Archive pour sarkozy total et la libye

Résistance au Nouvel Ordre Mondial: La vengeance de Kadhafi…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, canada USA états coloniaux, colonialisme, France et colonialisme, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 1 avril 2018 by Résistance 71

« La lutte politique qui aboutit à la victoire d’un candidat avec, par exemple, 51% de l’ensemble des voix des électeurs, conduit à un système dictatorial mais sous un déguisement démocratique. En effet, 49% des électeurs sont gouvernés par un système politique qu’ils n’ont pas choisi et qui au contraire leur a été imposé, et cela c’est la dictature… En réalité, il s’instaure une dictature sous une apparence démocratique. Voilà la vérité sur les régimes politiques qui dominent le monde actuel. Leur falsification de la vraie démocratie apparait clairement: ce sont des régimes dictatoriaux. »

« Il apparaît clairement que la représentation est une imposture. »

« Les plus tyranniques dictatures que le peuple ait connues se sont établies à l’ombre des assemblées parlementaires. »

« Le parti est la dictature contemporaine. Il est de nos jours le dernier en date des appareils dictatoriaux. »

« La lutte des partis pour le pouvoir ne diffère en rien de la lutte des tribus et des sectes pour le pouvoir… Pour la société, la lutte des partis a un effet aussi néfaste et destructeur que la lutte tribale ou sectaire. »

« Il faut retourner à la loi naturelle qui a organisé les rapports humains bien avant l’apparition des classes, des gouvernements et des législations positivistes. La loi naturelle est en effet le critère, la référence et la source unique des rapports humains. Elle a donné naissance à un socialisme naturel fondé sur l’égalité des facteurs de production et a assuré la répartition à peu près équitable des produits de la nature entre les individus. L’exploitation de l’Home par l’Homme et la constitution par un individu d’une fortune dépassant ses besoins, constituent une entorse à la loi naturelle et l’amorce d’une perversion et d’une déviation dans la vie de la société, ainsi que le signe avant coureur d’une société d’exploitation. »

« Il n’y a pas de salariés dans la société socialiste, il n’y a que des associés. »

« La terre n’est la propriété de personne. »

« Le travail salarié outre qu’il asservit l’Homme, lui enlève aussi toute motivation, car le producteur y est un ‘homme en location » et non pas un associé. »

~ Mouammar el-Kadhafi, « Le livre vert », 1975 ~

 

La vengeance de Kadhafi

 

Abdel Bari Atwan

 

30 mars 2018

 

Source:

https://www.raialyoum.com/index.php/qadhafis-revenge-2/

 

du 23 mars 2018

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Des millions de Libyens et bien plus encore d’Arabes et de musulmans ont dû éprouver un certain plaisir à la nouvelle que l’ancien président français Nicolas Sarkozy a été détenu pour enquête puis relâché sous caution, dans une affaire l’accusant d’avoir reçu 50 millions d’Euros de l’ancien leader Libyen Mouammar Kadhafi pour financer sa campagne électorale présidentielle de 2007 ; surtout les victimes directes de la campagne de bombardement de l’OTAN en Libye en 2011 qui a détruit et ruiné la Libye, la transformant en un état fantôme et menant au carnage de dizaines de milliers de ses habitants et à la fuite forcée de quelques millions pour vivre dans une misère noire dans les pays voisins. Ce qui veut dire que ceux qui restent dans leur pays sont en meilleure posture, pourtant dans bien des cas, leurs conditions de vie sont bien pires.

Les enquêteurs qui ont interrogé Sarkozy ont confirmé qu’ils avaient de sérieuses preuves de ses activités criminelles dans plusieurs domaines, incluant la corruption, le blanchiment d’argent et le viol de la loi française sur le financement  des campagnes électorales.

Il est des plus ironique de savoir que Kadhafi a aidé Sarkozy à parvenir à l’Élysée et qu’il est maintenant la cause de sa chute et de sa mise en détention après des années d’enquêtes remplies de scandales.

Sarkozy avait pensé qu’en déchaînant les raids de l’OTAN sur la Libye et en ayant Kadhafi capturé et exécuté sommairement de la manière la plus sanglante qui soit, il pourrait enterrer les secrets du leader libyen avec son cadavre dans un endroit inconnu du désert libyen. Il ne savait alors pas que la “malédiction du colonel” reviendrait le hanter et le frapper, détruire sa carrière politique et son futur personnel et le consigner à tout jamais dans les poubelles de l’histoire, seul endroit de marque pour lui.

Les millions de Libyens qui maintenant se désespèrent des jours bien meilleurs de l’ère Kadhafi ayant vu ce que ses successeurs ont amené au pays, doivent remercier l’homme d’affaire franco-libanais Ziad Takieddine. Il a révélé qu’il avait délivré trois valises remplies de billets de 200 et 500 euros au directeur du personnel de Sarkozy lorsque celui-ci était ministre de l’intérieur (NdT: dans le gouvernement Chirac) et qu’il l’avait rencontré en personne au ministère de l’intérieur, ceci fut renforcé par un témoignage écrit sous serment de l’ancien chef du renseignement extérieur libyen Moussa Kousa disant que le régime de Kadhafi avait fourni 50 millions d’euros en liquide pour la campagne présidentielle de Sarkozy.

En mars 2011, après que fut rendu évident le rôle de Sarkozy dans la fabrication de l’intervention de l’OTAN, Kadhafi lui-même en avait parlé dans un de ses discours: “J’ai aidé Sarkozy à accéder au pouvoir. Je lui ai donné de l’argent pour qu’il puisse devenir président… Il est venu ici et m’a rendu visite dans ma tente alors qu’il était ministre de l’intérieur et m’a demandé de l’aide.” Le fils de Kadhafi Saïf al-Islam pour sa part a dit dans un entretien télévisé que “le clown Sarkozy devrait rendre l’argent qu’il a pris de la  Libye pour financer sa campagne électorale.

Il y a pas mal de chances pour que Sarkozy soit condamné. A l’encontre de Kadhafi, la plupart des témoins de cette affaire sont toujours vivants et peuvent être cités comme témoins à charge ou être visités par les juges d’instructions pour témoigner. Ceci inclut Saïf al-Islam et l’ancien chef de la sécurité libyen Abdallah as-Sanoussi (en Libye), Moussa Kousa (au Qatar) et l’ancien chef de bureau de Kadhafi Bachar Saleh (actuellement en Afrique du Sud)

Il est particulièrement ironique que Sarkozy ait affirmé aux enquêteurs qui l’interrogeaient, rapporté par le quotidien du Figaro, qu’il était la victime d’une campagne que Kadhafi commença à mener contre lui et qui fut continuée par ses sbires, lui coûtant sa réélection en 2012, tout en niant en bloc toutes les accusations.

Sarkozy a peut-être perdu son plan d’être réélu, mais c’est à cause de ses manipulations et turpitudes que le peuple libyen a perdu son pays, sa sécurité et toute vie normale, vie qui s’est transformée en enfer su terre pour des millions de Libyens en Libye et en dehors de la Libye.

Ces Libyens ont le droit de se réjouir de ce retour de bâton sur Sarkozy et veulent le voir au moins jeté derrière les barreaux. Il porte la responsabilité principale de la mort et de la destruction qui se sont abattues sur la Libye, ce que personne ne pouvait imaginer et qui, plus sérieusement, continue de nos jours, 7 ans plus tard et va sans doute continuer pour les années à venir.

C’est la malédiction à porter pour ce peuple libyen naïf et de bonne nature lorsqu’il fut sujet à la plus grande fraude de son histoire et lorsqu’il a cru que l’OTAN et ses avions de guerre amèneraient la liberté et la justice sociale, établiraient un modèle de sécurité, de stabilité et de prospérité pour un meilleur futur. (NdT: ce que la Libye était déjà parvenue à faire sous Kadhafi dans les grandes largeurs et jouissait du statut de pays le plus développé et le moins inégalitaire du continent africain…) Cette malédiction a frappé Sarkozy mais elle va aussi en poursuivre d’autres qui furent complices de cette désastreuse conspiration, incluant des figures politiques libyennes et des leaders arabes… Ils savent qui ils sont.

La vengeance ne ramènera certes pas Kadhafi à la vie, ni les quelques 35 000 + victimes des bombardement de l’OTAN et des milices que l’organisation a amenées au pouvoir et qui ont semé la mort et la destruction à travers le pays et pillé pour plus de 360 milliards de dollars des biens et avoirs d’état que Kadhafi avait laissé derrière lui. Mais cela donne une sorte de justice, ce qui constitue dirons-nous la moindre des choses.

Guerre impérialiste en Libye: Guerre (de) Total(e) ??…

Posted in actualité, France et colonialisme, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, politique et lobbyisme, politique française, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , on 7 septembre 2011 by Résistance 71

Libye: c’est une guerre (de) TOTAL monsieur

 

Par Pepe Escobar

Le 6 septembre 2011

 

Url de l’article original:

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=26418

 

 

Les gagnants de cette chose « cinétique » en Afrique du Nord (l’administration Obama jure qu’il ne s’agit pas d’une guerre) – qui se décrivent collectivement comme the « Friends Of Libya » (FOL) [« les amis de la Libye »] – étaient d’humeur enjouée lorsqu’ils

se sont réunis à Paris jeudi, sans air-conditionné mais avec des odeurs puissantes de brie et de roquefort, pour se réjouir de leur « opération » de changement de régime en Libye, mise en oeuvre par l’Otan et autorisée par les Nations-Unies.

 

Appelez-la la guerre FOL, la guerre R2P (comme « responsabilité de protéger » – ou pillage occidental), la guerre d’Air France, la guerre [de] TOTAL. en tout cas, les amis de la Libye se sont bien marrés en racontant leur version de la victoire.

Le Grand Libérateur des Arabes, le président néo-napoléonien Nicolas Sarkozy, jubilait : « Nous nous sommes alignés avec ce peuple arabe dans son aspiration à la liberté ». Les Bahreïnis, les Saoudiens, les Yéménites, sans parler des Tunisiens et des Egyptiens, ont toutes les raisons d’être déconcertés.

Sarko a ajouté : « Des douzaines de milliers de vies ont été épargnées grâce à cette intervention ». Même les « rebelles » en rajoutent, prétendant qu’il y a eu au moins 50.000 morts dans leurs rangs, avec l’OTAN qui poursuit ses bombardements sauvages meurtriers.

L’émir du Qatar a au moins admis que Mouammar Kadhafi, en fuite, n’aurait pas pu être renversé sans l’OTAN. Mais il a ajouté que la Ligue Arabe aurait pu faire plus – en réalité elle l’a fait, en apportant son vote bidon qui a ouvert la voie à la Résolution 1973 de l’ONU, rédigée par les Anglais, les Français et les Américains.

Le Premier ministre par intérim du Conseil National de Transition (CNT), Mahmoud Jibril, a affirmé : « Le monde parie sur les Libyens et les Libyens ont montré leur courage et fait de leur rêve une réalité ». Le « monde » signifie désormais l’OTAN et une bande de monarchies régressives du Golfe Persique. Quant au reste : fermez-la !

Pourtant, le plus sinistre, collant à son personnage, doit avoir été le secrétaire général de l’Otan, Anders Fogh Rasmussen : « Nous n’avons absolument aucun plan pour intervenir dans les pays de la région ». Puis est arrivé l’inévitable « mais ». Rasmussen a ajouté : « Mais, de façon plus générale, je pense que ceci pourrait établir un modèle. Nous avons démontré notre capacité à agir en soutien des Nations-Unies et nous avons démontré notre capacité d’inclure des partenaires extérieurs à l’Otan dans de telles opérations ».

L’Afrique et le Moyen-Orient, sans parler de la plus grande partie des pays du Sud, ont été prévenus : l’impérialisme humanitaire, sous le voile de respectabilité du R2P, est la nouvelle loi de la terre.

Protéger le pillage

Quelques heures avant la grande fête à Paris, le quotidien français Libération publiait sur son site internet une lettre écrite seulement 17 jours après la Résolution 1973 de l’Onu. Dans cette lettre, le CNT ratifie un accord cédant à la France pas moins de 35% de la production totale libyenne de pétrole brut, en échange du soutien « humanitaire » de Sarko.[1]

Cette lettre est adressée au cabinet de l’émir du Qatar (l’intermédiaire, depuis le début, entre le CNT et la France) – avec une copie adressée au secrétaire général de la Ligue Arabe, qui était alors Amr Moussa. L’en-tête est fourni par le Front Populaire de Libération de la Libye.

La promesse correspond exactement à ce qu’un officiel d’une compagnie pétrolière dans la Cyrénaïque a dit la semaine dernière – que les « gagnants » dans ce pactole pétrolier seraient les pays qui ont soutenu dès le début le CNT.

Comme l’on s’y attendait, les réfutations se sont accumulées. Le Quai- d’Orsay – le ministère français des affaires étrangères – a déclaré qu’il n’avait jamais entendu parler d’un tel document. Pareil pour Mansour Saïd al-Nasr, l’envoyé spécial du CNT à la conférence de Paris. De son côté, l’homme du CNT en Grande-Bretagne, Gouma al-Gamaty, a ajouté que tous les contrats pétroliers futurs seraient accordés « sur la base du mérite ». Un géant mondial de l’énergie pétrolière, Total, a dû intervenir : son PDG, Christophe de Margerie, a juré qu’il n’avait jamais discuté de contrats pétroliers avec le CNT .

Comme si Sarko et Total étaient altruistes ! Des humanitaires façon Rousseau qui n’auraient jamais eu la moindre pensée au sujet des 44 milliards de barils ! Total se trouvait déjà en juin à Benghazi pour discuter affaires avec le CNT. Une « guerre du pétrole » féroce intra-européenne, entre Total et l’italien ENI a déjà commencé.

ENI – actif en Libye depuis 1959 – a déjà signé un accord avec le CNT, pour revenir dans les affaires et fournir immédiatement du carburant à la Libye – en échange d’une rétribution future en pétrole. La campagne de Total consiste à obtenir une plus grosse part du gâteau énergétique libyen que celle dont cette société dispose déjà – comme dans des contrats futurs.

Une nouvelle Arabie, l’air de rien ?

C’est quasiment officiel. La Libye n’est plus en Afrique. Elle a été resituée (promue ?) en Arabie. Peut-être que le Roi saoudien Abdallâh l’a ordonné par décret et que personne ne l’a remarqué. Les « FOL » [les amis de la Libye] n’incluent pas les Africains. L’Union Africaine (UA) a refusé de reconnaître le CNT ; elle ne le fera que lorsqu’un gouvernement légitime sera en place.

Tandis que l’Otan y est allée à la mode Air France – libération depuis les airs, en classe affaire – l’UA a défendu depuis le début un cessez-le-feu et des négociations. Les FOL l’ont impérialement ignorée.

Peut-être les Africains ont-ils été les seuls à écouter la menace de l’ère du Vietnam proférée par Ali Tarhouni, un membre du CNT – très proche du Qatar – qui a déclaré, à propos des quelques villes et régions toujours fidèles à Kadhafi : « Parfois, pour éviter une effusion de sang, on doit faire couler le sang – et plus tôt nous le ferons, moins de sang coulera ».

Peut-être les Africains ont-ils été les seuls à remarquer le nettoyage ethnique soutenu perpétré par les « rebelles » et de plus en plus rapporté (pas par les médias affiliés aux grandes entreprises), comme si personne ne savait que la population de la Cyrénaïque avait historiquement des préjugés extrêmes contre les Africains sub-sahariens.

Ou peut-être les Africains lisent-ils l’agenda des FOL comme dans un livre ouvert : le nouveau statut libyen comme une colonie occidentale à peine déguisée, et la fable néo-orwellienne de l’impérialisme humanitaire.

Article original en anglais : « It’s a TOTAL war, monsieur »

JFG-QuestionsCritiques.

Note :

[1] Voir l’article de Libération : « Pétrole : l’accord secret entre le CNT et la France », par Vittorio de Filippis, Libération, jeudi 1er septembre 2011.