Archive pour Trump terrorisme d’état

Résistance politique: Retour à la « norme » pour le congrès yankee qui musèle Trump et rembarre l’entité sioniste…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, politique et lobbyisme, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 29 mai 2018 by Résistance 71

Alors on peut s’extasier, mais la réalité constitutionnelle yankee est la suivante: seule le congrès peut déclarer la guerre à une nation ! Le président n’est que l’annonceur de l’affaire, du temps où “on “déclarait la guerre, ce qui ne se fait plus depuis au moins Bush (père). Donc on arrive au tour de force de faire s’extasier les citoyens sur.. un retour à la procédure normale ! Faudrait peut-être maintenant dire que tout ce qui a été fait depuis des années par les Yanks est ill´´gal et sont des crimes de guerre, crimes contre l’humanité… C’est sûrement trop demandé au « congrès » fumiste et corrompu de Yankland.

Toute cette fumisterie politique étatique n’est qu’une vaste mascarade qui doit être boycottée ! Là-bas, ici et partout !..

~ Résistance 71 ~

 

Le congrès des Etats-Unis empêche Trump d’entrer en guerre contre l’Iran sans son feu vert

 

Al Manar avec VT

 

29 mai 2018

 

Source: http://french.almanar.com.lb/912888

 

La Chambre des représentants aux Etats-Unis a adopté à l’unanimité un amendement interdisant au président Donald Trump de déclarer la guerre à l’Iran, a révélé le sire en ligne américain anti mainstream, Veterans Today.

Il a été présenté par le représentant démocrate Keith Maurice Ellison et parrainé par plusieurs autres législateurs démocrates et républicains. L’amendement exprime clairement la position du Congrès : il n’existe aucune loi donnant au président le pouvoir de lancer une attaque militaire contre la République Islamique.

Selon Gordon Duff, le rédacteur en chef du site, « cela pourrait être compris de plusieurs façons. Mais, chose jamais vue aux États-Unis, la Chambre des représentants entière rejette totalement la politique de Trump et du secrétaire d’État Mike Pompeo ».

« On pourrait aussi voir cela comme le prélude à la destitution du Président Trump. Il n’y a pas d’autre incertitude à ce sujet, ses politiques, sa relation avec Israël, ont été rejetées. Pour la première fois, Israël est rejeté à l’unanimité aux États-Unis», a-t-il ajouté lors d’un entretien avec la télévision iranienne Press TV

« Aucun membre du Congrès n’a voté en faveur de la demande d’Israël. Pas un seul. Inimaginable », a conclu Gordon Duff.

L’amendement d’Ellison arrive deux semaines après le retrait unilatéral de Washington de l’accord nucléaire multilatéral, officiellement connu sous le nom de Plan d’Action Complet Conjoint, signé entre l’Iran et les grandes puissances en 2015. Beaucoup ont vu dans cette décision une déclaration de guerre à Téhéran.

« L’adoption à l’unanimité bipartite de cet amendement est une réplique forte et opportune au retrait de l’administration Trump de l’accord avec l’Iran et à sa rhétorique de plus en plus hostile, » a déclaré le député Ellison.

Trump a annoncé le 8 mai que Washington se distançait de l’accord nucléaire conclu entre l’Iran et les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU, États-Unis, Grande-Bretagne, France, Russie et Chine, plus Allemagne.

Trump a aussi fait savoir qu’il allait rétablir les sanctions sur le nucléaire contre l’Iran et imposer « le plus haut niveau » d’exclusion économique à la République islamique.

Publicités