Archive pour projet loi étiquetage OGM Washington

OGM et Nouvel Ordre Mondial: Monsanto, Pepsi et Nestlé en campagne contre l’étiquetage des OGM…

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, économie, démocratie participative, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, OGM et nécro-agriculure, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 31 octobre 2013 by Résistance 71

Monsanto et Pepsi Cola essaient d’arrêter la procédure d’étiquetage des produits génétiquement modifiés dans l’État de Washington

 

RT

 

30 øctobre 2013

 

url de l’article original:

http://rt.com/usa/washington-gmo-law-food-980/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Un vote dans l’état de Washington (côte Ouest des Etats-Unis) destiné à faire étiqueter les produits issus de cultures génétiquement modifiées (OGM) est mis sous énorme stress alors ques de grosses entreprises alimentaires et de la chimie déversent des millions de dollars dans une campagne publique contre l’étiquetage.

Le 5 novembre, les électeurs vont se diriger vers les bureaux de vote pour décider si oui ou non les produits alimentaires contenant des OGM doivent être étiquetés en conséquence, mais ce qui apparaisait dans un premier temps comme une victoire sans équivoque en faveur de l’étiquetage, tourne en fait à un partage des voix bien plus serré qu’escompté à cause des dépenses énormes des entreprises industrielles contre ce projet.

Les supporteurs de ce projet I-522 argumentent que cela est un problème lié à la transparence et qu’avertir les consommateurs que leur nourriture contient des OGM leur permettra de faire un choix plus informé dans leur consommation. Ils disent aussi que les OGM ne sont pas sains ni pour la consommation animale ni pour la consommation humaine et que cela pose de gros problèmes de contamination de l’environnement tout en promouvant l’utilisation de certains produits chimiques agricoles.

Les opposants à cette loi, emmenés par la Grocery Manufacturers Association (GMA) affirment que non seulement les produits OGM sont sains à la consommation mais que cette initiative d’étiquetage amènerait faussement les gens à penser qu’il y a quelque chose de mal dans les produits étiquetés OGM. Le résultat final serait que les magazins devront augmenter leurs prix et devront placer les augmentations sur les consommateurs.

 “Cela demandera à ce que des dizaines de milliers de produits alimentaires de base et les boissons soient de nouveau réétiquetés exclusivement pour l’état de Washington à moins qu’ils ne soient reproduits avec des ingrédients spéciaux coûtant plus cher”, a dit le porte-parole de la GMA Brian Kennedy à Al-Jazeera America. “Cette mesure va faire augmenter les prix et coûtera à la famille moyenne de Washington State plusieurs centaines de dollars par an de plus pour leurs paniers de provisions.”

Les deux camps ont levé environ 28 millions de dollars combinés pour les dépenses de campagne électorale, mais la vaste majorité de cet argent, 22 millions en fait, provient de groupes industriels s’opposant à ce projet de loi. La GMA, un groupe agissant pour plus de 300 entreprises de l’agro-alimentaire, a levé 11 millions de dollars pour faire campagne contre le projet de loi I-522. D’autres entreprises comme PepsiCo, General Mills, Nestlé et Monsanto sont des contributeurs financiers majeurs à la campagne du contre. Monsanto seul a contribué pour 5,4 millions de dollars d’après l’agence Reuters.

Les supporteurs de l’étiquetage des produits OGM ont quant à eux levé environ 6,8 millions de dollars pour leur campagne

“Ils font de cette campagne une des campagnes les plus chères et l’inondent avec des fonds de dernière minute pour essayer d’acheter cette élection” a dit Liz Carter, la porte-parole de la campagne “Oui à 522” à l’agence Reuters.

Indépendemment de la raison, la campagne s’est indubitablement resserrée. En Septembre, un sondage donnait plus de 45% aux supporteurs de la loi, mais deux sondages récents nous racontent une autre histoire. Les supporteurs du “oui” sont toujours devant, mais avec une marge bien plus faible. Un sondage les a montré devant à 45 contre 38%, tandis qu’un autre les donnait à 46 contre 42%.

Pendant l’élection nationale de 2012, une initiative similaire fut mise au vote en Californie, où elle fut défaite par 51,4 contre 48,6%…