Archive pour crimes israël opération pilier de défense

Colonialisme, sionisme, Israël ou la perpétuation de l’état psychopathe…

Posted in actualité, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, philosophie, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 24 juillet 2014 by Résistance 71

Nous avons à maintes reprises qualifié le pays du goulag levant (ex-USA), son satellite israélien (de fait creation de la City de Londres et des Rothschild) et toute leur clique sioniste dirigeante de psychopathes et de sociopathes… Le toujours excellent Georges Stanéchy quant a lui `en a fait un article jubilatoire, que nous reproduisons ci-dessous.

L’anthropologue politique français Robert Jaulin disait ceci en 1970: “Si le génocide définit l’extermination physique d’un groupe humain, l’ethnocide en décrit son extermination culturelle et cette extermination culturelle est souvent le fait d’une seule civilisation qui extermine toutes les autres: la civilisation occidentale.” L’État psychopathe moderne en est simplement son instrument.

~ Résistance 71 ~

 

 

L’état psychopathe

 

 

Georges Stanéchy

 

 

21 juillet 2014

 

 

url de l’article original:

http://stanechy.over-blog.com/2014/07/l-etat-psychopathe.html

 

 

« Deux doctrines, deux systèmes se disputent aujourd’hui l’empire du monde, la doctrine de la liberté et la doctrine de l’absolutisme ; le système qui donne à la société le droit pour fondement et celui qui la livre à la force brutale. »
Lamennais

Nous devons « déclarer la guerre au peuple Palestinien dans son intégralité, y compris les vieux et les femmes, leurs villes et leurs villages, leurs biens et leurs infrastructures. » (1)

« Ce sont tous des combattants ennemis, et leur sang doit être sur leur tête. A présent, on doit y inclure les mères de ceux qui sont morts, qui les envoient en enfer avec des fleurs et des embrassades.
Elles doivent connaître le même sort que leurs fils, rien ne peut être plus juste.
Elles doivent être éliminées, tout comme leurs habitations dans lesquelles elles élèvent les serpents.
Sinon, ce seront d’autres petits serpents qui y seront élevés. »  (2)

Ces déclarations d’une personnalité politique israélienne, appelant au génocide du Peuple Palestinien, n’ont pas de quoi surprendre, même si elles choquent toujours autant par leur degré d’hallucinante barbarie. Tellement elles sont fréquentes, dans la banalisation de l’horreur.

Evidemment, nos « milieux de la désinformation » ont méticuleusement veillé à ne pas répercuter l’information. De nombreux médias étrangers, heureusement, ont eu le courage de la diffuser, sans en masquer l’inhumaine sauvagerie. (3)

Cet appel au génocide et au meurtre des « Mères  Palestiniennes » a, en effet, été relevé, le 7 juillet dernier, sur la page Facebook d’un parlementaire israélien.

Plus effrayant par sa symbolique, l’auteur, 38 ans, ingénieur informatique, membre du parti « HaBavit Ha Yehdi », parlementaire de la Knesset, est : une « femme ».

Encore plus atterrant, « mère » de deux enfants :
Ayelet Shaked

Comment une « éducation », une « modernité », une « rationalité », peuvent-elles produire de tels monstres de fanatisme et de cruauté ?…  Au XXI° siècle ?…

Monstruosité imbibant, structurant, cette mentalité coloniale férocement incarnée par ces israéliens venant, avec leurs fauteuils et glacières, prendre l’apéritif sur les collines surplombant le camp de concentration de Gaza. Applaudissant et criant de joie à chaque missile ou passage d’avions l’écrasant sous les bombes. (4)

La journaliste américaine de CNN, Diana Magnay, venue faire un  reportage à partir de la colline de Sderot en a été révoltée d’indignation. Son témoignage a fait le tour du monde via Youtube. Ainsi que son tweet, où elle traite ces « jouisseurs » de l’horreur de « scum ». Qu’on peut traduire par « racaille », certains ont traduit par « ordures ».

Naturellement, sa direction l’a obligée à retirer son tweet (5) et immédiatement mutée à Moscou. Opération « cosmétique » de transition, avant son probable licenciement… (6)

Saluons son courage, si rare dans la profession !

Encore plus rare chez nos nomenklaturas dans nos pays occidentaux, en France tout particulièrement… Tout en y étant habitués, il est à chaque fois stupéfiant de voir notre caste politique, tous partis confondus, au gouvernement ou dans « l’opposition », soutenir dans la Bonne Conscience, pareils comportements : appels au meurtre, au massacre, à la dévastation, au génocide.

Comment notre pays en arrive-t-il à s’associer à pareilles entreprises, à mépriser à ce point La Dignité Humaine ?…

Normal… Notre « inconscient collectif », dira-t-on, est formaté depuis des siècles dans le mépris de « l’Autre » : le plus faible que soi sur le plan militaire, qu’on exploite et qu’on massacre s’il résiste. Dans le mépris, l’arrogance de la « race supérieure ». Depuis les Croisades, les Grandes Conquêtes coloniales, appelées pudiquement dans nos livres d’histoire : les « Grandes Découvertes ».

Tout comme nos partenaires occidentaux qui ont eu des « empires » coloniaux : Espagne, Grande-Bretagne, Pays-Bas, Portugal, Italie, Allemagne, etc. Ex-possessions coloniales qu’ils régentent encore, pour la plupart, via des accords économiques, militaires, derrière la façade d’une indépendance politique guignolesque.

Facteur aggravant, pour la France, dans ce formatage : la Guerre d’indépendance de l’Algérie, avec le fanatisme de « l’Algérie française », architecturé dans son atrocité par sa milice armée : l’OAS. Ces colons hyperviolents souhaitaient, rappelons-le, une Algérie qui soit « française ».

En clair, que le pays appartienne aux colons (meilleures terres, zones de pêche, exploitations forestières, transports, commerce extérieur et intérieur, pétrole, gaz, etc.) et que les « indigènes », comme ils les appelaient alors, n’aient ni la nationalité française, encore moins le droit de vote. Ce qui les empêchait, évidemment, d’avoir accès aux postes de responsabilité, dans la fonction publique ou l’enseignement, aux professions libérales et même à l’exploitation de concessions (automobiles, etc.).

Sauf les « indigènes juifs » qui bénéficiaient automatiquement de la naturalisation française en vertu de l’application de la loi Crémieux de 1870.

Phénomène à étudier (mais qui ne le sera pas avant longtemps…) par nos sociologues ou politologues, la quasi-totalité de notre nomenklatura actuelle, caste politique navigant entre différents gouvernements et médias notamment, est issue de familles ayant vécu dans les « anciennes colonies » et participé de ce fait, de près ou de loin, à l’exploitation coloniale. La majorité en Afrique du nord.

Ce formatage colonial fondé sur un obscurantisme viscéral mais structurant pour la justification de toute prédation, racisme anti-arabe et analphabétisme islamophobe dans le cas du Maghreb et du Moyen-Orient (en Nouvelle-Calédonie ce sera le « Canaque anthropophage », etc.), trouve naturellement, souvent par filiation ou réseau familial, son exutoire, ou sa revanche, dans le soutien aveugle à l’extrémisme sioniste.

Ainsi le président de la république française, François Hollande, dont le père (Georges Gustave Hollande) fut un hiérarque de l’OAS, au lieu de promouvoir une politique, une diplomatie, fondées sur une ambition, une volonté, de pondération, de respect du droit international (Conventions de Genève pour la protection des populations civiles, résolutions de l’ONU imposant le respect des biens et personnes de la Nation Palestinienne non appliquées à ce jour) et d’appel à la paix, adopte une position partisane, choisissant publiquement « son camp », en exprimant « la solidarité de la France avec Israël ».

Devenant la risée du reste de la planète, provoquant la pitié à l’égard de notre pays devant son abaissement, sa soumission, sa complicité, face à des crimes de guerre inadmissibles. (7)

Le caricaturiste Brésilien Carlos Latuff met lucidement en scène cette servilité en portraiturant Hollande en uniforme de garde-frontière israélien avec, derrière lui, une pancarte « Bienvenue en France » sous les couleurs du drapeau israélien.

Oui, la France réduite à une « colonie » sioniste.

Car comment peut-on laisser martyriser une Nation sans que la France ou la mythique « Communauté Internationale », habituellement si vibrionnantes dès qu’il s’agit « d’ingérence humanitaire », n’exigent de l’ONU une « force d’interposition internationale » pour soustraire les populations civiles à l’arbitraire des sanguinaires colons sionistes ?…

Une certitude…

Ces appels au génocide, ces actes de barbarie, scient la branche sur laquelle l’idéologie sioniste est installée à califourchon, se croyant éternelle. Dans l’aveuglement de son triomphe provisoire, protégée, encouragée par l’OTAN, ses armes et sa propagande. (8)

Le sionisme ne pourra jamais durer, s’intégrer en Palestine et dans la région, par la violence, la spoliation et la destruction. Ses délires de domination absolue ne seront jamais acceptés même si, pour le moment, ils sont subis. Histoire et Humanité dans leur évolution actuelle ne peuvent s’accommoder d’un tel niveau d’atrocité, de cruauté, de férocité. L’esclavage est un concept dépassé… (9)

Souvenons-nous des Royaumes Latins d’Orient constitués, implantés, imposés, au cours des Croisades, dont le plus puissant : le Royaume de Jérusalem. Pour « sauver le tombeau du Christ »… Se délitant au fil du temps, et des intérêts fluctuants de leurs propres sponsors.

Mais, nous martèle la propagande, il s’agit de la « seule démocratie de la région » !…

Sans rire… Rassembler 100 fous furieux, fanatiques, paranoïaques, dans une salle pour élire leur leader, ils éliront le pire d’entre eux. Est-ce cela, un « Etat démocratique » ?…

Dans la typologie des Etats dangereux, figure en tête de liste : « l’Etat Voyou« .

En niveau de dangerosité, hors catégorie, il est dépassé par :
 »l’Etat Psychopathe« .

 

 

 

1.http://en.wikipedia.org/wiki/Ayelet_Shaked

2.  Daily Sabah, “Mothers of All Palestinians Should Also Be Killed” – Says Israeli Politician, [Les Mères de Tous les Palestiniens Devraient Etre Aussi Tuées – Déclare une Personnalité Politique Israélienne], 14 juillet 2014,
http://www.dailysabah.com/mideast/2014/07/14/mothers-of-all-palestinians-should-also-be-killed-says-israeli-politician
Citation :
“They are all enemy combatants, and their blood shall be on all their heads. Now this also includes the mothers of the martyrs, who send them to hell with flowers and kisses. They should follow their sons, nothing would be more just. They should go, as should the physical homes in which they raised the snakes. Otherwise, more little snakes will be raised there. »

3.  Exemple : Daily Sabah, Op. Cit.

4.  Mathieu Dejean, Pourquoi des Israéliens acclament depuis les collines de Sderot les roquettes qui tombent sur Gaza, Slates, 18 juillet 2014,
http://www.slate.fr/story/90043/israeliens-acclament-rockets-gaza#xtor=RSS-2

5.  Il peut être retrouvé en suivant le lien :
http://www.mediaite.com/tv/cnn-reporter-deletes-tweet-calling-israelis-cheering-missile-strikes-scum/

6.  Gaza : Une journaliste de CNN mutée après avoir traité des israéliens « d’ordures », PureMedias, 20 juillet 2014
http://www.ozap.com/actu/gaza-une-journaliste-de-cnn-mutee-apres-avoir-traite-des-israeliens-d-ordures/454364

7. Jim W. Dean, Fake Democracies Backing Israeli Terror [Les Démocraties Bidons qui Soutiennent la Terreur Israélienne], Press TV, 18 juillet 2014,
http://www.presstv.ir/detail/2014/07/18/371749/fake-democracies-backing-israeli-terror/

8.  Voir, en ce moment, le colossal travail de propagande et « d’action psychologique » pour discréditer toutes les manifestations de solidarité avec Gaza : amalgames systématiques avec l’antisémitisme ou la « judéophobie », désordres et vandalismes par des agents provocateurs et « mercenaires-casseurs », etc.

9.  Francis A. Boyle, Gaza Genocide and Criminal Rogue Israel, Press TV, 11 juillet 2014,
http://www.presstv.ir/detail/2014/07/11/370869/gaza-genocide-and-criminal-rogue-israel/

Guerres impérialistes et génocidaires: A terme, la défaite d’Israël est inéluctable…

Posted in actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 22 novembre 2012 by Résistance 71

Le destin inéluctable d’Israël est inscrit dans chaque bombe qu’il lâche sur les civils palestineins

 

Gilad Atzmon

 

Le 19 Novembre 2012

 

url de l’article en français:

http://mediabenews.wordpress.com/2012/11/19/le-destin-ineluctable-disrael-est-inscrit-dans-chaque-bombe-quil-lache-sur-les-civils-palestiniens-par-gilad-atzmon/

 

 

Vivre en en sursis sur une terre volée

Discuter avec des Israéliens a de quoi laisser pantois. Même en ce moment, alors que l’aviation israélienne assassine au grand jour des centaines des civils, des personnes âgées, des femmes et des enfants, le peuple israélien parvient à se convaincre qu’il est la véritable victime de cette saga violente.

Ceux qui sont intimement familiers du peuple israélien réalisent que ce dernier n’est absolument pas informé des racines du conflit qui domine son existence. Assez souvent, les Israéliens en viennent à des arguments d’un genre bizarre qui ont tout leur sens dans le discours israélien, mais sont dénués de toute signification hors la rue juive.

Un de ces arguments est le suivant : « Ces Palestiniens, pourquoi insistent-ils pour vivre sur notre terre (Israël), pourquoi ne s’installent-ils pas tout simplement en Égypte, en Syrie, au Liban ou dans n’importe quel autre pays arabe ? »

Une autre perle de sagesse hébraïque est du genre : « Qu’est-ce-qui ne va pas avec les Palestiniens ? Nous leurs avons apporté l’eau, l’électricité, l’éducation et tout ce qu’ils trouvent à faire c’est d’essayer de nous jeter à la mer. »

De manière assez étonnante, les Israéliens même ceux de la soi-disant ‘gauche’ et même ceux de la ‘gauche’ intellectuelle sont incapables de comprendre qui sont les Palestiniens, d’où ils viennent et le pourquoi de leur résistance.

Ils n’arrivent pas à comprendre qu’Israël a été créé aux dépens du peuple palestinien, de la terre palestinienne, des villages, des villes, des champs et des vergers palestiniens. Les Israéliens ne réalisent pas que les Palestiniens de Gaza et des camps de réfugiés de la région sont en réalité les populations dépossédées de Ber Shive, Jaffa, Tel Kabir, Sheikh Munis, Lod, Haïfa, Jérusalem et de bien d’autres villes et villages.

Si vous vous demandez comment il se fait que les Israéliens ignorent leur histoire, la réponse est très simple, on ne la leur a jamais racontée. Les circonstances qui ont conduit au conflit israélo-palestinien sont bien cachées à l’intérieur de leur culture.

Dans le paysage, les traces de la civilisation palestinienne d’avant 1948 ont été effacées. Non seulement la Nakba, le nettoyage ethnique en 1948 des indigènes palestiniens, ne fait pas partie des programmes scolaires israéliens, elle n’est pas même mentionnée ni discutée par aucun forum officiel ou universitaire israélien.

Dans le centre de presque chaque ville israélienne on peut trouver une statue commémorative en forme bizarre, presque abstraite, de tuyauterie. Cette tuyauterie est appelée Davidka et est en réalité un canon de mortier israélien de 1948. Il est intéressant de savoir que le Davidka était une arme particulièrement inefficace. Ses obus n’avaient pas une portée supérieure à 300 mètres et causaient peu de dégâts. Mais si le Davidka causait un minimum de dommages, il était par contre très bruyant. Selon l’histoire israélienne officielle, les Arabes, c.à.d. les Palestiniens, s’enfuyaient tout simplement pour sauver leurs vies dès qu’ils entendaient le Davidka au loin.

Selon le discours israélien, les Juifs, c.à.d.. les Israéliens ‘récents ‘ faisaient quelques feux d’artifices et les ‘Arabes poltrons’ couraient tout simplement comme des idiots. Dans la version israélienne officielle, on ne trouve aucune mention des nombreux massacres
planifiés et perpétrés par la jeune armée israélienne et les unités paramilitaires qui l’ont précédée. Il n’y a aucune mention non plus des lois racistes qui interdisent aux Palestiniens de revenir sur leurs terres et dans leurs maisons.

La signification de ce qui précède est assez simple. Les Israéliens ne sont absolument pas familiers avec la cause palestinienne. Dès lors, ils ne peuvent interpréter la lutte palestinienne que comme une lubie meurtrière irrationnelle. A l’intérieur de l’univers israélien avec son caractère judéo-centré et de seule réalité existante, l’Israélien est une innocente victime et le Palestinien rien moins qu’un meurtrier barbare.

Cette grave situation qui laisse l’Israélien dans l’ignorance totale de son passé mine toute possibilité de réconciliation future. Dès lors que l’Israélien n’a pas un minimum de compréhension du conflit, il est incapable d’envisager la possibilité d’une solution qui ne serait pas l’extermination ou le nettoyage de ‘l’ennemi.’ Tout ce que l’israélien a la possibilité de savoir sont des variations du récit de la souffrance juive. La souffrance des Palestiniens lui est complètement étrangère. ‘Le droit au retour des Palestiniens’ lui semble une idée farfelue. Même les ‘humanistes israéliens’ les plus en pointe ne sont pas prêts à partager le territoire avec ses habitants indigènes. Ce qui ne laisse guère d’autre possibilité aux Palestiniens que de se libérer eux-mêmes. A l’évidence, il n’y a pas de partenaire pour la paix du côté israélien.

Cette semaine, nous en avons appris un peu plus sur l’arsenal balistique du Hamas. Il est évident que le Hamas a fait preuve d’une certaine retenue avec Israël depuis trop longtemps. Le Hamas s’est retenu d’étendre le conflit à l’ensemble du sud d’Israël. Il m’est venu à l’esprit que les volées de roquettes qui se sont abattues sporadiquement sur Sderot et Ashkelon n’étaient en réalité rien d’autre qu’un message des Palestiniens emprisonnés. C’était d’abord un message à la terre, aux champs et aux vergers volés : « Notre terre adorée, nous ne t’avons pas oubliée, nous combattons encore pour toi, au plus vite nous reviendrons, nous reprendrons là où nous avons été arrêtés ». Mais c’était aussi un message clair aux Israéliens. « Vous là-bas, à Sderot, à Beer Sheva, Ashkelon, Tel Aviv et Haïfa, que vous le sachiez ou pas, vous vivez en réalité sur la terre qui nous a été volée.. »

Voyons les choses en face, en réalité la situation en Israël est assez grave. Il y a deux ans, c’était le Hezbollah qui bombardait à la roquette le nord d’Israël. Cette semaine, le Hamas a prouvé sans doute possible sa capacité à distribuer au sud d’Israël quelques cocktails de missiles vengeurs. Dans le cas du Hezbollah comme dans celui du Hamas, Israël n’a pas trouvé de réponse militaire. Il peut certes tuer des civils mais ne parvient pas à enrayer les tirs de roquettes. L’armée israélienne n’a pas les moyens de protéger Israël sauf si recouvrir Israël d’une toiture en béton peut être vu comme une solution viable. Au bout du compte, c’est peut-être ce que les responsables israéliens essaieront de faire.

Mais nous ne sommes pas à la fin de l’histoire. En fait ce n’est que le début. Tous les experts du Moyen-Orient savent que le Hamas peut prendre le contrôle de la Cisjordanie en quelques heures. En fait, le contrôle de l’Autorité Palestinienne et du Fatah sur la Cisjordanie est maintenu par l’armée israélienne. Dès que le Hamas se sera emparé de la Cisjordanie, les plus grands centres urbains israéliens seront à sa merci. Pour ceux qui ne parviennent pas à le voir, ce serait la fin de l’Israël juif. ça peut arriver dès ce soir, dans trois mois ou dans cinq ans, la question n’est pas de savoir ‘si ça se produira’, mais ‘quand.’ A ce moment là, l’ensemble d’Israël sera à portée de tir du Hamas et du Hezbollah et la société israélienne s’effondrera, son économie sera ruinée. Le prix d’une maison individuelle de Tel Aviv nord équivaudra à celui d’un cabanon à Kiryat Shmone ou à Sderot. Au moment où une seule roquette touchera Tel Aviv, c’en sera terminé du rêve sioniste.

Les généraux israéliens le savent, les dirigeants Israéliens le savent. C’est pourquoi ils intensifient la guerre d’extermination contre les Palestiniens. Les Israéliens n’envisagent pas d’occuper Gaza. Ils n’ont rien perdu là-bas. Tout ce qu’ils veulent c’est terminer la Nakba. Ils larguent des bombes sur les Palestiniens dans le but de les anéantir. Ils veulent les Palestiniens hors de la région. Il est évident que ça ne marchera pas et que les Palestiniens resteront. Non seulement ils resteront, mais le jour de leur retour chez eux ne fait que se rapprocher vu qu’Israël a épuisé ses tactiques les plus meurtrières.

C’est précisément à ce moment que le déni israélien de la réalité entre en jeu. Israël a dépassé le ‘point de non retour’. Son destin funeste est gravé au creux de chaque bombe qu’il largue sur les civils Palestiniens. Il n’y a rien qu’Israël puisse faire pour se sauver lui-même. Il n’y a pas de stratégie de sortie. Il ne peut pas négocier une issue à ce conflit car ni les Israéliens ni leurs dirigeants n’en comprennent les paramètres fondamentaux. Israël n’a pas les moyens militaires d’achever cette bataille. Il peut réussir à tuer les leaders de la base palestinienne comme il le fait depuis des années, pourtant la résistance et l’opiniâtreté des Palestiniens ne font que se renforcer au lieu de faiblir. Ainsi que l’avait prédit un général des services de renseignements israéliens pendant la première Intifada, « pour vaincre, tout ce que les Palestiniens ont à faire est de survivre. » Ils survivent et ils sont en fait en train de vaincre.

Les dirigeants Israéliens comprennent tout ça. Israël a déjà tout essayé, retrait unilatéral, famine et maintenant extermination. Ils ont cru se débarrasser du problème démographique en se recroquevillant dans un ghetto juif intime et douillet. Rien n’a marché. C’est la ténacité palestinienne incarnée par la politique du Hamas qui définit l’avenir de la région.

Tout ce qui reste aux Israéliens, c’est de s’accrocher à leurs œillères et à leur déni de la réalité pour fuir leur le triste destin qui leur est déjà fixé. Tout au long de leur déchéance, les Israéliens entonneront les divers chants de victimisation dont ils sont coutumiers. Imprégnés d’une réalité faite de suprématie égocentrée, ils seront hypersensibles à leurs propres souffrances tout en restant aveugles à celles qu’ils infligent aux autres.

De façon assez singulière, les Israéliens se comportent comme un collectif uni quand ils bombardent les autres mais, s’ils sont légèrement blessés, ils deviennent des monades de vulnérabilité innocente. C’est cet écart entre la façon dont les Israéliens se voient et celle dont les autres les voient qui transforme les Israéliens en monstrueux exterminateurs. C’est cet écart qui les empêche de comprendre les tentatives nombreuses et répétées de détruire leur État. C’est cet écart qui empêche les Israéliens de comprendre la signification de la Shoah et d’être capable d’éviter la prochaine. C’est cet écart qui empêche les Israéliens de faire partie de l’humanité.

Une fois encore, les Juifs devront errer vers une destinée inconnue. D’une certaine manière, j’ai personnellement commencé mon voyage depuis un moment.

Gilad Atzmon

Crimes impérialistes sioniste en Palestine: L’oppression israélienne et son narratif orwellien…

Posted in actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , on 17 novembre 2012 by Résistance 71

« Dans sa publication en 2003 ‘Combating Torture’, Amnesty International a conclu que beaucoup des méthodes utilisées dans le passé ont été remises au goût du jour et que la torture des Palestiniens détenus par le GSS était de nouveau très répandue… A part la torture systématique des détenus palestiniens, les organisations des droits de l’Homme ont documenté une brutalité généralisée sur les Palestiniens par les forces israéliennes. »

— Norman Finkelstein —

 

L’hypocrisie du massacre: Le narratif orwellien d’Israël sur la campagne de Gaza

 

Adrian Salbuchi

 

Le 16 Novembre 20102

 

url de l’article original:

http://rt.com/news/israel-gaza-campaign-hypocrisy-815/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

L’assaut d’Israël sur Gaza lève certains doutes sur l’intérêt réel de trouver une solution durable pour la paix qu’Israël prétend vouloir. La campagne a t’elle un objectif alternatif de déclencher une attaque sur l’Iran ?

Ceci est probablement la tragédie sans fin la plus importante au monde.Pour près de 65 ans maintenant, Israël a bombardé, incapacité et humilié les Palestiniens, détruisant leurs maisons au bulldozer et en plaçant Gaza dans un mode de verrouillage tel que cela le place au rang de plus grand camp de concentration au monde. Dans cette dernière rage de violence ayant eu lieu cette semaine, les deux côtés de la belligérance clament que l’autre a commencé. Qui sait ? A ce stade, cela a t’il encore une importance quelconque de savoir qui a commencé la violence ?

Mercredi 14 Novembre , un hélicoptère d’attaque israélien a tué le chef de la branche militaire du Hama, Ahmed Jabari, déclanchant une violente réaction du Hamas qui a fait pleuvoir les roquettes et missiles sur les ville du sud d’Israël, ce qui à terme a amené plus de raids aériens de la part d’Israël, tuant 19 personnes, en blessant plus de 100 et laissant six enfants morts.

Sur un air de déjà-vu, c’est l’opération “plomb durci” revisitée, mais cette fois-ci ils l’ont appelé “opération pilier de défense”.

De manière évidente, les leaders de l’extrême droite ne veulent pas d’un accord de paix avec les Palestiniens. C’est pourquoi, ils ont systématiquement saboté toute possibilité de parvenir à une solution pour deux états. Le dernier israélien honnête qui a tenté d’amener la paix fut l’ancien premier ministre Yitzahk Rabin, avant qu’il ne soit abattu dans les rues de Tel Aviv en Novenbre 1995, non pas par un fanaitique musulman, pas non plus par un néo-nazi, mais par un certain Ygal Amir, un fanatique sioniste de l’ultra-droite lié à la fois au mouvement fondamentaliste colonial et à l’agence de sécurité militaire israélienne du Shin-Beth.

Depuis lors, l’extrême droite d’apartheid d’Israël a mené la danse et va continuer de le faire bien plus maintenant que le parti d’extrême droite du Likud a mergé avec le parti Yisrael Beitenu d’Avigdor Lieberman. Peut-être que cette dernière volée de coups sur la Palestine est leur façon a eux de célébrer le nouveau Gross Partei…

‘Ne vous souciez pas de l’Amérique…’

L’ancien premier ministre Ariel Sharon est tristement célèbre pour avoir hurlé à ses collègues durant un débat très animé à la Knesset en Octobre 2001, qu’ils ne devaient pas se soucier outre mesure de l’Amérique et de sa réaction envers le matraquage de la Palestine par Israël parce que “Les juifs contrôlent l’Amérique”.

Il suffit de noter comment les politiciens américains  se pressent  devant les lobbys, les think tanks et les organisations pro-israéliennes comme l’AIPAC (le Comité américain-israélien des affaires publiques) l’ADL (Anti-Defamation League) et autres, et comment ils rivalisent de discours pro-israéliens dramatiques et passionnés, on est tenté de croire les paroles candides de M. Sharon.

Pendant la récente campagne présidentielle Barack Obama et Mitt Romney ont tous les deux essayé de trouver à dire des choses aussi convaincantes que le « je suis sioniste » de Joe Biden pour gagner, non pas seulement le vote et l’argent des Juifs américains mais aussi le vote sioniste de beaucoup d’Américains chrétiens  non juifs.

Aussi quand au début de la semaine l’ambassadrice américaine à l’ONU, Susan Rice, a soutenu ouvertement Israël et condamné les représailles du Hamas en parlant des « violences que le Hamas et d’autres organisations terroristes font subir à Israël », on peut difficilement être surpris.

Peu importe qui occupe le bureau ovale ; que ce soit un Démocrate ou un Républicain, les États-Unis soutiendront toujours Israël, sans réserves et sans réfléchir, chaque fois que ce pays décidera de porter de nouveaux coups aux Palestiniens.

Il va de soi que les médias internationaux et américains qui ont réussi à convaincre l’opinion publique que le « terrorisme » est toujours lié aux « fondamentalistes islamiques », s’associent de tout cœur à ce soutien. De fait, le Hamas est considéré comme illégitime avant même que ne commence le débat sur la solution de deux états. Il importe peu que le Hamas ait gagné démocratiquement les élections de 2006 en Palestine.

Il importe peu qu’Israël lui-même ait été fondé par de violents groupes terroristes comme Irgun Zvai Leumi, Stern et Hagganah qui ensuite ont fusionné pour devenir les si démocratiques Forces de Défense Israéliennes (IDF).

Ces groupes terroristes sionistes ont été dirigés par les pères fondateurs d’Israël qui sont ensuite devenus premiers ministres (et même un prix Nobel de la Paix) comme Menahem Beguin et Itzahk Shamir, eux qui au temps de leur « lutte pour la liberté » avaient fait sauter des hôtels avec les dizaines de personnes qui s’y trouvaient, assassiné des délégués de l’ONU, perpétré des centaines d’assassinats ciblés, imposé des politiques génocidaires qui ont causé la mort et la mutilation de centaines de milliers et chassé des millions de Palestiniens, hommes femmes et enfants, de chez eux au moyen des tactiques terroristes les plus barbares qui soient.

Voilà la logique israélienne en ce qui concerne la Palestine : Quand Israël vole la terre, les habitations et les moyens d’existence des Palestiniens, ils leur est interdit de se plaindre ; et s’ils osent rendre les coups, alors ils deviennent automatiquement des « terroristes ». Les États-Unis, l’Angleterre et la plus grande partie de l’Union Européenne sont apparemment d’accord avec Israël là-dessus…

Si c’est moi qui le fais, c’est bien ; si c’est toi, c’est mal…

C’est la raison pour laquelle ces pays ont catalogué le Hamas et le Hezbollah comme des « organisations terroristes ».

En vertu du simple bon sens politique, cependant, l’armée d’un pays, que ce soit les États-Unis, la Russie, la Chine, le Brésil ou Israël, reçoit ses ordres des leaders civils de la nation. Mais que se passe-t-il si, comme c’est le cas pour les Palestiniens, il vous est interdit d’avoir un état-nation ? Comment les Palestiniens peuvent-ils se défendre contre les tactiques terroristes israéliennes systématiques sans État, sans Nation et donc sans armée ? La raison pour laquelle le Hamas et le Hezbollah se sont constitués, c’est justement pour qu’ils aient un moyen de se défendre.

Il est évidemment facile de les disqualifier en les traitant « d’organisations terroristes » mais, en utilisant les mêmes critères, les puissances occidentales ne devraient-elles pas classer la Résistance Française par exemple, parmi les « organisations terroristes » puisqu’elle a refusé de se soumettre passivement à l’invasion militaire allemande de son pays ? Les Résistants auraient-ils dû renoncer à lutter pour ne pas être qualifiés de « terroristes » par le Oberkommando (grand état major) de Berlin ?

Et que dire des groupes terroristes qui ont assassiné le leader libyen Mouammar Kadhafi l’année dernière et de ceux qui mettent la Syrie à sac en ce moment. Ce sont « des combattants de la liberté », je présume, parce qu’ils combattent des régimes hostiles aux Américains ?

L’Occident doit comprendre qu’il ne peut pas avoir la chose et son contraire : soit les combattants de la Résistance française, Irgun et Stern, Hamas et Hezbollah, et des soulèvements syriens et libyens sont tous des « combattants de la liberté » soit ce sont tous des « organisations terroristes ». On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre.

Toutes les options sont sur la table…

Il y a peu, un porte-parole de l’IDF, dans le style va-t-en guerre de Baby Bush, a menacé non seulement les Palestiniens mais le monde entier, en disant que pour Israël « toutes les options étaient sur la table… » Il faut prendre au sérieux des paroles qui viennent du seul état du Moyen-Orient qui possède un arsenal nucléaire, d’autant plus que cet état a eu par le passé un comportement qui rend la menace tout à fait crédible.

Les Palestiniens doivent donc se préparer à une escalade de la violence dans les jours et les semaines à venir. Cette dernière flambée de violence va-t-elle être utilisée par Israël comme prétexte pour attaquer aussi le sud du Liban où le Hezbollah est très implanté (et où Israël a transité pendant sa énième invasion du Liban au milieu de 2006) ?

Assistons-nous à une escalade de la violence en vue d’une attaque armée contre la Syrie par l’OTAN/Turquie et « l’armée syrienne libre » (c’est à dire : Al-Qaeda, la CIA, le Mossad, et le MI6) ?

Cela fait-il partie de la stratégie d’Israël pour « réaliser son rêve ultime » qui est d’attaquer unilatéralement l’Iran ?

L’intensification de la violence généralisée au Moyen-Orient contribuera à convaincre Obama (et l’armée américaine) qu’il faut arrêter de tergiverser en ce qui concerne l’Iran et qu’il leur faut intervenir fermement à nouveau dans la région.

Israël a nommé sa dernière attaque de la série « choc et stupeur » : « Opération pilier de défense ». Un euphémisme orwellien du meilleur cru pour désigner cette nouvelle étape de la persécution des Palestiniens.

Si Israël a décidé de déclencher les feux de l’enfer au Moyen-Orient en préparation d’une attaque contre l’Iran, alors il est normal que la Palestine martyrisée soit (une fois de plus) la première cible des violences israéliennes. Mettons qu’Israël soit bien en train de déclencher une nouvelle guerre en Palestine, la question est : jusqu’où cela ira-t-il ?

Adrian Salbuchi est analyste politique, écrivain et animateur et commentateur à la radio et à la télévision en Argentine. http://www.asalbuchi.com.ar

Crimes de l’impérialisme israéliens: points de vue de la résistance

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, politique et lobbyisme, politique française, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 16 novembre 2012 by Résistance 71

Ceci ne représente ben évidemment pas le point de vue de la pensée unique du parti sioniste occidental. Le psychopathe de Tel Aviv  a lancé sa nouvelle opération criminelle contre Gaza à des fins électoralistes.

Le clown Bibi va se faire fesser comme il faut. Israël s’enfonce dans le totalitarisme et le crime perpétuel, il serait grand temps que sa population s’en rende et qu’elle reprenne le pouvoir comme nous devons le faire chez nous également.

Halte à l’impérialisme qui ruine le monde depus bien trop longtemps ! Honte aux régimes occidentaux qui soutiennent les crimes d’Israël et sa polituque d’apartheid et de nettoyage ethnique raciste.

— Résistance 71 —

 

Sayyed Hassan Nasrallah: Les Fajrs 5 sont la grande surprise de la Résistance à Israël

 

Al Manar

 

Le 15 Novembre 2012

 

url de l’article original:

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=85351&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=23&s1=1

 

Le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah a assuré que la riposte palestinienne par des tirs des missiles iraniens Fajr 5 contre Tel Aviv constituent une évolution de grande importance dans l’histoire du conflit arabo-israélien.

S’exprimant sur la nouvelle offensive israélienne contre la bande de Gaza, lors de la commémoration du premier jour d’Achoura, dans la banlieue sud de Beyrouth, le commandant de la résistance libanaise estime que la direction israélienne a de nouveau commis les mêmes erreurs de 2006, lorsqu’elle a anticipé et dit avoir éliminé toutes les capacités balistiques de la résistance

libanaise. le ministre de la guerre israélien Ehud Barak avait déclaré pendant la journée de ce jeudi que les forces balistiques à la portée de plus de 40 km ont été éliminées. Il s’avère que le missile iranien Fajr 5 tiré dans l’après midi a une portée allant de 110 à 150 Km.

Selon lui, l’offensive contre la bande de Gaza a l’avantage de dévoiler le vrai visage des Occidentaux, nommant les Américains, Britanniques et Français qui se présentent comme étant aux cotés des peuples arabes, alors qu’ils soutiennent Israël inconditionnellement.

Les thèmes principaux du discours

Nous avons vu hier l’offensive barbare et sauvage menée contre notre peuple dans la bande de Gaza, et qui a commencé par l’assassinat du dirigeant militaire du Hamas, le héros le martyr Ahmad Jaabari et qui s’en est suivi par la mort d’un grand nombre de martyrs civils. Et depuis les affrontements se poursuivent et prennent une tournure de confrontations héroïques .

Je m’adresse à mes frères du Hamas, pour leur présenter mes condoléances et les féliciter en même temps pour le martyre de ce grand homme et pour tous les chers martyrs qui ont succombé et poursuivent leur lutte contre l’ennemi sioniste avec leur chair et leur sang.

Bien entendu nous condamnons cette offensive. Le moins que l’on puisse dire est que les pays arabes et musulmans et les pays libres du monde devraient apporter leur soutien aux habitants de la Bande de Gaza et à ses combattants valeureux…

Bien entendu, la faveur principale revient à la volonté du peuple palestinien, à sa résistance et sa persévérance… Nous savons qu’il fait preuve d’une résistance brave, courageuse et sage, qui a les possibilités matérielles et humaines pour faire face à cette confrontation…

Les tirs des missiles Fajr 5 sur Tel Aviv constituent un indice qui fait preuve du courage de la direction de cette résistance et de sa sagesse.

Ce qui se passe aujourd’hui peut se résumer en plusieurs points :

1er point: c’est un maillon de la chaine que forme la confrontation entre l’ennemi sioniste et les peuples de notre région, en particulier les Palestiniens. Cette confrontation écrit de nouveau le destin de la Palestine, celui de toute la nation, et des sacro-saints de la nation…

Cette étape nécessite d’en tirer les leçons et d’en assumer les responsabilités.

Une notion très claire s’en dégage : cet ennemi n’a pas besoin de prétexte pour passer à l’offensive et mener ses attaques. Il ne s’était rien passé ces derniers jours. Seuls les intérêts politiques, ou électoraux dictent aux hommes politiques israéliens leurs positions. Cela s’était passé avec le Liban en 1996, lors de l’offensive « Grappes de raisin » ordonnée par Shimon Perez qui avait besoin d’une victoire militaire pour être élu. Or, tout ce qu’il a fait s’est retourné contre lui et il a perdu son pari et n’a pas été élu du coup.

Lorsque les Israéliens veulent déclencher les hostilités contre nous, ils n’ont besoin d’aucune action de notre part. Ils passent à l’acte et n’ont pas besoin de réagir .

Ennemi perfide

2ème point : cet ennemi comme d’habitude a sans cesse recours à la perfidie et à l’arnaque pour agir. Durant les derniers jours, il a laissé entendre qu’il accepte l’accalmie en cours, tout comme pour l’agression en 2008-2009, et les Palestiniens étaient rassurés. Ils ont diffusé ce climat et ont tué le dirigeant du Hamas… ceci nous apprend à être toujours prudents et sur nos gardes, pour ne jamais nous laisser tromper par cet ennemi.

Tirer les leçons des guerres du Liban et de Gaza

3ème point : d’après les objectifs déclarés de l’offensive contre Gaza, il semble que les israéliens ont voulu tirer les leçons des deux guerres de 2006 et 2008, contre le Liban et la bande de Gaza. Dans ce deux guerres, ils avaient optimalisé leurs objectifs et comme ils ont été incapables de les réaliser, ils ont échoué, et se sont avérés être perdants…

Cette fois ci, malgré une force de frappe très violente, leurs objectifs n’en demeurent pas moins très modestes. Ils n’ont pas dit qu’ils veulent déraciner la résistance, ni même interrompre définitivement les roquettes. Ils ont dit qu’ils voulaient premièrement ébranler la structure des commandants de la résistance, deuxièmement frapper certaines de ses capacités balistiques, troisièmement restaurer leur force de dissuasion de la bande de Gaza. Ce qui constitue reconnaissance de leur part qu’elle s’est érodée ces derniers temps. Ils tentent d’en incomber la responsabilité et les charges aux factions de la résistance palestinienne.

Le cours des évènements nous révèlera quels seront leurs réels objectifs Nous prions Dieu pour que toutes leurs attentes soient déçues et que leurs objectifs soient torpillés et se retournent contre eux.

la surprise des Fajrs 5

En tout cas, ça commence déjà à se faire sentir. Au début de leurs frappes, ils ont dit avoir détruit tous les systèmes de roquettes de moyenne portée allant au-delà des 40 Kms, et tout en feignant relativiser, toujours dans le but de ne pas optimaliser leurs objectifs, ils ont dit que les roquettes qui étaient en deçà de 40 Km étaient toujours existantes. Aujourd’hui quelle a été leur surprise de découvrir l’existence des missiles Fajr 5 qui sont tombés sur Tel Aviv. A-t-il commis la même erreur lorsque le ministre de la guerre Peretz avait déclaré dans les premiers jours avoir éliminé les capacités balistiques de la résistance islamique au Liban en 2006. Les tirs de Fajr 5 sur Tel Aviv constituent une évolution de grande importance et une opération de grande envergure dans la lutte et la résistance contre Israël, et dans l’histoire du conflit arabo-israélien. C’est un fait très révélateur et porteur de beaucoup de significations.

Le vrai visage des Occidentaux 4ème point : il semble que les peuples arabes et musulmans ont besoin de sang pour se réveiller de leur torpeur. Nous voici de nouveau face aux mêmes positions traditionnelles exprimées par les Américains suivis par la Grande Bretagne et la France. De nombreux caciques du Printemps arabe ont exposé dernièrement à leurs peuples des notions erronées, trompeuses,.., les laissant croire que les Américains ont changé, et veulent désormais aider les peuples arabes opprimés et évoquent de nouveaux liens stratégies.

Ce qui se passe dans la bande de Gaza a l’avantage de dévoiler de nouveau le véritable visage des Américains qui soutiennent Israël inconditionnellement et son droit à se défendre comme ils disent et condamnent les factions de la résistance palestinienne. Les Britanniques et les Français ont vite suivi le pas. Ceci veut dire que ces gens loin, rien ne leur importe : ni les valeurs humaines, ni l’oppression et les injustices des peuples, ni les droits de l’homme, ni la démocratie. Seuls leurs intérêts leur importent, et leur attachement à Israël et le laissent faire ce qu’il veut. Si un régime sert leurs intérêts, ils feront tout pour le protéger et le garder.

Le sang, le martyre et l’oppression de Gaza dévoile de nouveau le véritable visage des Occidentaux, qui tentent de tromper les gens durant ces deux dernières années..

Que faire: la question qui se répète

5ème point : ce que les Arabes et les musulmans devraient faire, cela fait plus de 60 ans qu’on en parle, à toutes les guerres. Tout le monde sait ce qu’il faut faire. Mais rien n’est fait toutefois. Ce qu’il faut c’est agir et la volonté d’agir. Ce n’est pas le moment d’embarrasser les autres.

Il faut une position sérieuse et non des surenchères, une collaboration entre tous les gouvernements, et les peuples, arabes et musulmans pour que cette bande de Gaza réalise la victoire et repousse cette attaque.

Il faut d’abord expulser les ambassadeurs, ensuite rompre les relations avec Israël, et puis éliminer ou au moins suspendre les accords conclus avec lui. Il faut faire cesser le blocus de Gaza et le ravitailler non seulement en produits alimentaires et en médicaments mais aussi et surtout en armements et en munitions. Ces gens-là sont capable s de se défendre eux-mêmes et n’ont besoin que de quelque soutien.

Personne ne demande aux arabes d’entamer la libération de la Palestine mais au moins de solliciter les Etats occidentaux de faire pression sur Israël pour faire cesser les agressions. Ce n’est pas vrai que les israéliens n’écoutent pas les pressions. Nous avons vu comment les Américains peuvent quad ils le veulent dicter leur position aux Israéliens.

Vous pouvez utiliser le pétrole comme arme. Je ne vais jusqu’à vous demander de suspendre son exportation, mais au moins vous pouvez baisser son exportation, ce qui permettrait d’en élever les prix. Certains pays comme les Etats-Unis en seraient profondément altérés.

Une forte position réelle des pays arabes et musulmans via la Ligue arabe et de l’organisation de la conférence islamique peut imposer une forte pression sur les Israéliens.

Israël profite des conflits dans la région

..Hélas, d’aucuns ont dit que le but de l’offensive est de détourner l’attention de ce qui se passe en Syrie. C’est désolant de dire ce genre de choses. Ce qui est aberrant et totalement faux. Ce qui est vrai par contre est qu’Israël profite des conflits dans la région et entre autre de ce qui se passe en Syrie. Aujourd’hui, les circonstances sont bien différentes de ce qu’elles étaient en 2008, lorsqu’on pouvait fournir plus de soutien à la Bande de Gaza.

Hélas, une des lignes de ravitaillement de la bande de Gaza est arrêtée aujourd’hui : celle de la Syrie préoccupée de ce qui se passe chez elle. Elle ne peut pas être une partie du soutien logistique… Pourquoi ne pas dire qu’Israël profite du conflit, du renversement des priorités, du credo qui voudrait transformer les amis en ennemis et vice-versa.

J’en appelle à unir, rassembler et compléter tous les efforts pour arrêter l’offensive, la Palestine a toujours été un dénominateur communs de toutes les volontés, de la boussole des priorités…

Nous sommes face à une scène où s’affronte le sang à l’épée, tout comme cela s’était passé à Karbala avec l’imam Hussein. Nous espérons que nous serons devant une nouvelle page glorieuse de notre histoire, tracée par la victoire de ces résistants dans cette bataille historique.