Archive pour résistance nation sioux standing rock

Résistance au colonialisme: Vivres et logistiques donnés aux protecteurs de l’eau de Standing Rock séquestrés par l’armée et son laquais « chef » tribal Archambaut II…

Posted in actualité, altermondialisme, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 16 décembre 2016 by Résistance 71

L’auge tribale

 

Mohawk Nation News

 

14 décembre 2016

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2016/12/14/tribal-trough/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Nous voyons l’ennemi et le mal sur leurs visages. Les dirigeants maladivement immoraux veulent nous voir prier les mains jointes, devant le trou. Pan! Nous mourons et tombons dans la tombe. Ils pensent qu’ils pourront alors faire passer l’oléoduc ou la galerie marchande ou une des stations hotel/casino de Trump sur nos cadavres.

Les anciens combattant sont arrivés [à Standing Rock] et ils ont pu constater que les réserves sont en fait des camps de prisonniers de guerre (NdT: comme l’a toujours dit le grand activiste Russell Means, Oglala, Lakota: “les réserves indiennes sont des camps de prisonniers, en fait ma réserve sioux de Pine Ridge est administrativement, le camp de prisonniers de guerre #44), gérés par l’armée. Les “présidents” des conseils indiens corporatistes sont les “chefs maton”. Lakota Inc. est la propriété frauduleuse de la corporation “USA” et des banques. Archie [Archambaut II], “chef” de conseil tribal élu et porte-voix de l’état colonial) a ordonné péremptoirement que tout le monde quitte maintenant les camps mis en place pour les protecteurs de l’eau à Standing Rock.

Le président Abraham Lincoln était un voyou. Le 26 décembre 1862, il ordonna la pendaison publique de 38 Sioux qui demandaient de la nourriture pour leur peuple affamé dans un camp de concentration.

“Saint Paul le 27 décembre 1862… Mr le président, j’ai l’honneur de vous informer que 38 Indiens dont vous avez ordonné l’exécution, ont été pendus hier à Mankato, état du Minnesota à 10 heures du matin. Tout s’est passé dans le calme, les autres prisonniers sont sous les verrous. Respectueusement,

H.H Sibley, Brigadier-Général”.

Aujourd’hui, le président de Lakota Inc., Archie Archambaut II ainsi que l’armée ont séquestré toutes les rations de vivre et de matériel qui furent données et envoyées aux protecteurs de l’eau. Ils ont entreposé ces vivres et logistique, les boîtes et colis postaux dans l’entrepôt de la Rock Industries Corporation, un contractant du ministère de la défense et avec lequel Lakota Inc. est associée. Ils fournissent de l’équipement militaire à la Garde Nationale et à la réserve de l’armée. La tribu fournit du propane et maintient un centre de communication élaboré en territoire Lakota. [Standing Rock Development Corporation Inc.]. Archie et la Lakota Tribe Inc. refusent tout courrier, paquet ou colis à destination des protecteurs de l’eau.

De telles tactiques d’escroqueries maffieuses ne pourront briser notre lien avec notre Mère, avec les autres et toute la vie qui nous entoure. La création nous a donné la volonté naturelle de combattre la corporation qui viole notre mère et essaie de la transformer en égoût à ciel ouvert. Le courage et la vérité ne laisseront pas ces gens malfaisants pourrir notre planète.

Tous les “chefs”/”présidents” des conseils de bandes/tribus corporatistes à travers l’Île de la Grande Tortue se sont aliénés le peuple. Ils ont renoncé à leur voix et à leur parole, à leur droit de naissance, leur terre, leur clan, leurs noms onkwe’hon:weh et tout ce qui va avec notre communauté inhérente. Leur boulot est de signer des actes de cession de terres bidons et de vendre notre existence, notre terre et nos ressources à leurs maîtres des entreprises et des banques, ceci est partie constituante du génocide perpétuel à notre égard. Ils travaillent d’arrache-pied pour toujours affaiblir plus avant nos traditions qui nous lient entre nous, qui nous rappellent nos droits inhérents. Seul le peuple peut décider du sort des traîtres.

Teio’hateh ou le Wampum Deux Rangées, est la base, la fondation de notre relation avec la création et toute vie.

Peut-être que bientôt, les choses ne tourneront plus rond pour les “Custer” des bandes et tribus corpo, comme Johnny Cash le chante au sujet du “General” [Custer]:

“With victories he was swimmin’ he killed children dogs and women. But the General he don’t ride well anymore. Crazy Horse sent out the call to Sitting Bull and Gall. And the General he don’t ride well anymore”.

“Il nageait dans les victoires, il tuait des enfants, des chiens et des femmes. Mais le général ne monte plus très bien à cheval. Crazy Horse envoya le message à Sitting Bull et Gall et depuis le général ne monte plus très bien à cheval.”

Et le reste fait partie de l’histoire…

Publicités

Standing Rock: La victoire sur DAPL est loin d’être acquise, mesure et vigilance que diable !…

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, canada USA états coloniaux, colonialisme, désinformation, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , on 6 décembre 2016 by Résistance 71

Aujourd’hui n’est pas une victoire pour les protecteurs de l’eau

Johnny Dangers

We Are the Media,

December 5, 2016

Traduit de l’anglais par Résistance 71

Les manchettes de canards n’arrêtent pas un oléoduc ! Aujourd’hui n’est pas un jour de victoire ! Je veux que ceci soit clair comme de l’eau de roche…

Ne vous laissez pas berner par les manchettes des merdias ou la propagande. Je ne quitte pas Standing Rock et j’intime tous les protecteurs de l’eau d’écouter leur cœur et vos prières pour rester ici jusqu’à ce que le serpent noir soit mort et enterré. Vous faites confiance en mes informations parce que je vous transmet la dure vérité, alors je vais vous la donner maintenant.

Je n’ai absolument aucune confiance dans le fait que DAPL ne va pas forer sous la rivière Missouri à cause de ces mots ! L’amende est minime et ils ne respectent en rien la loi ni les droits humains. Je vous ai montrè dans bien des photos et des vidéos plus tôt cette année la continuité du travail du DAPL pendant l’injonction. Les gens célébrèrent également à la vue des manchettes, mais cela ne les a pas arrêté…

Je n’ai absolument aucune confiance dans le nouveau président élu Trump. Il fera tout ce qui est en son pouvoir et celui de son gouvernement pour que cet oléoduc soit construit. Il abrogera ou changera tout ce qui sera nécessaire pour que ceci se produise. Toutes les règles passeront par la fenêtre lorsque Trump prendra ses fonctions en Janvier prochain. Il y a toujours un ordre d’expulsion militaire valide et ceci pourrait très bien être utilisé pour faire pression sur le camp pour forcer les protecteurs hors de la terre des traités. Si un nombre suffisant de protecteurs s’en va du camp maintenant, ce que je suspecte va se produire suite à la lecture de ces manchettes propagandistes et de la déclaration de “victoire” de Greenpeace, il sera bien plus facile de virer par la force les quelques protecteurs qui resteront en place.

Je peux voir maintenant les forces de Morton County Sheriff et la sécurité privée barbouze du DAPL sur les collines de l’autre côté de la rivière Cannonball tourner autour. Les grandes barricades monstrueuses en béton bloquant la voie d’accès où la police se gaussait de nous alors qu’elle pointait ses canons à eau sur des manifestants innocents et les arrosait dans des températures sub-zéro, sont toujours en place. Le fil de fer constantine sur l’Île de la Grande Tortue et les collines est toujours là.

L’armée a suspendu la décision à cause du défaut d’évaluation de l’impact sur l’environnement mais N’A PAS REFUSÉ le permis de construire pour traverser la rivière Missouri. Ceci est une distintion légale très très importante qui n’est aucunement rapportée par quelques merdias que ce soit qui ne comprennent pas la nuance légale (NdT: ou font semblant de l’ignorer…). Dérouter l’oléoduc 15km plus au nord est totalement inacceptable car cela continue de mettre l’eau potable de la nation Standing Rock et celle de millions de personnes alentours en danger direct. […]

Je vous conjure de continuer de soutenir la lutte.

Je vous aime tous et vous remercie de votre solidarité.

Jusqu’à ce que nous nous rencontrions en défense de l’eau.

Source:

http://wearethemedia.tv/opinion/2016/today-is-not-a-victory-for-water-protectors/

Résistance au colonialisme: Succès à Standing Rock mais la vigilance est de rigueur. Appel aux protecteurs à rester sur place !

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, canada USA états coloniaux, colonialisme, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 5 décembre 2016 by Résistance 71

Nous sommes tout à fait d’accord avec le premier commentaire cité. Confiance zéro ! La traîtrise est au coin du bois ! Ils ne font que gagner du temps pour recycler l’affaire. 

— Résistance 71 —

 

Quelques rapides réponses à la nouvelle que le Corps du Génie de l’armée US a arrêté la construction de l’oléoduc DAPL

 

Warrior Publications

 

4 décembre 2016

 

url de l’article original:

https://warriorpublications.wordpress.com/2016/12/04/some-quick-responses-to-us-army-corps-of-engineers-halting-dapl-construction/13642

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

En trainant sur internet j’ai trouvé quelques déclarations intéressantes au sujet de l’annonce faite par le Corps du Génie de l’armée américaine qu’il a refusé la facilitation pour le forage sous le lac Oahe, un réservoir de la rivière Missouri. J’ai pris la liberté de collecter quelques commentaires pertinents sur FB. Quelques uns contredisant la déclaration du président de tribu de Standing Rock Dave Archambaut II, qui a dit que les manifestants pouvaient donc maintenant rentrer chez eux.

Note de Résistance 71: Dave Archambaut II est le chef élu du conseil de tribu sous la loi fédérale indienne, c’est à dire une marionnette du gouvernement fédéral colonial des Etats-Unis, qui fait et fera ce qu’on lui dit et dira de faire parce que lui et ses sbires bouffent au ratelier colonial depuis que ce système gestionnaire mortifère a été introduit. Certains de ces “chefs” (non traditionnels et non reconnus par leurs pairs dans la vaste majorité des cas) œuvrent ouvertement pour leurs maîtres qui les ont mis en place moyennant finances et privilèges mafieux, d’autres essaient plus de ménager la chèvre et le chou. Archambaut est plus vraisemblablement dans la seconde catégorie mais ne peut néanmoins pas être cru à 100% loin de là…

Rax Symelich a dit: “Non, le DAPL n’est pas mort. Non, nous n’avons pas gagné ! Non, non et non, ceci est une ruse. Le Corps du Génie de l’armée a refusé de donner une facilitation de forage et de construction sous le lac Oahe à Energy Transfer Partners ; ceci ne veut pas dire que c’est un refus catégorique. Ce que cela veut dire est qu’ils vont faire une ‘étude sur l’impact environnemental’ limitée avant d’autoriser les travaux. Cette étude prendra quelques mois, dès lors Trump sera président et ils espèrent que les protecteurs de l’eau seront partis pour qu’ils puissent finir les travaux de construction de l’oléoduc tranquillement, loin de toute attention médiatique.”

Pennelys Droz a dit: “Le DAPL a dit qu’ils vont construire de toute façon, sans permis. Les protecteurs de l’eau Oceti Sakowin sont instamment demandés de rester aux camps. Le CG a refusé le permis, l’annonce a été faite publiquement au grand cercle d’Oceti Sakowin, en direct sur la radio Standing Rock Spirit Resistance. Depuis le camp: le DAPL va payer les amendes pour continuer les travaux sans permis. On a demandé aux gens de rester au camp Oceti Sakowin, de ne pas quitter le camp parce que le DAPL va continuer les travaux de toute façon. Mot d’ordre: Restez ! et assurons nous que cela ne se produise pas !”.

Klee Benally, un organisateur avec Indigenous Action et qui a été impliqué depuis plusieurs années dans une camagne pour arrêter la construction d’une station de ski sur San Francisco Peaks a dit:

“On a célébré cette victoire, mais nous devons rester très vigilant. Le processus NEPA n’est pas du tout fait pour servir les intérêts indigènes. Nous avons expérimenté tout ceci au travers de la profanation de sites sacrés comme les San Francisco Peaks. Il y a eu des déclarations et résultats de recherche d’impact environnemental qui ont facilité la profanation des sites sous le gouvernement Obama, alors imaginez ce que çà va être sous celui de Trump ! Des fascistes dans son genre ont essayé d’éviscérer les processus du NEPA depuis des années. Pour complètemet mettre un terme à ces oléoducs nous devons en fait mettre un terme au système qui les génere. Protégeons tous les endroits sacrés, amenons la lutte chez nous. Célébrez, organisez-vous et continuez la lutte en retour.”

Standing Rock… Syllabus pour une éducation populaire…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, canada USA états coloniaux, colonialisme, démocratie participative, documentaire, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et social, résistance politique, société libertaire, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 28 novembre 2016 by Résistance 71

Cet article de Peter d’Errico est tout à fait complémentaire de ceux de Steven Newcomb que nous avons récemment traduits et publiés concernant Standing Rock et son véritable aspect légal.
Standing Rock est aujourd’hui une priorité politique mondiale, ce qui se passe dans le Dakota en ce moment est un véritable coup d’arrêt à l‘impérialisme galopant et à l’hégémonie coloniale. De Standing Rock peut jaillir un tsunami politique qui mettra fin à des siècles de domination, d’injustice, de crimes et de génocide occidental et chrétien sur la vaste majorité du monde.
De Standing Rock peut jaillir enfin la société des sociétés salvatrice de l’humanité.

~ Résistance 71 ~

 

StandingRockSyllabus apprenez avec lui et enseignez-le

 

Peter d’Errico

 

20 novembre 2016

 

url de l’article original:

http://indiancountrytodaymedianetwork.com/2016/11/20/standingrocksyllabus-learn-it-teach-it

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

La bataille de Standing Rock en défense des terres et des eaux natives offre une superbe opportunité pour bien des enseignants dans bien des disciplines.

Fort heureusement, un bon nombre de groupes académiques ont préparé des matériaux pédagogiques au sujet de Standing Rock et les ont rendu accessibles sur internet. Le collectif de la ville de New York pour Standing Rock a produit #StandingRockSyllabus, Le matériel pédagogique le plus précis et le mieux recherché sur le sujet.

Les enseignants recherchent souvent des évènements actuels pour rendre leurs classes plus vivantes et interactives. Mais il y a un danger rampant lorsque des évènements ayant cours sont enseignés sans une pleine connaissance historique et politique des choses. L’enseignant doit préparer le terrain et insister sur le fait que les élèves se doivent se rechercher bien au delà de leurs impressions et opinions premières.

L’évènement en cours de Standing Rock ne peut être compris qu’avec une bonne compréhension de la toile de fond de la longue histoire de la résistance des peuples et nations autochtones à l’invasion de leurs terres par les nations-états et les entreprises commerciales.

Des discussions sur des évènements récents ou en cours, qui échouent en des échanges d””opinions” superficielles n’enseignent de fait rien à personne et cela peut même mener des élèves à penser que les faits et les discussions n’ont pas vraiment d’importance et que seules les opinions priment.

L’histoire du monde peut-être racontée au moyen d’histoires comme celle de Standing Rock, commençant même avant la violente colonisation du “nouveau monde” par les puissances chrétiennes de l’ancien monde, alors que la chrétienté combattait les peuples “païens” de ce que nous appelons aujourd’hui “l’Europe”.

L’affaire de Standing Rock soulève les problèmes cruciaux de la guerre durant des siècles de la civilisation “moderne” contre les peuples indigènes des autres continents. Le projet du Dakota Access Pipeline met en exergue tout ce qui peut caractériser cette guerre: le traitement de la Terre comme un amas de “ressources” à extraire et une ligne directe au profit privé (ou étatique) commercial et financier ; insistant particulièremet sur la “domination” humaine de la Terre et de toutes ses créatures ; imposant des formes centralisées d’organisation sur toute vie (et toute chose).

Dakota Access Pipeline, rien que le nom explique tout: la corporation, l’entreprise commerciale veut avoir accès au territoire Dakota et représente un pinacle de l’extraction de ressources : un projet pour connecter le pétrole issus de la technique du “fracking” à sa combustion humaine, le tout au nom de la “croissance économique” et du “profit”.

Note de Résistance 71: Il ne faut pas perdre de vue que l’ensemble de ce réseau d’oléoducs aujourd’hui stratégiquement fragmenté pour mieux faire passer la pilule, était à l’origine nommé le Keystone XL super pipeline d’Enbridge et de TransCanada et vise à amener les hydrocarbures issus de l’extraction hautement toxique pour l’environnement des sables bitumeux d’Alberta au Canada et de ceux exploités le long de la route impériale, vers des stations de stockage portuaires du Golfe du Mexique et ce pour exporter ces hydrocarbures vers la Chine essentiellement. C’est à dire que même si quelqu’un pouvait considérer cette infâmie comme justifiée, qu’en dire lorsdque l’on sait que 90% du pétrole acheminé est destiné à L’EXPORTATION et ne “profitera” donc en rien aux économies locales à part qualques centaines de boulots ici et là…

Les buts et objectifs de la civilisation moderne se sont profondément enracinés dans les peuples du monde, nous sommes devenus accrocs à la promesse de facilité et nous n’avons que très récemment commencé à voir le vide intersidéral de cette promesse et la dévastation causée pour y avoir adhéré. Autour du monde, alors même que les prometteurs de beaux jours mondialistes continuent de crier et de promouvoir leur camelotte, les gens se réveillent en sursaut à leur véritable situation, celle de victimes, de rejetés, et de laissés-pour-compte de l’empire de l’extraction.

Certains enseignants répondent à la difficulté d’enseigner les évènements en cours en prenant une approche désengagée, comme s’ils voulaient présenter une “perspective neutre”. De mon point de vue, la façon de répondre à la difficulté d’enseigner au sujet de ces évènements cotemporains et de viser à un engagement plus profond et pour ce faire, il faut enquêter sur la racine profonde des évènements. (NdT: Ici. D’Errico embrasse le slogan connu de l’historien prévalent américain: Howard Zinn qui a clâmé durant des décennies que non seulement ignorer ou méconnaître l’histoire revenait à dire que nous étions nés hier, mais encore qu’”on ne peut pas être neutre dans un train en marche”…)

Les auteurs de ce #StandingRockSyllabus proclament leur intention “de faire avancer le travail historique de Sacred Stone Camp, Red Warrior Camp et d’Oceti Sakowin Camp, pour résister à la construction du Dakota Access Pipeline (DAPL), qui menace le territoire traditionnel et garanti par traité de la Grande Nation Sioux.

Le syllabus remet en contexte le DAPL “au sein de l’histoire entre les Sioux et les colons de façon à ce que ceux qui cherchent une plus profonde compréhension de ce territoire et du conflit puissent apprendre et donc l’enseigner.” De manière plus importante, le syllabus commence avec une chronologie des évènements de l’histoire des grandes plaines menant aux traités, et plus spécifiquement à l’histoire du traité avec les Sioux. (NdT: Notons au passage qu’il y a deux traités majeurs ratifiés par la nation Sioux et le gouvernement fédéral des Etats-Unis à la suite de deux défaites militaires des américains: les traités de Fort Laramie de 1851 et 1868, voir à ce sujet nos traductions des articles de Steven Newcomb sur ce blog)

Le contenu pédagogique ne fait pas que de reciter les matériaux disponibles de manière conventionnelle ; il organise ces matériaux dans ce que les auteurs décrivent comme “un exercice curatif délibéré de prise en compte radicale [fondamentalement différente] de la pensée et du mode politique indigène.” En d’autres termes, les perspectives et façons de voir autochtones gouvernent cette présentation. (NdT: en opposition au systémisme de présentation euro-américano-canado-centriste des choses dans les narratifs courants coloniaux de fait…)

Les auteurs reconnaissent leurs limites et le besoin pour des universitaires de prendre les matériels sérieusement et au delà des canons académiques ordinaires. Par exemple ils disent “nous prenons les notions de l’histoire Sioux sérieusement mais sommes arrivés à des impasses avec certaines informations que nous voulions inclure, mais ne nous sentions pas capables d’interpréter. Donc nous dirigeons les enseignants et les élèves vers des archives cruciales comme Lakota Winter Counts. Un des fondateurs des camps de la résistance à Standing Rock, LaDonna Brave Bull Allard, a dévoué sa vie à l’interprétation des ces archives et tout curriculum responsable doit poindre vers ceux-ci et inviter les élèves à y penser.”

Dans l’optique réelle de chercher aux racines des évènements, « #StandingRockSyllabus place ce qui se passe maintenant dans un contexte historico-socio-politico-économique bien plus large en remontant à plus de 500 ans et à la première expédition de Christophe Colomb sur ce continent, à la fondation des Etats-Unis sur l’esclavage institutionnalisé, la propriété privée et la dépossession ainsi que sur la montée de la demande et de l’offre des matières hydrocarbures. Les peuples indigènes du monde ont été depuis lors sur la ligne de front de tous les conflits comme celui aujourd’hui de Standing Rock et ce depuis des siècles.

Essentiellement, #StandingRockSyllabus vise des audiences au-delà du monde académique standard: les auteurs l’ont construit pour une utilisation “dans un environnement d’études secondaires, de maisons de la culture, d’agences sociales, d’organisateurs de la formation, des classes universitaires, des campagnes de protection légale, d’ateliers d’éducation politique et de mouvement social et dans les camps de la résistance à Standing Rock et autres lieux de lutte dans le monde entier.

Le contenu pédagogique s’ouvre avec une emphase sur les traité:Le projet de l’oléoduc viole les traités de Fort Laramie signés par les Etats-Unis avec la nation Sioux en 1851 et 1868.” En positionnant Standing Rock en premier lieu comme un problème de non conformité aux traités, le syllabus évite les problèmes que certains ont dû confronter en mettant en avant des lois américaines comme celles ayant trait aux régulations pour la préservation environnementale et historique.

Bien sûr que Standing Rock implique la préservtion de l’environnement et du patrimoine historique, mais mettre l’emphase sur les traités clarifient que l’indépendance et l’auto-détermination sont au cœur même des luttes pour l’existence même des peuples autochtones. Les Etats-Unis ont colonisé les vies et les terres des peuples autochtones. Prétendre que la loi américaine peut et va d’une manière quelconque maintenir une existence indigène montre de facto un manque total de réalisme et de vision de la vérité en cette situation.

Le contenu pédagogique montre très clairement dans son traitement de l’information la “trilogie Marshall” dans les affaires de la Cour Suprême des Etats-Unis et qui forment la fondation même de la loi fédérale indienne. Plutôt que de présenter celle-ci comme étant quelque peu bienfaitrice pour les Indiens avec cette soi-disant “doctrine de la confiance”, le programme décrit les décisions réelles prises dans les trois affaires: “Les Indiens n’ont aucun droit de propriété des sols en tant que nations souveraines et indépendantes” ; “les tribus indiennes” sont des “nations dépendantes domestiquement” et “Les Etats-Unis et leur gouverneent fédéral ont l’autorité de gouverner les relations entre les nations indigènes et l’État”. (NdT: c’est à dire que les peuples et nations indiennes originellement libres et indépendants ne le sont plus du fait de la “découverte” et leur “subjugation” par l’empire chrétien et sont par loi d’héritage, devenus des pupilles de la nation coloniale fédérale des Etats-Unis d’Amérique ayant usurpé leurs terres et les ayant quasiment exterminé entre la fin du XVIIIeme siècle et aujourd’hui…)

Bref, ce contenu pédagogique présente une histoire critique et précise de l’histoire des lois américaines, incluant les lois que bien des gens pensent être “pro Indiens”, comme la “loi sur la citoyenneté” de 1924, qui prolongea le projet d’assimilation des nations autochtones dans les Etats-Unis plutôt que de reconnaître leur souveraineté. La loi de réorganisation indienne de 1934 a “remplacé le mode de gouvernance traditionnel et ses structures avec le système électoral occidental… et imposé des ‘constitutions’ tribales.” L’ Indian Claims Commission de 1944 fut le “commencement de l’ère de la termination.”

Ce qu’a dit récemment Sterling Holy White Mountain (nation Pied Noir) au sujet du “grand échec du débat sur les mascottes indiennes, s’applique à tous les problèmes affectant les Amérindiens (NdT: Il y a eu des cas à répétitions pour que les équipes de foot américain abandonnent leurs logos racistes mettant en scène des Indiens caricaturaux. Le cas qui fit le plus de bruit récemment étant celui de l’équipe des Washington “Red Skins” ou les “Peaux-Rouges” de Washington…), le besoin est réel de connecter le problème à quelque chose d’autre que le racisme ou la bonne conscience de soi du peuple indien.”

Le diagnostique et la solution envisagés par Holy White Mountain méritent d’être ici répétés: ce qui doit être dit “est la véritable histoire du pays indien, ce qui revient à dire: la véritable histoire des Etats-Unis: une histoire de traités bafoués, abrogés unilatéralement, de limitation de la souveraineté des nations autochtones par la loi du congrès et des décisions trompeuses de la Cour Suprême des Etats-Unis ; tout cela ayant soit handicapé soit détruit la capacité des peuples autochtones de se gouverner eux-mêmes en tant que souverains politiques sur leurs propres terres. C’est cette histoire qui a créé une floppée de systèmes qui maintiennent les nations indigènes verrouillées dans un marécage politico-économique suffocant. Les Amérindiens ne sont pas des minorités au sens traditionnel du terme. Nous sommes les descendants de la majorité originelle, des citoyens de plus de 500 peuples et nations et les détenteurs d’un statut politico-légal spécial résultant des traités que nous avons signés avec le gouvernement US, ce même gouvernement qui dans le temps a violé tous ces accords sans aucune exception.

Le #StandingRockSyllabus remplit parfaitement ce besoin. Apprenez de lui et enseignez-le !!…

Résistance au colonialisme: L’armée yankee publie un avis d’expulsion des indigènes et alliés de leur terre à Standing Rock!…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, canada USA états coloniaux, colonialisme, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 28 novembre 2016 by Résistance 71

Déclaration de la coalition des protecteurs de l’eau

 

Standing Rock

 

27 novembre 2016

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le vendredi 25 novembre 2016, après que la dinde fut pardonnée, le gouvernement Obama a fait publier une notice d’expulsion des camps actuellement sis en terre Oceti Sakowin (Grande Nation Sioux) à Standing Rock. Nous sommes une coalition de groupes de la base populaire, vivant et travaillant dans les camps et nous ne serons pas expulsés. Nous nous dressons unis devant le serpent noir et nous sommes décidés à défendre notre eau, notre terre-mère et nos droits en tant que peuples indigènes. Nous en appelons à toutes les personnes de conscience, de toutes les nations, de nous rejoindre aux camps et de nous soutenir tandis que nous faisons rampart de nos corps contre ce projet.

La notification d’expulsion est venue du corps du génie de l’armée américaine pour la tribu Sioux Standing Rock, l’informant que le 5 décembre, il allait “fermer” à l’accès public toutes les terres au nord de la rivière Cannonball, là où les camps d’øceti Sakowin se trouvent. Ce n’est pas une coïncidence si le corps du génie de l’armée a choisi la date du 5 décembre, il s’agit de la date de naissance du général George Armstrong Custer. Celui-ci a bafoué le traité pour prospecter l’or, le corps du génie de l’armée le bafoue pour le pétrole.

Le corps du génie dit que sa décision de nettoyer la zone est nécessaire pour protéger les gens de confrontations violentes avec les forces de l’ordre et pour maintenir les locations de ces terres à des individus privés à des fins de pâturages et de culture de foin. Il a désigné une “zone de libre parole” au sud de la rivière Cannonball et tous ceux qui se trouveront en dehors de cette zone seront considérés comme des intrus et sujets à être dégagés par la force et à des poursuites judiciaires. Quiconque choisit de demeurer dans les camps le fait “à ses risques et périls et assume pleine responsabilité des conséquences dûes à sa présence hors-la-loi.”

Le corps du génie de l’armée n’a absolument aucune autorité pour évincer quiconque de cette terre. Le camp d’Oceti Sakowin est situé sur la terre ancestrale des Lakota, Mandan, Arikara et des Cheyennes du Nord, un territoire qui n’a jamais été cédé au gouvernement fédéral des Etats-Unis et qui est affiirmé comme tel dans le traité de Fort Laramie de 1851, terre souveraine appartenant à la Grande Nation Sioux. Le camp est en bien des aspects, une réclamation de ce territoire volé et celui du droit à l’autodétermination garanti par les traités. Nos protecteurs de l’eau ne sont pas des intrus et ne peuvent en aucun cas être des intrus. Le corps du génie n’a de surcroit aucune autorité pour museler notre droit de parole, où est-il écrit dans la constitution que sont établies des zones de libre-parole ? Est-ce que les entreprises commerciales décident maintenant où et quand la constitution s’applique ? Nous ne bougerons pas et nous ne serons pas réduit au silence.

Comme l’a si bien noté la tribu Sioux de la rivière Cheyenne dans sa réponse au corps du génie militaire, cette décision “continue le cycle du racisme et de l’oppression imposé à notre peuple et à nos terres au travers de l’histoire.” Ce n’est pas la première fois que ces terres ont été détruites sur les ordres du corps du génie des Etats-Unis. Le meilleur de cette terre fut inondé par ce même corps dans les années 1950 et 1960, un nombre incalculable de sites sacrés furent profanés, la grande majorité du bois et de la vie sauvage détruite et des miliers de personnes furent déplacées. Nous n’allons pas rester à ne rien faire tandis que le gouvernement fédéral continue ce narratif destructeur.

La notification d’expulsion du corps du génie militaire  est une menace agressive envers les peuples indigènes. Elle renforce les pouvoirs et motive d’autant plus une force de police militarisée qui a déjà blessé des centaines de protecteurs de l’eau pacifiques et désarmés et qui continue l’escalade des tactiques brutales contre nous. Ceci ne fait qu’ajouter de l’huile sur le feu d’une situation de crise humanitaire déjà bien avancée.
L’escalade extrême de la violence sous les coups des forces de l’ordre ces dernières semaines demande une action immédiate du gouvernement Obama afin d’apaiser et de démilitatiser la réponse des forces de l’ordre et de ne pas nous criminaliser. Comme la tribu Sioux Standing Rock l’a stipulé dans sa réponse au corps du génie, la seule façon de protéger les gens et de refuser la dernière facilitation requise pour que l’oléoduc traverse la rivière Missouri.

NOUS APPELONS LA MAISON BLANCHE A REFUSER LA FACILITATION D’ACCES DES MAINTENANT, DE REVOQUER LES PERMIS, DE RETIRER DES SITES LES OUVRIERS DE CONSTRUCTION DU DAPL ET D’ORDONNER UNE DECLARATION DE CONSULTATION SUR L’IMPACT ENVIRONNEMENTAL EN COLLABORATION FORMELLE AVEC LES GOUVERNEMENTS TRIBAUX SUBISSANT L’IMPACT DE CE PROJET. METTEZ UN TERME A LA VIOLENCE.

Dans le même temps, nous ne bougerons pas et ce en défense de l’eau et des générations non-nées. Notre combat n’est pas seulement dû à ce projet d’oléoduc ; il est tout autant en rapport avec plus de 500 ans de colonisation et d’oppression. C’est notre moment, une grande chance de demander un futur pour notre peuple et pour tous les peuples.

Nous vous demandons de nous rejoindre !

=*=

Source:

http://sacredstonecamp.org/blog/2016/11/27/the-us-army-cannot-evict-us-from-treaty-lands

SOUTENEZ LE MOUVEMENT POUR LE MONDE A STANDING ROCK !

http://sacredstonecamp.org/donate/

http://sacredstonecamp.org/supply-list/

 

Résistance au colonialisme: Empire et terrorisme… Bas les masques !

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, écologie & climat, canada USA états coloniaux, colonialisme, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 25 novembre 2016 by Résistance 71

“Nous ne retournerons pas, nous n’abandonnerons pas. Ils devront nous tuer pour construire ce serpent noir !… Merci à tous d’être de si bons membres de la famille !”
~ Grand-mère Lakota, Standing Rock, nov. 2016 ~

“Vous avez tué le fils de votre dieu lors de sa venue sur terre et seulement après l’avoir tué, avez-vous commencé à le vénérer et à tuer ceux qui ne le faisaient pas.”

“Formons un corps, un cœur et un esprit et défendons jusqu’au dernier notre terre, nos maisons, notre liberté et les sépultures de nos ancêtres.”

~ Tecumseh, chef de guerre Shawnee ~

“L’amour de la propriété est une maladie de l’homme blanc… Si j’acquiesce à céder une partie de notre terre, je serai alors coupable de retirer la nourriture de la bouche de nos enfants et je ne désire pas ètre aussi méchant…”

“Mettons nos esprits en commun et voyons ce que la vie peut donner à nos enfants.”
~ Chef Sitting Bull, Lakota, Hunkpapa ~

 

haudenosaunee

 

La diplomatie de la “bombe”

 

Mohawk Nation News

 

24 novembre 2016

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2016/11/24/bomb-diplomacy/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Comme ce fut démontré à Standing Rock le 20 novembre dernier, les forces du mal ont commis un acte de guerre en attaquant des gens désarmés en utilisant leur technologie. Pour l’entreprise corporatiste, la violence paie. Ils n’apprécient pas que les Lakota et nos alliés révèlent au monde le pire de la nature des Etats-Unis.
Quelle est la mère qui donna naissance à ces monstres qui visent délibérément les gens pour les tuer ou les estropier ? Leurs stratèges sont assis au chaud dans des burlingues et tirent les ficelles. Ils ont essayé de nous démoraliser. Ils ne peuvent pas détruire notre volonté ni notre ténacité.

Les Etats-Unis résolvent leurs problèmes à coup de massacres, ils l’ont toujours fait. Du moment où les colons arrivèrent ici sur l’Île de la Grande Tortue, ils se sont entretués, nous ont massacré, puis s’en allèrent massacrer autour du monde.

La solution à tous les problèmes planétaires est la Loi de la Grande Paix: Kaia’nere:kowa qui fait de nous des êtres humains naturels. Les envahisseurs pensent qu’ils sont des dieux, créés par eux-mêmes pour se servir eux-mêmes et pour ignorer tout le reste de la création.

Les Lakota sont un vrai peuple en accord avec la fabrique naturelle des choses, un peuple qui va dans le sens de l’unité et de la création. Tout ce qui vit est égal, pas de différence. La loi humaine n’est en aucun cas supérieure ni ne peut supplanter notre droit naturel de naissance. Nous utilisons notre cerveau pour penser et nos yeux pour voir. Nous n’écoutons pas ceux qui ne font que protéger leurs propres intérêts.
On ne peut pas imposer la paix avec des bombes. Les Etats-Unis ne font que maintenir leur pouvoir par la tyrannie. Ils utilisent cette fabrication doctrinaire de “l’exceptionnalisme américain” pour étendre leurs guerres à travers le monde (NdT: action typiquement impérialiste). Les Etats-Unis se moquent complètement de toutes considérations humanitaires. Leurs tribunaux de l’amirauté leur permettent de le faire et de s’en sortir sans ambage. Ils violent en permanence la convention de Genève et les autres conventions et devraient être jugés pour crimes de guerre et contre l’humanité.

Les Etats-Unis affirment qu’ils œuvrent pour la paix mais ils nous font tous chanter en maintenant leur doigt sur le bouton nucléaire. Le véritable gouvernement des Etats-Unis est en fait partie des 13 familles de sang. Nous, rotino’shonni (Iroquois) leur ont rendu visite en Angleterre en 1710 pour essayer de leur faire entrevoir et de leur enseigner la paix. Ils continuent depuis tout ce temps à l’ignorer et maintenant ces familles tentent de faire la promotion de leur guerre perpétuelle.

Les Lakota et tous les peuples naturels n’ont pas d’autre choix que de se dresser et de défendre notre terre pour toujours, nous n’avons nulle part d’autre où aller. Nous appartenons à cette terre où nous sommes.

Les Etats-Unis (NdT: et l’oligarchie en contrôle du monde occidental) sont terrifiés de l’unification du peuple, des peuples, afin que nous mettions un terme à la bombe et à la destruction de notre mère la terre. Nous devons nous dresser comme un seul homme et clâmer: “NON !” car nous faisons tous partie de la Nature et de l’ordre naturel des choses.

Les cinq flèches rotino’shonni en sont le symbole (voir ci-dessus)

Notre esprit commun pour toujours. Nous demandons aux gens de nous rejoindre.

Résistance politique au colonialisme: Les associations d’anciens combattants américains se joignent aux protecteurs de l’eau à Standing Rock !…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, canada USA états coloniaux, colonialisme, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, société libertaire, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 25 novembre 2016 by Résistance 71

Nous l’avons dit et le répétons: une partie de l’avenir de l’humanité se joue en ce moment même à Standing Rock ! Le combat des peuples unis contre l’empire et les forces politico-corporatistes est engagé… Standing Rock n’est que le début, des dizaines de Standing Rock partout sur les terres usurpées par l’empire colonial du Nord au Sud, vont bourgeonner.

Empire… Rend-toi tu es cerné !

~ Résistance 71 ~

 

Les anciens combattants au front dans la guerre de Standing Rock

 

Ian Greenhalgh

 

23 novembre 2016

 

url de l’article original:

http://www.veteranstoday.com/2016/11/23/us-veterans-stand-with-standing-rock-call-for-action/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Rejoignez les manifestants pacifiques de Standing Rock contre la police et l’État corrompus.

[Note éditoriale: VT soutient totalement les manifestations se tenant à Standing Rock et l’appel des anciens combattants à se tenir aux côtés des braves manifestants qui font face à une réponse policière des plus brutales et inhumaines qui a vu des manifestants pacifiques et légaux être assaillis par les forces de coercition au moyen de balles en caoutchouc, de gaz lacrymogène, de canons à eau, de chiens d’attaque et peut-être le pire de tout: avec les bonnes vieilles matraques et massues aux mains de voyous en uniforme.

Ne vous y trompez pas, ceci représente un problème et une affaire très, très sérieuse, pas seulement pour les nations indiennes autochtones mais pour tout le peuple des Etats-Unis, cette bataille doit être combattue et gagnée si nous voulons préserver un semblant de démocratie, de droits humains et de règle de la loi. Ian]

Les anciens combattants (Veterans) des forces armées états-uniennes prennent bonne note des appels pour soutenir les manifestants autochtones (NdT: et non-autochtones de plus en plus nombreux !!…) autant que de lutter contre l’oléoduc en lui-même.

En décembre, les manifestants contre le Dakota Access Pipeline vont très certainement recevoir le soutien de centaines d’anciens combattants des forces armées américaines qui se commettent en toujours plus grand nombre pour la cause, si tout se passe comme prévu.

Un organisateur, Wes Clark Jr, connu comme animateur du programme TV des Young Turks a déclaré que des anciens combattants étaient prêts à prendre une bastos si besoin était. L’ex-officier de l’armée US a appelé sur les ondes le mouvement de résistance à Standing Rock “du plus important évènement jusqu’ici dans l’histoire de l’humanité.”

Titrée “Les anciens combattants se lèvent pour Standing Rock”, la page Facebook annonce que des centaines d’anciens combattants vont rejoindre les manifestations à partir du 4 décembre. La page sonne aussi un lien vers une page de levée de fonds GoFundMe pour aider à financer leur voyage, le projet à jusqu’ici reçu 68 000 des 200 000 US$ fixés pour but.

Le groupe sur Facebook a été formé avec un ordre de mission militaire de 5 paragraphes fixant très clairement qui sont “les forces d’opposition”: “Le bureau du Shériff du county de Morton ainsi que de multiples agences de police d’état et des contractants privés”, a rapporté le magazine Business Insider.

D’après leur page GoFundMe, ils appellent à “une milice pacifique, non armée… afin de défendre les protecteurs de l’eau contre les assauts et l’intimidation aux mains d’une force de police militarisée et la sécurité du DAPL.

“Il devient de plus en plus évident de jour en jour que les défenseurs de l’Amérique doivent se tenir avec les protecteurs de l’eau. Mettons un terme à cette injustice sauvage qui est commise ici et maintenant.” peut-on y lire.

Bien que le groupe planifie de se vêtir de tenues militaires incluant des équipements de protection corporelle, ils insistent sur le fait d’être un groupe pacifiste et qu’ils ne seront en aucun cas armés.

“Amenez des protections pour le corps, des masques à gaz, des bouchons de tir et des casques anti-bruit (nous aurons à faire face à un canon sonique)”, peut-on lire sur leur page Facebook.. “Mais n’amenez ni armes, ni drogues, ni alcool.”