Archive pour pierre kropotkine contre malthusianisme

« Champs, usines et ateliers » de Pierre Kropotkine en format PDF

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, démocratie participative, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, philosophie, politique et social, résistance politique, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 12 avril 2018 by Résistance 71

 

 

Résistance 71

 

12 avril 2018

 

Jo de JBL1960 nous a réalisé un pdf du livre sans doute le moins connu de Pierre Kropotkine « Champs, usines et ateliers » publié en Angleterre en 1898 et en français en 1910. Dans cet ouvrage, Kropotkine analyse la structure économique de l’humanité et offre quelques solutions potentielles au marasme induit par la dictature de la marchandisation.

Si Kropotkine avait écrit « L’entraide, un facteur de l’évolution » pour démentir les thèses sociales-darwinistes de Thomas Huxley, « Champs, usines et ateliers » fut en partie écrit pour contrer la pseudo-science du malthusianisme qui sévissait alors et sévit toujours aujourd’hui.

« Peu de livres ont exercé une influence si pernicieuse sur le développement général de la pensée économique que le livre de Malthus « Essai sur le principe de population », influence néfaste qui en est maintenant à sa 3ème génération. […] Malthus en est venu à spéculer, en réponse à Godwin, qu’aucune égalité n’était possible, que la pauvreté du grand nombre n’est pas dû aux institutions, mais à la loi naturelle. La population, écrivit-il, croît trop rapidement et les nouveaux venus ne trouvent plus aucune place à la fête de la Nature et cette loi ne peut pas être altérée par quelque changement d’institution que ce soit. Il donna ainsi aux riches une sorte d’argument « scientifique » contre les idées d’égalité et nous savons que même si la domination est fondée sur la force, la force elle-même commence à faiblir dès qu’elle n’est plus soutenue par une ferme croyance en sa propre rectitude.
[…] La science jusqu’à ce jour demeure perméable aux enseignements de Malthus. L’économie politique continue de fonder son raisonnement sur une admission tacite de l’impossibilité d’augmenter rapidement la capacité de production d’une nation et d’ainsi donner satisfaction à toute demande. [… L’économie politique ne s’élève jamais au dessus de l’hypothèse d’une source insuffisante car limitée de produits et commodités nécessaires à la vie, elle l’assume sans restriction. »
~ Pierre Kropotkine, « Champs, usines et ateliers », 1898 ~

En voici le texte complet en format PDF:

champs-usines-et-ateliers-par-pierre-kropotkine-1910

 

Notre bibliothèque PDF gratuite

Publicités