des peuples indigènes. On nous raconte, souvent pour justifier une quelconque guerre du pétrole menée par Exxon-Mobil ou la City Bank, que “les Indiens étaient constamment en guerre entre eux (bla bla bla bla).” Pourtant, n’importe lequel anthropologue culturel honnête vous dira que les peuples amérindiens ne s’engageaient que très rarement dans des guerres inter-tribales/nations pendant les plus de 100 000 ans qu’ils ont passés avant tout contact avec les Européens.

Les nations pré-colombiennes n’avaient pas non de “chef alpha”. Ils avaient des conseils de clans et de tribus, qui consistaient en des assemblées d’anciens et d’anciennes, dont l’expérience de la vie était hautement respectée. Les jeunes chasseurs / guerriers (NdT: les mêmes, pas d’armées professionnelles chez les Indiens, la défense est prise en main par la communauté) étaient toujours attendus de respecter et de montrer de la déférence envers ces anciens. Parmi les Indiens Lakota (NdT: une des nations de la grande nation Sioux des grandes plaines), le chasseur qui avait tué l’animal mangeait toujours le dernier, renforçant ainsi la vertu d’humilité et décourageant toute arrogance. La force n’était en aucun cas le droit dans la société tribale. Le concept même de “chef” fut imposé aux peuples natifs par les colonisateurs de la “couronne” (City de Londres).

La noblesse européenne luciférienne a vu ce modèle tribal communiste comme une menace à son empire commercial et industriel grandissant. Alors elle s’alloua les services mercenaires de gens comme Albert Pike, fondateur de rite franc-maçon écossais aux Etats-Unis et du Ku Klux Klan, pour lancer les guerres indiennes.

Ces mercenaires ont aussi enseigné aux Indiens de scalper, leur payèrent des récompenses avant d’envoyer les scalps à leurs dégénérés européens pour en faire dieu sait quoi. La société secrète d’agents de la couronne Skull & Bones (NdT: dont le QG est à l’université de Yale, toujours aujourd’hui…) a été rapportée conserver le crâne de Geronimo après sa mort dans leur maison des horreurs à Yale.

Les sbires de Pike choisirent ensuite des “chefs” de tribus, ceux suffisamment veules pour pouvoir être achetés, souvent avec des armes et du whisky. Ces “chefs” pas à pas, remplacèrent les conseils traditionnels de tribus, signèrent des traités abandonnant de vastes territoires ancestralement tribaux et furent soudoyés pour attaquer d’autres tribus pour créer la division nécessaire aux élites afin de pouvoir détruire le modèle d’existence et de gestion des peuples originels fondé sur la nature et l’harmonie avec la terre, pour pouvoir mieux la voler et la piller.

Pike était un franc-maçon du 33ème degré et un agent de la “couronne” (City de Londres). Il amena la franc-maçonnerie aux Etats-Unis dans la ville de Charleston en Caroline du Sud dans les années 1870. Son livre “Morals and Dogma” sert toujours de bible aux franc-maçons américains aujourd’hui.. Dans son livre, Pike proclame le tournant satanique de la franc-maçonnerie épousant “La religion maçonnique qui par chacun d’entre nous initiés dans ses plus hauts degrés, devra être maintenue dans la pureté de la doctrine luciférienne.

Le néodarwinisme est un mode de penser le monde luciférien chargé de peur. C’est une réalité antinomique à la nature. Le paradigme de la domination qu’il justifie est une construction humaine industrielle occidentale mis en place pour donner une certaine logique à la subjugation passée, présente et à venir de la planète et des gens qui l’habitent par une “élite de sang” auto-proclamée “Illuminati”.

Dernière pensée: Si le contrôle de l’économie (et du pouvoir) mondial est aussi simple que le prétend la thèse de la “survie du plus apte/fort” et celle de la “domination du mâle alpha”, alors ne serait-ce donc pas Evander Holyfield (NdT: grand champion de boxe poids lourd) qui devrait être le proprio de la Bank of America, alors que le chétif gringalet CEO de la Goldman Sachs Lloyd Blankfein serait le locataire d’une baraque de Harlem infestée de cafards ?…

= = =

Lectures complémentaires:

Manifeste pour la Société des Sociétés

Entraide_Facteur_de_L’evolution_Kropotkine

Marshall-Sahlins-La-nature-humaine-une-illusion-occidentale-2008

Dean Henderson NOM 4 cavaliers apocalypse pétrolière et familles banquières de l’oligarchie

Paulo_Freire_La_pedagogie_des_opprimes

Charles_Mcdonald_Anthropologie_Conferences-Causerie-et-Analyses