Archive pour santé vaccin et dépopulation mondiale

Entretien avec le Dr Carrie Madej sur le vaccin CoV19

Posted in actualité, altermondialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, militantisme alternatif, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, santé, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , on 9 novembre 2020 by Résistance 71

Traduction de la transcription d’un entretien avec le Dr Carrie Madej, médecin interne des hôpitaux sur la situation et vaccination CoV19

Novembre 2020

voici une autre vidéo de Carrie Madej qui a été retranscrite en anglais https://www.kla.tv/17427

maintenant des gens commencent à retranscrire ses vidéos car ils savent que ses vidéos font peur et se font censurer très vite.

voici la traduction de la transcription de l’entretien avec le Dr Carrie Madej https://www.kla.tv/17427:

Le Dr Carrie Madej, médecin en médecine interne et ostéopathie, a dirigé pendant dix-neuf ans deux cliniques dans l’État de Géorgie, aux États-Unis. Très tôt, elle a été fascinée par les vaccinations, en particulier par le vaccin antitétanique, qui faisait l’objet d’une forte publicité. Étonnée et troublée par le fait qu’elle n’ait pas pu trouver un collègue qui ait réellement vu un « cas de tétanos », elle a commencé ses recherches. À sa grande surprise, elle a trouvé un additif dans le vaccin qui cause la stérilisation des femmes. [www.kla.tv/16254]

Son scepticisme à l’égard des vaccins s’est accru et le Dr Madej a entrepris de plus en plus de recherches dans le domaine de la vaccination. Ses recherches approfondies l’ont amenée à découvrir une technologie innovante dans les nouveaux vaccins contre le COVID-19 ; elle a donc tiré la sonnette d’alarme.

Le Dr Madej est devenue une dénonciatrice, mettant ses connaissances à la disposition du grand public sous forme de conférences, d’interviews et de vidéos. Sa vidéo : « Human 2.0 : Wake Up Call To The World » [voir en anglais ici : https://banned.video/watch?id=5f4d56c5838dfb0597dd8187%5D, s’est répandue comme une traînée de poudre sur Internet – jusqu’à ce qu’elle soit censurée par YouTube et d’autres sites similaires.

Le Dr Madej n’hésite pas à dévoiler sans relâche leurs intentions cachées.

Elle expose actuellement les objectifs que les gouvernements poursuivent, main dans la main avec l’industrie pharmaceutique et les géants technologiques tels que Google et Microsoft, afin de vacciner le plus rapidement possible l’ensemble de la population mondiale.

Notre correspondant Kla.TV a pu joindre le Dr Madej pour une interview. Ce qu’elle révèle dans cette interview est à la fois choquant et alarmant.

Mais voyez par vous-même quelles technologies et méthodes sont mises en place avec le vaccin contre COVID-19. Ses découvertes laissent supposer qu’une guerre massive touchant l’ensemble de l’humanité est en train de se dérouler, ce qui est incontestable.

Dan : Bonjour, Dr. Madej, merci d’avoir accepté l’interview !

Dr. Madej : Merci de m’avoir invité, Danny, c’est un plaisir d’être ici avec vous !

Dan ( faisant semblant d’être mouton qui croit à la propagande) : D’accord. Disons que je crois complètement à la maladie Covidienne et que je suis d’accord avec tous les protocoles qu’ils ont mis en place, je porte mon masque partout où je vais, j’ai une distance sociale. Et je suis d’accord avec les mesures de confinement, mais ils ont investi des milliards dans ce nouveau vaccin, de nombreuses entreprises sont en concurrence les unes avec les autres pour produire le plus sûr et le plus efficace. Je dis que nous devons prendre le vaccin et revenir à la normale. Qu’en dites-vous ?

Dr. Madej : Eh bien, je dis aux gens que nous devons vraiment faire une pause et y réfléchir très sérieusement, parce que ce vaccin ne ressemble à aucun autre vaccin ou médicament du passé qui fait l’objet d’une procédure accélérée.

Nous sautons les essais d’innocuité, nous sautons les essais sur les animaux, et les gens doivent savoir que ce n’est pas un vaccin sûr, qu’il n’a pas été prouvé qu’il est sûr.

Et moi, ainsi que mes autres collègues, nous nous demandons pourquoi ils sautent les essais sur les animaux.

La raison en est que les tentatives précédentes, au cours des vingt dernières années, d’essayer un vaccin similaire – parce que celui-ci est très différent – ont échoué dans les études sur les animaux.

Par exemple, dans le passé, lorsqu’ils ont administré ce type de vaccin à ARN messager modifié ou à ADN modifié, les animaux semblaient très robustes avec leur système immunitaire au début. Ça avait l’air d’être un succès ! Les taux d’anticorps ont augmenté dans les échantillons de sang et la réponse des cellules T s’est améliorée. C’est génial !

Mais, dans les études sur les animaux, ils font ce qu’on appelle un test de provocation. Ce n’est pas éthique dans les tests sur l’homme, mais seulement sur les animaux, ce qui signifie qu’après avoir obtenu un bon résultat avec les échantillons de sang, ils donnent aux animaux le virus ou la bactérie ou ils les exposent au virus ou à la bactérie. Et c’est à ce moment-là que nous avons vu beaucoup de problèmes se produire. À chaque fois, les animaux ont eu une réaction cytokine, une réaction inflammatoire, ce qui signifie que leur réaction s’est aggravée lorsqu’ils ont été exposés au virus ou à la bactérie. Ils étaient plus malades, ils avaient plus d’inflammation pulmonaire, plus de problèmes de foie, et plus de morts se produisaient. Donc, si cela se produisait, presque à chaque fois dans les précédents types de vaccins de cette nature, nous pourrions nous attendre à ce que cela arrive à celui-ci, celui-là même qu’ils essaient de nous introduire.

Alors, disons qu’ils nous donnent des vaccins : Au début, tout semble aller bien pour tout le monde, c’est vrai. Et puis, s’ils sont exposés au rhume, à la grippe, au CV 20 ou à tout ce qu’ils veulent, quelque chose de semblable au désastre qui s’est passé avant. Et je m’attends, tout comme mes collègues, à ce que les gens voient plus de décès, plus de morbidité, plus de problèmes – et, je le soupçonne, ils ne rejetteront pas la faute sur le vaccin, car les fabricants de vaccins n’ont aucune responsabilité pour le moment, ils se contenteront de dire : Eh bien, c’est la nature de ce nouveau virus qui est sorti. C’est la nature de ce nouveau virus qui est sorti. Ils le blâmeraient pour cela. Nous devons être très prudents car ce vaccin n’est pas sûr, sur la base des données dont nous disposons déjà, rien que cela !

(les conséquences du vaccin 2020 seront blamés sur un faux bouc émissaire, un nouveau virus 2021 mutant imaginaire dangereux)

De plus, ce vaccin est tout nouveau pour la race humaine. Il n’a jamais été dévoilé auparavant. Ils jouent avec l’ADN, l’ARN, le génome, les gènes, ce sont tous les mêmes types de mots à utiliser sur la même chose. Le génome est ce qui nous rend humains. C’est le modèle humain pour nous. Ce qui nous fait grandir, ce qui nous fait nous reproduire, ce qui nous fait évoluer, ce qui nous fait guérir, c’est tout ce dont le corps a besoin pour savoir quoi faire, d’accord.

Donc, lorsqu’ils manipulent cela de quelque manière que ce soit – un tout petit changement peut avoir un résultat désastreux. Il peut en résulter des cancers, des mutagenèses, des mutagènes et des troubles auto-immuns. Il pourrait donc en résulter des effets à long terme. C’est tout nouveau.

Or, les études ne sont pas faites correctement. Elles sont accélérées. Nous devons également nous pencher sur des études à long terme, dont aucune ne sera terminée avant octobre 2021. Cela signifie donc que, techniquement, nous serons tous au milieu d’une grande expérience lorsqu’ils lanceront le vaccin.

Tout d’abord, c’est incroyable. Cela nous ramène au code de Nuremberg de la Seconde Guerre mondiale. Nous ne devrions pas être soumis à des expériences sans notre consentement. Les gens doivent savoir : Nous sommes en plein milieu d’une expérience.

Dan : C’est vrai, et même en octobre 2021, ce serait assez rapide. Combien de temps faut-il généralement pour qu’un vaccin soit testé et que son innocuité soit prouvée ?

Dr. Madej : Une bonne étude – de bonnes études devraient durer dix à quinze ans. Maintenant, ils disent cinq ans. D’accord, mais quand même, cinq ans, c’est trop tôt, mais laissons-leur le bénéfice du doute. Même cinq ans, ce n’est pas ce que nous faisons. Nous le faisons en moins d’un an.

Dan : Moins d’un an. Et vous pouvez probablement parier qu’ils vont commencer à utiliser les militaires comme cobayes pour faire d’autres tests. Je me demande qui va recevoir ce vaccin en premier et s’ils vont commencer à l’exiger pour les voyages en avion et ainsi de suite.

Dr. Madej : C’est ça le problème ! Maintenant, nous sommes tous au milieu d’une grande expérience, nous ne savons pas ce qui va se passer, et j’aimerais rappeler aux gens que ce type de vaccin utilise une technologie appelée « Transfection ».

Et quand ils le font, c’est la même technologie qu’ils ont utilisée pour les organismes génétiquement modifiés.

Ainsi, les fruits et les légumes, les gens s’en rendent probablement compte, sont stériles – ils ne reproduisent généralement pas leurs propres graines – ce qui pourrait arriver à un humain.

De plus, ces légumes ne sont pas aussi sains, ils n’ont pas la composition nutritive qu’un fruit et un légume biologique normal et sain possède .

Si vous regardez les animaux génétiquement modifiés, ils ne vivent pas aussi longtemps, ils ont une durée de vie très courte

Donc, cela nous rendrait en fait génétiquement modifiés d’une certaine manière.

Et nous pourrions nous attendre aux mêmes choses, vous pouvez extrapoler cela aux humains. Nous devons vraiment nous arrêter et regarder cela.

L’excuse pour l’utilisation de ce type de vaccin est qu’ils peuvent le fabriquer très rapidement, le produire en masse et l’envoyer. C’est vraiment la raison, la seule raison qu’ils donnent pour l’utilisation de ce type de vaccin.

Dan : Eh bien, ils partent également du principe que le Covid lui-même est incroyablement dangereux. Êtes-vous d’accord que c’est – comme j’ai parlé à un ami il y a peu de temps et il a dit : « Oh, c’est dix fois plus mortel que la grippe ». Je ne vois pas ce chiffre, même dans les chiffres officiels.

Dr. Madej : Non, toutes les données vous montrent que ce n’est pas du tout aussi mortel. Le CDC, l’Organisation mondiale de la santé – tous ces groupes admettent qu’elle n’est pas aussi mortelle. Nous pouvons le mettre au même niveau que la grippe H1N1 et nous n’avons pas fermé le monde pour cela, n’est-ce pas ?

Et aussi, vous savez, les données sont très manipulées…

Dan : C’est vrai.

Dr. Madej : … et il y a beaucoup de faux chiffres qui circulent ici et avec autant d’erreurs, je ne pourrais pas dire que ce n’était pas… je crois : C’est intentionnel. C’est intentionnel d’augmenter les chiffres parce que lorsque vous avez – par exemple – l’État de Floride, qui a plus de 300 laboratoires (=laboratoires), qui ont rapporté 100% de résultats positifs – ce n’est pas une erreur, ce sont des laboratoires individuels. Et puis ils ont fait une enquête et ils ont trouvé que moins de 10 % étaient en fait positifs, et non 100 %. Il y a quelque chose qui se passe là-bas. Cela a été reproduit, non seulement aux États-Unis dans d’autres États, mais aussi dans d’autres pays du monde entier ! Attendez une minute, qu’est-ce qui se passe ici ? Nous voyons que tout se reflète dans le monde entier, d’accord, donc, il y a quelque chose de plus important qui se passe ici.

Vous savez, ce n’est pas seulement la manipulation des données, vous regardez comment les élltes ont investi beaucoup d’argent dans ce domaine. Il y a beaucoup d’argent à gagner. Et ce sont eux qui font pression pour ce vaccin, bien sûr ce sont les élites qui vont gagner de l’argent.

Et aussi, les gens doivent savoir que pources vaccins, nous n’avons aucun recours judiciaire légal si quelque chose nous arrive.

Ils n’ont aucune responsabilité, une responsabilité zéro.

Si vous mourez, si quelqu’un meurt, si quelqu’un est mutilé, si quelqu’un a des effets secondaires ou des maladies à long terme, tant pis : vous ne pouvez rien y faire.

Ils continuent à gagner tout leur argent, tout leur argent, et nous souffrons. En quoi est-ce juste, en quoi est-ce correct, en quoi est-ce bien ?

Pensez que vous avez eu l’autonomie de fabriquer n’importe quel produit que vous avez toujours voulu, vous n’avez pas à faire la recherche et le développement correctement, vous n’avez pas à faire les tests de sécurité, vous le mettez simplement sur le marché et vous pouvez gagner tout l’argent que vous voulez et rien ne vous arrive.

Imaginez cela !

Nous n’achèterions jamais une voiture [comme ça], mais vous feriez cela à votre corps ? Notre corps est plus précieux qu’une marchandise, qu’un produit.

Dan : C’est vrai. J’ai écouté votre entretien avec le Dr Kaufman (Dr Andrew Kaufman = docteur en médecine, licencié en biologie) hier et pourriez-vous nous le dire : Qu’est-ce que c’est que ce truc appelé luciférase et aussi, quel est le brevet de Bill Gates qui porte le numéro de la Bête ?

Dr. Madej : Oui… c’est ce qui m’énerve vraiment plus que le vaccin dont je parlais. C’est la technologie qui y est associée. Et donc, quand ils parlent de ce vaccin, ils sont tellement déterminés à faire en sorte que nous soyons tous vaccinés dans le monde.

Bill Gates a même dit qu’il voulait qu’au moins 7 milliards de personnes – c’est-à-dire le monde entier – soient vaccinées avant que nous puissions passer à la « nouvelle normalité ».

Pour s’en assurer, il ne fait pas confiance aux médecins ou à l’establishment médical. Il ne vous fait pas confiance, en disant que vous avez le vaccin. Vous allez devoir le prouver. Ils veulent te marquer, t’identifier avec un tatouage invisible qui va sous ta peau et qui pourrait être lu avec une application spéciale sur ton téléphone ou un autre appareil.

Et cela vous donnerait un identifiant unique.

D’accord ?

Donc pour moi, c’est comme si on vous marquait comme une vache.

Et ce n’est pas différent de ça.

Et cet identifiant contiendrait votre carnet de vaccination, votre dossier médical et d’autres informations.

Et ce qu’ils utilisent pour s’assurer que votre corps ne le rejette pas, c’est l’hydrogel et la nanotechnologie.

Il s’agit d’une invention très spéciale de la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency), une entité du ministère de la défense appelée « DARPA ». Et elle n’est pas rejetée par l’organisme. Et elle fait beaucoup de choses différentes.

Mais ils ont décidé de le breveter afin de pouvoir gagner plus d’argent, bien sûr, lorsqu’ils le breveteront. Et ils appellent cette ID « luciférase ». C’est une enzyme qui s’allume, ok. C’est donc le nom qu’ils lui ont donné : la luciférase. Je n’aime pas ce nom et je pense que c’est un nom terrible. Et ce serait votre marque, ce serait votre identifiant. Le problème avec ça, c’est qu’il y a beaucoup de choses.

Non seulement vous allez avoir cette marque, mais ils ont introduit, par hasard, le 26 mars 2020 ils ont introduit un brevet international et devinez qui a fait ça ? Bill Gates – c’est sa société Microsoft qui l’a introduit. Vous voyez les mêmes noms encore et encore.

Non seulement il peut faire de l’argent avec ce vaccin, mais il ne peut pas faire de l’argent juste avec cette luciférase.

Il peut faire de l’argent avec le brevet de cette luciférase – le numéro est 060606 – un brevet international dans le monde entier.

Et cela permettrait de connecter cette nanotechnologie, cet hydrogel, cette luciférase – qui vous connecterait au cloud, au 5G.

Cela fonctionnerait par le biais de votre smartphone et cela irait jusqu’au cloud.

Une fois dans le cloud, ces données sont accumulées. En fait, toutes vos données biométriques s’accumulent. Et ce numéro ID « lucféras », ces données seraient reliées à la monnaie cryptée.

Ainsi, votre corps deviendrait essentiellement leur marchandise.

Plus d’argent liquide, plus de cartes de crédit.

Vous voyez, comme c’est dangereux !

Parce que vous pouvez vous faire pirater n’importe quoi.

Nous savons que nos téléphones ont des problèmes, nos ordinateurs ont des problèmes.

N’importe quel appareil électronique peut être piraté.

Qui a dit qu’on ne pouvait pas se faire pirater notre corps à ce stade ?

Et si vous faites quelque chose que le gouvernement n’aime pas que vous fassiez, par exemple vous vous opposez à quelque chose ou vous êtes un fauteur de troubles. Peut-être qu’on vous retirera votre monnaie cryptée .

Dan : Cela semble trop fantasque pour être vrai. Mais le brevet sur la technologie 060606 existe. Il existe vraiment, il n’y a rien de conspiratoire là-dedans.

Dr Madej : Oui, et pas seulement cela, si vous regardez l’Afrique,

ils ont commencé à tester les adultes et les enfants avec cette technologie.

Mastercard et la Fondation Gates sont derrière tout cela.

Ils utilisent les données biométriques et l’identification de ces personnes, au moment où nous parlons, pour la vaccination.

Il ne s’agit donc pas d’une fantaisie, ils sont déjà en train de la lancer en Afrique.

Dan : Maintenant, je suppose que vous connaissez la résolution 6666 de la Chambre des Représentants, la loi Trace ?

( commentaire non lié à l’interview entre Dan et 

Madej: House Resolution 6666. TRACE ACT. Covid-related bill passed to allow government to remove members of your household (your kids, spouse, grandparents… you) if suspected sick… get ready for #HR6666 and #FalsePositives to start trending. https://t.co/7SBGSQPCwLhttps://twitter.com/drbuttar/status/1258927073407586305 HR6666 will allow them into your home to force test and then take you or your kids. when are you going to have on people that will speak out against this insanity! you have over 8 million subscribers! what are you waiting for!? https://t.co/GmQi8DQ11O

On May 1, 2020 the US House introduced H.R. 6666. US House Introduces HR 6666 for forced Covid-19 testing in residences by contact tracers. This bill is intended to:

Authorize the Secretary of Health and Human Services to award grants to eligible entities to conduct diagnostic testing for COVID-19, and related activities such as contact tracing, through mobile health units and, as necessary, at individuals’ residences, and for other purposes.

This bill, should it become law, will give contact tracers the full legal right to come to your home and demand a test if you are shown to have come across any individual who has tested positive for COVID-19.

If you weren’t aware, your phone is being tracked to determine if you have been in the vicinity of anyone who has tested positive.

Should you test positive for coronavirus, even with the countless false positives being reported, you will be force-quarantined and potentially have your children removed from your home.)

Dr. Madej : Oui, oui !

Dan : Tu sais, si j’étais, si j’étais… Disons que c’est 1995, et que je suis un cadre d’Hollywood et que nous sommes au bureau, nous pensons à un scénario de film, et nous allons faire un film de science-fiction sur le futur où c’est une dystopie, où tout le monde est contrôlé tout le temps, et nous allons mettre en place un système appelé luciférase, qui va vous connecter à un cloud avec un identifiant à trois chiffres, et de plus, pour s’assurer que tout le monde fait cela et est suivi, nous allons ajouter quatre autres six.

C’est bizarre. Qu’est-ce qui se passe ? Cela devrait nous faire réfléchir.

Dr. Madej : En fait, si je lis le scénario, je dirais, oh c’est trop fou, personne ne va acheter ce film. Je ne considérerais même pas ce film ou ce scénario, comme si vous deviez le rendre un peu plus vague ou un peu plus intéressant.

Dan : crédible ?

Dr. Madej : Oui, exactement. Mais ils le font sous nos yeux et vous savez, je suis un enfant de Dieu, je crois, je suis un croyant de Jésus-Christ, je crois en Dieu, ok, et je crois aussi, et moi – nous – il y a des preuves, il y a des gens, qui sont des adorateurs sataniques, ils croient en Satan, ils croient en 666, ils croient au symbolisme. Et je crois, qu’ils pensent, qu’ils doivent nous dire ce qu’ils font avant de le faire.

Il y a quelque chose qui ne se passe pas seulement dans le domaine physique, mais aussi dans le domaine spirituel, je le crois.

Et si vous regardez autour de vous, vous verrez le symbolisme partout si vous choisissez de regarder cela. Quelles sont les coïncidences de l’utilisation de ces chiffres, quelles sont – je ne crois pas que ce soit une simple coïncidence. Pourquoi cela se produit-il dans le monde entier, pas seulement dans un pays, vous pourriez dire, il y a de la corruption dans un pays, mais cela se produit dans le monde entier. Et si vous regardez les mêmes noms qui reviennent sans cesse, la Fondation Gates, Bill Gates à chaque fois, c’est lui qui profite de nous. Et en Afrique, en Inde, il est connu pour avoir paralysé et/ou tué environ 500 000 enfants. Il l’a fait sans consentement éclairé, il leur a menti, et il s’en est quand même tiré, il ne lui est rien arrivé.

Pourquoi pensez-vous qu’il ferait quelque chose de différent pour nous, pour les autres ?

Il croit aussi à la dépopulation, il croit à l’eugénisme, il vient de cette lignée familiale.

Il pense que nous sommes trop nombreux, il veut réduire le troupeau.

Les gens, réveillez-vous ! Cet homme ne veut pas que nous vivions tous sur la terre !

Il l’a dit à de nombreuses reprises et de différentes manières, ses antécédents l’ont prouvé, et il n’est pas un scientifique, il n’est pas un médecin, il n’est pas un épidémiologiste.

Pourquoi lui donnons-nous ce pouvoir ? Il a tout à gagner et nous avons tout à perdre.


Bill « la piquouze » engrange le flouze…

Dan : C’est vrai. Il y a un point sur les tests que j’ai oublié de demander et je veux y revenir. Je suis un peu confus sur ce qu’est une lecture faussement positive, etc. Mais ce qui me frappe, c’est ceci : nous avons ces courbes qui ont commencé à descendre en avril ou mai et le taux de mortalité est descendu à près de zéro ; c’est comme si nous étions au-dessus de zéro, c’est vrai. Soit les tests sont légitimes et les cas sont en augmentation. Cela signifie que le nombre de cas augmente, que le taux de mortalité est stable et très faible, que le virus lui-même est moins mortel chaque jour, ce qui est une bonne chose. Soit il s’agit de faux positifs, ce qui signifie que nous n’avons pas vraiment de cas. Donc, d’un côté comme de l’autre, n’est-ce pas une victoire pour : revenons à la normale ?

Dr. Madej : Oui, vous faites preuve de bon sens, et je suis tout à fait d’accord avec vous. Il n’y a pas lieu de prendre des mesures d’urgence pour le moment.

Pourquoi sommes-nous toujours en état d’urgence, techniquement nous le sommes toujours. Pourquoi est-ce que cela se produit ?

Non, il n’y a pas de raison d’agir en urgence.

Il y a beaucoup d’avocats qui essaient de porter cela devant les tribunaux, parce que nous ne devrions pas être en état d’urgence.

Et je dois dire que le test PCR n’a jamais eu pour but de diagnostiquer qui que ce soit. Il ne prenait qu’un minuscule morceau d’ADN et vous l’amplifiez. En fait, vous le rendez plus nombreux afin de pouvoir l’analyser et l’examiner. Ainsi, ce que vous regardez n’est qu’un minuscule morceau – cela signifie que ce morceau peut provenir de beaucoup de choses différentes : il peut provenir du rhume, il peut provenir de la grippe.

Et nous avons vu que cette séquence provient du chromosome 8 du corps humain, ce qui signifie que si vous l’amplifiez suffisamment, je suppose que nous serons tous positifs.

Et chaque laboratoire effectue un type d’amplification différent. Il n’y a pas de processus standardisé ici.

C’est de la folie. Donc techniquement, il faut être un scientifique pour le réaliser ou le comprendre, si vous utilisez un test PCR d’une certaine manière, techniquement, presque tout le monde peut devenir positif.

Cela ne signifie pas vraiment qu’ils sont positifs pour cette infection, ok – parce que ce n’est qu’un tout petit morceau qu’il prend.

C’est donc très préoccupant. Tant de médecins et de scientifiques ont pris la parole et ils sont censurés et étouffés. Ce n’est pas de la bonne science, ce n’est pas de la bonne médecine que nous pratiquons en ce moment.

Dan : Avez-vous vu la citation d’Elon Musk l’autre jour, c’était hier.

Dr. Madej : Non, qu’a-t-il dit ?

Dan : Vous savez, je ne sais pas quoi penser de Elon Musk. Parfois, je pense qu’il fait partie de ce mouvement transhumaniste. D’un autre côté, il dit des choses très raisonnables de temps en temps. Au début, il a exprimé, il pensait que c’était une réaction excessive, tout le truc du COVID était une réaction excessive. Il a dit qu’il n’y avait aucune raison de fermer l’économie, de mettre en quarantaine, etc. Et puis, il en est arrivé au point où l’interviewer a dit « Ok, bien, il semble que nous ayons une réponse à tout cela. Il y aura un vaccin qui sortira », et il (Elon Musk) dit : « Je ne le prends pas ! ». Et l’interviewer, elle est choquée, c’est vrai. Je ne pense pas que l’interview était censée se dérouler de cette façon. Et il dit : « Non, je ne le prends pas et je ne le donne pas à ma famille ». Elle dit : « Pourquoi pas ? », et il répond : « Aaa parce que ce n’est pas assez dangereux pour moi et certainement pas assez dangereux pour mes jeunes enfants ». J’ai pensé que c’était un signe positif.

Dr. Madej : Oui, il m’embrouille aussi, je suis d’accord avec vous. Parce qu’il dit cela ; et d’un autre côté, il croit en la transhumanisation, que nous devrions fusionner avec les cyborgs, et ne faire qu’un avec l’IA (intelligence artificielle). Mais aussi, peut-être que c’est une question financière qui l’a poussé à dire cela. À cause de ses usines. Il perd de l’argent dans ses usines en ce moment : elles ne fonctionnent pas à pleine capacité. J’ai donc le sentiment que cela pourrait avoir un rapport avec son gain monétaire. Mais j’ai entendu dire qu’il s’est lui aussi lancé récemment dans l’industrie des vaccins. Il est donc contradictoire, vous savez. Je ne sais pas quoi faire de lui.

Dan : Moi non plus. Mais j’ai récemment vu une photo de lui aux côtés de Ghislaine Maxwell, et c’est suffisant pour que je l’oublie presque, vous savez ?

Dr. Madej : Oui, je ne lui fais pas confiance.

Dan : Non, oui.

Eh bien, cela a été très instructif et informatif et… oh ! Une chose que je voulais vous demander avant que nous terminions, c’est Qu’est-ce que la loi sur la protection civile ?

Dr. Madej : Oui. Cette loi a donc été adoptée, je pense, vers février 2020. Et celle-ci a donné l’immunité aux fabricants de vaccins contre toute responsabilité. Parce qu’ils voulaient les encourager à produire leurs vaccins le plus rapidement possible et ne pas avoir peur des répercussions des effets néfastes du vaccin, parce que, vous savez, si des gens tombaient très malades et mouraient, ils ne voulaient pas perdre d’argent.

Et donc pour les protéger, ils les ont couverts avec cela. C’était donc une partie de l’acte.

Dan : Je pensais qu’en 1986, d’après ce que j’ai entendu de RFK. Junior qu’il y avait déjà une immunité pour les vaccins. Qu’est-ce que c’était ? C’était juste un pas de plus ?

Dr. Madej : C’est pour les protéger vraiment. C’était un langage très fort, d’accord, c’était comme faire double emploi. Parce qu’avec la loi de 1986 – au sein du système judiciaire – vous avez reconnu qu’il y avait des problèmes liés aux blessures causées par les vaccins, alors ils ont donné un peu, une cour spéciale pour eux. D’accord, donc, dans ce tribunal spécial, vous pouvez toujours poursuivre et obtenir de l’argent pour les dommages causés par le vaccin. Cependant, cette loi d’urgence supprimerait également ce tribunal.

Dan : D’accord. C’est vrai. Bien, je suppose que j’ai une dernière question pour vous. Je pense que je connais la réponse, mais faites comme si c’était un de vos amis, ou votre mère, ou je ne sais pas qui. Et elle me dit : « Eh bien, Carrie, vas-tu te faire vacciner ?

Dr. Madej : Absolument pas. En fait, je ne vais pas me faire vacciner. Je n’ai pas du tout confiance en eux. Pas à ce stade.

Nous avons perdu toutes nos mesures de sécurité, nos freins et contrepoids ont disparu.

Absolument pas. J’accorde trop d’importance à mon corps et à ma souveraineté.

Dan : Maintenant la deuxième fausse vague arrive, nous le savons, ils vont faire du battage médiatique sur chaque affaire qui se présente, ils vont essayer de nous fermer à nouveau, c’est mon opinion. Avez-vous un dernier mot à dire aux gens : À quoi devrions-nous penser à l’approche de la saison automnale de la grippe ?

Dr. Madej : Je refuserais également le vaccin antigrippal ordinaire parce qu’il contient des ingrédients qui n’ont pas été testés pour être sûrs. Et par le passé, lorsque les gens se faisaient vacciner contre la grippe, lorsqu’ils étaient confrontés à une souche étrange comme le H1N1, la grippe porcine, le Covid 19, leur réaction s’est aggravée, ils ont en fait fait pire que la personne qui n’avait pas été vaccinée. Je ne leur fais pas du tout confiance et nous avons des études qui montrent que c’est vrai. J’aimerais dire aux gens que tant que nous n’aurons pas une enquête indépendante menée par des scientifiques et des médecins internationaux du monde entier sur les vaccins eux-mêmes, je ne leur ferai pas confiance.

Dan : Vous avez donc très peu confiance dans le vaccin contre la grippe, et encore moins dans le prochain vaccin Covid ?

Dr. Madej : Absolument, c’est exact.

Dan : D’accord. Dr. Madej, je vous remercie beaucoup d’avoir pris votre temps aujourd’hui, pour nous parler et j’espère que nous pourrons nous revoir un jour.

Dr. Madej : Danny, merci de m’avoir reçu. C’est un plaisir.

https://www.kla.tv/17427

= = =

Notre page : « Coronavirus, guerre biologique contre l’humanité »


L’eugénisme en marche…

Coronavirus19 : La région italienne la plus touchée a été récemment vaccinée contre la méningite !…

Posted in actualité, altermondialisme, désinformation, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, santé, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , on 23 mars 2020 by Résistance 71

 


Attention… Vaccin !

 

Italie : la région vaccinée est la plus touchée

 

Paolo

 

23 mars 2020

 

source:

https://www.alterinfo.net/Italie-La-region-vaccinee-est-la-plus-touchee_a153831.html

 

« En Italie, de plus en plus de monde commence à penser à un lien entre le virus et les vaccins. Si c’est vrai, ça veut dire que l’Italie a été choisie pour servir de cobaye au reste du monde. »

La situation devient de plus en plus dramatique.

Des dizaines de personnes meurent chaque jour en Lombardie.

La belle ville de Bergame vit ses heures les plus sombres. Des camions militaires servent à transporter les cadavres vers les crématoriums à l’extérieur de la ville ; les médecins et les infirmières travaillent 20 heures par jour ; dans les hôpitaux, il n’y a plus de places dans les unités de soins intensifs ; le tri des gens pour choisir ceux qui peuvent être soignés, et par conséquent guéris, et ceux qui ne peuvent pas l’être parce que trop âgés ou malades, devient pratique courante.

Je suis néanmoins de plus en plus convaincu que le virus corona n’est qu’une colossale opération psychologique. Bizarre de dire ça au moment où les gens continuent de mourir. Mais je pense réellement que c’est une opération psychologique !

Dans les autres régions d’Italie où le système de santé est de mauvaise qualité, la situation semble relativement calme, même si le nombre de gens infectés augmente toujours ; L’ISS (Istituto Superiore della Sanità), une sorte d’institut national de santé, vient de publier un rapport dans lequel il est dit que le nombre de victimes effectives du virus corona est très faible ; les médias contribuent à attiser la panique en diffusant principalement des films de catastrophes et en informant les gens du caractère horrible de la situation et de la nécessité de rester chez soi…

Le virus corona a l’air d’être une très forte grippe avec un taux de mortalité s’élevant à 0,8% au lieu des 0,2% de la grippe ordinaire. Mais ces chiffres ne peuvent pas justifier la mise en quarantaine d’une nation entière.

Et en Lombardie le taux de mortalité est vraiment très supérieur, il est de 6% !

Qu’est-ce que ça signifie ? Pourquoi une telle différence dans le taux de mortalité ?

De toute évidence, il doit y avoir un élément exogène qui fait la différence, un élément faisant qu’il est devenu plus facile de mourir du virus corona en Lombardie que dans les autres régions d’Italie, bien que la Lombardie ait le meilleur système de soins de santé du pays.

Et que pourrait être cet élément exogène ? Je crains que cela puisse être l’énorme programme de vaccination qui a eu lieu ces derniers mois, justement dans les villes qui sont aujourd’hui les plus touchées par le virus corona.

Nous savons à présent que des dizaines de milliers de gens ont été vaccinées contre la méningite. La méningite a toujours été rare en Italie, mais malheureusement, ces dernières années, les cas se sont multipliés à cause des migrants africains arrivés en Italie sans contrôle médical.

Effrayées par la propagation de cette maladie, énormément de gens ont préféré se faire vacciner. Tout ceci pourrait expliquer pourquoi il y a actuellement très peu de cas chez les immigrants, même dans la diaspora chinoise. Ils n’ont pas été vaccinés !

En d’autres termes, le vaccin dégrade tellement les défenses immunitaires de notre organisme, que le virus peut frapper avec une virulence incroyable, qui serait impossible autrement.

Je ne puis évidemment pas prouver ce que j’avance. Mais de plus en plus de gens en Italie commencent à penser à un lien entre le virus et les vaccins. Si c’est vrai, cela signifie que l’Italie a été choisie pour être le cobaye du reste du monde.

Frapper une partie limitée de la nation et ensuite imposer la mise en quarantaine à tout le pays… Je pourrais qualifier cela de test de résistance. Le but est de vérifier à très grande échelle la réaction de la population, de voir le degré de facilité qu’il y a à faire accepter aux gens ce qu’ils n’accepteraient jamais autrement.

En conclusion, c’est juste une opération psychologique du nouvel ordre mondial.

Henry Makow, Paolo, 20 mars 2020

Original : Italy- Vaccinated Area is Hit Worst

Adaptation en français de Petrus Lombard

 

Notre dossier « Coronavirus »

 

 

 

Santé: Nouvel épisode de la dictature vaccinale…

Posted in actualité, altermondialisme, colonialisme, désinformation, Internet et liberté, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, politique et social, politique française, résistance politique, santé, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 9 décembre 2016 by Résistance 71

Lire notre dossier « santé et vaccins » sur Résistance 71

 

Vaccins le dernier coup de poignard de Marisol Touraine

 

Jean-Marc Dupuis

 

Décembre 2016

 

Source: Santé Nature & Innovation

 

 

Chère lectrice, cher lecteur,

 

Cette fois, je me suis dit que la folie s’était emparée des autorités de santé.

 

Mercredi dernier, le 30 novembre, après une année de pseudo « consultations démocratiques », le comité sur la vaccination a rendu son rapport, dans lequel il préconise de :

faire passer de trois à onze le nombre de vaccins obligatoires pour les nourrissons (plus les rappels) [1].

Cela ressemble au dernier coup de poignard de la ministre de la Santé, Marisol Touraine.

Ainsi, dans son esprit :

  • puisque les gens demandent le retour du bon vieux vaccin DT-Polio sans aluminium ;
  • puisqu’ils n’ont pas l’air contents qu’on injecte à la place à leurs bébés un super-vaccin avec aluminium et trois vaccins non obligatoires supplémentaires,

alors la solution la plus simple, selon elle, est de :

  • rendre obligatoires tous les vaccins présents dans le super-vaccin
  • et, tant qu’on y est, rendre obligatoires encore cinq vaccins supplémentaires (pneumocoque, méningocoque C et triple vaccin ROR).

Un tel abus de pouvoir paraîtrait déjà inimaginable.

Et pourtant, ce n’est pas tout.

Ce n’est pas tout

Pour nous « assaisonner » jusqu’au bout, le comité recommande de :

mettre à la charge de la collectivité (c’est-à-dire vous et moi) les inévitables accidents qui découleraient de la généralisation des vaccins, par un « régime d’indemnisation pris en charge par la solidarité nationale », plutôt qu’à celle de l’industrie pharmaceutique (voir page 32 du rapport) ;

« la mise en œuvre sans délai de l’ensemble de ces recommandations » afin de ne pas nous laisser le temps de réagir (page 32 du rapport) ;

envisager le « changement de statut » – c’est-à-dire rendre obligatoire- du très controversé vaccin contre le papillomavirus (contre le cancer du col de l’utérus), et même d’étendre la vaccination « aux jeunes garçons » (page 33 du rapport) !

Que cherchent-ils à faire ?

À mettre le feu aux poudres ?

À déclencher un sentiment d’injustice et de révolte, et perdre le peu de crédibilité qui leur reste ?

Une vaste mascarade

Déjà, la crédibilité de cette consultation prétendument « démocratique » sur les vaccins avait été ébranlée en février lorsqu’un haut fonctionnaire avait claqué la porte du ministère de la Santé.

Ancien diplômé de Sciences-Po Paris, secrétaire général de la Conférence nationale de santé (CNS), Thomas Dietrich a démissionné pour dénoncer la « vaste mascarade » que constitue la « démocratie en santé » [2].

Il dénonçait, en particulier, le fait que le débat public sur la vaccination ait été confié à un institut faussement démocratique, fondé en 2015 et géré par une des anciennes conseillères de Marisol Touraine, l’Institut pour la démocratie en santé.

« Il lui fallait s’assurer que la démocratie en santé serait à sa botte », a-t-il expliqué au sujet de Marisol Touraine, selon « la volonté de la ministre de cadenasser l’ensemble des moyens d’expression de la démocratie en santé ».

De son côté, le quotidien Libération s’étonnait que « l’élaboration de cette parole citoyenne s’est faite en l’absence de toute publicité [3] ».

Je vous le confirme : au cas où vous vous seriez posé la question, je n’ai pas eu la possibilité de participer à ces débats prétendument ouverts, et personne dans mon entourage non plus !

La voix de son maître

Je n’ai pas été surpris de constater que les conclusions de la « consultation citoyenne » sur les vaccins reflétaient dans les plus menus détails la position personnelle de la ministre Marisol Touraine, qui avait fameusement déclaré : « La vaccination, ça ne se discute pas [4]. »

Néanmoins, je ne m’attendais pas à une telle agressivité, une telle hâte d’aller à l’encontre de la volonté des citoyens, un tel manque de respect pour les légitimes préoccupations de la population.

(la suite ci-dessous)

 

Les remèdes que votre médecin ne vous propose pas…

Que ce soit par manque de formation ou par conviction, de nombreux médecins ne proposent pas toutes les solutions à leurs patients pour soulager leurs douleurs et soigner les maladies liées à l’âge. Il existe pourtant des solutions pour vous aider à vivre en bonne santé longtemps… Rendez-vous ici pour en savoir plus.

Suite de la lettre de ce jour :

Personne ne souhaite le retour des grandes épidémies. Personne ne souhaite exposer ses enfants à des maladies. Il est faux également de taxer de dangereux « antivaccins » les personnes qui interrogent la politique vaccinale française.

Nous nous rappelons tous que, lorsque nous avons demandé le retour du vaccin DT-Polio avec l’IPSN et le professeur Joyeux, les accusations « d’antivaccins » n’ont pas tardé à fuser.

Cela ressemblait à une tactique pour empêcher le débat. Pourtant, aucun acte médical n’est anodin et ce n’est pas un crime que de réfléchir et de débattre.

Au contraire, selon la loi Kouchner du 4 mars 2002, « aucun acte médical, ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne ».

Est-on encore libre si l’État vous menace de rétorsion, d’exclusion, de répression en cas de désaccord ?

Ce n’est pas ma définition de la liberté.

Il est logique, normal et sain de se poser des questions avant de vacciner contre l’hépatite B et le papillomavirus des petits enfants qui n’ont aucun risque d’attraper ces maladies.

Quant aux autres, c’est à voir au cas par cas. Dès qu’on aborde le sujet des vaccins, on agite le chiffon rouge du retour des grandes maladies infectieuses, des hécatombes. On oublie un peu vite que :

  • les pays qui n’ont aucune vaccination obligatoire n’ont pas plus d’épidémies que la France (l’Allemagne et l’Espagne notamment) ;
  • la fin de l’obligation de vacciner contre la tuberculose n’a donné lieu à aucune recrudescence de la maladie chez les enfants.

Dernier coup de poignard de Marisol Touraine : agissez pour l’en empêcher

La question est de savoir maintenant si Marisol Touraine va oser mener l’offensive jusqu’au bout pour faire passer dans la précipitation ces nouvelles obligations vaccinales.

Sachant que les élections sont dans six mois et qu’elles signeront de façon presque certaine la fin de son ministère, il est à craindre, en effet, qu’elle ne tente de passer en force.

D’un autre côté, cette affaire de « rapport sur les vaccinations » était certainement pour elle aussi un moyen de sonder l’opinion, et de tester les résistances.

C’est pourquoi nous devons nous mobiliser, chacun à son niveau, pour manifester haut et fort notre totale opposition à ces procédés indignes d’une démocratie.

Une immense mobilisation citoyenne doit avoir lieu pour protester contre ces mesures dangereuses et injustes. Je sais que l’Institut pour la protection de la santé naturelle est sur le coup. Ses pétitions ont régulièrement dépassé le million de signatures.

Mais il ne faut pas qu’il soit seul à réagir. Le mouvement doit être divers, solidaire, multiple, et atteindre si possible plusieurs millions de personnes, stoppant net ce dernier « coup de poignard » de Marisol Touraine.

J’appelle tous les citoyens à réagir. Montrons-lui que nous ne sommes pas des moutons. Et que nous sommes aussi nombreux que déterminés !

Envoyez-moi vos initiatives (rassemblements, lettres ouvertes, manifestations, pétitions) en cliquant ici. Je les relayerai auprès de tous les lecteurs de Santé Nature Innovation.

Je compte sur vous.

Tous ensemble, nous pouvons changer le cours de l’histoire !

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

Santé: La fin de l’escroquerie sur les vaccins est-elle en vue ?

Posted in actualité, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, politique et social, résistance politique, santé, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 19 septembre 2014 by Résistance 71

Merci à Doctorix pour le lien de cet article…

— Résistance 71 —

 

Des documents britanniques mettent à jour 30 années de camouflage et de mensonges sur les vaccins

 

Réseau International

 

16 Septembre 2014

 

url de l’article:

http://reseauinternational.net/30-ans-camouflage-mensonges-les-vaccins-viennent-detre-mis-au-grand-jour/

 

Le « Freedom of Information Act » (Acte donnant libre accès à des documents secrets) au Royaume-Uni auquel a eu recours un médecin, a permis de révéler le contenu de 30 années de documents officiels secrets montrant que les experts gouvernementaux.

  1. savaient que les vaccins ne fonctionnaient pas
2. savaient que les vaccins pouvaient provoquer les maladies qu’ils étaient sensés prévenir.
3. savaient que les vaccins présentaient des dangers pour les enfants
4. se sont entendus pour mentir au public
5. se sont attelés à empêcher les études de sécurité.

Ce sont ces mêmes vaccins qui sont rendus obligatoires pour les enfants américains.

Les parents peuvent soit épargner tout ce mal à leurs enfants, soit continuer à s’incliner devant l’un des plus affreux mensonges de l’histoire, ce mensonge qui veut faire croire que des vaccins – remplis de métaux lourds, de maladies virales, de mycoplasme , de matières fécales, de fragments d’ADN d’autres espèces, de formaldéhyde, de polysorbate 80 (Agent stérilisant) – sont un miracle de la médecine moderne.

Un médecin américain dont le fils est autiste a eu recours au « Freedom of Information Act » pour obtenir des documents du CDC (Centres Américains de Contrôle des Maladies). Il voulait avoir accès à l’information que possédait le CDC au sujet des dangers que présentent les vaccinations. Selon la loi, il devait recevoir réponse dans les 20 jours. Pratiquement 7 ans plus tard, le médecin s’adressa finalement à la justice, et c’est là que le CDC a fait valoir qu’il n’était pas obligé de remettre ces documents. Finalement, un juge a ordonné au CDC de remettre ces documents au médecin pour le 30 septembre 2011.

Le 26 octobre 2011, l’éditorialiste du « Denver Post » s’est dit choqué que l’administration Obama, après avoir promis d’être particulièrement transparente, proposait des modifications au Freedom of Information Act , permettant d’entraver la révélation de documents secrets en autorisant les agences gouvernementales (comme le CDC) à déclarer certains documents « inexistants ». […]

Le CDC agit manifestement à l’encontre de la santé de la population américaine. Mais la menace que présente le comportement du CDC sur la vie des Américains ne s’arrête malheureusement pas là. Il a participé à l’élaboration des lois concernant les pandémies qui permettent au gouvernement d’utiliser l’armée, en cas d’urgence pandémique déclarée, pour contraindre toutes les personnes du pays à subir des vaccins non testés, des médicaments, des produits chimiques et d’autres traitements « médicaux ».

En se basant sur le Freedom of Information Act, on peut dire que le CDC perdrait toute crédibilité s’il devait déclarer pareille urgence pandémique. Après avoir déclaré la pandémie du H1N1 en 2009, le CDC a refusé de répondre à la requête d’information de CBS qui s’en référait au « Freedom of Information Act ». A cette époque, le CDC a tenté de bloquer toute leur enquête. Ce que voulait cacher le CDC, c’était son propre rôle dans un des plus grands scandales médicaux de l’histoire, en s’en référant à des données follement exagérées sur les cas de grippe H1N1 en vue de créer une fausse impression de « pandémie » aux Etats-Unis.

Le CDC a aussi dissimulé un scandale financier concernant la fausse pandémie qui a coûté des milliards de dollars. Il y a pire, le CDC n’a pas hésité à mettre les femmes enceintes en première ligne pour un vaccin non testé qui comprenait un agent stérilisant, le polysorbate 80. Grâce au CDC, le nombre de rapports de morts fœtales a augmenté de 2.440% en 2009 comparativement aux années précédentes ; situation qui est encore plus choquante que les statistiques de fausses couches qui avaient augmenté de 700%. […]

En tentant de sauver les derniers vestiges du secret qui concerne les vaccins et en déclarant que les documents de l’Agence sont inexistants, l’Administration Obama a réduit à néant toutes ses prétentions à la transparence. Mais les lois prévues pour rendre obligatoires des vaccins pandémiques peu connus sont toujours en place et toute responsabilité a été dissoute. Il n’empêche qu’une étude canadienne vient de montrer que le vaccin contre la grippe qui contient le H1N1 et qui a tué des bébés in utero, contribue en fait à augmenter le risque de pandémie.

Les américains qui ont été dupés en soumettant leurs enfants aux vaccins meurtriers du CDC possèdent aujourd’hui des moyens de riposte. Les personnes de tous horizons, de chaque organisation doivent :

  1. Prendre connaissance des textes révélés grâce au Freedom of Information Act du Royaume Uni et qui ont trait aux mensonges sur les vaccins. Ces personnes doivent prendre connaissance du refus du CDC de fournir quelque information que ce soit sur ce qu’ils savent au sujet de ces mensonges ; elles doivent aussi prendre connaissance des efforts déployés par l’administration Obama pour camoufler ce que sait le CDC au sujet de ces mensonges. Ces personnes doivent contacter leurs représentants et exiger l’annulation immédiate du calendrier vaccinal du CDC et des lois concernant les pandémies.
  2. Informer chaque vétérinaire, personnel militaire, policiers, agents du DHS, ainsi que le personnel médical de toute la mystification vaccinale. Expliquer à ces personnes que leurs familles sont aussi gravement menacées. Ces personnes ne pouvaient probablement pas savoir qu’elles avaient été manipulées à l’intérieur même de leurs structures par l’industrie pharmaceutique qui les ont transformées en agents meurtriers grâce à la déclaration de « pandémie » ou « d’attaque bioterroriste ». Il est tout à fait clair aujourd’hui que les structures terroristes/bioterroristes ne sont que des escroqueries. Ainsi tous les projets qui sont envisagés pour « protéger » le pays sur la base de ces mêmes lois ne feraient que menacer l’existence et la liberté des américains.

Grâce au Freedom of Information Act (FOIA), nous savons que le calendrier des vaccinations relève du canular. Ce sont les vaccins qui constituent un danger pour la santé des enfants et des adultes Américains.

Ce sont aujourd’hui des vaccins obligatoires, mal testés avec des adjuvants dangereux qui menacent le pays et qui pourraient provoquer quantité de morts. A l’extérieur d’Atlanta, le CDC a stocké quelque 500.000 cercueils géants, construits pour être incinérés. Il commence à devenir clair que le CDC ne devrait en aucune façon être mêlé de quelque manière que ce soit aux problèmes de santé publique.

Grâce au Freedom of Information Act, nous savons aujourd’hui que les vaccins ne constituent nullement le miracle de la médecine moderne que l’on a voulu nous faire croire. Toute autorité médicale ou gouvernementale qui prétendrait que les vaccins préviennent les maladies, ignore les documents gouvernementaux comme les innombrables études qui révèlent l’exact opposé, mais ignore également les tentatives du CDC de cacher au public la vérité sur les vaccins.

source originale :http://nsnbc.me/2013/05/10/the-vaccine-hoax-is-over-freedom-of-information-act-documents-from-uk-reveal-30-years-of-coverup/

stopmensonges.com/