Archive pour referendum crimée sanctions

Referendum de Crimée: L’infantilisme occidental sur la question…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , on 21 mars 2014 by Résistance 71

… est la preuve évidente de notre incapacité et de notre irrévérence politique. L’occident ne mérite plus d’être écouté, tant sa rhétorique et son attitude, sur tout et en tout, sont imbéciles.

Une autre chose également, l’occident et sa pressetituée focalisent sur le referendum de Crimée, diabolisent la Russie et Poutine et essaient de faire oublier totalement le fait qu’ils ont aidé, financé et poussé à un putsch fasciste en Ukraine de l’Ouest. Kiev est au main d’un gouvernement illégitime, résultant d’un coup d’état violent, fomenté par l’empire et sa clique d’ONG, agents d’influence et de déstabilisation. C’est de cela qu’il faut parler et non pas d’un referendum légal et régulier pour lequel l’empire nous fait un tantrum de sale gosse pour mieux divertir l’attention des opinions publiques de ses turpitudes habituelles.

— Résistance 71 —

 

Échanges de sanctions: Moscou contre-attaque contre les officiels du gouvernement américain

 

RT

 

20 mars 2014

 

url de l’article:

http://rt.com/news/foreign-ministry-russia-sanctions-133/

 

~ Traduit d el’anglais par Résistance 71 ~

 

Le ministère russe des affaires étrangères a publié une liste de sanctions réciproques envers des citoyens américains. La liste consiste en 10 noms incluant le porte-parole de la chambre des représentants John Boehner, le Senateur J. McCain; et les conseillers du président Obama D. Pfeiffer and C. Atkinson.

THE LIST OF OFFICIALS AND LAWMAKERS

Ces officiels ainsi que cinq autres personnes nommées par le ministère sont bannis d’entrer le territoire russe.

Cette action survient en réponse aux sanctions américaines imposées contre des officiels russes après le referendum en Crimée du 16 Mars que Washington considère étant “illégitime”.

En réponse aux sanctions imposées par l’administration américaine le 17 mars contre un nombre d’officiels russes et de députés de l’assemblée fédérale, le ministère russe des AE annonce l’introduction de sanctions réciproques contre un nombre similaire d’officiels et de législateurs américains”, lit la déclaration publiée sur le site internet du ministère des AE.

Le ministère réitère le fait que la Russie a insisté “répétitivement” que l’utilisation de sanctions est une “arme à double tranchant” et que cela aura un effet boomerang sur les Etats-Unis eux-mêmes.

Traiter notre nation de cette façon, comme Washington a déjà pu s’en rendre compte, est inapproprié et contre-productif,” a dit la déclaration, poursuivant “quoi qu’il en soit, il apparait que le côté américain contine de croire aveuglément dans l’efficacité de telles méthodes, prises de l’arsenal du passé et ne veut pas faire face à l’évidence: le peuple de Crimée, de manière démocratique et en total accord avec la loi internationale et les réglementations de l’ONU, a voté pour rejoindre la Russie, qui respecte et accepte ce choix. Vous pouvez aimer ou non cette décision, mais nous parlons d’une réalité qui doit être prise en considération.”

Jeudi le président Obama a annoncé un nouvel ordre exécutif (décret) imposant plus de sanctions sur des secteurs clef de l’économie russe et sur des officiels et hommes d’affaire russes importants. Ces mesures auront un impact sur les secteurs russes de l’énergie, de l’extraction minière, de la défense et de l’ingénierie.

L’administration présidentielle russe a focalisé sur l’analyse des nouvelles sanctions imposées aux officiels, d’après le porte-parole du président Dimitri Peskov.

Il a dit que certains noms figurant sur la liste américaine sont “troublant”.

Mais quelques soient ces noms, la présence de ces listes est inacceptable pour nous”, a continué Peskov.

De toute façon, cela ne prendra pas longtemps à la Russie de réagir”, a t’il ajouté.

Plus tôt jeudi, 443 des 446 députés ont voté pour ratifier l’acceptation de la république de Crimée et la ville de Sébastopol comme nouvelles partie de la fédération de Russie. Mais, tout comme les USA, l’UE ne reconnaît pas les résultats du referendum dans lequel 96% des citoyens de Crimée votèrent pour rejoindre la Russie. Le referendum fut suivi par des sanctions contre 21 officiels russes et criméens. Les sanctions doivent être étendues après une réunion des leaders de l’UE lors d’un sommet de deux jours à Bruxelles jeudi.

Également jeudi, la chancelière allemande Angela Merkel a dit que l’UE allait imposer plus de sanctions sur la Russie et allait suspendre les réunions du G8 jusqu’à ce que la situation politique change.