Escroquerie du changement climatique anthropique… 50 scientifiques et astronautes de la NASA et du GISS demandent l’arrêt du soutien du dogme par la NASA

Nous avons traduit ici la lettre signée par 50 anciens scientifiques, ingénieurs et astronautes de la NASA et du GISS demandant que la NASA et le GISS arrêtent de soutenir la science tronquée voire frauduleuse se trouvant derrière le dogme oligarchique du "réchauffement climatique anthropique", rebaptisé "changement climatique (anthropique)" depuis sous la pression des révélations faites sur la science erronée supportant l’hypothèse du réchauffement climatique anthropique par les rejets humains de CO2 dans l’atmosphère. Si la pollution industrielle est un problème mondial, le CO2 lui, n’en pas un et il n’est en aucun cas un "polluant"  générant un cataclysme écologique comme on essaie de nous le faire gober avec un certain succès généralement, il faut bien le dire…

La théorie du réchauffement climatique anthropique est un mythe, fondé sur une politique de trucage de données pour faire coïncider des faits en grande partie inexistants ou évalués de manière biaisée, avec un agenda programmé de désindustrialisation de la planète sous l’égide d’une gouvernance mondiale a qui les états asservis paieraient directement leur taxe carbone financiarisée sur des marchés spéculatifs.

Beaucoup de scientifiques dénoncent à juste titre la science politisée devenue pseudo-science au service des divers agendas politico-économiques d’intérêts particuliers. Ils commencent à être sérieusement entendus à travers le monde …

La science doit redevenir indépendante, ou la dictature scientifique du petit nombre continuera à se renforcer.

– Résistance 71 –

 

Lettre de personnels de la NASA à leur administrateur concernant le changement climatique anthropique

 

Traduit de l’anglais par Résistance 71

 

Le 28 Mars 2012,

 

A l’Honorable Charles Bolden, Jr.
NASA Administrator
NASA Headquarters
Washington, D.C. 20546-0001

Cher Charlie,

Nous soussignés, demandons respectueusement que la NASA et le Goddard Institute for Space Studies (GISS) évitent d’inclure des remarques non vérifiées dans leurs communiqués publics et leurs sites internet. Nous pensons que les affirmations faites par la NASA et le GISS concernant l’impact castrophique qu’a le gaz carbonique sur le changement climatique mondial ne sont pas prouvées, spécifiquement en considérant les données empiriques existantes sur quelques milliers d’années. Avec des centaines de scientifiques connus spécialistes du climat et des dizaines de milliers d’autres scientifiques déclarant publiquement qu’ils ne croient pas dans les prévisions catastrophiques annoncées, il est clair que la science ne s’est pas accordée sur le sujet.

Le soutien effrené de la thèse qui voudrait que le CO2 soit la cause majeure du changement climatique est inconvenante à l’histoire de la NASA faisant une évaluation objective de toutes les données scientifiques avant de prendre des décisions ou de faire des déclarations publiques.

En tant qu’anciens employés de la NASA, nous avons le sentiment que le soutien de la NASA à une position extrême avant une étude approfondie de l’impact possiblement très important des causes naturelles du climat, n’est pas approprié. Nous formulons la requête que la NASA freine ses ardeurs à inclure des remarques sans fondement et sans preuves dans ses communiqués publics futurs et ses sites internet sur le sujet. Le risque est de porter atteinte à la réputation exemplaire de la NASA, à celle de ses employés et scientifiques présents et passés et même à la réputation de la science elle-même.

Pour toute information supplémentaire au sujet de la science derrière notre préoccupation, nous recommandons que vous contactiez Harrison Schmitt ou Walter Cunningham, ou d’autres personnes qu’ils pourront vous recommander.

Nous vous remercions par avance de bien vouloir considérer cette requête.

Respectueuses salutations,

(Signatures attachées)

CC: Mr. John Grunsfeld, Associate Administrator for Science

CC: Ass Mr. Chris Scolese, Director, Goddard Space Flight Center

Ref: Lettre à l’Administrateur de la NASA Charles Boden en date du 26 Mars 2012, au sujet d’une requête adressée à la NASA d’éviter de faire des affirmations non prouvées sur le fait que le gaz carbonique produit par l’humain a un impact catastrophique sur le changement climatique.

1. /s/ Jack Barneburg, Jack – JSC, Space Shuttle Structures, Engineering Directorate, 34 years

2. /s/ Larry Bell – JSC, Mgr. Crew Systems Div., Engineering Directorate, 32 years
3. /s/ Dr. Donald Bogard – JSC, Principal Investigator, Science Directorate, 41 years
4. /s/ Jerry C. Bostick – JSC, Principal Investigator, Science Directorate, 23 years
5. /s/ Dr. Phillip K. Chapman – JSC, Scientist – astronaut, 5 years
6. /s/ Michael F. Collins, JSC, Chief, Flight Design and Dynamics Division, MOD, 41 years
7. /s/ Dr. Kenneth Cox – JSC, Chief Flight Dynamics Div., Engr. Directorate, 40 years
8. /s/ Walter Cunningham – JSC, Astronaut, Apollo 7, 8 years
9. /s/ Dr. Donald M. Curry – JSC, Mgr. Shuttle Leading Edge, Thermal Protection Sys., Engr. Dir., 44 years
10. /s/ Leroy Day – Hdq. Deputy Director, Space Shuttle Program, 19 years
11. /s/ Dr. Henry P. Decell, Jr. – JSC, Chief, Theory & Analysis Office, 5 years
12. /s/Charles F. Deiterich – JSC, Mgr., Flight Operations Integration, MOD, 30 years
13. /s/ Dr. Harold Doiron – JSC, Chairman, Shuttle Pogo Prevention Panel, 16 years
14. /s/ Charles Duke – JSC, Astronaut, Apollo 16, 10 years
15. /s/ Anita Gale
16. /s/ Grace Germany – JSC, Program Analyst, 35 years
17. /s/ Ed Gibson – JSC, Astronaut Skylab 4, 14 years
18. /s/ Richard Gordon – JSC, Astronaut, Gemini XI, Apollo 12, 9 years
19. /s/ Gerald C. Griffin – JSC, Apollo Flight Director, and Director of Johnson Space Center, 22 years
20. /s/ Thomas M. Grubbs – JSC, Chief, Aircraft Maintenance and Engineering Branch, 31 years
21. /s/ Thomas J. Harmon
22. /s/ David W. Heath – JSC, Reentry Specialist, MOD, 30 years
23. /s/ Miguel A. Hernandez, Jr. – JSC, Flight crew training and operations, 3 years
24. /s/ James R. Roundtree – JSC Branch Chief, 26 years
25. /s/ Enoch Jones – JSC, Mgr. SE&I, Shuttle Program Office, 26 years
26. /s/ Dr. Joseph Kerwin – JSC, Astronaut, Skylab 2, Director of Space and Life Sciences, 22 years
27. /s/ Jack Knight – JSC, Chief, Advanced Operations and Development Division, MOD, 40 years
28. /s/ Dr. Christopher C. Kraft – JSC, Apollo Flight Director and Director of Johnson Space Center, 24 years
29. /s/ Paul C. Kramer – JSC, Ass.t for Planning Aeroscience and Flight Mechanics Div., Egr. Dir., 34 years
30. /s/ Alex (Skip) Larsen
31. /s/ Dr. Lubert Leger – JSC, Ass’t. Chief Materials Division, Engr. Directorate, 30 years
32. /s/ Dr. Humbolt C. Mandell – JSC, Mgr. Shuttle Program Control and Advance Programs, 40 years
33. /s/ Donald K. McCutchen – JSC, Project Engineer – Space Shuttle and ISS Program Offices, 33 years
34. /s/ Thomas L. (Tom) Moser – Hdq. Dep. Assoc. Admin. & Director, Space Station Program, 28 years
35. /s/ Dr. George Mueller – Hdq., Assoc. Adm., Office of Space Flight, 6 years
36. /s/ Tom Ohesorge
37. /s/ James Peacock – JSC, Apollo and Shuttle Program Office, 21 years
38. /s/ Richard McFarland – JSC, Mgr. Motion Simulators, 28 years
39. /s/ Joseph E. Rogers – JSC, Chief, Structures and Dynamics Branch, Engr. Directorate, 40 years
40. /s/ Bernard J. Rosenbaum – JSC, Chief Engineer, Propulsion and Power Division, Engr. Dir., 48 years
41. /s/ Dr. Harrison (Jack) Schmitt – JSC, Astronaut Apollo 17, 10 years
42. /s/ Gerard C. Shows – JSC, Asst. Manager, Quality Assurance, 30 years
43. /s/ Kenneth Suit – JSC, Ass’t Mgr., Systems Integration, Space Shuttle, 37 years
44. /s/ Robert F. Thompson – JSC, Program Manager, Space Shuttle, 44 years
45. /s/ Frank Van Renesselaer – Hdq., Mgr. Shuttle Solid Rocket Boosters, 15 years
46. /s/ Dr. James Visentine – JSC Materials Branch, Engineering Directorate, 30 years
47. /s/ Manfred (Dutch) von Ehrenfried – JSC, Flight Controller; Mercury, Gemini & Apollo, MOD, 10 years
48. /s/ George Weisskopf – JSC, Avionics Systems Division, Engineering Dir., 40 years
49. /s/ Al Worden – JSC, Astronaut, Apollo 15, 9 years
50. /s/ Thomas (Tom) Wysmuller – JSC, Meteorologist, 5 years

Sources:

http://notrickszone.com/2012/04/10/50-top-astronauts-scientists-engineers-sign-letter-claiming-giss-is-turning-nasa-into-a-laughing-stock/

http://washingtonexaminer.com/politics/washington-secrets/2012/04/astronauts-condemn-nasa’s-global-warming-endorsement/469366

http://wattsupwiththat.com/2012/04/10/hansen-and-schmidt-of-nasa-giss-under-fire-engineers-scientists-astronauts-ask-nasa-administration-to-look-at-emprical-evidence-rather-than-climate-models/

About these ads

11 Réponses to “Escroquerie du changement climatique anthropique… 50 scientifiques et astronautes de la NASA et du GISS demandent l’arrêt du soutien du dogme par la NASA”

  1. Marcel Leroux – notre climatologue le disait -

    • Oui et en accord avec bon nombre de scientifiques qui se sont élevés contre ce dogme po-li-ti-que et non pas scientifique (le "fameux" GIEC est un organisme politique qui loue les services de scientifiques pour ses besoins), les médias alternatifs et citoyens disent ceci aussi depuis des années, bien avant même le ClimateGate de Novembre 2009 et la fuite des courriels de l’université d’East Anglia (le nid des réchauffistes).
      Il est impressionnant au fil du temps de se rendre compte en se donnant la peine d’analyser certains sujets "épineux", à quel point la science a été détournée de ses fonctions et de son devoir de neutralité et d’objectivité.

      On ne peut pas établir une dictature scientifique sans biaiser la science et tromper le monde.
      C’est ce qui se passe depuis près d’un siècle et va en s’accélérant… Néanmoins les consciences se réveillent et l’oligarchie avance en terrain découvert et miné.

  2. Vous citez la référence suivante :
    http://lesmoutonsenrages.fr/2012/04/14/changement-climatique-anthropique-50-scientifiques-et-astronautes-de-la-nasa-et-du-giss-demandent-larret-du-soutien-du-dogme-par-la-nasa-video/

    qui lui-même renvoie à
    http://parrenin.frederic.free.fr/PRO/courses/download/2008-2009/paleoclimats/Teiser-Gouttevin.pdf

    Page 16 :
    En revanche, l’inclusion des forçages
    anthropiques conduit à des simulations en accord avec les observations.
    (http://www.actu-environnement.com/ae/dictionnaire_environnement/definition/forcage_radiatif.php4)

    Page 17 :
    L’argument des 800 ans de retard du
    CO2 sur la température dans les déglaciations du quaternaire n’est donc pas recevable
    dans un argumentaire niant la responsabilité anthropique du réchauffement climatique
    actuel.

    bref, cette étude n’a pas l’air de servir vos arguments, même si le sommaire semble le faire.

    Nous avons un point de désaccord profond sur le "réchauffement climatique anthropique". Je vais continuer à fouiller votre site mais j’ai du mal à voir en quoi cela empêcherait la critique de l’oligarchie.
    Le simple fait que vous rajoutiez systématiquement "anthropique" à l’idée de réchauffement climatique laisse entendre que vous reconnaissez l’état de fait mais critiquez l’implication humaine.
    Que le marché du carbone soit une belle saloperie, je suis d’accord. De même que l’évaluation en équivalent monétaire de zones naturelles.
    Que Bild sorte un article septique n’est pas un argument. Quand Le Monde dit que Goldman Sachs n’est pas si puissant (http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/11/30/les-limites-du-gouvernement-sachs_1798424_3232.html), vous le prenez pour une vérité ou une manipulation médiatique ?

    Votre contestation du réchauffement climatique et du pic pétrolier n’est pas cohérent avec votre critique du NOM car l’oligarchie n’a pas pour but la mise au pas des individus, ça c’est un moyen, mais bien de conserver leur système de rente par le maintien de la consommation.

    C’est drôle comme l’application de votre principe de mise en doute systématique implique aussi de mettre en doute vos propres affirmations, de vous suspecter de glisser quelques affirmations dans un flot contestataire. Certains affirment que Wikileak joue ce double jeu…

    Allez, il y a manifestement des esprits scientifiques parmi vous, soyez honnêtes et exhaustifs dans vos recherches.

    • Notre position est fondée sur le fait d’études scientifiques prouvant l’inexactitude des modèles du GIEC, pour la raison simple que la science n’a jamais été de rigueur dans cette affaire, il suffit d’analyser le scandale du climategate de la fin 2009 pour se rendre compte que l’ensemble de la "science" entourant les rapports du GIEC est une fraude.
      Notre question à quelque réchauffiste que ce soit est simple: trouvez-nous un article scientifique peer-reviewed prouvant que le CO2 émit par l’humain (anthropique) est la cause d’un réchauffement climatique quelconque.

      Nous mentionnons "anthropique" pour la simple raison que cette salade nous a été vendue comme telle: le Réchauffement Climatique Anthropique (RCA) ou Anthropogenic Global Warming en anglais (AGW). les rapports du GIEC et le politicien non scientifique Al Gore, expert en relation publique (c’est à dire en propagande) ont affirmé de manière erronée que le CO2 émit par l’Homme est responsable du réchauffement s’opérant (il ne s’opère plus depuis 2001 du reste…) sur terre. Depuis, la cabale a été éventée et des milliers de scientifiques se sont démarqués de l’escroquerie. N’arrivant plus à faire avaler la couleuvre, depuis 2009, le RCA est devenu "changement climatique" (sous-entendu bien sûr "anthropique" mais cela est maintenant un non-dit). De cette façon, il est plus facile de diaboliser les sceptiques, car il faut être idiot pour nier le "changement climatique" et pour cause, ce changement climatique s’opère depuis plus de 4 milliards d’années sur cette planète de manière la plus naturelle qui soit ! Nous rétablissons donc toujours l’origine de l’affaire: Le RCA, qui est une escroquerie par falsification et abus de pouvoir.
      Quand réchauffement (ou refroidissement) il y a, il est naturel, la part de l’humain dans le processus climatique est sinon nul du moins quantité négligeable et ce malgré les épandages chemtrails etc… Résultat de la volonté manifeste des gouvernements à la botte des cartels, d’influer localement sur la météo en balançant des tonnes d’aluminium et autres saloperies dans l’atmosphère.

      Vous insinuez que nous sommes des "poseurs" agissant pour le compte de l’oligarchie, alors que vos maîtres à penser Al Gore et sa clique de parasites du GIEC, font partie de la pire vermine que la terre puisse porter en ce moment. Ils représentent directement les pires instances génocidaires et eugénistes de la planète comme la fondation Rockefeller, la fondation Bill Gates, Monsanto (le directeur de cabinet de Gore lorsqu’il était VP des Etats-Unis, était un avocat de Monsanto qui est retourné chez ses maîtres une fois sa besogne gouvernementale terminée…), cela est votre droit. Nous soutenons des actions directes écologiques et pas les foies jaunes écolos bobos de circonstance. Le fait de traduire de l’anglais quelqu’un comme Paul Craig Roberts, ancien secrétaire d’état aux finance de Ronald Reagan, doit sûrement vous confirmer dans votre pensée que nous sommes en fait des "fascistes réactionnaires" déguisés… C’est si facile. Il se trouve que pas mal de gens comme Roberts, sans renier ce qu’ils ont fait auparavant (nous ne sommes politiquement pas d’accord avec lui), se sont rendus compte de la tournure dictatoriale que prenait les évènements et dénoncent la dictature impérialiste américaine. Quelques personnes ont encore une intégrité morale fort heureusement. On trouve parfois d’excellentes réflexions chez des opposants politiques. Ce n’est pas parce que nous n’avons pas les mêmes vues que les idées exprimées sont forcément fallacieuses. Il faut faire preuve de discernement et de tolérance, il n’ y a que comme cela que nous pourrons progresser…

      Ce qui n’est pas le cas du RCA, qui est une recette pour la régression totale par la fraude, car le RCA est une fraude avérée et prouvée, ce qui ne veut bien évidemment pas dire qu’il ne faille rien dire ou ne pas agir au sujet des problèmes de pollution. Ne mélangeons pas tout… Le CO2 n’est pas un polluant, les rejets humains existent mais sont infinitésimaux comparés au CO2 impliqué dans les cycles d’absorption et de rejection naturels. Quand des guignols comme Hulot viennent donner des leçons d’écologie bobo après s’être gavé des années durant des mannes d’un des plus gros pollueur de France: Rhones-Poullenc, ce serait très drôle si ce n’était pas si abject…

      Essayez de ne pas vous tromper de combat. Merci d’essayer tout de même.

      • Je dis bravo ! Oui c’est une grosse arnaque les Al Gore et les chefs du GIEC se fichent de nous depuis le début. Il est clair qu’ils se font du fric en spéculant sur le CO2 des milliard de $ partent en fumée ! Ce mensonge a assez duré, croyez vous qu’Al Gore le porc pédale en vélo ? Ne prends pas l’avion, vie dans une yourte ou un hlm ? Ils dépense à lui seul ce que dépense un pays africain entier. Il a fait scandale aux USA même. Nicolas Hulot, José Bové et les autres Verts qui veulent la décroissance et la dépopulation sont des fous et des eugénistes. Ils veulent éradiquer les hommes, les moins rentables au bénéfice d’une minorité de gros richards, qui eux se privent de rien. Il faut dire STOP à cette arnaque 9000 scientifiques de part le monde s’insurgent contre cette escroquerie intellectuelle, pas prouvé scientifiquement et qui rapporte du fric à une minorité financière.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 387 autres abonnés