Archive pour USA Israel guerre Iran

Guerre impérialiste au Moyen-Orient: l’assassinat du gen. Soleimani sous l’angle de la stratégie militaire et des guerres sionistes (Gilad Atzmon)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 13 janvier 2020 by Résistance 71

 

Clausewitz, Trump et Soleimani

 

Gilad Atzmon

 

8 janvier 2020

 

url de l’article original:

https://gilad.online/writings/2020/1/8/clausewitz-trump-and-soleimani

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le philosophe militaire du XIXème siècle Karl von Clausewitz observa que la guerre est la continuation de la politique par des moyens différents. Ceci est une description valide de la stratégie militaire iranienne et sa conduite des affaires géopolitiques. Ceci est consistant avec la logique qui guida le général Qassem Soleimani ces deux dernières décennies.

En tant qu’excellent stratège militaire, Soleimani comprenait parfaitement que la distance entre A et B n’est pas nécessairement identique avec la distance entre B et A. L’Iran et Israël ne partage pas de frontière commune, Téhéran et Tel Aviv sont à quelques 1500km de distance. Malgré les menaces incessantes d’Israël d’attaquer l’Iran, il n’a jamais été clair de savoir si Israël a la capacité militaire pour causer des dégâts suffisants à l’Iran. (NdT: Atzmon semble oublier ici que l’entité sioniste est la seule puissance nucléaire de la région et qu’elle possède plus de 200 tête nucléaires, chose faite dans le plus grand secret, avec l’aide constante de Yankland depuis des décennies…). Il n’est pas clair comment les pilotes israéliens ravitailleront leurs appareils, comment ils pourront voler sans être détectés au dessus de la Jordanie, de la Syrie et de l’Irak avant d’arriver au dessus de l’Iran. Israël ne semble pas avoir résolu cette énigme logistique. elle a néanmoins été assez maligne pour concevoir que pousser l’Amérique à une guerre totale avec la République islamique d’Iran pourrait bien résoudre cette énigme. Malgré la concurrence de la part de la Grande-Bretagne et de la France, les Etats-Unis sont la colonie la plus obéissante d’Israël. Ceux-ci ont joyeusement sacrifié ses fils et ses filles à l’autel sioniste depuis bien des années.

Le général Soleimani a pensé des tactiques militaires de génie pour contrer à la fois les plans américains et israéliens ; bien qu’Israël ne partage pas de frontière avec l’Iran, l’Iran partage une frontière avec Israël. Déployer des gardiens de la révolution islamique avec les milices locales pro-Iran dans les zones de conflit a permis à Soleimani d’encercler l’état juif avec un mur de résistance farouche. Les alliés régionaux de l’Iran sont remarquablement entraînés, motivés idéologiquement et religieusement et ils bénéficient du très riche arsenal militaire balistique iranien et d’une technologique qui peut délivrer une punition mortelle à Israël dans un conflit. Depuis quelque temps, l’élite militaire et les analyses israéliens ont dû accepter qu’au sein du contexte d’une telle guerre entre Israël et l’Iran, L’Iran et ses alliés sont capables de faire pleuvoir des missiles balistiques par milliers, des missiles de croisière et de très haute précision sur les villes d’Israël, les détruisant en quelques jours.

Des tactiques similaires furent mises en place par le général Soleimani contre les forces militaires américaines de la région. L’Iran n’a peut-être pas de frontière avec les Etats-Unis mais les milices pro-Iran de la région sont parvenues à harceler et à encercler l’armée américaine sur le terrain en Irak. L’Iran domine également le détroit le plus stratégique du Golfe Persique (Hormouz) et plus bas par ses milices chiites au Yémen.

L’attaque iranienne sur les bases militaires américaines en Irak ont démontré que le leadership iranien a maîtrisé et aussi intégré la philosophie de von Clauswitz. L’attaque fut mesurée. Elle a pris pour cible des camps / bases logistiques militaires américains et d’après les rapports, a détruit des pistes d’aéroports et des bâtiments stratégiques, mais l’attaque fut menée depuis le territoire iranien et a été ouvertement revendiquée par le régime iranien. Ceci eut pour effet de faire immédiatement passer un message de détermination et d’intransigence. Mais elle fut suffisamment mesurée pour donner l’opportunité à l’administration Trump la chance de désescalader la falaise qu’elle a choisi de gravir de manière si inconsidérée, mais aussi de montrer suffisamment de corde pour signifier à cette administration qu’elle pourrait très bien y pendre si elle insistait dans l’escalade.

Le conflit des Etats-Unis avec l’Iran est très intriguant ; il est irrationnel, il est même à la limite de la folie. L’Amérique n’est plus dépendante du pétrole du Golfe. Sa stratégie régionale a été futile et auto-destructrice. L’Irak veut l’armée américaine hors de son pays. En Syrie, les forces américaines sont vaincues. La Russie s’occupe maintenant de ce que les Etats-Unis disaient s’occuper précédemment et qu’ils ne firent jamais en pratique (NdT: combattre l’EIIL/Daesh qu’ils ont créé de toute pièce en Irak avant de l’exporter en Syrie. Le nom originel de l’EI / Daesh est Al Qaïda en Irak et au Levant ou AQIL, création anglo-américano sioniste pur sucre…). On peut légitimement se demander ce que font les Américains en Irak ou en Syrie ?… Où tout cela mènera t’il ?

Un bon nombre d’études académiques ont établie que la politique étrangère américaine est dominée par le lobby israélien (NdT: l’AIPAC aux Etats-Unis…). La vérité dévastatrice est que les Etats-Unis ont combattu les guerres d’Israël depuis des décennies. Jusqu’ici ceci ne s’est borné qu’à combattre des forces militaire bien inférieures, mais une bataille avec l’Iran va sans aucun doute être bien plus compliquée. Des décennies de sanctions ont fait de l’Iran une superpuissance technologique indépendante, la technologie des drones iranienne est au moins aussi sophistiquée que celle d’Israël et des Etats-Unis et l’Iran a un avantage dans la technologie de guidage balistique et des missiles de croisière. A l’encontre des soldats américains qui se battent pour Israël et à qui ont donnent souvent de fausses informations fournies par Israël, les Iraniens et les milices chiites locales se battent pour leur peuple et pour leur terre. Cette bataille est destinée devenir un énorme défi pour l’armée américaine et ses conséquences sont imprévisibles. Entouré d’incompétents, Trump a pris des décisions des plus désastreuses qui ont consolidé les Etats-Unis et Israël dans le rôle des plus grands dangers pour la paix mondiale. La situation est si désespéré pour l’Amérique qu’elle ne semble même pas pouvoir trouver les ressources en son sein pour comprendre cette destinée obscure qu’elle s’est imposée à elle-même.

La seule manière de comprendre l’opération bizarre des Etats-Unis est d’accepter une approche inverse de la vision de von Clausewitz: La politique américaine est la continuation des guerres sionistes par différents moyens. Les Etats-Unis ont abandonné leur prestige mondial pour l’état juif. Les politiciens américains jurent sans honte leur allégeance à Israël au lieu de leur propre pays. Ils vont au-delà de toute attente pour apaiser les groupes de pression juifs que ce soient les ultra sionistes de l’AIPAC ou l’opposition contrôlée de Jstreet. Les Etats-Uns ne seront pas la première puissance de ce monde à être détruite par Sion. Le problème est qu’une guerre régionale impliquant les USA et Israël pourrait bien rendre Extinction Rebellion caduque alors que ces deux puissances destructrices pourraient réduire la planète en cendre afin de sauver leurs leaders actuels des imbroglios judiciaires dans lesquels ils sont submergés (NdT: à la fois Trump et Netanyahou sont sous des menaces judiciaires pour crimes et fraudes graves…).

Je n’ai aucun doute que bien des Américains sont au courant des dangers à venir. Néanmoins, la matrix du pouvoir sioniste a démantelé aux Etats-Unis la capacité des Américains d’appeler un chat un chat parce que cela est considéré comme étant “antisémite”.

= = =

Notre dossier « Assasinat du gen Soleimani par Trump »

 


American Israeli Public Affairs Committee
… le CRIF sous stéroïdes

3ème guerre mondiale: chaises musicales avec Washington-Tel Aviv-Téhéran-Moscou et Pékin…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , on 18 janvier 2012 by Résistance 71

Washington amène le monde plus près encore de la guerre

Par Dr. Paul Craig Roberts

 

Le 17 Janvier 2012,

 

Url de l’article original:

http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=28712

et: http://www.paulcraigroberts.org/2012/01/16/washington-moves-the-world-closer-to-war/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Depuis mon article du 11 Janvier( my January 11 column and the news alert posted on January 14 ), nous avons encore plus de confirmation que Washington rapproche le monde d’une guerre. Le régime Obama utilise son ministère de la propagande, alias les médias américains, pour diffuser l’histoire des avertissements du ministre de la défense Leon Panetta et d’autres officiels à Israêl pour qu’elle n’attaque pas l’Iran.

Pour quelqu’un qui est familier avec Washington comme je le suis, je reconnais ces rapports pour ce qu’ils sont. Des histoires du style du lapin qui dit au renard de “ne pas le jetter dans les ronces”.

Si vous ne connaissez pas les histoires de l’oncle Remus, vous perdez beaucoup. Le lapin en question est né et a été élevé dans les ronces.

Ce dont il est en fait question ici avec ces “histoires fuitées” d’avertissements et de protestations de Washington à Israël ne sont qu’un moyen pour Washington d’éviter la responsabilité de la guerre qu’elle a préparée. Si la guerre devient incontrôlable, et si la Russie et la Chine interviennent et que les engins ballistiques nucléaires volent bas, Washington veut blâmer Israël et Israêl semble d’accord pour accepter la responsabilité.

Nikolai Patrushev, qui mène la délégation russe au conseil de sécurité a apparemment été berné par la manipulation médiatique de Washington. D’après l’agence de presse Interfax, Patrushev a condamné Israël pour pousser les Etats-Unis vers la guerre avec l’Iran.

Vous voyez le plan. Ces pauvres Américains sont forcés par Israël d’être d’accords sur une guerre très dangereuse, ou alors plus de contributions financières aux campagnes électorales.

Les faits sont différents. Si Washington ne voulait pas la guerre avec Téhéran, elle n’aurait pas fourni l’armement nécessaire à Israël. Elle n’aurait pas déployé des milliers de troupes en Israël, avec pour vision les soldats américains tués sur le sol israélien après une réponse de l’Iran à une attaque israélienne, forçant ainsi la main des Etats-Unis à entrer en guerre. Washington n’aurait pas non plus construit un système de défense anti-missiles pour Israël et ne participerait pas à des manœuvres militaires communes avec l’armée israélienne pour s’assurer que tout fonctionne.

Si Washington ne voulait pas qu’Israël ne commence la guerre, Washington informerait le gouvernement israélien de manière non équivoque qu’une attaque israélienne sur l’Iran voudrait dire que les Etats-Unis ne poseraient pas leur veto à la dénonciation d’un tel acte d’Israël par l’ONU et des sanctions résultantes pour Israël en tant qu’état criminel de guerre. Washington dirait à Israël que cela serait un au revoir aux milliards de dollars escroqués aux contribuables américains en se réappropriant leurs maisons suite à des prêts frauduleux et en leur supprimant leur travail en les délocalisant, profit rendu à Israël afin de soutenir ses crimes contre l’humanité.

Mais bien entendu, Washington ne fera rien pour éviter cette guerre qu’elle désire avec tant de ferveur.

Les marionnettes de l’OTAN manipulées par Washington ne le feront pas non plus du reste. La “grande” Bretagne fait ce qu’on lui dit de faire, l’Allemagne est obédissante et occupée, la France en banqueroute, l’Italie occupée avec ses bases aériennes américaines et son gouvernement infiltré par la CIA (NdT: tout comme l’est celui de la France du reste, Sarkozy étant un pur produit de l’usine  à marionnettes du ministère des affaires étrangères américain…), l’espagne ruinée et la Grèce, tous et toutes, démunis de tout honneur et de toute dignité,  soutiendront la nouvelle guerre qui pourrait annihiler toute vie sur terre et ce avec le grand espoir de voir un flot de dollars leur échoir.

Seules la Russie et la Chine peuvent empêcher cette guerre.

La Russie a fait le premier pas quand le tout nouvellement nommé vice premier ministre délégué pour les affaires militaires, Dimitri Rogozin a dit dans une conférence de presse à Bruxelles que la Russie regarderait tout attaque contre l’Iran comme “une menace directe à la sécurité de notre pays”.

Washington compte sur la subversion de l’opposition russe pour sa prochaine guerre. Washington peut programmer l’attaque de l’Iran juste après les élections de Mars en Russie. Lorsque Poutine l’aura de nouveau emporté, l’opposition des partis russes traîtres, financés par la CIA, déclancheront des manifestations dans les rues. Les médias occidentaux serviles et corrompus dénonceront Poutine pour avoir “volé” les élections. Les contestations orchestrées en Russie tourneront à la violence et discréditeront si non décourageront une réponse de la Russie à l’aggression éhontée qui aura lieu contre l’Iran.

Pour que l’avertissement de Rogozin soit efficace à empêcher la guerre, la Chine se doit d’entrer dans la partie. Washington parie sur la prudence de la Chine. La Chine pense et délibère et ne se précipite jamais dans quoi que ce soit. La réflexion de la Chine servira la guerre de Washington.

Il est très possible que le gouvernement fou néoconservateur de Washington obtienne une “victoire” de plus avant que la Russie et la Chine ne comprennent qu’elles sont les prochaines victimes sur la liste d’extermination. Alors que ce rendez-vous n’est pas bien loin, la vie sur terre pourrait être erradiquée  avant que les dettes impayables des Etats-Unis et des pays européens ne viennent à échéance.