Archive pour USAID CIA ingérence

Nouvel Ordre Mondial: Les 12 ingrédients de la recette de renversement de régimes par la CIA…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, presse et média, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , on 10 décembre 2014 by Résistance 71

Les douze étapes employées par les Etats-Unis pour changer les régimes

 

IRIB

 

Aeneas Georg

 

9 décembre 2014

 

url de l’article en français:

http://french.irib.ir/analyses/commentaires/item/351664-les-douze-étapes-employées-par-les-usa-pour-changer-un-régime

 

Même si elle a un nom sympa, la récente révolution à Hong Kong

suit assez bien le schéma standard de changement de régime et de déstabilisations politiques formatées par les USA. Et les Chinois n’ont pas besoin de sous-titres!

Désormais, nous savons que la Russie connaît bien les méthodes des changements de régime, dont l’empire du Chaos use et abuse afin de maintenir sa suprématie. C’était apparu très clairement dans l’allocution de Poutine au Club Valdaï :

« De fait, depuis un bout de temps, nos collègues (les USA) ont tenté de gérer les dynamiques politiques, en utilisant les conflits régionaux et en concevant des “révolutions de couleur” correspondant à leurs intérêts, mais… le génie aux trois vœux s’est échappé de la bouteille. Il semble que les pères de la théorie du “chaos sous contrôle” ne savent plus eux-mêmes qu’en faire ; c’est une complète débandade dans leurs rangs. »

La Chine a aussi été l’objet de tentatives de changement de régime dans sa province du Xinjiang, dans l’ouest de la Chine, et plus récemment à Hong Kong. La question est : dans quelle mesure la Chine est-elle consciente du rôle des USA dans ces mouvements de protestation ?

Une récente vidéo sur Youtube fait clairement apparaître que la Chine a une très nette compréhension de l’échiquier géopolitique et de ses enjeux, même s’il n’est pas sûr que les opinions présentées sont celles du peuple chinois en général.

La vidéo relève douze étapes utilisées par les USA pour changer un régime politique, et poursuit en expliquant comment ces dynamiques de changement de régime, partout dans le monde, ainsi que l’antagonisme envers la Russie et la Chine, s’inscrivent dans un schéma qui pourrait mener à la troisième guerre mondiale.
   

1- Envoyer des agents de la CIA, du M16 et d’autres officines vers le pays cible, comme touristes, étudiants, volontaires, hommes d’affaires ou encore journalistes.

2- Lancer des ONG estampillées, luttant pour la démocratie et les droits de l’homme, afin d’attirer les promoteurs de la liberté et des idéaux supérieurs.

3- Attirer les traîtres, en particulier des universitaires, des politiciens, des journalistes, des soldats, etc., par l’argent, ou le chantage, pour ceux qui ont commis quelque chose de répréhensible.

4- Si le pays a des syndicats, les contrôler par la corruption.

5- Choisir une appellation sympa ou une couleur pour la révolution, par exemple le printemps de Prague (1968), la révolution de velours dans l’Est-européen (1969), la révolution des roses en Géorgie (2003), la révolution du cèdre au Liban (2005), la révolution orange en Ukraine, la révolution verte en Iran, la révolution de jasmin, le printemps arabe ou encore la révolution des parapluies à Hong Kong.

6- Commencer des manifestations sur n’importe quel motif, juste pour lancer la révolution. Ça peut être les droits de l’homme, la démocratie, la corruption du gouvernement, une fraude électorale. Pas de preuves nécessaires, une justification suffit.

7- Écrire les calicots et autres banderoles en anglais, afin qu’ils puissent être lus aux USA, et ainsi impliquer les politiciens et citoyens américains.

8- Laisser les politiciens, les intellectuels et syndicalistes corrompus rejoindre les manifestations, et en appeler au peuple pour qu’il se joigne à eux, toute doléance étant la bienvenue.

9- Faire en sorte que les médias officiels, tant US qu’européens, soulignent que la révolution est causée par l’injustice, de façon à gagner l’opinion de la majorité silencieuse.

10- Quand le monde entier regarde, monter une opération sous fausse bannière. Le gouvernement ciblé sera très vite déstabilisé, et perdra du crédit auprès de son propre peuple.

11- Faire intervenir des agents provocateurs, pour forcer la police à utiliser la violence. Le gouvernement ciblé perd alors soutien des autres pays et devient délégitimé aux yeux de la communauté internationale.

12- Envoyer des politiciens locaux aux USA, en Europe et aux Nations-Unies demander des sanctions économiques à l’encontre du gouvernement ciblé, des zones d’exclusion aérienne, voire des frappes aériennes, et soutenir un soulèvement de rebelles armés.

Quiconque a fait un peu attention aux événements récents de ce monde peut reconnaître le schéma décrit. Les psychopathes ne sont pas à ce point, imaginatifs. Ils utilisent jusqu’à la corde les mêmes méthodes, encore et encore. Et la plupart du temps, cela bénéficie à ces psychopathes qui gouvernent, pour qui ça ne pose pas de problèmes si, une fois leur marionnette installée au pouvoir, on révèle leur rôle dans la combine. 

Les médias de masse, serviles et obéissants, sont toujours disponibles pour poursuivre le travail de propagande et annihiler toute contestation qui dévoilerait la main du marionnettiste derrière le décor, ou salir des réputations, quand les arguments manquent. 

Un exemple édifiant de ce genre de situation est à trouver à Hong Kong, dans les événements récents, est à voir dans un article intitulé Le New York Times part en vrille à propos de la liberté d’association en Chine.

Et, ça tombe bien, la mémoire du grand public est assez courte, avec les distractions à la sauce d’Hollywood, les médias sociaux sur internet, et carrément la Loi constitutionnelle au sens strict pour faire bonne mesure.

La vidéo se poursuit :

« Si les douze étapes n’aboutissent pas à renverser le régime, les USA trouvent une excuse pour intervenir militairement et finalement faire tomber le gouvernement ciblé par la force. En fait, cette démarche a montré son efficacité.
[…]
Ainsi ce n’est pas par des mouvements civils spontanés que des pays sont renversés. Bien au contraire, les révoltes sont préparées avec soin, et orchestrées jusqu’au moindre détail. En fait, renverser un pays par civils interposés est de loin meilleur marché qu’envoyer des troupes pour attaquer et détruire ledit pays. C’est pourquoi les USA continuent à appliquer ces douze étapes contre les pays qu’ils considèrent comme des ennemis. »

La vidéo blâme les francs-maçons, mais il serait plus pertinent d’accuser l’élite psychopathe. Un de ses traits majeurs est le fait qu’elle n’a aucune conscience spirituelle, et donc se moque absolument des souffrances humaines, et même du nombre de morts occasionné. On pourrait même avancer qu’elle goûte la souffrance…

Comme toujours, il ne tient qu’à nous de prendre conscience de ce cauchemar et de nous réveiller, de comprendre qu’il y a, parmi nous, des prédateurs dénués de valeurs éthiques ou d’humanité. C’est devenu plus facile, à mesure que l’empire du Chaos, dans sa lutte désespérée pour maintenir son hégémonie, montre sa vraie nature, à qui veut voir. Et ainsi donc, une réalité que les pays des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), et même d’autres, commencent à pleinement saisir. Il est certain qu’une plus grande coopération parmi ces pays a permis de diffuser la prise de conscience du modus operandi de ces psychopathes. La vidéo chinoise en est une de ses illustrations.

Aeneas Georg

Source: Global Research

Publicités

Ingérence occidentale en Ukraine: La CIA en visite officielle à Kiev…

Posted in actualité, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 18 juin 2014 by Résistance 71

USAID (et son agence de la NED) = CIA

Ne jamais l’oublier. Selon des cadres du ministère des affaires étrangères du pays du goulag levant dont dépend l’agence: « L’USAID fait aujourd’hui au grand jour ce que la CIA faisait secrètement il y a quelques décennies »…

En clair, Porotchenko prend sa feuille de route de la CIA pour la marche à suivre concernant: la coupure de gaz et le nettoyage ethnique à venir en Ukraine orientale.

— Résistance 71 —

 

L’administrateur de l’USAID en visite à Kiev

 

RIA Novosti

 

18 Juin 2014

 

url de l’article:

http://fr.ria.ru/world/20140618/201555731.html

 

L’administrateur de l’Agence américaine pour le développement international (USAID), Rajiv Shah arrive mercredi à Kiev pour s’entretenir avec le président ukrainien élu Piotr Porochenko, annonce l’agence UNN.

« Lors de sa visite à Kiev, l’administrateur de l’USAID évoquera avec le président Piotr Porochenko et le maire de Kiev Vitali Kitchko les programmes de l’USAID visant à soutenir les réformes », indique l’agence.

Par ailleurs, M.Shah devrait intervenir dans une université ukrainienne et prendre part à la présentation du projet de l’USAID destiné à permettre aux femmes d’intégrer plus largement le monde des affaires et d’occuper des postes de direction.

Ce n’est pas la première fois que l’USAID participe à la vie politique en Ukraine. En mai, l’Agence a déclaré qu’elle était prête à soutenir les médias lors de la campagne présidentielle dans le pays.

Cette organisation s’est rendue tristement célèbre lorsqu’on a appris qu’elle avait dépensé 1,2 millions de dollars pour créer le « Twitter cubain » appelé ZunZuneo,  afin de mobiliser les Cubains dans la confrontation politique avec le gouvernement de La Havane.

Impérialisme et Nouvel Ordre Mondial: La machine à s’ingérer dans les affaires des autres (USAID) est hors de contrôle…

Posted in actualité, colonialisme, désinformation, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 10 avril 2014 by Résistance 71

Cela fait longtemps que c’est le cas, çà a au moins le mérite d’être officiel maintenant, mais rassurons-nous… rien ne changera. L’USAID et sa succursale de la NED font au grand jour ce que la CIA faisait sous couvert il y a 30 ans et plus… C’est l’empire et son soutien étatico-entrepreneurial qu’il faut abattre si on veut que quelque chose change vraiment.

— Résistance 71 —

 

L’administrateur de l’USAID ignore qui dépense l’argent du contribuable

 

Réseau Voltaire

 

10 Avril 2014

 

url de l’article:

http://www.voltairenet.org/article183184.html

 

L’administrateur de l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID) a affirmé au Senat qu’il ignore d’où est surgie l’idée de créer un « réseau social » destiné à provoquer une révolte à Cuba.

Interrogé à ce sujet, le 8 avril 2014, au cours d’une audience sur le budget de l’USAID au sous-comité du Sénat aux opérations extérieures, l’administrateur de l’agence, Rajiv Shah (Sur la photo), a tenté de démentir les révélations de l’Associated Press [1] en affirmant que la création d’un « réseau social » pour les Cubains n’était pas une opération clandestine mais « discrète ».

Le programme en question s’était concrétisé en 2009 sous la forme d’un réseau social appelé « Zunzuneo », qui avait fonctionné jusqu’en 2012, depuis un pays tiers, afin d’attirer des usagers résidant à Cuba dans l’espoir d’arriver à les manipuler pour déclencher une révolte dans l’île.

Pendant l’audience, M. Rajiv Shah a voulu éluder une question directe du sénateur Patrick Leahy sur la paternité du projet, qui s’était caractérisé surtout par des envois massifs de SMS non souhaités à des centaines de milliers de personnes à Cuba.

A la question du sénateur Leahy sur « Qui a eu cette idée ? », M. Shah balbutia que le projet avait été conçu en 2007-2008 et voulut passer à d’autres aspects secondaires malgré les rappels à l’ordre du sénateur, qui finit par perdre patience. L’administrateur de l’USAID finit alors par déclarer : « Je ne sais pas, spécifiquement. » [2].

Au cours de l’audience, le sénateur Leahy souligna à plusieurs reprises que le projet était une absurdité et, en plus, « facile à découvrir » et il rappela que l’Etats-unien Alan Gross est en train de purger 15 ans de prison à Cuba, où il avait tenté de monter illégalement un réseau de télécommunications numériques… sur ordre de l’USAID [3].

Au début de ses questions à l’administrateur de l’USAID, le sénateur démocrate Patrick Leahy – qui occupe depuis décembre 2012 la présidence pro-tempore du Sénat US – rappela que :

« Les Etats-Unis consacrent entre 15 et 20 millions de dollars aux soi-disant programmes pour la démocratie à Cuba. » (sic) [4]

Présentée par Washington comme une institution indépendante qui s’efforce de favoriser le développement de par le monde, l’USAID est en fait une agence fédérale, financée par des fonds fédéraux – donc, par le contribuable US – approuvés par le Congrès et ses objectifs sont fixés par le Département d’Etat.

De nombreux Etats, dont la Bolivie [5], Cuba, Haïti, le Honduras, l’Uruguay, le Venezuela et la Russie [6], ont signalé l’USAID comme un écran de la CIA.

 

[1] Associated Press, « US Secretly Built ‘Cuban Twitter’ to Stir Unrest », par Desmond Butler, Jack Gillum et Alberto Arce ; et « US Secretly Created ‘Cuban Twitter’ to Stir Unrest », par Desmond Butler, Jack Gillum et Alberto Arce, 3 et 4 avril 2014.

[2] « Angry Exchange on Capitol Hill over Cuban Twitter », Associated Press, 8 avril 2014.

[3] « Alan Gross Case Spotlights U.S. Democracy Programas in Cuba », The National Security Archive, 18 janvier 2013.

[4] « The U.S. rise 15 to 20 million dollars for so-called democracy programs in Cuba… »

[5] « Le président Morales expulse l’USAID de Bolivie », 7sur7.be, 1er mai 2013.

[6] « Moscou interdit l’USAID, mais veut poursuivre la coopération économique », Ria Novosti, 21 septembre 2012.

Ingérence impérialiste: La Bolivie vire l’agence USAID (CIA) de son territoire…

Posted in actualité, altermondialisme, CIA et traffic de drogue, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme with tags , , , , , on 2 mai 2013 by Résistance 71

Excellent ! Moralès fera t’il plus fort que Chavez ? L’USAID est une vitrine de la CIA. Cette agence devrait être virée de tous les pays, ses fonctions sont exclusivement des fonctions d’ingérence et de renseignement.

Plus que temps de donner un grand coup de balai dans cette fange bureaucratiqaue œuvrant pour l’empire et à terme, le Nouvel Ordre Mondial fasciste qui se met en place.

— Résistance 71 —

 

Evo Moralès annonce l’expulsion de l’agence américaine pour le développement (USAID) pour conspiration envers le peuple bolivien

 

Press TV

 

Le 1er Mai 2013

 

url de l’article original:

http://www.presstv.ir/detail/2013/05/01/301344/bolivia-to-expel-usaid-for-conspiracy/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le président bolivien Evo Moralès dit qu’il va expulser l’US Agency for International Development (USAID) du pays, accusant l’agence de chercher à “conspirer” contre le peuple bolivien et le gouvernement.

Moralès a fait l’annonce Mercredi au cours d’un rassemblement politique à La Paz en célébration de la fête du travail du 1er Mai, a rapporté l’AFP.

Moralès avait déjà menacé l’agence d’expulsion dans le passé, disant que ses programmes ont des objectifs plus politiques que sociaux.

 Le président de gauche a fait remarquer qu’il “ne manquait pas d’institutions américaines qui continuent à conspirer contre notre peuple et spécifiquement contre le gouvernement national, c’est pourquoi nous prenons cette opportunité d’annoncer en cette fête du travail, que nous avons décidé d’expulser l’USAID du pays.”

“Plus d’USAID pour manipuler et utiliser nos leaders”, a t’il ajouté.

Le porte-parole du ministère des affaires étrangères états-unien a nié les accusations comme “étant sans fondement”.

“Nous pensons que les programmes ont été positifs pour le peuple bolivien et ont été coordonnés avec le gouvernement et les agences appropriées sous le contrôle de leur propre plan de développement national.” A t’il dit.

L’agence a travaillé en Bolivie depuis près de dix ans et avait un budget de 52 millions de dollars pour le pays en 2010

Moralès a aussi villipendé une remarque du ministre des affaires étrangères américain John Kerry qui a décrit l’Amérique Latine comme étant “le jardin privé” des Etats-Unis.

Les Etats-Unis “pensent probablement qu’ils peuvent toujours nous manipuler politiquement et économiquement. Ceci appartient au passé,” a t’il déclaré.

Moralès a été publiquement très critique de la politique américaine envers sa nation.

En 2008, il a expulsé l’ambassadeur américain et la DEA (Drug Enforcement Administration) pour conspirer contre le gouvernement bolivien. La Bolivie est un producteur majeur de feuilles de coca qui peuvent être utilisées dans la production de cocaïne

Le 8 Septembre 2012, Moralès a dit que les Etats-Unis étaient devenus “le refuge des criminels” en réponse au refus de Washington d’extrader l’ancien président bolivien Gonzalo Sanchez de Lozada, qui est recherché dans son pays suite à une enquête concernant la mort de 63 personnes durant la répression militaire des manifestations anti-gouvernementales d’Octobre 2003.