Archive pour Sea Shepherd Japan Costa Rica connection

Action directe environnementale: magouilles en eaux troubles pour la Japan – Costa Rican connection du braconnage international…

Posted in actualité, écologie & climat, documentaire with tags , , , , , , , , , on 3 juillet 2012 by Résistance 71

Le complot du riz et de la banane: La Japan / Costa Rica connection

 

Sea Shepherd

 

Le 27 Juin 2012,

 

url de l’article original:

http://www.seashepherd.org/news-and-media/2012/06/27/the-rice-and-banana-conspiracy-the-japancosta-rica-connection-1400

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Chronologie:

Octobre 2011: L’Institut japonais pour la recherche sur les cétacés, alias l’industrie baleinière japonaise reçoit environ 30 millions de dollars des fonds d’aide pour le désastre du tsunami afin de donner une sécurité à sa flotte pour faire opposition aux efforts de Sea Shepherd d’interrompre les opérations baleinières illégales japonaises dans le sanctuaire baleinier du grand sud. Référence ci-dessous.

Du 6 au 10 Décembre 2011: La présidente du Costa Rica Mme Laura Chinchilla visite le Japon

Le 8 Décembre 2011: D’après un communiqué officiel de la Casa Presidencial du Costa Rica : Le Jeudi 8 Décembre 2011, à partir de 6:30 du matin et pour environ 30 minutes, le premier ministre japonais Mr Yoshihiko Noda a eu un entretien avec son excellence Mme Laura Chinchilla Miranda, présidente de la république du Costa Rica.

Le 8 Décembre 2011. L’institut japonais de recherche sur les cétacés enregistre une plainte contre la Sea Shepherd Conservation Society demandant une injonction pour arrêter les navires de Sea Shepherd de déranger les opérations illégales japonaises dans le sanctuaire baleinier du grand sud. Sea Shepherd reçoit la notification administrative le 9 Décembre.

Le 8 Mars 2012: La flotte baleinière japonaise bat en retraite du sanctuaire baleinier antarctique deux semaines pleines avant la fin de saison et n’ayant pris que seulement 26% de leur quota ciblé (267 baleines tuées). Sea Shepherd a évité le massacre de 768 autres baleines. L’année précédente, la flotte japonaise avait battu en retraite le 18 Février, un mois et demi avant la fin de leur saison, après n’avoir pris que 17% de leur quota (172 baleines tuées). Sea Shepherd a empêché le massacre de 863 baleines supplémentaires. Au total les interventions antarctiques de Sea Shepherd on permis de sauver 3 690 baleines des harpons nippons, ce qui a coûté aux baleiniers la perte d’une somme colossale d’argent.

Le 19 Mars 2012: L’ordre refusant la tentative d’injonction de Sea Shepherd par l’Institut japonais de la recherche sur les cétacés est émis le 19 Mars 2012 par une cour de justice de Seattle, USA.

Le 13 Mai 2012:  La capitaine Paul Watson est arrêté à l’aéroport de Francfort en Allemagne suite à un mandat délivré par le Costa Rica sur des accusations d’avoir mis en danger la vie de pêcheurs costa ricains en Avril 2002.

L’incident, datant de 2002, n’a causé aucun dommage physique ou matériel quelconque et fut le résultat d’une intervention contre une opération de braconnage aux ailerons de requins par un navire costa ricain, le Varadero I,  dans les eaux territoriales guatémaltèque. Le gouvernement guatémaltèque autorisa l’intervention et l’incident fut filmé dans sa totalité par l’équipe du film primé internationalement “Sharkwater”.

Le 21 Mai 2012: Le capitaine Alex Cornelissen (de Sea Shepherd) rencontre le ministre de l’environnement costa ricain, qui exprine son intérêt quant à voir Sea Shepherd venir protéger les eaux autours de l’île de Cocos.

Le 26 Juin 2012:  Le Japon donne 9 millions de dollars à l’Institut costa ricain du tourisme (ICT) et au ministère de l’environnement et de l’énergie (MINAET). “Nous célébrons ce don substantiel du gouvernement japonais”, dit le gérant principal de l’ICT Carlos Borbon.

Ainsi, dans les 6 mois qui ont suivis la rencontre de la présidente costa ricaine et le premier ministre japonais, le Capitaine Paul Watson a été arrêté sur un mandat costa ricain sur des faits remontant à plus de 10 ans et le Costa Rica reçoit 9 millions de dollars du Japon pour ses parcs nationaux.

Quelques questions sans réponses.

1. Le cas du capitaine Watson impliquant Sea Shepherd et le navire Varadero I a t’il été abordé lors la réunion de la présidente Chinchilla et du premier ministre Noda le 8 Décembre 2011 ?

2. Pourquoi le Costa Rica a t’il émis un mandat d’amenée dix ans après l’incident et aux alentours de la date à laquelle cette réunion a eu lieu ?

3. D’où viennent les fonds aloués ?

4.Quand la décision a t’elle été prise de les alouer au Costa Rica ? Les fonds du ministère de la pêche japonais faisaient ils partie des 30 millions de dollars détournés du fond d’aide du tsunami ?

5. Quelles conditions étaient-elles attachées à ce don de 9 millions de dollars, contribution du Japon au Costa Rica?

6. Le Japon a t’il exercé des pressions sur le Costa Rica pour que celui-ci émette la demande d’extradition pour le capitaine Paul Watson ?

Nous n’attendons aucune réponse du Costa Rica ou du Japon, mais il y a certainement des preuves circonstantielles pour suggérer que la pression japonaise a eu une influence sur la décision du Costa Rica d’avoir le capitaine Watson arrêté et détenu en Allemagne en attente de son extradition.

References aux fonds du Tsunami L’ Institute for Cetacean Research a admis ce fait.

Cliquez sur les liens ci-dessous pour lire des articles de sources extérieures aux parties impliquées, soutenant nos dires:

Japan says some tsunami reconstruction funds going to whaling (CNN)

Japan using tsunami funds for whaling hunt (USA Today)

Use of Government Recovery Funds Stokes Japan Whaling Row (Wall Street Journal)

Japan funding whaling hunt with disaster budget (Seattle Times)

Japan tsunami relief funds go to save — whaling (San Francisco Gate)

Japan whaling fleet accused of using tsunami disaster funds (The Guardian)

Japan Admits Tsunami Funds Used to Defend Whaling Fleet (Mother Jones Magazine)