Archive pour poutine ONU syrie guerre

Géopolitique, trahison et Nouvel Ordre Mondial: Les (sales) dessous de la réunion Trump-Poutine d’Helsinki aux dépends de l’Iran ?

Posted in actualité, altermondialisme, colonialisme, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , on 18 juillet 2018 by Résistance 71

Information intéressante divulguée par VT. A suivre dans les semaines et mois qui viennent. Question: la Russie va t’elle jouer le jeu de l’empire plus avant ? Elle n’en a pourtant pas intérêt, Poutine s’est-il fait enfumer par l’idée de “détente” ou ne fait-il que répondre aux demandes oligarchiques pressantes ? Qui enfume qui ? Nous n’avons pas d’idée préconçue sur le sujet abordé, on relaie simplement ce point de vue parce qu’il mérite réflexion.

Affaire certainement à suivre…

~ Résistance 71 ~

 

Secret d’Helsinki: Un pacte anti-Iran a été écrit lors de l’entrevue Trump-Poutine

 

Gordon Duff

 

17 juillet 2018

 

url de l’article original:

https://www.veteranstoday.com/2018/07/17/secret-helsinki-pact-against-iran-penned-at-trump-putin-confab/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

VT Istanboul: Des sources confirmées du renseignement ont informé VT de la mise en place très prochaine d’un plan de déstabilisation de l’Iran, de la planification d’émeutes et d’assassinats en Iran et d’actions contre les alliés de l’Iran en dehors du pays. Nous nous attendons à ce que tout cela débute dans un mois.

Nous savons également qu’une version de ce programme de déstabilisation fut décrite par le ministre des affaires étrangères américain Mike Pompeo (NdT: ex-patron de la CIA !!…) à des hauts-fonctionnaires russes pendant le sommet qui s’est tenu à Helsinki. La Russie est venue à la table de manière si motivée à soutenir Trump, qu’elle voit comme son gars en place à Washington à cause de la longue histoire de Trump avec la pègre russe, qu’elle a loupé la ”longue partie” du jeu qui se joue.

Certaines actions sont déjà en train de se dérouler en Irak où les Etats-Unis, soutenus par le fric saoudien payant à Bagdad quiconque a la main tendu pour recevoir de la fraîche facile à gagner et à Bagdad, ceci représente grosso modo tout le monde et désirant aussi nettoyer l’Irak de toute influence iranienne.

La Turquie

Il n’y aura pas de place pour la vision de la Turquie d’Erdogan dans les plans fomentés. On doit s’attendre à de nouvelles actions des Gulanites, suiveurs de l’ecclésiastique radical retiré aux Etats-Unis et mis en place par la CIA pour garder la main en Turquie.

Les actions turques pour sécuriser les systèmes russes de défense anti-aérienne (NdT: les S-400) est la reconnaissance avérée que se défendre contre les Etats-Unis et Israël est la clef de la survie.

l’Irak

L’action en Irak suivra un principe bien connu là-bas: l’Arabie Saoudite, les états du Golfe et Israël continuent leur alliance jusqu’ici secrète, mais cette fois-ci en se donnant publiquement la main pour dominer la région. Les leaders du monde des affaires sunnites d’Irak sont devenus de plus en plus liés à Tel Aviv au travers de leur relation avec Amman (Jordanie), un processus qui avait débuté en 2003 suite à l’invasion de l’Irak. Ce fut cette relation qui a finalement fleuri sous la forme de l’EIIL en 2014, une action de terrain sunnite financée par le Golfe pour contre-balancer le pouvoir chiite établi en Irak, ou du moins c’est ce qu’on croyait, projet qui fut secrètement soutenu par l’occident, Israël et l’Arabie Saoudite. L’EIIL fut “vendu” clef en main aux leaders sunnites irakiens à la fin de 2013 comme étant “leurs gars”.

Un an plus tard, la plupart de ceux qui y ont cru n’étaient plus que des cadavres sans tête. Cela se produira de nouveau. Ce que l’EIIL n’a pas pu accomplir, seulement parce que l’Iran est intervenu contre eux, la trahison le fera de nouveau ; l’Irak est la base arrière d’opérations secrètes contre l’Iran comme ce fut toujours l’intention dès l’invasion de l’Irak en 2003 par la clique Bush/Blair.

Des sources très proches de l’ancien chef d’état major des armées américain, le général Richard Myers, ont décrit des réunions primordiales qui planifièrent une série d’évènements qui devaient se produire dans la région à commencer avec le 11 septembre et culminant avec le renversement du gouvernement iranien à Téhéran.

Ce fut le général Myers qui a disparu le matin du 11 septembre 2001 et le même Myers qui avait ordonné des plans de l’invasion de l’Irak et puis de l’Iran seulement quelques semaines avant les attentats. Ces plans ont refait surface.

La réunion au sommet

Alors qu’une vaste partie du monde pense que le président russe Vladimir Poutine manipule Donald Trump comme une marionnette, il y a un véritable dossier bien pire que celui qui a été divulgué. Pour cela, nous incluons une petite leçon d’histoire brève mais nécessaire fournie par le Washington Post:

https://www.youtube.com/watch?v=cbgZAfJjdmI

Comment cela va t’il se danser ?

La Russie a ouvert la porte en offrant Poutine les fesses en avant pour Netanyahou afin d’isoler le Hezbollah et les conseillers iraniens durant les dernières étapes de la guerre en Syrie. Avec la grande bataille d’Idlib qui arrive et les Etats-Unis occupant les meilleures parties agricoles et les provinces pétrolières de Syrie, Poutine a sérieusement déconné sur ce coup là.

Les Américains, Français et Britanniques, soutenus par Israël et l’Arabie Saoudite ont re-entraîné des milliers des combattants de l’EIIL/Daesh et en ont recruté des milliers d’autres, ceux-ci sont en train d’être ré-étiquetés comme les nouveaux “Talibans” pour remplacer l’EIIL. Le théâtre de l’EIIL au script hollywoodien, les bûchers, les décapitations, furent quelque chose qui incita beaucoup à ne pas adhérer, tout en ayant une publicité désavantageuse pour Israël qui a dû devenir l’armée de l’air de soutien de cet EIIL avec des Américains les armant voire même les commandant sur le terrain.

C’est beaucoup plus simple de corrompre, de payer des pots-de-vin ou d’assassiner ; un nouveau califat n’est pas nécessaire. Les tactiques anciennes marchent le mieux ; mais l’électron libre était la Russie, sa relation avec la Turquie et l’Iran, ainsi que le bloc très puissant qu’ils formèrent dans leur coopération en Syrie.

On devait montrer à la Russie qu’il était de son meilleur intérêt de vendre ses alliés, la Syrie pour sûr, l’Irak, l’Iran, la Turquie et d’abandonner tout pouvoir dans la région.

Note de R71: Là est le hic… On a quand même du mal à imaginer que la Russie laisse tout ça filer au nom d’une “détente”, qu’elle doit savoir depuis le temps n’être qu’un leurre et un “gagne temps” pour les Yanks afin de mieux trahir par la suite comme c’est TOUJOURS le cas avec eux… Demandez aux nations autochtones et aux Kurdes pour ne citer qu’eux…
A moins que Poutine ne fasse qu’écouter ce que lui souffle son pote Kissinger dans l’oreillette et qu’il fasse partie du plan depuis le départ ou presque… Allez savoir…

Le blocus économique exercé sur l’Iran a été fait pour démontrer à Poutine que l’Amérique peut marcher sur l’Europe, violer les traités et écraser économiquement quelque ennemi que ce soit. Durant tout ce temps, Poutine a “investi” sur Trump une confiance de dupe. Tous deux, bien entendu, vivent dans un environnement où les oligarques gangsters évoluent en toute impunité et leurs désirs sont le plus souvent exprimés en profond parallèle avec les éléments les plus extrêmes du régime likoudiste d’Israël.

= = =

Lectures complémentaires:

« Donald Trump, « Donnie mains d’enfant », chienne de la mafia russe »

Au sujet dun 11 septembre nucleaire

La_City_de_Londres_au_coeur_de_lempire

Que faire ?

Hezbollah son histoire de linterieur naim qassem

Au sujet d’un 11 septembre nucleaire

petit_precis_sur_la_societe_et_letat

Guerre en Syrie: Poutine donne une leçon de diplomatie à l’occident…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, neoliberalisme et fascisme, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 4 septembre 2013 by Résistance 71

Très marrant de voir d’un côté la presse atlantiste va t’en guerre de France (Libération, Le Monde, Figaro en tête de liste) présenter les propos du président russe comme étant un « rétropédalage » sur la Syrie, disant, comme pour influencer les politicards girouettes pour les débats de l’assemblée, que « La Russie envisage une action contre le régime d’Al Assad… » ; tandis que la presse russe et moyen-orientale (et alternative occidentale) présente l’entretien de Poutine avec les journalistes comme une leçon de diplomatie, disant que   toute action en dehors du CS de l’ONU ne serait que pure agression et violation du droit international… Ce qui est juste dans le contexte étatique auquel nous faisons logiquement face.

Ci-dessous, un condensé de cet entretien réalisé par RT, où Poutine donne à l’occident une leçon de diplomatie et de droit international, qui renvoit les énervés de la gâchette occidentaux à leurs pathétiques études néo-conservatrices impérialistes, sionistes et belliqueuses. Dans cet entretien, Poutine, profitant de la haute position morale qu’il occupe vis à vis de l’occident arrogant et belliciste, joue finement sur tous les terrains: politique, géopolitique, affectif, économique et termine sur une note de mise en garde fine (le dernier paragraphe fait allusion à des livraisons potentielles de S-300 ou 400 à l’Iran voire au Hezbollah… qui sait ?…)

Le monde mesure t’il la chance qu’il a qu’il y ait toujours un Poutine alentour ? Dans ce contexte de marasme étatique prévu et prévisible, il est le phare de l’espoir des nations obsolètes… Il est plus que jamais le garant de la paix mondiale en l’état actuel des choses !

— Résistance 71 —

 

Poutine met en garde contre toute action militaire contre la Syrie contournant le Conseil de Sécurité de l’ONU

 

RT

 

4 Septembre 2013

 

url de l’article original:

http://rt.com/news/putin-syria-interview-ap-387/

 

~ Traduit de l’an glais par Résistance 71 ~

 

La Russie a besoin de preuves convaincantes, pas de rumeurs, de la part des experts de l’ONU, que des armes chimiques ont été utilisées en Syrie a dit le président russe dans un entretien avec First Channel et Associated Press. Ensuite ce sera le rôle du conseil de sécurité de l’ONU de décider de la suite des évènements, a t’il dit.

Parlant a des journalistes de la chaîne de TV russe First Channel et d’AP, le président Vladimir Poutine a fait un nombre de remarques décisives en regard de la supposée attaque chimique dans le conflit syrien, qui a provoquée une menace d’attaque militaire des Etats-Unis sur la Syrie.

Nous croyons qu’au strict minimum nous devrions attendre les résultats de l’inspection de la commission de l’ONU en Syrie.  Nous croyons qu’au minimum les résultats de la commission d’inspection de l’ONU en Syrie devraient être prêts.”, a dit Poutine, ajoutant  que jusqu’ici aucune information n’était disponible sur quel type d’agent chimique avait été employé dans l’attaque près de Damas et qui l’avait perpétré.

J’ai déjà dit que je trouve absolument ridicule de dire que les forces gouvernementales syriennes, qui sont sur une mission offensive et dans certaines régions ont encerclé les soi-disant rebelles et sont en train de les finir, que les forces armées syriennes ont utilisé des armes chimiques prohibées”, a dit Poutine. “Elles savent parfaitement bien que ceci serait la cause de graves sanctions et même d’une opération militaire à leur encontre. Ceci serait stupide et totalement illogique.”

Nous partons du principe que si quelqu’un a des informations sur l’utilisation d’armes chimiques par l’armée régulière syrienne, alors ces preuves doivent être présentées au conseil de sécurité des Nations-Unies et aux inspecteurs de l’ONU”, a dit Poutine, insistant que la preuve se devait d’être “convainquante” et non pas fondée sur des “rumeurs” ou toute autre forme de renseignement résultant “de données d’écoutes”, de conversations, etc… “Mème aux Etats-Unis, des experts doutent du bien-fondé des faits présentés au gouvernement. Ces experts n’excluent pas la possibilité que l’opposition syrienne ait effectué une action de provocation planifiée au préalable afin de donner à leurs sponsors une raison pour une intervention militaire”, a t’il reconnu.

Poutine dit “ne pas exclure” que la Russie prenne part dans une opération militaire s’il est prouvé que le gouvernement syrien soit derrière cette attaque, mais qu’il insistait néanmoins qu’en accord avec le droit international, une décision du conseil de sécutité de l’ONU était requise pour ce faire.

Toutes autres raisons et moyens donnant une ‘excuse’ à une intervention militaire contre une nation souveraine sont inacceptables et ne peut pas être qualifiées autrement que par le mot d’agression”, a noté Poutine.

Répondant à une question concernant l’enregistrement vidéo d’enfants supposés être décédés des suites de l’attaque chimique près de Damas, Poutine a qualifié les images de ces enfants morts “d’horribles”.

“Les questions sont en fait qu’est-ce qu’il s’est passé et qui est responsable. La vidéo montrée ne répond aucunement à ces questions.”, a dit Poutine, partageant l’opinion que la vidéo de référence est une compilation faite par des militants qui, de l’avis même des Etats-Unis, ont des liens avec Al Qaïda et sont connus notoirement pour commettre des atrocités sans nom.

Poutine a recoommandé de faire attention au fait que dans la vidéo montrant des enfants morts, il n’y a pas de parents, de membres de la famille des enfants ou même de personnels médicaux, tandis que les personnes apparaissant dans la vidéo demeurent non-identifiées. Aussi terribles les photos soient-elles, ceci ne prouve en rien la culpabilité de quiconque, a dit Poutine et a appelé pour une enquête approfondie de l’incident.

La Russie remplit des contrats d’armement avec la Syrie “parce que nous croyons que nous travaillons avec un gouvernement légitime et que nous ne violons ni les lois internationales, ni nos obligations”, a assuré Poutine, insistant que l’ONU n’avait imposé aucune sanction sur l’exportation d’armes vers la Syrie.

Il a confirmé que Moscou avait signé un contrat avec Damas pour la livraison de systèmes complexes de défense anti-aérienne S-300. Le système S-300 est quelque peu démodé a dit Poutine “bien qu’ils doivent être un peu meilleurs que les missiles patriots américains”.

La Russie a déjà déployé pour elle-même les nouveaux systèmes S-400 et les S-500 à venir “et ceux-là sont très certainement des armes extrêment efficaces” a ajouté Poutine.

Nous avons un contrat de fourniture de missiles S-300, et nous avons déjà fourni une bonne partie, mais pas tout, parce que nous avons décidé de surprendre ces livraisons pendant un moment. Mais si nous voyons que la loi internationale est violée, nous reconsidèrerons nos actions futures, incluant la livraison de telles armes sensibles en certains endroits du monde,” a t’il promis.