Archive pour Sea shepherd contre Japon

Bataille pour la survie des baleines en Antarctique: Sea Shepherd a bouté les braconniers nippons hors du sanctuaire baleinier du grand-sud…

Posted in actualité, écologie & climat with tags , , , , , , , on 2 mars 2013 by Résistance 71

Chapeau, félicitations et… merci à Sea Shepherd !

— Résistance 71 —

 

Sea Shepherd Australie escorte la flotte baleinière japonaise hors du sanctuaire baleinier de l’océan du Grand-Sud

 

POSITION AT MARCH 1ST AT 1858 HOURS AEDT  59°59’ SOUTH AND 60° 32’ EAST

Commentaire par Paul Watson – Observateur

 

Le 1er Mars 2013

url de l’article original:

http://www.seashepherd.org.au/commentary-and-editorials/2013/03/01/sea-shepherd-escorts-the-japanese-whaling-fleet-out-of-the-southern-ocean-whale-sanctuary-602

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

La flotte baleinière japonaise a quitté le sanctuaire baleinier de l’océan du grand-sud et se dirige plein nord.

Les navires qui sont repassés au Nord de la latitude 60o sont le navire usine amiral Nisshin Maru, le Yusshin Maru 2, le Shonan Maru 2, le Steve Irwin et le Bob Barker.

La totalité de la flotte baleinière japonaise est maintenant au nord des 60o et hors du sanctuaire baleinier du grand-sud.

Le navire citerne coréen battant pavillon panaméen Sun Laurel, voyageant avec le Yusshin Maru 3 et suivi par le navire de Sea Shepherd Sam Simon se trouve 120 miles nautiques (190km) au nord du Nisshin Maru et continue sa course plein nord à une vitesse de 11 nœuds (22 km/h)

Depuis l’arrivée de la flotte baleinière japonaise dans l’océan du grand-sud le 28 Janvier 2013 à 23:30, les navires de Sea Shepherd l’ont pourchassé vers l’ouest sur plus de 6240 miles nautiques (environ 10 000km), de la Mer de Ross à la baie de Pryzd, de 164o02’ Ouest à 60o20’ Est.

La campagne a vu deux confrontations majeures pour prévenir le massacre de baleines et trois confrontations pour empêcher des pleins de carburant illégaux du Nisshin Maru venant du Sun Laurel.

Durant la campagne, les équipages de Sea Shepherd n’ont jeté aucun projectile ni n’ont déployé quelque engin de neutralisation des hélices que ce soit. Par contre, les baleiniers japonais ont jeté des grenades assourdissantes et ont touché les membres de Sea Shepherd avec leurs canons à eau à haute pression. Les trois navires de Sea Sheperd ont été endommagés après avoir été éperonnés à plusieurs reprises par le Nisshin Maru de 8 000 tonnes.

La chasse à la baleine est-elle finie pour la saison ? Nous ne pouvons pas être absolument certains, mais nous pensons à 80% que c’est peut-être fini.

Sea Shepherd n’interviendra pas contre un transfert légal de carburant entre le Sun Laurel et le Nisshin Maru au nord de la marque légale des 60o de latitude, mais le Sun Laurel est maintenant à près de 200km au nord du Nisshin Maru et continue sa course plein nord à 11 nœuds de moyenne. Cela prendrait environ 48 heures pour avoir un rendez-vous du Sun Laurel pour ravitailler et quatre jours supplémentaires pour retourner dans la zone de chasse. Cela leur laisserait environ une semaine au mieux pour chasser et massacrer les baleines et avec des conditions météorologiques se détériorant rapidement, le jeu n’en vaut presque plus la chandelle.

Combien de baleines ont-elles été tuées ? Sea Shepherd ne peut confirmer la mort que de deux baleines de Minke. Quelques baleines ont pu être prises lors de la fuite vers l’Ouest, le Nisshin Maru et le Yushin Maru 2 ont eu deux jours ensemble sans encombre jusqu’à ce que les navires de Sea Shepherd les rejoignent.

Nous pouvons en revanche confirmer que les navires harponneurs Yushin Maru et Yushin Maru 3 n’ont tué aucune baleine cette saison. Ces deux vaisseaux ont été sous surveillance à tout moment.

Mon estimation conservatrice est que pas plus de 75 baleines n’ont pu être tuées cette saison. Cela pourrait bien moins, mais pas plus. L’an dernier, j’avais prédit que les baleiniers n’avaient pas fait 30% de leur quota auto-aloué. Leur taux de meurtres fut de 26%.

Bien que cette opération tolérance zéro n’a pas permis de réaliser zéro meurtre, cette campagne verra le plus petit nombre de prises réalisé par les Japonais durant toutes leurs saisons de braconnage en Antarctique.

La campagne de la Sea Shepherd Conservation Society menée par Sea Shepherd Australie a eu énormément de succès et les équipages des trois navires sont satisfaits de ce qui a été réalisé cette saison.

Les trois navires de Sea Shepherd vont continuer à suivre la flotte baleinière plein nord pour s’assurer qu’elle ne retournera pas tuer des baleines.

Intervention écologiste en haute mer: Sea Shepherd bataille les braconniers baleiniers japonais dans le territoire australien du grand sud…

Posted in actualité, écologie & climat, politique et lobbyisme with tags , , , , , , , , on 28 février 2013 by Résistance 71

Pas besoin d’aller au cinéma !.. C’est un véritable film épique qui se déroule en ce moment dans l’Antarctique. Les récents accrochages entre Sea Shepherd et les braconniers japonais dans le sanctuaire du Grand Sud en témoignent.

L’Australie est en train d’assigner l’ « Institut de Recherche sur les Cétacés » en cour de justice. Celui-ci est déjà en violation flagrante d’une décision de justice australienne en vigueur depuis 2008. Les enjeux économiques (le Japon a acheté depuis des lustres une grande partie de la côte Est australienne et possède des hôtels flottant sur la grande barrière de corail…) sont énormes et les politiciens australiens ne veulent pas prendre de décision contre le Japon, lui-même protégé par les Etats-Unis. Le Japon joue un rôle déstabilisateur géopolitique important en Asie (cf l’affaire des îlots contestés avec la Chine) au profit du pays du goulag levant (ex-USA). Le cas Sea Shepherd fait-il partie d’un « contrat » de réciprocité style « tu grattes mon dos, je gratte le tien » ?… Très possible, l’avenir le dira sûrement. En quels termes ? Une discussion imaginaire, un jour, quelque part…

USA: « Bon Japon, t’as besoin qu’on te débarasse de Sea Shepherd, on a besoin de plus de chaos en Asie pour justifier de l’envoi de plus de troupes et de flotte pour encercler la Chine… »

Japon: « Oui, comment peut-on faire ? »

USA: « tu fous le bordel avec ces merdes d’îlots paumés pour énerver la Chine et nous on assigne Sea Shepherd en justice et on s’arrange pour les neutraliser légalement pour que tu puisses continuer à massacrer les baleines illégalement dans des eaux interdites… »

Japon: « Bien vu !.. çà marche, top là ! »

USA: « Ok on fait comme çà, c’est parti! »

La mafia est en marche… Partout !…

— Résistance 71 —

 

 

Montée des tensions dans les clashes avec les baleiniers japonais

Le Japon envoie un soutien militaire pour aider la flotte baleinière illégale japonaise

 

Sea Shepherd Australie

 

Le 25 Février 2013

 

url de l’article original:

http://www.seashepherd.org.au/news-and-media/2013/02/25/tensions-rise-in-clash-with-the-japanese-whalers-1504

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Sea Shepherd Australie a bloqué avec succès une troisième tentative de la flotte baleinière japonaise de refaire du carburant en mer, flotte japonaise qui opère de manière illégale en contravention totale d’une décision de cour de justice australienne interdisant la chasse à la baleine dans le territoire antarctique australien. Durant cette opération, le capitaine Tomoyuki Ogawa du navire boucher amiral Nisshin Maru a défoncé volontairement les vaisseaux de Sea Shepherd Bob Barker et Sam Simon.

La nuit précédente, le navire citerne ravitailleur coréen, battant pavillon panaméen, Sun Laurel et le Nisshin Maru se dirigeaient plein sud à travers des eaux parsemées de gros morceaux de glace et d’icebergs à une vitesse de 12 nœuds (24 km/h, NdT: ce qui est très rapide en les circonstances) dans l’obscurité totale et sans projecteurs. Le Sun Laurel n’est pas un navire de classe brise-glace et il se trouve maintenant 680 km au sud des 60o avec son cargo illégal de carburant HFO, dans ces eaux protégées.

Le Sam Simon accompagnait le Sun Laurel, lui-même flanqué du navire de sécurité japonais Shonan Maru 2 et du Yushin Maru 3. Le Nisshin Maru quant à lui était suivi par le Steve Irwin et le Bob Barker, avec les deux vaisseaux japonais restant, les harponneurs de la flotte braconnière à la traîne. Trois navires baleiniers et trois navires de Sea Shepherd. A 02:00 AEDT, les deux groupes se rencontrèrent et les trois navires plus agiles japonais Yushin Maru commencèrent à traîner dans l’eau des lignes de blocage d’hélices, passant devant la proue des vaisseaux de Sea Shepherd. Le Bob Barker prit et maintint position sur le côté babord du Sun Laurel afin de bloquer toute tentative de ravitaillement en carburant du Nissin Maru et il maintint sa position deux fois alors que le Nissin Maru approchait, causant chaque fois des collisions entre lui-même et le Bob Barker et le Sun Laurel.

Le Nisshin Maru a pris en sandwich le Bob Barker entre les deux navires bien plus gros et dans les turbulences combinées, le Bob Barker fut balloté entre les coques du Nissin Maru et celle du Sun Laurel à 14:48 et 15:16 AEDT.

Le Nisshin Maru mit en marche ses canons à eau haute pression et inonda les trappes d’évacuation d’échapement des navires Steve Irwin et Bob Barker et du Sam Simon, tentant ainsi de noyer leur moteur. Tous les moteurs ont souffert de grosses inondations mais d’aucune panne mécanique.

Le Nisshin Maru lança également des grenades à percussion vers le Bob Barker, l’une d’entre elles toucha le pont du Sun Laurel et y explosa, y laissant une vaste marque noire.

Les canons à eau du Steve Irwin furent mis en action et l’équipage de Sea Shepherd reçu les instructions précises de ne pas viser les personnels des navires braconniers.

Dans sa toute dernière faible tentative d’atteindre le Sun Laurel, le Nisshin Maru se retourna contre le Sam Simon, lui causant des dégàts le long de la coque et sur le balstingage du côté babord, pulvérisdant dans la procédure le dome de communication satellite du Sam Simon. Après avoir embouti le Sam Simon, le Nisshin Maru quitta la compagnie du Sun Laurel à 17:20 AEDT tandis que le Sun Laurel rangeait ses grues et équipment de ravitaillement pour la journée.

Dans un coup de théâtre sans précédent, les six navires sont maintenant approchés par un gros navire de guerre japonais appartenant à la force de self-defense nippone (NdT: la marine de guerre japonaise): le Shirase (MMSI 431999533), qui est un navire de la classe brise-glace, désigné pour des opérations militaires. Il a 250 marins d’équipage, trois hélicoptères, pèse 12 500 tonnes et mesure 138 m de long, pouvant atteindre une vitesse maximum de 15 nœuds ou 30 km/h. Son dernier port d’attache était à Fremantle en Australie.

En ce qui concerne le Shirase, l’ancien ministre australien de l’environnement Ian Campbell dit: “Cet été, ce vaisseau était à Fremantle en Australie occidentale. Il assiste maintenant la flotte baleinière japonaise dans ses opérations illégales de chasse. Ce navire devrait être banni de tout port australien à partir de maintenant.”

Malgré de nombreuses requêtes de Sea Shpherd et de forces politiques, l’Australie n’a pas envoyé de navire pour surveiller les activités ici dans le territoire antarctique de l’Australie, mais par contre, un navire de guerre armé japonais va arriver de manière imminente pour défendre une chasse à la baleine qui est en contravention directe avec une décision de la cour de justice fédérale australienne et un navire ravitailleur en carburant se trouve illégalement dans ces eaux, transportant du carburant lourd tout en opérant de manière dangereuse.

Le directeur de Sea Shepherd Australie, Jeff Hansen, déclare: “En Décembre 2007, des navires comme le Shirase et le Shonan Maru 2 ont reçu la permission du gouvernement australien de venir à quai dans le port de Fremantle, qui déclara à l’époque que ces navires ne faisaient pas partie de la flotte baleinière japonaise. Puis, en Janvier 2010, le même vaisseau Shonan Maru 2, emboutit en haute mer et détruisit le vaisseau néo-zélandais Ady Gil. Les diplomates australiens se dépéchèrent d’absoudre les baleiniers japonais de tout blâme, disant même à l’ambassade des Etats-Unis à Canberra que les Japonais “seront lavés de tout soupçon” et de toute enquête. Ainsi, nous nous attendons à ce que les Japonais ne soient pas inquiétés par une enquête australienne concernant les évènements récents qui ont eu lieu, comme les emboutissements évidents par le navire usine baleinier Nisshin Maru. Ce qui se passe effectivement est que le gouvernement australien est en train de donner le feu vert aux Japonais pour qu’ils puissent faire ce que bon leur semble afin de mettre en péril les vies des équipages internationaux des vaisseaux de Sea Shepherd et ce dans le territoire antarctique australien.”

Sea Shepherd: les baleiniers braconniers japonais en fuite, ils retournent au bercail plus tôt que prévu…

Posted in actualité, écologie & climat, militantisme alternatif, résistance politique with tags , , , , , on 9 mars 2012 by Résistance 71

Sea Shepherd représente un des plus beaux exemples d’action directe collective d’un groupe indépendant et décidé entreprenant une mission contre une opération de braconnage illégale sponsorisée et politiquement soutenue par le gouvernement d’une des nations les plus riches de la planète: le Japon. Ce petit groupe d’individus, bien organisé et autogéré a gagné de nombreuses victoires environnementales, pas seulement sur les braconniers baleiniers, mais dans bien d’autres domaines.

Puisse la solidarité, la ténacité et l’intelligence de terrain dont font preuve ces activistes se propager sur terre, parmi nous. C’est de cela dont nous avons besoin pour en finir avec le fascisme mondialiste.

« La seule stratégie dans un conflit contre les puissances politiques et corporatives , la propagande des médias de masse et les attitudes anthropogéniques, est l’attaque et la retraite. N’oubliez jamais: les environnementalistes ne doivent avoir aucune illusion au sujet d’une victoire décisive ou même d’une victoire définitive dans le temps qui nous est imparti dans nos vies. Tout ce que nous faisons n’est que gagner du temps pour le futur. »

== Capitaine Paul Watson « Earthforce ! An earth warrior’s guide to strategy » (Chaco Press, 1993) ==

« Avant chaque décision que nous prenons, nous devons nous demander quel en sera l’impact sur les sept prochaines générations. » (Proverbe Iroquois)

 

— Résistance 71 —

 

Les baleiniers rentrent à la maison!

 

La flotte baleinière japonaise quitte le sanctuaire baleinier de l’océan du grand sud

 

Le 8 Mars 2012,

 

url de l’article original:

http://www.seashepherd.org/news-and-media/2012/03/08/the-whalers-head-home-1352

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

L’opération “Vents Divins” est terminée ! Les baleiniers japonais retournent au bercail !

La flotte baleinière japonaise a quitté le sanctuaire baleinier de l’océan du grand sud et ils ont pris la direction de la maison. “Dès que le capitaine Peter Hammerstedt et son équipage du navire Bob Barker se rapprochèrent du vaisseau usine baleinier Nisshin Maru le 5 Mars, leur saison était définitivement terminée”, a dit le capitaine Paul Watson à bord du vaisseau amiral de Sea Shepherd le Steve Irwin, récemment retourné à quai à Willianstown, Victoria, Australie.

Depuis le 1er Mars, le Bob Barker a suivi le Nisshin Maru alors qu’il faisait route vers le nord-ouest. Les navires harpon japonais avaient cessé de suivre le Bob Barker. La flotte a quitté les eaux du sanctuaire baleinier du grand sud, d’après le capitaine Hammerstedt. Le navire de sécurité du gouvernement Shonan Maru # 2 a été identifié par des navires de pêche 30 degrés sud, ce qui est bien à l’Est de Brisbane, Australie, indiquant que le navire est bel et bien sur la route du retour au Japon.

Ce fut une longue et difficile campagne et bien qu’handicappé dès le départ par la perte temporaire du baterau rapide de reconnaissance le Brigitte Bardot, les navires Steve Irwin et Bob Barker ont été capables de chasser la flotte baleinière nipponne sur plus de 17 000 milles nautiques (NdT: soient quelques 31 500 km !…), ne leur donnant que très peu de temps pour s’adonner à leurs activités de chasse et de meurtres de baleines. De plus, deux des trois navires harpons de la flotte ont passé le plus clair de leur temps à suivre les navires de Sea Shepherd (pour les empêcher de se rapprocher du navire usine Nisshin Maru) qu’à tuer des baleines.

“Les chiffres du massacre ne seront pas diffusés au Japon avant Avril, mais à mon avis, ils ne feront pas au dessus de 50% de leur “quota” pour sûr et ma prédiction est qu’ils n’ont pas pris plus de 30% de leur ‘quota’. Pas aussi bien que la saison dernière (NdT: où ils n’avaient fait que 17%), mais bien mieux que toutes les années précédentes.” A dit Paul Watson. “Ce fut une campagne réussie. Il y a des centaines de baleines en vie nageant librement dans la sanctuaire baleinier du grand sud; celles-ci seraient mortes si nous n’avions pas été là-bas ces trois derniers mois. Ceci nous remplit de joie bien évidemment.”

Le Bob Barker va retourner à Hobart en Tasmanie, le Brigitte Bardot est en réparation à Fremantle et le Steve Irwin est maintenant à quai à Williamstown.

En Décembre 2012, si la flotte japonaise retourne dans le sanctuaire baleinier du grand sud, la Sea Shepherd Conservation Society lancera l’opération “Cetacean Justice” avec quatre navires (au lieu de trois actuellement), deux hélicoptères (au lieu d’un actuellement), quatre aéronefs télécommandés – drones – (au lieu d’un cette année) et 120 volontaires d’équipage.

“Si les baleiniers japonais retournent là-bas, Sea Shepherd y retournera. Nous sommes complètement dédié à la défense du sanctuaire baleinier de l’océan du grand sud”, a dit le capitaine Paul Watson. “Aucune importance du temps que cela prendra, peu importe les risques et les coûts. Le mot “sanctuaire” veut dire quelque chose pour nous et c’est quelque chose pour laquelle cela vaut la peine de se battre.”