Archive pour résistance dakota access pipeline

Résistance au colonialisme: A Standing Rock les prières ont échoué, quelle suite pour stopper l’oléoduc ?… (Mohawk Nation News)

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, canada USA états coloniaux, colonialisme, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 30 mars 2017 by Résistance 71

“Le traité de Fort Laramie de 1868 [reconfirmant essentiellement celui de 1851] place la limite orientale des terres de la “Grande Nation Sioux”, Oceti Sakowin sur les rives Est de la rivière Missouri. La presque totalité de l’aquifère connu sous le nom de Formation Madison se situe dans les limites de ces frontières de notre territoire, comme défini par ce(s) traité(s). Ceci veut dire que toute l’eau de la rivière Missouri et de son expansion occidentale, ainsi que les réseaux phréatiques de la partie occidentale du Dakota du Sud, appartiennent au peuple Lakota. Notre droit à cette ressource a été garantie à perpétutité par les Etats-Unis et son gouvernement à Fort Laramie.
De cette manière, nos ancêtres ont pourvu à ce que notre peuple conserve d’amples réserves d’eau afin que se développe notre terre ancestrale, génération après génération. Même après que nos Paha Sapa (Collines Noires) et notre ‘territoire indien non-cédé’ nous furent volés en 1877, la rivière Missouri et la vaste majorité du réseau aqueux demeurèrent notre propriété. Les Américains étaient intéressés dans l’or à cette époque. L’eau n’était pas une préoccupation, donc l’eau fut laissée en terre indienne…”

~ Ward Churchill & Russell Means, discours de Means, 1982 ~

“L’homme blanc nous a fait maintes promesses, mais il en a gardé une seule. Il avait promis de prendre notre terre et il la prise.”
~ Chef Lakota Nuage Rouge, 1882 ~

 

Alignez vos prières

 

Mohawk Nation News

 

29 mars 2017

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2017/03/29/line-up-your-prayers/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Les Etats-Unis furent si heureux lorsque tout le monde se mit à prier pour arrêter l’oléoduc du DAPL à Standing Rock.

En 1974, l’American Indian Movement (AIM) devint célèbre à travers le monde pour se dresser contre la corruption.
Le mouvement du pouvoir rouge (Red Power) commença à Minneapolis au début des années 1970 lorsque des hommes onkwe’hon:weh (autochtones des peuples originels) commencèrent à volontairement patrouiller les rues, remplissant ainsi leur responsabilité de maintenir leur peuple en sécurité. Ceci évolua en la création de l’AIM. La dépravité et les meurtres sur la réserve de Pine Ridge atteignirent des proportions épiques. L’AIM fut appelé à la rescousse par le peuple traditionnel et ses conseils. L’AIM y invita ses alliés et ses supporteurs. Puis un des hommes fut tué par un agent du gouvernement. Les Etats-Unis et les entreprises coloniales poussèrent pour que le chef tribal (élu) CEO de Pine Ridge et marionnette gouvernementale, Bill Wilson et son conseil tribal colonial, virèrent l’AIM de la réserve pour y avoir exposé la dépravité et la corruption ambiantes.

L’AIM fut affaibli parce que des saboteurs l’infiltrèrent. Doug Durham, alors proche des leaders du mouvement, était un agent du FBI. Ward Churchill écrivit “Agents of Repression”, sur le comment le gouvernement infiltra et détruisit l’AIM, les mouvements noirs et quiconque essayait de se défendre justement de l’oppression subie.

Churchill fut viré avec perte et fracas de l’université du Colorado et sa réputation fut éclaboussée et ternie pour avoir critiqué l’histoire officielle du gouvernement au sujet de la démolition contrôlée des tours jumelles du WTC en 2001.

Aujourd’hui, nos hommes portent les symboles de la résistance. Certains d’entre eux agissent même comme l’homme blanc en tuant, attaquant et volant leur propre peuple.

Une fois de plus en 2016, les alliés et supporteurs furent invités à Standing Rock pour mettre un coup d’arrêt à l’oléoduc. Plus de 10 000 d’entre eux s’y rendirent.

Les gens du monde entier se sont rendus compte des périls auxquel la nation Lakota devait faire face. Une fois de plus le conseil tribal colonial du gouvernement des Etats-Unis de Standing Rock a viré tous les supporteurs.

Avec toute cette attention, qu’ont protégé les protecteurs de l’eau ? Les prières n’ont rien changé. Ils voulaient une récompense pour quelque chose qu’ils n’ont pas fait. D’autres voulaient juste quelques photos souvenirs du fait d’y avoir été.

Les oléoducs sont en construction. Toujours plus de prières s’alignent. La terre n’est pas protégée.

= = =

Note de résistance 71:

MNN pose ici la question devenue classique du quand assez est-il assez ? Le monde colonial occidental est un monde de domination et d’oppression, de coercition et de rapports de force. Son outil coercitif majeur, l’État et ses institutions de la domination, ne connait que la force et la violence dont il monopolise la soi-disant “légitimité”, même quand il viole et bafoue traités et loi internationale et faveur de transnationales qui à terme paient les états pour garantir leur pérennité.

La question posée par MNN est simple: que fait-on quand on a épuisé l’action non-violente pour rétablir une situation fondée à la base sur une usurpation et un abus de pouvoir par les autorités, reconnus par l’analyse des traités légiférant dans le système même impliqué ? On plie les gaules, on dit “tant pis…” et on laisse faire ? Ou on passe à autre chose ?

Les leçons tirées de la crise d’Oka en 1990 sont que le système colonial serait dans l’impossibilité physique de répondre efficacement non pas à un Oka, mais à 10 Oka simultanés éparpillés sur l’ensemble de l’Amérique du Nord ; en l’occurence, n’oublions pas que toute cette affaire d’oléoducs implique un vaste réseau appelé à l’origine Keystone XL Pipeline, dont le DAPL n’est qu’un tronçon. Ce réseau vise à amener cette merde ignoble d’hydrocarbure issue des sables bitumeux d’Alberta au Canada, mélangé pour être mieux liquéfié à des produits chimiques hyper-toxiques, au Golfe du Mexique, le tout pour l’exportation vers la Chine !
Ce qui veut dire que stratégiquement, il serait raisonnable de penser à déclencher des opérations coup d’arrêt simultanées en territoires autocthones à la fois en terre coloniale états-unienne et en terre coloniale canadienne. Opérations où il y aurait moins de “prières” et plus d’action de blocage menées de manière coordonnée par les “warrior societies” des nations concernées, leurs alliés et supporteurs, sur une dizaine de sites, de manière conjointe et coordonnée.

MNN pose la question de l’action directe marchant la main dans la main avec la diplomatie. Oka en fut une réussite récente dont les leçons ont été tirées…

Publicités

L’empire déglingué…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, canada USA états coloniaux, colonialisme, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 21 novembre 2016 by Résistance 71

“Vous avez des hommes de mains et tout compte fait, c’est vous les vrais coupables: car sans vous, sans votre négligente cécité, de tels hommes ne pourraient poursuivre une action qui vous condamne autant qu’elle les déshonore.”
~ Francis Jeanson ~

“Les Américains sont le seul peuple moderne, à l’exception des Boers [en Afrique du Sud], qui de mémoire d’homme, ont totalement balayé du sol où ils se sont installés la population autochtone.”
~ Frantz Fanon, 1952 ~

 

Regardons les fondements du colonialisme et de sa pratique que ce soit en Afrique, en Amérique, en Océanie et en Europe, la méthodologie est la même. Frantz Fanon nous le rappelle ici dans son livre “Peau noire, masques blancs” (Seuil, 1952) lorsqu’il dit: “Pour l’Africain en particulier, la société blanche a brisé son ancien monde sans lui en donner de nouveau. Elle a détruit les bases tribales traditionnelles de son existence et barre la route de l’avenir après avoir fermé la route du passé…” Remplacez le mot “Africain” par “Indien” ou “Aborigène d’Australie” ou “Maori” ou “Kanak”. Que constate t’on ? Une universalité méthodologique qui s’est aussi produite de manière domestique afin de convertir la population occidentale à l’idéologie colonialiste. Ce n’est, comme déjà dit ici par ailleurs, qu’une question de degré.

~ Résistance 71 ~

 

La corporation se déglingue

 

Mohawk Nation News

 

19 novembre 2016

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2016/11/19/the-corporation-is-unraveling/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le Dakota Access Pipeline de Houston et ses baltringues essaient de nous voler nos ressources tout en détruisant la terre des Lakotas. La cabale a parié gros sur cet oléoduc parce qu’elle croit gagner et faire plein de fric. Ils parieront bien moindre lorsqu’elle commencera à perdre la bataille.

Obama a suggéré que cette route du pétrole polluante et toxique pourrait bien être déviée de Standing Rock. De fait, nous ne voulons de ces poisons nulle part ! Voilà la réalité ! Et encore mois que cette saloperie traverse des centaines de nos communautés que ce soit par oléouc, par trains bombes à retardement, bateaux ou transports routiers, tout ceci pouvant nous tuer.

On nous a étudié à mort. Ces gangsters ne savent rien de nous. Leurs stratégies sont basées sur des mensonges, des rumeurs et des commérages. Leurs conseillers d’entreprise ignorant leur disent qu’ils peuvent nous blesser, nous endommager, nous vaincre et même nous tuer nous et notre mère et que leurs tribunaux de l’amirauté légaliseront tout ce qu’ils font.

Les porte-flingues sont entraînés à perpétrer le génocide. Ils prennent plaisir à nous menacer, à se moquer de nous, à nous hurler des ordres, à agiter leurs armes et nous mettre en joue, à nous gazer au lacrymo et au gaz de poivre et tout autre agent de guerre chimique et biologique. Puis ils se réunissent pour discuter de la mise en place de la torture. Ils ne craignent pas de violer la convention de Genève, d’infliger des douleurs affligeantes, de nous persécuter et de nous humilier, nous et notre terre-mère.

Ils nous capturent, nous fouillent à corps, nos bras sont marqués de chiffres comme dans les camps de concentration de prisonniers et on nous détient dans des chenils.

Leurs stratégies sont fondées sur les mensonges qu’ils ont appris à l’école ou sur les histoires insultantes et bidons des “cow-boys et des indiens”, de ces films hollywoodiens qu’ils ont vu à la télé. Et maintenant ils prennent des décisions de vie ou de mort à notre sujet le tout basé sur une vile propagande.

D’abord, les petits caïds furent ordonnés de faire le minimum afin de nous faire peur, de nous faire taire et de nous écarter du chemin. Le corps du génie de l’armée US étend maintenant les guerres indiennes qui ont massacré plus de 100 millions d’entre nous dans ce qui fut le plus grand génocide de l’histoire de l’humanité.

Nous avons beaucoup d’amis et d’alliés qui se tiennent à nos côtés. En Europe, en Afrique, en Amérique du Sud et beaucoup aussi dans la population des colons d’Amérique du Nord. Certains d’entre nous sont menacés, frappés, torturés, et arrêtés. Nous continuerons à promouvir la paix dans le monde ! Continuez à vous lever pour la création !

Résistance, colonialisme et environnement: Les 17 banques (dont 4 françaises) qui financent directement le Dakota Access Pipeline, bloqué dans le Dakota par les protecteurs de l’eau…

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, économie, canada USA états coloniaux, colonialisme, crise mondiale, documentaire, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , on 4 novembre 2016 by Résistance 71

standing-rock
« Oyate kin ninpi kta ca lecamu yelo »
« Je fais ceci pour que les autres puissent vivre. »
~ Chanson honorifique Lakota ~

 

Les 17 banques finançant le Dakota Access Pipeline dont 4 banques françaises

 

Source:

http://www.yesmagazine.org/people-power/how-to-contact-the-17-banks-funding-the-dakota-access-pipeline-20160929

 

3 novembre 2016

 

Ces informations pour tous ceux et celles qui désireraient contacter ces banques, surtout en ce qui nous concerne, les banques françaises, pour leur demander ce qu’elles foutent à soutenir des projets destructeurs de la sorte, leur faire comprendre qu’elles sont à découvert (elles le sont de fait depuis longtemps et dans tous les sens du terme…) et que tout cela ne va pas leur faire une pub qui va dans le sens de leurs intérêts…

Le Dakota Access Pipeline est un tronçon de ce qui était appelé avant le Keystone XL de TransCanada, Enbridge, Chevron et toute la fine équipe habituelle de Big Oil. Obama a fait son cinéma en disant que cela ne se ferait pas afin de leurrer les oppositions (et gagner du temps), mais le projet continue sous une forme saucissonnée dont le DAPL n’est qu’un épisode parmi d’autres.

Il y a donc 4 banques françaises qui sont des investisseurs directs du projet: BNP Paribas, le Crédit Agricole, Natixis et la Société Générale. Les 13 autres banques sont américaines (4), japonaises (3), allemande (1), britannique (1), italienne (1), espagnole (1), canadienne (1), hollandaise (1)

Dans un projet de transport pétrolier yankee, en territoire autochtone natif, le financement de cette ignominie environnementale s’effectue via 4 banques françaises, en par donc avec les banques locales américaines… On croit rêver !… ou plutôt cauchemarder…

L’avenir de l’humanité passe par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie coloniale, se tenant debouts, main dans la main avec tous les peuples colonisés du monde pour que s’opère un changement de paradigme politique menant, enfin, à la société des sociétés.

N’oublions pas non plus que toutes ces affaires sont le résultat d’une gigantesque fraude dont les fondements se trouvent dans la doctrine chrétienne de la découverte au XVème siècle, doctrine qui a été intégrée dans les décisions de justice aux Etats-Unis et au Canada et qui est devenue la base de la « loi de la terre » et de la « loi fédérale (coloniale) sur les Indiens » dans ces contrées de l’empire aux terres volées, usurpées aux peuple autochtones originellement libres, souverains et indépendants.

Rappel d’information utile également, à toujours garder présent à l’esprit lorsqu’on parle de pétrole, gaz naturel et autres hydrocarbures plus lourd que le méthane: ces hydrocarbures NE SONT PAS FOSSILES (BIOTIQUES), mais ABIOTIQUES. Pas plus de « carburants ou combustibles fossiles » que de beurre en branche. Pour en savoir plus, lire notre dossier très complet sur le « pétrole abiotique »

~ Résistance 71 ~

 

tar-sands-pipeline-map-north-america_canadian-association-petroleum-producers
Carte des routes de pipelines Canada/USA

 

Wells Fargo*

CEO Timothy J. Sloan
timothy.j.sloan@wellsfargo.com
BoardCommunications@wellsfargo.com
866-249-3302

Corporate Office:
Wells Fargo
420 Montgomery Street
San Francisco, CA 94104

 

BNP Paribas*

CEO Jean-Laurent Bonnafe
jean-laurent.bonnafe@bnpparibas.com

Corporate Office:
3 rue d’Antin
75002 Paris, France
00-33-157-082-200

U.S. Office:
787 Seventh Avenue – The Equitable Tower
New York, NY 10019
212-841-3000

 

SunTrust*

CEO William H. Rodgers Jr.

Corporate Office:
303 Peachtree Street NE
Atlanta, GA 30308
800-786-8787

Chief Communications Officer:
Sue Mallino
404-813-0463
sue.mallino@suntrust.com

 

The Bank of Tokyo-Mitsubishi UFJ*

Chairman Nobuyuki Hirano

CEO and President Takashi Oyamada

Corporate Office:
2-7-1, Marunouchi, Chiyoda-ku
Tokyo, Japan
81-3-3240-8111

U.S. Office:
1251 Avenue of the Americas
New York, NY 10020-1104
212-782-4000

 

Mizuho Bank*

President and CEO Nobuhide Hayashi

Corporate Office:
Otemachi Tower
1-5-5, Otemachi, Chiyoda-ku 
Tokyo 100-8176, Japan
81-3-3214-1111

U.S. Office:
1251 Avenue of the Americas
New York, NY 10020
212-282-3000

 

Citibank (CitiGroup)*

CEO Michael Corbat
Michael.L.Corbat@citi.com
212-793-1201

Corporate Office:
388 Greenwich Street
New York, NY 10013
Phone: 800-285-3000 and 212-793-0710

 

TD Securities*

Chairman, CEO, and President Bob Dorrance

Corporate Office:
P.O. Box 1, TD Bank Tower
66 Wellington Street W
Toronto, Ontario
M5K 1A2

Investment Banking: 416-307-8500
Equity Research: 416-307-9360
Trading Floor Enquiries: 416-944-6978

U.S. Office:
31 West 52nd Street
New York, NY 10019-6101
212-827-7000

 

Crédit Agricole*

CEO Jean-Paul Chifflet

Office:
12, Place des Etats-Unis
Montrouge, France 92545
33-1-43-23-52-02

U.S. Office:
1301 Avenue of the Americas,
New York, NY 10019
infoamericas@ca-cib.com

 

Intesa SanPaolo*

CEO Carlo Messina

Corporate Office:
Piazza San Carlo, 156
10121 Torino, Italy
39-011-555-1

Corporate Social Responsibility Unit:
39-02-8796-3435
CSR@intesasanpaolo.com
sostenibilita.ambientale@intesasanpaolo.com

 

ING Bank*

CEO and Executive Board Chairman Ralph A.J.G Hamers

Wholesale Banking, Operations & IT, Sustainability, Corporate Governance:
Carolien van der Giessen
carolien.van.der.giessen@ing.com
31-20-576-63-86

Head of Media Relations:
Raymond Vermuelen
raymond.vermeulen@ing.com
31-20-576-63-69

Corporate Office:
Amsterdamse Poort
Bijlmerplein 888
1102 MG Amsterdam
The Netherlands
31-20-5639111

Mailing Address:
ING Bank N.V.
P.O. Box 1800
1000 BV Amsterdam
The Netherlands

U.S. Office:
ING Financial Holdings LLC
1325 Avenue of the Americas
New York, NY 10019
646-424-6000

 

Natixis*

CEO Pierre Servant

Corporate Office:
Natixis Global Asset Management, S.A.
21 quai d’Austerlitz
75634 Paris Cedex 13, France
33-1-78-40-90-00

U.S. Office:
Natixis Global Asset Management, L.P.
399 Boylston Street
Boston, MA
617-449-2100

 

BayernLB*

CEO Johannes-Jorg Riegler

Head of Communications:
Matthias Priwitzer
Matthias.Priwitzer@bayernlb.de
49-89-2171-21255

Corporate Office:
Brienner Straße 18
80333 Munich
49-89-2171-27176

U.S. Office:
560 Lexington Avenue
New York City, NY 10022
212-310-9800

 

BBVA Securities*

CEO Carlos Torres Villa

Executive Chairman Francisco Gonzalez Rodriguez

Corporate Office:
Calle Azul, 4
28050 Madrid, Spain

34-902-22-44-66

 

DNB First Bank*

CEO and President William J. Hieb
610-269-1040

Main Branch:
4 Brandywine Avenue
Downingtown, PA 19335
484-691-3621

 

ICBC London*

CEO and Managing Director Jin Chen

Corporate Office:
20 Gresham Street
London EC2V 7JE, United Kingdom
44-203-145-5000

U.S. Office:
520 Madison Avenue 28th Floor
New York, NY 10022
212-407-5000

 

SMBC Nikko Securities*

President and CEO Yoshihiko Shimizu

Corporate Office:
3-1, Marunouchi 3-chome, Chiyoda-ku
Tokyo 100-8325, Japan
81-3-5644-3111

 

Société Générale*

CEO Frederic Oudea 
https://www.linkedin.com/in/fredericoudea

Chiarman of the Board Lorenzo Bini Smaghi
lorenzo.binismaghi@snam.it

Corporate Office:
29 boulevard Haussmann 75009
Paris, France
2.0@societegenerale
33-1-42-14-20-00

U.S. Office:
245 Park Avenue
New York City, NY 10167
212-278-6000

 

The following banks are involved in funding for the entire Bakken pipeline:

Bakken pipeline est l’ex-Keystone XL qui défraya la chronique, soi-disant abandonné par Obama, mais qui continue à se construire par tronçons portant différents noms… Ces oléoducs transportent un type de pétrole (de la roche Bakken) très spécial et particulièrement polluant car des produits chimiques hypertoxiques y sont rajoutés pour le rendre plus fluide au transport.

 

Royal Bank of Scotland

CEO Ross McEwan
ross.mcewan@rbs.co.uk

Director of Media Relations:
Chris Turner
44-20-7672-4515

Corporate Office:
Gogarburn
175 Glasgow Road
Edinburgh, United Kingdom
44-131-626-3263

U.S. Office:
600 Washington Boulevard
Stamford, CT 06901
203-897-2700

 

ABN Amro Capital

Chairman of the Board Gerrit Zalm

Corporate Office:
ABN AMRO Bank N.V.
Gustav Mahlerlaan 10
1082 PP Amsterdam
The Netherlands
31-10-241-17-23

U.S. Office:
100 Park Avenue, 17th floor
New York, NY 10017
917-284-6800

 

Bank of Nova Scotia (Scotiabank)

CEO and President Brian J. Porter

Corporate Office:
Scotia Plaza
44 King Street W
Toronto, Ontario
Canada M5H 1H1
416-866-6161
email@scotiabank.com

U.S. Office:
250 Vesey Street,
23rd and 24th floors
New York, NY 10281
212-225-5000

Scotia Howard Weil (“Energy Investment Boutique”):
Energy Centre
1100 Poydras Street Suite 3500
New Orleans, LA 70163
504-582-2500 and 800-322-3005
howardweil@howardweil.com

 

Citizens Bank

Chairman and CEO Bruce Van Saun

Head of Media Relations:
Peter Lucht
Peter.Lucht@citizensbank.com
781-655-2289

Consumer Lending, Business Banking, Wealth Management, Corporate:
Lauren DiGeronimo
Lauren.Digeronimo@citizensbank.com
781-471-1454

Corporate Office:
1 Citizens Plaza
Providence, RI 02903
401-456-7000

 

Comerica Bank

Chairman and CEO Ralph W. Babb Jr.

Investor Relations:
214-462-6831

Corporate Contacts:
Wendy Bridges
wwbridges@comerica.com
214-462-4443

Wayne Mielke
wjmielke@comerica.com
214-462-4463

Corporate Office:
Comerica Bank Tower
1717 Main Street
Dallas, TX 75201
800-521-1190

 

U.S. Bank

Chairman and CEO Richard K. Davis
richard.davis@usbank.com

Senior Vice President of Corporate Communications Dana Ripley
dana.ripley@usbank.com
612-303-3167

Brand, Corporate Social Responsibility, Sponsorships:
Susan Beatty
susan.beatty@usbank.com
612-303-9229

Corporate Office:
U.S. Bancorp Center
800 Nicollet Mall
Minneapolis, MN 55402
800-685-5065 and 651-466-3000

 

PNC Bank

Chairman, President, and CEO William S. Demchak

Media Relations:
Fred Solomon
corporate.communications@pnc.com
412-762-4550

Investor Relations:
Bryan K. Gill
investor.relations@pnc.com
412-768-4143

Corporate Office:
300 Fifth Avenue
The Tower at PNC Plaza
Pittsburgh, PA 15222
412-762-2000

 

Barclays

Chairman John McFarlane
john.mcfarlane@barclays.com
CEO Jes Staley

Corporate Office:
Barclays Bank PLC
1 Churchill Place
London E14 5HP, United Kingdom
44-20-7116-1000

U.S. Office:
Barclays
745 7th Avenue
New York, NY 10019
212-526-7000

Press Office:
212-526-7000
CorporateCommunicationsAmericas@barclays.com

 

JPMorgan Chase

Chairman and CEO Jamie Dimon
jamie.dimon@jpmchase.com
212-270-1111

Corporate Contacts:
Andrew Gray
andrew.s.gray@jpmchase.com

Jennifer Lavoie
jennifer.h.lavoie@jpmchase.com

Brian Marchiony
brian.j.marchiony@jpmorgan.com

Corporate Office:
270 Park Avenue
New York, NY 10017-2014

 

Bank of America

President, CEO, and Chairman Brian Moynihan

brian.t.moynihan@bankofamerica.com

Executive Relations, Office of the CEO:
Matthew Task
813-805-4873

Corporate Office:
100 N Tryon Street
Charlotte, NC 28255

 

Deutsche Bank

CEO John Cryan

Corporate Contact:
Renee Calabro
renee.calabro@db.com
212-250-5525

Corporate Address:
Deutsche Bank AG
Taunusanlage 12
60325 Frankfurt Am Main (for letters and postcards: 60262)
Germany
49-69-910-00

U.S. Office:
Deutsche Bank AG
60 Wall Street
New York, NY 10005
212-250-7171

 

Compass Bank

Chairman and CEO Manolo Sanchez

Director of External Communications:
Christina Anderson
christina.anderson@bbva.com

Communications:
Al Ortiz
al.ortiz@bbva.com
281-433-5640

Corporate Office:
15 S 20th Street
Birmingham, AL 35233
205-297-1986

 

Credit Suisse

CEO Tidjane Thiam

Board Chairman Urs Rohner

Suisse Banking Ombudsman:
Bahnhofplatz 9
P.O. Box 1818
CH 8021 Zurich, Switzerland
41-43-266-14-14

Corporate Office:
Uetlibergstrasse 231
P.O. Box 700
CH 8070 Zurich, Switzerland
41-44-333-11-11

U.S. Office:
650 California Street
San Francisco, CA 94108
Phone: 415-249-2100

 

DNB Capital/ASA

CEO Rune Bjerke
https://www.linkedin.com/in/rune-bjerke-04714639

Chairwoman of the Board Anne Carine Tanum
47-915-04800

Executive Vice President Communications Even Westerveld
47-400-16-744

Corporate Address:
Dronning Eufemias Gate 30
0191 Oslo, Norway

 

Sumitomo Mitsui Bank

President and CEO Takeshi Kunibe

Corporate Office:
1-1-2, Marunouchi, Chiyoda-ku
Tokyo, Japan
81-3-3282-8111

U.S. Office:
277 Park Avenue
New York, NY 10172
212-224-4000

 

Royal Bank of Canada

CEO David I. McKay

CEO and Board Communications:
Paul French
paul.french@rbc.com
416-974-3718

Corporate Media Relations:
Catherine Hudon
catherine.hudon@rbc.com
416-974-5506

Corporate Address:
200 Bay Street P.O. Box 1
Royal Bank Plaza
Toronto, Canada
416-974-5151 and 416-842-2000

 

UBS

CEO Sergio Ermotti

https://www.linkedin.com/in/sergiopermotti

Head Group External Communications:
Mark Hengel
mark.hengel@ubs.comPhone: 41-44-234-32-21

Chief Communication Officer-Americas:
Marsha Askins
marsha.askins@ubs.com
212-713-6151 office and 917-226-4743 cell

Corporate Office:
Bahnhofstrasse 45, CH-8098
8001 Zurich, Switzerland
41-44-234-11-11

U.S. Office:
1285 Avenue of the Americas 
New York, NY 10019 
212-713-2000

 

Goldman Sachs

Chairman and CEO Lloyd C. Blankfein
lloyd.blankfein@gs.com
917-743-0939 and 212-902-0593

Media Contacts Americas:
212-902-5400

Corporate Address:
Goldman, Sachs & Co.
200 West Street
New York, NY 10282
212-902-1000

 

Morgan Stanley

CEO James P. Gorman
jgorman@morganstanley.com
212-761-4000

Corporate Office:
Morgan Stanley
1585 Broadway
New York, NY 10036
212-761-4000

 

Community Trust Bank

Chairman, President, and CEO Jean R. Hale
Senior Vice President, Investments: . Christopher Meng
mengro@ctbi.com
859-389-5300

Corporate Office:
346 N Mayo Trail
Pikeville, KY 41501
606-432-1414

 

HSBC Bank

Chairman Douglas Flint

Group Chief Executive Stuart Gulliver
managingdirectoruk@hsbc.com

Corporate Address:
8 Canada Square
London E14 5HQ, United Kingdom
44-20-7991-8888

U.S. Office:
HSBC Headquarters
425 5th Avenue
New York, NY 10018
212-525-5600

Head of Media Relations, HSBC USA:
Rob Sherman
212-525-6901

Resistance au colonialisme… Ici et maintenant au nom de l’eau contre le grand serpent noir…

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, canada USA états coloniaux, colonialisme, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 7 septembre 2016 by Résistance 71

“Nous comprenons, comme tous les peuples indigènes, que nous sommes une partie intrinsèque d’un système qui n’est pas au-dessus ou en-dehors ou séparé du monde naturel et de la loi naturelle, nous faisons tous partie d’une mosaïque ou de la toile de la vie.”
~ Russell Means, activiste, philosophe Lakota, 2012 ~

“La Terre est la mêre de tout le monde et tout le monde devrait avoir les mêmes droits en son sein.”
~ Chef Joseph, Nez Percé, 1890 ~

 

Confronter le serpent noir

 

Terri Miles*

 

31 août 2016

 

url de l’article original:
http://indiancountrytodaymedianetwork.com/2016/08/31/facing-black-snake

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

(*) Terri Miles est une femme de la nation Muscogee, Creek, de descendance Seminole (peuple qui a eté évincé au XIXème siècle de ses terres ancestrales de Floride). Elle est docteur en justice criminelle (Ph.D in Criminal Justice)

Tout s’ajoute et s’amplifie. A un moment ce printemps dernier, la camp des Pierres Sacrées consistaient en environ une centaine de personnes qui voulaient protéger les eaux. Le camp a reçu son nom des pierres sacrées qui provenaient de ces eaux, mais qui ne sont plus créées parce que le corps du génie de l’armée n’a pas observé et respecté les valeurs indigènes.

Lewis et Clark (NdT: fameux explorateurs qui furent les premiers à atteindre la côte Pacifique au début du XIXème siècle) sont passés par ici le 18 octobre 1804 et Clark écrivit dans son journal de bord “au-dessus de l’embouchure de la rivière, un grand nombre de pierres parfaitement rondes au grain fin se trouvent sur les berges escarpées et le long des rivages.” C’est à cause de ces pierres que les trappeurs français (qui étaient alors les seuls blancs aux alentours) ont appelé la rivière “Le Boulet”, que Clark traduisit par Cannonball (qui est le nom colonial de l’endroit aujourd’hui).

Les concrétions de grès qui ont donné leur nom à la rivière font en général moins de 60cm de diamètre, mais certaines ont été rapportés mesurer plus de 3m. Leur perfection géométrique a une signification spirituelle pour les peuples autochtones de la région, mais cette signification fut perdue avec les machines outils de drainage du corps du génie militaire qui ont perturbé les courants uniques nécessaires pour produire ces pierres sacrées.

Piétiner les croyances autochtones, menacer l’eau potable, tout ceci s’ajoute et s’amplifie, bien plus que ce que les gens ne peuvent tolérer. Tout comme la rivière avait pour habitude de produire les pierres sacrées, les menaces répétées envers la rivière ont produit les protecteurs de l’Eau.

Le nombre réel de protecteurs de l’eau dépend maintenant de quel rapport vous lisez. Ils sont entre 2000 et 4000, mais là encore, les chiffres sont utilisés de façon à mitiger ou du moins à masquer. 65 millions de morts en 500 ans d’invasion coloniale et de génocide ou ne sont-ce qu’1 million ? Toujours là après avoir vécu plus de 45 000 ans sur la terre ou ne seraient-ce que “seulement” 12 000 ans ?

Le calculus moral ne s’améliore pas en se disputant sur les chiffres exacts. Ici et maintenant, à Standing Rock, nous avons des milliardaires du pétrole coincés dans un combat politique avec les gens les plus pauvres de tous les Etats-Unis. Ce qui est important est ce qui s’est passé et comment cela façonne ce qui se passe maintenant. Il est difficile de savoir ce qu’il va se passer, mais je suis ici pour vous dire que les gens au front ne se soucient guère de calculer les chances. Ils n’ont choisi ni le temps ni l’endroit, mais le temps est maintenant et l’endroit est ici.

Le peuple autochtone est en train de s’unir. Les nations natives sont solidaires des gens de la réserve sioux de Sanding Rock, les Muscogee (Creek), la nation sac et renard et la nation Meskwaki, ainsi que 90 autres nations jusqu’ici. Alliès de tous les horizons. Des camions, des caravanes et des voitures particulières de nourriture, d’équipement de camping et d’eau arrivent chaque jour plus nombreux.

Des autocars entiers d’anciens, d’anciens combattants, d’hommes, de femmes et d’enfants arrivent ainsi que des chevaux et leurs cavaliers, des chanteurs et des tambours. Les enfants ont couru jusqu’a Washington DC avec des messages au président qui a promis son aide.

Ceux qui ne peuvent pas voyager lèvent des fonds et manifestent localement. Des gens qui ont inspiré les peuples autochtones, se sont battus et ont écrit au sujet des problèmes rencontrés par les indigènes dans leurs communautés sont au camp: Billy Mills, Winona LaDuke, Dennis Banks. Des messages sur Facebook, sur les blogs, les médias autochtones et Twitter remplissent le vide du silence laissé par un public qui ne dait pas ce qui se passe.

Le géant de l’énergie canadien Enbridge Inc et le gouverneur de l’état du Dakota du Nord, Jack Dalrymple, sont gravement compromis.

Ils ont réussi à ce que le corps du génie militaire coupe les angles et ignore les recommandations de l’Environmental Protection Agency (EPA) et le Conseil de Préservation Historique. Le nom fut changé en celui de Dakota Access Pipeline. Cela n’aurait-il pas dû troubler également ?

Ce n’est plus appelé le Keystone XL Pipeline. Il ne traverse plus la frontière internationale (entre le Canada et les USA) et il est construit par segments séparés (NdT: mais si facilement connectables…) Que peut-on faire de plus pour forcer le passage de ce serpent noir ? Ils ont esayé d’utiliser la police. Ils l’ont envoyé arrêter des hommes et des femmes se dressant contre l’entreprise privée.

Ceci n’a fait que déclencher la colère et commencé la vague de soutien pour les protecteurs de l’eau. Comment cela ne se pourrait-il pas ? Comment peut-on regarder les vidéos des arrestations et ne pas sentir qu’on doit faire quelque chose ?

Pour moi, ce fut de voir une personne s’écarter en marchant et être jetée à terre par la police. J’ai regardé cette scène encore et encore. Regardé cette personne tomber à plat sur le sol avec le flic sur elle.

Çà fait mal, çà fait mal à la personne, çà fait mal à ceux qui ont regardé… et peut-être aussi cela a fait mal au policier à qui on a ordonné de le faire. Il y a eu des rapports de policiers quitant es lieux, refusant d’entrer et montrant des signes de respect envers les protecteurs des eaux.

Les gens continuent d’être ce qu’ils sont. Ils offrent de l’eau aux policiers. Les ouvriers et les policiers se sont retranchés vers un barrage plus au nord. Peut-être que les autorités ont compris que leurs tactiques ne vont faire qu’attire toujours plus de soutien aux protecteurs des eaux et attirer toujours plus les feux de la rampe sur cette affaire.

Ils ont empêché quiconque d’aller vers le sud le long de la route 1806. Ils n’ont pas sourcillé lorsque je suis passée au travers me dirigeant vers le nord, partant dans une voiture vide, les filmant.

Ma vidéo favorie st celle qui montre les cavaliers de la Grande Nation Sioux allant à la rencontre de la police à cheval. Cette photo a fait la une du New York Times, J’espère que quelqu’un en fera un poster, quelque chose que les gens pourront accrocher à leur mur pour le regarder quotidiennement et qui leur apportera du bonheur une fois tout cela fini, alors que nous attendrons la prochaine fois.

Une entreprise transnationale ici, un gouvernement d’état là-bas, tout cela s’ajoute et s’amplifie. Nous aurons besoin de toujours plus de personnes pour mettre leurs corps sur la route du serpent noir jusqu’à se qu’il rampe là où il vient: des bureaux feutrés des entreprises où il est né et pour qu’il rapporte à ses maîtres que nous sommes toujours là et que nous sommes toujours puissants.