Archive pour wampum deux rangées société contre l’état

Résistance au colonialisme: Québec sous « Opération Condor 2.0 » ?…

Posted in actualité, altermondialisme, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , on 15 avril 2016 by Résistance 71

Quand l’aigle rencontre le condor clône de la CIA et des services… Le wampum deux rangées est la solution au marasme colonial du continent américain.

— Résistance 71 —

 

Rébellion canadienne ?

 

Mohawk Nation News

 

13 Avril 2016

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2016/04/13/canadian-rebellion/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le bureau des affaires indiennes de Toronto est occupé à cause de la crise du suicide d’un Ongwe’hon:weh de la nation Attawapiskat de la Baie James. Le semaine dernière un homme noir a été abattu lors d’une manifestation au nord de Montréal. Un jour plus tard des flics québecois ont renversé avec leur véhicule Sandy Michel, Annishinabe, puis l’ont abattu de plusieurs coups de feu. La communauté annishinabe et leurs supporteurs ont manifesté à Montréal le lundi 11 avril et y furent attaqués par les flics municipaux et la police anti-émeute. Il y a plusieurs mois, la communauté du Val d’or a exposé le harcèlement, les attaques et les viols de la Sûreté du Québec sur des jeunes et jeunes filles de la communauté. Récemment, la Sûreté du Québec a répandu une fausse histoire disant que Kahnawake et Kanionke:haka des 6 nations (nation Mohawk) était sous le coup de raids policiers pour affaires de “contrebande” et de “crimes organisés” ayant des liens avec le terrorisme. Cette histoire est une fabrication et a été diffusée sur CBC et sur le réseau Global, ce qui démontre la complicité des médias.

Nos territoires sont sur le chemin de l’extraction des ressources par les banksters de la couronne et leurs actionnaires. Ils veulent que nous ne soyions plus sur le chemin de leurs oléoducs, de leurs barrages, de leurs mines de charbon et d’or et de leurs forêts qu’ils s’approprient. Ils veulent absolument tout, y compris l’eau et l’air. On nous rend la vie impossible ainsi nous pourrons être plus facilement éliminés et retirés de l’équation par la force militaire. Le programme d’assassinat en douceur (pollution, OGM, malbouffe, vaccins etc…) ne marche pas assez rapidement à leur goût. Il semblerait qu’ils s’orientent vers l’option militaire. (NdT: exécutions extra-judiciaires, escadrons de la mort, “disparitions”, etc… Opération Condor 2.0)

Les Anishinabe sont sous l’arbre de la paix et furent signataires de la Grande Paix de Montréal (ou “Mont Royal”) en 1701. Ils sont nos amis et alliés sous Teiohateh / Wampum Deux Rangées et les accords inhérents. Nous avons une responsabilité pour cet accord.

Les flics sont furieux contre nous et ils ne savent pas pourquoi ! Cela devient grave ! La dernière fois que quelque chose comme cela s’est produit, le Canada fut en guerre dans la province du Saskatchewan en 1885. La Sûreté du Québec paraît vouloir gérer le Québec comme une entreprise privée criminelle, comme la Cosa Nostra du “Parrain”. La fausse histoire publiée à notre encontre étant partie du “crime organisé » voyageant à travers le monde au moyen de leur réseau criminel de renseignement et d’information.

Publicités

Petit cours d’histoire de France en passant par le Québec sur fond d’indépendance écossaise… une vision Mohawk…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, crise mondiale, démocratie participative, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, philosophie, politique et social, politique française, résistance politique, société libertaire, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 18 septembre 2014 by Résistance 71

Le Haggis contre la Poutine

 

Mohawk Nations News

 

17 Septembre 2014

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2014/09/17/haggis-vs-poutine/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Guswentha / Traité Wampum Deux Rangées

 

Les Québecois se rassemblent pour observer le referendum sur la séparation de l’Écosse d’avec la Grande-Bretagne. Ils veulent se séparer du Canada. Mais il y a une grosse différence. Les Écossais sont indigènes à leur terre et ont été colonisés par l’Angleterre. Ils votent pour retirer ce singe de leur dos. Les Québecois sont des immigrants français que les natifs ont laissé s’installer sur l’Île de la Grande Tortue. Ils veulent déclarer leur souveraineté et essayer de mettre en place une nouvelle entreprise commerciale sur notre terre ! Lisez: MNN. “Real Referendum”.

Les Écossais veulent à juste titre leur identité en se libérant de l’empire banquier romain du Vatican (City de Londres) ; ils veulent reconquérir leur souveraineté et se reconnecter avec leur histoire fondé sur le système des clans qui les connecte à la terre. Pour faire cela, les Québecois devront retourner en France. Le Canada et les Etats-Unis dépendent de bulles papales du XVème siècle comme celles édictant la doctrine chrétienne de la découverte, Terra Nullius et autres qui sont essentiellement de la fiction pseudo-légale pour maintenir leur poigne sur la terre d’Onowaregeh ou Île de la Grande Tortue.

Les Québecois ont quitté la France pour se libérer de la tyrannie de l’empire romain (la papauté) et pour recommencer de rien sur notre terre. Quelques immigrants ont appris nos façons et se sont bien entendus avec nous, comme la “cour du bois”. Les autres furent assimilés par l’élites corporatrices au travers du mandat de leur règle des 51% de majorité.

En 1689, les colons français ont voulu nous tuer tous de façon à pouvoir revendiquer nos terres comme étant les leurs. Notre réponse est historiquement connue comme le “massacre de Lachine”. Nous avons éliminé ce camp colonial. Les Français voulurent la paix. Le 25 Juin 1701, ils furent d’accord de vivre en paix sous les auspices de Guswentha ou le Traité Wampum Deux Rangées. Ils violent continuellement cet accord.

Les Québecois pourraient voter pour se séparer de l’entreprise Canada, qui est une entreprise commerciale fondée sur les lois de l’amirauté. Puis ils pourraient essayer de renouveler leur accord Guswentha pour vivre en paix avec nous. Ils ont grand besoin d’une cérémonie de codoléances pour que cela leur rappelle qu’ils sont en terre indienne. Pour rester, ils devront accepter de vivre sous Kaianereko:wa, la Grande Loi de la Paix (NdT: constitution de la confédération iroquoise), la loi de l’Île de la Grande Tortue.

Est-ce que l’histoire se répète ?

Comme les Écossais qui veulent retrouver leur véritable identité, les Québecois doivent retourner à leurs racines en France. Autrement ils vont demeurer colériques, désillusionnés et jamais en paix. Comme les Etats-Unis et le Canada, ils n’ont jamais honoré leur parole envers nous. Ils doivent arrêter de mordre la main qui les nourrit. Eux et le monde savent comment ils ont pris de nous tout ce qu’ils ont.

Ils ne peuvent pas se séparer de notre terre. Même s’ils nous exterminaient tous, cette terre ne leur appartiendrait toujours pas. Même dans la mort, elle est nôtre. Les Québecois ne peuvent pas obtenir une quelconque souveraineté ici. Nous sommes les souverains. La séparation veut dire partir. Ils nous ont montré à maintes reprises qu’ils ne respectent pas nos lois ou les accords passés de longue date avec nous. Voilà pourquoi leur rêve de souveraineté ne se réalisera jamais !

Stompin Tom discute des Écossais et des Québecois au sujet de cuisine: “There was a guy from PEI they used to call ‘Potatoe’. He met this young Leamington Ontario tomato. But he had eyes for other girls and she was a little mushy. So he said, ‘Let’s get wed, there’s no sense in being fussy’. Big size French fries, how they love tomatoes. So dress them up with Heinz Ketchup. Ketchup loves potatoes. Ketchup loves potatoes”.

Résistance politique: Le système colonial canadien craque pas à pas…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, économie, colonialisme, démocratie participative, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 1 juillet 2014 by Résistance 71

La solution la plus viable au problème colonialiste d’Amérique du nord et plus spécifiquement au Canada et au pays du goulag levant (ex-USA) existe: retour au traité Wampum Deux Rangées établi à la fin du XVIIème siècle avec les Hollandais de la Nouvelle-Amsterdam, aujourd’hui New York et continué par les Français et les Anglais en 1701.

La fin de l’empire occidental et de son colonialisme rampant depuis le XVème siècle, passe par la résurgence autochtone et l’émancipation d’une partie des occidentaux endoctrinés par l’idéologie toxique colonialiste. Pour que le colonialisme existe, il faut y consentir, en être complice directement ou tacitement. La voie de la liberté passe par la fin de l’impérialisme occidental et le retour à un modèle de société égalitaire,  juste, non-pyramidal et non-coercitif. Le passage obligé par l’étatisation de nos sociétés n’est que cette « ruse de la raison » chère à Hegel pour mettre l’Homme sur la voie finale de l’harmonie égalitaire en détruisant de concert le capitalisme et son soutien structurel historique: l’État.
Ceci à notre sens , passe par la résurgence des peuples et nations indigènes des Amériques, d’Afrique, d’Europe, d’Asie et d’Océanie. Si la tâche paraît être surhumaine, il se peut que tout cela se passe très vite… plus vite qu’on pourrait le croire les évènements aidant…

— Résistance 71 —

 

« Il y aura une guerre ultime qui mettra fin à toutes les guerres. Elle se produira à un point de l’Histoire où d’un côté il y aura quatre couleurs, les quatre races humaines et de l’autre, il y aura ces quatre mêmes couleurs. Un camp sera celui qui aura choisi d’exploiter la Terre-Mère pour le profit et dans l’autre camp, il y aura ceux qui aurons compris le besoin de la défendre… »
~ Prophétie Hopi ~

 

Remettre en place les priorités

 

Mohawk Nation News

 

29 Juin 2014

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2014/06/29/first-order-of-business/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Nous, peuples indigènes souverains, sommes mandatés par la création (NdT: La terre-mère dans la mythologie amérindienne) pour mettre les choses dans l’ordre. Le gouvernement et le tribunal établis par la loi de l’amirauté ne peuvent pas donner quelque chose qu’ils ne possèdent pas. Acheter et vendre des propriétés volées est à la fois contre notre loi et celle de la loi corporatrice de l’amirauté.

Onowarageh (NdT: L’île de la grande tortue, terminologie amérindienne pour la partie du continent nord-américain) appartenait, appartient et appartiendra toujours aux véritables souverains de la terre. Le 27 Juin 2014, la Cour Suprême du Canada a “rendu” 1750 km2 de terrritoires volés à la nation Tsilhqot’in dans le centre de la Colombie Britannique. Nos frontières vont de la côte Pacifique à la côte Atlantique, du nord au sud et d’Est en Ouest.

Ces entrepreneurs commerciaux ne peuvent pas produire un titre de propriété montrant au monde comment notre territoire volé est venu en leur possession.

D’après le traité Wampum Deux Rangées de 1701, la moitié de tout ce qu’ils ont pris a été mis dans notre Indian Trust Fund. Ceci leur a permis de venir vivre parmi nous. Ce fond a été volé. Nous le voulons restitué avec tous les bénéfices qu’ils ont fait de la vente de chaque arbre, pierre et voie navigable, tout ce qui est dessus et sous la terre et que nous n’avons jamais donné, bradé, abandonné, ni que nous n’avons jamais loué légalement sous les termes de la grande loi de la Paix (Kaiakehre:kowa).

L’entreprise Canada doit respecter notre titre de propriété pour chaque terre non abandonnée. “Titre de propriété” veut dire que nous sommes les souverains et que tout le monde le sait ! La création nous a mis sur l’Île de la Grande Tortue. Tout l’argent que l’entreprise Canada et ses amis et associés d’affaire ont fait en exploitant nos terres et nos ressources, doit être totalement rendu, depuis 1704, lorsque ce fond de l’Indian Trust Fund fut créé, fond aujourd’hui valant des centaines de milliers de milliards de dollars
Les criminels corporatistes comme ceux de l’oléoduc Northern Gateway oilsands, du BC Treaty Process et des sables bitumeux sont appelés “ceux que changent la donne”. Nous allons faire les changements qui s’imposent. Ils ne possèdent rien. C’est comme jouer au poker avec quelqu’un qui n‘a pas d’argent. L’ordre naturel prévaudra. Cette génération est en train de tout ramener à son point de départ. Nos ancêtres brutalisés et assassinés sont fiers de voir que nous ne les avons pas oubliés. Nous avions promis à nos ancêtres que les envahisseurs n’échapperont pas à leur punition pour génocide.

Les juges ont décidé que le Canada peut empiéter sur nos droits de rétablir l’équilibre des intérêts de tout le Canada, chose qu’ils n’ont jamais fait pour nous ! Le voleur, le poseur de cloture et les acheteurs n’ont rien à dire. Ils devraient être jetés en prison pour leur brutalité. Les criminels essaient encore de faire les règles du jeu. Seuls nous, les propriétaires et légataires de la terre pouvons le faire !

En 1864, le Canada a donné notre argent pour construire le chemin de fer à travers notre terre. Notre résistance a mené à la rebellion de Riel et autres guerillas. Riel a été pendu et des centaines d’indigènes furent mis en prison ; 7000 ouvriers esclaves furent importés de Chine pour construire rapidement le chemin de fer tandis que des soldats lourdement armés les protégeaient !

Chaque entreprise doit maintenant suivre la loi de la terre, la loi de la Grande Paix ou il y aura des troubles insurrectionnels.
Le premier ministre dit que l’oléoduc se fera. Mr Harper, nous ferons tout ce qui doit être fait, en utilisant tous les moyens possibles, pour que cela ne se produise pas !

Nous sommes les seuls souverains de l’Île de la Grande Tortue. Vous devez vivre en paix en accord avec le Wampum Deux Rangées et la grande loi de la paix, payez ce que vous devez et dissolvez toutes vos entreprises immédiatement. Vous avez notre consentement pour repartir avec ce que vous aviez en arrivant (NdT: c’est à dire … rien !)

Comme le chante si bien ZZ Top: “I gotta make a decision to avoid a collision”. Z.Z. Top.

SCC staggering implications for energy corporations.