Archive pour téléphonie mobile et surveillance

Nouvel Ordre Mondial: Edward Snowden le lanceur d’alerte contre la NSA héros de la résistance !

Posted in actualité, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et social, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 10 juin 2013 by Résistance 71

Il y en aura d’autres… Le système est miné de l’intérieur et s’effondrera. Les lanceurs d’alerte risquent leur vie pour l’humanité, ce que nous les peuples faisons de leur information est vital.

Le premier niveau est la conscience, ensuite (quasiment simultanément) l’action ! C’est unis que nous en sortirons !

Snowden a fait à notre sens ce qu’il fallait faire pour se protéger dans un premier temps: rendre l’info publique via les médias de masse, ceci est pour l’heure du moins une certaine garantie quant à sa survie. Nul doute qu’il est déjà sur la liste des Américains à assassiner par drone d’Obama. Il est à Hong Kong, en territoire (même autonome) chinois !… Certains doivent très mal dormir en ce moment…

Très bientôt nous verrons des lanceurs d’alerte et des dissidents notoires demander l’asile politique à la Russie ou à la Chine ou à l’Iran, comme d’autres « passaient à l’Ouest » à une certaine époque… Étonnant non ?…

— Résistance 71 —

 

 

Le lanceur d’alerte Edward Snowden s’explique sur ses fuites de la NSA

 

9 Juin 2013

 

Truthdig

 

url de l’article original:

http://www.truthdig.com/eartotheground/print/whistleblower_edward_snowden_opens_up_about_nsa_leak_20130609/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Dans un etretien avec la quotien “The Guardian” de Londres, Edward Snowden, qui fut révélé Dimanche comme étant la source derrière les récents articles du journal concernant la NSA (National Secutity Agency), explique à Glen Greenwald et à Ewen MacAskill pourquoi il est devenu lanceur d’alerte, quand il a décidé de fuiter les documents en sa possession, ce à quoi il s’attend pour lui-même maintenant et dans le futur et s’il se voit comme un autre Bradley Manning (NdT: Le militaire américain qui fuita des infos pour Wikileaks et dont le procès se déroule en ce moment même.)

Snowden, un ancien assistant-technicien à la CIA de 29 ans, a requis du journal The Guardian qu’il diffuse son indentité, bien qu’étant parfaitement au courant des conséquences de ses actions (lorsqu’on lui demanda dans l’entretien à quoi il s’attendait le concernant, il a répondu: “rien de bon”). Pour l’heure le lanceur d’alerte est à Hong Kong, où il s’est posé après avoir fui les Etats-Unis le 20 Mai.

L’entretien, qui fut publié hier Dimanche par le Guardian, a été effectué sur plusieurs jours depuis Hong Kong. En voici quelques extraits:

Q: Pourquoi avez-vous décidé de lancer l’alerte?

A: “La NSA a construit une infrastructure qui lui permet d’intercepter quasiment tout ce qui est possible de l’être. Avec cette capacité, la très vaste majorité des communications humaines est automatiquement ingérée sans ciblage. Si je voulais voir vos courriels ou le numéro de téléphone de votre épouse, tout ce que j’avais à faire était d’utiliser les interceptions. Je peux obtenir vos courriels, messages, mots de passe, archives téléphoniques, numéros de cartes de crédit.

Je ne veux pas vivre dans une société qui fait ce genre de choses… Je ne veux pas vivre dans un monde où tout ce que je fais et dit est enregistré. Ceci est quelque chose que je ne suis pas prêt de soutenir ni de vivre sous la contrainte.”

Q: Que révèlent les documents fuités?

A: “Que la NSA ment de manière routinière en réponse aux enquêtes du congrès des Etats-Unis au sujet de la dimension de la surveillance en Amérique. Je crois que lorsque le sénateur Wyden et le sénateur Udall ont posé des questions à propos de l’échelle à laquelle la surveillance était menée, les membres de la NSA ont dit qu’ils n’avaient pas les outils pour pouvoir répondre. Nous avons les outils et j’ai des cartes montrant où les gens ont été le plus espionnés. Nous collectons bien plus de communications numériques des Etats-Unis que nous ne le faisons des Russes.”

Q: Pensez-vous que vous allez aller en prison?

A: “Je ne pourrai pas faire ceci sans accepter le risque de finir en prison. Vous ne pouvez pas vous dresser devant les agences de renseignement les plus puissantes du monde et ne pas accepter ce risque. S’ils veulent vous avoir… dans le temps, ils vous auront.”

Q: Comment vous sentez-vous maintenant, près d’une semaine après avoir fuité vos premières infos?

A: “Je pense que le sentiment de scandale et de colère qui a été exprimé est justifié. Cela m’a donné l’espoir que, quelque soit ce qui m’arrive, le dénouement sera positif pour l’Amérique. Je ne pense pas que je reverrai mon pays, bien que ce soit ce que je désire.”

Vous pouvez regarder l’entretien et lire les questions/réponses ici: here.

Nouvel Ordre Mondial: Les esclaves de l’électroniques renforcent leurs chaînes et la grille de surveillance globale se concrétise…

Posted in actualité, Internet et liberté, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologie, technologie et totalitarisme with tags , , , , , , on 18 octobre 2012 by Résistance 71

Message aux esclaves des gadgets électroniques et de la société du spectacle: Grand Frère vous observe de mieux en mieux… et avec votre accord ! Un conseil, lisez les contrats d’utilisation des applications pour vos téléphones portables et boycottez cette foutaise totalitaire et sécuritaire !

Orwell fait des bonds de carpe dans sa tombe.

— Résistance 71 —

 

Les applications de votre smartphone utilisent maintenant votre micro pour enregistrer vos communications

 

Paul Joseph Watson

Le 15 Octobre 2012

 

url de l’article original (avec photos de saisie d’écran des conditions d’utilisation de certaines applications):

http://www.infowars.com/smartphone-apps-now-use-microphone-to-record-your-conversations/print/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

 

Saviez-vous que beaucoup des applications que vous téléchargez sur votre smartphone utilisent maintenant votre microphone pour vous écouter et votre caméra pour prendre des photos sans votre confirmation ?

De nouveaux contrats d’accords sont maintenant attachés aux fichiers de téléchargement des applications que es utilisateurs sont requis d’accepter pour accepter que leur téléphone cellulaire devienne littéralement un mouchard qui enregistre les conversations et prenne des photos subrepticement sans l’autorisation de l’utilisateur.

Il est de notoriété publique depuis des années que les compagnies fournisseuses d’applications et les fournisseurs d’accès utilisent la technologie du GPS (Global Positionning System) pour identifier l’endroit d’utilisation des téléphones.

Quoi qu’il en soit, après avoir acheté un nouveau Samsung Galaxy Note II et avoir téléchargé quelques applications androïdes, une étant une application de réseau social et l’autre un simple calendrier, je fus choqué de découvrir que les utilisateurs sont obligés d’abandonner tout aspect de vie privée imaginable afin de pouvoir télécharger les applications.

Comme vous pouvez le constater sur les photos d’écran dans cette article (NdT: les photos sont dans l’article original, cliquez sur le lien en haut de notre traduction), les entreprises d’applications demandent maintenant le droit de:

– “Enregistrement Audio” “Autorise l’application d’enregistrer le son avec le micro. Cette autorisation permet à l’application d’enregistrer le son à n’importe quel moment sans autorisation ou votre confirmation.”

– “Prendre des photos ou des vidéos” – “Permet à l’application de prendre des photos et des vidéos avec la caméra. Cette permission autorise l’application à utiliser la caméra à n’importe quel moment sans votre confirmation.”

Les compagnies d’applications demandent également que vous les autorisiez à faire une approximation de l’endroit où vous vous trouvez, d’envoyer des SMS depuis votre téléphone qui vous coûteront de l’argent, lire vos contacts, lire le status de votre téléphone et l’identité, obtenir un “accès total du réseau” de vos communications (en d’autres termes, d’écouter vos conversations téléphoniques), modifier ou effacer le contenu de votre information stockée en USB et invalider votre vérouillage d’écran (le code de 4 digits qui protège par un mot de passe votre téléphone…)

Comme la vaste majorité des gens simplement cliquent sur le “je suis d’accord” des termes du contrat sans même prendre la peine de lire ce contrat, cela veut dire que potentiellement des millions d’utilisateurs de smartphones dans le monde ont déjà donné aux compagnies d’applications et par extension aux fournisseurs d’accès la permission d’enregistrer leurs converstaions téléphoniques et de prendre des photos de leur vie privée.

Ceci a été autorisé à passer virtuellement sans être remarqué avec pratiquement aucune attention des médias, ni même de débat de quelque sorte que ce soit.

Les smartphones sont dépendants des applications, les utilisateurs ont le choix de refuser de les utiliser et à ce moment là de rendre leur engin onéreux complètement inutile, ou alors de se soumettre au fait que leurs conversations privées et leur vie personnelles puissent être cataloguées comme s’ils étaient piégés dans le Truman Show.