Archive pour révolution information internet

Résistance politique contre le néo-esclavagisme… qui pointe sur internet…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, crise mondiale, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, syndicalisme et anarchisme, technologie et totalitarisme with tags , , , , , , on 23 novembre 2013 by Résistance 71

Comment enrichir son employeur

 

Le Monde Libertaire

 

21 Novembre 2013

 

url de l’article original:

http://www.monde-libertaire.fr/anticapitalisme/16737-comment-enrichir-son-employeur

 

Ah ! Les belles, les vertes années 2000-2003, quand les hackers, les altermondialistes et même les anarchistes croyaient que les babas au rhum poussaient sur les arbres et que l’Internet serait une arme révolutionnaire ! Hélas, nous sommes en 2013, la relation entre arbres et pâtisserie se limite à la fourniture d’emballages recyclables pour les tartes fécales d’Ikéa et l’Internet est, aussi, une arme réactionnaire. S’il en fallait une preuve, il suffit, pour la trouver, de se pencher sur l’une des dernières trouvailles des geeks : les online exchanges ou talent exchanges. Ils ont deux sources. La première fut les sites de petites annonces, CraigsList, Wannonce, etc. La seconde est née du besoin de certains grands amis de l’humanité, tels que Google, Amazon, Facebook et tutti quanti, de faire exécuter des tâches de grande ampleur et de grand ennui, mais qu’il s’avérait impossible ou trop coûteux de robotiser/algorithmiser. La solution consista à utiliser le crowdsourcing, le recours aux foules : vous devez, mettons, corriger cinq mille fichiers ou douze mille menus ou trois mille programmes informatiques. Vous déposez une annonce proposant une rémunération en échange des corrections dont vous avez besoin. Les sans-travail affamés de travail y répondent. Vous leur envoyez les fichiers bruts, vous recevez vos fichiers corrigés, vous payez les correcteurs, alléluia. L’idée a tant de charmes que plusieurs grands sites s’y consacrent : vous dénicherez facilement les mains habiles qui vous monteront votre meuble tartes-fécales, pardon Ikéa, sur TaskRabbit, vous recruterez votre consultant un peu plus haut de gamme sur Elance, ou sur ODesk, qui a engendré 35 millions d’heures de travail et 360 millions de dollars de paiements en 2012, soit 50 % de plus qu’en 2011.

Bonheur professionnel

La sécurité du système est garantie par une caractéristique reprise d’autres sites, tels que Tripadvisor : l’évaluation. Les employeurs malhonnêtes (si, amie lectrice, il faut bien que LeMonde libertaire te révèle la triste vérité, il existe des employeurs malhonnêtes) se voient publiquement stigmatisés par les employés qu’ils n’ont pas payés. Dans l’autre sens, les patrons peuvent clouer au pilori les employés trop lents ou complètement incompétents. Si l’on est en revanche patient et assidu, on accumule les bonnes évaluations et le site vous décerne telle ou telle marque d’honneur qui vous rend désirable. Quant aux avantages, quelle pléthore !

Si vous êtes un employeur, vous évitez : a) de recruter du personnel en CDI, d’ailleurs vous ne recrutez même pas en CDD, les formalités sont quasi inexistantes une fois que vous êtes inscrit sur le site ; b) de dépenser quoi que ce soit en locaux, indemnités repas, indemnités de congés payés, cotisations sociales, etc. ; c) de détourner vos précieux collaborateurs permanents de tâches plus directement rémunératrices (pour vous). Et si vous faites partie du 0,00001 % d’employeurs malhonnêtes, vous avez déjà deviné que la manière évidente de contourner le problème de l’évaluation, pour vous employeur, consiste à faire faire des tâches pour lesquels VOUS serez payé, mais à ne pas rémunérer ceux qui les ont accomplies pour vous, puis à disparaître dans la nature et à recommencer, sous un autre nom.

Si vous êtes un employé, vous évitez : a) de ne pas trouver de travail, une denrée rare par les temps qui courent ; b) de travailler à un horaire ou un rythme que vous n’avez pas choisi ; c) de travailler à une tâche que vous n’avez pas choisie ; d) de rester enchaîné à un employeur avec qui vous n’avez pas envie de rester ; e) de travailler en un lieu que vous n’avez pas choisi.

Une médaille a-t-elle un revers ?

Oui. Toujours. Le revers de la médaille des online exchanges, un terme que nous nous garderons de traduire par « bourses du travail en ligne » eu égard à l’affection que nous éprouvons pour Fernand Pelloutier, sera aisément aperçu par quiconque a travaillé plus que quelques semaines. Les exchanges permettent au capital de revenir au bon vieux système, qui lui est si favorable, du travail aux pièces. Mais à échelle mondiale ! Prenons un exemple simple. Vous êtes un informaticien français, vous découvrez une annonce demandant de corriger 20 000 lignes de code d’un type de programme que vous maîtrisez parfaitement. Vous posez votre candidature, et, prudent, vous demandez un salaire un peu au-dessous du prix du marché, disons 1 000 euros (je ne connais évidemment rien aux prix du marché informatique). Parfait. Mais au même moment, votre employeur potentiel reçoit 86 propositions d’informaticiens de l’Uttar Pradesh, qui, eux aussi, par prudence, se placent un peu en dessous du prix du marché. Du prix du marché de l’Uttar Pradesh. Bref, ils demandent, quelle audace, 200 euros. En définitive, le job est raflé par un petit cénacle de trois informaticiens du Kérala, qui, non contents de ne réclamer que 150 euros (pour eux trois, pas par personne), ont juré pouvoir rendre leur copie en trente-six heures (à trois, évidemment…), quand chacun sait que terminer un tel travail en quarante-huit heures signifie ne pas dormir une minute. Bref, non seulement Internet, comme à son habitude, contribue puissamment à atomiser toute forme de législation sociale, mais il favorise ici directement la vraie lutte de ce XXIe siècle naissant, la lutte antisyndicale…

Nestor Potkine

Publicités

Média et propagande: La guerre de l’information et la révolution de la connaissance alternative par l’internet…

Posted in actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, Internet et liberté, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et social, politique française, presse et média, réchauffement climatique anthropique, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 3 avril 2012 by Résistance 71

“De nos jours, la propagande intervient nécessairement dans tout ce qui a un peu d’importance sur le plan social, que ce soit dans le domaine de la politique ou de la finance, de l’industrie, de l’agriculture, de la charité ou de l’enseignement. La propagande est l’organe exécutif du gouvernement de l’ombre.”

(Edward Bernays, 1928)

 

 

La révolution des médias alternatifs, dissidence à la gouvernance mondiale et muselage de la toile

 

 

Par Résistance 71

 

 

Le 3 Avril 2012

 

Suite aux articles que nous avons récemment publiés concernant la volonté du contrôle de la toile par les autorités (1, 2), une question nous est venue à l’esprit:

Quel est le point commun entre l’affaire Merah, l’affaire de la déstabilisation de la Syrie par l’occident (après l’agression criminelle et la destruction de la Libye par l’OTAN), l’affaire de l’escroquerie “Kony 2012”, les affaires de dénonciations et de lutte contre le passage de lois internet liberticides en Grande-Bretagne ou aux Etats-Unis et bien d’autres moins récentes ?

Toutes ces affaires ont été exposées au grand jour et en un temps record par les médias alternatifs et citoyens, formant aujourd’hui le réseau d’information et de diffusion de l’information hors propagande (dans sa vaste majorité même si on ne peut pas ignorer le fait qu’il y a des infiltrations et de la fausse info balancée et relayée à dessein pour discrimer le réseau) le plus vaste et le plus incroyable de l’histoire de l’humanité, car il touche massivement les cinq continents en temps réel.

Ce réseau a vu le jour après l’onde de choc des attentats du 11 Septembre 2001 et l’ampleur de la supercherie. Il s’est exponentiellement développé après les invasions de l’Afghanistan en 2001 et de l’Irak en 2003 afin de dénoncer les multiples mensonges répétés ad nauseam par l’establishment assisté de sa pressetituée pour convaincre les peuples du bien-fondé de ses crimes contre l’humanité. Devant l’incroyable omerta sur des évènements majeurs de l’histoire moderne (et plus ancienne), des citoyens, quelques journalistes et intellectuels non corrompus deci delà, ont repris l’affaire de l’information en main pour permettre aux peuples de s’informer en dehors de la ligne d’information officielle promulguée par les ministères nationaux de la propagande et de reconstruction de l’histoire.

La réaction de l’establishment a été des plus classiques dans un premier temps: le dédain et la moquerie. Puis devant l’ampleur des mouvements pour la vérité sur le 11 Septembre et anti-guerre, l’establishment est passé en phase 2 de la progression de la vérité selon Schopenhauer qui veut que toute vérité est d’abord moquée, puis combattue pour être enfin admise comme évidence, le plus classique exemple demeurant l’affaire de la “révolution cognitive galiléo-copernicienne” et l’acceptation par une église toujours obscurantiste à souhait, de l’évidence scientifique de la théorie héliocentrique et du non sens de la théorie du système de Ptolémée jusqu’alors dogmatiquement soutenue et validée par l’église.

Les gouvernements occidentaux, dont les intérêts hégémoniques globaux convergent du fait de leurs contrôleurs en chef de la haute finance et du gros business transnationaux communs et avec l’aide des médias majeurs appartenant au cartel oligarchique pré-cité, se sont lancés dans une vaste campagne de lutte idéologique sans merci afin de diaboliser et de décrédibiliser la montée des médias alternatifs et essayer d’enrayer l’engouement populaire pour ceux-ci dans un vaste éventail de langues. La mission de la propagande est de préserver les dogmes (tous eronnés) sur lesquels l’oligarchie s’appuie pour assurer sa domination culturelle.

Enumérons quelques-uns d’entr’eux de manière non exhaustive:

  • Le capitalisme et la social-démocratie de délégation de pouvoir à une élite est le seul système socio-politique viable et progressiste.
  • Nous vivons en démocratie, le vote et la délégation de pouvoir en sont la preuve et seule solution viable.
  • Il n’y a pas d’alternative à la dette et à l’inégalité sociale, en atténuer les impacts est la seule solution possible.
  • Le reste du monde est jaloux de notre mode de vie démocratique, de nos libertés et veut nous détruire pour cela. Ceci constitue la source primordiale du “terrorisme anti-occidental”.
  • Nous agissons toujours dans l’intérêt de l’humanité.
  • La nature humaine est assujettie à la “survie du plus apte” qui domine le reste. L’hégémonie occidentale sur le monde est donc par là même justifiée et est un droit naturel.
  • L’occident doit se défendre (même préventivement…) contre les ennemis de la civilisation et de la démocratie dont il est le garant.

Bien d’autres inepties de ce style justifient pompeusement l’hégémonie occidentale, ses guerres impérialistes et la nécessité du muselage de la dissidence interne et externe.

Le muselage de la dissidence classique qui en général se manifeste au sein du monde académique et de l’intelligentsia a été rendu plus facile par une neutralisation liée au financement des recherches en tout genre. Le message pour les universitaires de tout poil ayant été celui-ci de manière simplifié: “Pour vos recherches vous avez besoin d’argent, nous contrôlons les ficelles de la bourse, du robinet à fric qui inondent, ou pas, vos projets. Sans cet argent vous n’existez plus, donc filez droit, dites et faites ce qu’on vous dit et tout se passera bien. Votre asservissement aux dogmes divers prônés est le garant de votre survie sociale et de vos privilèges”

En ce qui concerne l’intelligentsia, celle-ci dépend de la vente et donc de la promotion de sa littérature. Il suffit que les médias les ignorent pour que cela ne se vende pas, c’est aussi simple que cela, dans un monde sans internet s’entend. Les maisons d’éditions sont sous contrôle de l’oligarchie, ainsi que les journaux, la presse spécialisée et les chaînes de radio-télévision.

Dans le monde pré-internet, la dissidence était facilement muselable et ne pouvait se cantonner que dans des milieux très marginaux (en comparaison de la “norme sociétale”) et donc restreints. L’ère de l’internet a complètement changé la donne pour le bien de l’information libre et non biaisée. Depuis une dizaine d’années, la poussée de l’information alternative a fait d’énormes progrès depuis le pays le plus touché par cette émergence totalitaire aux ramifications mondiales: les Etats-Unis d’Amérique. Cette force de diffusion de l’information hors propagande a un effet centrifuge (du centre: les Etats-Unis, vers les extérieurs de l’empire et les nations non-alignées qui elles ont toujours été alertes et pour bon nombre non dupes de la propagande insufflée par l’occident).

Aujourd’hui après une décennie de lutte contre-propagandiste, le nombre de citoyens prenant son information sur la toile, en dehors de la sphère étriquée de la pensée unique, grandit de jour en jour, surtout en francophonie et en France en particulier, qui fut bien en retard à ce sujet (dans la bonne tradition gauloise de toujours avoir plusieurs rames de métro de retard, mais de grandement compenser une fois le retard comblé…).

Il y a trois ans, un des stratèges de l’oligarchie pour l’établissement de son Nouvel Ordre Mondial, ancien National Security Advisor (conseiller à la sécurité d’état) du président Jimmy Carter et récent conseiller d’Obama pour la politique étrangère: Zbigniew Brzezinski a déclaré devant un parterre de zombies du CFR et de Chatham House (Council on Foreign Relations dont la branche française est l’IFRI), que “pour la première fois de l’histoire de l’humanité, la masse des peuples est politiquement éveillée” – vidéo ici, entre 2min30 et 2min55

Cela tenait à notre avis d’une exagération, mais Brzezinski voulait attirer l’attention de son audience, tous larbins et dépendants des manes des grands oligarques en charge, sur le fait que la pilule propagandiste avait de plus en plus de mal à passer et ce malgré leurs efforts redoublés.

Un an auparavant, le sénateur Jay Rockefeller, membre de la sinistre lignée Rockefeller avait déclaré lors d’un débat devant une commission sénatorial, non sans un trait de sarcasme désabusé, “que nous n’aurions jamais du inventer l’internet”.

Hillary Clinton, l’actuelle ministre des affaires étrangères d’Obama a aussi déclaré plus récemment devant un parterre de sbires du Nouvel Ordre Mondial lors d’une audition au sénat américain: “Il y a une guerre de l’information et nous sommes en train de la perdre”… C’est quand ce genre d’idéologues montent au créneau et appellent un chat un chat que l’on sait que l’information alternative fait définitivement mouche.

Nous pensons même que si le Nouvel Ordre Mondial et sa grille de surveillance / contrôle mondiale n’est pas encore en vigueur à 100% aujourd’hui, c’est parce que l’agenda destructeur global a été considérablement perturbé par l’action directe de l’activisme contre-propagandiste alternatif sur la toile. Les médias alternatifs et citoyens sont une grosse épine dans le pied de l’oligarchie, qui ne peut plus faire avancer ses turpitudes sans que soient exposés au grand jour ses mensonges et manœuvres criminelles. Si la Syrie n’a pas encore été attaquée et detruite avant l’Iran puis la Russie, c’est parce que l’empire criminel et destructeur ne peut plus faire avancer son agenda de destruction, bloqué qu’il est par les révélations constantes sur internet de la réalité de terrain contre-disant les mensonges éhontés des gouvernements impliqués. L’empire s’en est remis à un plan B de substitution qui l’ennuie: celui de la guerre par proxy, par intermédiaire. C’est long, fastidieux et sujet à sombrer dans un bourbier qui ne fera pas avancer son programme de domination et de division au Moyen-Orient et en Afrique, bien que la première vague de contrôle du printemps arabe et l’agression destructrice de la Libye par l’OTAN aient porté les fruits escomptés, mais dont les mensonges et fallacies ont été très tôt exposées aux peuples.

Nous pouvons mesurer l’impact des médias alternatifs sur la façon de raisonner des citoyens français, simplement en comparant la blogosphère des années 2005-2009 et celle qui lui a succédé depuis fin 2009 et le tournant que fut l’exposition du ClimateGate, pourfendant le dogme pseudo-scientifique du “réchauffement climatique anthropique” (RCA) des gourous du commerce du carbone, tel Al Gore et Patchauri le patron du GIEC. La bataille sur la toile fut rude, mais bon nombre de citoyens se sont éveillés à cette occcasion au tissus de mensonges auquel ils avaient été exposés depuis si longtemps. Le débat est ouvert aujourd’hui. L’oligarchie ne parle plus de RCA mais de “changement climatique”, toujours impliquant en filigrane le dogme pseudo-scientifique, que nous, les humains, en sommes responsables bien au delà des phénomènes naturels essentiellement éludés des conclusions de l’organisme politique dirigeant la manœuvre propagandiste: le GIEC, qui fonde son dogme sur des données tronquées voire falsifiées à dessein. Aujourd’hui, la blogosphère françaises est équilibrée sur le sujet et le débat est possible, même si les médias de masse restent obtus, ce qui est attendu des cerbères du système en place qui les paie.

Cette blogosphère est bien plus également équilibrée sur les sujets du 11 Septembre, des guerre impérialistes (Afpak, Irak, Libye, Syrie), des mensonges des industries agro-alimentaire et pharmaceutique (OGM, mal-bouffe, vaccins, thérapie du cancer), du groupe Bilderberg (dont les médias forcés d’admettre aujourd’hui son existence par les preuves incessantes apportées par les médias alternatifs sur le sujet, après avoir pratiqué un déni et une omerta totale sur le sujet pendant plus de 50 ans…), de la contestation des “solutions” apportées à la crise qu’elle a créé, par l’oligarchie ou des turpitudes des gouvernements à l’égard de leurs peuples ou d’autres nations souveraines… Par l’action érosive des médias alternatifs, la pensée unique s’est elle-même érodée et certains rats commencent à quitter le navire dogmatique qui immanquablement ne peut que sombrer.

La bataille a été portée sur le terrain de l’information et de la connaissance (par opposition à la propagande maquillée en information), qui est le terrain crucial de la survie sociale des peuples. C’est cette guerre de l’information et de la connaissance qui doit être gagnée, le reste suivra.

Partis de loin, dans le brouillard total artificiel instauré par la machine propagandiste oligarchique, les médias alternatifs et citoyens ont reconquis la vérité, exposés au monde les mensonges des criminels qui nous gouvernent, eux-mêmes les laquais de l’élite auto-proclamée de l’ombre dont parle Bernays dans la citation qui nous sert de préambule à cet article; nous avons gagné quelques batailles cruciales mais la route est encore bien longue jusqu’à la victoire finale. L’élite arrogante et auto-proclamée a déclaré la guerre aux peuples. La fin de partie pour ces criminels interviendra quand ils auront instaurés leur grille de surveillance et de gouvernance mondiale grâce à laquelle ils pourront passer à leur plan ultime: celui d’éliminer physiquement 90% de la population mondiale.

C’est pourquoi les vampires du Nouvel Ordre Mondial doivent sinon fermer, du moins sérieusement museler la toile et son information alternative qui les empêchent plus que jamais de comploter en rond contre nous, les peuples (parce que complot il y a c’est l’évidence même). L’internet tel qu’il a évolué est devenu leur némésis. Les médias alternatifs et citoyens leur cauchemar… et fier de l’être !

Continuons à leur mettre la pression, ils commettent déjà des erreurs et en commettront toujours plus, car ils avancent désormais à découvert. Tous les jours, de par le monde, de plus en plus de citoyens s’éveillent et ne sont plus dupes des mensonges dont on les abreuve quotidiennement. La bête immonde du fascisme global est blessée et il convient de l’achever. Mais gare à la bête traquée et à ses sursauts de désespoir.

L’oligarchie entre dans une phase où elle devient la plus dangereuse: celle du désespoir et de la rage. Nous pensons qu’elle se doit de porter un coup qu’elle espérera mortel à son ennemi mortel: la vérité issue de la toile et ceux qui la colportent. Ce moyen de communication unique dans l’histoire de l’humanité a généré une véritable révolution: celle de l’information. Les parasites du pouvoir usurpé le savent et vont tout faire pour s’en débarasser. La vérité agit sur eux comme la lumière du jour sur les vampires des livres et des films. Ils vont tout faire pour plonger le monde dans la nuit de l’information. Nous pouvons nous attendre à un “attentat” fausse bannière qui sera pour la toile ce que fut le 11 Septembre; ceci sera perpétré afin de donner le prétexte d’essayer de fermer l’internet ou y mettre des verrous de contrôle draconniens, le tout pour notre bien et notre sécurité bien entendu…

Restons vigilants et continuons notre travail de fourmis au sein de ce qui est devenu un système parallèle autogéré et auto-régulé: le réseau internet d’information alternatif, qui constitue déjà la véritable révolution de ce début de XXIème siècle… En attendant mieux !

“C’est à la violence que les États doivent leur origine; presque toujours quelque heureux brigand en est le fondateur et presque partout les lois ne furent, dans leur principe, que des règlements de police, propres à maintenir à chacun la jouissance de ces rapines…

…Tandis que les peuples se livrent au sommeil, le prince qui se voit entouré d’hommes peu soigneux d’éclairer sa conduite, entreprend de porter quelques coups à la liberté. Pour sonder le terrain, il hasarde quelque proposition propre à favoriser ses vues secrètes: si elle passe, c’est un fondement sur lequel il se hâte de bâtir; si elle effarouche, il a recours à la ruse et cherche à colorer ses desseins: pour le bien de l’état, ce beau prétexte, dont ceux qui gouvernent couvrent leurs projets ambitieux, est sans cesse dans sa bouche, comme si le bonheur public lui tenait tant à cœur. Il demande qu’on se fie à sa bienveillance, puis, sans honte de se parjurer lâchement, il prend les dieux à témoin de la pureté de ses intentions, de son respect pour les lois qu’il se dispose à violer et les peuples ont la sottise de s’abandonner à ses serments.”

(Jean Paul Marat, “Les chaînes de l’esclavage”, 1774)

Pourquoi les mots de Marat résonnent (raisonnent)-ils si fort aujourd’hui ? Parce que rien n’a changé depuis au sein du système, c’est pourtant ce que changera à terme la Révolution de l’information et de la connaissance en cours.

Les oligarques en ont bien conscience et ils ont peur !

Vive la résistance au Nouvel Ordre Mondial !