Archive pour société contre l’état kaianerekowa

Effondrer le colonialisme en suivant la nature des choses (Mohawk Nation News)

Posted in actualité, altermondialisme, canada USA états coloniaux, colonialisme, crise mondiale, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 9 novembre 2020 by Résistance 71

 

 

Sa’oiera, aller dans le sens de la Nature

 

Mohawk Nation News

 

31 octobre 2020

 

url de l’article original:
http://mohawknationnews.com/blog/2020/11/01/sa-oiera-moving-same-direction-as-nature/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Ohenton kariwatekwen: Ces mots  de remerciement sont dits à chaque rassemblement de nos gens.L’orateur remercie tout ce qui aide la vie humaine, les arbres, l’eau, les vents, etc et la puissance qui les produit ; ils expriment leur gratitude à la terre où les hommes vivent, aux ruisseaux, rivières, réservoirs et lacs, au maïs et aux fruits, aux herbes médicinales, aux animaux qui servent de nourriture et qui donnent leur peaux et fourrures pour l’habillement, aux tonnerres ; au soleil, ce puissant guerrier, à la lune qui aide toute vie femelle ; à tous les messagers de la création/nature qui fournissent santé et vie.

Le message :

Notre grand enseignant, Dekanawida avait pour mission la paix dans le monde. Au niveau le plus profond, nous, les peuples de l’Île de la Grande Tortue, onkwehonweh, véritables peuples naturels du continent, sommes un coprs, ue énergie, un esprit. Dekanawida (NdT: qui était un Huron), a expliqué la démocratie aux ierokwa (iroquois), qui l’écoutèrent. Il nous demanda d’aider chaque individu dans le monde à comprendre te-ia-ta-te-wen-nio, notre souveraineté. Il expliqua que nous avions tous l’énergie de la nature dans nos esprits qui nous donne le pouvoir d’être créateur, d’amener la paix à tout le monde.

Les Européens ont coopté et corrompu cette philosophie et l’ont reconfiguré afin de conquérir le monde. Ils étudièrent Kaianerekowa, la Grande Loi de la Paix, et nous infiltrèrent.

Quelques 850 000 soldats sont morts lors de la guerre civile américaine (NdT: guerre de sécession 1861-1865). ramené à aujourd’hui, ce chiffre en proportion de la population serait de 7,5 millions de personnes. Nous, ierokwa (iroquois) avons aidé les deux parties à résoudre leur problème. Notre “politicien” Seneca Ely S. Parker, s’est assis en avril 1865 entre les généraux Robert E. Lee pour le Sud et Ulysses S. Grant pour le Nord.

Parker, de la confédération iroquoise, a écrit de sa propre main, les termes finaux de la rédition que tous deux signèrent dans les locaux du tribunal d’Appomatox dans l’état de Virginie.

Les Iroquois savaient comment utiliser les wampums, alliances et discussions pour faire la paix. Ils s’asseyaient au centre des deux parties en guerre en ne disant rien. Puis un mot venait d’un des côtés, puis un autre de l’autre côté/. Eventuellement, ceci débouchait sur un accord fonctionnel entre les gens, liant le subconscient de tout le monde pour des milliers d’années. Nous laissions de côté notre colère, partagions les cadeaux de la nature et devînmes un peuple jusqu’à aujourd’hui.

Au début des années 60, Oren Lyons, un artiste Seneca de la ville de New York, fut sélectionné par l’élite économique pour mal représenter le pouvoir des 6 nations de la confédération iroquoise à Onondaga. Ils fournirent l’argent, la renommée et les enseignements sur la continuation de la guerre et la confusion afin de dominer le monde. Ils connaissaient le véritable pouvoir de la vraie grande paix qui donne de l’énergie au monde, la paix et l’harmonie. Mais ils dénaturèrent notre philosophie. Ils mirent en place leur posse (NdT: un posse est un groupe de personnes volontaires pour pourchasser un fugitif. Un posse est en général sous la direction d’un shériff et de ses adjoints au niveau local ou d’un marshall, exécuteur de mandats fédéraux sous juridiction du ministère de la justice), l’ONU, sur notre terre (NdT: l’île de Manhattan) pour contrôler et berner le monde. L’ONU est une dictature mondiale déguisée en gardienne de la paix.

Nous voyons depuis bien longtemps que l’ONU placé sur notre terre est en fait le QG du Nouvel Ordre Mondial. Les véritables peuples onkwehonweh de l’Ile de la Grande Tortue n’ont jamais eu la parole. Seuls les conseils marionnettistes et les espions pour le système sont invités à aller débattre et parler à la corporation des Nations Unies de la Fondation Rockfeller (NdT: le terrain où a été construit le QG de l’ONU à New York est un don de la famille Rockefeller à l’ONU et donc au N.O.M, terrain qui comme le reste de l’île de Manhattan, fut volé aux peuples autochtones… Croire qu’il n’y a pas de ficelles attachées à ce « don » serait bien bien naïf…). Ils émettent un écran de fumée dans un vaste spectacle illusionniste pour transformer la paix éternelle en une guerre sans fin. Ces gens et l’ONU n’ont jamais soutenu en quoi que ce soit la vérité et la justice pour notre peuple.

La clef est les principes de la grande paix. Quand Atotarho, le grand chef de la confédération iroquoise Leon Shenandoah était mourant, tout le monde voulait lui succéder. Chez nous, le mourant transfère ses capacités de paix à ceux qu’il pense être à même de porter le message. Les responsabilités de la vie doivent être transférées pour continuer avec un porteur de paix choisi.

L’Atotarho refusa de parler à Oren Lyons et le maintint dans le hall de l’hôpital. Les milliardaires étaient très anxieux de voir Lyons devenir le nouvel atotarho pour contrôler le monde en accord avec la dictature du “nouvel ordre mondial”.

Au lieu de cela, Shenandoah appela quatre Mohawks de Kahnawakeh à le rejoindre aux côtés de son lit de mort. Il transféra à ceux en qui il avait confiance le message de paix pour le monde. Il voulut que ceux qui seraient les serviteurs du peuple disséminent la vraie démocratie, l’amour, la perfection, la beauté et tout ce qui est bon pour l’univers. Et non pas à ceux qui usurperaient les pouvoirs de la position pour eux-mêmes, comme moyen de gagner le contrôle et le pouvoir sur le monde.

Depuis 200 ou 300 ans, les Français et les Anglais ont voulu contrôler ce centre de pouvoir pour que tout le monde leur soit soumis. Les pédophiles, alias les gens du Vatican, continuent de vouloir gouverner l’Île de la Grande Tortue. L’immaturité émotionnelle cause la pédophilie.

Onondaga et la confédération [iroquoise] sont le centre de toute la bonté transportée par toutes les rivières majeures de l’état de New York et qui s’écoulent dans toutes les parties de l’île de la Grande Tortue. Oniatario (lac Ontario) veut dire “les eaux tranquilles”.

Nous, les Mohawks, sommes les gardiens de la porte orientale de l’Île de la Grande Tortue. [NdT: la nation Seneca est la gardienne de la porte occidentale). Les Iroquois vont écraser la tête du serpent sous le pied de Saratoga [sous le talon venant de l’Est]. Les monarchies européennes, sauf l’Angleterre, sont toujours contrôlée par la Vatican. Cette faction planifie d’envahir l’Île de la Grande Tortue. Nous voulons un nettoyage de l’eau depuis les profondeurs de notre terre, pour qu’elle se répande partout. Les immigrants étrangers polluent tout le réseau aquatique et aquifère des grands lacs, ce que veut le “nouvel ordre mondial”.

Thahoketoteh chante la rivière de la vie:

“What a magic place this is. The giver of all life and teacher to all. It starts as a trickle in the hills and continues growing wider on its call, feeding everything on its path and asking nothing but respect from the biggest tree right to the smallest insect. It then becomes a highway for fish, man and beast, continuing on its journey that will never cease. The river of life has many falls, twists and turns and steep walls. We travel down it in our own way. The same has been from the very first day. I’ll stay in my canoe. You stay in your boat. I only hope you stay afloat. I’ll smile at you. You wave at me. We’ll continue on toward the sea.”

= = =

5 textes pour comprendre et éradiquer le colonialisme

« Païens en terre promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte », Steven Newcomb, 2008

« Comprendre le système de l’oppression coloniale par mieux le démonter », Steven Newcomb

« Comprendre le système de l’oppression coloniale pour mieux le démonter », Peter d’Errico

« Effondrer le colonialisme », Résistance 71

« Nous sommes tous des colonisés ! », Résistance 71


Wampum deux rangées

La guerre, nature profonde de l’État colonial (Mohawk Nation News)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, canada USA états coloniaux, colonialisme, crise mondiale, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, pédagogie libération, philosophie, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 5 octobre 2017 by Résistance 71

“Pour détruire un peuple, vous devez d’abord le couper de ses racines.”
~ Alexandre Soljénytsine ~

“Notre civilisation ne conçoit le dialogue avec l’Autre que sous la forme d’un monologue à sens unique ; la réciprocité ne peut résulter que d’une lutte, dont les formes sont multiples et qui peut durer très longtemps.”

“Le monde occidental lui-même est une communauté, mais négative et cette négativité est la mort de toute communauté, de toute civilisation. L’idée ‘blanche’ selon laquelle il y aurait d’un côté ‘la Nature’, nature que l’on respecte ou non, et de l’autre l’Humanité, est une idée décivilisée.”

~ Robert Jaulin, 1970 ~

 

 

Nature contre Guerre

 

Mohawk Nation News

 

3 octobre 2017

 

url de l’article original: http://mohawknationnews.com/blog/2017/10/03/nature-vs-war/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Quel est l’héritage de nos enfants ? Kasotsra a fait la vie que l’on vit. Nos ancêtres essayèrent de garder une philosophie et un principe de l’intention que la création/nature a pour nous et pour les sept prochaines générations. Ils le payèrent le prix fort.

Nous avons besoin d’une véritable compréhension de ce qu’est le fait d’être onkwe’honweh, le véritable peuple de la terre de l’Île de la Grande Tortue. Toutes les dictatures s’effondrent, ceci inclut la république de la guerre des Etats-Unis. La nature frivole de l’homme blanc ne peut plus être mise en avant, nous ne pouvons plus risquer cela. Ils nous ont presque exterminé. Il est malade. Les symptômes sont haine, colère, rage et guerre. Ils manquent de véritable émotion humaine et ne peuvent jamais être en paix. Ils pensent qu’ils doivent contrôler l’humanité.

Les envahisseurs de ce qui est maintenant l’Amérique du Nord sont absolument terrifiés d’observer leur propre histoire et tous ces esprits tordus et criminels qui ont répandus leur semence malfaisante à travers l’Île de la Grande Tortue.

On nous a assassiné et incinéré sans cligner de l’œil, sans aucun remord. Maintenant l’entreprise coloniale [de la couronne, City de Londres] essaie de nous régler notre compte dans une exécution finale. Nous devons y faire face. Tout le monde hérite à la fois du bien et du mal.

Leur langue crée leurs phrases sans aucun sens et des mots afin de nous demander de leur pardonner, ce qui est un sentiment dont ils n’ont aucune expérience. Tout le monde connaît l’assassinat de masse, le génocide dont a été victime notre peuple.

Avant qu’ils n’arrivent, nous ne nous faisions plus la guerre (NdT: les 5 nations iroquoises, en suivant Kaianerekowa, la Grande Loi de la Paix, ne se sont plus combattues entre elles depuis le XIIème siècle et à un moment donné 49 nations autochtones suivaient les principes de Kaianerekowa et ce de manière non coercitive…), nous n’avions ni prisons et ne connaissions pas le meurtre. Nous vivions par nos véritables sens, suivant nos instincts pour vivre en accord avec les instructions originelles de la création/nature. La Grande Loi de la Paix qui fut émise pour tout le monde, doit être dite et connue. La république de la guerre de l’homme blanc ne veut jamais de la paix. Leur existence n’a aucun sens. La notre est de ressentir. Ils ne connaissent pas les actions du véritable amour pour les humains et la vie. Ils le prétendent, mais cela n’est que vanité.

Leur future est fait d’insanité perpétuelle, de haine, de jalousie, de rage, aucune joie véritable qui pourrait faire de l’homme blanc quelqu’un de grand. Karonhiaktajeh a dit: “J’attends toujours cette soi-disante ‘civilisation’ qu’ils ont promis d’amener ici depuis leur vieux pays.”

Ils veulent que nous rentrions dans le rang afin de nous contrôler plus facilement. Notre mère a d’autres instructions pour nous. Ils essaient de nous régimenter, mais ils échouent. Notre esprit, notre corps et notre énergie sont faits pour la liberté totale.