Archive pour résistance guerre de l'info

2021 au-delà de l’information, la résistance active contre la dictature technotronique qui referme sa grille de contrôle oligarchique violente sur le monde…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, gilets jaunes, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, société des sociétés, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , on 2 janvier 2021 by Résistance 71

 

 

Le temps n’est plus celui de l’information mais celui de la résistance

 

Jean-Yves Jézéquel

 

31 décembre 2020

 

Source:
https://www.mondialisation.ca/le-temps-nest-plus-celui-de-linformation-il-est-devenu-celui-de-la-resistance/5652395

 

Le discours politique est destiné à donner aux mensonges l’accent de la vérité, à rendre le meurtre respectable et à donner l’apparence de la solidarité à un simple courant d’air.

« Dans des temps de tromperie généralisée, le seul fait de dire la vérité est un acte révolutionnaire. »

(Georges Orwell)

Le jeudi 31 décembre 2020 –  A l’heure actuelle et compte tenu de tout ce que nous découvrons chaque jour à partir de la propagande de l’État, clairement incohérente, mais répondant à une autre logique dont il n’est jamais fait directement allusion, celle du programme détaillé du Forum Économique Mondial qui a théorisé le « Great Reset » [Grande réinitialisation ou Grande remise à zéro], dont chacun sait désormais l’objectif, nous avons compris pourquoi et comment se sont constitués les deux groupes de personnes qui de l’incompatibilité, sont sur le point de passer à l’affrontement … 

1 – Le premier groupe est constitué des « pro vaccins ». Dans ce groupe on trouve tous les gens qui approuvent sans réserve le vaccin pour la simple raison qu’il faut sortir coûte que coûte de cette crise coronavirus et parce qu’il n’y a pas d’autre solution pensent-ils. C’est une sorte de « conviction » s’acheminant vers la « certitude », fabriquée par lassitude et qui l’emporte sur toute raison et esprit critique.

Par facilité, ces personnes ont adopté la croyance en la légitimité de cette stratégie des pouvoirs qui obéissent pourtant à un programme défendu de fait par un nouvel ordre mondial… Ce groupe a été sensibilisé à travers la propagande assurée inlassablement par les médias collabos du système. Le psittacisme journalistique est venu à bout de la résistance intellectuelle de ce groupe dont l’importance varie avec la culture politique et les traditions des pays concernés de l’Occident judéo-chrétien.

En France nous avons un groupe qui gravite autour des 30%, alors qu’en Espagne nous avons le contraire, un groupe qui gravite autour des 70% ! Ce qu’il faut retenir de ce groupe des « pro vaccins », c’est qu’il est dans le confort de la « croyance » permettant d’éviter la responsabilité de la « conscience ».

Les « pro vaccins » vont absorber tous les messages de la propagande, même les messages contradictoires ou incohérents ; ils seront sensibles à tout ce qui va entretenir la peur, tout ce qui va évoquer le danger de mort et toutes les initiatives autoritaires imposées par le Pouvoir, même la cascade des lois liberticides qui vont faire de la vie sociale un cauchemar et provoquer une régression spectaculaire de la civilisation…

Ce monde miné par le capitalisme sous sa forme ultra libérale avait certes besoin d’être bouleversé, mais pas au détriment des plus défavorisés, comme c’est le cas dans le scénario actuel du « Great Reset ».

Enfin, nous devons joindre à ce premier groupe, toutes les personnes qui depuis le début de la crise, ont censuré l’information pour se protéger, car la réalité manipulée et exposée à chaque instant devenait insupportable. Ceux-là ont cultivé une sorte d’indifférence face aux discours pro ou contre « vaccins ». Pour ces gens-là, l’important c’est de ne plus entendre parler du « coronavirus » et de ses effets collatéraux… La stratégie est alors celle de « disqualifier » les avis d’où qu’ils viennent afin de les stériliser en les rendant inopérants.

Ainsi, par exemple, l’évidente non fiabilité des tests PCR créant des « faux positifs » déclarés « contaminés » et « contaminants », sans symptômes, sans morts et sans malades, ne parvient plus jusqu’à la raison raisonnante de ces personnes comme si elles avaient switché un contact spécifique du cerveau, le coupant de la lumière naturelle de la rationalité… C’est une sorte d’autisme provisoire qui s’installe alors dans ce groupe comme si l’extrême priorité devenait exclusivement celle de mettre fin à une insupportable maltraitance ou nuisance subie du matin au soir. 

Ce comportement spécifique du premier groupe se base donc sur la croyance en la parole de la révélation politique de l’État Pontife, détenteur du savoir sur ce que sont les véritables intérêts du bien commun ! 

Toutes les démonstrations, les arguments vérifiés, les expériences professionnelles, les témoignages, la compétence scientifique, les analyses élaborées, objectives, minutieuses, les reportages extrêmement fouillés et détaillés, les études et informations confrontées les unes avec les autres, les résultats indiscutables abondamment documentés se référant à toute opinion contraire, ne sont plus audibles par ce groupe ! La raison n’est plus d’actualité chez les « pro vaccins », c’est la foi en la parole révélée des dieux qui nous gouvernent ! 

Vous pouvez dire tout ce que vous voulez, cela ne change plus rien à la pensée dogmatique ayant scellé la croyance de ceux qui mettent leur foi en la parole sacrée de l’État Pontife infaillible. Tout discours d’opposition est donc vécu par ce groupe comme un blasphème, une pensée hérétique qui doit être châtiée non seulement par l’enfermement, coupant la parole à ceux qui osent encore la prendre, mais plus : par le martyre de ceux qui ont été les porteurs de l’hérésie, des professeurs de médecine, scientifiques de renom, internés en psychiatrie pour un lavage de cerveau approprié destiné à éveiller la conversion et une adhésion confessée publiquement en la parole divine et indiscutable de l’État détenteur de la vérité révélée sur le bien et le mal du peuple… Ce que disent les gouvernants au pouvoir est la vérité, tout le reste n’est que « complotisme », « populisme », « irresponsabilité » et « menace » pour les citoyens obéissants, exemplaires, se préoccupant du bien commun en acceptant la fin de toutes les libertés individuelles et collectives. Voilà le nouveau credo proclamé par les « pro vaccins »… !

2 – Le second groupe est constitué de « délinquants », les détracteurs du vaccin, ceux qui ont un esprit critique et l’usage de leur raison, ceux qui se penchent objectivement sur la réalité en cause, ceux qui sont conscients des raisons, autres que sanitaires, inspirant la stratégie de l’aristocratie stato-financière au pouvoir, les serviteurs du nouvel ordre mondial appliquant scrupuleusement le plan du « Great Reset … »

Ce deuxième groupe a échappé à la manipulation pour ne pas dire au matraquage médiatique intensif, à son pilonnage quotidien du discours de la peur. Les anti vaccins (qui ne sont pas opposés au principe du vaccin en soi mais à la « thérapie génique » qui est en cause dans cette histoire de la Covid-19), sont très informés et ils sont capables d’avancer les arguments intelligents de l’observation rationnelle ; ils se sont documentés hors des circuits verrouillés par les agents du totalitarisme médical ayant fait allégeance à Big Pharma tout acquis à la cause des objectifs du FEM (Forum Économique Mondial) !

Les agents de la promotion des campagnes en faveur des ARNm inoculés massivement aux populations dressées par un chantage stratégique faisant de la « non obligation » déclarée, une authentique obligation de fait, sont des inquisiteurs imbus de leur dogme et au service exclusif du nouvel ordre mondial qui a organisé cette opportunité « coronavirus » pour enfin s’imposer une bonne fois pour toutes aux peuples récalcitrants ! Dénoncer une telle vérité est insupportable au système et conduit tout droit l’hérétique « complotiste » à l’internement agrémenté d’une rééducation psychiatrique…

Dans la même veine, la veille de Noël, on a vu déposé sur les tables de l’Assemblée Nationale française, par cet homme sans charisme affublé du titre de premier ministre, un projet de lois prévoyant l’interdiction faite aux médecins de prendre la parole en matière de médecine, lorsque leur parole publique contredit celle de l’État Tout-Puissant et détenteur de la vérité non contestable !

L’État de droit est définitivement un vieux souvenir : il n’y a plus de Constitution puisque ses principes fondamentaux ont été minutieusement et radicalement épurés, niés en règle par les nouveaux dictateurs qui semblent n’avoir plus aucun compte à rendre à personne. Les médecins ne sont plus autorisés à parler de médecine !

Seul l’État Pontife détient la vérité et seul il peut prononcer une parole que tous doivent religieusement accueillir en silence et à genoux sous peine de répression ou d’internement en hôpital psychiatrique : les Guantanamo de la nouvelle modernité du Régime Orwellien ou la nouvelle colonie pénitentiaire de Kafka désormais inaugurée en France…

Ce deuxième groupe des anti vaccins reste pourtant attentif et sensible aux réalités de leur environnement : il veille particulièrement à ne pas se retrouver avec des services hospitaliers saturés. Il veille également à ce que le nombre de morts soit comparable à celui des années précédentes. Il constate si des mesures sont disproportionnées et n’ont pas de lien avec la réalité du terrain. Il observe si la liquidation des droits fondamentaux coïncide avec l’absence de justification valable … 

De plus, les anti « vaccins » ont également bien compris que l’injection de ce cocktail d’ARNm en question, ne changerait rien aux mesures de distanciation sociale, aux confinements répétitifs, au port du masque… Ils ont parfaitement compris que la convivialité est morte pour de bon parce qu’elle n’est pas compatible avec les prétentions des dictateurs du bouvel ordre mondial. Le contrôle absolu des peuples est la condition sine qua non de ce nouvel ordre mondial ne pouvant exister que par et dans l’arbitraire. La vie privée ne peut plus exister puisqu’elle présuppose une liberté individuelle. Or, la liberté individuelle est anachronique puisque la liberté collective est interdite… Le nouvel ordre mondial ne peut en aucun cas se prévaloir de démocratie ! Accepter le discours officiel des « pro vaccins ARNm » c’est renoncer objectivement à la légitimité démocratique et à toutes les formes de la liberté. Si les partisans « pro vaccins ARNm » ne savaient pas encore cela, c’est dire à quel point leur aveuglement s’avère incurable !

Le temps n’est plus à l’information car ces deux positions incompatibles ne peuvent plus bouger. Argumenter ne peut plus atteindre les dociles à la propagande. Argumenter et démontrer ne peut plus convaincre, ne peut plus modifier les positions. La manipulation s’est incrustée dans les cerveaux qui ont donné raison à la croyance en condamnant la conscience. La lucidité rationnelle a été remplacée par la foi en ce nouvel ordre établi.

Peu importe les arguments avancés, le scandale des conflits d’intérêts dénichés les preuves irréfutables apportées, la vérité sera noyée dans un récit psychotique jouant sur la sidération des personnes qui seront chassées de l’intérieur d’elles-mêmes et enfermées à l’extérieur d’elles-mêmes, ainsi rendues incapables de faire la différence entre ce qu’elles vivent à l’intérieur et ce qu’elles vivent à l’extérieur ! Cette aliénation sera impossible à dénoncer et toute tentative de le faire sera qualifiée de « complotiste ». Les mots du système vont remplacer la réalité, ils seront utilisés à contre-courant et à contre-sens ; ils deviendront porteurs d’idées en rupture complète avec les faits objectifs. Il sera impossible de s’y retrouver et la psychiatrie sera la seule solution proposée, elle qui jouera le rôle du purgatoire de la nouvelle inquisition !

Les Agents inconditionnels du N.O.M. n’hésiteront même plus à avouer publiquement leurs mensonges et les peuples soumis les acclameront parce qu’ils seront devenus incapables de remettre en cause les intentions criminelles de leurs bourreaux appelés bienfaiteurs, faisant acte de foi en leur innocence de gouvernants éclairés et au service des vrais intérêts de l’humanité. Les États sont innocents et au-dessus de tout soupçon. Celui qui remet cette croyance en cause est un blasphémateur, un hérétique et un danger à éliminer par une déportation expiatrice dans la colonie pénitentiaire de Kafka…

Le temps n’est plus à la publication de résultats d’études, des preuves démontrant l’efficacité incontestable de l’hydroxychloroquine/azithromycine ou de l’Ivermectine, ni à la condamnation des mensonges insupportables sur les Remdésivir et autres supercheries de Gilead ; le temps n’est plus à élaborer des courbes démontrant le caractère dérisoire des risques sanitaires et du délire devenu incontrôlable des réactions irrationnelles de la peur/sidération. Surdité, mutisme et aveuglement sont devenus la règle aujourd’hui, pesant de tout son poids sur des gens conditionnés, formatés à la compatibilité sanitaro-totalitaire et privés de tout jugement, devenus incapables d’admettre que des faits objectifs puissent venir démentir la nouvelle réalité qu’ils ont construite pour une survivance inintéressante.

3 – Les Agents inconditionnels au service du nouvel ordre mondial désormais installé à l’occasion de cette « pandémie providentielle », N.O.M. approuvé de plus par le Pape François ayant fait récemment allégeance à ses représentants les plus hauts placés, vont très certainement saisir l’opportunité actuelle qui se présente d’opposer les deux groupes que nous avons identifiés. Cette opposition entre les deux groupes permettra de mettre en place la nouvelle organisation sociale qui opposera les bons et mauvais citoyens, les gens sains, les « croyants » en la légitimité des agents du pouvoir, les dociles, ceux qui obéissent et se soumettent, ceux qui seront qualifiés de « responsables et vaccinés » et les autres, les condamnés, les délinquants, les gens toxiques, les rebelles, les égocentriques et les inconséquents, les  «non vaccinés», les pestiférés à isoler dans un enfer des parias de la société. Le règne de la délation va commencer, la mesquinerie va éclater triomphalement et l’intolérance va installer un nouvel obscurantisme détestable mais aussi la fin de cette civilisation de la répression. Nous devons nous attendre à de grandes violences inévitables dans les temps qui viennent.

Nous sommes nombreux à savoir que cette « vaccination » est totalement inutile sur le plan sanitaire, mais essentielle sur le plan totalitaire. Nous sommes nombreux à savoir que la toxicité de ce produit à ARNm de Pfizer n’a pas été évaluée, raison pour laquelle le Laboratoire s’est défaussé de toute responsabilité en cas de prévisibles problèmes majeurs à venir ! Les États totalitaires seront donc responsables du massacre prévisible à venir !? La validité de cette thérapie génique n’est pas démontrée ; son utilité n’est pas non plus démontrée ; sa nocivité est inconnue ; ses conséquences sur l’humain n’ont pas été démontrées, mesurées, testées… Nous sommes face à une expérimentation mondiale sur les humains considérés comme des cobayes pris en otages au cœur même de la société transformée à cette occasion en un immense laboratoire ! Nous sommes dans un délire collectif, comme nous avons eu déjà l’occasion de l’expliquer. (Cf., article posté dans mondialisation.ca du 31 août 2020 : « Coronavirus : un délire collectif ? »)

Avec le délire, toute logique ou rationalité perd son sens. Le nouvel ordre mondial qui est derrière toute cette mise en scène est intrinsèquement sectaire. L’énorme sacrifice imposé aux peuples est présenté comme salvateur de l’humanité. Il s’agit de se sauver de la catastrophe, du mal, du menaçant virus qui veut

notre extermination. Les nouveaux prédicateurs de cette Église nouvelle disent que ceux qui acceptent les conditions de la survie, échapperont à la fin du monde, à l’Apocalypse. En réalité, il s’agit justement d’être marqués du chiffre de la Bête dont parle l’Apocalypse ! Macron n’avait-il pas prophétisé la venue de la Bête : « Je crois que notre génération doit savoir que la Bête de l’événement est là. » (Cf., Entretien qui a eu lieu le mardi 14 avril 2020 entre Emmanuel Macron et Roula Khalaf, rédactrice en chef du « Financial Times », et Victor Mallet, chef du bureau parisien du FT.)

Cet encodage par nanotechnologie modifiant l’ADN du Sapiens sapiens permettra aux nouveaux esclaves de se déplacer, de voyager, de travailler, de se nourrir, de se divertir sous contrôle… 

En relisant le psychiatre, Dr Jean-Marie Abgrall : « Tous manipulés, tous manipulateurs », éditions First 2003, on retrouve dans ce tableau sur la situation actuelle des hommes, les énumérations traditionnelles concernant la technique courante de la manipulation par les sectes :  il faut isoler les individus en les coupant de leurs liens sociaux et familiaux ; il faut rendre les gens totalement dépendants en les privant de leurs moyens de subsistance habituels ; il faut propager un discours univoque martelé en permanence par les médias collabos de service ; il faut écarter et éliminer toute pensée divergente et tout divergent ; il faut présenter les opposants comme des personnes nuisibles qui ne comprennent ni leur propre intérêt, ni l’intérêt du bien commun supérieur. Nous croyons que l’État Pontife est infaillible et ne veut que notre bien, tous les opposants sont le Mal…

CONCLUSION

Maintenant que les agents de ce pouvoir ont fait tout ce qu’ils pouvaient pour imposer cette vision de l’existence humaine, il n’est plus possible de revenir en arrière, revenir à des positions plus raisonnables et de bon sens. La limite a été franchie et pour combattre ceux qui resteront rebelles, refuseront de se soumettre, il faudra mettre en scène de nouvelles méthodes de répression encore plus radicales. Ce massacre mondial a jeté des millions de personnes dans le camp des pauvres absolus, des déshérités, du chômage de masse, des « inutiles » des parias, des « non essentiels » ! Les suicides ont explosé, la psychiatrie est envahie par ces contingents de nouveaux malades, le « Conseil scientifique », qui n’a rien de scientifique, célèbre sa messe quotidienne à la face d’une population en proie au délire.

A la première alerte de crise « d’incroyance », un nouveau virus, réel ou fictif, sera lâché pour semer la terreur chez les mécréants, renégats ou apostats qui accepteront de se faire « vacciner » à nouveau afin de retrouver l’illusion d’une liberté confondue avec ce nouvel esclavage. Les populations « vaccinées » resteront ad vitam aeternam positives, contagieuses, masquées, confinées, maltraitées. La supercherie est sans complexe puisque les serviteurs de ce nouvel ordre mondial savent déjà à quel moment va venir la « nouvelle vague » de l’attaque virale ; puisque ces gourous au service de la « Bête » ont déjà annoncé les reconfinements successifs à venir ! La science pas plus que les raisons sanitaires n’ont rien à voir là-dedans : le seul motif valable qui apparaît est bien celui d’un dressage enfin absolu réalisé à échelle mondiale sur une population maltraitée à souhait ! La science a été disqualifiée, conjurée même et nous sommes revenus à l’obscurantisme idéal pour un règne sans partage du pouvoir absolu ayant pris pour nom le nouvel ordre mondial !

Les « complotistes » avaient précisément annoncé tout cela. Si les « Hold Up » et autres « Covid-19 : Mal Traités » ont été si violemment attaqués et censurés de partout, leurs auteurs menacés de mort, persécutés, harcelés par tous les moyens coercitifs aux mains des États, c’est précisément parce qu’ils disaient vrai et aujourd’hui nous découvrons à quel point ils représentaient en effet, une menace extrême, le sabotage systématique du programme en marche ! 

L’humanité est en danger. L’isolement des personnes est générateur de mort. La destruction des lieux de convivialité fait partie de ce plan du « Great Reset ». L’homme est aussi un « animal sociable », disait Montesquieu. Installer comme norme et nécessité la « distanciation sociale », le « confinement », le contrôle des rencontres, les échanges et leurs motivations, c’est commettre la pire des violences volontaires contre la nature humaine en étant certain de la faire mourir assurément. Qui veut tuer à ce point l’humanité ? Qui veut piller ce qui la rendait unique en ce monde ? Qui veut prendre sa place ?  

Le temps présent n’est plus à l’information, aux arguments en béton armé, aux démonstrations imparables contre la supercherie mondiale en cours, le temps présent est devenu celui de la résistance acharnée, de la rébellion et de la contre-attaque sans tergiversations ni doute possible… Le temps présent est venu de risquer sa vie pour cette part d’humanité qu’on aime !

Bonne année 2021, santé et liberté, convivialité, solidarité !

= = =

Voir notre page « Coronavirus, guerre contre l’humanité » et ses mises à jour régulières…

Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir !

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie