Archive pour vatican crimes contre l’humanité

Résistance au colonialisme: Doctrine chrétienne de la découverte et « extinction » de la souveraineté des nations…

Posted in actualité, altermondialisme, colonialisme, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 4 août 2015 by Résistance 71

“Raviver les braises de la souveraineté qui se sont éteintes il y a longtemps”

 

Steven Newcomb

 

31 Juillet 2015

 

url de l’article original:

http://indiancountrytodaymedianetwork.com/2015/07/31/rekindling-embers-sovereignty-long-ago-grew-cold

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Quand Cristobal Colón (NdT: la nom hispanisé de Christophe Colomb dans le texte original, qui veut dire “le colonisateur porteur de la croix”) posa le pied sur une plage sablonneuse des Caraïbes, il y planta les étendards royaux de Castille et d’Aragon et y fit un rituel cérémonieux de “découverte et de prise de possession”. Les “Standards” qu’il planta dans le sable furent des étendards certes physiques, mais ils symbolisaient également les idées de la chrétienté et les standards de jugement que Colón et les autres envahisseurs avaient l’intention d’imposer sur la nouvellement “découverte” terre et sur les nations non-chrétiennes libres et indépendantes qui existaient déjà en la place.

En 2005, la cour suprême des Etats-Unis a étendu l’idée de ces “standards” de la chrétienté dans l’affaire City of Shemill contre la nation indienne Oneida (iroquoise) de l’état de New York, lorsqu’elle cita: “Nous tenons pour acquis que ‘les standards de la loi fédérale indienne et la pratique d’équité fédérale’ rendent impossible pour la tribu [la nation indienne Oneida] de raviver les braises de la souveraineté qui s’éteignirent il y a longtemps.” Un conseil du feu traditionnel était le cadre de référence pour l’expression utilisée par la cour suprême “raviver les braises de la souveraineté” et un “feu déclinant” est le cadre de référence pour le terme “braises” et son allusion à l’idée d’un “feu déclinant, mourant” ; ceci rappelle à l’esprit qu’un “feu mourant” est en train de “s’éteindre”. Les deux sens du mot “éteindre ou extinction” sont reliés parce qu’il y a longtemps, le titre foncier, le titre de la terre des nations originelles fut dit “éteint” (par la découverte chrétienne) ; il s’en suit de ce fait que généralement, le feu du conseil des nations autochtones ne pouvait plus être trouvé sur leur terre parce que les gens avaient été déportés de leurs territoires traditionnels ancestraux.

L’utilisation par la cour suprême des mots “raviver” et “braises” évoque une image mentale idéalisée du conseil du feu d’une nation originelle. Ceci implique une toile de fond, qui par implication, vît la cour suprême écrire le faire-part de décès de la nation Oneida et, par extension, celui de chacune de nos nations originelles. La cour semble vouloir dire ceci:

Il était une fois un peuple qui avait un feu de souveraineté vif et ardent en tant que nation libre et indépendante, mais nos ancêtres ont réussi à éteindre ce feu. Ils le firent de telles manière que ne restait plus que quelques braises de votre feu de conseil mourant. Puis, le temps passant, ces braises sont devenues froides alors que la chaleur restante de votre feu de conseil graduellement disparaissait. Nos ancêtres ont éteint avec succès votre feu de souveraineté nationale et ils ont construit un système idéaliste appelé la loi fédérale indienne, qui fut créée de telle façon que cela rende impossible pour votre nation de jamais pouvoir raviver votre feu de conseil pour la souveraineté en tant que nation et peuple indépendants. Nous avons hérité de nos prédécesseurs de cette loi fédérale indienne et de ce système de pensée ainsi que leurs standards de pratique et nous avons parfaitement l’intention de continuer à l’utiliser contre vous.

D’une génération à l’autre, les nations colonisatrices de la chrétienté passèrent les idées dominantes, les valeurs et les standards de jugement qu’ils avaient pour intenton de “planter” dans le sol de vos territoire originaux libres. Aujourd’hui, les Etats-Unis (NdT: et le Canada et en Océanie, l’Australie et la Nouvelle-Zélande…) continuent d’imposer ces idées dominatrices, ces valeurs et ces standards de pratique et de jugement sur vos nations. Derrière l’utilisation par la cour demeure cette présomption clef: Nos nations et peuples originels et initialement libres et indépendants sont maintenant vus comme étant sous le coup du processus mental (idée et standards de jugement) du gouvernement des Etats-Unis de manière générale et de la cour suprême des Etats-Unis en particulier. C’est par le moyen de ces processus mentaux (prenant la forme à la fois d’idées et de décisions de “justice”), que les Etats-Unis prétendent maintenir nos peuples et nations originels captifs et de maintenir le jugement, la vue de l’esprit, que ces mêmes Etats-Unis ont “éteint” avec succès les conseils des feux de notre indépendance nationale.

La cour suprême a aussi utilisé la doctrine de la découverte pour le contexte de ce qu’elle a avancé au sujet des “braises de la souveraineté” dans son rendu de l’affaire City of Sherill de 2005. La note de bas de page numéro 1 dit ceci: “Sous la doctrine de la découverte… le titre de propriété des terres occupées par les Indiens lorsque les colons arrivèrent fut assigné au souverain…” La note continue en ces termes: “d’abord la nation européenne découvreuse puis ensuite les états originaux et enfin les Etats-Unis.” Le juge Ginsberg tira ce langage de la décision de 1974 dans l’affaire Oneida Indian Nation v. County of Oneida (414 US.661) dont le phrasé stipule:

“Il fut accepté très tôt cette doctrine dans cette cour stipulant que, bien que le titre des terres occupées par les Indiens lorsque les colons arrivèrent devint possession du souverain, d’abord la nation européenne découvreuse puis plus tard les états originaux pour finir avec les Etats-Unis, un droit d’occupation des sols pour les tribus indiennes fut néanmoins reconnu.”

Dans la décision de 1974 d’Oneida Nation que le juge Ginsberg utilisa pour Sherrill, la cour suprême en vint à faire remarquer que dans l’affaire Etats-Unis contre Sante Fe Railroad Company de 1941, elle avait “succintement résumé” unanimement “l’essence des affaires passées relevantes à ce sujet”. Dans son rendu de l’affaire de Santa Fe Railroad, la cour stipulait:

“Ce fut la politique du gouvernement fédéral de manière incontestable et ce depuis le début que de respecter le droit d’occupation des sols des Indiens, ce qui ne peut-étre interféré avec ou déterminé que par les Etats-Unis eux-mêmes.” Cramer v. United States, 261 U. S. 227. Cette politique fut pour la première fois reconnue dans le rendu de l’affaire Johnson v. M’Intosh, 8 Wheat. 543, en 1823 et a été réaffirmé à maintes reprises depuis.

Ainsi, le fait que le juge Ginsberg se soit appuyé sur la doctrine de la découverte dans l’affaire City of Sherrill v. Oneida Indian Nation of New York, nous mène directement au rendu de la cour suprême dans Johnson & Graham’s Lessee v. M’Intosh en 1823. Cette même décision de la cour suprême remonte à la cérémonie des étendards, de la prise de possession des terres et de l’impostion des “standards chrétiens” sur le sol de nos nations et sert de pierre angulaire aux “standards de la loi fédérale indienne”, que le juge Ginsberg, pour la majorité de la cour, a utilisé pour rendre impossible pour la nation Oneida et par implication, toute autre nation indigène, de raviver son feu de conseil de l’indépendance.

En d’autres termes, “Les standards de la loi fédérale indienne” auxquels se réfère le juge Ginsberg dans City of Sherrill, remontent à ce que le juge Marshall appelait “le droit à la découverte” dans son rendu de l’affaire Johnson contre M’Intosh de 1823. La Cour Suprême a dit que la proclamation du “droit à la découverte” (et de “domination ultime”) était exclusif au peuple chrétien lorsque la cour trancha que cela était un “droit” confiné aux “pays alors inconnus de tous les peuples chrétiens”. Imbriquée dans le rendu de l’affaire City of Sherrill v. Oneida Indian Nation of New York se trouve l’idée que les “standards” de la domination chrétienne (que le juge Marshall dénomma “L’ascendance”) empêchent nos nations originelles à ce continent de raviver nos feux de conseils de l’indépendance et nous empêchent d’être reconnues comme nations ayant droit de vivre et d’exister librement et indépendamment des proclamations des nations chrétiennes et de leur domination.
Les concepts, métaphores et catégories élucubrées par la cour suprême des Etats-Unis en regard des droits “d’ascendance” et de “domination ultime” doivent être rejetés, répudiés et démantelés. Au minimum en partie de notre travail pour insister sur et actualiser le droit de nos nations de vivre libres de toute forme de domination que ce soit, nous devons donc développer de puissants arguments contre toutes ces fausses proclamations.

L’hypocrisie ensoutanée continue

Posted in actualité, colonialisme, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , on 13 avril 2015 by Résistance 71

Résistance 71

 

13 Avril 2015

 

Le pape vient de nous gratifier d’un autre deux poids, deux mesures avec sa déclaration sur le génocide arménien. Si le pape a qualifié et à juste titre de génocide, ce massacre de plus d’un million d’Arméniens placés sous le joug Ottoman au début du siècle dernier, nous sommes en droit de nous attendre à ce que ce même pape reconnaisse publiquement le génocide des peuples et nations du continent des Amériques à partir de 1492 et de la soi-disante “découverte” du “nouveau monde” par les envoyés des royautés européennes et donc du pape.

Le plus grand génocide de l’histoire de l’humanité s’est tenu entre la fin XVème et fin XIXème siècles sur le continent américain qui vit le massacre de 70 à 100 millions d’Amérindiens (selon les sources) en grande partie sous l’égide de l’église catholique apostholique et romaine et des roitelets européens mandatés par les bulles Romanus Pontifex (Nicolas V 1455) et Inter Caetera (Alexandre VI 1493), qui furent intégrés au système légal nord-américain dans le premier quart du XIXème siècle (cf notre traduction de larges extraits de l’ouvrage de Steven Newcomb à ce sujet “Païens sur la terre promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte” récemment publiée sur ce blog…).

L’Église aura t’elle le courage:

  • De reconnaître ses torts ?
  • De reconnaître sa responsabilité légale ?
  • De faire face aux conséquences qui s’imposent ?

 

Le pape est-il sur la voie d’une véritable réconciliation ou ne fait-il que diversion sur les malversations et turpitudes de l’église perpétrées au nom d’une mythologie religieuse ?

Les églises, catholique dans un premier temps, suivie de ses consœurs protestantes, qui ont assimiliées la doctrine chrétienne de la découverte telle qu’énoncée dans les édits papaux, sont responsables des vols, pillages, assassinats, de l’évangélisation et de l’enlèvement forcé des enfants indigènes qui moururent par dizaines de milliers dans des pensionnats-prisons aux Etats-Unis et au Canada (plus de 50 000 enfants morts/disparus au seul Canada, ce qui est un chiffre conservateur, dans ses pensionnats pour Indiens gérés pour l’essentiel par les églises catholique, anglicane, méthodiste et unifié du Canada) entre les années 1867 et 1996, date de la fermeture du dernier pensionnat pour Indiens au Canada.

Reconnaître le génocide d’un empire c’est bien, reconnaître celui de son propre empire (la chrétienté), c’est encore mieux. Allez cureton en chef, encore un effort, répudie ces bulles qu’enfin soient rendues caduques, nulles et non avenues toutes les lois sur la propriété au « nouveau monde » dont les terres ont été usurpées, volées, pillées et qui doivent être rendues à leurs propriétaires naturels: les peuples et nations originels du continent américain!

Pour de plus amples informations sur les crimes génocidaires perpétrés par l’église sur le continent des Amériques, veuillez consulter ces documents:

https://resistance71.wordpress.com/genocide-pensionnats-indiens-canada-kevin-annett/

https://resistance71.wordpress.com/colonialisme-doctrine-chretienne-de-la-decouverte/

https://resistance71.wordpress.com/2012/09/12/howard-zinn-ou-lhistoire-sous-bonne-influence-christophe-colomb-et-la-civilisation-occidentale1ere-partie/

https://resistance71.wordpress.com/2012/09/20/howard-zinn-ou-lhistoire-sous-bonne-influence-christophe-colomb-et-la-civilisation-occidentale-2eme-partie/

https://resistance71.wordpress.com/?s=colonialisme

Les bulles papales responsables de la doctrine chrétienne de la découverte, Romanus Pontifex (1455) et Inter Caetera (1493):

https://resistance71.wordpress.com/2013/10/09/lorigine-profonde-du-colonialisme-occidental-les-bulles-pontificales-romanus-pontifex-1455-et-inter-caetera-1493/

 

 

Vatican et crime contre l’humanité: Un haut dignitaire du Vatican (jésuite) démissionne…

Posted in actualité, colonialisme, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 26 mai 2014 by Résistance 71

Le patron de l’ordre des jésuites Adolfo Pachon fait la surprenante déclaration de sa démission alors qu’il est en cours de procès in abstentia pour crimes contre l’humanité auprès du Tribunal International de Droit Coutumier de Bruxelles

 

ITCCS

 

25 mai 2014

 

url de l’article original:
http://itccs.org/2014/05/25/itccs-breaking-news-may-25-2014-gmt-brussels-accused-child-killer-resigns-from-top-vatican-office-jesuit-head-adolfo-pachon-makes-startling-announcement-as-he-stands-trial-in-absentia-for-cri/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Rome:

Parmi les rumeurs que le pape François 1er, Jorge Bergoglio, puisse démissionner de son poste à cause de sa mise en accusation publique pour trafic d’enfants et meurtres, un de ses acolytes accusés vient juste d’annoncer sa démission.

Le supérieur général de l’ordre des jésuites, Adolfo Nicolas Pachon a soudainement annoncé cette semaine qu’il démissionnerait de ses fonctions lors du prochain congrès général de l’ordre des jésuites.

Avec l’archevêque de Canterbury Justin Welby, Bergoglio et Pachon sont les accusés principaux dans un procès criminel historique qui est mené par la Cour de Justice Internationale de Droit Coutumier de Bruxelles, procès qui a commencé le 7 Avril 2014. Plusieurs témoins occulaires ont témoigné avoir personnellement vu Welby, Pachon et Bergoglio participer aux viol et le meurtre rituel d’enfants en connexion avec le tristement célèbre culte du neuvième cercle, géré par les jésuites et ce dans des réunions ayant eu lieu en 2009 et 2010.

Dans une déclaration généralememt non rapportée par les médias du monde, Pachon a annoncé le 20 Mai dernier qu’il allait démissioner de ses fonctions sans en donner aucune raison.

Pachon est le troisième officiel de haut niveau du Vatican à démissionner alors qu’il est en fonction et après avoir été mis en accusation par le Tribunal International de Droit Coutumier pour crimes contre l’humanité. L’ancien pape Benoît XVI, Joseph Ratzinger, a abdiqué le 11 février 2011, à peine deux semaines avant que le jury du Tribunal International de Droit Coutumier ne le trouve coupable de complicité dans le trafic et l’assassinat d’enfants. Un autre accusé dans la même affaire, le Secrétaire d’État du Vatican, Tarcisio Bertone, démissionna quant à lui après le verdict.

L’agence de presse télévisuelle italienne Rome Reports a qualifié la démission de Pachon comme étant “inhabituelle, concernant un des plus importants prélats de l’église”.

Le secrétaire de terrain du Tribunal Kevin Annett a commenté aujourd’hui depuis le Canada:

“Ceci est encore une autre admission de culpabilité venant de quelques hommes les plus puissants de la papauté. De manière évidente ils ne sont pas intouchables et leur confrérie criminelle corrompue s’effondre. Nous devons tous prendre espoir de ceci et constater que la loi mise dans les mains du peuple peut renverser les pires des tyrans.”

Un entretien récent avec kevin Annette au sujet de ce procès ansi que d’autres nouvelles sont postés ici: http://www.youtube.com/watch?v=CCX_oujvuMg&feature=youtu.be . Accessible sur: http://www.itccs.org

D’autres mises à jour suivront.

 


émis pas le ICLCJ Directorate, 25 May, 2014 (GMT)
www.iclcj.com

Crimes génocidaires au Canada: Bergoglio (pape François 1er), Pachon (Supérieur Géneral des jésuites) et Welby (archevêque de Canterbury) devant la justice… Ouverture de l’accusation au procès

Posted in actualité, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 11 avril 2014 by Résistance 71

Tout ceci est à l’origine lié au travail sans relâche d’enquête de Kevin Annett pendant près de 20 ans, pour traduire en justice les assassins de plus de 50 000 enfants autochtones décédés lors du programme gouvernemental canadien des pensionnats pour indiens (Indian Residential Schools) entre les années 1820 et 1996 (date de fermeture du dernier de ces « pensionnats », camps d’extermination), écoles gérées par les élises catholique, anglicane et unifiée du canada.

A ce sujet, voir notre dossier « Génocide, pensionnats pour Indiens/Kevin Annett »

Nous avons traduit de larges extraits de son livre enquête, livre dont on ne sort pas indemne.

Article précédent sur l’affaire.

Le pape devant la justice

 

— Résistance 71 —

Jugement en cours de l’affaire du pape pour trafic mondial d’enfants et assassinat

 

ITCCS

 

10 avril 2014

 

url de l’article:

http://itccs.org/2014/04/10/adjudication-in-the-the-case-of-the-pope-global-child-trafficking-and-murder/

 

~ Traduit de l’ anglais par Résistance 71 ~

 

The International Common Law Court of Justice – Criminal Trial Division, Bruxelles

~ Adjudication in the The Case of the Pope: Global Child Trafficking and Murder ~

Bulletin d’information public No. 2: Mise à jour émanant du bureau du procureur citoyen

Jeudi 10 Avril 2014

Pour diffusion publique immédiate

Résumé:

Le procès selon le droit coutumier in abstentia des trois officiels de haut niveau du Vatican et de l’église anglicane: Jorge Bergoglio, Adolfo Pachon et Justin Welby, a commencé le lundi 7 Avril 2014 avec une ouverture des débats faite par l’accusation, qui a vu le procureur citoyen argumenter. La cour s’est réuni à huis-clos sous sécurité renforcée, elle est présidée par cinq magistrats, possède un personnel complet de tribunal ainsi que de 27 jurés sous serment.

Le procureur a passé les trois derniers jours à presenter des affidavits (NdT: déclarations écrites sous serment, genre de procès-verbaux sous serment) ou des déclarations enregistrées sur vidéo de seize (16) témoins en provenance du Canada, des Etats-Unis, d’Angleterre et de Hollande. Ces déclarations et preuves des témoins à charge adressent la complicité des accusés/défendants ou de leurs agents dans le trafic sexuel et financier, le viol rituel, la torture et l’assassinat d’enfants de ces pays.

L’accusation appellera à la barre le premier de ces témoins présent au tribunal pour examen et questionnement la semaine du 14 Avril ; l’assistant spécial du procureur, le révérend Kevin Annett, sera aussi présent au tribunal pour y donner son témoignage et son assistance.

Voici quelques détails des preuves de l’accusation dans cette affaire:

Les preuves présentées par l’accusation tombent dans trois catégories: génocide institutionnel, sacrifice d’enfant et meurtre rituel et trafic d’enfant. Chacune de ces catégories sera adressé par les témoins respectifs et les matériaux corroborant.

Les seize témoins dans cette première bordée de preuves apportées ont eu une expérience directe, de première main et une connaissance du rôle des défendants et de leurs agents dans tous ces crimes et ce incluant le soi-disant NEUVIEME CERCLE, culte de sacrifice d’enfants. En plus de participants à ce culte et à des survivants des programmes expérimentaux du gouvernement, ces témoins incluent d’anciens officiels des églises catholique et anglicane, des policiers en retraite et toujours en service, des membres des communautés des anciens des nations indigènes, un ancien politicien de haut rang anglais en retraite, un agent des services de renseignement canadien le Canadian Security and Inteliigence Service (CSIS) et un ancien fonctionnaire de la junte militaire argentine.

L’accusation a également reçu un affidavit/déclaration sous serment du révérend Kevin Annett, secrétaire de terrain de l’ITCCS, qui met en relation sa propre victimisation par l’église et l’état au Canada avec sa découverte de l’activité de membres du culte du NEUVIEME CERCLE dans des écoles résidentielles pour Indiens à travers le Canada et avec les meurtres continus de femmes et d’enfants indigènes par ce cercle sur la côte Ouest du pays. Le révérend Annett apparaîtra au tribunal la semaine prochaine, après le 14 Avril, afin d’être entendu par l’accusation et de présenter d’autres preuves.

D’anciens participants au NEUVIEME CERCLE dont les preuves furent présentées devant la cour mardi dernier 8 Avril, ont affirmé sous serment que les indiens Cree de la partie nord du Canada étaient continuellement la cible des tortures et meurtres du cercle parce que des ressources importantes d’uranium ont été découvertes sur leurs territoires, ressource convoitée par l’armée américaine et les entreprises associées avec le NEUVIEME CERCLE et leurs adhérents des gouvernements américain et canadien.. Les noms de politiciens canadiens et américains connus et d’officiels des entreprises qui s’engagent dans ces meurtres rituels ont été cités devant la cour et ces noms ont été inscrits dans le dossier et l’archivage des évidences.

Le NEUVIEME CERCLE a débuté il y a au moins trois siècles au Vatican, mais s’est étendu pour rejoindre les cultes sataniques locaux de sacrifice d’enfants à travers l’Europe et les Amériques. Grâce à la mise sous pression par l’église catholique, le cercle s’est fortement affilié avec des groupes du culte nazis qui avaient des liens très étroits avec l’ordre des Waffen SS pendant les années 1930-40, incluant les soi-disants CHEVALIERS DES TENEBRES (NdT: “Knights of Darkness” dans le texte original en anglais), dont fit partie l’ancien pape Benoit XVI, Joseph Ratzinger. Beaucoup de leurs membres continuèrent leurs actes meurtriers contre des enfants après la seconde guerre mondiale, spécifiquement au Canada. Un témoignage fut enregistré du dernier survivant d’un culte des chevaliers des ténèbres ayant eu lieu sur l’ancienne base aérienne canadienne de Lincoln Park, à Calgary dans la province d’Alberta. Le témoin observa la torture rituelle et le meurtre de vingt enfants qui avaient été enlevés, aux mains d’un ancien médecin SS et de trois autres “chevaliers” travaillant sous couvert identitaire de personnel de la base aérienne canadienne et ce entre les années 1956 et 1958. L’existence du médecin SS répondant au nom de code de “Commandant Bob Armstrong” (numéro SS: 091374) a été confirmée par des documents du gouvernement canadien obtenus par la cour d’un ancien agent des services de renseignement militaire canadien (MIS).

D’autres témoins des pratiques du culte du NEUVIEME CERCLE, confirment la présence de membres de la famille royale britannique en les personnes de MOUNTBATTEN et du PRINCE PHILIPPE au cours de ces sacrifices d’enfants et dont la présence a été cachée par l’accusé WELBY. Des membres de haut rang des jésuites incluant PACHON et BERGOGLIO étaient présents aux mêmes rituels ayant eu lieu au château de Carnavon au Pays de Galles et dans un château français de nom inconnu, pendant les décennies des années 1980 et 1990. Des sacrifices similaires furent commis dans les écoles résidentielles pour Indiens catholiques et anglicanes à Kamloops en Colombie Britannique, à Brantford en Ontario, pendant les années 60 et auparavant, d’après des déclarations de témoins occulaires indigènes toujours en vie ou maintenant décédés.

Un témoin a décrit un énorme réseau de trafic d’enfants par l’intermédiaire de la procédure officielle d’adoption de l’église catholique, de “planned parenthood” et d’agences d’adoption, le témoin possède une connaissance interne de ce réseau et de sa coordination au travers d’un bureau spécial siégeant au Vatican. Ce bureau siphonne des enfants pour l’activité de culte du NEUVIEME CERCLE et pour les réseaux de trafic d’enfants dans le monde entier, d’après un autre témoin, ancien employé de la Curie de Rome.

Un témoin occulaire de l’implication personnelle du pape François 1er, Jorge Bergoglio, dans un tel trafic en Argentine lors du règne de la junte militaire a présenté sa déclaration sous serment à la cour. Il est un ancien fonctionnaire de la junte et se trouve sous protection en Espagne. Il paraîtra devant la cour pour corroborer sa déclaration.

Plus de preuves de l’accusation seront dévoilées dans les bulletins à venir et selon les décisions des magistrats siégeant.

Publié par le Public Information Agency of The Citizen Prosecutor’s Office of the Court.

Bruxelles, le 10 Avril 2014

www.iclcj.com

Église et pédophilie… Le député belge Louis Laurent arbitrairement interpellé par la police…

Posted in actualité, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 14 mars 2014 by Résistance 71

Membre du parlement belge et soutenant l’ITCCS, Laurent Louis battu lors de son arrestation frauduleuse par la police (belge) le 8 Mars dernier

 

ITCCS France

 

13 mars 2014

 

url de l’article en français:

http://eglisesetpedophilie.blogspot.fr/2014/03/membre-du-parlement-belge-et-soutenant.html

 

Laurent Louis député indépendant, a été victime d’une arrestation brutale subissant l’agression de la police belge  samedi dernier alors qu’il faisait la collecte des signatures paisiblement à l’occasion de sa candidature à l’élection  pour son  prochain mandat. L’homme politique Belge connu pour ses positions franches et révélant le trafic d’enfants par des élites,  soutient publiquement le travail de l’ITCCS.

Mr. Louis a été relâché six heures après sa détention, il prépare une action en justice contre la police.

Mr. Louis doit rencontrer les officiels de l’ ITCCS et le  Rev. Kevin Annett à la fin du mois,  pour soutenir les actions engagées par le Tribunal de Droit Coutumier dans le deuxième procès contre le trafic d’enfants par le Vatican.

« Cet acte abusif et délibéré sur Monsieur Louis s’attaque à nous tous et à la démocratie. Car nous ne laisserons pas des tueurs d’enfants détruire les accusateurs comme ça.  Nous fournirons une véritable sécurité pour les combattants courageux comme Monsieur Louis et Kevin Annett pour que cela ne se reproduise pas » a indiqué George Dufort, officiel de l’ITCCS depuis Bruxelles aujourd’hui.

Crimes des églises: Accord secret entre le Vatican et l’église anglicane pour couvrir les viols d’enfants…

Posted in actualité, guerres hégémoniques, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 5 février 2014 by Résistance 71

Les criminels du Vatican et des églises chrétiennes génocidaires commencent à vraiment sentir le vent du boulet. Au Canada, la complicité des églises chrétiennes catholique, anglicane, presbytérienne et unifiée du canada avec le gouvernement pour la gestion du programme ethnocidaire et génocidaire étatique des populations autochtones indiennes, a vu la disparition de plus de 50 000 enfants des « écoles résidentielles pour Indiens » entre 1850 et 1996 (chiffre conservateur). Des charniers sont maintenant découverts régulièrement au travers du Canada. La chute de ces entités répressives et criminelles ouvrirait enfin des horizons de justice et de véritable réconciliation autre que celles actuellement en cours, gérées par les gouvernements des pays colons. Nous nous rapprochons de la fin de cette portion du crime organisé et protégé par la fange oligarchique en place.

Voir notre dossier sur le génocide passé et présent au Canada, Cette information se doit d’être diffusée sans modération

— Résistance 71 —

 

Le pape François 1er est cité par un témoin intérieur de l’ancienne junte militaire argentine comme étant “un élément clef” du réseau de trafic d’enfants. François a dissimulé un accord secret dit “Holyrood Agreement” entre le Vatican et la Couronne d’Angleterre autorisant un étouffement conjoint des cas de viols d’enfants au sein des églises catholique et anglicane

ITCCS

 

3 février 2014

 

url de l’article original:

http://itccs.org/2014/02/02/pope-francis-is-named-by-former-argentine-junta-insider-as-prime-mover-in-child-trafficking-network-francis-concealed-vatican-crown-of-england-holyrood-agreement/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le pape François 1er expressément nommé par un témoin oculaire de trafic d’enfants

Vidéo ITCCS, Kevin Annett: 

http://youtu.be/vNTTx7gZHS4

De rapports exclusifs de Madrid et de Rome:

Un ancien fonctionnaire de la junte militaire argentine vivant en exil en Espagne affirme que le Pape François 1er a été l’instigateur de l’enlèvement et du traffic des enfants de prisonniers politiques pendant la sale guerre argentine des années 1970. L’homme fonde son accusation sur son implication personnelle dans des réunions entre Bergoglio et des membres importants de la junte militaire argentine qui sécurisèrent les réseaux de traffic d’enfants en utilisant les orphelinats catholiques et les corps constitués religieux comme couverture.

Un journaliste espagnol qui a eu un entretien avec cet ancien fonctionnaire argentin dit:

“Ce mec est réel et a beaucoup de noms et de dates, ainsi que des notes émanant de ces réunions. Apparemment, Bergoglio fut promis la tête de l’église argentine s’il coopérait avec la junte. Il est donc peu étonnant qu’en tant que pape, il a rendu plus difficile pour les honnêtes catholiques de rapporter les abus et viols d’enfants, considérant sa propre complicité.”

En relation avec ceci, une source du Vatican affirme que l’ancien pape Benoit XVI (Joseph Ratzinger) avait quant à lui sécurisé un accord avec la reine Elizabeth II d’Angleterre, chef de l’église d’Angleterre (anglicane) pour masquer les viols d’enfants dans ce corps religieux en adoptant les provisions de la loi canonique “Crimen Sollicitationas”.

Cet accord fut passé au château d’Holyrood à Edimbourg (Écosse) le 16 Septembre 2010, pendant la visite sans précédent du pape en Angleterre ce mois là, la toute première visite de l’histoire de la papauté.

L’adoption de cette tristement célèbre loi par la reine Elizabeth fut une des conditions de l’absorption de l’église anglicane de retour au sein de l’église de Rome. Cette loi ordonne tout le clergé anglican de subvertir aux lois de leurs propres pays en protégeant les violeurs d’enfants qui se trouvent dans leurs rangs, réduisant au silence les victimes et en ne rapportant pas les crimes à la police.

Le pape Benoit démissionna le 11 février 2013, suivi en août par la démission également inattendue du secrétaire d’état au Vatican, le cardinal Tarcisio Bertone, qui aida à la réalisation de l’accord de Holyrood.

L’annulation du voyage inédit de la reine Elizabeth au Vatican en mars 2013 peu après la nomination de Jorge Bergoglio comme nouveau pape François 1er était connectée avec les préoccupations du nouveau pape au sujet de l’accord de Holyrood et que celui-ci ne fasse surface.

“Le pape François était déterminé de conserver l’accord de Holyrood secret et ce quel qu’en soit le prix, à cause de l’image de sa propre “réforme” et de ses plans de retrancher Crimen (les crimes) encore plus profondément dans la loi canonique, ce qu’il fît dans sa lettre apostolique du 11 Juillet 2013”, cite la source du Vatican.

“Une de ses conditions pour lui de devenir souverain pontife était la mise au placard de Bertone, qui pourrait le lier à l’accord de Holyrood. En tant que jésuite, Il Papa sait parfaitement bien qu’il faut feindre une chose tout en en faisant une autre.”

En réponse à cette dernière révélation, le tribunal international de droit coutumier de Bruxelles poursuit activement sa dernière affaire majeure, dans laquelle le bureau de procureur va rechercher le passage devant la justice du pape François 1er, Jorge Bergoglio, répondant aux accusations de conspiration criminelle et de complicité d’organisation de trafic humain.

Le tribunal fera sa première déclaration d’accusation et d’amener au plus tard le 30 mars 2014.

Le même tribunal a délivré une déclaration légale le 4 août 2013, nommant la couronne d’Angleterre et l’église catholique romaine comme corps constitués criminels transnationaux sous le coup de la loi internationale.

De plus amples conséquences de ces faits seront révélées ce vendredi 7 février au cours d’une conférence de presse spéciale donnée par le secrétaire en fonction de l’ITCCS Kevin Annett. Cette conférence de presse commencera à 11:00 du matin devant le consulat du Canada sis au 1251 Avenue of the Americas dans la ville de New York.

Sources: 
www.itccs.org (archives) , www.hiddennolonger.com (Crimen document, Appendix 9), 
Issued by the Central Office, ITCCS

Colonialisme et révocation des bulle papales Romanus Pontifex et Inter Caetera: Pape François 1er, gardien du dogme sous la soutane du faux-semblant…

Posted in actualité, altermondialisme, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, pédagogie libération, philosophie, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 26 décembre 2013 by Résistance 71

« Le clergé vit au détriment
Du peuple qu’il vole et qu’il gruge;
Et que finalement,
Il juge. »
~ Georges Brassens ~

Voici un article d’un journaliste iroquois, Mohawk, que nous avons traduit et qui résume parfaitement notre point de vue, exposé sur ce blog. C’est toujours mieux de le voir du côté des intéressés et des opprimés.

Nous répondrons à la question du titre: Le nouveau pape est une baudruche, en fait un leurre. Un « Obama » de l’église romaine, un poseur, chargé à la fois d’un côté de donner un « espoir » aux masses, et de l’autre, en tant que jésuite et donc garde-chiourme en chef du dogme, de renforcer la doctrine et verrouiller le système qui est sous attaque de partout.

Les nations autochtones des Amériques posent les bonnes questions et ont le potentiel de faire chuter cette ignominie cléricale responsable de génocides, de mise en esclavage, de pillage, de vols, de viols, de tortures et de crimes de sang ignobles dans le monde au cours de plus de 5 siècles d’histoire sanglante, entretenant le dogme du mensonge et de la fourberie à l’état pur.

Voir: doctrine de a découverte et l’importance de la lutte de l’occident contre son colonialisme

— Résistance 71 —

 

Le pape François 1er baudruche ou rédempteur ?

 

John Kane (journaliste et animateur radio Mohawk)

 

23 décembre 2013

 

url de l’article:

http://tworowtimes.com/opinions/columns/lets-talk-native/pope-francis-gimmick-game-changer/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Nous entendons beaucoup de choses au sujet de ce nouveau pape et de son soutien radical aux pauvres, mais la vérité est qu’il demeure des failles béantes dans sa prise de position et ce tant que les bulles papales responsables de la doctrine chrétienne de la “découverte” ne soient convenablement adressées. Seule une répudiation totale des bulles papales de Nicolas V (1455 Romanus Pontifex) et d’Alexandre VI  (1493 Inter Caetera) pourrait vraiment faire tenir les déclarations péremptoires du pape François pour sérieuses au lieu de mots totalement creux pour les peuples autochtones des Amériques.

Le pape François 1er va peut-être gagner le prix nobel de la paix pour faire la paire avec sa nomination comme “homme de l’année 2013” par le magazine Time, mais soyons honnêtes, ces honneurs ont bien moins à faire avec un vrai changement qu’avec de la pure propagande. Et pourtant, le pape a toujours l’opportunité de suivre le Conseil Mondial des Eglises et de produire une déclaration des plus fortes à ce sujet.

Ce n’est pas suffisant pour l’église catholique que de juste suggérer, comme elle l’a fait, que les bulles du XVème siècle ne sont plus la doctrine de l’église aujourd’hui. Le Vatican a commencé cette ignominie et il est du devoir du pape de faire une déclaration définitive rejetant une bonne foi cette doctrine raciste qui continue d’être la cause de tant de cette pauvreté dont il est si prompt à parler.

Bien sûr, de grosses déclarations des églises ou du Vatican seuls ne vont pas défaire le mal occasionné. Les Nations-Unies ont fait leur déclaration s’arrêtant juste à la limite d’une condamnation de la doctrine de l’église dans sa Déclaration des Droits des Peuples Indigènes (UNDRIP), mais l’intention y était clairement énoncée, La troisième affirmation de l’UNDRIP stipule:

Que toutes les doctrines, politiques et pratiques fondées ou se faisant les avocates de la supériorité de peuples ou d’individus sur la base d’une origine nationale, raciale, religieuse, ethnique ou de différences culturelles, sont racistes, scientifiquement fausses, légalement invalides, moralement condamnables et socialement injustes.”

Mais alors que les Etats-Unis rejettent l’opinion mondiale ou la loi internationale confrontant leurs lois “moralement condamnables et socialement injustes”, il semblerait qu’ils n’aient eu aucun problème à codifier dans leur loi la doctrine de l’église qui est clairement en conflit avec la prétention des Etats-Unis à séparer l’église et l’état.

Les Etats-Unis et le Canada se sont acculés eux-mêmes dans un coin sur ce sujet. Alors que ces deux pays essaient de se promouvoir eux-mêmes comme l’autorité morale du monde, alors même que l’équilibre de domination du monde leur échappe et qu’ils continuent à activement détruire la terre, l’eau et l’air dans leur poursuite effrenée des dollars, leur laide histoire et systèmes judiciaires fondés sur le dogme raciste de l’église ne peuvent pas ou plus être ignorés.

Le “château de cartes” que représente leur loi fédérale sur les Indiens ne peut pas survivre à toute observation légitime et leurs politiques oppressives incluant les raids, l’abus physique, les tribunaux kangourous et la criminalisation générale de tout ce qui est autochtone, deviennent de plus en plus difficiles pour eux à justifier comme n’étant ni plus ni moins qu’une forme plus “douce” de génocide. Dans le même temps, nos peuples continuent de défendre la terre et le future de tous nos enfants tandis que les Etats-Unis et le Canada continuent de perdre leur crédibilité devant quiconque n’est pas dans leur poche (par corruption…)

Je ne suis pas de ceux qui clâment aux réparations pour toutes les injustices passées ou pour une seconde chance sur les 500 ans écoulés. Ceci serait un grand rêve et aucune des deux propositions n’est réaliste. En fait, certains de nos propres peuples seraient victimes d’un renversement du château de cartes sur lequel les Etats-Unis et le Canada sont construits. Je pense que notre levier sur leurs faiblesses doit être utilisé pour pousser à des négociations honnêtes et efficaces afin de résoudre les conflits émergeant de la nature oppressive de ces deux bêtes. (NdT: Kane ici, sans aucune doute, fait allusion au traité déjà existant mais bafoué depuis plus de 400 ans: le Wampum Deux Rangées…)

Il y a beaucoup de travail que nous devons faire pour retourner à nos voies de résolution des problèmes. Rejeter les diktats et interférences de la “loi sur les Indiens” et du Bureau des Affaires Indiennes est un bon début (NdT: La bonne vieille désobéissance civile…). Nous devons aussi repousser l’impôt et tout contrôle de notre propre développement économique (NdT: Boycott de l’impôt et des institutions comme nous le préconisons pour la société occidentale…) et bien sûr l’obtention d’un siège à la table des négociations concernant tous les problèmes environnementaux est impératif. (NdT: C’est par le levier écologique que nous les occidentaux, devons principalement adhérer et soutenir les causes autochtones). L’accès sans restrictions aux ressources de nos territoires et les pratiques qui continuent à placer le futur de nos enfants en danger doit prendre fin et toute discussion pour aller de l’avant à ce niveau doit impérativement nous inclure.

Aussi raisonnable que cela puisse paraître au peuple autochtone, les Etats-Unis et le Canada sont loin, très loin d’être raisonnables sur ces sujets. Seule une répudiation de la doctrine chrétienne de la “découverte” et des décisions et opinions (biaisées) de la cour suprême des Etats-Unis commençant avec l’affaire Johnson contre McIntosh en 1823, peut gifler le bon sens à des pays qui ont permis une doctrine ecclésiastique “raciste, scientifiquement fausse et légalement invalide” de devenir le fondement des lois foncières de ces pays. Ceci est littéralement leur seule base légale et juridique pour atténuer et éradiquer la souveraineté autochtone.

Alors fais un effort “l’homme de l’année” et prends de grandes mesures pour vraiment prendre soin de la pauvreté. Après tout, c’est le Vatican et les autres entreprises des nations chrétiennes qui sont assis sur des richesses et ressources qui ont été tirées et continuent d’être tirées des terres des peuples autochtones et c’est cette accumulation et consolidation de cette richesse qui sont responsables de la pauvreté. Ce sont les bulles papales de papes du passé qui ont tracées la route de cette subjugation illégale qui continue aujourd’hui même.

Balaie le pas de ta porte pape François, et nous prendrons en charge la suite des évènements.

Vatican et crimes contre l’humanité… Quand le (saint) siège a chaud aux fesses

Posted in actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, pédagogie libération, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 30 octobre 2013 by Résistance 71

Communiqué aux conseils médiatiques mondiaux, du Tribunal International Contre les Crimes de l’Eglise et de l’Etat (ITCCS) et sa direction générale, à Bruxelles

 

ITCCS

 

28 Octobre 2013

 

url de l’article original:

http://eglisesetpedophilie.blogspot.fr/2013/10/communique-aux-conseils-mediatiques.html

 

« J’ai vu Joseph Ratzinger assassiner une petite fille » : Mrs Toos Nijenhuis des Pays Bas, témoin oculaire en 1987 d’un sacrifice rituel qui confirme les faits relatés.

Une nouvelle preuve de la culpabilité du Vatican qui accélère les politiques Italiens à conduire le Pape Francis devant un prochain Tribunal de Droit Coutumier dont l’instruction du dossier est annoncé. La Papauté opère des représailles par des « opérations crapuleuses obscures » contre l’ITCCS.

Les toutes dernières informations en résumé et la mise à jour depuis le siège de l’ ITCCS à Bruxelles.

Lundi 28 octobre 2013

La procédure criminelle d’un nouveau Pape est devenue presque une réalité ce mois ci, car les politiciens italiens ont accepté de travailler avec l’ITCCS dans une procédure de Droit Coutumier contre la papauté pour l’hébergement d’un fugitif recherché par la justice : le démissionnaire Pape Benoît, Joseph Ratzinger.

L’accord intervient après qu’un nouveau témoignage confirme l’implication de Ratzinger dans un sacrifice rituel d’enfant aux Pays-Bas en Août 1987.

« J’ai vu Joseph Ratzinger assassiner une petite fille dans un Château Français à l’automne 1987, relate le témoin, qui était un participant régulier dans un culte rituel de torture et d’assassinat d’enfants ».

« C’était affreux et horrible, et cela n’a pas seulement eu lieu une fois. Ratzinger participait souvent. Lui et le (Cardinal Catholique Hollandais) Alfrink et (le fondateur du Bilderberg) : le Prince Bernhard étaient parmi les hommes les plus importants qui participaient.

Ce nouveau témoin confirme les faits relatés par Toos Nijenhuis, une femme hollandaise qui a témoigné publiquement le 8 mai dernier avoir vu de ses yeux des faits similaires de crimes impliquant Ratzinger, Alfrink et Bernhard. (voir :

http://www.youtube.com/watch?v=-A1o1Egi20c&feature=youtu.be )

Juste après sa démission historique du 11 février 2013, Joseph Ratzinger a été inculpé de crimes contre l’humanité le 25 février 2013 par le Tribunal International de Droit Coutumier basé à Bruxelles, et un mandat d’arrêt international a été émis à son encontre. Depuis lors, il est en cavale contre l’arrestation dans la Cité du Vatican depuis le décret du présent Pape Francis.

La mise à jour de cet élément met en évidence la complicité du Vatican dans l’assassinat d’enfants, accélérant l’accord d’un groupe de politiciens Italiens travaillant avec l’ITCCS pour conduire un procès dans un Tribunal de Droit Coutumier, contre la Papauté actuellement représentée par le pape Francis, Jorge Bergoglio, et d’avoir hébergé Ratzinger complice de ses propres crimes de guerre. Les politiques ont négocié des rapprochements avec l’ITCCS et leurs représentants depuis le 22 septembre dernier.

« Nous envisageons de réviser et pourquoi pas d’abroger le Traité de Latran de notre pays avec le Vatican, dont les actions offrent un refuge aux violeurs d’enfants, ce qui assurément confirme la définition d’organisation criminelle transnationale selon le droit International » a indiqué le porte parole d’un des politiciens.

En réponse, et durant la semaine du 7 octobre lorsque ces nouvelles allégations ont été mises à jour, le Vatican a commencé une série d’attaques contre les groupes ITCCS en Europe qui travaillent sur les dossiers et documents impliquant des cultes et rituels meurtriers de l’église.

Des sabotages ont été organisés et payés contre l’ITCCS travaillant en Hollande et en Irlande durant la semaine et le 14 octobre le site web principal ITCCS a été détruit par les mêmes saboteurs.

Nos sources politiques à Rome ont révélé que ces attaques ont été payées et coordonnées à travers l’Office au Vatican, l’agence d’espionnage connue en tant que « la Sainte Alliance » ou l’Entité, et leur bureau affilié «d’Opérations Crapuleuses » le Solidalitium Pianum établit à Rome en 1913. Ils ont impliqué également les agents du Nonce Apostolique de Hollande, l’Archevêque André Dupuy qui avait des contacts directs avec les saboteurs, « Mel et Richard Ve » et avec l’Archevêque de Dublin, Diarmuid Martin qui a payé des dessous de table pour interrompre le travail de l’ITCCS en Irlande.

De toute évidence, le Vatican panique. C’est un bon indicateur a commenté le secrétaire du terrain du Tribunal d’ITCCS Kevin Annett aujourd’hui depuis New York City.

La marée politique est montée contre l’église et il n’est plus possible pour les assassins d’enfants en robe de se cacher derrière le Traité de Latran. Et dans ces convulsions mortelles la hiérarchie de l’église utilise ses méthodes mensongères et de désinformations pour détourner l’attention du public de leur propre culpabilité criminelle.

En réponse à ces dernières nouvelles et au renouvèlement d’attaques de son travail, la direction générale d’ITCCS de Bruxelles aujourd’hui a fait l’annonce suivante aux média et leurs agences affiliées dans près de 26 pays :

1 – Durant le mois de novembre, notre réseau va organiser une conférence de presse mondiale à Rome avec les politiciens Italiens pour annoncer une nouvelle phase de notre campagne d’information afin de destituer le pouvoir séculaire du Vatican. Cette campagne inclura le lancement d’une nouvelle procédure en justice selon le Droit Coutumier contre l’actuel Pape Francis et ces agents pour complicité dans des crimes contre l’humanité, cultes et rituels meurtriers.

2- Pour préserver ces efforts, notre principal site internet www.itccs.org a été ré-ouvert et protégé selon de nouvelles procédures de sécurité. De plus, dorénavant toutes les sections d’ITCCS exerceront selon une charte officielle que tous ces membres doivent signer et inscrire une déposition. Une copie de cette charte sera mise en ligne sur itccs.org et sera destinée à toutes nos sections.

3- Pour les informations, notre précédent site web télévisuel sur www.itccs.tv est compromis et saisi par des opérateurs payés et reconnus sous les pseudonymes « Mel et Richard Ve », qui agissent de façon délibérée de manière à obscurcir le travail de l’ITCCS et la réputation de Kevin Annett, notre secrétaire sur le terrain. Ni « Mel et Richard Ve » ni itccs.tv ne sont affiliés ou représentent l’ITCCS.

Jorge Bergoglio (pseudonyme Pape Francis) et les autres officiels du Vatican font l’objet d’une instruction criminelle pour des infractions atroces impliquant le trafic, la torture et l’assassinat d’enfants. Nous déconseillons à toute personne de soutenir Bergoglio et ses agents sous peine de condamnation sommaire pour participation à une conspiration criminelle prouvée émanant de la Curie et de l’Office Romain du Pontife.

Veuillez rester en alerte pour de prochaines nouvelles et poursuites.

Ce communiqué d’information a été initié le 28 octobre 2013, par la direction générale du Tribunal International Contre les Crimes de l’Eglise et de l’Etat à Bruxelles, Belgique.

= =  =

Les accords de Latran (1929) qui ont instaurés le Vatican comme un état indépendant, signataires:

Cardinal Pietro Gasparri représentant plénipotentiaire pour le Vatican

Benito Mussolini, 1er ministre du gouvernement italien de monarchie constitutionnelle (Victor-Emmanuel II).

Le traité (à lire, très, très instructif…):

http://www.axl.cefan.ulaval.ca/europe/Vatican-Latran.htm

La Cité du Vatican:

http://www.axl.cefan.ulaval.ca/europe/Vatican.htm

A noter: La Cité du Vatican est le seul état au monde qui n’est pas membre de l’ONU et donc signataire d’aucuns traités internationaux, il n’est qu’un “observateur”.

Résistance des peuples: La cour internationale de droit coutumier déclare le Vatican comme entité criminelle internationale…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, pédagogie libération, politique et lobbyisme, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 1 octobre 2013 by Résistance 71

Voici un exemple du comment nous les peuples, pouvons reprendre le pouvoir et gérer la société nous-mêmes en court-circuitant les institutions criminelles mises en place pour perpétrer le statu quo criminel d’une petite clique d’oligarques psychopathes dont le Vatican n’est pas un des moindres représentant.

Au Canada et aux Etats-Unis des courts de droit coutumier reprennent en main des affaires locales, les décisions de justice coutumière sont mise en application soit par des fonctionnaires de police qui reconnaissent que leur priorité est la défense des citoyens et non pas de protéger l’oligarchie en place, ou à défaut, les localités nomment (et révoquent) par consensus populaire, les forces enjointes à faire respecter les décisions de justice du tribunal de droit coutumier.

Ceci entre dans la catégorie de l’autogestion des communes libres que nous préconisons et est un exemple de ce qui se fait de plus en plus de nos jours. Les choses bougent, les peuples regagnent pas à pas leur autodétermination, d’abord localement puis en confédérant les efforts véritablement démocratiques. Nous sommes en train d’assister petit à petit à une révolution par la base, révolution à la fois des consciences mais aussi des pratiques politiques et sociales.

Tout ceci est parti du mouvement pour la vérité sur le programme génocidaire des pensionnats pour Indiens du Canada, qui a vu la mort/disparition de plus de 50 000 enfants (chiffre conservateur…) dans ces lieux d’horreur commandités par l’état et gérés par les églises catholique, anglicanes et unifiée du Canada entre 1893 et 1996.

Nous avons traduit l’introduction au livre de Kevin Annett et avons trouvé depuis la traduction française complète de l’ouvrage. Nous encourageons le plus de personne à le lire, car cela ne touche pas que le Canada ; de plus, la France fut impliquée plus tôt dans le colonialisme de l’Amérique du Nord.

Nous l’avons dit et le répétons: C’est en se tenant aux côtés des colonisés, débarrassés des chaînes idéologiques qui lui font croire en la « mission humanitaire » du colonialisme et de la domination euro-centrique sur le monde, que le peuple occidental, en osmose finale avec les autres peuples, gagnera son émancipation politique et sociale…

— Résistance 71 —

 

L’Eglise Catholique Romaine est déclarée Organisation Criminelle Transnationale :

Déclaration de Bruxelles du 4 août 2013

Un instrument et un avis légal a été publié par la Cour de Justice Internationale de Droit Coutumier

 

ITCCS France

 

10 Août 2013

 

url de l’article original:

http://eglisesetpedophilie.blogspot.fr/2013/08/leglise-catholique-romaine-est-declaree.html

 

video en anglais

http://www.youtube.com/watch?v=Ju5YH4Kd958&feature=youtu.be

 

Je ne suis pas d’accord avec votre présomption que les Papes et les Rois ne puissent être jugés comme n’importe quel autre homme, ou sont incapables de commettre des torts. S’il y a une quelconque présomption, c’est au contraire, contre les détenteurs du pouvoir. Il n’y a pas de pire hérésie que la fonction puisse sanctifier de celui qui détient le pouvoir. Le pouvoir a tendance à corrompre, et le pouvoir absolu corrompt totalement. La responsabilité historique, doit en conséquence décider du choix de la responsabilité légale.

Lord Acton 1887

 

Le 25 février 2013, l’Eglise Catholique Romaine et ses prélats les plus élevés furent légalement reconnus coupables d’avoir commis des Crimes contre l’Humanité et de Conspiration Criminelle Internationale pour aider et encourager le trafic d’enfants. Ce verdict  de la Cour de Justice Internationale de Droit Coutumier a établi que l’Eglise et son siège gouvernemental, le Vatican inclus, constitue une entité criminelle selon la loi internationale.

Le 11 juillet 2013, le Pape François 1er, Jorge Bergoglio, a confirmé le statut criminel de son église en établissant de nouvelles règlementations ecclésiastiques qui conseillent et contraignent la criminalité à ses fidèles, clergé et employés. Ces règlementations et le propre statut public de Bergoglio réaffirme l’existence du Droit Canon qui protège les violeurs d’enfants, les sollicitations criminelles, en poussant tous les Catholiques à supprimer les preuves de viols d’enfants et de trafic avec leur église, et en menaçant de punition ceux qui révèlent de telles preuves.

Selon ces observations et ces règlementations, Bergoglio a non seulement ordonné à ses fidèles de briser la loi mais de commettre une trahison dans leur propres pays, en violant les lois de protection de l’enfant et en sapant les commissariats de police. Le Pape, en bref, facilite non seulement le viol international d’enfants et de trafic humain, mais dirige une conspiration criminelle contre la souveraineté d’autres états et de la loi des nations.

Selon la loi internationale, de telles actions équivalent à un acte de guerre ; et ces responsables sont déclarés légalement  ennemis d’une l’humanité amoureuse de la paix. Faisons connaître au monde, en conséquence, que Jorge Bergoglio, le Chef de l‘Eglise Romaine, est en vérité un ennemi de l‘humanité. En conséquence, le jeudi 1er août 2013, un mandat d’arrêt fut délivré par la Cour de Justice Internationale de Droit Commun à Bruxelles pour arrestation immédiate et  jugement de Jorge Bergoglio pour ces crimes.

Faisons aussi reconnaître qu’en tant que corps criminel international effectif et engagé dans le trafic d’enfants, le blanchiment d’argent et la torture d’enfants, l’Eglise Catholique Romaine constitue une organisation Criminelle Internationale qui est en guerre contre l’humanité, ses enfants, et ses lois.

En conséquence, l’Eglise Catholique Romaine est sujette à toutes les sanctions établies par la Convention des Nations Unies contre le Crime organisé Transnational (2000). Ces sanctions incluent la saisie de tous les fonds, propriétés et biens de l’Eglise, l’arrestation des officiels de l’Eglise et la restitution de tous les pays et bien volés détenus par l’Eglise.

En effet, des organisations criminelles reconnues comme le Vatican et son église se sont déchues de leur droit à l’existence et sont condamnés par l’humanité civilisée à être dissouts. Non seulement leur fortune mais aussi leurs règlementations, lois et autorité sont annulés pour toujours. Et celui qui participe à des organisations aussi à l’écart ou qui paie pour leurs activités commet un crime en étant complices de traîtres avérés.

Les officiels supérieurs de l‘Eglise Romaine, à commencer par le Pape François lui-même, sont en fait des fugitifs de la justice,  sous mandats  d‘arrêts délivrés le 1 août et plus tôt le 5 Mars 2013. C’est pourquoi, ces officiels de l’Eglise n’ont plus aucun droit ni légal, ni moral, d’allégeance ou d’obéissance à qui que ce soit, et tous les deux, eux et leur organisation doivent être activement désavoués et démis selon la loi.

A un niveau plus vaste, le désaveu et la démission de cette institution criminelle n’est pas seulement légal mais nécessaire, et depuis longtemps échu. Car c’est un fait indiscutable que depuis des siècles, l’Eglise de Rome a agi comme une puissance étrangère prédatrice menant des guerres sans limites contre l’humanité. L’Eglise de Rome et ses gouvernements alliés ont illégalement attaqué, occupé et détruit d’autres nations, violé et vidé des pays de leur vaste richesse et vitalité, engagé des guerres cruelles d’agression et des génocides contre d’autres peuples et assassiné des millions d’entre eux, réduits et aboli leurs droits et leurs libertés, violé, torturé, et détruits d’innombrables enfants, maintenu le monde dans un état de peur, de dépendance et d’appauvrissement.  Et ces crimes, continuent aujourd’hui, avec l’aide des gouvernements du monde.

Certains de ces pouvoirs complices, incluant la Couronne d’Angleterre et le gouvernement et les Eglises du Canada, ont été jugés et condamnés par notre Cour pour de tels crimes de génocides, et se trouvent maintenant sous la même condamnation légale de suspension et d’annulation.  Mais tout gouvernement ou agence dans le monde qui continue à reconnaître ou soutenir l’Eglise Criminelle de Rome et ses officiels est objectivement engagé dans un crime et également soumis aux sanctions.

En particulier, le gouvernement d’Italie, à travers ses obligations envers le Vatican sous le traité de Lateran ainsi nommé, est un participant actif aux crimes de l’Eglise Catholique Romaine, et par ce traité est engagé dans la même conspiration criminelle de Crimes de Guerre de cette Eglise.

Le Gouvernement Italien et tout état qui se fonde ou reconnait le Vatican peut en conséquence être considéré justifiable  en tant que régime terroriste criminel qui sont une menace pour l’humanité, et sont sujets de plein droit à la loi, aux sanctions et à la contrainte normalement utilisée contre les nations guerrières.

Et ceci est l’essentiel de la déclaration : c’est pourquoi,  c’est nécessaire, de mentionner Lord Acton, pour que l’Histoire prononce un jugement à l’encontre des  régimes criminels quand les lois établies refusent de le faire.  Aujourd’hui, l’histoire est incarnée dans la capacité des hommes et des femmes partout pour réclamer la loi et l’utiliser  pour démettre les pouvoirs qui les ont oppressés depuis des siècles et détruit leurs enfants.

Notre Cour de Justice Internationale de Droit Coutumier est le premier pas de cette réclamation, et la condamnation du Pape Benoît et du Vatican en février dernier fut une salve d’ouverture dans le monde ; Aujourd’hui, cette proclamation du 4 août est l’étape suivante pour annuler le pouvoir de l’organisation la plus ancienne et la plus violente de l’Histoire humaine : l’Eglise de Rome.

En tant que telle, cette proclamation est à la fois l’affirmation d’un objectif et un instrument légal par lequel hommes et femmes partout dans le monde pourront adhérer à la loi et à la justice, et appuieront le verdict de l’histoire et ce Tribunal contre le Vatican et son régime criminel.

En conséquence, qu’il soit établi et décrété que :

1.   Jorge Bergoglio, le pape ainsi nommé de l’église de Rome est un criminel recherché par la loi internationale. Tous les hommes et les femmes sont tenus à aider les commissaires et les agents délégués de cette Cour pour le jugement et la sentence.

2.   A partir de cette date, l‘Eglise Catholique Romaine est déclarée être une organisation criminelle transnationale qui est déchue de sa richesse, de ses propriétés et de son autorité et de son droit à exister en tant que corps constitué. Elle est immédiatement dissoute en tant qu’organisation, et ses règlementations et lois sont annulées. Toutes les personnes sont contraintes de renier une association sans fondement  avec ce corps criminel, sous peine d’amende et d’emprisonnement.

3.   Tous les citoyens de chaque nation sont autorisés à aider à la démission effective de l’Eglise Catholique Romaine et du Vatican, inclus, en saisissant pacifiquement les biens, propriétés et fortunes de cette Organisation, et en procédant aux arrestations citoyennes des officiels et membres ecclésiastiques, particulièrement reconnus ou suspectés comme violeurs d’enfants.

Cette proclamation, signée et datée par l’utilisateur, constituera l’autorisation légale pour entreprendre ces actions, suivant l’avis d’arrestation délivré par notre Cour le 1 août 2013.

Ces faits et l’autorité de la Cour sont ici proclamés et ratifiés par le signataire de cette proclamation.

George Dufort, LL.B., Secretary of the Court

4 August, 2013

ICLCJ – 04/08/13

http://www.youtube.com/watch?v=Ju5YH4Kd958&feature=youtu.be