Archive pour russie iran qatar guerre du gaz

Résistance au colonialisme: La guerre du gaz au Moyen-Orient à l’origine du blocus de Gaza ?…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, économie, colonialisme, France et colonialisme, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 10 décembre 2015 by Résistance 71

L’info sort de plus en plus sur les affaires gazières. Le blocus de Gaza, la guerre par proxy en Syrie, la crise politique de longue durée au Liban, sans oublier bien sûr l’Ukraine, tout cela est lié DIRECTEMENT à la guerre que se livre les géants du gaz naturel dans la région, comme nous l’avons analysé récemment. Dans tout cela, la France n’est qu’un pion utilisé par l’empire, rien d’autre, elle sera larguée en rase campagne à sucer son pouce à un moment donné.

— Résistance 71 —

 

Le blocus de Gaza pour protéger les intérêts des entreprises gazières US et israélienne ?

 

Al Haq (Palestine)

 

10 décembre 2015

 

url de l’article en français:

http://arretsurinfo.ch/le-blocus-de-gaza-pour-proteger-les-interets-des-compagnies-gazieres-us-et-israeliennes/

 

L’association palestinienne des droits de l’homme Al-Haq vient d’annoncer la publication de son dernier rapport sur les ressources naturelles, « Annexion de l’énergie : Exploitation et entraves au développement du pétrole et du gaz dans les territoires palestiniens occupés ».

Le rapport étudie comment Israël a systématiquement empêché le développement par la Palestine de ses ressources de gaz naturel dans la zone maritime de Gaza et de ses ressources pétrolières à Rantis, en Cisjordanie. Selon le ministère palestinien de l’Économie, cela a débouché sur une situation dans laquelle la facture énergétique palestinienne constitue « la plus grosse contribution au déficit commercial de la Palestine avec Israël ».

Dans le cadre de sa politique sécuritaire en matière d’énergie, Israël a imposé un blocus naval à la bande de Gaza. Le pipeline d’El-Arish et la plate-forme gazièreMari-B constituent des atouts stratégiques d’Israël pour la totalité de son réseau de distribution de gaz et requièrent des mesures sécuritaires rigoureuses.

La plate-forme Mari-B n’est située qu’à 13 milles nautiques de la côte de Gaza et le pipeline d’El-Arish longe toute la côte palestinienne à une distance de 13 milles nautiques également, reliant Ashkelon en Israël à El-Arish en Égypte. Depuis 2000, l’année de la découverte de Mari-B, Israël a imposé un blocus à la zone maritime de Gaza, empêchant ainsi les Palestiniens de pêcher et d’utiliser la côte pour la plaisance au-delà de 6 milles nautiques.

Pendant ce temps, les compagnies gazières américaines et israéliennes ont illégalement exploité les ressources de gaz palestiniennes contiguës. D’après le droit international coutumier, une coopération commune est requise pour le développement de ressources géologiques communes. Toutefois, en 2012, la société américaine Noble Energy et la société israélienne Delek Drilling ont bénéficié de l’approbation de l’État d’Israël pour se hâter d’exploiter le gisement deNoa à partir du côté israélien et ce, en violation du droit international coutumier.

L’accélération de la cadence de production de gaz du gisement de Noa signifie toutefois que tout le gisement a plus que probablement subi des dégâts irrémédiables.

Commentant le rapport, Shawan Jabarin, directeur général d’Al-Haqk a mis en garde : « L’exploitation et la destruction des ressources palestiniennes de gaz constituent une violation manifeste des lois internationales et peuvent être interprétées comme un crime de guerre, en l’occurrence une action de pillage. Alors que la destruction de propriété non justifiée par une nécessité militaire peut constituer une grave infraction aux Conventions de Genève. »

Et Shawan Jabarin d’ajouter : « Les sociétés égyptiennes, jordaniennes, européennes et internationales désireuses de se procurer du gaz via le réseau de distribution israélien soutiendront quasi certainement le blocus illégal de la bande de Gaza imposé en permanence par Israël, de même que les persécutions infligées à la population civile palestinienne. »

Al-Haq invite l’Union européenne à respecter ses obligations concernant l’observance du droit international humanitaire et à s’abstenir de financer des exportations de gaz via le corridor est-méditerranéen, exportations facilitées par des violations massives du droit international humanitaire.

Cliquez ici pour naviguer sur la page du rapport

Al-Haq est une ONG palestinienne des droits de l’homme indépendante dont le siège se trouve à Ramallah, enCisjordanie. Fondée en 1979 pour protéger et promouvoir les droits de l’homme et l’application des lois dans les Territoires palestiniens occupés (TPO), l’organisation bénéficie d’un statut consultatif spécial auprès du Conseil économique et social des Nations unies.

Al-Haq répertorie les violations des droits individuels et collectifs des Palestiniens des TPO, quelle que soit l’identité de l’auteur des faits, et cherche à mettre un terme à de telles infractions en plaidant face à des mécanismes nationaux et internationaux et en réclamant des comptes aux auteurs. L’organisation effectue des recherches, prépare des rapports, des études et des interventions à propos des infractions des droits internationaux humanitaires et des lois humanitaires dans lesTPO. Elle se charge également de plaider devant des institutions locales, régionales et internationales. Al-Haq collabore également avec les organisations de la société civile et les institutions gouvernementales palestiniennes afin de s’assurer que les normes internationales en matière de droits de l’homme soient reflétées dans la législation et la politique palestiniennes. L’organisation possède une bibliothèque juridique internationale spécialisée à l’usage de son personnel et de la communauté locale.

Al-Haq est affiliée pour la Cisjordanie à la Commission internationale des Juristes (Genève) et est membre du Réseau euro-méditerranéen des droits de l’homme (EMHRN), de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT), de la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH), de la Coalition internationale pour l’habitat (HIC) et du Réseau palestinien des ONG (PNGO).

En 2012, Al Haq a publié un rapport sur le pillage des ressources naturelles de la Mer Morte.

Publié le 30 novembre 2015 sur Al Haq

Traduction : Jean-Marie Flémal

Source: Pour la Palestine

Publicités

Guerre du gaz et géopolitique: Alliance russo-iranienne sur le gaz naturel… La guerre va s’intensifier

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, sciences et technologies with tags , , , , , , , , , , on 1 décembre 2015 by Résistance 71

Ceci est à rapprocher de ce que nous avons récemment publié: “Le marché du gaz devrait se développer indépendemment du pétrole” et notre analyse: “Daesh, Al CIAda, guerre par procuration en Syrie… La guerre d’Exxon-Mobil et Aramco contre GazProm et la National Iranian Oil Company”.

Cette information relevée en entrefilet sur le site iranien de Sahar TV met en évidence le fait qu’il faut toujours regarder et analyser les “petites infos”, qui ne font pas les grands titres. C’est là où les éléments pour connecter les points entre eux se trouvent très souvent. Il faut aussi dire ou plutôt rappeler la chose suivante: à terme, le gros enjeu de la région, le gros domino à faire tomber pour l’empire est… l’Iran. Wesley Clark, ancien général yankee et ancien patron de l’OTAN en Afghanistan l’a dit: 7 pays devront tomber au Moyen-Orient, le dernier étant l’Iran. La Syrie ne devait être qu’une péripétie sur la route de Téheran. C’est devenu une épine colossale. L’Iran doit jouer sur les deux tableaux maintenant: faire tomber la tension la concernant au niveau international, adoucir ses relations avec l’occident sans baisser sa garde et nouer des relations solides avec un partenaire fiable qui ne la trahira pas: la Russie. Tout cela pour contrer les ambitions hégémoniques d’Exxon-Mobil et Aramco sur la région.

Tout l’enjeu est là…

~ Résistance 71 ~

 

Gazprom voudrait investir en Iran

 

Sahar TV

 

30 Novembre 2015

 

url de l’article original:

http://francophone.sahartv.ir/infos/iran-i11061-gazprom_voudrait_investir_en_iran

 

La société russe Gazprom cherche à investir dans le secteur d’exploration et de production en Iran.

Cité par l’IRNA, un haut responsable de Gazprom a indiqué que l’Iran peut être à l’avenir un rival de la Russie dans le domaine de gaz mais que cela n’empêche pas Moscou de coopérer avec ce pays pour l’essor des champs gaziers. « Gazprom souhaite, vu sa spécialité dans le domaine de gaz, coopérer avec l’Iran, après la levée des sanctions, pour le développement des champs gaziers, coopération qui sera utile pour les deux parties. », a dit ce responsable de Gazprom qui a qualifié de très clair et prometteur l’avenir du marché de gaz. « La Russie et l’Iran détiennent les plus grandes réserves gazières approuvées du monde et peuvent profiter, à l’avenir, d’importants intérêts via leur collaboration. », a-t-il rappelé ajoutant : » Le transfert de la technologie en Iran, dans le secteur de gaz et de brut, n’est pas difficile compte tenu de l’existence des forces spécialistes et éduquées de l’Iran; les ingénieurs iraniens sont en mesures d’acquérir la science et la technologie de pointe. « 

Nouvel Ordre Mondial: l’enjeu moyen-oriental… La guerre du gaz est en train d’avoir lieu…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, France et colonialisme, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 22 novembre 2015 by Résistance 71

Connectez cette info avec notre explication de ce qu’est la guerre en Syrie avec le conflit entre Exxon-Mobil (gaz du Qatar) / Aramco et GazProm / National Iranian Oil Company, ces deux dernières étant des géants du gaz naturel, la russe GazProm premier exportateur mondial…

La guerre est en train de glisser dans une guerre entre le gaz naturel et le pétrole comme source énergétique principale et la Russie et l’Iran ont la main, ce qui est inacceptable pour les majors de l’empire anglo-américain. La guerre par procuration en Syrie est le résultat du refus d’Assad en 2009 de laisser passer un gazoduc qatari à travers la Syrie, gazoduc dont le gaz viendrait concurrencer le gaz russe sur le marché européen. C’est devenu Assad contre Exxon-Mobil (Rockefeller), la Russie (Gazprom et Poutine) ne le lâchant pas puisqu’il a tenu sa promesse de soutien.

Tout est là ! Rien d’autre et des centaines de milliers de personnes sont mortes pour cela et des millions d’autres déplacées. Combien de temps va t’on encore se foutre de nous ?…

 ~ Résistance 71 ~

 

Mise à jour du 23 Novembre: Poutine déclare que la demande de gaz natural va augmenter de 30% d’ici à 2040. Ceci confirme notre hypothèse de la guerre du gaz en Syrie.

 

Le marché du gaz devrait se développer indépendamment du pétrole

 

Al Manar

 

21 Novembre 2015

 

Source:

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=269289&cid=24&fromval=1&frid=24&seccatid=321&s1=1

 

Les négociations sur les échanges de gaz sont au menu du Forum des pays exportateurs de gaz qui s’ouvre le 23 novembre prochain, rapporte l’agence ISNA se référant à la déclaration du ministre iranien du Pétrole. Les perspectives du forum sont expliquées par Faridun Barakashli, ex-représentant iranien à l’OPEP, dans un entretien accordé à Sputnik.

 Les négociations de l’Iran avec la Russie, le Turkménistan et l’Azerbaïdjan sont au menu du forum, annonce l’agence ISNA se référant à la déclaration du ministre iranien du Pétrole. Quelles décisions le forum pourrait-il apporté pour le marché mondial du gaz?

M.Barakashli souligne que ce forum est tenu sur une base annuelle depuis 2001, et il garde des liens étroits avec l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

 »Quant à ce forum, j’attends des décisions d’importance stratégique qui pourrait se refléter sur le fonctionnement du marché mondial du gaz. Aujourd’hui, ce marché a plus que jamais besoin d’une +carte de route+ élaborée pour la création d’un système qui serait clair et transparent au maximum pour ces participants », souligne l’expert.

M.Barakashli rappelle l’importance du gaz comme ressource essentielle. Il est important que, selon les prévisions des spécialistes, la consommation de gaz lors des décennies à venir soit en constante augmentation. Selon l’expert iranien, il est évident que le problème de l’utilisation rationnelle du gaz sera un sujet clé lors du forum.

« J’espère que durant le Forum 2015, les pays rendront public le programme de sortie des prix du gaz du parapluie pétrolier, et feront attention au fait que le marché du gaz devrait se développer indépendamment pour obtenir finalement son visage unique », souligne l’expert.