Archive pour vol terres mohawk québec

Participez à la résistance politique à l’empire: Envoyez vos questions pour une interview…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, Internet et liberté, militantisme alternatif, pédagogie libération, philosophie, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 26 septembre 2015 by Résistance 71

Participez à un entretien avec Kahentinetha Horn de Mohawk Nation News

 

Résistance 71

 

26 Septembre 2015

 

Kahentinetha Horn, du clan de l’ours de la nation Mohawk, membre du conseil traditionnel des anciens (elders) et du conseil des mères de clan, fondatrice de Mohawk Nation News, Kanahwake, l’organe de communication de la société traditionnelle Mohawk depuis la crise d’Oka en 1990, va nous accorder un entretien très prochainement.

Afin de maximiser l’efficacité de notre interaction, nous sollicitons notre lectorat pour poser des questions qui permettront de clarifier, nous l’espérons, certains malentendus concernant la gouvernance traditionnelle. Devons-nous rappeler que la ville de Montréal par exemple, se trouve en territoire Kanienke:haka (Mohawk), sur des terres jamais cédées, ni abandonnées. De nombreuses incompréhensions proviennent de l’ignorance sur la façon dont les sociétés traditionnelles natives gèrent souverainement leurs affaires.

Les Conseils de Bandes au Canada (Conseils de Tribus aux Etats-Unis), ne représentent aucunement leurs communautés respectives. Ils ne sont que les représentants officiels, officialisés du gouvernement colonial dans les nations autochtones. Ces conseils, dont l’AFN est au Canada l’épicentre, ou Association des Premières Nations, n’ont absolument aucune autorité légale ou légitime de quelque manière que ce soit pour réguler les affaires des communautés et des nations indigènes. Bien peu de gens au Canada et aux Etats-Unis le savent. Pour beaucoup de colons du Canada, les Conseils de Bande sont les représentants des Indiens auprès des gouvernements provincial et fédéral… Rien n’est plus faux, il s’agit d’une usurpation sous le coup de la loi sur les Indiens ou Indian Act (1867, 1924). Il en va de même aux Etats-Unis où les Conseils de Tribus sont régis par l’Indian Law ou la loi sur les Indiens (création du Bureau des Affaires Indiennes en 1824 suivant la première mouture de 1790).

Nous vous donnons l’opportunité de pouvoir poser les questions de votre choix afin de mieux comprendre les problèmes et surtout comment les résoudre ENSEMBLE, blancs et autochtones la main dans la main contre l’empire qui nous contrôle tous !

L’objectif de cet entretien est de clarifier les questions de gouvernance et d’amener occupants occidentaux de la terre et détenteurs naturels du titre de la terre à mieux se comprendre et ainsi à pouvoir finalement mieux coopérer.

Tout le monde peut participer, les questions ne sont pas réservées à nos amis Canadiens francophones, mais nous encourageons bien évidemment ceux-ci, directement concernés, à poser le plus de questions possibles.

Si vous aviez l’opportunité de vous retrouver assis(e) à une table avec un membre représentant la gouvernance traditionnelle amérindienne, quelles seraient les 2 ou 3 questions importantes à votre sens que vous lui poseriez ?…

Pour poser vos questions, faites le via courriel à cette adresse:

commune1871@yandex.com

Nous compilerons les questions reçues pour les poser à Kahenthinetha. Envoyez vos questions en français, nous les traduirons pour Kahentinetha. L’entretien aura lieu en anglais et sera publié sur MNN, nous traduirons l’ensemble en français et le publierons sur Résistance 71. La date de publication n’est pas encore fixée, nous vous le ferons savoir.

Vous avez jusqu’au Lundi 5 Octobre pour nous envoyer vos questions à l’adresse courriel ci-dessus.

Nous comptons sur vous. C’est une super opportunité pour progresser ensemble dans la bonne direction !

Merci

Fraternellement à toutes et tous

Résistance 71

Colonialisme et histoire de France vus par les opprimés: Une vision Mohawk

Posted in actualité, altermondialisme, colonialisme, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 5 avril 2015 by Résistance 71

Jésuites, St Sulpiciens et autres escrocs

 

Mohawk Nation News

 

3 Avril 2015

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2015/04/03/jesuit-sulpicians-other-crooks/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le Canada et les Etats-Unis ont en ce moment trois tentatives coordonnées en cours pour voler de grands segments de territoire Mohawk/Kanionkehaka. Leurs conseils INDIENS entrepreneuriaux comme ceux de Kahnawake ou CMKanehsatake Inc. ou de St Regis Mohawk Tribe Inc. sont les escrocs en première ligne. Aucune des réglementations, statuts ou accords de ventes du Canada ou des Etats-Unis ne s’appliquent à nous. Ils violent tous les accords de Teio’ha:teh/Two Row Wampum. Au moyen de bulles papales, de la doctrine chrétienne de la découverte etc, qui sont toutes des fictions légales, la terre a été illégalement occupée. Les jésuites et les St Sulpiciens sont des agents de la colonisation et du génocide. La compagnie des cent associés qui opérait depuis la France a assumé la possession de territoires Mohawk, dont elle a distribué les titres illégalement. St Sulpice dans le vieux Montréal a fondé la ville de Montréal (NdT: originairement le “Mont Royal” de Nouvelle-France sis en territoire Mohawk…) sur des terres kanion’ke:haka/Mohawk.

Le jésuite Jean-Jacques Olier envoya quatre prêtres à Paris en 1657 pour fonder, à leur retour, une paroisse en territoire Mohawk. En 1663, la France donna une terre Mohawk à la société Notre Dame de Montréal, qui elle donna des terres Mohawk au séminaire St Sulpice de Kanehsatake. Un système seigneurial français fut établi en terre Mohawk.

En 1668, les St Sulpiciens décidèrent que les Mohawks de Kanehsatake, de Montréal, les Mik’maq, Mohawks d’Akwesasne, les Algonquins d’Abitibbi et les Temiskaming étaient des catholiques. A des fins militaires, une mission fut ouverte en 1676 sur les Grands Lacs. En 1720, ils les transférerent en terre Mohawk au lac des Deux Montagnes, Kanehsatake. En 1716, la terre Mohawk fut donné aux Mohawks de la rivière Ottawa. Quiconque questionna ce bizarre échange de terres Mohawk fut assassiné.

Louis XIV donna la terre Mohawk aux Jésuites en 1680, terre aujourd’hui appelée la Seigneurie du Sault St Louis au sud de Montréal. Le chef du CMK Inc Mike Delisle et sa liaison au conseil privé de la couronne, Christine Deorn, ont reçu comme date butoir le mois de Juin 2015 pour finaliser le contrat.

Phone 450-632-7500 communications@mck.ca

Les avocats de Washington étaient à la longue maison maçonique d’Handsome Lake à Akwesasne le 1er Avril. Ceci devait être faussement appelé une réunion de la “confédération iroquoise” afin d’obtenir un faux consentement pour le vol de la terre Mohawk à tout jamais. La St Regis Mohawk Tribe Inc. obtiendrait quelqu’argent pour sa coopération. Alors un Rotiskenra’kete de la société des guerriers leur a rappelé que la terre appartient aux enfants encore non-nés rotisokonsatatie et que nous en sommes les gardiens. La réunion a été très vite conclue.

[Appelez au 518-358-2272.]

Le 16 mars se tint une rapide réunion pour brièvement informer les Mohwaks de Kanehsatake pour qu’ils cherchent à finaliser un contrat pour notre terre connue sous le nom de Seigneurie du Sault St Louis le 25 Avril 2015. Nous, les Mohawks gardiens de la terre avons été tenus volontairement à l’écart de ces manigances.

[Contact chief Otsi at 450-479-8373 meilleur.patricia@kanesatake.ca]

Comme il nous est souvent rappelé, les serpents sont bien avancés sur leur chemin. Bientôt nous verrons la vive lumière en provenance de l’Est qui ramènera la paix sur toute la terre. Avec l’union des esprits vient une grande force et avec cela vient la paix.

Comme se lamente Joni Mitchell: “We are stardust. Billion year old carbon. We are golden, caught in the devil’s bargain. And we’ve got to get ourselves back to the garden.” [Woodstock].

Amazon warriors fight for land.

Sulpician priests http://www.facebook.com/photo.php?fbid=836614106420952&set=a.167549273327442.42787.100002171101188&type=1&theater

Hate crimes against Ongwe’hon:weh.

Video.  Road to Crimea.

Résistance politique: Vol de terres indigènes au Québec… Restituera, restituera pas ?…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, politique et lobbyisme, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , on 1 juillet 2013 by Résistance 71

Perdants, pleurnicheurs

 

Mohawk Nation News

 

29 Juin 2013

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2013/06/29/losers-weepers/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Les maires de quatre communautés de Montréal South Shore bloquent la décision de la province du Québec de restituer un plot de 300 acres de terre volés aux Mohawk de Kanawakeh. Ces terres furent saisies pour construire l’autoroute 30 sur un territoire qui ne fut jamais cédé. Les maires ont dit que “deux mauvaises choses ne font pas une bonne chose”. Rendre la propriété volée est juste la chose à ne pas faire ! Ils ont de grands plans pour cet espace immobilier, qui est en ce moment une zone agricole.

Les Mohawks ont vu leur territoire de Kanawakeh fondre comme neige au soleil pour faire la place à des voies de chemins de fer, des ponts et des autoroutes. Pendant la construction du passage maritime du St Laurent, des milliers de tonnes d’argile furent drainées et déversées à Kanawakeh, rendant les terres impropres à l’agriculture, aucune consultation à ce sujet n’a jamais eu lieu.

Le 17 Août 2008, les Femmes Légataires des Terres de la Nation Mohawk (Women Title Holders of the Mohawk Nation) ont publié une notice d’objection au sujet de la construction illégale de l’autoroute 30 sur les terres de Kanawakeh. Cette objection écrite fut envoyée par courrier AR au Canada, Québec et leur conseil Mohawk marionnette de Kanawakeh.

Les “gardiens de la porte orientale” nordiste de la Confédération Iroquoise ont le devoir de protéger le territoire, les villages anciens, les lieux et sites funéraires et les voies navigables. Les permis de construction québecquois sont illégaux. Le conseil Mohawk de Kanawakeh est une entité appartenant à l’entreprise Canada (NdT: Established 1867 et dûment enregistrée à cet effet en 1867 à Washington D.C…). Ce conseil et ses membres ne peuvent pas prendre de décision pour la Nation Mohawk.

D’après le Wampum 44 de la Grande Loi de la Paix (Constitution de la Confédération Iroquoise), les femmes sont les protectrices de la terre, de l’eau et de l’air pour les générations futures de l’île de la grande tortue. Les lois étrangères, l’usurpation du territoire Kanionkehaka (Mohawk) et des ressources a toujours été résistée.

Ces droits sont affirmés dans la loi du British North America Act de 1867, Sections 109 et 132, par les clauses internationales sur les droits civils et politiques, par la déclaration universelle des droits de l’Homme, la Convention de la Prévention du Génocide, la Convention des Nations-Unies sur les droits économiques, sociaux et culturels et bien d’autres instruments légaux internationaux dont le Canada est signataire.

La résolution de l’Assemblée Générale de l’ONU 1541 [XV] requiert le consentement informé des personnes avant qu’elles ne soient inclues dans un autre état, une autre nation; la cour internationale de justice a affirmé ceci dans le cas du Sahara Occidental; de plus les personnes indigènes n’ont jamais formellement consenties vouloir faire partie du Canada.

Le Canada, le Québec, le conseil Mohawk de Kanawakeh et tous leurs agents ont violé l’autorité inhérente Mohawk. La Nation Mohawk est l’autorité légale telle qu’elle est confirmée par la loi de la terre, Kaia’nere:kowa (NdT: la Constitution de la Confédération Iroquoise). Tout individu ou entités étrangères désirant discuter de sujets s’y rapportant, doivent le faire en suivant le chemin diplomatique approprié.

Les visiteurs peuvent faire un en pensée avec nous en suivant les racines blanches de l’arbre de paix jusqu’à sa source et venir s’assoir dessous avec nous. Ce cycle d’abus, renforçant une jurisdiction illégale sur les Mohawks et des constructions illégales, doit cesser. La dignité, l’égalité et une voix pour tous les peuples sont offertes. Comme les Beatles le chantèrent: “retournez, retournez, retournez où vous apparteniez autrefois. Retournez, retournez, rentrez chez vous.”

Get Back

L’Iran défend les droits des natifs canadiens (article de Press TV sur les déclarations du président de l’assemblée nationale iranienne):

Iran defending Native Canadians rights

=  =  =

“Les peuples des premières nations et la décision des Canadiens de les soutenir, détermineront l’avenir de la planète.”

—The Guardian, UK