Archive pour preparation guerre iran

Guerre impérialiste au Moyen-Orient: L’Iran montre les faiblesses de l’empire et change le rapport de force dans le monde

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 23 juin 2019 by Résistance 71

Tant qu’État et société marchande il y aura, coercition, force et oppression demeureront.
Il nous faut sortir, lâcher prise des antagonismes pour embrasser notre complémentarité dans la diversité. C’est le chemin vers la juste société des sociétés, l’émancipation finale pour parvenir à notre humanité achevée.

~ Résistance 71 ~

 

L’Iran a modifié le rapport de force dans le monde

 

Press TV

 

22 juin 2019

 

url de l’article original:

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/06/22/599142/Iran-EtatsUnis-drone-Hezbollah-Hassan-Baghdadi-tigre-de-papier

 

Selon un membre du conseil central du Hezbollah libanais, l’Iran a pris en main l’initiative dans le règlement des crises dans la région. Grâce à ses politiques, il est devenu un pays capable de changer la conjoncture internationale à son avantage.

Le membre du Conseil central du Hezbollah libanais, Hassan Baghdadi, s’est dit agréablement surpris de l’attitude des dirigeants de la RII face à l’hostilité des États-Unis.

« La sagesse et le courage des autorités de la RII, notamment de l’Ayatollah Seyyed Ali Khamenei, ont renversé le rapport de force et ont stupéfié le monde entier », a déclaré Hassan Baghdadi.

« La RII prend l’initiative pour régler les crises dans la région », a déclaré le responsable du Hezbollah, cité par le site d’information Al-Ahed.

« Les dirigeants américains sont arrivés à cette conclusion qu’il est impossible de renverser la RII via les sanctions », a ajouté Baghdadi.

« L’impasse dans laquelle sont acculés les États-Unis et leurs alliés témoigne clairement de leur position chancelante, laquelle s’est encore aggravée après la destruction de leur drone par le Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI) », a-t-il précisé.

« Grâce à une politique sage, les dirigeants iraniens ont réussi à devenir un État puissant qui peut changer la donne internationale en leur faveur », a-t-il indiqué.

« L’Iran a montré au monde entier que les États-Unis ne sont qu’un tigre de papier », a poursuivi Baghdadi.

Le membre du Conseil central du Hezbollah libanais a achevé son discours en ces termes : « C’est pourquoi la décision à prendre est bien claire : ni guerre ni négociations à moins que les États-Unis ne reviennent sur leurs décisions erronées. Ils doivent revenir sur leurs politiques tyranniques. Le monde a changé. »

Guerre impérialiste au MO: Selon l’AIEA, l’Iran respecte parfaitement ses engagements sur le traité nucléaire

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, canada USA états coloniaux, colonialisme, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, politique et social, résistance politique, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 25 février 2018 by Résistance 71

Histoire de faire comprendre la mauvaise foi va t’en guerre yankee et autre… Ce sera difficile de faire gober la pilule que la guerre contre l’Iran que l’empire planifie se fera parce que l’Iran a trahi le traité sur le développement nucléaire qu’elle a signé sous Obama. Par contre, historiquement, les Yankees bafouent tous les traités qu’ils signent, suffit de demander aux Amérindiens ce qu’is en pensent. Nous avions dit il y a quelques années que l’Iran devait se méfier en signant ce traité car les Yanks le bafoueront à la première occasion, ils ne sont pas à ça près.

On y est.. presque…

~ Résistance 71 ~

 

Selon l’AIEA, l’Iran respecte ses engagements sur l’accord nucléaire

 

Al Manar

 

23 février 2018

 

url de l’article: http://french.almanar.com.lb/790458

 

AIEA

L’Iran respecte bien ses engagements dans le cadre de l’accord nucléaire conclu avec les grandes puissances en 2015, selon un rapport trimestriel de l’AIEA rendu public jeudi, alors que le président américain Donald Trump menace de dénoncer le texte en mai.

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) atteste notamment que Téhéran n’a pas enrichi d’uranium à des degrés prohibés ni constitué de stocks illégaux d’uranium faiblement enrichi ou d’eau lourde.

Ce satisfecit, attendu, intervient à moins de trois mois de la fin d’un ultimatum fixé par M. Trump pour « remédier aux terribles lacunes » de l’accord, que durant sa campagne il avait menacé de « déchirer » au grand dam des alliés des Etats-Unis.

Conclu en juillet 2015 sous l’administration Obama entre l’Iran et les grandes puissances (Etats-Unis, Chine, Russie, France, Royaume-Uni et Allemagne), l’accord garantit la nature pacifique du programme nucléaire iranien.

Mais depuis l’arrivée de M. Trump à la présidence, Washington agite régulièrement la menace d’un rétablissement de sanctions contre l’Iran levées à la suite de ce texte, une initiative qui signerait de facto la fin de l’accord et qu’ont dénoncée les autres parties prenantes.

Le vice-président américain Mike Pence a réaffirmé fin janvier à Jérusalem occupée qu’à ses yeux le texte était un « désastre » et que les Etats-Unis s’en désengageraient « immédiatement » s’il n’était pas amendé comme ils l’exigent.

Téhéran, qui a toujours assuré que son programme nucléaire n’a aucune visée militaire, a contre-attaqué début février en accusant Washington de « violation du TNP », le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires, après l’annonce par les Etats-Unis qu’ils voulaient se doter de nouvelles armes nucléaires de faible puissance.

Le président iranien Hassan Rohani s’est parallèlement dit « satisfait que Trump, après un an de présence à la Maison Blanche, n’ait toujours pas réussi à déchirer l’accord nucléaire comme il l’avait dit ».

« L’accord nucléaire est si solide qu’il a résisté pendant un an aux pressions américaines », a-t-il souligné le 6 février, tout en relevant le regain d’incertitude que font peser les dernières menaces de l’administration Trump sur l’accord.

Crise et Nouvel Ordre Mondial: La préparation de la 3ème guerre mondiale est en phase terminale…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, crise mondiale, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , on 6 novembre 2011 by Résistance 71

Obama dit aux alliés que les Etats-Unis attaqueront l’Iran d’ici à l’automne 2012

 

Le président est préparé à utiliser la guerre comme un outil de sa campagne de ré-élection

 

Paul Joseph Watson

 

Le 4 Novembre 2011

 

url de l’article original:

http://www.infowars.com/obama-tells-allies-u-s-will-attack-iran-by-fall-2012/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

 

Barack Obama a dit aux alliés des Etats-Unis, que ceux-ci attaqueraient l’Iran avant l’automne 2012 à moins que Téhéran n’arrête son programme nucléaire; une fenêtre temporelle qui suggère qu’Obama est désireux d’utiliser la guerre comme un outil de ré-élection afin de rallier la population dans son sillage.

Un rapport pour abonnés de DebkaFile, l’organe du renseignement israélien qui a souvent été correcte dans le passé, révèle que peu de temps après la fin des opérations de l’OTAN en Libye en début de semaine: “Le président Obama a contacté les alliés de confiance des Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la France, l’Allemagne, l’Italie, Israël et l’Arabie Saoudite avec une notification de plan d’attaque de l’Iran pas plus tard que Septembre-Octobre 2012, sauf si Téhéran arrête ses programmes d’armement nucléaire.”

La directive d’Obama contribua cette semaine à l’abondance des rappports des puissances de l’OTAN disant que les plans contingents à l’Iran étaient en suspend.

D’après le rapport, la fenêtre d’opportunité pour une attaque avant que l’Iran ne transfère le gros de ses opérations nucléaires sous-terre, s’évapore rapidement.

“L’annonce d’Obama ne fut pas perçue comme une directive générale par les alliés des Etats-Unis, mais comme une ligne de conduite pour dépoussiérer les plans faits pour frapper l’Iran et ses sites nucléaires, plans qui sont dans les fonds de tiroir depuis plus de trois ans”, dit le rapport, ajoutant que“L’annonce d’Obama a précipité l’Allemagne, la France et la Grande-Bretagne, l’Italie et Israël à préparer leurs forces navales, aériennes, balistiques et leurs systèmes de défense anti-missiles pour le défi qui se présente.”

Le retrait imminent des troupes américaines d’Irak fait partie du programme de ré-arrangement de la présence militaire des Etats-Unis dans le Golfe. Ceci est corroboré par de nombreux rapports ces dernière semaines, qui disent que bon nombre de troupes américaines sont restationnées au Koweit.

“Les sources militaires dans le Golfe rapportent que l’OTAN et les leaders des nations du Golfe persique traitent le projet de frappe américaine sur l’Iran avec le plus grand sérieux”, stipule l’article, ajoutant que l’Amérique planifie de restructurer sa présence dans le Golfe comme “faisant partie d’une nouvelle motivation de diminuer l’Iran”.

Le timing d’une attaque à l’automne 2012 coïnciderait bien sûr avec la tentative d’Obama de sécuriser un second mandat a la Maison Blanche. Si dans cette période, les Etats-Unis se sont embarqués daus un autre assaut militaire au Moyen-Orient, ceci jouera à l’avantage d’Obama de manière évidente, tout comme George W. Bush invoqua l’implication des Etats-Unis en Irak comme raison essentielle pour les électeurs de ne pas “changer de cheval” au milieu de la course présidentielle de 2004.

Comme nous l’avons précédemment reporté, des néo-conservateurs influents aux Etats-Unis ont fait savoir à Obama qu’ils lui donneraient une couverture et support politiques ainsi qu’une opportunité de raviver sa carrière politique pour le moins endommagée, s’il lançait une attaque sur l’Iran.

En Février de l’an dernier, le véhément pro-Israël et signataire du document tristement célèbre du PNAC (Project for a New American Century), Daniel Pipes, écrivit pour le National News Online un article intitulé: « Comment sauver la présidence d’Obama: bombarder l’Iran », encouragerant Obama “à sauver son administration chancelante” en donnant des ordres “pour que l’armée américaine détruise la capacité nucléaire de l’Iran”.

Des rumeurs concernant l’attaque imminente de l’Iran par Israël ont eu cours tout l’été, mais elles sont vraiment devenues cruciales début Octobre lorsque le ministre de la défense US Leon Panetta visita Tel Aviv le 3 Octobre dernier et que cette visite fut utilisée par les faucons israéliens pour tenter d’obtenir le feu vert d’une attaque. Dix jours plus tard, des détails apparurent sur une soi-disant tentative d’assassinat aux Etats-Unis, qui fut blâmée sur l’Iran.

Cette semaine fut témoin d’un tir de barrage d’informations et de fuites qui confirment qu’Israel, les Etats-Unis et le Royaume-Uni sont tous trois sur le pied de guerre en préparation de la frappe des site nucléaires iraniens.

La plupart de ces informations vinrent comme fuites délibérées par les anciens chefs du renseignement israélien Meir Dagan et Yuval Diskin, qui essaient de faire dérailler l’attaque prévue sur l’Iran et de se débarasser du premier ministre Benjamin Netanyahou.

DebkaFile fut très précis dans ses prédictions antérieures sur les conflits, ils ont correctement rapporté en Juillet que la guerre de Libye allait s’accélérer début Septembre, ce qui fut la période où les rebelles prirent Tripoli et Kadhafi fut forcé de s’enfuir.

Si Obama et les alliés de l’OTAN des Etats-Unis mènent la guerre contre l’Iran, Israël prendra sûrement un strapotin; des rapports suggèrent que l’état sioniste se concentrera sur la défense de son territoire contre les représailles que le Hezbollah ne manquera pas de conduire.

*********************