Archive pour vatican entité criminelle internationale

Le Vatican et la défense de ses crimes… L’arbre pédophile qui cache la forêt du crime contre l’humanité…

Posted in actualité, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , on 21 mars 2016 by Résistance 71

Le système odieux de défense de l’église catholique

 

Paul Aries

 

20 mars 2016

 

url de l’article:

http://www.legrandsoir.info/le-systeme-odieux-de-defense-de-l-eglise-catholique.html

 

L’église de France est à son tour prise dans des affaires de pédophilie et d’agression sexuelle. J’explique dans La face cachée du pape François (Max Milo, 2016) comment la Vatican a élaboré son système de défense pour fuir ses propres responsabilités et accuser l’esprit de « Mai 68 » d’être le vrai coupable.

Est-ce pourtant anecdotique si un des prêtres lyonnais accusé d’agression sexuelle est aussi celui qui animait des messes pour la mémoire de Louis XVI ? Est-ce aussi un hasard si Mgr Barbarin, déjà célèbre pour avoir déclaré au sujet des crimes pédophiles que « la majorité des faits, grâce à Dieu, sont prescrits » est proche idéologiquement de l’Ordre occulte des Chevaliers de Colomb, cette mouvance ultraconservatrice nord-américaine qui est parvenue à faire canoniser en septembre dernier par le pape un prêtre génocidaire des indiens ? Ces champions de la « Manif pour tous » devraient balayer devant leurs portes avant d’accuser les partisans de l’égalité des droits d’être immoraux !

L’italien Massimo Introvigne, délégué général de l’Alleanza Cattolica, une organisation d’extrême-droite, diplômé de l’Université pontificale grégorienne, enseignant au Regina Apostolorum Atheneum appartenant aux légionnaires du Christ, bien connu en France pour être le meilleur défenseur des sectes comme la scientologie, s’est fait aussi l’avocat de l’église dans ces affaires de pédophilie à travers la parution d’un ouvrage et d’un texte intitulé « L’ONU déclare la guerre à l’Église » dans lequel il s’en prend au Comité pour les droits de l’Enfance. Ce spécialiste autoproclamé, est célèbre pour avoir défendu Marcial Maciel, gourou des légionnaires du Christ, avant que son mouvement et le Vatican ne soient bien obligés de reconnaître la gravité et l’ampleur des crimes commis.

Tout en compatissant naturellement avec les victimes de ces crimes, Massimo Introvigne déploie le système de défense devenu celui de Rome. Il explique que les accusations contre l’église relèvent d’un cas de « panique morale », c’est-à-dire d’une « hyper-construction sociale » (sic). Le problème, lorsqu’il existe, ne serait pas celui du célibat des prêtres mais de l’homosexualité. L’église aurait souffert d’une trop grande tolérance à l’égard de l’homosexualité dans ses séminaires, notamment dans les années 1970. La faute incomberait donc aux idées de libération sexuelle et à « mai 68 ». Rome a entendu Introvigne puisque désormais les candidats prêtres qui présentent des tendances homosexuelles enracinées ne peuvent accéder à l’ordination . Nous avons donc là une nouvelle preuve que cette église qui parle de l’existence d’un lobby Gay en son sein est bien une église ultraréactionnaire. Ultraréactionnaire d’abord parce qu’elle établit un lien entre homosexualité et crime pédophile, ultraréactionnaire aussi parce qu’en faisant de la pédophilie non pas une conséquence de son propre fonctionnement (le célibat, entre autres) mais de la libération sexuelle, elle reporte la responsabilité du crime pédophile sur le reste de la société. L’église oublie chemin faisant que le principal reproche n’est pas d’avoir hébergé malgré elle des prêtres pédophiles mais de les avoir protégés, d’avoir fait pression sur les familles des victimes. Parler d’un lobby Gay au sein de la Curie, à propos des affaires de pédophilie, c’est faire des crimes commis dans l’église une affaire qui ne concerne pas l’église, c’est poser l’église en victime et même en solution. Les accusateurs de l’église ne chercheraient d’ailleurs pas tant à protéger les enfants qu’à défendre la pilule RU 486 (abortive), l’euthanasie, la reconnaissance des unions homosexuelles : « Ces lobbies plus ou moins maçonniques soulignent la puissance sinistre de la technocratie évoquée par Benoît XVI dans l’encyclique Caritas in veritate, et la dénonciation de Jean-Paul II lui-même dans le Message pour la Journée mondiale de la Paix 1985 , à propos de « desseins cachés » – à côté d’autres « ouvertement propagés » – « visant à assujettir tous les peuples à des régimes dans lesquels Dieu ne compte pas. En vérité, il s’agit d’une heure de ténèbres, qui nous rappelle la prophétie d’un grand penseur catholique du XIXe siècle, Emiliano Avogadro della Motta (1798-1865), selon lequel, aux ruines causées par les idéologies laïques, succéderait une authentique « demonolâtrie » qui se manifesterait notamment dans l’attaque à la famille et au véritable concept du mariage ».

François poursuit la même orientation lorsqu’il déclare en juillet 2013 qu’existe bien un lobby gay au sein du Vatican. Rome et François sont en train de (re)construire une machine de guerre anti-homosexuelle, à la fois pour laver l’église des accusations de protection des pédophiles, mais aussi comme contre-feu contre toutes les scandales financiers et politiques à répétition, tout en empochant le bénéfice d’apparaître plus « moral » que les autres, davantage intègre que tous ceux qui pactisent avec l’esprit de mai 68.

Paul ARIES

Politologue et socio-économiste, rédacteur en chef du mensuel « Les Z’indignés », adepte de la décroissance et du « buen vivir », Paul Ariès a écrit une trentaine de livres dont «  Daniel Cohn-Bendit, l’imposture », éditions Max Milo, 2010 et « Nos rêves ne tiennent pas dans les urnes, éloge de la démocratie participative », Golias, 2013. 
Le 30 mars 2016, on trouvera en librairie son essai : « La face cachée du pape François » (éditions Max Milo).

(1) http://www.croire.com/Definitions/Mots-de-la-foi/Vocation/Homosexualit…
(2) http://Ben

= = =

La doctrine chrétienne de la découverte fondement de la doctrine colonialiste occidentale depuis le XVème siècle sur Résistance 71

 

Église et pédophilie… Le député belge Louis Laurent arbitrairement interpellé par la police…

Posted in actualité, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 14 mars 2014 by Résistance 71

Membre du parlement belge et soutenant l’ITCCS, Laurent Louis battu lors de son arrestation frauduleuse par la police (belge) le 8 Mars dernier

 

ITCCS France

 

13 mars 2014

 

url de l’article en français:

http://eglisesetpedophilie.blogspot.fr/2014/03/membre-du-parlement-belge-et-soutenant.html

 

Laurent Louis député indépendant, a été victime d’une arrestation brutale subissant l’agression de la police belge  samedi dernier alors qu’il faisait la collecte des signatures paisiblement à l’occasion de sa candidature à l’élection  pour son  prochain mandat. L’homme politique Belge connu pour ses positions franches et révélant le trafic d’enfants par des élites,  soutient publiquement le travail de l’ITCCS.

Mr. Louis a été relâché six heures après sa détention, il prépare une action en justice contre la police.

Mr. Louis doit rencontrer les officiels de l’ ITCCS et le  Rev. Kevin Annett à la fin du mois,  pour soutenir les actions engagées par le Tribunal de Droit Coutumier dans le deuxième procès contre le trafic d’enfants par le Vatican.

« Cet acte abusif et délibéré sur Monsieur Louis s’attaque à nous tous et à la démocratie. Car nous ne laisserons pas des tueurs d’enfants détruire les accusateurs comme ça.  Nous fournirons une véritable sécurité pour les combattants courageux comme Monsieur Louis et Kevin Annett pour que cela ne se reproduise pas » a indiqué George Dufort, officiel de l’ITCCS depuis Bruxelles aujourd’hui.

Vatican transnationale criminelle: Le pape Bergoglio au tribunal le 31 mars 2014 pour trafic d’enfants avec la junte argentine durant la sale guerre…

Posted in actualité, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 10 février 2014 by Résistance 71

Suite des affaires criminelles du Vatican sur le trafic et viols d’enfants couverts par les églises catholique et anglicane.

Article précédent: « Le pape François cité par un témoin de la junte militaire argentine« …

— Résistance 71 —

 

Le pape François 1er devant un tribunal le 31 Mars 2014

 

ITCCS

 

8 février 2014

 

url de l’article original:

http://itccs.org/2014/02/08/toothless-united-nations-statement-on-catholic-child-rape-condemned-by-itccs-at-new-york-rally-pope-francis-the-jesuits-and-others-to-face-prosecution-by-international-court-com/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Ville de New York:

Devant le consulat canadien dans Manhattan aujourd’hui, le secrétaire de terrain de l’ITCCS, le révérend Kevin Annett a fustigé la déclaration “docile” de l’ONU sur les crimes du Vatican contre les enfants et a annoncé le lancement d’une nouvelle procédure judiciaire internationale contre le trafic d’enfants institutionnalisé.

Annett a déclaré,

 “Si l’ONU était vraiment sérieuse au sujet de combattre le viol organisé et le trafic d’enfants qui est autorisé et encouragé par la loi canonique catholique, elle aurait traité le Vatican en tant que l’organisation criminelle qu’il est, en révoquant son statut diplomatique aux Nations-Unies et en empêchant sa représentation au sein des comités de l’ONU.

Cela aurait encouragé toutes les nations à annuler leur exemption d’impôts envers l’église catholique et révoquer les concordats financiers qui dirigent de manière illégale des milliards de dollars de l’argent des contribuables vers la Banque du Vatican et aurait déclaré Vatican Inc. être une organisation criminelle transnationale sous la convention éponyme de l’ONU, ce qui amènerait une action légale civile contre tous les prêtres connus violeurs d’enfants, ainsi que les prélats de l’église qui les protègent.

Mais l’ONU n’a rien fait de tout cela et a autorisé l’église à continuer son règne de terreur non pas envers des dizaines de milliers d’enfants, comme le déclare le communiqué de l’ONU, mais envers des millions de victimes innocentes et des millions de victimes à venir… Donc maintenant, c’est au tour des peuples du monde au travers de leurs tribunaux de droit coutumier et l’application des peines, de directement arrêter les crimes du Vatican.”

Annett a annoncé que le même tribunal de droit coutumier qui a mis en accusation et condamné avec succès l’ancien pape Benoit XVI et forcé sa démission, va maintenant traduire en justice la pape François 1er, Jorge Bergoglio, pour crimes contre l’humanité.

Bergoglio sera l’accusé principal dans l’affaire qui sera mise à l’ordre du jour par la Cour Internationale de Droit Coutumier de Bruxelles le 31 mars 2014. De hauts dignitaires de l’ordre des jésuites et la couronne d’Angleterre seront aussi nommés dans l’action en justice.

Dans une déclaration édifiante Lundi dernier, Jorge Bergoglio a été cité par un ancien membre de la junte militaire argentine pour avoir organisé l’enlèvement et le trafic d’enfants de prisonniers politiques pendant la sale guerre argentine des années 1970 durant laquelle 30 000 personnes furent tuées (annonce de l’ITCCS du 3 février 2014)

La couronne d’Angleterre est aussi citée dans cette nouvelle procédure judiciaire du TIDC.

“Chaque membre du clergé anglican, comme tout prêtre catholique, doit maintenant couvrir le viol d’enfants par des membres de leur église s’ils veulent conserver leur position et ce merci à la reine d’Angleterre”, a dit Kevin Annett à une foule de journalistes et de badauds participants à l’évènement médiatique.

“Par l’accord de la reine en Septembre 2010 avec le pape Benoit d’obéir à la politique de l’église catholique pour ‘protéger les violeurs’, loi connue sous le nom de Crimen Sollicitationas, Elisabeth de Windsor a formé une conspiration criminelle et commis une trahison contre les lois de l’Angleterre et des nations. Ce monstre étatico-ecclésiastique d’assassin d’enfants doit-être tué, avec ou sans l’aide de l’ONU.”

Annett a aussi annoncé qu’un mandat d’arrêt pourrait être émis à son encontre bientôt par le bureau du conseil privé de la couronne d’Angleterre et le gouvernement du Canada. Il a dit que si cela avait lieu, il demanderait l’asile politique aux Etats-Unis afin de continuer la mise en accusation du Vatican et de la couronne d’Angleterre pour crimes contre les enfants.

Voir le transcript complet de Kevin Annett dans les liens ci-dessous (en anglais), ainsi que la vidéo de sa conférence de presse devant le consulat canadien de New York

Rev. Annett can be reached at hiddenfromhistory1@gmail.com and 386-323-5774 (USA, messages).

Sources: www.itccs.org , www.iclcj.com

Issued by ITCCS Central, Brussels
7 February, 2014

=  =  =

vidéo:

http://www.youtube.com/watch?v=0GMkxoEYi9c

Crimes des églises: Accord secret entre le Vatican et l’église anglicane pour couvrir les viols d’enfants…

Posted in actualité, guerres hégémoniques, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 5 février 2014 by Résistance 71

Les criminels du Vatican et des églises chrétiennes génocidaires commencent à vraiment sentir le vent du boulet. Au Canada, la complicité des églises chrétiennes catholique, anglicane, presbytérienne et unifiée du canada avec le gouvernement pour la gestion du programme ethnocidaire et génocidaire étatique des populations autochtones indiennes, a vu la disparition de plus de 50 000 enfants des « écoles résidentielles pour Indiens » entre 1850 et 1996 (chiffre conservateur). Des charniers sont maintenant découverts régulièrement au travers du Canada. La chute de ces entités répressives et criminelles ouvrirait enfin des horizons de justice et de véritable réconciliation autre que celles actuellement en cours, gérées par les gouvernements des pays colons. Nous nous rapprochons de la fin de cette portion du crime organisé et protégé par la fange oligarchique en place.

Voir notre dossier sur le génocide passé et présent au Canada, Cette information se doit d’être diffusée sans modération

— Résistance 71 —

 

Le pape François 1er est cité par un témoin intérieur de l’ancienne junte militaire argentine comme étant “un élément clef” du réseau de trafic d’enfants. François a dissimulé un accord secret dit “Holyrood Agreement” entre le Vatican et la Couronne d’Angleterre autorisant un étouffement conjoint des cas de viols d’enfants au sein des églises catholique et anglicane

ITCCS

 

3 février 2014

 

url de l’article original:

http://itccs.org/2014/02/02/pope-francis-is-named-by-former-argentine-junta-insider-as-prime-mover-in-child-trafficking-network-francis-concealed-vatican-crown-of-england-holyrood-agreement/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le pape François 1er expressément nommé par un témoin oculaire de trafic d’enfants

Vidéo ITCCS, Kevin Annett: 

http://youtu.be/vNTTx7gZHS4

De rapports exclusifs de Madrid et de Rome:

Un ancien fonctionnaire de la junte militaire argentine vivant en exil en Espagne affirme que le Pape François 1er a été l’instigateur de l’enlèvement et du traffic des enfants de prisonniers politiques pendant la sale guerre argentine des années 1970. L’homme fonde son accusation sur son implication personnelle dans des réunions entre Bergoglio et des membres importants de la junte militaire argentine qui sécurisèrent les réseaux de traffic d’enfants en utilisant les orphelinats catholiques et les corps constitués religieux comme couverture.

Un journaliste espagnol qui a eu un entretien avec cet ancien fonctionnaire argentin dit:

“Ce mec est réel et a beaucoup de noms et de dates, ainsi que des notes émanant de ces réunions. Apparemment, Bergoglio fut promis la tête de l’église argentine s’il coopérait avec la junte. Il est donc peu étonnant qu’en tant que pape, il a rendu plus difficile pour les honnêtes catholiques de rapporter les abus et viols d’enfants, considérant sa propre complicité.”

En relation avec ceci, une source du Vatican affirme que l’ancien pape Benoit XVI (Joseph Ratzinger) avait quant à lui sécurisé un accord avec la reine Elizabeth II d’Angleterre, chef de l’église d’Angleterre (anglicane) pour masquer les viols d’enfants dans ce corps religieux en adoptant les provisions de la loi canonique “Crimen Sollicitationas”.

Cet accord fut passé au château d’Holyrood à Edimbourg (Écosse) le 16 Septembre 2010, pendant la visite sans précédent du pape en Angleterre ce mois là, la toute première visite de l’histoire de la papauté.

L’adoption de cette tristement célèbre loi par la reine Elizabeth fut une des conditions de l’absorption de l’église anglicane de retour au sein de l’église de Rome. Cette loi ordonne tout le clergé anglican de subvertir aux lois de leurs propres pays en protégeant les violeurs d’enfants qui se trouvent dans leurs rangs, réduisant au silence les victimes et en ne rapportant pas les crimes à la police.

Le pape Benoit démissionna le 11 février 2013, suivi en août par la démission également inattendue du secrétaire d’état au Vatican, le cardinal Tarcisio Bertone, qui aida à la réalisation de l’accord de Holyrood.

L’annulation du voyage inédit de la reine Elizabeth au Vatican en mars 2013 peu après la nomination de Jorge Bergoglio comme nouveau pape François 1er était connectée avec les préoccupations du nouveau pape au sujet de l’accord de Holyrood et que celui-ci ne fasse surface.

“Le pape François était déterminé de conserver l’accord de Holyrood secret et ce quel qu’en soit le prix, à cause de l’image de sa propre “réforme” et de ses plans de retrancher Crimen (les crimes) encore plus profondément dans la loi canonique, ce qu’il fît dans sa lettre apostolique du 11 Juillet 2013”, cite la source du Vatican.

“Une de ses conditions pour lui de devenir souverain pontife était la mise au placard de Bertone, qui pourrait le lier à l’accord de Holyrood. En tant que jésuite, Il Papa sait parfaitement bien qu’il faut feindre une chose tout en en faisant une autre.”

En réponse à cette dernière révélation, le tribunal international de droit coutumier de Bruxelles poursuit activement sa dernière affaire majeure, dans laquelle le bureau de procureur va rechercher le passage devant la justice du pape François 1er, Jorge Bergoglio, répondant aux accusations de conspiration criminelle et de complicité d’organisation de trafic humain.

Le tribunal fera sa première déclaration d’accusation et d’amener au plus tard le 30 mars 2014.

Le même tribunal a délivré une déclaration légale le 4 août 2013, nommant la couronne d’Angleterre et l’église catholique romaine comme corps constitués criminels transnationaux sous le coup de la loi internationale.

De plus amples conséquences de ces faits seront révélées ce vendredi 7 février au cours d’une conférence de presse spéciale donnée par le secrétaire en fonction de l’ITCCS Kevin Annett. Cette conférence de presse commencera à 11:00 du matin devant le consulat du Canada sis au 1251 Avenue of the Americas dans la ville de New York.

Sources: 
www.itccs.org (archives) , www.hiddennolonger.com (Crimen document, Appendix 9), 
Issued by the Central Office, ITCCS

Média et propagande: Un exemple de diffusion propagandiste sur le Vatican…

Posted in actualité, économie, guerres imperialistes, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 18 janvier 2014 by Résistance 71

Attention ! Nous ne disons pas que RT divulgue sciemment de la propagande, nous disons que l’information relayée en cette occasion a été manipulée au préalable pour qu’elle soit régurgitée avec un effet positif sur le Vatican et le dogme. Dans cet article, on nous dit que le pape François 1er (premier pape jésuite ce qui est extrêmement important…), veut « réformer » la Banque du Vatican voire la faire fermer si elle n’est pas réformable… Les chiffres publiés en fin d’article sont ridicules et relève de la pure campagne de relation publique du Vatican. La Banque du Vatican est la banque la plus riche du monde, elle est au cœur même du centre financier mondial: la City de Londres et la famille Rotschild gère les intérêts du Vatican via la City.

Petit retour en arrière: l’ancien pape Benoit XVI démissionna de manière « coïncidentelle » après une visite à Malte aux représentants de l’Ordre des Chevaliers de Malte, qui sont les descendants des Templiers, créateurs de la finance et de la banque cléricale. L’article ci-dessous nous dit que le nouveau président de la Banque du Vatican est un certain Ernst von Freyberg. Il ne faut pas longtemps pour rechercher et trouver que von Freyberg est un financier privé, président de comité directeur d’une entreprise de construction maritime allemande Blohm & Voss (qui construit des navires de guerre pour la défense allemande et l’exportation, et qui fut une des principales entreprises de chantiers navals de l’Allemagne nazie…) et qu’il est lui-même chevalier de l’Ordre de Malte, un templier moderne…

L’ordre des jésuites est grandement impliqué dans la finance et est au cœur du système financier du Vatican à la City de Londres. Tout ceci, à grand renfort de publicité, n’est en fait qu’une reprise en main des finances du Vatican par le système guerrier de l’église romaine. Les « réformes » promettent plus de « transparence » pour la façade de relation publique, tandis que de l’intérieur, des purges s’effectuent pour que le cercle jésuitique, gardien du dogme, reprenne les commandes, notamment les commandes financières. Tout concorde pour dire que le renforcement du dogme est en marche avec un pape qui fut partie prenante d’une junte militaire fasciste en Argentine… Bref, tout va bien !

Notre commentaire est à relier avec cet article que nous avions publié il y a peu sur « Le cœur de l’empire: la City de Londres, le Vatican et le Disctrict of Columbia ». Nous publierons d’autres articles corollaires pour mieux comprendre le dessous des cartes qui se jouent devant nos yeux. Ce qui « donne » le côté propagandiste, intox de l’info, sont les chiffres publiés à la fin de l’article. Si on en croit l’intox vaticane, la banque du vatican serait à la tête de moins de 5 milliards d’Euros en biens… Après avoir pillé le monde pendant plus de 500 ans ??… Est-ce toujours histoire de justifier le denier du culte ?… Trahis par les chiffres, comme le plus souvent !…

— Résistance 71 —

 

Le pape François réforme le comité directeur de la Banque du Vatican

 

RT

 

16 janvier 2014

 

url de l’article:

http://rt.com/news/vatican-bank-cardinals-reshufle-678/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Dans un élan de restauration de la réputation de la Banque du Vatican, le pape François 1er a changé la plupart des cardinaux qui supervisaient l’institution, remplaçant tous sauf un des nominés par son prédécesseur Benoit XVI.

Le pape François a donc nommé quatre cardinaux pour revigorer le corps de supervision de la banque composé de cinq membres, afin de réformer de l’intérieur cette institution très secrète. Les nouveaux membres de ce consortium sont  le secrétaire d’état, le cardinal Pietro Parolin et l’ami proche du pape François, le cardinal Santos Abril y Castello. Les autres membres étant le cardinal Christoph Schoenborn, archevêque de Vienne et le cardinal Thomas Collins, archevêque de Toronto.

Le cardinal demeurant en fonction est le Français Jean-Louis Tauran. Le 16 février 2013, quelques jours après sa démission, le pape Benoit XVI a confirmé les membres du conseil de supervision de la banque pour cinq ans. Parmi eux se tenait l’assistant secrétaire d’état du Vatican, le cardinal Tarcisio Bertone, qui a été largement accusé de beaucoup des échecs administratifs du Vatican sous Benoit XVI. La commission des cardinaux a la tâche d’approuver la stratégie générale de l’institution incluant le travail caritatif ainsi que la comptabilité. C’est un lien de facto entre le pape et le comité de surintendance, consistué de cinq personnes non cléricales venant du monde entier. En février dernier, Ernst von Freyberg fut nommé comme le nouveau président de la Banque du Vatican.

Le pape François a pratiquement annulé le décret de Benoit XVI, remplaçant Bertone et d’autres membres du comité en charge de la réforme de la banque, connue autrefois sous le nom de l’Institut des Affaires Religieuses. Au milieu de 2013, le pape François 1er a nommé un ami de confiance, Monseigneur Battista Ricca, au poste de superviseur et a nommé une commission d’enquête indépendante pour examiner les activités de la banque et son statut légal. Son équipe a fait fermer un certain nombre de comptes suspicieux de la banque et a demandé au Promontory Financial Group de faire un audit de l’institution bancaire et de la ramener aux standards internationaux.

Le pape François s’est voué à la réforme de la banque ou à sa fermeture complète après une série de scandales qui ont entachés la réputation du saint siège et de l’institution responsable de sa charité dans le monde. En juillet dernier, e directeur de la banque Paolo Cipriani et le vice-directeur Massimo tulli ont démissionné trois jours après l’arrestation du comptable du Vatican monseigneur Nunzio Scarano accusé d’avoir voulu faire entrer illégalement 20 millions d’Euros en Italie depuis la Suisse. Affublé du sobriquet de “monseigneur 500”, l’homme est actuellement en procès à Rome, devant répondre aux chefs-d’accusation de fraude et de contrebande ; il est aussi sous le coup d’une enquête pour blanchiment d’argent avec les comptes du Vatican.

Dans un scandale datant de 2010, la police italienne avait saisi 23 millions d’Euros sur un compte de la banque. Dans le même temps, les autorités lancèrent une enquête contre le président de la Banque du Vatican d’alors, Gotti Tedeschi et son directeur Paolo Cipriani pour suspicion de blanchiment d’argent d’un compte du Vatican et d’une banque italienne. L’argent fut plus tard dégelé et Gotti Tedeschi lavé de tout soupçon, tandis que Cipriani lui n’a toujours pas été inculpé. En 2012, la banque JP Morgan, un géant financier américain, a fermé ses comptes à la Banque du Vatican tandis que la branche de la Deutsche Bank Italie arrietait son contrat de 15 ans donnant un service de paiement électronique au Vatican. En Octobre 2013, pour la première fois en 125 ans d’histoire, la Banque du Vatican a divulgué publiquement son rapport annuel financier, montrant un total de 4,98 miliards d’Euros en biens et 769 millions en fonds d’équité.

Colonialisme et révocation des bulle papales Romanus Pontifex et Inter Caetera: Pape François 1er, gardien du dogme sous la soutane du faux-semblant…

Posted in actualité, altermondialisme, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, pédagogie libération, philosophie, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 26 décembre 2013 by Résistance 71

« Le clergé vit au détriment
Du peuple qu’il vole et qu’il gruge;
Et que finalement,
Il juge. »
~ Georges Brassens ~

Voici un article d’un journaliste iroquois, Mohawk, que nous avons traduit et qui résume parfaitement notre point de vue, exposé sur ce blog. C’est toujours mieux de le voir du côté des intéressés et des opprimés.

Nous répondrons à la question du titre: Le nouveau pape est une baudruche, en fait un leurre. Un « Obama » de l’église romaine, un poseur, chargé à la fois d’un côté de donner un « espoir » aux masses, et de l’autre, en tant que jésuite et donc garde-chiourme en chef du dogme, de renforcer la doctrine et verrouiller le système qui est sous attaque de partout.

Les nations autochtones des Amériques posent les bonnes questions et ont le potentiel de faire chuter cette ignominie cléricale responsable de génocides, de mise en esclavage, de pillage, de vols, de viols, de tortures et de crimes de sang ignobles dans le monde au cours de plus de 5 siècles d’histoire sanglante, entretenant le dogme du mensonge et de la fourberie à l’état pur.

Voir: doctrine de a découverte et l’importance de la lutte de l’occident contre son colonialisme

— Résistance 71 —

 

Le pape François 1er baudruche ou rédempteur ?

 

John Kane (journaliste et animateur radio Mohawk)

 

23 décembre 2013

 

url de l’article:

http://tworowtimes.com/opinions/columns/lets-talk-native/pope-francis-gimmick-game-changer/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Nous entendons beaucoup de choses au sujet de ce nouveau pape et de son soutien radical aux pauvres, mais la vérité est qu’il demeure des failles béantes dans sa prise de position et ce tant que les bulles papales responsables de la doctrine chrétienne de la “découverte” ne soient convenablement adressées. Seule une répudiation totale des bulles papales de Nicolas V (1455 Romanus Pontifex) et d’Alexandre VI  (1493 Inter Caetera) pourrait vraiment faire tenir les déclarations péremptoires du pape François pour sérieuses au lieu de mots totalement creux pour les peuples autochtones des Amériques.

Le pape François 1er va peut-être gagner le prix nobel de la paix pour faire la paire avec sa nomination comme “homme de l’année 2013” par le magazine Time, mais soyons honnêtes, ces honneurs ont bien moins à faire avec un vrai changement qu’avec de la pure propagande. Et pourtant, le pape a toujours l’opportunité de suivre le Conseil Mondial des Eglises et de produire une déclaration des plus fortes à ce sujet.

Ce n’est pas suffisant pour l’église catholique que de juste suggérer, comme elle l’a fait, que les bulles du XVème siècle ne sont plus la doctrine de l’église aujourd’hui. Le Vatican a commencé cette ignominie et il est du devoir du pape de faire une déclaration définitive rejetant une bonne foi cette doctrine raciste qui continue d’être la cause de tant de cette pauvreté dont il est si prompt à parler.

Bien sûr, de grosses déclarations des églises ou du Vatican seuls ne vont pas défaire le mal occasionné. Les Nations-Unies ont fait leur déclaration s’arrêtant juste à la limite d’une condamnation de la doctrine de l’église dans sa Déclaration des Droits des Peuples Indigènes (UNDRIP), mais l’intention y était clairement énoncée, La troisième affirmation de l’UNDRIP stipule:

Que toutes les doctrines, politiques et pratiques fondées ou se faisant les avocates de la supériorité de peuples ou d’individus sur la base d’une origine nationale, raciale, religieuse, ethnique ou de différences culturelles, sont racistes, scientifiquement fausses, légalement invalides, moralement condamnables et socialement injustes.”

Mais alors que les Etats-Unis rejettent l’opinion mondiale ou la loi internationale confrontant leurs lois “moralement condamnables et socialement injustes”, il semblerait qu’ils n’aient eu aucun problème à codifier dans leur loi la doctrine de l’église qui est clairement en conflit avec la prétention des Etats-Unis à séparer l’église et l’état.

Les Etats-Unis et le Canada se sont acculés eux-mêmes dans un coin sur ce sujet. Alors que ces deux pays essaient de se promouvoir eux-mêmes comme l’autorité morale du monde, alors même que l’équilibre de domination du monde leur échappe et qu’ils continuent à activement détruire la terre, l’eau et l’air dans leur poursuite effrenée des dollars, leur laide histoire et systèmes judiciaires fondés sur le dogme raciste de l’église ne peuvent pas ou plus être ignorés.

Le “château de cartes” que représente leur loi fédérale sur les Indiens ne peut pas survivre à toute observation légitime et leurs politiques oppressives incluant les raids, l’abus physique, les tribunaux kangourous et la criminalisation générale de tout ce qui est autochtone, deviennent de plus en plus difficiles pour eux à justifier comme n’étant ni plus ni moins qu’une forme plus “douce” de génocide. Dans le même temps, nos peuples continuent de défendre la terre et le future de tous nos enfants tandis que les Etats-Unis et le Canada continuent de perdre leur crédibilité devant quiconque n’est pas dans leur poche (par corruption…)

Je ne suis pas de ceux qui clâment aux réparations pour toutes les injustices passées ou pour une seconde chance sur les 500 ans écoulés. Ceci serait un grand rêve et aucune des deux propositions n’est réaliste. En fait, certains de nos propres peuples seraient victimes d’un renversement du château de cartes sur lequel les Etats-Unis et le Canada sont construits. Je pense que notre levier sur leurs faiblesses doit être utilisé pour pousser à des négociations honnêtes et efficaces afin de résoudre les conflits émergeant de la nature oppressive de ces deux bêtes. (NdT: Kane ici, sans aucune doute, fait allusion au traité déjà existant mais bafoué depuis plus de 400 ans: le Wampum Deux Rangées…)

Il y a beaucoup de travail que nous devons faire pour retourner à nos voies de résolution des problèmes. Rejeter les diktats et interférences de la “loi sur les Indiens” et du Bureau des Affaires Indiennes est un bon début (NdT: La bonne vieille désobéissance civile…). Nous devons aussi repousser l’impôt et tout contrôle de notre propre développement économique (NdT: Boycott de l’impôt et des institutions comme nous le préconisons pour la société occidentale…) et bien sûr l’obtention d’un siège à la table des négociations concernant tous les problèmes environnementaux est impératif. (NdT: C’est par le levier écologique que nous les occidentaux, devons principalement adhérer et soutenir les causes autochtones). L’accès sans restrictions aux ressources de nos territoires et les pratiques qui continuent à placer le futur de nos enfants en danger doit prendre fin et toute discussion pour aller de l’avant à ce niveau doit impérativement nous inclure.

Aussi raisonnable que cela puisse paraître au peuple autochtone, les Etats-Unis et le Canada sont loin, très loin d’être raisonnables sur ces sujets. Seule une répudiation de la doctrine chrétienne de la “découverte” et des décisions et opinions (biaisées) de la cour suprême des Etats-Unis commençant avec l’affaire Johnson contre McIntosh en 1823, peut gifler le bon sens à des pays qui ont permis une doctrine ecclésiastique “raciste, scientifiquement fausse et légalement invalide” de devenir le fondement des lois foncières de ces pays. Ceci est littéralement leur seule base légale et juridique pour atténuer et éradiquer la souveraineté autochtone.

Alors fais un effort “l’homme de l’année” et prends de grandes mesures pour vraiment prendre soin de la pauvreté. Après tout, c’est le Vatican et les autres entreprises des nations chrétiennes qui sont assis sur des richesses et ressources qui ont été tirées et continuent d’être tirées des terres des peuples autochtones et c’est cette accumulation et consolidation de cette richesse qui sont responsables de la pauvreté. Ce sont les bulles papales de papes du passé qui ont tracées la route de cette subjugation illégale qui continue aujourd’hui même.

Balaie le pas de ta porte pape François, et nous prendrons en charge la suite des évènements.

Vatican… Pape… Institution du crime et du mensonge…

Posted in actualité, politique et social, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , on 1 novembre 2013 by Résistance 71

Feriez-vous confiance à Al Capone pour rendre la justice contre lui-même ? Démasquons le dernier mensonge papal: Critique de la “lettre apostolique”

 

Kevin D. Annett

 

20 Octobre 2013

 

url de l’article original:

http://itccs.org/2013/10/20/would-you-trust-al-capone-to-police-himself-unmasking-the-latest-papal-deception-a-critique-of-the-apostolic-letter/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

“Donnez toujours à vos opposants ce qu’ils désirent voir et par cela je veux dire, tromper les et contrôler les; car ils verront ce que vous paraissez être et très peu d’entre eux feront l’expérience de qui vous êtes vraiment.” Nicolo Machiavel, Le Prince

Un jugement légal est nul si le tribunal qui a rendu ce jugement n’a pas la jurisdiction ou a agi de manière inconsistante avec la procédure de justice”, Blacks’s Law Dictionary, 6ème édition, citant l’affaire Klugh contre l’état fédéral

Il n’y a rien de plus important pour un prince que d’apparaître pieux.”, Nicolo Machiavel

……………………………

En 1529, Martin Luther avait décrit les gestes du Vatican envers la “réforme” comme n’étant que “des pets parfumés” et un de ses caricaturistes avait dépeint l’oxymore de la réforme papale avec un dessin de cardinaux gros et gras époussetant les statues de la basilique St Pierre.

Rien ne change beaucoup à Rome. Cinq siècles après Luther, la méthode éprouvée de tous les despotes en matière de contrôle des dégâts, à savoir: durcir le ton tout en feignant la libéralité, est toujours bien vivace.

Demandez à Jorge Bergoglio (nouveau pape François).

Le remplaçant de Buenos Aires fut amené dans la crasse d’Augias de Rome pour faire le même type de pirouettes auxquelles il nous avait habitué dans les années 1980 alors qu’il était le nain chef des relations publiques pour les bouchers de la junte militaire argentine. En Juillet dernier, Bergoglio le pape “François 1er” à l’allure si bénigne, publia quelque chose qu’il appelle une “lettre apostolique Motu Proprio” concernant “la jurisdiction des autorités judiciaires de l’état du Vatican en matières criminelles”.

Waouh ! Impressionnant hein ? On pourrait presque croire avec çà que l’église catholique romaine est un gouvernement légitime et qu’il a un pouvoir légal en matière criminelle.

Mis à part les illusions, ce dernier effort en date à dépoussiérer les statues du Vatican me rappelle ce que me disait un prêtre irlandais en Mai dernier à Dublin: “Ratzinger était un dinosaure, mais ce nouveau pape est un autre Borgia”.

Nicolas Machiavel était le scribe au service des Borgias, ces voyous de l’époque de la Renaissance qui géraient Rome et la papauté avec leurs amis et membres de la famille. Nicolo dédia même son livre “Le Prince” à Cesar Borgia, le bâtard illégitime coupe-gorges du pape Alexandre VI: un autre mignon qui viola sa propre fille Lucrèce et signa la bulle Inter Caetera (1493) qui divisa le monde entre les royaumes d’Espagne et du Portugal et leur donna le feu vert absolu pour un génocide global.

J’imagine que le pape François est un véritable dévôt de Machiavel, car il suit ses conseils aux dirigeants à la lettre. Le message de base du livre “Le Prince” est que la loi et la moralité sont des fictions et ne s’appliquent en aucune manière aux rois et aux papes et que de tels dirigeants doivent utiliser la ruse, le subterfuge, tous les moyens de violence et du crime pour se maintenir sur le trône tout en se faisant passer pour des justes et des purs.

Ce qui nous amène à la lettre apostolique de Bergoglio, sur laquelle quelques uns de nos collègues particulièrement naïfs se raccrochent comme s’il s’agissait de l’aube d’un nouvel âge.

Hum, hum, tout à fait l’opposé s’avère t’il…

La lettre remplit trois fonctions: 1) écarte la critique du Vatican, 2) évite la mise en accusation pour viol de la loi des nations en co-optant cette loi et 3) réduit au silence et criminalise les lanceurs d’alerte et les critiques internes. Ceci est fait en élargissant le pouvoir des tribunaux ecclésiastiques et de la loi canonique afin de poursuivre et de jeter en prison de tels critiques afin également de mettre un couvercle définitif sur les fuites d’information au sein de l’église et ce incluant tout rapport sur les viols d’enfants et le trafic les concernant.

Toute cette puanteur est bien sûr parfumée à l’eau de rose. Comme dit Machiavel, utilisez le langage de vos opposants et ainsi désarmez-les. La phrase d’ouverture de la lettre apostolique dit ceci: “A notre époque, le bien commun est de plus en plus menacé par le crime organisé international…”

Exactement. Le crime organisé international, comme le Vatican lui-même, qui le 4 août fut déclaré être un corps constitué criminel à l’échelle internationale sous le coup de la loi internationale, à cause des politiques énoncées par Bergoglio dans sa lettre du 11 Juillet: politiques qui aident et encouragent, entre autre, le trafic des êtres humains, le viol, le blanchiment d’argent du crime organisé.

Il y a toujours une grande part d’absurdité lorsque des gangsters comme Al Capone appellent à la loi et à l’ordre et annoncent de nouvelles politiques pour policer leurs opérations de manière plus juste. Le parrain de Chicago sponsorisa occasionnellement des “enquêtes officielles” sur le crime par les juges et magistrats qu’il soudoyait et qui rendaient toujours des verdicts qui ne touchaient jamais aux opérations de leur payeur en chef.

Mais Jorge Bergoglio a fait mieux qu’Al Capone: Il s’approprie les conventions légales internationales qui l’ont condamné lui et son église, afin de renforcer l’invulnérabilité du Vatican Inc. contre ses crimes contre l’humanité prouvés.

La lettre apostolique remplit simplement cette tâche en annonçant qu’au 1er septembre 2013, le “système légal du Vatican” va incorporer les provisions de la loi internationale, incluant les conventions de Genève sur les crimes de guerre, la convention sur les droits de l’enfant et autres lois interdisant la discrimination raciale et la torture.

Cela paraît bien non ? Pas vraiment. Parce que le pouvoir d’appliquer de telles lois au sein de l’église catholique sera, au 1er septembre 2013, complètement entre les mains et sous la seule jurisdiction de la loi de l’église et des tribunaux du Vatican: précisément comme les “commissions légales” au sein de la mafia qui régulent le comportement des gangsters.

De fait, la lettre apostolique dit que toutes ces lois internationales sur les droits de l’Homme n’ont aucune force coercitive sur l’église à moins que l’église elle-même ne le dise, car le pouvoir de mettre en application ces conventions repose maintenant non pas avec les tribuanux internationaux séculiers, mais seulement avec les tribunaux ecclésiastiques.

En plaçant ainsi l’église en dehors de toute jurisdiction légale autre que celle de l’église, le pape a simplement dit à la loi internationale d’aller se faire voir ailleurs.

Pire même, quiconque rapporte un de ces crimes au sein de l’église fera maintenant face à de plus dures punitions pour l’avoir fait. La lettre dit:

“J’établis que les autorités judiciaires compétentes de la Cité du Vatican auront aussi à exercer une jurisdiction pénale sur les crimes commis contre la sécurité, les intérêts fondamentaux ou le patrimoine du Saint Siège”.

La jurisdiction pénale veut dire le pouvoir de mettre en accusation, de juger et de jeter en prison. La même jurisdiction s’applique aussi à toute fuite d’information concernant l’église, incluant sous les lois ecclésiastiques actuelles des lois comme Crimen Sollicitationas, la dénonciation de viol et de trafic d’enfants.

Laissez-moi encore répéter ceci: C’est un crime sous le coup de la loi de l’église catholique que de rapporter le viol d’un enfant.

“L’État c’est moi”, déclarait Louis XIV, mais le pape François a maintenant déclaré: “La loi c’est moi !”

Je pense que cela est un développement logique pour tout régime mégalomaniaque qui considère qu’un homme est le lien entre dieu et l’humanité. En ce sens, ce pauvre Jorge mérite non pas une tiare papale mais une camisole. Mais parce que ce fou particulier est armé de milliers de milliards de dollars, de quelques milliards de fidèles et maintenant du pouvoir de s’approprier et d’ignorer la loi internationale, et bien mes amis, ceci n’est pas bon du tout… Mais bien sûr, se rappelant Machiavel, ceci n’est juste que l’apparence de ce qu’ils veulent que vous voyez.

La vérité est que cette lettre apostolique est un acte de désespoir extrême, qui survient de l’effondrement de l’autorité du Vatican, alors qu’en 1870, les armées du leader nationaliste Giuseppe Garibaldi abolissaient la papauté et son pouvoir ancestral. En réponse, le pape Pie IX se déclara unilatéralement, lui et ses descendants papaux, comme étant “infaillibles”, sans même avoir une majorité de cardinaux qui était d’accord avec lui. Le même pape annonça peu de temps après et sans aucune coïncidence qu’il était dieu, l’annonçant en 1872.

“Je suis seul le successeur des apôtres, le vicaire de Jésus Christ. Je suis la voie, la vérité et la vie.”

De telles déclarations soudaines et bizarres d’autorité absolue sont toujours faites par ceux qui aspirent au despotisme. Jorge Bergoglio a simplement rejoué la scène de Pie IX, maintenant que la banque du Vatican doit faire face à l’insolvabilité et que son prédécesseur Joe Ratzinger et ses multiples cardinaux complices échappent aux arrestations au sein des murs toujours plus assiégés du Vatican.

Et Jorge Bergoglio est le prochain à poser sa tête sur le billot. Il a déjà été déclaré criminel de guerre par contumace par le Tribunal International de Droit Coutumier. Il a aussi été cité dans des affaires juridiques devant des tribunaux argentins et en Espagne, ce concernant sa complicité dans les décès de citoyens argentins pendant la sale guerre argentine. Jorge n’est vraiment pas celui qui devrait donner des leçons de droit au monde.

Des distractions comme cette lettre apostolique ne sont pas les véritables problèmes du tout quand on se rend compte de l’énormité des crimes du Vatican. Ceci est du reste particulièrement vrai lorsqu’on reconnaît la nature fictive des affirmations de cette entreprise religieuse clâmant être un quelconque corps judicaire gouvernemental.

En plus de cela, avons-nous oublié que le Vatican et son église ont déjà été inculpés d’être une organisation criminelle internationale ? Un tel corps, d’après la convention de l’ONU sur le sujet, a perdu son autorité et son droit d’exister.

En réalité, la “loi canonique” catholique n’a aucune autorité légale et pas seulement parce qu’elle a été légalement condamné comme conspiration criminelle globale ; la loi canonique n’est qu’une série de statuts entrepreneuriaux internes à l’institution qui ne peut en rien nier les droits coutumiers ou les lois des autres nations, ce que la lettre apostolique veut établir.

Une clique d’escrocs n’a aucun pouvoir juridique sur elle-même simplement parce qu’elle dit qu’elle l’a.

Si le reste d’entre nous est trop stupide pour dire à tous ces Al Capone et Jorge Bergoglio d’aller se faire voir ailleurs, de les mettre en état d’arrestation et de les traîner devant un tribunal, alors ne nous plaignons pas de ce qui nous attend.

 

Résistance des peuples: La cour internationale de droit coutumier déclare le Vatican comme entité criminelle internationale…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, pédagogie libération, politique et lobbyisme, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 1 octobre 2013 by Résistance 71

Voici un exemple du comment nous les peuples, pouvons reprendre le pouvoir et gérer la société nous-mêmes en court-circuitant les institutions criminelles mises en place pour perpétrer le statu quo criminel d’une petite clique d’oligarques psychopathes dont le Vatican n’est pas un des moindres représentant.

Au Canada et aux Etats-Unis des courts de droit coutumier reprennent en main des affaires locales, les décisions de justice coutumière sont mise en application soit par des fonctionnaires de police qui reconnaissent que leur priorité est la défense des citoyens et non pas de protéger l’oligarchie en place, ou à défaut, les localités nomment (et révoquent) par consensus populaire, les forces enjointes à faire respecter les décisions de justice du tribunal de droit coutumier.

Ceci entre dans la catégorie de l’autogestion des communes libres que nous préconisons et est un exemple de ce qui se fait de plus en plus de nos jours. Les choses bougent, les peuples regagnent pas à pas leur autodétermination, d’abord localement puis en confédérant les efforts véritablement démocratiques. Nous sommes en train d’assister petit à petit à une révolution par la base, révolution à la fois des consciences mais aussi des pratiques politiques et sociales.

Tout ceci est parti du mouvement pour la vérité sur le programme génocidaire des pensionnats pour Indiens du Canada, qui a vu la mort/disparition de plus de 50 000 enfants (chiffre conservateur…) dans ces lieux d’horreur commandités par l’état et gérés par les églises catholique, anglicanes et unifiée du Canada entre 1893 et 1996.

Nous avons traduit l’introduction au livre de Kevin Annett et avons trouvé depuis la traduction française complète de l’ouvrage. Nous encourageons le plus de personne à le lire, car cela ne touche pas que le Canada ; de plus, la France fut impliquée plus tôt dans le colonialisme de l’Amérique du Nord.

Nous l’avons dit et le répétons: C’est en se tenant aux côtés des colonisés, débarrassés des chaînes idéologiques qui lui font croire en la « mission humanitaire » du colonialisme et de la domination euro-centrique sur le monde, que le peuple occidental, en osmose finale avec les autres peuples, gagnera son émancipation politique et sociale…

— Résistance 71 —

 

L’Eglise Catholique Romaine est déclarée Organisation Criminelle Transnationale :

Déclaration de Bruxelles du 4 août 2013

Un instrument et un avis légal a été publié par la Cour de Justice Internationale de Droit Coutumier

 

ITCCS France

 

10 Août 2013

 

url de l’article original:

http://eglisesetpedophilie.blogspot.fr/2013/08/leglise-catholique-romaine-est-declaree.html

 

video en anglais

http://www.youtube.com/watch?v=Ju5YH4Kd958&feature=youtu.be

 

Je ne suis pas d’accord avec votre présomption que les Papes et les Rois ne puissent être jugés comme n’importe quel autre homme, ou sont incapables de commettre des torts. S’il y a une quelconque présomption, c’est au contraire, contre les détenteurs du pouvoir. Il n’y a pas de pire hérésie que la fonction puisse sanctifier de celui qui détient le pouvoir. Le pouvoir a tendance à corrompre, et le pouvoir absolu corrompt totalement. La responsabilité historique, doit en conséquence décider du choix de la responsabilité légale.

Lord Acton 1887

 

Le 25 février 2013, l’Eglise Catholique Romaine et ses prélats les plus élevés furent légalement reconnus coupables d’avoir commis des Crimes contre l’Humanité et de Conspiration Criminelle Internationale pour aider et encourager le trafic d’enfants. Ce verdict  de la Cour de Justice Internationale de Droit Coutumier a établi que l’Eglise et son siège gouvernemental, le Vatican inclus, constitue une entité criminelle selon la loi internationale.

Le 11 juillet 2013, le Pape François 1er, Jorge Bergoglio, a confirmé le statut criminel de son église en établissant de nouvelles règlementations ecclésiastiques qui conseillent et contraignent la criminalité à ses fidèles, clergé et employés. Ces règlementations et le propre statut public de Bergoglio réaffirme l’existence du Droit Canon qui protège les violeurs d’enfants, les sollicitations criminelles, en poussant tous les Catholiques à supprimer les preuves de viols d’enfants et de trafic avec leur église, et en menaçant de punition ceux qui révèlent de telles preuves.

Selon ces observations et ces règlementations, Bergoglio a non seulement ordonné à ses fidèles de briser la loi mais de commettre une trahison dans leur propres pays, en violant les lois de protection de l’enfant et en sapant les commissariats de police. Le Pape, en bref, facilite non seulement le viol international d’enfants et de trafic humain, mais dirige une conspiration criminelle contre la souveraineté d’autres états et de la loi des nations.

Selon la loi internationale, de telles actions équivalent à un acte de guerre ; et ces responsables sont déclarés légalement  ennemis d’une l’humanité amoureuse de la paix. Faisons connaître au monde, en conséquence, que Jorge Bergoglio, le Chef de l‘Eglise Romaine, est en vérité un ennemi de l‘humanité. En conséquence, le jeudi 1er août 2013, un mandat d’arrêt fut délivré par la Cour de Justice Internationale de Droit Commun à Bruxelles pour arrestation immédiate et  jugement de Jorge Bergoglio pour ces crimes.

Faisons aussi reconnaître qu’en tant que corps criminel international effectif et engagé dans le trafic d’enfants, le blanchiment d’argent et la torture d’enfants, l’Eglise Catholique Romaine constitue une organisation Criminelle Internationale qui est en guerre contre l’humanité, ses enfants, et ses lois.

En conséquence, l’Eglise Catholique Romaine est sujette à toutes les sanctions établies par la Convention des Nations Unies contre le Crime organisé Transnational (2000). Ces sanctions incluent la saisie de tous les fonds, propriétés et biens de l’Eglise, l’arrestation des officiels de l’Eglise et la restitution de tous les pays et bien volés détenus par l’Eglise.

En effet, des organisations criminelles reconnues comme le Vatican et son église se sont déchues de leur droit à l’existence et sont condamnés par l’humanité civilisée à être dissouts. Non seulement leur fortune mais aussi leurs règlementations, lois et autorité sont annulés pour toujours. Et celui qui participe à des organisations aussi à l’écart ou qui paie pour leurs activités commet un crime en étant complices de traîtres avérés.

Les officiels supérieurs de l‘Eglise Romaine, à commencer par le Pape François lui-même, sont en fait des fugitifs de la justice,  sous mandats  d‘arrêts délivrés le 1 août et plus tôt le 5 Mars 2013. C’est pourquoi, ces officiels de l’Eglise n’ont plus aucun droit ni légal, ni moral, d’allégeance ou d’obéissance à qui que ce soit, et tous les deux, eux et leur organisation doivent être activement désavoués et démis selon la loi.

A un niveau plus vaste, le désaveu et la démission de cette institution criminelle n’est pas seulement légal mais nécessaire, et depuis longtemps échu. Car c’est un fait indiscutable que depuis des siècles, l’Eglise de Rome a agi comme une puissance étrangère prédatrice menant des guerres sans limites contre l’humanité. L’Eglise de Rome et ses gouvernements alliés ont illégalement attaqué, occupé et détruit d’autres nations, violé et vidé des pays de leur vaste richesse et vitalité, engagé des guerres cruelles d’agression et des génocides contre d’autres peuples et assassiné des millions d’entre eux, réduits et aboli leurs droits et leurs libertés, violé, torturé, et détruits d’innombrables enfants, maintenu le monde dans un état de peur, de dépendance et d’appauvrissement.  Et ces crimes, continuent aujourd’hui, avec l’aide des gouvernements du monde.

Certains de ces pouvoirs complices, incluant la Couronne d’Angleterre et le gouvernement et les Eglises du Canada, ont été jugés et condamnés par notre Cour pour de tels crimes de génocides, et se trouvent maintenant sous la même condamnation légale de suspension et d’annulation.  Mais tout gouvernement ou agence dans le monde qui continue à reconnaître ou soutenir l’Eglise Criminelle de Rome et ses officiels est objectivement engagé dans un crime et également soumis aux sanctions.

En particulier, le gouvernement d’Italie, à travers ses obligations envers le Vatican sous le traité de Lateran ainsi nommé, est un participant actif aux crimes de l’Eglise Catholique Romaine, et par ce traité est engagé dans la même conspiration criminelle de Crimes de Guerre de cette Eglise.

Le Gouvernement Italien et tout état qui se fonde ou reconnait le Vatican peut en conséquence être considéré justifiable  en tant que régime terroriste criminel qui sont une menace pour l’humanité, et sont sujets de plein droit à la loi, aux sanctions et à la contrainte normalement utilisée contre les nations guerrières.

Et ceci est l’essentiel de la déclaration : c’est pourquoi,  c’est nécessaire, de mentionner Lord Acton, pour que l’Histoire prononce un jugement à l’encontre des  régimes criminels quand les lois établies refusent de le faire.  Aujourd’hui, l’histoire est incarnée dans la capacité des hommes et des femmes partout pour réclamer la loi et l’utiliser  pour démettre les pouvoirs qui les ont oppressés depuis des siècles et détruit leurs enfants.

Notre Cour de Justice Internationale de Droit Coutumier est le premier pas de cette réclamation, et la condamnation du Pape Benoît et du Vatican en février dernier fut une salve d’ouverture dans le monde ; Aujourd’hui, cette proclamation du 4 août est l’étape suivante pour annuler le pouvoir de l’organisation la plus ancienne et la plus violente de l’Histoire humaine : l’Eglise de Rome.

En tant que telle, cette proclamation est à la fois l’affirmation d’un objectif et un instrument légal par lequel hommes et femmes partout dans le monde pourront adhérer à la loi et à la justice, et appuieront le verdict de l’histoire et ce Tribunal contre le Vatican et son régime criminel.

En conséquence, qu’il soit établi et décrété que :

1.   Jorge Bergoglio, le pape ainsi nommé de l’église de Rome est un criminel recherché par la loi internationale. Tous les hommes et les femmes sont tenus à aider les commissaires et les agents délégués de cette Cour pour le jugement et la sentence.

2.   A partir de cette date, l‘Eglise Catholique Romaine est déclarée être une organisation criminelle transnationale qui est déchue de sa richesse, de ses propriétés et de son autorité et de son droit à exister en tant que corps constitué. Elle est immédiatement dissoute en tant qu’organisation, et ses règlementations et lois sont annulées. Toutes les personnes sont contraintes de renier une association sans fondement  avec ce corps criminel, sous peine d’amende et d’emprisonnement.

3.   Tous les citoyens de chaque nation sont autorisés à aider à la démission effective de l’Eglise Catholique Romaine et du Vatican, inclus, en saisissant pacifiquement les biens, propriétés et fortunes de cette Organisation, et en procédant aux arrestations citoyennes des officiels et membres ecclésiastiques, particulièrement reconnus ou suspectés comme violeurs d’enfants.

Cette proclamation, signée et datée par l’utilisateur, constituera l’autorisation légale pour entreprendre ces actions, suivant l’avis d’arrestation délivré par notre Cour le 1 août 2013.

Ces faits et l’autorité de la Cour sont ici proclamés et ratifiés par le signataire de cette proclamation.

George Dufort, LL.B., Secretary of the Court

4 August, 2013

ICLCJ – 04/08/13

http://www.youtube.com/watch?v=Ju5YH4Kd958&feature=youtu.be