Archive pour ukraine ultimatum américain russie

Ingérence occidentale en Ukraine: Washington entre dans la phase ultime atome…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 16 mars 2014 by Résistance 71

Comme pourrait l’avoir dit Jacques Brel: la pendule de l’armaguédon nucléaire ronronne au salon, elle dit oui, elle dit non… elle dit: « Je vous attends »…

— Résistance 71 —

 

Première guerre mondiale bis-repetita

Les mêmes fous jouent au même jeu

 

Paul Craig Roberts

 

14 mars 2014

 

url de l’article original:

http://www.paulcraigroberts.org/2014/03/14/world-war-1-paul-craig-roberts/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

“Si vous réduisez le mensonge à un système scientifique alors mettez-y le paquet et avec de bons efforts et un financement suffisant, éparpiller le dans le monde comme étant la pure vérité, vous pourrez tromper des nations entières pendant une longue période de temps et les amener à la boucherie pour des causes dont elles n’ont pas le moindre intérêt” – Rédacteur en chef français dans “Behind the Scenes in French Journalism,” décrivant l’organisation de la propagande pour la première guerre mondiale en France.

Le ministre des affaires étrangères John Kerry vous a t’il demandé votre avis avant de lancer un ultimatum du tout ou rien à la Russie ? A t’il demandé au congrès des Etats-Unis ? A t’il demandé aux pays occidentaux et de l’Europe de l’Est membres de l’OTAN, que l’attitude de Kerry a impliqué, quelles que soient les conséquences de cette provocation inflexible, arrogante et agressive de la Russie, une puissante nation nucléaire ? Kerry a t’il demandé au Japon, à Taïwan, à la Corée du Sud, à la Nouvelle-Zélande, à l’Australie, au Canada, au Mexique, aux nations d’Amérique du Sud, de l’Afrique, à la Chine et aux nations d’Asie Centrale, qui seront toutes adversement affectées par une guerre mondiale provoquée par la folie criminelle de Washington ?

Non.

Il ne l’a pas fait.

Ce gouvernement américain si exceptionnel, si indispensable, si arrogant, si imbus de lui-même, n’a pas besoin de demander à quiconque quoi que ce soit. Washington ne parle pas seulement pour lui-même. Washington r eprésente le pays choisi par l’histoire (et les néoconservateurs) pour ne pas parler pour lui-même , mais pour le monde. (NdT: En fait la doctrine américaine de la “destinée manifeste” ou Manifest Destiny affirme sans rire ceci: Les Etats-Unis possèdent des vertus spéciales, de grandes institutions, ils sont “la cité brillante du haut de la colline” (cité par les puritains de la Nouvelle-Angleterre en 1690). Les Etats-Unis ont la mission (divine) de rendre le monde à leur image. Ils ont une destinée divine sous la direction de dieu, d’accomplir les tâches les plus merveilleuses…” Ceci est la ligne de conduite officielle des Etats-Unis depuis 1776, connue sous le nom de “Manifest Destiny of the United States of America” qui est en filigrane de la constitution. Tout est dit ! En fait, les Etats-Unis sont une théocratie à peine masquée…)

Quoi que puisse dire Washington est la vérité. Quoi que puisse faire Washington est légal, en accord avec à la foi la loi interne du pays et la loi internationale. Quand Washington envahit des pays et les détruit, envoie des drones et des missiles, pulvérisent des gens dans des mariages, des funérailles et des enfants jouant au foot, Washington ne fait que pratiquer les droits de l’Homme et amène la démocratie au monde et à ses peuples. Dès qu’un pays essaie de se défendre, de défendre sa souveraineté et son intégrité territoriale, le pays s’engage alors dans le terrorisme, a des connexions avec Al-Qaïda, viole les droits de l’Homme et supprime la démocratie.

Nous sommes maintenant (NdT: une fois de plus) les témoins de cette arrogance dans cette confrontation avec la Russie que le coup d’état de Washington en Ukraine a provoqué. Obama et Kerry ont été conseillés par les imbéciles qui composent le gouvernement américain de ce que la Russie allait se rendre et accepter la volonté de Washington si Washington est suffisamment persistant et insistant.

Apparemment, personne n’a demandé aux conseillers ce qu’il se passera si des ultimatums sont envoyés et si les Russes ne s’y soumettent pas.