Archive pour poutine bombe de la vérité 11 septembre

La « bombe de la vérité » sur les attentats du 11 Septembre 2001 serait larguée très bientôt par Poutine

Posted in 11 septembre, 3eme guerre mondiale, actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 15 février 2015 by Résistance 71

A mettre en rapport direct avec notre précédente traduction de l’article de Gordon Duff sur les révélations satellites russes concernant le 11 septembre… Ici Kevin Barrett nous dit que ces révélations seraient imminentes. Espérons-le. Assez de cette mascarade criminelle de l’oligarchie occidentale ! Ceci fait de Poutine et de la Russie plus que jamais les cibles à abattre…

— Résistance 71 —

 

Poutine va larguer la “bombe de la vérité” sur les Etats-Unis

 

Kevin Barrett

 

12 Février 2015

 

url de l’article original:

http://www.veteranstoday.com/2015/02/12/putin911bomb/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Comme l’a rapporté Gordon Duff Mardi et discuté sur False Flag Weekly News, le président Poutine se prépare à faire publier les photos satellites russes et autres preuves montrant que le 11 Septembre fut une opération faux-drapeau montée par des éléments traîtres au sein de la communauté de la sécurité des Etats-Unis.

L’histoire originale rapportant de cette menace de Poutine à été publiée le 7 février par le quotidien russe de la Pravda. D’après Duff, cette histoire a été confirmée par une source très fiable qui a effectivement vu quelques unes des photos incriminatrices lors d’une visite à Moscou. Les sources de VT insistent que ceci ne constitue pas un coup de semonce devant la proue du gouverneent américain et que Poutine, ont dit ces sources, planifie réellement la divulgation de ces informations incriminatrices.

Ces photos historiques prévoient de montrer:

* qu’aucun des avions de ligne qui furent supposément utilisé comme armes le jour du 11 septembre ne se sont écrasés là où on nous a dit qu’ils se sont écrasés ( none of the passenger airliners allegedly used as weapons on 9/11 actually crashed where we were told they did; ) et:

* Que les démolitions des tours du WTC furent accomplies avec des armes utilisant une énergie extrêmement importante.

“La merde a atteint le ventilateur” s’est exclâmée une source très fiable de VT.

Le dossier classifié de la Russie sur le 11 Septembre 2001 a été gardé en réserve pour le jour où les Russes sentiraient le besoin de s’en servir pour préserver un intérêt national vital, comme par exemple leur survie en tant que nation libre et indépendante, si la menace se présentait. Ce jour est apparemment venu il semblerait. ou alors s’approche de manière si rapide que le lancement de facto de cette “bombe de la vérité” est en cours de préparation.

Les photos satellites russes et autres preuves servent en ce moment un rôle stratégique similaire à celui tenu par les armes nucléaires. Elles sont essentiellement ne dissuasion, une dernière carte dont le rôle est de clairement dissuader l’ennemi d’aller trop loin.

Mais à l’encontre des armes nucléaires, la “bombe de la vérité” ne tuera personne et son utiisation contre les Etats-Unis endommagerait en premier lieu et en quasi exclusivité, la faction complice des attentats du 11 septembre se trouvant dans la structure du pouvoir des Etats-Unis, tout en aidant la faction non-complice à regagner le contrôle et à ajuster la trajectoire du navire étatique hors de la zone d’icebergs où il se trouve depuis lors. Bien que risqué (la bombe de la verité sur le 11 septembre pourrait mener indirectement Israël à contempler ou même appliquer son Option Samson) et donc serait un anathème aux élites à risques, Poutine a apparemment décidé que les bénéfices l’emportent sur les inconvénients potentiels.

Si et quand les Russes relâcheront finalement leur dossier sur le 11 septembre, nous verrons que le cataclysme qui s’ensuivra sera un phare dans la marche vers un des changements de signaux de la guerre et de la géostratégie modernes, à savoir la vérité comme arme. Alors que les mensonges ont été transformés en armes depuis des temps immémoriaux sous la forme de la propagande, de la désinformation, des faux signaux etc, la vérité a rarement été en position de riposter.

Aujourd’hui, les armes des gros mensonges de l’empire anglo-américano-sioniste sont trop étirés et très vulnérables. La scène est en train d’être préparée pour qu’un lancer de pierre d’un David mette à bas les mensonges de Goliath. Pour comprendre comment l’affaire du 11 Septembre s’est retournée contre ses perpétrateurs, revoyons la dernière décennie de l’histoire.

Pendant les années 1990, les néo-conservateurs (et même quelques réalistes comme Zbigniew Brzezinski, qui s’est depuis repenti sur le fait que ses vues avaient été utilisées pour justifier le 11 septembre) croyaient qu’un nouveau Pearl Harbor amènerait d’innombrables bénéfices à la géostratégie américaine. D’après leur analyse, exprimée de manière des plus explicite dans le livre de Brzezinski “Le Grand Échiquier” (1997), les Etats-Unis étaient trop “démocratiques” chez eux pour être autocrates à l’étranger. Dans son livre, Brzezinski expliqua que les Etats-Unis allaient trouver de plus en plus difficile “de façonner un consensus sur les problèmes de politique étrangère, sauf dans les circonstances d’une menace très importante extérieure perçue.” Il déclara de manière fameuse: “Le public soutint l’engagement des Etats-Unis dans la seconde guerre mondiale en très grande partie à cause des effets de choc de l’attaque japonaise sur Pearl Harbor.”

La solution évidente: A New Pearl Harbor qui convaincrait le peuple américain qu’il y avait une grande menace extérieure directe. Les néo-conservateurs et leurs alliès israéliens se firent un plaisir de remplir cette lacune. Le résultat fut les attentats du 11 Septembre 2001: l’évènement qui était supposé permettre l’avènement d’un “nouveau siècle américain”. Mais le nouveau Pearl Harbor s’est retourné contre ses créateurs pour plusieurs raisons.

En premier lieu, La “grande menace directe extérieure” soi-disante arabe et musulmane était fictive. Le monde arabo-musulman, avec ses vastes réserves énergétiques et son potentiel de croissance économique considérable, aurait dû être un allié des Etats-Unis et non pas un ennemi. L’élément religieux de la civilisation arabo-musulmane était très conducteur d’amitié avec les Etats-Unis car les Etats-Unis et les nations islamiques sont les dernières cultures monothéistes sur terre. Il aurait été dans l’intérêt stratégique des Etats-Unis que d’avoir un soutien du monde musulman contre le sécularisme européen, la Chine et la Russie post-communiste et l’extrémisme hindou. L’arrangement devrait être quelque chose comme ceci: Les Etats-Unis protègent une véritable indépendance, incluant les valeurs religieuses, la dignité et l’autonomie de ses camarades monothéistes et en retour, ils ont un droit de parole (mais pas un contrôle total) sur la politique et le prix du pétrole.

Mais gràce à une opération fausse-bannière qui a retourné les Etats-Unis contre l’Islam et les musulmans, les Etats-Unis ont choisi précisément le mauvais ennemi. (NdT: Ici notre question à Kevin Barrett, qui parle très bien le français, serait: Pourquoi avoir un ennemi, n’avoir que des amis ne serait-il pas bien préférable ? Pourquoi continuer une division sur une autre ligne ?…). Tandis qu’Israël a bénéficié fortement de la guerre des Etats-Unis contre l’islam, ceux-ci ont creusé leur propre tombe en gaspillant leur substance et même leur santé mentale, dans une lutte contre un fantôme.

Deuxièmement, au lieu de réunifier les Américians derrière leurs leaders dans un “bon combat” contre les ennemis de la nation, le 11 septembre a grandement exacerbé la fractionnalité et le manque de confiance d’un leadership qui rend si difficile la conduite de leur politique étrangère pour les Etats-Unis. Des sondages d’opinion montrent que 36% des états-uniens (environ 100 millions de personnes pensent que les attentats du 11/9 furent commis de l’intérieur, tandis qu’un signifiant 84% pensent qu’on ne leur dit pas toute la vérité sur ces évènements. La confiance dans le gouvernement a brisé des records dans ses profondeurs abyssales et le sentiment de dégoût d’avoir été trompé, menti est largement responsable de l’incapacité des militaires à gagner les guerres (NdT: Barrett oublie ou néglige ici le fait que les guerres ne sont plus faites pour être gagnées, mais pour durer… l’état de “guerre perpétuelle” est vital pour l’oligarchie…) et pour l’énorme augmentation des cas de suicides dans les troupes actives et au sein des anciens combattants. Pertes qui sont devenues plus importantes que celles des troupes perdues au combat.

Ainsi le 11 septembre, le Pearl Harbor néo-conservateur, a vidé les Etats-Unis, certainement pas renforcé. Les attaques faux-drapeau sur New York et Washington ont laissé les Etats-Unis en banqueroute financière et morale, sans une constitution fonctionnelle, fragmentés de toutes les manières possibles, manquant de légitimité nationale et internationale et ils ne sont plus dans une position d’être premier parmi les égaux et encore moins un modèle de super-puissance.

Les néo-conservateurs dont la priorité essentielle a toujours été Israël sont en train de paniquer. Leur seul espoir est la fuite en avant vers des guerres toujours plus importantes. C’est pourquoi Netanyahou est désespéré de faire pression pour une guerre contre l’iran qui mettrait le Moyen-Orient et surement le monde à feu et à sang. C’est aussi pourquoi des néo-conservateurs comme Victoria Nuland poussent aussi pour une guerre contre la Russie qui deviendrait certainement un conflit nucléaire.

La 3ème guerre mondiale est le dernier espoir des néo-conservateurs et de leurs alliés du Likud israélien. Une telle guerre mettrait en place la loi martiale, permettrait la suppression (ou du moins la continuation de l’obstruction) de la vérité sur le 11/9 et sauverait les néo-conservateurs d’un procès pour haute trahison et Israël de son démantèlement.

Bien que Poutine ne veuille pas vraiment jouer cette carte, celle de la vérité sur le 11/9, à moins qu’il ne le soit vraiment obligé, le moment de vérité est peut-être enfin arrivé. Dès que cela va devenir absolument clair que les Etats-Unis ne reviendront pas de leur tentative de faire de l’Ukraine une base avancée hostile de l’OTAN, que la guerre économique contre la Russie a atteint un point de non-retour, que la marche en avant des néo-conservateurs vers la 3ème guerre mondiale est inévitable…

… Alors à ce moment là, ni plus tôt ni plus tard, Poutine abattra sa carte de la vérité sur le 11/9 sur la table et laissera les dominos tomber là où ils le doivent.

S’il joue cette carte trop tôt, il prend des risques inutiles.

Mais s’il attend trop, ceci pourrait perdre de son impact (une fois la 3ème guerre mondiale en marche, la vérité sur le 11/9 venant des Russes sera pirouettée comme de la propagande et la censure sous la loi martiale transformera cette bombe de la vérité en un pétard mouillé…)

Je pense que le moment de vérité arrive. Stratégiquement, Poutine doit jouer cette carte de la vérité sur le 11 Septembre maintenant.

L’histoire de la Pravda, confirmée par des sources internes de VT, suggère que la carte devrait être jouée sous peu.