Archive pour sea shepherd operation vent divin antarctique

Sea Shepherd expose le détournement de fonds d’aide au tsunami au profit des braconniers baleiniers japonais… Le soleil couchant, c’est pour bientôt !

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, militantisme alternatif, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique with tags , , , , , , , on 15 octobre 2012 by Résistance 71

Sea Shepherd au cœur d’un scandale japonais

 

Sea Shepherd

 

Le 11 Octobre 2012,

 

url de l’article original:

http://www.seashepherd.org/news-and-media/2012/10/11/sea-shepherd-at-the-heart-of-a-japanese-scandal-1451

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

 

Il apparaît que la campagne de Sea Shepherd pour arrêter les opérations baleinières illégales japonaises dans le sanctuaire baleinier de l’océan du grand sud a un sérieux impact politique en plus des pertes de profit massives occasionnées à l’industrie baleinière. La semaine dernière, les médias japonais ont rapporté que les baleiniers avaient eu une perte sèche de 20,5 millions de dollars la saison dernière à cause des interventions de Sea Shepherd. Ce narratif fut aussi rapporté dans le New York Times et le magazine Newsweek.

Cette semaine, Le Yomiuri Shinbun (NdT: un grand quotidien japonais) rapporte que l’allocation d’argent provenant des fonds d’aide du grand tremblement de terre du Japon oriental vers des dépenses liées à des causes ne provenant pas du désastre naturel est finalement en train de provoquer un scandale politique au Japon.

Il y a un an, quand le capitaine Paul Watson a exposé publiquement le fait  que quelques 30 millions de dolllars avaient été aloués des fonds de soutien du tsunami spécifiquement pour opposer les opérations de la Sea Shepherd Conservation Society, il fut accusé de mentir par le gouvernement japonais et ce malgré un communiqué corroborant le fait émis par le ministère japonais de la pêche disant que cette allocation avait bien été effectuée. D’autres défenseurs des baleiniers déclarèrent que les fonds avaient été aloués à partir des impôts et non de l’argent de l’aide internationale. A cette époque, les médias japonais n’avaient pas exprimé un intérêt particulier pour cette allocation. Un an plus tard, les médias japonais semblent maintenant voir cela comme un scandale et c’en est effectivement un. Le gouvernement japonais a sérieusement abusé la bonne volonté de tous les gens autour du monde qui ont donnés, en dépensant une partie de l’argent qui était destinée aux victimes du tremblement de terre et du tsunami sur des projets qui n’ont absolument rien à voir avec le désastre.

Comme Le Yomiuri Shimbun le rapporte:

“Les allocations fiscales pour la reconstruction de zones dévastées par le grand tremblement de terre du Japon oriental ont été utilisés pour des projets qui ne sont pas directement liés avec les zones dévastées. Cette diversion des fonds ne peut pas être ignorée.”

“Sous la pression du parti libéral démocrate au parlement, le ministère des finances et d’autres ministères ont établi une liste des projets en cours. Beaucoup de ces projets sont suspectés ne pas être essentiels à la reconstruction (des zones sinistrées). Les ministères de l’agriculture, des forêts et de la pêche ont inclu le coût de gestion contre Sea Shepherd, une organisation anti-baleinière, comme faisant partie du budget de la reconstruction. Le raisonnement est le suivant: à moins que la campagne anti-baleinière de Sea Shepherd ne puisse être arrêtée, ceci affectera la reconstruction de Ishinomaki dans la préfecture de Miyagi, qui possède des usines de transformation des produits baleiniers.” Le Yomiuri Shinbun décrit ceci comme “l’excuse idiote” du vice-premier ministre Katsuya Okada.

Il apparaît que l’allocation faite pour opposer Sea Shepherd fut une des utilisations les plus évidemment déconnectées des fonds aloués. Les 30 millions de dollars ont été tracés comme ayant fait partie d’une campagne de relation publique contre Sea Shepherd, également vers une plainte enregistrée aux Etats-Unis cherchant une inculpation de Sea Shepherd, à la pression exercée sur le gouvernement costa-ricain pour qu’il fasse renaître une accusation auparavant abandonnée et vieille de plus de 10 ans contre le capitaine Paul Watson et aussi en mettant la pression sur Interpol pour qu’elle émette une “notification en liste rouge” pour le capitaine Watson. Des fonds furent aussi alloués pour fournir un vaisseau de sécurité pour accompagner la flotte baleinière.

Le gouvernement japonais fut embarrassé lorsque des activistes anti-baleiniers australiens abordèrent ce vaisseau de sécurité au large des côtes australiennes en plus de Sea Shepherd coupant leur quota de meurtres de baleines de 74%. Rajoutant de l’huile sur le feu de ce scandale, le rapport que le gouvernement japonais gruge les contribuables japonais sous le prétexte d’utiliser l’augmentation des impôts afin de servir les efforts de reconstruction. A la fin, les impôts fonciers, les impôts locaux vont augmenter sur une période de 10 à 25 ans respectivement d’après le quotidien. Malgré ce scandale, le gouvernement japonais va une fois de plus allouer des fonds pour sponsoriser la flotte baleinière afin qu’elle oppose Sea Shepherd, ses navires et ses équipages. Ils dépensent aussi de larges sommes d’argent pour essayer de traquer le capitain Watson. Il apparaît que le gouvernement japonais pense que s’il peut éliminer le capitaine Watson, il éliminera aussi l’opposition de Sea Shepherd à leur activités baleinières illégales.

Des critiques à la fois au Japon et en dehors, sont en colère de la mauvaise utilisation des fonds et se demandent pendant encore combien de temps les fonds de soutien pour le tremblement de terre et le tsunami vont être détournés de leur but principal et gaspillés à la défense d’une industrie baleinière en banqueroute, usurpant le label de “projet de recherche” et qui n’a pas produit une seule étude peer reviewed dans la presse scientifique internationale dans le quart de siècle où elle a été en opération. Le navire amiral usine de la flotte le Nisshin Maru est maintenant en cale sèche à Hiroshima et se fait renflouer avec les deniers publics, cela coûte très cher. Pendant ce temps, quatre navires de Sea Shepherd attendent dans le Pacifique-sud pour intervenir une fois de plus contre cette indusrie minée par le scandale et qui ne continue à exister que comme un projet sous perfusion étatique financé par des gens qui pensaient que leurs dons iraient aider les citoyens japonais après le désastre et non pas aider les massacreurs de baleines.

 

Action directe: Sea Shepherd chasse les braconniers baleiniers japonais de leur zone de chasse…

Posted in actualité, militantisme alternatif with tags , , , , , , , , on 23 janvier 2012 by Résistance 71

Sea Shepherd chasse la flotille baleinière japonaise jusqu’à hier

 

Sea Shepherd

 

Le 22 Janvier 2012,

 

Url de l’article original:

http://www.seashepherd.org/news-and-media/2012/01/22/sea-shepherd-chases-the-japanese-whalers-into-yesterday-1323

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

 

La flotte baleinière japonaise n’est pas là où elle devrait être cette année.

L’an dernier, la flotte sévissait dans la Mer de Ross. Cette année leur “étude scientifique” devait se faire dans les eaux situées au sud-ouest de la Tasmanie, à l’Est et au sud de l’Afrique du Sud.

Tous les ans ils alternent. Mais pas cette année ! Bien que les baleiniers aient tenté de débuter leurs opérations de massacre dans les eaux au sud-ouest de l’Australie, les navires de Sea Shepherd ont chassé la flotte complète toujours plus vers l’Est. A 17:00 AEST, le vaisseau Bob Barker rencontra le Yushin Maru no3 aux coordonnées 66 degrés, 22 minutes sud et 179 degrés, 5 minutes Ouest.

Depuis son interception à 800km (500 miles nautiques) a l’ouest de Fremantle en Australie, la flotte japonaise a fui 4500 nautiques (environ 7200km) ces 30 derniers jours, et ce jusqu’à la mer de Ross, loin à l’Est de l’Australie. Ceci représente une moyene de 240km par jours, laissant très peu de temps pour tuer des baleines avec seulement un seul navire harpon de disponible. Les deux autres vaisseaux harpon ont été soit utilisés au marquage ou à la recherche des navires de Sea Shepherd.

“Vous pouvez dire que nous avons chassé les assassins des baleines jusqu’à la date d’hier, puisque nous avons franchi la ligne de changement de date internationale”, a dit le capitaine Paul Watson depuis le navire Steve Irwin. “Ceci illustre parfaitement qu’ils n’ont absolument aucun agenda scientifique puisque leur soi-disant recherche les oblige à prélever des baleines “spécimen” de deux endroits différents en alternance d’année sur année. Ceci n’a rien de scientifique et ne l’a jamais été. Ce n’est même plus motivé par le profit, parce que nous leur avons annihilé leurs profits. Ceci est simplement une question de fierté. La chasse à la baleine dans le sanctuaire de l’océan du grand sud est devenu une industrie, un projet, tres subsidé pour une industrie archaïque qui n’a plus sa place au XXIème siècle.”

L’opération Vents Divins de Sea Shepherd cette année a été plus compliquée à cause des 30 millions de dollars supplémentaires aloués à la flotte baleinière pour augmenter sa sécurité. Cet argent a été pris du fond de donations pour l’aide après le tremblement de terre et le tsunami.

“Ils ont dix millions de dollars pour chaque million de dollar que nous arrivons à lever pour financer nos vaisseaux”, a dit le capitaine Alex Cornelissen du Bob Barker. “Ils ont le soutien total de leur gouvernement, et ont littéralement un droit de tuer parce que si l’un d’entre nous est blessé ou même tué, leur gouvernement les soutiendra sans condition et justifiera leurs actions. Nos gouvernements nous condamnent déjà juste pour jeter du beurre ranse sur leurs ponts.”

La chasse du bout du monde implique cinq navires de la flotte baleinière japonaise et deux navires de Sea Shepherd. Le troisième vaisseau de Sea Shepherd, le Brigitte Bardot, a été endommagé dans des conditions météorologiques désastreuses et a dû retourné à Fremantle en Australie pour réparation.

Jamais auparavant la flotte baleinière nipponne n’a abandonné la zone de chasse désignée pour leur “recherche” pour une autre. Sea Shepherd a apparamment sérieusement dérangé le plan de chasses des Japonais pour cette saison et ceci leur a déjà coûté un lourd tribut en carburant. De plus deux de leurs trois navire harpons ont été retirés de leurs activités de chasse pour marquer le Steve Irwin et le Bob Barker. Avec le Yushin Maru no2 aux basques du Steve Irwin et le Yushin Maru no3 à celles du Bob Barker, cela ne leur laisse que le Yushin Maru pour chasser.

Sea Shepherd a été capable de forcer la fotte à fuir continuellement et continue de tracer ses mouvements grâce à notre nouvel outil de surveillance: un drone et nos 10 ans d’expérience à suivre les mouvements très prévisibles des baleiniers.

La saison dernière, le Bob Barker fut capable de chasser le Nisshin Maru (NdT: le vaisseau usine amiral de la flotte braconnière) jusqu’à la pointe de l’Amérique du Sud avant que les baleiniers n’abandonnent et ne retournent humiliés au Japon après n’avoir pris que 17% de leur quota auto-accordé.

Environnement: action directe, Sea Shepherd répond aux accusations des foies jaunes de Greenpeace…

Posted in actualité, écologie & climat, militantisme alternatif, résistance politique, sciences et technologies with tags , , , , , , on 12 novembre 2011 by Résistance 71

Le Grand Vert qui ne fait rien: la machine à lever des fonds condamne l’activisme

 

Par le capitaine Paul Watson

 

Le 10 Novembre 2011,

 

url de l’article original:

http://www.seashepherd.org/commentary-and-editorials/2011/11/10/the-big-green-do-nothing-fundraising-machine-condemns-activism-492

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

 

 

John Sauven, le directeur exécutif de Greenpeace, a attaqué aujourd’hui Sea Shepherd dans un article du Huffington Post, nous accusant d’être contre-productif dans la campagne de sauvetage des baleines. “Nous devons parler des tactiques de chacun. Nous pensons stratégiquement pour combattre nos batailles et nous pensons que nous gagnons la bataille contre l’insdustrie baleinière en parlant avec les Japonais”, a t’il déclaré. “Sea Shepherd confronte agressivement les Japonais et cela exacerbe le nationalisme et rend en cela la campagne plus difficile.”

Que veux-tu dire par “Nous” John ? La bataille est localisée dans le sanctuaire baleinier de l’océan du grand sud, pas dans tes bureaux. Nous serons là-bas, mais où seront les bateaux de Greenpeace le mois prochain ? Dans une tournée promotionnelle ? A pendre des banderoles ? Envoyer toujours plus de baleines origami ?

Voyons voir John… Greenpeace bâtit un vaisseau de 33 millions d’Euros pour effectuer des tournées de levées de fonds pendant que nous intervenons directement contre la chasse à la baleine illégale japonaise dans le grand sud; pendant que vous les gars vous envoyez des baleines en papier origami au président Obama pour protester contre l’industrie baleinière japonaise, nous, nous les renvoyons chez eux avec seulement 17% de leur quota meurtrier. Sea Shepherd a empêché le massacre de plus de 3 000 baleines pendant que les gars de Greenpeace s’asseyaient et mangeaient de la viande de baleine avec les Japonais pour démontrer une soi-disant sensibilité à leur culture. Les bailleurs de fond des rues de Greenpeace disent au public qu’ils envoient des bateaux dans l’océan du grand sud, alors que Greenpeace ne l’a pas fait depuis 2006. Ils mentent éhontement pour lever des fonds.

Sea Shepherd a amené la flotte baleinière japonaise à la banqueroute. Cà c’est de l’activisme John. Prendre le thé avec les baleiniers est juste… pathétique soi- dit en passant.

En tant que co-fondateur de Greenpeace, je dois dire qu’ils ne sont plus aujourd’hui que la plus grosse entreprise mondiale de “d’auto-satisfaction”, qui prétend résoudre des problèmes tout en développant d’année en année, une bureaucratie toujours plus envahissante et retranchée sur elle-même. Je me sens être comme le Dr Frankenstein ayant aidé à créer ce gros monstre vert devenu une entité industrielle pour la levée de fonds, entité qui N’EST PAS à Taiji pour sauver les dauphins, qui N’EST PAS dans l’océan du grand sud pour sauver les baleines, QUI N’A PAS ETE à Terre-Neuve depuis plus de vingt ans pour sauver les phoques, qui N’A RIEN FAIT pour préserver les thons bleus, QUI NE S’EST PAS opposée au massacre des globicéphales aux îles Faroes et qui SOUTIENT activement la chasse aux ours polaires au Canada et en Alaska. Ils ne sont qu’une escroquerie, une fraude et un embarras.

Ils ont levé plus de 50 millions de dollars pour s’opposer à la chasse à la baleine dans l’océan du grand sud et ils ont utilisé cet argent pour financer d’aurres efforts pour lever encore des fonds pour toujours plus d’argent. C’est une honte totale et maintenant ils  condamnent notre activiisme en disant que nous leur rendons la tâche plus difficile de “sauver” les baleines.

Je pense que ce qu’ils disent vraiment est que nous leur rendons la tâche plus difficile à lever des fonds pour ne rien faire.