Archive pour papes françois benoit trafic d’enfants

Colonialisme et Vatican: Voyage du pape François 1er/Bergoglio au pays du goulag levant… Le cureton en chef devant les crimes de « l’église »…

Posted in actualité, altermondialisme, colonialisme, France et colonialisme, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 25 août 2015 by Résistance 71

Rejoignez le mouvement pour la répudiation des bulles papales colonialistes, plus nous mettrons de pression sur la hiérarchie cléricale jusqu’au Vatican et plus ces diktats papaux auront de chance à être répudiés.

— Résistance 71 ~

 

« L’esprit du glorieux Alexandre fut alors porté parmi le chœur des âmes bienheureuses. Il avait auprès de lui, empressées, ses trois fidèles suivantes, ses préférées : la Cruauté, la Simonie, la Luxure.”

~ Épitaphe du pape Alexandre VI/Rodrigo Borgia écrite par Nicolo Machiaveli ~

 

“Un objectif sacré et louable”

 

Steven Newcomb

 

21 Août 2015

 

url de l’article original:

http://indiancountrytodaymedianetwork.com/2015/08/21/sacred-and-praiseworthy-purpose

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Ce mois de Septembre qui arrive, le pape François 1er vient sur l’Île de la Grande Tortue (Amérique du Nord), François est le dernier successeur en date du pape Alexandre VI, qui émit un certain nombre d’édits pontificaux en 1493, documents qui fournissent un contexte historique pour la visite du pape François sur le territoire de la nation Piskataway (Washington D.C), puis sur le territoire de la nation Lenape (les villes de New York et de Philadelphie).

Le pape François servira la messe à la cathédrale nationale. Là, il devrait finaliser la canonisation du missionnaire franciscain du XVIIIème siècle Junipero Serra, que le pape François a appelé “l’évangélisateur de l’Ouest (américain)”. Lorsqu’il finalisera cette canonisation de Serra, le pape François donnera par la même occasion un coup de brosse à reluire sur la sanctification que son prédécesseur Alexandre VI appela dans ses bulles “la propagation de l’empire chrétien” et “un objectif sacré et louable devant dieu”, objectif qui fut de subjuguer, de réduire et d’asservir les terres et les îles non-chrétiennes, ainsi que leurs habitants, à la foi de l’église catholique apostolique et romaine.

Quelques phrases du livre “The Documents of Vatican II”, publié en 1966 chez Guild Press, New York, nous donnent quelques possibles vues sur le comment le saint siège va sûrement analyser l’appel du pape Alexandre VI pour un empire et une domination catholique et chrétien. Dans cet ouvrage, nous trouvons cette déclaration: “Le christ et l’église… transcendent toute race ou nation particulières.” En conséquence, “ils ne peuvent pas être considérés comme étrangers où que ce soit ni par qui que ce soit…” (page 594). Ceci est une élaboration de ce que le pape Jean XXIII déclara dans son “Mater et Magistra”: “Par droit divin l’église appartient à toutes les nations, car elle a, de fait, transfusé son énergie dans les veines des peuples, elle n’est pas ni ne se considère elle-même comme une institution qui s’impose aux autres de l’extérieur.” (p.594-595)

D’après la ligne de pensée ci-dessus, l’église catholique préférerait que nous n’interprétions pas le désir d’Alexandre VI pour la propagation d’un empire chrétien (“imperii Christiani”) par subjugation les nations non-chrétiennes et d’imposer la foi catholique et la religion chrétienne étrangères aux autres nations. (NdT: qui, rappelons-le, faisait partie de la famille espagnole championne toutes catégories confondues de l’intrigue politique en cette époque: les Borgia… le pape Alexandre VI était Rodrigo Borgia – 1431~1503 – qui fut pape de 1492 à 1503, pape veule et politiquement connecté, il monnayait les nominations au poste de cardinal de l’église et fut lourdement soupçonné de faire empoisonner les cardinaux les plus riches pour s’emparer de leurs richesses…Alexandre VI, Rodrigo Borgia est le père des tristement célèbres César et Lucrèce Borgia…). Pourquoi ? C’est très simple. L’église se perçoit elle-même comme une entité qui a réussi à “transfuser son énergie dans les veines” des autres peuples et nations. Quand nous lisons des bulles pontificales qui appellent des nations étrangères non-chrétiennes à être “subjuguées”, “réduites” afin de les “mener” a ce que le pape Alexandre VI lui-même appelle “une profession de la foi catholique”, rien de tout cela d’après Vatican II et d’après la phrase ci-dessus mentionnée de “Mater et Magistra” de Jean XXIII, ne devrait être pensé et construit comme étant une imposition extérieure de l’église catholique sur des nations et peuples non-chrétiens.

Dans la bulle pontificale du 3 Mai 1493, Inter Caetera, le pape Alexandre VI/Borgia s’engage dans un acte qu’il appelle “pouvoir apostolique”. Il concède à la reine Isabel et au roi Ferdinand d’Espagne “le moyen par lequel vous serez capables de poursuivre un but si sacré et si louable…” Quel est donc ce but si “sacré et louable” ? Les monarques, dit le pape Alexandre-Borgia, “ont proposé de subjuguer [conquérir et dominer]… et réduire à la foi catholique, les terres et îles mentionnées ainsi que leurs habitants natifs”, que Christophe Colomb a localisé, ainsi que toutes les terres qui seront localisées de la sorte dans le futur. Plus tard, le pape loue chaudement (“commande”): “ceci… comme étant votre but sacré et louable devant dieu.

La pape Alexandre VI-Borgia continue avec une concession à la reine Isabel et au roi Ferdinand: “afin que vous puissiez accomplir cette assignation d’une si grande tâche, si généreusement pourvue par la faveur apostolique.. nous donnons.. concédons, et assignons les terres et îles sus-mentionnées en général… qui ne sont pas [mais devraient être] établies sous la souveraineté temporelle actuelle [“dominio”, domination] de quelques souverains chrétiens [“dominorum christianorum”, “dominateurs chrétiens”]. Le pape dit que c’est “par l’autorité de dieu omnipotent qui nous fut accordée par St Pierre et le vicariat de Jesus Christ que nous exerçons sur terre…” qu’il fait cette concession aux monarques de subjuguer, soumettre et réduire les Indiens à la foi catholique.

En quoi donc les concessions du pape Alexandre VI/Borgia à la reine Isabel et au roi Ferdinand d’Espagne (de Castille et d’Aragon) s’appliquent-elles à la décision du pape François 1er de canoniser le père Junipero Serra ? Considérant le désir du pape Alexandre VI/Borgia que les peuples et nations non-chrétiennes soient subjuguées et réduites à la foi catholique, il est logique pour l’église catholique que le frère Serra mérite une canonisation. Pourquoi ? Parce que le frère franciscain Serra a mis en application de manière très diligente en Haute-Californie, les efforts “sacrés et louables” de subjuguer et de réduire les nations indiennes de Californie au moyen de ce que Serra appelait lui-même “ces conquêtes spirituelles”, à savoir les évangélisations des populations. La mort et la destruction qui furent semées sur les nations premières de Californie et d’ailleurs au travers du continent ne sont justes que des dégâts collatéraux s’étant produits au gré de la propagation de l’empire chrétien.

Dans une lettre que Junipero Serra écrivit en Juin 1771, il exprimait son “espoir” que “nous verrons avant longtemps, de grands et nouveaux territoires collectés dans le sein de notre sainte mère l’église et soumises à la couronne d’Espagne.” (Writings of Junipero SerraI, ed., Antonine Tibesar, O. F. M., Vol. I, Washington, D.C.: Academy of American Franciscan History, p. 209). Dans la version originale en espagnol de la lettre de Serra, nous y trouvons le mot “dominios” (au pluriel), qui est aussi trouvé dans la bulle papale Inter Caetera du 3 Mai 1493, quelques 278 ans avant la lettre de Serra, le pape Alexandre VI/Borgia utilisait le terme “dominio” lorsqu’il se référait aux terres: “sub actuali dominio temporali aliquorum dominorum Christianorum constitute non sint” (des terres qui ne sont pas encore mais devraient être établies sous la domination temporelle actuelle du dominant chrétien). Un “tel établissement de “dominio” temporel présent devait être accompli sur ces terres et les peuples natifs y vivant “soumis” devant être mis dans le processus de “subjugation” et de domination.

Le philosophe du droit Steven Winter fait remarquer que le contexte et le but sont des caractéristiques intrinsèques des catégories et doivent de ce fait être prises en compte lorsqu’il s’agit de leur interprétation. Ceci est aussi valide que nous interprétions des symboles ou des textes écrits sous la forme de décisions légales, des décrets pontificaux, ou la vie et la correspondance d’un frère franciscain. Le point de vue de celui interprétant est un facteur additionnel. L’office du saint siège, maintenant occupé par le pape François 1er, interprète la “signification” de la vie de Serra dans la ligne d’un contexte “sacré” et dans le but de “l’évangélisation” et d’une “nouvelle évangélisation”.

Le saint siège est dans un état de déni profond. Il n’interprête pas la vie de Serra en association avec le désir exprimé du pape Alexandre VI/Borgia “de subjuguer les nations barbares” et de divulguer, de propager l’empire chrétien par le moyen de l’expansion de la domination de l’église catholique espagnole. Le saint siège évite soigneusement son propre but “sacré et louable” du “dominio” et du “dominorum christianorum” par le moyen de la subjugation des nations originelles de ce continent. Il ne veut pas admettre ni reconnaître que la conséquence des ces décrets / bulles pontificaux du XVème siècle fut la mort, la destruction et la déshumanisation des peuples et nations originels vivant en basse et haute Californie et partout ailleurs sur le continent des Amériques. En se cramponnant à un tel déni de réalité, le saint siège va sans aucun doute continuer à associer la sanctification et la sainteté avec le système de domination (“dominio”) mis en pratique par des gens comme Junipero Serra.

Publicités

Question à un pape criminel (parmi d’autres, la fonction étant criminelle par essence…)

Posted in actualité, colonialisme, guerres hégémoniques, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 11 août 2015 by Résistance 71

Rejoignez le mouvement pour la répudiation des bulles papales colonialistes, plus nous mettrons de pression sur la hiérarchie cléricale jusqu’au Vatican et plus ces diktats papaux auront de chance à être répudiés.

— Résistance 71 ~

 

Quelques questions à un criminel

(alias le “Pape François 1er”, “Jorge Bergoglio”)

 

Kevin Annett

 

8 Août 2015

 

url de l’article original:

http://itccs.org/2015/08/08/some-questions-to-a-war-criminal/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

  1. Êtes-vous un membre ou participant du culte sacrificiel connu sous le nom de Neuvième Cercle ? Où étiez-vous à minuit dans la nuit du 23 au 24 Février 2014 ?
  2. Avez-vous participé au viol, torture et meurtre cérémoniaux d’une petite fille belge de cinq ans nommée Anna dans un château privé juste en dehors de Gulpen aux Pays-Bas le 15 Août 2011?
  3. En votre capacité d’archevêque de Buenos Aires et en d’autres périodes, avez-vous organisé le traffic et la vente d’enfants de prisionniers politiques en Argentine lorsqu’elle était sous contriole de la junte militaire durant la “sale guerre” génocidaire de ce pays (NdT: sous le régime du général Jorge Videla entre 1976 et 1981. Durant cette période entre 15 000 et 30 000 personnes, opposants politiques réls ou imaginaires, “disparurent”. Jorge Bergoglio alias pape François 1er était archevêque de Buenos Aires et grand patron des Jésuites durant cette période. Un des chefs d’accusation du procès de Videla fut le kidnaping d’enfants durant l’exercice du pouvoir – même Wikipedia en parle, c’est tout dire – Bergoglio fut proche des cercles du pouvoir argentin et de sa junte militaire de l’époque…)
  4. Quelle était votre relation professionnelle et personnelle avec le dictateur argentin le général Jorge Videla ?
  5. Avez-vous jamais accepté de l’argent de la part de l’actuelle reine des Pays-Bas, Maxima Zorreguieta Cerruti, pour l’avoir aidé à purger son propre casier judiciaire en Argentine ?
  6. En tant qu’officier en chef fiduciaire de l’église catholique romaine, pourquoi n’avez-vous pas révoqué sa politique criminelle connue sous le nom de Crimen Sollicitationas, par laquelle tout catholique est obligé de protéger les violeurs d’enfants au sein de votre église ce qui par là même subvertit les lois et la souveraineté de leur propre nation ?
  7. Pourquoi avez-vous affirmé publiquement que votre église coopérera avec les autorités extérieures pour mettre fin à l’abus sexuel des enfants qui se passe en son sein, tout en disant à vos évêques qu’ils ne doivent pas informer la police lorsque des enfants sont sexuellement abusés dans votre église ?
  8. Pourquoi continuez-vous à permettre à la Banque du Vatican (NdT: partie intégrante de la City de Londres et de la Banque d’Angleterre) de continuer son blanchiment massif de l’argent du crime organisé (mafia) et des cartels de la drogue, incluant le syndicat criminel Drangheta ? Est-ce parce qu’en échange, Drangheta a fourni au Neuvième Cercle de votre église des enfants et des adolescents pour qu’ils y soient torturés et tués dans ses rituels ?
  9. Avez-vous ou un de vos représentants jamais rencontré personnellement des leaders de Drangheta en Février 2014 ou à une autre période, afin d’arranger ces échanges et autres actes criminels ?
  10. Quelle est la relation du Vatican avec les gouvernements de la Russie et de la Chine et de leur banque affiliée de la BRICS de l’Eastern Investment Bank ? Votre visite à venir (Septembre 2015) aux Etats-Unis se fait-elle sur ordre de ces gouvernements ?
  11. Que savez-vous du meurtre du pape Jean-Paul 1er en Septembre 1978 par une faction de cardinaux catholiques associés avec l’ancien pape Benoît XVI / Joseph Ratzinger ?
  12. Avez-vous comploté avec le pape Benoît pour cacher ses propres crimes d’aide au trafic et meurtres d’enfants comme partie de sa participation au culte du Neuvième Cercle et de SS nazis, connus sous le nom de “chevalieurs de l’obscurité” / “Knights of Darkness”, lorsqu’il était membre de cette secte ?
  13. Pourquoi allez-vous “béatifier” le missionnaire criminelle californien Junipero Serra (NdT: moine missionnaire franciscain du XVIIIème siècle), qui mena la conquête espagnole des nations indigènes dans ce qui est aujourd’hui la Californie, réduisant en esclavage et tuant des milliers d’hommes et de femmes ainsi que leurs enfants, sur les plantations gérées par les Franciscains ?
  14. Pourquoi vous présentez-vous comme un réformateur humanitaire alors que vous êtes à la tête d’un syndicat criminel mondial connu sous le nom de Vatican Incorporated, qui traffique et tue des enfants et finance le crime organisé transnational ?
  15. Après avoir été légalement condamné de ces crimes et d’autres par un tribunal citoyen de droit commun en Septembre 2013 et parce qu’un mandat d’arrêt international a été délivré contre vous, allez-vous continuer à vous sauver et à faire obstruction à la justice ? Quand vous rendrez-vous à la justice et au verdict de cette cour de droit coutumier et à l’humanité ?

Sources: www.itccs.org ; INTERPOL ; Les témoignages écrits sous serment d’Anne Marie Van Blijenburgh, Toos Neijenhuis et de trois autres témoins sous protection ; archives et rapports de médias et légaux.

Crimes génocidaires au Canada: Bergoglio (pape François 1er), Pachon (Supérieur Géneral des jésuites) et Welby (archevêque de Canterbury) devant la justice… Ouverture de l’accusation au procès

Posted in actualité, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 11 avril 2014 by Résistance 71

Tout ceci est à l’origine lié au travail sans relâche d’enquête de Kevin Annett pendant près de 20 ans, pour traduire en justice les assassins de plus de 50 000 enfants autochtones décédés lors du programme gouvernemental canadien des pensionnats pour indiens (Indian Residential Schools) entre les années 1820 et 1996 (date de fermeture du dernier de ces « pensionnats », camps d’extermination), écoles gérées par les élises catholique, anglicane et unifiée du canada.

A ce sujet, voir notre dossier « Génocide, pensionnats pour Indiens/Kevin Annett »

Nous avons traduit de larges extraits de son livre enquête, livre dont on ne sort pas indemne.

Article précédent sur l’affaire.

Le pape devant la justice

 

— Résistance 71 —

Jugement en cours de l’affaire du pape pour trafic mondial d’enfants et assassinat

 

ITCCS

 

10 avril 2014

 

url de l’article:

http://itccs.org/2014/04/10/adjudication-in-the-the-case-of-the-pope-global-child-trafficking-and-murder/

 

~ Traduit de l’ anglais par Résistance 71 ~

 

The International Common Law Court of Justice – Criminal Trial Division, Bruxelles

~ Adjudication in the The Case of the Pope: Global Child Trafficking and Murder ~

Bulletin d’information public No. 2: Mise à jour émanant du bureau du procureur citoyen

Jeudi 10 Avril 2014

Pour diffusion publique immédiate

Résumé:

Le procès selon le droit coutumier in abstentia des trois officiels de haut niveau du Vatican et de l’église anglicane: Jorge Bergoglio, Adolfo Pachon et Justin Welby, a commencé le lundi 7 Avril 2014 avec une ouverture des débats faite par l’accusation, qui a vu le procureur citoyen argumenter. La cour s’est réuni à huis-clos sous sécurité renforcée, elle est présidée par cinq magistrats, possède un personnel complet de tribunal ainsi que de 27 jurés sous serment.

Le procureur a passé les trois derniers jours à presenter des affidavits (NdT: déclarations écrites sous serment, genre de procès-verbaux sous serment) ou des déclarations enregistrées sur vidéo de seize (16) témoins en provenance du Canada, des Etats-Unis, d’Angleterre et de Hollande. Ces déclarations et preuves des témoins à charge adressent la complicité des accusés/défendants ou de leurs agents dans le trafic sexuel et financier, le viol rituel, la torture et l’assassinat d’enfants de ces pays.

L’accusation appellera à la barre le premier de ces témoins présent au tribunal pour examen et questionnement la semaine du 14 Avril ; l’assistant spécial du procureur, le révérend Kevin Annett, sera aussi présent au tribunal pour y donner son témoignage et son assistance.

Voici quelques détails des preuves de l’accusation dans cette affaire:

Les preuves présentées par l’accusation tombent dans trois catégories: génocide institutionnel, sacrifice d’enfant et meurtre rituel et trafic d’enfant. Chacune de ces catégories sera adressé par les témoins respectifs et les matériaux corroborant.

Les seize témoins dans cette première bordée de preuves apportées ont eu une expérience directe, de première main et une connaissance du rôle des défendants et de leurs agents dans tous ces crimes et ce incluant le soi-disant NEUVIEME CERCLE, culte de sacrifice d’enfants. En plus de participants à ce culte et à des survivants des programmes expérimentaux du gouvernement, ces témoins incluent d’anciens officiels des églises catholique et anglicane, des policiers en retraite et toujours en service, des membres des communautés des anciens des nations indigènes, un ancien politicien de haut rang anglais en retraite, un agent des services de renseignement canadien le Canadian Security and Inteliigence Service (CSIS) et un ancien fonctionnaire de la junte militaire argentine.

L’accusation a également reçu un affidavit/déclaration sous serment du révérend Kevin Annett, secrétaire de terrain de l’ITCCS, qui met en relation sa propre victimisation par l’église et l’état au Canada avec sa découverte de l’activité de membres du culte du NEUVIEME CERCLE dans des écoles résidentielles pour Indiens à travers le Canada et avec les meurtres continus de femmes et d’enfants indigènes par ce cercle sur la côte Ouest du pays. Le révérend Annett apparaîtra au tribunal la semaine prochaine, après le 14 Avril, afin d’être entendu par l’accusation et de présenter d’autres preuves.

D’anciens participants au NEUVIEME CERCLE dont les preuves furent présentées devant la cour mardi dernier 8 Avril, ont affirmé sous serment que les indiens Cree de la partie nord du Canada étaient continuellement la cible des tortures et meurtres du cercle parce que des ressources importantes d’uranium ont été découvertes sur leurs territoires, ressource convoitée par l’armée américaine et les entreprises associées avec le NEUVIEME CERCLE et leurs adhérents des gouvernements américain et canadien.. Les noms de politiciens canadiens et américains connus et d’officiels des entreprises qui s’engagent dans ces meurtres rituels ont été cités devant la cour et ces noms ont été inscrits dans le dossier et l’archivage des évidences.

Le NEUVIEME CERCLE a débuté il y a au moins trois siècles au Vatican, mais s’est étendu pour rejoindre les cultes sataniques locaux de sacrifice d’enfants à travers l’Europe et les Amériques. Grâce à la mise sous pression par l’église catholique, le cercle s’est fortement affilié avec des groupes du culte nazis qui avaient des liens très étroits avec l’ordre des Waffen SS pendant les années 1930-40, incluant les soi-disants CHEVALIERS DES TENEBRES (NdT: “Knights of Darkness” dans le texte original en anglais), dont fit partie l’ancien pape Benoit XVI, Joseph Ratzinger. Beaucoup de leurs membres continuèrent leurs actes meurtriers contre des enfants après la seconde guerre mondiale, spécifiquement au Canada. Un témoignage fut enregistré du dernier survivant d’un culte des chevaliers des ténèbres ayant eu lieu sur l’ancienne base aérienne canadienne de Lincoln Park, à Calgary dans la province d’Alberta. Le témoin observa la torture rituelle et le meurtre de vingt enfants qui avaient été enlevés, aux mains d’un ancien médecin SS et de trois autres “chevaliers” travaillant sous couvert identitaire de personnel de la base aérienne canadienne et ce entre les années 1956 et 1958. L’existence du médecin SS répondant au nom de code de “Commandant Bob Armstrong” (numéro SS: 091374) a été confirmée par des documents du gouvernement canadien obtenus par la cour d’un ancien agent des services de renseignement militaire canadien (MIS).

D’autres témoins des pratiques du culte du NEUVIEME CERCLE, confirment la présence de membres de la famille royale britannique en les personnes de MOUNTBATTEN et du PRINCE PHILIPPE au cours de ces sacrifices d’enfants et dont la présence a été cachée par l’accusé WELBY. Des membres de haut rang des jésuites incluant PACHON et BERGOGLIO étaient présents aux mêmes rituels ayant eu lieu au château de Carnavon au Pays de Galles et dans un château français de nom inconnu, pendant les décennies des années 1980 et 1990. Des sacrifices similaires furent commis dans les écoles résidentielles pour Indiens catholiques et anglicanes à Kamloops en Colombie Britannique, à Brantford en Ontario, pendant les années 60 et auparavant, d’après des déclarations de témoins occulaires indigènes toujours en vie ou maintenant décédés.

Un témoin a décrit un énorme réseau de trafic d’enfants par l’intermédiaire de la procédure officielle d’adoption de l’église catholique, de “planned parenthood” et d’agences d’adoption, le témoin possède une connaissance interne de ce réseau et de sa coordination au travers d’un bureau spécial siégeant au Vatican. Ce bureau siphonne des enfants pour l’activité de culte du NEUVIEME CERCLE et pour les réseaux de trafic d’enfants dans le monde entier, d’après un autre témoin, ancien employé de la Curie de Rome.

Un témoin occulaire de l’implication personnelle du pape François 1er, Jorge Bergoglio, dans un tel trafic en Argentine lors du règne de la junte militaire a présenté sa déclaration sous serment à la cour. Il est un ancien fonctionnaire de la junte et se trouve sous protection en Espagne. Il paraîtra devant la cour pour corroborer sa déclaration.

Plus de preuves de l’accusation seront dévoilées dans les bulletins à venir et selon les décisions des magistrats siégeant.

Publié par le Public Information Agency of The Citizen Prosecutor’s Office of the Court.

Bruxelles, le 10 Avril 2014

www.iclcj.com