Archive pour vatican génocide trafic d’enfants

Avec le Tribunal International contre les Crimes de l’Église et de l’État (TICEE) pour mettre fin à la terreur contre les enfants ~ Opération Rachat ~

Posted in actualité, altermondialisme, canada USA états coloniaux, colonialisme, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, N.O.M, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 30 mars 2018 by Résistance 71

 » ‘Voilà ce que j’ai fait’ dit ma mémoire. ‘Je n’ai pu faire cela’ dit mon orgueil qui reste inflexible. Et finalement, c’est la mémoire qui cède. »
~ Friedrich Nietzsche ~

 

Mettez fin au reigne de la terreur contre les enfants

Opération Rachat

 

A partir du 15 avril 2018: Jour du souvenir de l’holocauste enfanticide

Le trafic, la torture et l’assassinat routiniers d’enfants sont devenus une industrie mondiale très lucrative dans laquelle bien des entreprises ecclésiastiques sont profondément impliquées. Le Vatican, l’église anglicane et d’autres églises ont été condamnées par des tribunaux de droit coutumier pour ces crimes et d’autres actions génocidaires. En finançant et en adhérant à ces églises criminelles, vous permettez à leur malfaisance de perdurer.

Le 15 avril 2018, des gens dans de nombreux pays vont prendre part à une action directe pour mettre fin à ces crimes en frappant à leur source. L’opération Rachat va mettre en marche un mécanisme d’arrestation citoyenne contre des violeurs d’enfants reconnus et leurs protecteurs au sein de l’église, l’opération va organiser une occupation pacifique des églises et dépendances afin de perturber leurs opérations et va aussi mettre fin au financement et à la protection légale qui permettent à ces entités criminelles de fonctionner. Ces églises ont trahi leur responsabilité sociale et ont perdu tout droit de fonctionner sous la loi des nations. Nous, le peuple, ne permettrons plus à de tels loups dans une peau de brebis d’exploiter et de brutaliser nos enfants.

Vous pouvez aider à sauver des vies innocentes en vous joignant à cet effort mondial. Voici comment:

1. BOYCOTTEZ les églises catholique romaine, anglicane / épiscopalienne et unifiée en leur refusant toute participation et financement.

2. DEMANDEZ à ce que votre gouvernement révoque le statut d’exonération fiscale et les privilèges légaux de ces églises.

3. EDUQUEZ-VOUS et les autres sur ce crime et l’histoire cachée de ces églises criminelles. Voir http://www.itccs.org and www.murderbydecree.com .

et en français : https://resistance71.files.wordpress.com/2017/07/meurtre_par_decret.pdf et https://resistance71.wordpress.com/meurtre-par-decret-le-crime-de-genocide-au-canada/ 

4. REJOIGNEZ le groupe d’action de l’OPERATION RACHAT le plus proche de chez vous et mettez directement fin aux activités de ces églises assassines. Contact itccsoffice@gmail.com pour nous rejoindre.

Partagez ce pamphlet avec un ami. Agissez dès maintenant pour mettre fin à la guerre menée contre nos enfants !

Commandité par l’International Tribunal of Crimes of Church and State (ITCCS) ou Tribunal International contre les Crimes de l’Eglise et de l’Etat (TICEE)

itccsoffice@gmail.com , thecommonland@gmail.com , http://www.itccs.org

= = =

Ce pamphlet en format PDF pour diffusion à toute fin utils:

TICEE_Operation_Rachat_2018

A lire: « Meurtre par décret, le crime de génocide au Canada » (PDF):

Meurtre par décret le crime de génocide au Canada

Rejoignez le mouvement pour la répudiation de la doctrine chrétienne de la découverte, fondement du colonialisme passé et présent.

Païens en terre promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte

Publicités

Résistance aux crimes de l’Église et de l’État: De la chute d’un pape en février 2013 à l’Opération Rachat d’avril 2018

Posted in actualité, altermondialisme, canada USA états coloniaux, colonialisme, documentaire, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 15 février 2018 by Résistance 71

Cinq ans après, réflexions sur la chute du gros rat et sur l’augmentation des réclamations

 

Kevin “tueur de pape” Annett

 

12 février 2018

 

reçu par courriel

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

“Le pape Benoît XVI, Joseph Ratzinger, a réservé une réunion avec le président italien Giorgio Napolitano pour le samedi 23 février afin de discuter son immunité contre des poursuites judiciaires qui seraient engagées contre lui par le gouvernement italien, d’après des sources médiatiques italiennes.

La réunion de Ratzinger fait suite à la remise au secrétariat du département d’état du Vatican le 6 février d’une note diplomatique issue par un gouvernement européen dont le nom est tenu secret. Cette note manifeste l’intention pour ce gouvernement de coopérer avec une haute cour de justice pour émettre un mandat d’arrêt contre Ratzinger qui a démissionné de son pontificat moins d’une semaine après.” ceci émanait d’un communiqué du TICEE du 14 février 2013.

“Beaucoup de gens ne peuvent pas accepter que ce petit caillou que nous avons lancé fut capable de renverser le Goliath de Rome. En tant qu’esclaves obéissant, ils ne peuvent pas croire que le droit fait force. Mais leurs maîtres ont peur de ce qui s’est produit, car ils savent maintenant pour sûr que tout dirigeant peut-être mis à bas et avec lui son royaume entier et un monde basé sur les royaumes.” (du livre “Déchu”, Kevin Annett)

Le vieil homme n’ose toujours pas sortir des 100 acres de terre appelés la ville du Vatican, car il ferait face à une arrestation immédiate pour ses crimes de guerre. Mais ce qui l’a mis et maintenu dans sa prison dorée est tout sauf oublié maintenant. C’est un pense-bête. Cela ne s’est jamais produit auparavant. Au soir de leur condamnation par un tribunal public pour leurs crimes contre des enfants, non seulement un pape en activité mais aussi trois autres officiels du Vatican, ont démissionné de leurs fonctions, incluant le soi-disant “pape noir”: respectivement Joseph Razinger (pape Benoît XVI), Tarcision Bertone, Sean Brady et le chef des jésuites, “pape noir”, Adolfo Pachon.

“Lorsque vous avez été battu par un opposant plus faible que vous, faites en sorte que votre défaite apparaisse comme une victoire, ou une manœuvre tactique plutôt qu’une retraite.” avait conseillé aux papes et autres monarques Nicolo Machiavelli en Italie au XVIème siècle, dans son livre tuteur dédié aux puissants de ce monde appelé “Le Prince”: un conseil que le Vatican a pris très sérieusement à la suite des démissions sans précédent de pontes de l’église. Car depuis février 2013, Rome a essayé de faire oublier la raison de sa retraite devant le verdict d’un tribunal de droit coutumier qui a déclaré que ses dirigeants sont des criminels condamnés et que l’église catholique romaine est une institution criminelle.

Il y a 5 ans jour pour jour aujourd’hui, lorsque la nouvelle fut connue que le pape Benoît, alias “Joe le rat”, Ratzinger, n’était plus l’archevêque de Rome, j’ai reçu un coup de téléphone très matinal du journal de Toronto du National Post. Un jeune journaliste remarquablement lent à la détente me demanda si c’était vrai qu’il y avait un mandat d’arrêt contre le pape Benoît XVI, mandat que j’avais aidé à mettre en place et qui avait précipité sa démission.

“Absolument” ai-je répondu avec un grand sourire. Anticipant sa question suivante, je continuais, “mais allez demander au gouvernement espagnol si vous ne me croyez pas.”

Je n’ai plus jamais entendu parler de ce journaliste, le Post ni aucun autre média de masse (merdia) n’a jamais non plus publié quoi que ce soit sur la menace d’arrestation de Joe le rat qui l’avait envoyé bouler de sa perche pontificale. En lieu et place, avec une précision horlogère de larbinisme attendu, la presse mondiale reprît et répéta la version officielle du Vatican faisant état d’une “soudaine maladie” comme cause de la démission du pape Benoît XVI et re-focalisa l’attention avec une ferveur d’école sur le pirouetteur jésuite qui attendait dans l’ombre et qui allait bientôt être couronné pape François 1er.

La vérité est que le 1er février 2013, notre tribunal de droit coutumier qui avait jugé l’affaire contre le pape Benoît et les autres fut notifiée par un officiel du gouvernement espagnol que, fondé sur l’examen de nos preuves contre le pape Benoît, une haute cour de Madrid allait émettre un mandat d’arrêt contre lui dès le 15 février et que ce mandat serait exécuté si Ratzinger mettait le pied sur le territoire espagnol. Encore mieux, le tribunal considérait même de placer une saisie sur la propriété de l’église pour compenser l’Espagne de toutes réparations/compensations qui seraient dues aux milliers de ses citoyens torturés et trafiqués comme les enfants par les prêtres et les nonnes durant la dictature de Franco si amicale envers le Vatican.

Seigneur, Marie, Joseph ! Après que Rome ait reçu la notification diplomatique espagnole avec cette nouvelle le 6 février, la merde a fait bien plus que d’atteindre les pales du ventilateur. Comme dans un scenario hilarant de série B de gangster, une floppée de cardinaux obèses, de banquiers de l’église et la clique de mafiosi assortis de la cosa nostra se sont sans aucun doute assis avec Joe le rat pour lui dire avec cette ardeur toute italienne, de virer sa bella figura et ce molto pronto de la place. Bref, pour lui dire: mors ta chique Joe avant que nous ne perdions tous notre liquette et que nous coulions. Donc, en bon petit soldat de la Hitlerjugend, les doigts sur les coutures de la soutane, ce brave Benoiit savait l’importance de bien suivre les ordres. Le vieux salopard démissionna cinq jours plus tard ; et ses acolytes dans le crime qui furent aussi condamnés par le tribunal, Bertone, Brady et Pachon, suivirent tous la même procédure dans les semaines suivantes.

Il est très infortuné qu’à la suite de David ayant pourfendu Goliath, l’armée philistine en déroute et son roi n’avaient pas un des Dr la pirouette du Vatican travaillant pour eux. Car dès lors leur régime vacillant aurait pu être stabilisé et les blaireaux remis en position de force avec une annonce officielle disant que loin d’avoir été abattu par la pierre unique du minuscule berger, Goliath avait en fait succombé à “une maladie soudaine” et continueraient  à annoncer que maintenant n’était pas venu le temps de plus de guerre mais de plutôt un temps de réconciliation comme incarné par notre nouveau leader, notre Goliath plus gentil et sympathique que jamais ! Car telle est la ligne de conduite des tyrans lorsqu’ils ont le dos au mur, que ce soit aujourd’hui ou il y a quelques millénaires.

Depuis ce glorieux moment il y a 5 ans où nous avons vu un assassin d’enfants tomber de son trône, l’impact de cet effondrement s’est propagé comme un tsunami dans le monde, malgré tous les prétextes pour rendre le Vatican “plus sympathique”. Et comme avec tous les grands tournants de l’histoire, la plus grande victoire fut une subtile victoire psychologique, un changement sur le comment les esclaves et les propriétaires d’esclaves se perçoivent. L’illusion d’un pouvoir ne pouvant être défié est maintenant finie. En montrant au monde que le plus puissant des autocrates peut être déposé et en montrant la façon de le faire, notre tribunal de droit coutumier fut comme ce simple caillou dans la face de ce géant. La victoire du 11 février 2013 fut littéralement un tir entendu dans le monde entier et a commencé une nouvelle phase de l’histoire de l’humanité: la réclamation de la loi et du pouvoir souverain par NOUS, LE PEUPLE, par nos propres tribunaux de justice et nos actions directes. Mais cette récupération est toujours potentielle. Le but maintenant n’est pas seulement d’enterrer César mais de le remplacer: plus facile à dire qu’à faire certes mais ce voyage a déjà commencé.

Un de mes amis autochtones a résumé la situation peu de temps après la chute du pape Ratzinger: “Kevin, ton exorcisme a vraiment marché ! Tu a compté les coups contre le plus grand salopard d’entre tous. Maintenant tous ces riches fumiers font dans leur froc ! Le problème est que personne ne voudra le croire…”

Son dernier commentaire me tenta de répondre avec les mots d’un autre de mes amis à qui sa mère avait annoncé la mort par overdose d’un ami commun et qu’elle ne pouvait pas y croire: “Tu peux ne pas y croire, mais le cadavre est bien là.” Il est temps d’enterrer les morts une fois pour toute. L’”Opération Rachat” commence le 15 avril 2018 (voir ci-dessous). Finissons le boulot une bonne fois pour toute !

Mettre fin au règne de la terreur contre les enfants

OPERATION RACHAT

A partir du 15 avril 2018

Jour du souvenir de l’holocauste des enfants

Le trafic, la torture et l’assassinat routiniers d’enfants sont devenus une industrie mondiale très lucrative dans laquelle les entreprises ecclésiastiques sont profondément impliquées. Le Vatican, l’église anglicane et autres églises ont été condamnées dans des tribunaux de droit coutumier pour ces crimes et autres actes génocidaires. Votre financement et votre adhésion à ces églises criminelles permettent à leur malfaisance de perdurer.

Le 15 avril 2018, les peuples d’un bon nombre de pays vont prendre une action directe afin de mettre un terme à ces crimes en frappant à leur source. L’Opération Rachat va impliquer des arrestations citoyennes de violeurs d’enfants connus et des officiels des églises qui les ont aidé et protégé, des occupations pacifiques d’églises et d’endroits de culte afin de perturber leurs opérations et l’arrêt du financement et de la protection légale qui permettent l’existence de ces institutions criminelles. Ces églises ont trahi la confiance qui a été placée en elles et ont perdu leur droit de fonctionner sous la loi divine et de l’humanité. NOUS, LE PEUPLE, ne permettrons plus que ces loups déguisés en moutons exploitent et brutalisent nos enfants.

Vous pouvez grandement aider à sauver des vies innocentes en vous joignant à cet effort global, voici comment:

1. BOYCOTT des églises catholique romaine, anglicane/épiscopale et unifiée du Canada et en leur refusant toute participation et tout financement.

2. DEMANDEZ que votre gouvernement révoque le statut d’exonération fiscale de ces églises.

3. EDUQUEZ-VOUS et les autres au sujet des crimes et de l’histoire cachée et de la nature de ces églises criminelles.

4. REJOIGNEZ le groupe d’action de l’Opération Rachat le plus proche de chez vous et participez directement à l’arrêt des activités de ces fausses églises assassines. Contact itccsoffice@gmail.com pour participer.

Partagez ce pamphlet avec des amis. Agissez maintenant pour arrêter la guerre menée contre nos enfants !

Promu par The International Tribunal of Crimes of Church and State (ITCCS) ou le Tribunal International contre les Crimes de l’Église et de l’État (TICEE)

itccsoffice@gmail.com , thecommonland@gmail.com , www.itccs.org

= = =

Lecture connexe:

Meurtre par décret le crime de génocide au Canada

Génocide passé et présent au Canada… Appel à la communauté mondiale (TICEE)

Posted in actualité, altermondialisme, canada USA états coloniaux, chine colonialisme, colonialisme, démocratie participative, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 2 octobre 2016 by Résistance 71

Une des traductions les plus importantes que nous ayons faite, comme l’eau érodant une digue, la vérité érode le mensonge et la mascarade étatico-oligarchique du camouflage du génocide passé et présent au Canada. La vérité, en tous domaines, nous libèrera et mènera l’humanité à faire sauter les verrous du carcan qui l’étreint et l’opprime, le vent tourne pour les psychopathes à la barre du bateau ivre, qu’ils écoutent le glas qui sonne pour eux !

~ Résistance 71 ~

“Vous dites être le père et que je suis votre fils. Nous disons, nous ne serons pas comme père et fils, mais plutôt comme des frères. Cette ceinture Wampum confirme nos paroles. Ces deux rangées vont symboliser nos deux vies ou nos deux vaisseaux, descendant la rivière ensemble. L’un est un canoë d’écorce de bouleau et représente Onkwe’hon:we, leurs lois, leurs coutumes et leurs façons de vivre ; l’autre, un navire représentant le peuple blanc avec ses lois, ses coutumes et ses façons de vivre. Nous voyagerons ensemble sur la rivière, côte à côte, mais chacun dans son embarcation. Aucun de nous ne fera des lois obligatoires ou n’interfèrera dans les affaires intérieures de l’autre. Aucun de nous n’essaiera de diriger l’embarcation de l’autre.”

“Aussi longtemps que le soleil brillera sur cette terre sera le temps de durée de NOTRE accord, aussi longtemps que l’eau coulera et aussi longtemps que l’herbe demeurera verte à certaines périodes de l’année. Maintenant nous avons symbolisé cet accord qui nous liera pour toujours aussi longtemps que notre terre-mère est toujours en mouvement.”

~ Traité Wampum Deux Rangées entre le peuple Rotinoshonni (iroquois) et le peuple hollandais de 1613 ~

 

Memorandum sur la continuité des crimes de génocide au Canada

Un appel à la communauté mondiale

 

Publié par la Direction Centrale du Tribunal International contre les Crimes de l’Église et de l’État (TICEE) le 30 Septembre 2016

www.itccs.org , www.murderbydecree.com

« Meurtre par décret » en français (traduction Résistance 71)

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71~

 

  1.   Un plan majeur d’extermination des nations indigènes mis au point par le gouvernement du Canada et les églises catholique et protestante, a été mis en pratique au Canada depuis le 25 novembre 1910 (exhibit 1). Ce plan fut autorisé et a été maintenu opérationnel par la couronne d’Angleterre et son Privy Council Office, le Vatican, les églises catholique romaine, anglicane et unie du Canada, ainsi que la Gendarmerie Royale du Canada (GRC), la police locale, les corporations judiciaires et privées.
  1.   Ce plan est constitué d’un programme, financé par l’état et l’église, de génocide systémique inter-générationnel initialement basé au sein du soi-disant système scolaire des pensionnats pour Indiens (Indian residential school system), établi par une loi fédérale le 1er juillet 1920 (exhibit 2). Durant plus d’un siècle, ce système a tué plus de la moitié des enfants incarcérés en son sein, à savoir plus de 65 000 enfants (voir “Meurtre par décret”). Il a aussi servi de rampe de lancement pour une campagne générale de “nettoyage ethnique” ciblant particulièrement les nations aborigènes prédominantes sur la côte ouest du Canada et dites “non-assimilées” ; une campagne qui continue jusqu’à aujourd’hui. Ce génocide a été responsable d’une massive dépopulation de l’ordre de 95% des nations aborigènes de la côte Ouest canadienne: soit l’élimination physique d’environ 1 milion de personnes.
  1.   En plus de cette dépopulation générale, le but spécifique de cette campagne génocidaire était l’extermination du réseau communautaire relationnel traditionnel indigène et le système matriarcal de mère de clan, source d’autorité qui assure le contrôle indigène des terres et des ressources. La cible de cette extermination a été le système familial autochtone et spécifiquement celui traditionnel des femmes et de leurs enfants. Ce système traditionnel fut en fait effectivement détruit par le programme des pensionnats pour Indiens entre 1910 et 1996, date à laquelle ferma le dernier de ces pensionnats.
  1.   Malgré la mise au placard et la fermeture progressive des pensionnats pour Indiens après 1970, le plan génocidaire s’est intensifié et diversifié et a été mis en pratique par différentes branches du gouvernement canadien, incluant le système de planification et de tribunaux familiaux et également par le moyen du système de conseil de bande aborigène, financé par l’état fédéral. Les soi-disants “chefs” de ces conseils ont joué un rôle clef dans l’éradication de toute autorité indigène ancestrale et sur le contrôle des terres traditionnelles et ressources, ainsi que sur la destruction de leur propre peuple. Ils le font pour le profit et payés par le gouvernement canadien, des entreprises canadiennes et des corporations multinationales des Etats-Unis, du Japon et de la Chine.
  1.   L’expulsion de toutes les nations traditionnelles natives de leurs terres sur la côte ouest s’est intensifiée à la fin du XXème siècle avec l’augmentation de la demande pour l’hydro-électricité, le bois, les minerais et autres ressources de valeurs contenues sur et sous les sols de la Colombie Britannique (CB). Conséquemment, le dernier quart de siècle a été le témoin d’une escalade de la violence contre les Indiens au Canada et un retour de ces méthodes draconiennes du début de la période coloniale. Depuis les années 1990, un grand nombre de familles aborigènes du nord de la C.B ont disparu aux mains des escadrons de la mort non-officiels, constitués par des policiers de la GRC et de la police locale hors service, ainsi que par des contractants tiers, payés par le gouvernement fédéral, ses hommes de paille indigènes et différentes entreprises. (exhibit 3)
  1. Dès 1995, lorsque notre propre campagne indépendante pour exposer les crimes des pensionnats pour Indiens commença à faire les manchettes des journaux et des médias canadiens, les histoires de disparitions de familles entières aborigènes proliféraient également. Ensemble, ces expositions ont déclenché une campagne de désinformation de la part de la GRC, faite pour embrumer et cacher l’étendue et la nature de ces disparitions. Cette désinformation ne fut qu’en partie réussie et décida le gouverneent du Canada à prendre des mesures plus fermes afin d’effacer toute attention publique du génocide continuant à se dérouler sur les familles autochtones. Il le fit au moyen d’une directive ministérielle secrète datée du 3 avril 1998 (exhibit 4).
  1.   Cette directive émise par le gouvernement libéral du premier ministre Jean Chrétien, consistait en un plan officiel de terrorisme d’état ciblant les activistes aborigènes et les survivants des pensionnats pour Indiens ainsi que leur supporteurs. Ceci inclua notre propre campagne menée par le secrétaire du TICEE Kevin Annett. Le plan terroriste de Chrétien autorisait l’utilisation de méthodes “black ops”, secrètes, de surveillance illégale, de harcèlement et de violence contre ces groupes ciblés, incluant, pour citer la directive, “l’élimination” des individus qui possédaient toute connaissance ou preuve des actes de génocide commis par l’église canadienne ou les fonctionnaires. Cette directive ministérielle est semble t’il toujours opérationnelle. Elle a été la cause de la mort de plus de deux douzaines d’activistes autochtones qui ont été assassinés par la police et la GRC depuis 1998, ceci incluant des membres de notre réseau. (exhibit 5)
  1.   Cette directive en question fut émise par le gouvernement fédéral pour mise en application par la division “E” de la GRC de Vancouver la première semaine du mois de juin 1998, juste avant la réunion du premier tribunal contre les crimes dans les pensionnats pour Indiens, appelée par notre mouvement et un affilié de l’ONU L’International Human Right Association of American Minorities (IHRAAM), le 12 juin de cette année là. En fait, faire obstacle au tribunal de l’IHRAAM était l’objectif premier de cette campagne de terrorisme d’état et ce d’après la propre déclaration faite par la patron chef inspecteur de la division “E” de la GRC de Vancouver, Peter Montague, qui mena la campagne locale. Ce trouble devint spécifiquement actif après que le tribunal eut donné une audience publique des premiers rapports de l’assassinat organisé et de trafic d’enfants des nations du nord de la C.B (exhibit 6)
  1.   Il est important de noter que cette directive terroriste de Jean Chrétien du 3 avril 1998 était destinée à agir contre toute personne menaçant d’exposer le génocide historique et continu du peuple autochtone. Entre 2006 et 2012, sept témoins occulaires clef et membres autochtones importants de notre réseau TICEE à Vancouver et Winnipeg, furent assassinés aux mains de cette directive: Harriett Nahanee, Johnny “Bingo” Dawson, Ricky Lavallee, Harry Wilson, William Combes, Edna Phillips et Chief Louis Daniels. Dans le processus de sa campagne de terrorisme d’état, la directive Chrétien a perturbé et marginalisé une grande partie de notre travail et le mouvement pour faire juger l’église et l’état pour les crimes commis dans les pensionnats. Mais pendant des années, elle a aussi réussi à camoufler la disparition et le massacre de familles autochtones à travers la province de la C.B. Par exemple, après que le tribunal IHRAAM fut attaqué et neutralisé par la GRC en juin 1998, les mêmes agents, sous la direction de l’inspecteur de la GRC Peter Montague, se sont engagés dans une destruction similaire de l’effort croissant pour identifier les personnes autochtones disparues en C.B et dans la centre-est de la ville de Vancouver.
  1.   Cette attaque étatique sur une véritable enquête au sujet des disparus fut déclenché par le fait qu’à ce moment là, au début 1999, de nouvelles preuves commencèrent à faire surface, liant l’identité de quelques tueurs actuels d’autochtones avec des gens qui travaillèrent au sein du système de pensionnats pour Indiens.
    En fait, notre travail a montré que le leadership actuel des églises catholique, anglicane et unifiée du Canada est soit directement impliqué dans les crimes des pensionnats ou est très actif à protéger ceux qui le furent et que ces mêmes prédateurs sont toujours engagés dans le viol, le trafic et l’assassinat systémiques d’enfants aborigènes. Il est dès lors très clair qu’il existe une continuité dans le crime s’étendant sur des décennies et qui lie les atrocités des églises dans les pensionnats avec les disparitions, viols et assassinats des autochtones de nos jours, spécifiquement les femmes et les enfants. Bref, le crime n’a jamais cessé et est toujours protégé par la triste alliance du clergé, de la police et du gouvernement, ce qui explique sans nul doute l’hostilité incessante de ce trio et ses efforts pour saboter notre campagne.
  1.   Nos enquêtes continues révèlent que beaucoup des hommes qui ont torturé et tué des enfants dans les pensionnats et qui sont toujours des prédateurs de femmes et d’enfants aborigènes sont aussi des membres ou des affiliés du Vancouver Club, club élitiste sis au 915 West Hastings street. Dans leurs rangs odieux se trouvent trois juges de la cour suprême, plusieurs avocats du barreau, des officiels du clergé et des exécutifs d’entreprises, un ancien premier ministre du Canada et des membres de longue date de la GRC et de l’armée canadienne.
    Virtuellement tous ces individus membres sont des pratiquants des églises anglicane ou unifiée, il y a de plus deux évêques catholiques membres du club. Beaucoup de ces hommes ont aussi été identifiés par un ancien membre des services de renseignement canadien (CSIS) comme des participants du cercle de torture et de snuff movie appelé le “Piggy’s Palace” ou le “palais des cochons”, ceci inclut deux politiciens actuellement au sénat canadien: Larry Campbell et Patrick Brazeau (exhibit 7).
  1.   L’objectif et effet généraux de la directive de terrorisme d’état Chrétien a été de protéger ces hommes et de camoufler leurs liens avec l’ère des pensionnats pour Indiens et de des actuels patrons corporatistes. Mais ce qui ne peut pas être camouflé est la connexion directe entre les plus hauts niveaux du gouvernement, la police et le pouvoir corporatiste, éclésiastique et judiciaire au Canada et ces crimes délibérés génocidaires.
  1.   Dès 2007, une fois que ces connexions eurent été fermement prouvées par notre campagne et par le nombre croissant de témoignages en provenance de la communauté autochtone, le gouvernement conservateur de Stephen Harper se reposa sur la directive toujours active du gouvernement Chrétien pour faire mettre fin à cette exposition de la vérité et à mettre une “pirouette et un contrôle” final sur toute cette affaire du génocide au Canada. Il le fit par le moyen de sa propre enquête intra-muros appelée la “Commission Vérité et Réconciliation” (CVR). La CVR fut modelée sur une opération secrète standard de campagne de désinformation afin d’enterrer toute preuve, de réduire au silence les témoins, de discréditer les diseurs de vérité et de faire exonérer les coupables de toute malversation ou de tout crime. Avec la complaisance active des médias mondiaux, de l’ONU et de tous les niveaux du pouvoir judiciaire et politique au Canada, la CVR a enterré la vérité et les preuves du génocide des pensionnats pour Indiens et ce avec un remarquable succès. (exhibit 8) Elle le fit afin de masquer la continuité de ces crimes, spécifiquement au sein des communautés autochtones de la côte ouest et ceci fut suivi d’un second camouflage mis en place par l’actuel gouvernement libéral du Canada connu sous le nom de l’ “Enquête Nationale sur les Femmes Disparues”.
  1.   Il est devenu clair que cette ”enquête” est un autre mouvement du Plan chrétien pour l’élimination de tous les témoins et des preuves du programme de “solution finale” concernant la population indigène du Canada, programme officiellement commencé en 1910. La soi-disante “Enquête sur les Femmes Disparues” s’opère par les mêmes services de police, incluant la GRC, qui sont responsables des assassinats des femmes autochtoones ciblées et de leurs familles. Comme avec la CVR, cela coupe l’herbe sous les pieds et met un coup d’arrêt aux véritables efforts de révéler les crimes génocidaires et qui en sont responsables et qui élimine les témoins occulaires, qui argumentent sur les comptes officiels des disparitions. Ceci est fait pour s’assurer que la destruction finale des peuples indigènes et de leurs terres ancestrales se passera tranquillement et en générant le maximum de bénéfices aux intérêts entrepreneuriaux et étatistes en jeu, intérêts se trouvant derrière cette destruction et en profitant grassement.
  1.   Par exemple, un facteur clef qui est enterré par le gouvernement et l’”enquête” de police est le fait que les disparitions sur la côte ouest sont le résultat d’un ciblage racial et politique spécifique et non pas des meurtres isolés et gratuits. Ce point particulier a été établi par nos enquêtes déjà au printemps de l’année 2003 (exhibit 9). C’est à dire que la vaste majorité des femmes autochtones portées disparues proviennent des familles menées par le traditionnel clan des mères matrilinéaire qui contrôle ancestralement les territoires et les bases de ressources des différentes nations indiennes. En bref, leur assassinat représente des assassinats politiques délibérés qui visent à détruire ce qu’il reste du leadership traditionnel des nations de la côte ouest du Canada, nations qui sont un obstacle sur le chemin du profit des corporations voraces et toujours affamées de nouvelles ressources naturelles. En ce sens, ces dernier meurtres ne sont que la continuation pure et simple de la longue tradition canadienne d’extermination ouverte des peuples indigènes.
  1.   Ces crimes ont même un aspect encore plus sombre, impliquant un rituel satanique que notre travail a en premier lieu documenté dès 1998 au cours de notre enquête sur les pensionnats pour Indiens. Le soi-disant “Neuvième Cercle”, culte sacrificiel catholique établi au XVIIème siècle par les jésuites et toujours opérationnel sous les plus hautes directives du Vatican, a fonctionné dans les pensionnat dès leur création. (exhibit 10) Le trafic routinier, la torture et le meurtre d’enfants furent pratiqués à la fois dans les pensionnats anglicans, unifiés et catholiques et ont impliqué des membres de longue durée du gouvernement canadien et de la famille royale britannique ainsi que des églises. (exhibit 11) Le même réseau du Neuvième Cercle continue de tuer en toute impunité dans les cercles ecclésiastiques aujourd’hui et dans les communautés autochtones de la côte ouest canadienne situées sur des terres riches en ressources naturelles: ceci est un fait parfaitement établi par notre recherche et nos témoins. Il est très clair que les mêmes forces derrière le vol de la terre aborigène et sa richesse, tuent de manière rituelle et trafiquent les enfants indigènes aujourd’hui et ce en tant que partie intégrante d’un agenda de génocide général.
  1.   Derrière son masque de bienfaisance, comme épitomisé par son tout nouveau premier ministre Trudeau, roi de la pirouette, le Canada est une société fermée et répressive qui extermine activement le reste des peuples indigènes “non-assimilés” au sein de ses frontières. Il le fait en accord avec son programme génocidaire initial de 1910 et la directive secrète Chrétien de 1998, ainsi qu’avec la collusion active et l’intérêt de corporations d’exploitation chinoises et américaines. En tant que campagne d’état, ce point culminant du génocide canadien a une sanction judiciaire. Ceci est évident non seulement dans le refus de tout tribunal de la “couronne” de traduire ou de condamner toute personne ou agence pour actes de génocide, mais aussi par la mise en accusation active par ces mêmes tribunaux de quiconque expose leurs crimes. Bref, il n’y a aucune issue pour résoudre ce problème et rendre justice aux victimes de ce génocide canadien et ce ni au Canada, ni auprès d’institutions, de tribunaux ou d’agences de l’ONU, celles-ci ayant résolument tourné le dos à la réalité à ce crime toujours perpétré au Canada. (exhibit 12)
  1.   Ainsi, ces faits indiquent qu’il en incombe maintenant à la communauté du monde de se lever pour la loi internationale et de faire amener des sanctions politiques et économiques contre le Canada, la couronne d’Angleterre, le Vatican et leur église et associés entrepreneuriaux pour leurs crimes passés et présents contre l’humanité. Le Canada et ces puissances sont des voyous dont les actions menacent non seulement des innocents mais aussi la paix et la souveraienté de toutes les nations. Cette menace est d’autant plus évidente considérant la toujours valide politique connue sous le nom de “Crimen Sollicitationas” au sein de l’église catholique romaine, qui subvertit les lois de protection des enfants et l’autorité des gouvernements souverains en demandant que tout catholique au monde protège les abuseurs, mollesteurs et violeurs d’enfants au sein de l’église et camouflent ces crimes à la police, L’église anglicane est gouvernée par la même politique subversive. (exhibit 13). Depuis sa mise en applicatiin en 1929, cette loi et pratique de l’église a encouragé et causé le meurtre systémique d’enfants au Canada et dans le monde et continue sans aucun contrôle de quiconque, en violation totale de la souveraineté des nations et de leurs lois. Aussi longtemps qu’une telle criminalité institutionnalisée contre les enfants est permise et légalisée, aucun pays ne peut clâmer protéger ses propres citoyens.
  1.   L’holocauste canadien des peuples indigènes et de leurs enfants doit être stoppé à tout prix, tout comme doit l’être les déprédations de ce Neuvième Cercle meurtrier et autres cultes sacrificiels d’enfants qui opèrent sous la protection de l’église et de l’état. Il y a une très claire obligation morale et légale pour les nations souveraines de restreindre, d’arrêter et de punir les régimes criminels prouvés tels comme le Canada, la couronne britannique et le Vatican. Nous appelons donc et attendons des nations de le faire, en utilisant leur police, leur armée et leur machine légale et judiciaire. Nous dirigeons tout spécifiquement cet appel au président Vladimir Poutine, son gouvernement et le peuple de Russie, ainsi qu’à tous les pays hors de l’influence du bloc occidental.
  1. Spécifiquement, notre direction du TICEE demande à ces gouvernements de procéder à ce qui suit:

    – Commencer des sanctions compréhensives économiques et politiques contre le Canada, l’Angleterre et le Vatican en tant que régimes génocidaires convaincus et condamnés, ceci incluant leur censure et leur expulsion de l’Assemblée Générale de l’ONU et d’imposer un embargo commercial et touristique sur ces états.

    – afin de protéger les témoins autochtones des crimes, les familles ciblées et les activistes du TICEE qui confrontent ces crimes et de mettre en état d’arrestation les criminels de guerre condamnés du Canada.

    – D’envoyer des équipes de médecine légale/légiste entraînées pour nous assister à exhumer et à examiner les scènes de crimes ainsi que les fosses communes sur les anciens sites des pensionnats pour Indiens

– D’assister dans l’arrestation et la comparution en justice de ceux responsables de ces crimes se produisant toujours, et de les traduire devant des tribunaux internationaux

  1.   Dans les semaines à venir, notre délégation va amener cet appel et nos preuves à beaucoup de gouvernements, de peuples, d’éducateurs, de juristes, et de médias dans le monde. Ceux d’entre nous qui ont révélé et confronté ces crimes au Canada ont été attaqués, harcelés, emprisonnés, censurés à tous les niveaux du gouvernement, de la police et des tribunaux et ont été empêchés d’agir librement dans notre propre pays. Nous apportons donc cette vérité au-delà des frontières du Canada pour le bien du grand nombre d’innocents qui sont morts ou qui vont mourir si justice n’est pas faite.
    Ici nous nous dressons, car nous ne pouvons moralement pas faire autrement.

Fait en ce 30 septembre 2016 par la direction centrale du TICEE avec l’approbation des conseils d’anciens des nations autochtones Anishinabe, Mohawk, Cree, Metis, et Squamish du Canada

ITCCS Central Directorate, Brussels

itccsoffice@gmail.com

Source:

http://itccs.org/2016/09/30/an-appeal-to-the-global-community-memorandum-on-the-continuity-of-genocidal-crimes-in-canada/

 

Liste des “exhibits”, documents 1 à 13 mentionnés dans la déclaration:

Les copies des documents se trouvent en appendices du contre-rapport à la CVR: “Meurtre par décret” (traduit en français par Résistance 71 )

Lien vers la traduction française:

https://resistance71.wordpress.com/meurtre-par-decret-le-crime-de-genocide-au-canada/

  1. La première page de l’accord contractuel du 25 novembre 1910 entre le gouvernement du Canada et les églises catholique romaine, anglicane, presbytérienne et méthodiste établit la co-gestion et le co-financement du programme des pensionnats pour Indiens. (Note: les deux dernière églises mentionnées étaient les prédécesseuses de ce qui est aujourd’hui l’Église Unifiée du Canada, établit par un conseil de l’ordre en 1925 par le gouvernement fédéral du Canada et la couronne d’Angleterre).
  1. La loi fédérale du 1er juiller 1920 rend obligatoire pour tout enfant autochtone au Canada âgé de sept ans et plus, d’être incarcéré dans le système de pensionnats pour Indiens prévu à cet effet.
  1. Quelques preuves de l’exisrence de ces escadrons de la mort et leur implication avec la police sont trouvées au sein des témoignages de ce memo: http://itccs.org/2011/02/02/memorandum-on-the-organized-disappearance-torture-exploitation-and-murder-of-women-and-children-on-canada-s-west-coast-a-summary-from-eyewitnesses/. Voir aussi la troisième partie sur www.murderbydecree.com . ou meurtre par décret
  1. Une copie de cette directive fut envoyée en juillet 2016 au bureau central du TICEE par un informateur au sein des services de renseignement canadiens le CSIS. La directive chrétien est décrite ici: http://itccs.org/2016/07/08/secret-black-ops-program-identified-by-canadian-government-source-2/
  1. Ces assassinats ont clâmés la vie de sept activistes autochtones du TICEE à Vancouver et Winnipeg, ainsi que celles de manifestants indigènes à travers le Canada. Ceux spécifiquement ciblés ont été les anciens du système de gouvernance traditionnel des nations de la côte ouest canadienne, ceux ayant la connaissance spirituelle et celle de la tradition orale de leurs nations.
  1. Ces rapports impliquent la dénonciation du chef financé par le gouvernement, du conseil Carrier-Sekani Tribal Council, Ed John, en tant que trafiquant de drogue et d’enfants, spéculateur foncier qui fut activement impliqué dans le meurtre de son propre peuple au profit des entreprises Alcan et B.C Hydro afin qu’elles s’accaparent leur terres. John fut ainsi dénoncé comme tel par au moins trois anciens membres de son conseil tribal, dont deux d’entre eux, Frank Martin et Helen Miche, témoignèrent au tribunal IHAAM sur les crimes des pensionnats pour Indiens à Vancouver en juin 1998. (www.murderbydecree.com et meurtre par décret )
  1. L’agent des services de renseignement (CSIS) Grant Wakefield, a parlé en personne avec le secrétaire de terrain du TICEE Kevin Annett en ce qui concerne ces faits en deux occasions, mais il fut subséquermment poursuivi en justice par le gouvernement afin de le réduire au silence et il fut placé sur la liste noire des médias canadiens. Son témoignange est contenu dans la troisième partie de “Meurtre par décret: le crime de génocide au Canada”. Les noms des politiciens, des juges et autres officiels actifs dans le cercle du trafic et des films snuff sont en possession du TICEE, ils incluent l’ancien premier ministre du Canada Paul Martin et les juges de la cour suprême de la Colombie Britannique MacEachern, Esson et Grobberman, ainsi que des officiers de police d’expérience, impliqués dans “L’enquête sur les femmes disparues” tel que Bruce Michelson du département de la police de Vancouver.
  1. Meurtre par décret: le crime de génocide au Canada, détails de la mascarade et de la criminalité de la CVR, en première partie (www.murderbydecree.com et meurtre par décret)
  1. Une fois de plus, les détails de cette connexion peuvent être trouvés dans la troisième partie de “meurtre par décret”. Wendy Poole par exemple, fut une “femme disparue” importante de Vancouver dont la famille a été lourdement impliquée dans des manifestations publiques et des blocages routiers pour défendre leurs territoires traditionnels de la prédation des entreprises bûcheronnes et d’extraction minière. Son oncle, Art Solomon, était un traditionnaliste souverainiste en porte-à-faux constant avec le gouvernement et ses marionnettes de “chefs” autochtones.
  1. Voir non seulement Murder by Decree mais aussi Unrelenting: Between Sodom and Zion de Kevin Annett pour une discussion sur le culte du Neuvième Cercle. Le témoignage d’une participante aux cérémonies de ce culte en Europe, Anne Marie Blijenburgh se trouve ici:

http://itccs.org/2014/09/10/transcript-of-anne-marie-van-blijenburghs-testimony-about-child-murders-in-belgium/

  1. Ibid.
  1. Voir http://itccs.org/2016/04/01/expel-canada-united-kingdom-and-the-vatican-from-the-un-general-assembly-letter-of-demand-issued-to-secretary-general-ban-ki-moon/ et http://itccs.org/2016/05/02/united-nations-head-censured-as-itccs-activates-new-campaign-to-disestablish-criminal-powers/
  1. En septembre 2010, Elizabeth de Windsor (Elisabeth II d’Angleterre) a signé l’accord d’Holyrood (Écosse) avec Joseph Ratzinger, alias le pape Benoït XVI, accord expliquant les termes de la réintégration de l’église anglicane au sein de l’église de Rome. Un de ces termes est l’imposition des conditions de Crimen Sollicitationas sur tout le clergé anglican, les officiels et les membres de l’église.

Voir ce site: http://itccs.org/2014/02/02/pope-francis-is-named-by-former-argentine-junta-insider-as-prime-mover-in-child-trafficking-network-francis-concealed-vatican-crown-of-england-holyrood-agreement/

Le Vatican et la défense de ses crimes… L’arbre pédophile qui cache la forêt du crime contre l’humanité…

Posted in actualité, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , on 21 mars 2016 by Résistance 71

Le système odieux de défense de l’église catholique

 

Paul Aries

 

20 mars 2016

 

url de l’article:

http://www.legrandsoir.info/le-systeme-odieux-de-defense-de-l-eglise-catholique.html

 

L’église de France est à son tour prise dans des affaires de pédophilie et d’agression sexuelle. J’explique dans La face cachée du pape François (Max Milo, 2016) comment la Vatican a élaboré son système de défense pour fuir ses propres responsabilités et accuser l’esprit de « Mai 68 » d’être le vrai coupable.

Est-ce pourtant anecdotique si un des prêtres lyonnais accusé d’agression sexuelle est aussi celui qui animait des messes pour la mémoire de Louis XVI ? Est-ce aussi un hasard si Mgr Barbarin, déjà célèbre pour avoir déclaré au sujet des crimes pédophiles que « la majorité des faits, grâce à Dieu, sont prescrits » est proche idéologiquement de l’Ordre occulte des Chevaliers de Colomb, cette mouvance ultraconservatrice nord-américaine qui est parvenue à faire canoniser en septembre dernier par le pape un prêtre génocidaire des indiens ? Ces champions de la « Manif pour tous » devraient balayer devant leurs portes avant d’accuser les partisans de l’égalité des droits d’être immoraux !

L’italien Massimo Introvigne, délégué général de l’Alleanza Cattolica, une organisation d’extrême-droite, diplômé de l’Université pontificale grégorienne, enseignant au Regina Apostolorum Atheneum appartenant aux légionnaires du Christ, bien connu en France pour être le meilleur défenseur des sectes comme la scientologie, s’est fait aussi l’avocat de l’église dans ces affaires de pédophilie à travers la parution d’un ouvrage et d’un texte intitulé « L’ONU déclare la guerre à l’Église » dans lequel il s’en prend au Comité pour les droits de l’Enfance. Ce spécialiste autoproclamé, est célèbre pour avoir défendu Marcial Maciel, gourou des légionnaires du Christ, avant que son mouvement et le Vatican ne soient bien obligés de reconnaître la gravité et l’ampleur des crimes commis.

Tout en compatissant naturellement avec les victimes de ces crimes, Massimo Introvigne déploie le système de défense devenu celui de Rome. Il explique que les accusations contre l’église relèvent d’un cas de « panique morale », c’est-à-dire d’une « hyper-construction sociale » (sic). Le problème, lorsqu’il existe, ne serait pas celui du célibat des prêtres mais de l’homosexualité. L’église aurait souffert d’une trop grande tolérance à l’égard de l’homosexualité dans ses séminaires, notamment dans les années 1970. La faute incomberait donc aux idées de libération sexuelle et à « mai 68 ». Rome a entendu Introvigne puisque désormais les candidats prêtres qui présentent des tendances homosexuelles enracinées ne peuvent accéder à l’ordination . Nous avons donc là une nouvelle preuve que cette église qui parle de l’existence d’un lobby Gay en son sein est bien une église ultraréactionnaire. Ultraréactionnaire d’abord parce qu’elle établit un lien entre homosexualité et crime pédophile, ultraréactionnaire aussi parce qu’en faisant de la pédophilie non pas une conséquence de son propre fonctionnement (le célibat, entre autres) mais de la libération sexuelle, elle reporte la responsabilité du crime pédophile sur le reste de la société. L’église oublie chemin faisant que le principal reproche n’est pas d’avoir hébergé malgré elle des prêtres pédophiles mais de les avoir protégés, d’avoir fait pression sur les familles des victimes. Parler d’un lobby Gay au sein de la Curie, à propos des affaires de pédophilie, c’est faire des crimes commis dans l’église une affaire qui ne concerne pas l’église, c’est poser l’église en victime et même en solution. Les accusateurs de l’église ne chercheraient d’ailleurs pas tant à protéger les enfants qu’à défendre la pilule RU 486 (abortive), l’euthanasie, la reconnaissance des unions homosexuelles : « Ces lobbies plus ou moins maçonniques soulignent la puissance sinistre de la technocratie évoquée par Benoît XVI dans l’encyclique Caritas in veritate, et la dénonciation de Jean-Paul II lui-même dans le Message pour la Journée mondiale de la Paix 1985 , à propos de « desseins cachés » – à côté d’autres « ouvertement propagés » – « visant à assujettir tous les peuples à des régimes dans lesquels Dieu ne compte pas. En vérité, il s’agit d’une heure de ténèbres, qui nous rappelle la prophétie d’un grand penseur catholique du XIXe siècle, Emiliano Avogadro della Motta (1798-1865), selon lequel, aux ruines causées par les idéologies laïques, succéderait une authentique « demonolâtrie » qui se manifesterait notamment dans l’attaque à la famille et au véritable concept du mariage ».

François poursuit la même orientation lorsqu’il déclare en juillet 2013 qu’existe bien un lobby gay au sein du Vatican. Rome et François sont en train de (re)construire une machine de guerre anti-homosexuelle, à la fois pour laver l’église des accusations de protection des pédophiles, mais aussi comme contre-feu contre toutes les scandales financiers et politiques à répétition, tout en empochant le bénéfice d’apparaître plus « moral » que les autres, davantage intègre que tous ceux qui pactisent avec l’esprit de mai 68.

Paul ARIES

Politologue et socio-économiste, rédacteur en chef du mensuel « Les Z’indignés », adepte de la décroissance et du « buen vivir », Paul Ariès a écrit une trentaine de livres dont «  Daniel Cohn-Bendit, l’imposture », éditions Max Milo, 2010 et « Nos rêves ne tiennent pas dans les urnes, éloge de la démocratie participative », Golias, 2013. 
Le 30 mars 2016, on trouvera en librairie son essai : « La face cachée du pape François » (éditions Max Milo).

(1) http://www.croire.com/Definitions/Mots-de-la-foi/Vocation/Homosexualit…
(2) http://Ben

= = =

La doctrine chrétienne de la découverte fondement de la doctrine colonialiste occidentale depuis le XVème siècle sur Résistance 71

 

Question à un pape criminel (parmi d’autres, la fonction étant criminelle par essence…)

Posted in actualité, colonialisme, guerres hégémoniques, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 11 août 2015 by Résistance 71

Rejoignez le mouvement pour la répudiation des bulles papales colonialistes, plus nous mettrons de pression sur la hiérarchie cléricale jusqu’au Vatican et plus ces diktats papaux auront de chance à être répudiés.

— Résistance 71 ~

 

Quelques questions à un criminel

(alias le “Pape François 1er”, “Jorge Bergoglio”)

 

Kevin Annett

 

8 Août 2015

 

url de l’article original:

http://itccs.org/2015/08/08/some-questions-to-a-war-criminal/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

  1. Êtes-vous un membre ou participant du culte sacrificiel connu sous le nom de Neuvième Cercle ? Où étiez-vous à minuit dans la nuit du 23 au 24 Février 2014 ?
  2. Avez-vous participé au viol, torture et meurtre cérémoniaux d’une petite fille belge de cinq ans nommée Anna dans un château privé juste en dehors de Gulpen aux Pays-Bas le 15 Août 2011?
  3. En votre capacité d’archevêque de Buenos Aires et en d’autres périodes, avez-vous organisé le traffic et la vente d’enfants de prisionniers politiques en Argentine lorsqu’elle était sous contriole de la junte militaire durant la “sale guerre” génocidaire de ce pays (NdT: sous le régime du général Jorge Videla entre 1976 et 1981. Durant cette période entre 15 000 et 30 000 personnes, opposants politiques réls ou imaginaires, “disparurent”. Jorge Bergoglio alias pape François 1er était archevêque de Buenos Aires et grand patron des Jésuites durant cette période. Un des chefs d’accusation du procès de Videla fut le kidnaping d’enfants durant l’exercice du pouvoir – même Wikipedia en parle, c’est tout dire – Bergoglio fut proche des cercles du pouvoir argentin et de sa junte militaire de l’époque…)
  4. Quelle était votre relation professionnelle et personnelle avec le dictateur argentin le général Jorge Videla ?
  5. Avez-vous jamais accepté de l’argent de la part de l’actuelle reine des Pays-Bas, Maxima Zorreguieta Cerruti, pour l’avoir aidé à purger son propre casier judiciaire en Argentine ?
  6. En tant qu’officier en chef fiduciaire de l’église catholique romaine, pourquoi n’avez-vous pas révoqué sa politique criminelle connue sous le nom de Crimen Sollicitationas, par laquelle tout catholique est obligé de protéger les violeurs d’enfants au sein de votre église ce qui par là même subvertit les lois et la souveraineté de leur propre nation ?
  7. Pourquoi avez-vous affirmé publiquement que votre église coopérera avec les autorités extérieures pour mettre fin à l’abus sexuel des enfants qui se passe en son sein, tout en disant à vos évêques qu’ils ne doivent pas informer la police lorsque des enfants sont sexuellement abusés dans votre église ?
  8. Pourquoi continuez-vous à permettre à la Banque du Vatican (NdT: partie intégrante de la City de Londres et de la Banque d’Angleterre) de continuer son blanchiment massif de l’argent du crime organisé (mafia) et des cartels de la drogue, incluant le syndicat criminel Drangheta ? Est-ce parce qu’en échange, Drangheta a fourni au Neuvième Cercle de votre église des enfants et des adolescents pour qu’ils y soient torturés et tués dans ses rituels ?
  9. Avez-vous ou un de vos représentants jamais rencontré personnellement des leaders de Drangheta en Février 2014 ou à une autre période, afin d’arranger ces échanges et autres actes criminels ?
  10. Quelle est la relation du Vatican avec les gouvernements de la Russie et de la Chine et de leur banque affiliée de la BRICS de l’Eastern Investment Bank ? Votre visite à venir (Septembre 2015) aux Etats-Unis se fait-elle sur ordre de ces gouvernements ?
  11. Que savez-vous du meurtre du pape Jean-Paul 1er en Septembre 1978 par une faction de cardinaux catholiques associés avec l’ancien pape Benoît XVI / Joseph Ratzinger ?
  12. Avez-vous comploté avec le pape Benoît pour cacher ses propres crimes d’aide au trafic et meurtres d’enfants comme partie de sa participation au culte du Neuvième Cercle et de SS nazis, connus sous le nom de “chevalieurs de l’obscurité” / “Knights of Darkness”, lorsqu’il était membre de cette secte ?
  13. Pourquoi allez-vous “béatifier” le missionnaire criminelle californien Junipero Serra (NdT: moine missionnaire franciscain du XVIIIème siècle), qui mena la conquête espagnole des nations indigènes dans ce qui est aujourd’hui la Californie, réduisant en esclavage et tuant des milliers d’hommes et de femmes ainsi que leurs enfants, sur les plantations gérées par les Franciscains ?
  14. Pourquoi vous présentez-vous comme un réformateur humanitaire alors que vous êtes à la tête d’un syndicat criminel mondial connu sous le nom de Vatican Incorporated, qui traffique et tue des enfants et finance le crime organisé transnational ?
  15. Après avoir été légalement condamné de ces crimes et d’autres par un tribunal citoyen de droit commun en Septembre 2013 et parce qu’un mandat d’arrêt international a été délivré contre vous, allez-vous continuer à vous sauver et à faire obstruction à la justice ? Quand vous rendrez-vous à la justice et au verdict de cette cour de droit coutumier et à l’humanité ?

Sources: www.itccs.org ; INTERPOL ; Les témoignages écrits sous serment d’Anne Marie Van Blijenburgh, Toos Neijenhuis et de trois autres témoins sous protection ; archives et rapports de médias et légaux.

Colonialisme chrétien, génocide et réseau pédophile: Les églises et états à genoux…

Posted in actualité, colonialisme, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 15 avril 2014 by Résistance 71

“Dieu mort, restent les Hommes, c’est à dire l’Histoire qu’il faut comprende et bâtir.”
~ Albert Camus ~

“Les gens construisent une telle machine de pouvoir, qu’ils permettent à quiconque le peut de la saisir (et les chances sont très grandes qu’elle sera toujours saisie par les plus moralement dépravés), ils se soumettent servilement au pouvoir et sont ensuite surpris que tant de maux en ressortent. Ils ont peur des bombes des anarchistes et n’ont pas peur de cette organisation terrible qui les menace sans cesse des pires calamités… Pour délivrer les Hommes des terribles maux de l’armement et des guerres, qui fluctuent toujours, ce n’est pas d’assemblées parlementaires, de conférences, de traités, ni de tribunaux d’arbitrage, dont nous avons besoin, mais de la destruction de ces instruments de violence que sont ce que nous appelons les gouvernements et desquels résultent les plus grands maux de l’humanité. Pour détruire la violence gouvernementale, une seule chose est nécessaire: Que les gens comprennent que le sentiment de patriotisme, qui supporte à lui seul cet instrument de violence, est un très mauvais sentiment, un sentiment brutal, dangereux, disgrâcieux et par dessus tout, totalement immoral.”
~ Léon Tolstoï ~

La pierre de jet appelée Vérité et ses conséquences: vivre dans un monde post-Goliath

 

Kevin D. Annett


Secrétaire de terrain de l’International Tribunal into Crimes of Church and State (ITCCS)

 

13 Avril 2014

 

url de l’article original:

http://itccs.org/2014/04/13/the-slung-stone-called-the-truth-and-its-consequences-living-in-a-post-goliath-world/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

“Au moins 50 000 enfants aborigènes (du Canada) sont morts dans les pensionnats pour Indiens entre 1896 et 1973, d’après les propres documents du gouvernement sur leur taux de mortalité…” ~ Première déclaration de presse de Kevin Annett annonçant la publication de son livre: Hidden from History: The Canadian Holocaust on February 1, 2000

“Les archives concernant la mortalité de dizaines de milliers d’enfants autochtones, décédés du temps du programme des pensionnats pour Indiens qui sévissait au Canada, ont été remises à la Commission Vérité et Réconciliation. Plusieurs gouvernements provinciaux ont abandonné leurs archives à la commission…”

– West Coast Native News, le 30 Mars 2014 (http://westcoastnativenews.com/tens-of-thousands-first-nation-children-died-in-residential-schools/)

~ Puis David choisît quelques pierres bien lisses et les mît dans son sac et il tint sa fronde prête alors qu’il s’approchait de Goliath… ~ 1 Samuel 17:40

………

La pierre fatale appelée vérité

Je sais définitivement de quoi il retourne maintenant. Mais alors même que le Goliath de Rome et de Londres chancèle du coup reçu et commence à s’effondrer, une partie stupide et lancinante de moi-même pense toujours incroyablement que le miracle se soit produit et la bataille est gagnée. Même dans la victoire, nos esprits demeurent un peu plus dans le passé.

Ainsi, cette étrange partie de moi-même a trouvé bizarre la semaine dernière qu’aucun journaliste ne m’ait appelé pour me demander comment cela se ressentait d’avoir eu raison tout ce temps ; ou que l’église unifiée du Canada ne frappe pas à ma porte en se confondant en excuses: “Nous sommes désolés !” d’avoir détruit votre vie sans nécessité au sujet de quelque chose qui était en fait bien vrai: les assassinats qu’elle avait perpétrée sur de petits enfants bronzés.

Bien sûr qu’ils n’appellent pas, imbécile ! Dis-je à mon for intérieur stupide. Ils se barrent tous en rasant les murs !

Ces Philistins de l’église et de l’état ne sont plus le problème après tout ; spécifiquement maintenant qu’ils sont en déroute après la chute de leur mensonge Goliath, alors qu’ils utilisent les distractions usuelles et nécessaires avec leur réthorique politiquement correcte dont ils ont besoin pour couvrir leur retraite précipitée. Mais dans leur sillage, le reste d’entre vous va devoir maintenant décider comment voulez-vous vivre dans le grand vide et la brillante lumière laissés par leur absence.

J’ai rencontré aujourd’hui même une personne qui a travaillé pendant des décennies à un haut niveau de la Gendarmerie Royale du Canada, GRC (NdT: la police fédérale canadienne, l’équivalent du FBI, connue sous le nom de “police montée”). Il m’a dit que chaque “Mountie” (gendarme) au Canada a été briefé qu’il ne devait “en aucune circonstance” me harceler, m’engager ou même me poser des questions. Pourquoi ? A cause du très récent ordre de mise à pied que notre tribunal international de droit commun a émis à chaque agent, fonctionnaire de la couronne d’Angleterre, après que cette dernière ait été prouvée coupable de génocide lors d’un procès l’an dernier. Les gendarmes ont peur de cet ordre, brièvement, parce que, pour citer cet officiel: “Nous savons tous ce que nous avons fait.

Les nouvelles en provenance de Rome sont même encore plus révélatrices. Apparemment, même la mafia n’utilise plus la Banque du Vatican (NdT: qui est un gros actionnaire de la Banque d’Angleterre et dont les intérêts sont gérés depuis bien longtemps par la famille Rothschild..) pour blanchir leur argent de la drogue car, pour citer un sénateur italien: “Même les aveugles peuvent voir que l’église (catholique) est à genoux et ce n’est pas pour prier…” Apparemment, deux autres cardinaux importants connectés à la Banque sont également en passe de jeter l’éponge.

Tout cela me semble t’il, a tout l’air d’un Titan nommé Goliath, allongé dans la poussière et attendant que quelqu’un de courageux vienne le décapiter avec sa propre épée.

Ce coup de grâce arrive, mais je veux d’abord partager ce qui a vraiment mis à bas la bête.

Je viens d’avoir 58 ans en février dernier et mes hanches ne fonctionnent plus très bien ces jours-ci ; ceci provient du fait que j’ai dû marcher partout avec mes sacs surchargés de documents. Ce n’était pas comme çà il y a quelques 22 ans de celà, quand j’avais encore un permis de conduire et un salaire et lorsque j’ai appris au sujet des champs de la mort de Port Albeni (NdT: sur la côte ouest du Canada en Colombie Britannique) en tant que jeune prêtre de l’église unifiée y officiant.

Le genre d’usure particulière et incurable liée à la guerre qui vient avec le fait d’avoir lutté pendant si longtemps n’avait pas encore sévit sur moi à cette époque. J’étais aussi aveuglé que le reste d’entre vous et de cette façon, relativement heureux. Beaucoup de mes amis Indiens étaient aussi toujours vivant, des types dont vous n’entendrez jamais parler sauf par moi, des gars biens, qui savaient tout des enfants assassinés et qui avaient même aidé à les enterrer. Mais ces amis sont morts aussi maintenant. Tous.

Ricky Lavallée était l’un d’entre eux: lui qui avec sa guitare à deux cordes et son sourire moqueur me tirait toujours les mêmes deux dollars pour manger une pizza avant d’aller avec quelques autres survivants et moi-même, créer quelques nuisances les dimanches dans les églises du centre ville de Vancouver qui détestaient nous voir et ce que nous savions de leur saloperie. Ricky et six autres d’entres nous, arrêtèrent une fois le trafic le long de la Georgia Street avec nos bannières sur lesquelles hurlaient les mots: “Tous les enfants doivent avoir un enterrement correct !” et il souriait tout le temps.

L’année dernière, quelqu’un a très violemment frappé Ricky sur la poitrine, si violemment qu’il en est mort, peu de temps après qu’il ait parlé publiquement d’avoir vu un de nos potes, Bingo Dawson, se faire battre à mort par les flics de Vancouver, lui aussi. Mais comme Bingo était “officiellement” décédé “suite à un coma éthylique”… et bien, Ricky devint très vite un autre témoin occulaire encombrant.

Des photos de Ricky Lavallée et de Bingo Dawson devraient être accrochés aux murs de chaque classe d’école de notre nouvelle et bourgeonnante République du Kanata, car ils furent, ainsi que bien d’autres héros tombés, la force qui propulsa la pierre qui amena les criminels au sol.

… et ses conséquences

Ceux qui me souhaitent souvent de “faire attention” n’ont pas vraiment suivi l’affaire ces jours-ci. Ce sont les sales types qui aiment prétendre qu’ils gèrent, qui doivent faire sérieusement attention collectivement à leurs fesses de nos jours, pas moi, parce que comme le gendarme a dit… Ils savent ce qu’ils ont fait.

Comme un certain brandon sans abri avait l’habitude de dire en Galilée, le royaume des cieux est partout sur terre et pourtant les gens ne le voient pas. Ceci résume la situation actuelle, dans le sillage de la mise à bas légale et bientôt spirituelle du Vatican et de la Couronne d’Angleterre et de tous les pays et toutes les entreprises qui en sont échus ; nous sommes libres de refaire le monde et nous-mêmes dès maintenant, mais seulement si nous arrêtons de voir et de croire les illusions qui nous sont imprimées dans les esprits par des entités totalement fictives, et ce en commençant par les tribunaux, gouvernements et églises qui peuvent paraître réels.

Un de mes nouveaux amis est un Canadien du Midwest, un fermier et un sacré expert en droit coutumier. Il explique les choses de cette façon:

“Il n’y avait auparavant que la Loi Naturelle qui gouvernait les Hommes, le loi “de jure”, de dieu, celle de l’égalité et de la paix ; mais ensuite le pouvoir légal de facto a subverti le pouvoir de la loi et la force de facto devint le pouvoir légal des rois auto-proclamés et des papes qui régnèrent arbitrairement hors de la Loi Naturelle. Mais la Magna Carta est venue pour restaurer la Loi Naturelle sur l’humanité, et une fois de plus, le pouvoir de facto l’a rogné jusqu’à ce que la justice soit effectivement abolie dans tous les soi-disants tribunaux de justice.

Aujourd’hui, il n’y a plus de tribunaux ou gouvernements “de jure” où que ce soit: ce ne sont que des contractants privés des entreprises qui gouvernent notre monde. Ainsi, nous abolissons maintenant ces pouvoirs entrepreneuriaux de facto avec, une nouvelle fois, la Magna Carta, au travers des tribunaux de droit coutumier. Mais cette fois-ci, la bataille des balanciers doit cesser. Le peuple doit finalement se réapproprier la loi et la terre s’il doit avoir un futur.”

D’accord, il y a bien des gens éveillés qui y répondent. Mais COMMENT ?

Notre travail vous montre à tous non seulement le pourquoi mais aussi le comment déplacer les institutions criminelles et ce pas simplement en exposant les crimes. Cette dernière année, nous avons créé des ateliers de formation pour enseigner aux gens la droit coutumier et les déléguer pour être sheriffs et officiers de paix et membres de jury qui remplaceront les tribunaux corrompus entrepreneuriaux d’aujourd’hui. En Mai, des groupes du monde entier vont systématiquement faire appliquer les ordres de mise à pied émis à l’encontre des autorités criminelles existantes, qu’elles soient de police, d’église, de justice, de politique ou du pape.

Pour pousser les choses encore plus loin, durant le week-end pasqual qui vient les 18-20 Avril, nous allons spirituellement converger vers Rome pour annihiler l’autorité et la règle du Vatican et de l’entité qui le contrôle.

L’épée qui tranchera finalement la tête de Goliath est brandie, Ô peuple. Le problème n’est pas le manque de lame, mais la couardise et le conditionnement de la masse des gens. Et c’est pourquoi, seul le reliquat de ce qui fut appelé “les guerriers”, seront capables de créer l’exemple et de faire jaillir l’étincelle d’illumination qui fera se rassembler des millions de personnes qui pourront refaçonner notre monde. La clareté et la volonté de ce reliquat est maintenant à un stade décisif.

Vous allez adorer les conséquences d’une frappe mortelle bien ciblée ! Alors faites la preuve devant dieu et nos descendants, que vous valez la peine de la liberté qui vous a été donnée maintenant par le sang et le sacrifice de quelques uns d’entre nous.

= = =

Articles connexes:

https://resistance71.wordpress.com/2014/04/01/crimes-genocidaires-au-canada-bergoglio-pape-francois-1er-pachon-superieur-general-des-jesuites-et-welby-archeveque-de-canterbury-devant-la-justice/

https://resistance71.wordpress.com/2014/04/11/crimes-genocidaires-au-canada-bergoglio-pape-francois-1er-pachon-superieur-general-des-jesuites-et-welby-archeveque-de-canterbury-devant-la-justice-ouverture-de-laccusation-au-proces/

https://resistance71.wordpress.com/2014/04/12/excuses-officielles-du-pape-pour-les-viols-denfants-une-tentative-de-desamorcage-de-la-bombe-a-venir/

« Excuses » officielles du pape pour les viols d’enfants… Une tentative de désamorçage de la « bombe » à venir ?

Posted in actualité, colonialisme, politique et lobbyisme, politique et social, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 12 avril 2014 by Résistance 71

Cette info n’a droit bien sûr que des entrefilets dans les merdias de masse. A notre sens, le pape sait qu’il est impliqué dans un procès dans un tribunal de droit coutumier international en Belgique, il a été notifié (son bureau du moins l’a été) par écrit des accusations et sommé de se présenter devant la cour pour présenter sa défense, chose qui a été ignorée bien évidemment. A cet égard, nous pouvons parfaitement penser que cette « déclaration d’excuse » est une manœuvre de désamorçage de la « bombe » à venir lorsque le verdict du tribunal tombera (voir nos traductions à ce sujet ici et ici) et des noms seront rendus publics. Il est pour le moins très « coïncidentiel » que ces « excuses » viennent à ce moment précis. Le Vatican doit rendre gorge de tout le mal qu’il a fait depuis des siècles et des siècles. Ce que le tribunal de droit coutumier analyse en ce moment même à Bruxelles, n’est non pas lié à quelques « brebis galeuses » pédophiles chez les curetons, mais un réseau de trafic humain et essentiellement d’enfants à l’échelle planétaire, impliquant les églises catholique, anglicane, unifiée du Canada, des officiels de haut rang des gouvernements, politiciens, juges, chefs d’entreprises multinationales, des membres des familles royales.

Le pape est vraisemblablement en mission de « désamorçage » de ce qui va péter très bientôt dans la tronche de ces églises criminelles et de leurs complices des « élites » perverses de nos sociétés décadentes, à commencer par le vatican dont l’imposture et les crimes ont assez durés.

Si ces pitres criminels croient en leur fadaise du « jugement dernier », le leur se profile à l’horizon…

— Résistance 71 —

 

Le pape François 1er s’excuse pour les abus sexuels sur enfants

 

Press TV

 

11 Avril 2014

 

url de l’article original:

http://www.presstv.ir/detail/2014/04/11/358178/pope-apologizes-for-child-sexual-abuse/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

La pape François a émis une excuse officielle sans précédent au sujet des scandales pour abus sexuels d’enfants qui font chavirer l’église catholique.

Le pontif a fait ces remarques vendredi au cours d’une réunion avec un groupe des droits des enfants connu sous le nom de l’International Catholic Child Bureau (NdT: ONG basé à Paris).

“Je me sens obligé de prendre une responsabilité personnelle de tout le mal que certains prêtres, certes peu nombreux en comparaison du nombre de prêtres et de demander personnellement pardon pour les dommages qu’ils ont causé en ayant sexuellement abusé des enfants,” a dit François. “L’église est au courant de ces dommages causés, c’est un dommage personnel, un dommage moral perpétré par des hommes d’église”, a t’il ajouté.

Ses remarques peuvent être considérées comme la première excuse officielle au sujet des scandales pour abus sexuels.

François est sous un feu croissant de critiques pour ce qui est perçu comme une inaction de la part du Vatican à ce sujet.

Le mois dernier, le pape a nommé les membres initiaux d’une commission pour le conseiller sur les manières de combattre l’abus sexuel (viol) au sein de l’église.

La commission consiste en un panel d’experts international et religieux sur les abus sexuels et considérera des mesures pour protéger les enfants, pour mieux filtrer les prêtres et pour mieux entraîner le personnel de l’église.

Quoi qu’il en soit, les groupes pour les droits disent que de telles mesures ne vont pas assez loin. Ils veulent que François nomment publiquement et humilie les évêques qui ont couvert les abuseurs et violeurs d’enfants dans le passé et qu’il les oblige à rapporter tous les cas suspects à la police (NdT: nous avons vu récemment que le pape François s’était officiellement réfugié derrière une directive papale « Crimen Solicitationas » pour protéger les violeurs et que rien ne soit rapporter aux polices locales, cet accord implique également l’église anglicane dont le chef est… le reine d’Angleterre…)

Ces dernières années, l’église catholique romaine a fait face à de nombreux scandales pour abue sexuels et viols sur enfants par des prêtres, essentiellement aux Etats-Unis et en Europe.