Archive pour referendum crimée

Referendum en Crimée: Le pays du goulag levant (ex-USA) fait son effarouchée et oublie son lourd passé…

Posted in actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , on 20 mars 2014 by Résistance 71

Crimée: Obama souviens-toi du Panama !

 

Georges Stanéchy

 

17 mars 2014

 

url de l’article:

http://stanechy.over-blog.com/2014/03/crimee-obama-souviens-toi-de-panama.html

 

« Nous sommes humains dans la mesure où ce qui se passe aux antipodes nous concerne. »
Augustin Berque  (1)

Impressionnant !

Ce sont 82,3 % des inscrits qui ont voté, dont 99,4 % se sont prononcés pour le rattachement à la mère-patrie !…

Non, il ne s’agit pas du référendum en Crimée sur son rattachement à la Russie.

Mais, de celui organisé par la France le 8 février 1976 pour officialiser la sécession de Mayotte, arrachée à l’Union des Comores qui en réclame toujours l’appartenance. A plus de 7000 km des frontières de la France, dans la partie nord du canal du Mozambique, bras de mer entre la grande île de Madagascar et l’Etat du Mozambique sur le continent Africain. Aux enjeux énergétiques et stratégiques majeurs… (2)

Nos ancêtres les Gaulois…

Pour enfoncer le clou la France a organisé un autre référendum, le 29 mars 2009. Transformant cette lointaine possession coloniale, acquise le 25 avril 1841, en « département d’outre-mer et région d’outre-mer » avec un vote favorable de 95,6 %. Statut officialisé, dans nos institutions, le 31 mars 2011.

Ce méticuleux travail cosmétique aboutissant au statut européen de « région ultrapériphérique« , permettant ainsi l’intégration de Mayotte dans l’Union Européenne, le : 
1er janvier 2014 !…

Tout chaud ! Sortant à peine du four de nos « cuistots-néocoloniaux »…

Notre longue histoire coloniale a forgé, par cooptations successives, une nomenklatura habituée à tailler, organiser, délimiter, territoires et terrains de chasse à sa convenance. Pour son rapide enrichissement personnel et familial, évidemment. Et, accessoirement, celui de ses seconds couteaux et domesticité.

Se répartissant ou se disputant, depuis des siècles, avec d’autres complices-prédateurs ces prises de piratage, parmi les plus actifs : Espagne, Portugal, Royaume-Uni, Pays-Bas. Ultérieurement, Etats-Unis et Japon (3)…

Dans l’histoire contemporaine occidentale, « l’opération de sécession » représentant un des outils les plus employés. La plupart du temps, bien sûr, sans consulter les populations concernées… Une des plus importantes opérations de sécession « architecturée » par la France a été, par exemple, celle du Liban arraché à la Syrie. (4) Pensant s’y installer à demeure. Mais, les évènements en décidèrent autrement.

Sans vouloir dresser une typologie des différentes approches de main mise sur « La Richesse des Nations », notons l’originalité de la méthode britannique. Très « Business Minded », anticipant les enjeux énergétiques entre puissances, les anglais démembraient des Nations en fonction de la superficie des nappes de pétrole et de gaz. D’où cette poussière d’émirats au Moyen-Orient, jusqu’en Indonésie où ils ont créé le sultanat de Brunei pour lui enlever les champs pétrolifères ainsi qu’à la Malaisie…

Pratiques de spoliation coordonnées, régulées, de nos jours, mais tout aussi implacablement, par l’Union Européenne pour ce qui relève de l’ancien domaine colonial des Etats membres. Sous emballage se voulant, à présent, indiscutablement scientifique et valorisant : « Accords de libre échange ». (5)

Qui ne sont, en fait, que la modernisation du pillage par des Etats « forts » à l’encontre d’Etats « faibles ». Forcés d’abandonner leur souveraineté économique et financière. Comme au temps des « politiques de la canonnière », démantelant leurs droits de douane, tuant leurs industries, bradant leurs ressources naturelles et agricoles. En conséquence, renonçant à leur développement.

S’emparer des marchés et biens publics, après privatisations ou coups d’Etat suivant le niveau de bonne volonté des pouvoirs locaux. Telles sont les nouvelles approches coloniales…

Il est donc particulièrement amusant d’observer la réaction des occidentaux, s’insurgeant la main sur le cœur, l’indignation à la boutonnière, devant le résultat du référendum en Crimée : « contraire au droit international ». D’après eux, et leur exercice du droit international « à géométrie variable ».

Avec une rage, surprenante chez les uns et les autres. Tout particulièrement, celle de notre suzerain : les Etats-Unis…

Du Panama au Kosovo, du Soudan à la Libye…

« Washington « rejette » le référendum », nous est-il martelé dans nos médias de la propagande ! (6) Les plus bellicistes s’énervent même ! Souhaitant, fous furieux, en découdre avec la Russie.

Notamment,  les Laurel et Hardy de la politique étrangère américaine : Robert Menendez, sénateur « démocrate » du New Jersey et président de la commission des affaires étrangères du Sénat, flanqué de son compère Bob Corker, sénateur « républicain » du Tennessee, membre de cette commission. (7)

Pourquoi pas ?… Libre à eux d’exprimer leur déplaisir… La Terre n’en continue pas moins de tourner…

Aboiements et vociférations, d’autant plus surprenants que les Etats-Unis sont des adeptes fidèles des sécessions. Sauf chez eux !

Infatigables et déterminés, concepteurs, promoteurs, planificateurs, artisans, des plus retentissants démembrements de ces dernières années. Dans le mépris du droit international. Généralement, si le pays visé n’a pas été pulvérisé préalablement sous les bombes et dans le chaos, sans référendum : Yougoslavie, Soudan, Irak, Libye, Syrie…

La liste est interminable. Dans leurs projets les plus obsessionnels, nous le savons tous, figurent ceux de l’Iran et de la Russie. Et, inévitablement : de la Chine…

Pour ma part, une des opérations de sécession, véritable cas d’école, parfaitement organisée et mise en œuvre par les Etats-Unis est celle du Panama. A plus de 3500 km de leurs frontières. Au début du XX° siècle. Obama aurait-il oublié ses livres d’histoire ?…

Bref rappel.
.
Sous l’impulsion de Simon Bolivar, suite à des batailles acharnées et des répressions féroces, les colonies espagnoles d’Amérique du sud obtiennent leur indépendance de la métropole en 1821. Le Panama, avec une partie du Nicaragua, constituait une province de l’Etat dénommé alors « Grande Colombie ». Comprenant aussi l’Equateur et le Venezuela, avant leur séparation ultérieure.

Etat instable qui connut plusieurs guerres civiles, dont celle des « Mille Jours » (1899-1902) évoquée dans le chef-d’œuvre de l’écrivain Colombien Gabriel Garcia Márquez, « Cent ans de solitude ». Profitant de son épuisement économique et de son endettement, les Etats-Unis imposent, en 1903, au gouvernement Colombien le traité Hay-Herran.

L’objectif principal des américains étant d’obtenir la concession des travaux du percement du Canal de liaison Atlantique-Pacifique à travers l’isthme de Panama. Et, son exploitation ultérieure. Travaux qui avaient été commencés, puis abandonnés, par les Français, suite à un énorme scandale financier, mettant à jour la profonde corruption du monde politique et des médias. Rien de nouveau…

Coup d’éclat ! Considérant ce traité comme une violation de sa souveraineté et une spoliation économique, le Congrès Colombien en rejette les clauses le 12 août 1903. Les Etats-Unis enclenchent immédiatement l’opération de sécession, en soutenant un mouvement « autonomiste ». Secrètement financé de longue date. Lancement de l’opération prévu pour le mois de novembre 1903.

Impeccable planification.

Arrestation de tous les représentants des autorités officielles sur place, hostiles à ce coup d’Etat. Les chemins de fer du Panama sont bloqués. Le câble sous-marin de télécommunications est saboté. Un puissant bâtiment de la marine américaine, le Nashville, assure le blocus de tous les accès maritimes, sous prétexte d’assurer la « neutralité des chemins de fer »… Bloquant, ainsi, toute information et réaction du gouvernement central.

Cascade d’enchaînements parfaitement huilés. Un véritable « sprint »…

La République du Panama est proclamée le 4 novembre 1903. Le gouvernement central, à Bogota, ne l’apprendra que le 6 novembre. Les Etats-Unis reconnaissent la nouvelle république, le 13 novembre 1903. La France, la reconnaît le lendemain… Puis, le reste du clan…

Evidemment, Time is Money, le 18 novembre suivant les Etats-Unis représentés par le secrétaire d’État John Hay, signent avec la jeune République plus que complaisante, représentée par Philippe Bunau-Varilla, le traité de « concession-spoliation » du projet de canal transocéanique…

Vite fait, bien fait.

Il faudra attendre 1977 pour que le Panama puisse récupérer sa souveraineté, au moins, sur la zone entourant le canal. A défaut du canal lui-même. Grâce à la ténacité du chef de l’Etat de l’époque, Omar Torrijos.

Grand ami de Gabriel Garcia Márquez, magnifique personnalité, hors du commun,  préfigurant Chavez par sa sollicitude à l’égard du « petit peuple », au sens affectueux du terme, des paysans. Dont il était issu. Lançant de multiples projets sociaux. Ecoles, dispensaires, en priorité. Politique doublée d’une constante chasse à la corruption. Il travaillait, avec les Japonais, sur un projet du doublement du canal.

Pour cela, diabolisé dans les plus invraisemblables mensonges.

« Intègre » ! Le « social », la « souveraineté » sur le canal, le « doublement » du canal… Puis, quoi encore ?..

Il les a tellement excédés qu’ils lui ont fait exploser son avion.

Le 31 juillet 1981.

Vous dites : « contraire au droit international » ?…

(1)  Augustin Berque, Ecoumène – Introduction à l’étude des milieux humains, éditions Belin, 2009, p. 14.

(2)  Raphaël de Benito, Le Canal du Mozambique – Un enjeu stratégique pour la France, 13 juin 2012,
http://survie.org/billets-d-afrique/2012/214-juin-2012/article/le-canal-du-mozambique-un-enjeu
(3)  Georges Stanechy, Tibet : Excuses d’un Français au Peuple Chinois, 11 avril 2008,
http://stanechy.over-blog.com/article-18658527.html

(4)  Georges Stanechy, Syrie : La France Asservie, 22 juillet 2011,
http://stanechy.over-blog.com/article-syrie-la-france-asservie-80003070.html

(5)  Marie Bazin, Afrique Caraïbes Pacifique – L’Union Européenne poursuit son offensive, 1er août 2012,
http://survie.org/billets-d-afrique/2012/214-juin-2012/article/afrique-caraibes-pacifique-l-union

(6)  Crimée : Washington « rejette » le référendum, Le Point, 16 mars 2014,

http://www.lepoint.fr/monde/crimee-washington-rejette-le-referendum-16-03-2014-1801721_24.php

(7)  We need to stand up to Russia, Press TV, 16 mars 2014,
http://www.presstv.ir/detail/2014/03/16/354940/us-must-stand-up-to-russia-senators/

Publicités

Referendum en Crimée: Voix de soutien amérindiennes…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et social, société libertaire, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , on 17 mars 2014 by Résistance 71

Venise en referendum de sécession, la Crimée indépendante, l’écosse votera en septembre pour faire sécession de la Grande-Bretagne…

Le vent de l’indépendance souffle, mais les peuples doivent saisir l’occasion de sortir également des moules étatiques.

— Résistance 71 —

 

Ne pleure plus Crimée

 

Mohawk Nation News

 

17 mars 2014

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2014/03/17/cry-no-more-in-crimea/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Les Criméens ont voté à 97,5% pour la réunification avec leur mère-patrie avec un record de participation. Il n’y a eu que 1,7% de voix contre. Le président Obama a hurlé: “c’est illégal !” Le Tsar Alexandre III est mort dans son palais d’été à Livadie en Crimée russe le 20 Octobre 1894. Obama a signé une ordonnance exécutrice pour saisir les avoirs de toute personne ou entité qui critique le coup d’état criminel qu’il a aidé à exécuter en Ukraine.

Obama executive order to punish critics.

Un autre ordre exécutif annule toutes les dettes valant des milliers de milliards de dollars envers la Chine pour avoir soutenu la Russie sur la question de la Crimée. Ceci est une déclaration de guerre contre la Chine et la Russie. Obama remplit son rôle avec le Nouvel Ordre Mondial de commencer la 3ème guerre mondiale pour les banquiers.

Obama declares war on China.

Un autre ordre punit quiconque a des sympathies pour les Russes ! Obama EO punishes Russia.

La Crimée qui vote sous la loi internationale pour faire sécession de l’Ukraine est une bonne nouvelle pour les peuples colonisés du monde. L’Écosse, Venise etc font la même chose. Les Québecois ont voté et perdu deux fois pour faire sécession de l’entreprise commerciale appelée Canada. Ils n’ont aucuns biens légaux à faire valoir comme nos terres et ressources non abandonnées. Le vote n’aurait pas été légal. Les Québecois ne peuvent pas se séparer du Canada en dissolvant leur branche entrepreneuriale.

Le colonialisme est illégal. Les affiliations futures entre les peuples libérés et les nations légitimes comme la Russie se feront sur une base égalitaire et ce sans aucun rapport avec la taille de la nation, comme la nation Mohawk, le Luxembourg, Monaco etc… En 1923, le chef Deskahe fut envoyé par la confédération iroquoise à la Hague pour exercer notre droit d’être membre de la Ligue des Nations (NdT: prédecesseur de l’ONU créé après la première guerre mondiale..). Le Canada, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne firent pression pour avoir tous les indigènes illégalement déclarés comme “relevant d’affaires politiques internes” des colons qui nous avaient envahis.

Le président Vladimir Poutine a protégé le droit des Criméens de voter pour leur indépendance ou de rejoindre la Russie. Criméens, Russes et Ukrainiens vont finalement tuer le colonialisme. Ils sont à l’avant-garde du plus grand mouvement pour la liberté et l’égalité pour les peuples indigènes dans le monde entier.

Nous les Mohawks allons exercer notre droit à l’autodétermination. Le serpent noir sera balayé par les eaux de la paix.

Voice of Russia: Crimea vote legal.

Venice to secede from Italy.

 

Referendum en Crimée: Washington concentre tout le mal de l’univers (Paul Craig Roberts)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, démocratie participative, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, politique et social, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , on 17 mars 2014 by Résistance 71

95,7% des Criméens mettent une quenelle au tyran de la Maison Blanche

 

Paul Craig Roberts

 

16 mars 2014

 

url de l’article original:

http://www.paulcraigroberts.org/2014/03/16/95-7-crimeans-give-finger-white-house-tyrant-paul-craig-roberts/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Dans une participation sans précédent dans aucune élection occidentale, les Criméens ont voté à 96% pour rejoindre la Russie. Comme je l’ai dit plus tôt aujourd’hui, sous la logique tordue de Washington, la Crimée n’a jamais fait partie de l’Ukraine puisque les Russes n’ont jamais été permis de voter lorsque le dictateur soviétique Kroutchev coinça la province russe de Crimée en Ukraine en 1954.

Alors que les Criméens célèbrent dans les rues et que les observateurs internationaux sur place, déclarent que le referendum a été totalement juste et non perturbé par quelque menace que ce soit, la Maison Blanche néo-nazie elle a déclaré: “Nous ne reconnaissons pas ce vote”. L’imbécile porte-parole a dit que la Maison Blanche et la “communauté internationale”, car Washington dans son arrogance, pense qu’il est la voix de la “communauté internationale”, ne reconnaissent pas les résultats de la démocratie en action.

La démocratie n’est pas acceptable pour Washington ou pour les gugusses marionnettes américaines qui gouvernent pour Washington en Allemagne, en GB, en France, quand la démocratie ne sert pas l’agenda hégémonique de Washington sur le monde entier. Le porte-parole néo-nazi de la Maison-Blanche a menti comme un arracheur de dents quand il a assuré que le referendum, assuré par les observarteurs internationaux comme ayant été libre et juste, était “administré sous les menaces de violence et d’intimidation.”

Cette déclaration, que maintenant le monde sait être fausse, marque le gouvernement de Washington et ses médias à la botte, comme étant les pires et les plus dangereux menteurs que le monde ait jamais eu à expérimenter. Tout Washington est capable de mensonges: Saddam Hussein avait des armes de destruction massive et des connexions avec Al Qaïda, le président syrien al-Assad a utilisé des armes chimiques contre sa propre population, l’Iran a un programme nucléaire militaire, Kadhafi a donné du viagra à ses soldats pour qu’ils puissent mieux violer les femmes libyennes, la Russie a envahi la Crimée, Oussama Bin Laden était le cerveau des attentats du 11 septembre. Cela pourrait continuer avec des centaines d’autres exemples des mensonges de Washington. En fait, les gens avertis savent bien que Washington est synonyme de menteur.

Quand le monde finira t’il par sanctionner l’entreprise criminelle qui prétend être le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique ? Quand le tribunal contre les crimes de guerre et le TPI émettront-ils des mandats d’arrêt contre Obama et sa bande de criminels ainsi que ceux des régimes Bush et Clinton ?

Quand les biens du gouvernement américain et de ses membres criminels seront-ils gelés et saisis ?

Pendant encore combien de temps le monde tolèrera t’il la destruction incessante de Washington sur des pays et des peuples de la Somalie à l’Afghanistan en passant par l’Irak, la Libye, le Pakistan, le Yémen, la Syrie, l’Ukraine avec la Chine, la Russie et l’Iran attendant leur tour ?

Le gouvernement des Etats-Unis est la pire entreprise criminelle de l’histoire de l’humanité (NdT: Ex-aequo avec la Vatican à notre sens...). Pas un seul membre du gouvernemnt n’a dit la vérité en ce XXIème siècle. La branche exécutive ment en permanence au congrès, et les idiots utiles, lâches et veules qui y siègent continuent à avaler les sornettes dont on les abreuve. Le congrès est si inutile qu’il devrait être aboli. En fait, je m’attends à ce qu’Obama le dissolve d’un instant à l’autre.

Mais nous avons “la liberté et la démocratie”.

La vérité est que le mal de tout l’univers est concentré à Washington. C’est ce mal absolu qui détruit des millions de vies, et c’est ce mal qui détruira le monde.

Résistance politique: Referendum en Crimée.. La Russie droite dans ses bottes

Posted in actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et social, résistance politique, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , on 15 mars 2014 by Résistance 71

La Russie réfute les accusations occidentales sur le referendum en Crimée

 

Press TV

 

14 mars 2014

 

url de l’article original:

http://www.presstv.ir/detail/2014/03/14/354687/russia-slams-west-over-crimea-vote/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

La Russie a réfuté véhémentement les accusations de l’occident disant que le referendum à venir dans la région stratégique de Crimée en Ukraine, est illégal.

Le président russe Vladimir Poutine a réfuté les accusations au cours d’une conversation téléphonique avec le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon.

Le président russe a “souligné que la décision de procéder au referendum correspond totalement aux normes de la loi internationale et de la charte des Nations-Unies”, a annoncé le Kremlin vendredi.

A la suite de sa conversation téléphonique avec Poutine, Ban a dit aux journalistes que les deux côtés “ont discuté du besoin de travailler à une solution politique juste et durable” en Ukraine.

La situation et les émotions se sont durcies au sujet de ce referendum à venir en Crimée”, a dit Ban.

 “Ce en quoi je suis concerné est qu’il ne devrait pas y avoir de mesures et de décisions précipitées qui pourraient avoir un impact sur la souveraineté, l’unité et l’intégrité territoriale de l’Ukraine. Ceci a été mon message consistant en accord avec les provisions de la charte de l’ONU,” a dit la patron de l’ONU.

Vendredi, la Russie en a appelé à l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération Européenne (OSCE) pour qu’elle envoie des observateurs superviser le referendum de sécession dans la région de Crimée, ajoutant que la mission de l’OSCE devrait être approuvée par les leaders régionaux de la péninsule stratégique de la Mer Noire.

Le premier ministre de Crimée Sergueï Aksionov a dit jeudi que plus de 80% de la population de Crimée soutenait la sécession de l’Ukraine pour devenir une partie de la Fédération de Russie.

La Russie a déjà pris position et soutient le referendum, disant que le peuple de Crimée doit décider lui-même de son futur.

Quoi qu’il en soit, le nouveau gouvernement auto-proclamé pro-occidental de Kiev a averti qu’il ne laisserait partir la Crimée sous aucun prétexte, ajoutant que la région demeurerait partie du territoire ukrainien.

La Crimée est devenue le point de tension phare depuis que l’ancien président ukrainien Victor Ianoukovitch a été évincé du pouvoir le mois dernier suite à 3 mois de manifestations et d’émeutes dans les rues de Kiev et autres villes ukrainiennes.

L’Ukraine est bloquée par une crise politique depuis novembre 2013, lorsque Ianoukovitch ne signa pas un accord d’association avec l’Union Européenne et ce en faveur de liens plus étroits avec la Russie.

Referendum en Crimée: Les biens de l’état ukrainien passeront sous contrôle de Simféropol

Posted in actualité, ingérence et etats-unis, politique et social with tags , , , , on 14 mars 2014 by Résistance 71

Les biens ukrainiens passeront sous contrôle de Simféropol

(Crimée)

 

RIA Novosti

 

13 mars 2014

 

url de l’article original:

 

http://fr.ria.ru/world/20140313/200709319.html

 

La Crimée prendra le contrôle des biens et des avoirs publics ukrainiens se trouvant sur son territoire, notamment ceux du groupe pétro-gazier Chernomorneftegaz, a annoncé jeudi à RIA Novosti le président du Conseil suprême (parlement) de cette république autonome Vladimir Konstantinov.

« Les biens publics appartenant à l’Etat ukrainien passeront en possession de la république de Crimée, quant aux biens privés ils le resteront. Il est évident que le groupe Chernomorneftegaz ainsi que le producteur de vin Massandra ainsi que d’autres entreprises vinicoles publiques passeront sous le contrôle de Simféropol. Ils sont à nous et ceci ne se discute pas », a indiqué le responsable.

Un changement de pouvoir s’est opéré le 22 février à Kiev. La Rada suprême (parlement ukrainien) a démis le président Viktor Ianoukovitch de ses fonctions et réformé la Constitution. Ianoukovitch a qualifié ces événements de « coup d’Etat ». Moscou conteste également la légitimité des décisions de la Rada.

Peuplée principalement de russophones et rattachée à l’Ukraine en 1954, la Crimée a décidé de tenir le 16 mars un référendum sur son futur statut politique. Ses citoyens devront répondre à deux questions: « Soutenez-vous le rattachement de la Crimée à la Fédération de Russie en tant que sujet fédéral? » et « Soutenez-vous le rétablissement de la Constitution de la Crimée de 1992? ». Le parlement criméen s’est prononcé en faveur du rattachement à la Russie.