Crimes impérialistes sioniste en Palestine: L’oppression israélienne et son narratif orwellien…

« Dans sa publication en 2003 ‘Combating Torture’, Amnesty International a conclu que beaucoup des méthodes utilisées dans le passé ont été remises au goût du jour et que la torture des Palestiniens détenus par le GSS était de nouveau très répandue… A part la torture systématique des détenus palestiniens, les organisations des droits de l’Homme ont documenté une brutalité généralisée sur les Palestiniens par les forces israéliennes. »

— Norman Finkelstein —

 

L’hypocrisie du massacre: Le narratif orwellien d’Israël sur la campagne de Gaza

 

Adrian Salbuchi

 

Le 16 Novembre 20102

 

url de l’article original:

http://rt.com/news/israel-gaza-campaign-hypocrisy-815/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

L’assaut d’Israël sur Gaza lève certains doutes sur l’intérêt réel de trouver une solution durable pour la paix qu’Israël prétend vouloir. La campagne a t’elle un objectif alternatif de déclencher une attaque sur l’Iran ?

Ceci est probablement la tragédie sans fin la plus importante au monde.Pour près de 65 ans maintenant, Israël a bombardé, incapacité et humilié les Palestiniens, détruisant leurs maisons au bulldozer et en plaçant Gaza dans un mode de verrouillage tel que cela le place au rang de plus grand camp de concentration au monde. Dans cette dernière rage de violence ayant eu lieu cette semaine, les deux côtés de la belligérance clament que l’autre a commencé. Qui sait ? A ce stade, cela a t’il encore une importance quelconque de savoir qui a commencé la violence ?

Mercredi 14 Novembre , un hélicoptère d’attaque israélien a tué le chef de la branche militaire du Hama, Ahmed Jabari, déclanchant une violente réaction du Hamas qui a fait pleuvoir les roquettes et missiles sur les ville du sud d’Israël, ce qui à terme a amené plus de raids aériens de la part d’Israël, tuant 19 personnes, en blessant plus de 100 et laissant six enfants morts.

Sur un air de déjà-vu, c’est l’opération “plomb durci” revisitée, mais cette fois-ci ils l’ont appelé “opération pilier de défense”.

De manière évidente, les leaders de l’extrême droite ne veulent pas d’un accord de paix avec les Palestiniens. C’est pourquoi, ils ont systématiquement saboté toute possibilité de parvenir à une solution pour deux états. Le dernier israélien honnête qui a tenté d’amener la paix fut l’ancien premier ministre Yitzahk Rabin, avant qu’il ne soit abattu dans les rues de Tel Aviv en Novenbre 1995, non pas par un fanaitique musulman, pas non plus par un néo-nazi, mais par un certain Ygal Amir, un fanatique sioniste de l’ultra-droite lié à la fois au mouvement fondamentaliste colonial et à l’agence de sécurité militaire israélienne du Shin-Beth.

Depuis lors, l’extrême droite d’apartheid d’Israël a mené la danse et va continuer de le faire bien plus maintenant que le parti d’extrême droite du Likud a mergé avec le parti Yisrael Beitenu d’Avigdor Lieberman. Peut-être que cette dernière volée de coups sur la Palestine est leur façon a eux de célébrer le nouveau Gross Partei…

‘Ne vous souciez pas de l’Amérique…’

L’ancien premier ministre Ariel Sharon est tristement célèbre pour avoir hurlé à ses collègues durant un débat très animé à la Knesset en Octobre 2001, qu’ils ne devaient pas se soucier outre mesure de l’Amérique et de sa réaction envers le matraquage de la Palestine par Israël parce que “Les juifs contrôlent l’Amérique”.

Il suffit de noter comment les politiciens américains  se pressent  devant les lobbys, les think tanks et les organisations pro-israéliennes comme l’AIPAC (le Comité américain-israélien des affaires publiques) l’ADL (Anti-Defamation League) et autres, et comment ils rivalisent de discours pro-israéliens dramatiques et passionnés, on est tenté de croire les paroles candides de M. Sharon.

Pendant la récente campagne présidentielle Barack Obama et Mitt Romney ont tous les deux essayé de trouver à dire des choses aussi convaincantes que le « je suis sioniste » de Joe Biden pour gagner, non pas seulement le vote et l’argent des Juifs américains mais aussi le vote sioniste de beaucoup d’Américains chrétiens  non juifs.

Aussi quand au début de la semaine l’ambassadrice américaine à l’ONU, Susan Rice, a soutenu ouvertement Israël et condamné les représailles du Hamas en parlant des « violences que le Hamas et d’autres organisations terroristes font subir à Israël », on peut difficilement être surpris.

Peu importe qui occupe le bureau ovale ; que ce soit un Démocrate ou un Républicain, les États-Unis soutiendront toujours Israël, sans réserves et sans réfléchir, chaque fois que ce pays décidera de porter de nouveaux coups aux Palestiniens.

Il va de soi que les médias internationaux et américains qui ont réussi à convaincre l’opinion publique que le « terrorisme » est toujours lié aux « fondamentalistes islamiques », s’associent de tout cœur à ce soutien. De fait, le Hamas est considéré comme illégitime avant même que ne commence le débat sur la solution de deux états. Il importe peu que le Hamas ait gagné démocratiquement les élections de 2006 en Palestine.

Il importe peu qu’Israël lui-même ait été fondé par de violents groupes terroristes comme Irgun Zvai Leumi, Stern et Hagganah qui ensuite ont fusionné pour devenir les si démocratiques Forces de Défense Israéliennes (IDF).

Ces groupes terroristes sionistes ont été dirigés par les pères fondateurs d’Israël qui sont ensuite devenus premiers ministres (et même un prix Nobel de la Paix) comme Menahem Beguin et Itzahk Shamir, eux qui au temps de leur « lutte pour la liberté » avaient fait sauter des hôtels avec les dizaines de personnes qui s’y trouvaient, assassiné des délégués de l’ONU, perpétré des centaines d’assassinats ciblés, imposé des politiques génocidaires qui ont causé la mort et la mutilation de centaines de milliers et chassé des millions de Palestiniens, hommes femmes et enfants, de chez eux au moyen des tactiques terroristes les plus barbares qui soient.

Voilà la logique israélienne en ce qui concerne la Palestine : Quand Israël vole la terre, les habitations et les moyens d’existence des Palestiniens, ils leur est interdit de se plaindre ; et s’ils osent rendre les coups, alors ils deviennent automatiquement des « terroristes ». Les États-Unis, l’Angleterre et la plus grande partie de l’Union Européenne sont apparemment d’accord avec Israël là-dessus…

Si c’est moi qui le fais, c’est bien ; si c’est toi, c’est mal…

C’est la raison pour laquelle ces pays ont catalogué le Hamas et le Hezbollah comme des « organisations terroristes ».

En vertu du simple bon sens politique, cependant, l’armée d’un pays, que ce soit les États-Unis, la Russie, la Chine, le Brésil ou Israël, reçoit ses ordres des leaders civils de la nation. Mais que se passe-t-il si, comme c’est le cas pour les Palestiniens, il vous est interdit d’avoir un état-nation ? Comment les Palestiniens peuvent-ils se défendre contre les tactiques terroristes israéliennes systématiques sans État, sans Nation et donc sans armée ? La raison pour laquelle le Hamas et le Hezbollah se sont constitués, c’est justement pour qu’ils aient un moyen de se défendre.

Il est évidemment facile de les disqualifier en les traitant « d’organisations terroristes » mais, en utilisant les mêmes critères, les puissances occidentales ne devraient-elles pas classer la Résistance Française par exemple, parmi les « organisations terroristes » puisqu’elle a refusé de se soumettre passivement à l’invasion militaire allemande de son pays ? Les Résistants auraient-ils dû renoncer à lutter pour ne pas être qualifiés de « terroristes » par le Oberkommando (grand état major) de Berlin ?

Et que dire des groupes terroristes qui ont assassiné le leader libyen Mouammar Kadhafi l’année dernière et de ceux qui mettent la Syrie à sac en ce moment. Ce sont « des combattants de la liberté », je présume, parce qu’ils combattent des régimes hostiles aux Américains ?

L’Occident doit comprendre qu’il ne peut pas avoir la chose et son contraire : soit les combattants de la Résistance française, Irgun et Stern, Hamas et Hezbollah, et des soulèvements syriens et libyens sont tous des « combattants de la liberté » soit ce sont tous des « organisations terroristes ». On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre.

Toutes les options sont sur la table…

Il y a peu, un porte-parole de l’IDF, dans le style va-t-en guerre de Baby Bush, a menacé non seulement les Palestiniens mais le monde entier, en disant que pour Israël « toutes les options étaient sur la table… » Il faut prendre au sérieux des paroles qui viennent du seul état du Moyen-Orient qui possède un arsenal nucléaire, d’autant plus que cet état a eu par le passé un comportement qui rend la menace tout à fait crédible.

Les Palestiniens doivent donc se préparer à une escalade de la violence dans les jours et les semaines à venir. Cette dernière flambée de violence va-t-elle être utilisée par Israël comme prétexte pour attaquer aussi le sud du Liban où le Hezbollah est très implanté (et où Israël a transité pendant sa énième invasion du Liban au milieu de 2006) ?

Assistons-nous à une escalade de la violence en vue d’une attaque armée contre la Syrie par l’OTAN/Turquie et « l’armée syrienne libre » (c’est à dire : Al-Qaeda, la CIA, le Mossad, et le MI6) ?

Cela fait-il partie de la stratégie d’Israël pour « réaliser son rêve ultime » qui est d’attaquer unilatéralement l’Iran ?

L’intensification de la violence généralisée au Moyen-Orient contribuera à convaincre Obama (et l’armée américaine) qu’il faut arrêter de tergiverser en ce qui concerne l’Iran et qu’il leur faut intervenir fermement à nouveau dans la région.

Israël a nommé sa dernière attaque de la série « choc et stupeur » : « Opération pilier de défense ». Un euphémisme orwellien du meilleur cru pour désigner cette nouvelle étape de la persécution des Palestiniens.

Si Israël a décidé de déclencher les feux de l’enfer au Moyen-Orient en préparation d’une attaque contre l’Iran, alors il est normal que la Palestine martyrisée soit (une fois de plus) la première cible des violences israéliennes. Mettons qu’Israël soit bien en train de déclencher une nouvelle guerre en Palestine, la question est : jusqu’où cela ira-t-il ?

Adrian Salbuchi est analyste politique, écrivain et animateur et commentateur à la radio et à la télévision en Argentine. http://www.asalbuchi.com.ar

7 Réponses vers “Crimes impérialistes sioniste en Palestine: L’oppression israélienne et son narratif orwellien…”

  1. Je suis très admirative des personnes comme vous qui dépense du temps et de l ‘énergie pour que les gens qui le souhaite puissent avoir accès à la Vérité. J’aimerais être une personne comme cela. Merci pour ce que vous faites.

    • Merci de votre soutien… Vous êtes, nous sommes tous des résistants, avoir un esprit critique et se poser des questions, c’est déjà résister au consensus du statu quo. Ensuite il suffit de discuter autour de vous et de semer la graine de la critique, sans être poussif, toujours étayer ses dires et offrir aux personnes de leur donner des infos s’ils sont intéressés.
      Merci encore et résistons tous ensemble…

  2. […] dictature, terrorisme d’état. Suivez toutes les réponses à cet article via le flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou envoyer un rétrolien depuis votre […]

  3. Il est incroyable de constater depuis tant d’années les mensonges et les exactions de cette engeance maudite appelée «juifs», israéliens», hébreux, sionistes, khazars, qui est la lie de l’humanité et qui a fondé sa légende sur un livre qui ne tient pas debout et qui s’appelle «la bible». Comme Goebbels avait dit «un mensonge répété mille fois reste un mensonge», «répété un million de fois il devient une vérité». J’espère que tôt ou tard ces assassins et leurs complices américains, européens, religieux, etc. paieront cher cette atteinte à l’humanité et aux êtres humains. Je ne pleurerai pas si je les vois disparaître à tout jamais.

  4. Il y a 5000 ans qu’ils se tuent entres freres et ca va continuer si tout les pays les laissent faire .

  5. Israël est une machine à tuer les enfants de 0 à 14 ans sans pité.
    Je crois que l’Amérique l’Europe et l’Asie et le monde entier doit bouger.
    Ils parlent des missiles?! lancés contre Israël ,pauvres palestiniens
    Des pétards qui brûlent les bouts des trottoirs et pavés.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.