Archive pour origine coronavirus

Affaire CoV19 : Le SRAS-COV-2 organisme génétiquement modifié avec séquences du génome VIH (Veterans Today) version PDF

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, OGM et nécro-agriculure, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 20 mai 2020 by Résistance 71

 

 


Labo P4 de Wuhan

 

Résistance 71

 

20 mai 2020

 

Voici réunies en un PDF les deux parties de notre traduction de l’article de VT Italie sur le « Virus SRAS-CoV-2 Organisme Génétiquement Modifié », merci à Jo pour cette compilation rapide, agréable à lire et à diffuser sans aucune modération.

Affaire CoV19 OGM (Version PDF)

 


CoV10 « Université Caroline du Nord »

Coin lecture spécial confinement coronavirus 7ème fournée : Nos 5 articles les plus lus sur l’affaire CoV19

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, documentaire, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, santé, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 3 mai 2020 by Résistance 71

 

 

Résistance 71

 

3 mai 2020

 

1ère fournée

2ème fournée

3ème fournée

4ème fournée

5ème fournée

6ème fournée

Notre dossier « Coin lecture spécial confinement coronavirus »

 

Ci-dessous nos 5 articles les plus lus sur le CoV19 / SRAS-COV-2 « Caroline du Nord », deux articles originaux et trois traductions :

1- « L’oligarchie lance une guerre biologique ouverte contre l’humanité »

2- « Nous y sommes.. La loi martiale médicale de contrôle des populations est en vigueur

3- « Le CoV19 créé dans un laboratoire de l’université de Caroline du Nord avec les subventions de la CIA et de l’USAID… »

4- « Coronavirus : prédictions sur ce qui arrivera ensuite dans la crise »

5- « Coronavirus : La « bidasserie » sportive yankee amène la virus à Wuhan en octobre 2019″

Nous rajouterons ici l’excellente compilation PDF faite par Jo sur toute cette affaire:

Dossier_special_CoV19_ingenierie_sociale_et_dictature_technotronique

Et notre page « Coronavirus, guerre contre l’humanité »

A (re)lire et diffuser sans aucune modération…

Bonne lecture !

Mise à jour de 3 mai 2020: Le gouvernement japonais va relâcher dès jeudi prochain les mesures de confinement et de « distanciations sociales » afin de relâcher la pression sur le public et de relancer l’activité économique du pays. Le plan s’appliquera à tout le pays, y compris les préfectures les plus affectées par le virus CoV19 comme Tokyo, Osaka, Fukuoka et quelques autres et verra bon nombre de services publics rouvrir ainsi que les musées, théâtres, écoles etc… Il sera néanmoins toujours déconseillé de voyager à travers le Japon d’une préfecture à une autre. (Source: Japan Times de 3/5/20)

Ceci ne fait que renforcer le message du dessin ci-dessous…

 


Dès le 11 mai… Le jaune sera mis

 

Coronavirus : Le point sur la pandémie, l’origine du CoV19 selon l’OMS et remises des chiffres en perspective

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres imperialistes, N.O.M, politique et lobbyisme, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 2 mai 2020 by Résistance 71

 


Allez quoi, merde… Faites-lui confiance !

 

Source AFP, donc… bon.

A comparer avec l’origine, prouvée elle aussi, du CoV19 dans les labos de l’université de Caroline du Nord en 2015 (voir ici..)

Les chiffes publiés ci-dessous, officiels de l’OMS du 1er mai 2020: Depuis décembre 2019 (5 mois), le CoV19 (de son vrai nom SRAS-COV-2 “Caroline du Nord” donc) a infecté quelques 3,2 millions de personnes dans le monde ce qui correspond à approximativement 0,03% de la population mondiale !! Vous avez bien lu: 3/100 de pourcent, 3/100 de 1% et on a bloqué des milliards de personnes pour une maladie, certes plus sévère en phase finale, mais de manière générale du niveau d’une grippe saisonnière…

Rappelons aussi les chiffres de l’OMS pour la grippe saisonnières qui bon an mal an tue entre 300 et 650 000 dans le monde, le CoV19 ayant du mal à atteindre les 200 000 en râclant vraiment tous les fonds de tiroir de mortalité et de co-mortalité possibles et imaginables (rappelons qu’en Italie par exemple, plus de 50% des personnes décédées avaient 3 maladies ou plus comme facteurs de co-mortalités associés au CoV19, ce qui veut dire que beaucoup de ces personnes, âgées pour l’essentiel, sont décédées avec le CoV19, mais pas nécessairement du CoV19… grosse nuance, que bien sûr les stats ne font pas).

Se serait-on foutu et se fout-on toujours de notre gueule ?…

N’ayez crainte, le chevalier blanc Bill “la piquouze” Gates, sponsor #1 de l’OMS et de bien des merdias, arrive avec son vaccin miracle et si vous croyez pas celle-là, il vous en racontera une autre…

~ Résistance 71 ~

 

Le point sur la pandémie : L’OMS donne l’origine du CoV19

 

Al Manar

 

Source AFP

 

2 mai 2020

 

url de l’article: https://french.almanar.com.lb/1738431

 

L’OMS, qui appelle Pékin à l’associer aux enquêtes sur l’origine du nouveau coronavirus, a estimé vendredi 1er mai qu’il était d’ »origine naturelle », au moment où le président américain l’a lié à un laboratoire chinois.

Partie de Wuhan en Chine en décembre, l’épidémie a contaminé depuis plus de 3,2 millions de personnes dans le monde et fait au moins 230.000 morts, selon un bilan établi par l’AFP.

« En ce qui concerne l’origine du virus à Wuhan, nous avons écouté de nombreux scientifiques qui ont étudié ce virus, et on nous assure que ce virus est d’origine naturelle », a affirmé le directeur des programmes d’urgence de l’Organisation mondiale de la santé, Michael Ryan, interrogé par un journaliste.

« Ce qui est important, c’est que l’on détermine l’hôte naturel de ce virus », a-t-il poursuivi, au cours d’une conférence de presse virtuelle depuis le siège de l’organisation à Genève.

Il a expliqué que l’ »objectif principal est de faire en sorte que nous puissions bien comprendre le virus, que nous comprenions la transmission d’animal à humain et que nous comprenions comment la barrière entre les espèces animale et humaine a été franchie ».

L’objectif de cette étude est « de mettre en place les mesures de santé publique et de prévention pour empêcher que cela puisse se reproduire où que ce soit », a-t-il insisté à plusieurs reprises.

L’OMS, qui a jusqu’à présent couvert de louanges Pékin pour sa gestion de la crise, a appelé vendredi les autorités chinoises à l’inviter à participer aux enquêtes « en cours ou prévues » sur les origines animales du virus.

Cet appel intervient alors que les autorités sanitaires mondiales sont sévèrement critiquées par les Etats-Unis, qui accusent l’OMS d’avoir tardé à alerter afin de ne pas froisser Pékin.

‘Pas perdu de temps’

« Nous n’avons pas perdu de temps », a rétorqué vendredi le patron de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, soulignant qu’il s’était rendu en Chine le 28 janvier pour rencontrer le président chinois Xi Jinping et convenir de la visite sur place d’une équipe internationale de scientifiques.

« Je me rappelle que les gens nous conseillaient de ne pas nous rendre en Chine parce qu’on ne savait pas comment le virus se comportait », a-t-il affirmé, indiquant ne pas avoir eu « peur » de s’y rendre.

« Cette urgence sanitaire mondiale, déclarée le 30 janvier, a été déclarée de manière opportune », a estimé M. Tedros, soutenu par le président du comité d’urgence de l’OMS, le Dr. Didier Houssin.

« Lucidité à posteriori, évidemment c’est facile. Il est beaucoup plus difficile de savoir ce qui va se passer et d’anticiper », a ajouté le Français, en référence aux critiques faites à l’OMS.

Ce comité d’urgence ad hoc, qui s’est réuni pour la troisième fois jeudi, a déterminé que la pandémie demeure « évidemment » une urgence internationale, a annoncé M. Tedros.

Ces quelque 20 experts indépendants ont également formulé des recommandations très générales, ne mentionnant pas de pays. Ils appellent à identifier l’origine du virus et à évaluer l’équilibre entre les restrictions du transport aérien et leurs conséquences, comme la difficulté d’acheminer une assistance humanitaire.

Source: AFP

= = =

Notre page « CORONAVIRUS, guerre contre l’humanité »

 


A partir du 11 mai… Les masques Jaunes !

Système de surveillance coronavirus… Les vraies fausses entreprises humanitaires derrière la « grille de contrôle corona »

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, résistance politique, santé, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 13 avril 2020 by Résistance 71

 

 

A la rencontre des entreprises pressenties pour mettre en place le “système de surveillance coronavirus” sous la houlette du beau-fils de Trump  Jared Kushner

 

TLAV

 

11 avril 2020

 

url de l’article original:

https://www.thelastamericanvagabond.com/top-news/meet-companies-poised-build-kushner-backed-coronavirus-surveillance-system/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Note de R71: l’article original contient une foule d’hyperliens vers les sources de l’information (en anglais), nous n’en reproduisons que quelques uns.

Les trois entreprises se tenant derrière la proposition majeurs de construction d’un “système de surveillance coronavirus national”, une initiative menée par Jared Kushner, possèdent des liens profonds avec Google, des firmes d’investissements liées au renseignement ainsi qu’à une des prédictions de circulation “pandémiques” les plus étranges de l’an dernier.

Le 7 avril, la revue “Politico” a rapporté que le beau-fils du président Trump, Jared Kushner, menait une force spéciale du secteur privé visant à construire “un système de surveillance coronavirus” afin de “donner au gouvernement une vision en quasi temps réel d’où les patient cherchent une aide médicale et pour quoi.

D’après ce rapport, cette proposition de réseau national serait utilisé pour mieux informer le gouvernement prenant des décisions au sujet de quelles parties des Etats-Unis pourraient “relâcher les règles de la distanciation sociale” et celles qui ne le pourraient pas.. Politico n’a mentionné que légèrement l’effet que pourrait avoir un tel système sur les libertés mais a noté que certains critiques du projet avaient comparé ce système proposé au “Patriot Act qui fut mis en place après les attentats du 11 septembre”.

D’après Politico, trois entreprises ont collectivement envoyé un mémo le 22 mars à des hauts-fonctionnaires de trois administrations, Jared Kushner, le vice-président Mike Pence et au ministre de la santé et des services humanitaires Alex Azar. Ce mémo a largement fait le tour des administrations en relation à d’autres propositions. Ces entreprises, Collective Medical, PatientPing et Juvare, disaient dans le mémo qu’elles pourraient collectivement “fournir des informations au gouvernement sur le nombre des patients qui recherchaient un traitement sur a moins 80% de la superficie du territoire en très peu de temps.

Deux de ces entreprises, Collective Medical Technologies and PatientPing, ont refusé de commenter sur ce mémo et son contenu. Un représentant de Juvare a par ailleurs déclaré que l’entreprise avait “parlé à des officiels de plusieurs agences fédérales incluant la FEMA, HHS et le CDC au sujet de préparations d’urgence et d’outils de données variés.”

Bien que l’article ait minimisé les préoccupations sur l’atteinte à la vie privée et l’information confidentielle qu’un tel système ferait émerger, il n’a pas noté le lien direct et troublant de ces trois entreprises non seulement avec les géants de la Silicon Valley ayant un passé plus que douteux sur l’ordre privé des données et leur coordination avec le complexe nébuleux des services de renseignement américains, mais aussi ses liens avec des simulations au mieux controversées qui se sont déroulées l’an dernier et semblent avoir prédit la crise actuelle de la pandémie du coronavirus.

COLLECTIVE MEDICAL TECHNOLOGIES

Cette entreprise basé en Utah est en ce moment le “plus gros réseau de collaboration de services de santé” de la nation et a été récemment décrit dans la revue du grand capital “Forbes” comme ayant “conquis les urgences hospitalières par les méthodes statistiques”. Son actuel CEO, Chris Klomp, a travaillé avec l’entreprise Bain-Capital fondée par [l’ex-candidat républicain à la présidentielle] Mitt Romney, dont quelques alumni incluent également des gens comme Benjamin Netanyahou et l’actuelle CEO de Youtube, propriété de Google, Susan Wojicki.

Un des plus gros investisseurs dans Collective Medical est la firme du capital d’investissement [à risque] Kleiner Perkins, qui a versé 47,5 millions de dollars dans l’entreprise en 2017. Kleiner Perkins, un investisseur des débuts de Google et d’Amazon, compte l’ancien ministre de la défense américain Colin Powell comme “conseiller stratégique” et a géré un “fond de pandémie et de biodéfense” de 200 millions de dollars depuis 2006, coordonné en partie par l’OMS. Cette même année, le Dr Thomas Monmath, ancien patron du laboratoire d’arme biologique et du département de virologie de Fort Detrick et aussi ancien conseiller scientifique de la CIA, a aussi rejoint Kleiner Perkins afin d’aider “à faire avancer l’innovation” au sujet de ce fond spécifique. Dr Monmath est aussi un ancien exécutif de la succursale Emergent Biosolutions.

Le fond de pandémie de Kleiner Perkins a lourdement investi dans des entreprises qui composent l’Alliance pour la Biosécurité gérée par Emergent Biosolutions comme par exemple BioCryst Pharmaceuticals, et aussi NovaVax, qui sont rentrées récemment en partenariat avec Emergent Biosolutions pour produire un vaccin contre le CoV19. Emergent Biosolutions, une des entreprises les plus liées au scandale des vaccins du pays, ayant des liens très profonds avec le gouvernement américain et le Pentagone, est l’objet d’une enquête récemment publiée par The Last American Vagabond.

PATIENTPING

Basée à Boston, PatientPing est une autre entreprise de cette triade du secteur privé qui fait du lobbying pour un système de surveillance de la “santé” national au nom du combat contre le coronavirus. Fondée par Jay Desal et David Berkowicz, PatientPing est une entreprise technologique se consacrant sur le partage de l’information afin de créer “un réseau de collaboration des services de santé”. Le premier investisseur de l’entreprise est Google Ventures, souvent référé dans les médias comme “GV”. Dr Krishna Yeshwant de Google Ventures siège au comité directeur de PatientPing et il a aussi mené l’investissement de GV chez Editas Medicine, la start-up d’édition génétique CRISPR soutenue par Bill Gates et son ancien conseiller scientifique Boris Nikolic.

Comme le suggère le nom, GV est l’entreprise d’investissement de Google et plus d’un tiers de ses investissements sont dans le domaine des “sciences de la vie”. GV investit souvent de pair avec In-Q-Tel, l’entreprise d’investissement de capital de la CIA. Leur coopération n’est en rien surprenante pour qui est au courant de l’histoire de Google, car le géant technologique fut un bénéficiaire des investissements  d’In-Q-Tel à ses débuts. L’utilisation ou plutôt la mauvaise utilisation des données privées par Google est bien connue et ont récemment défrayé la chronique en relation avec le coronavirus après avoir donné au gouvernement un large accès aux données privées de géo-location des utilisateurs de smartphone Android afin soi-disant, de tracer l’expansion du virus. L’association de GV et d’In-Q-Tel et leur intérêt en des entreprises comme PatientPing est notoire étant donné le fait que l’actuel président exécutif d’In-Q-Tel, Tara O’Toole, a fait de longe date la promotion des programmes de systèmes de surveillance qui utilisent des services informatiques des services de santé tout comme ceux offerts par PatientPing et Collective Medical Technologies. O’Toole est un personnage clef et récurrent des séries “Engineering Contagion” series du Last American Vagabond.

Un autre investisseur important de PatientPing est la firme d’investissement Andreesen Horowitz, du nom de son fondateur qui fut conseiller de l’ancien ministre des finances Larry Summers, un partenaire de l’espion et gérant de filière pédophile Jeffrey Epstein ainsi que du milliardaire Bill Gates. Cette même firme d’investissement est aussi un des investisseurs principaux de l’entreprise Toka, une start-up liée au renseignement israélien et fondée par l’ancien premier ministre israélien Ehud Barak, qui était aussi un étroit associé d’Epstein. Toka décrit ses produits comme “favorisant le contrôle par les gouvernements, les agences de renseignement et de police et l’amélioration de la sécurité intérieure avec de remarquables capacités cybernétiques et opérationnelles.” en permettant un accès secret par le gouvernement aux ustensiles électroniques des consommateurs. Deux membres d’Anderseen Holowitz, Jeff Jordan et Vijay Pande, siègent au conseil d’administration de PatientPing.

JUVARE

La dernière de ces trois entreprises désirant mettre en place un système de surveillance national coronavirus est l’entreprise de logiciel de gestion d’urgence Juvare. Un de ses produits phares est EMTrack, qui d’après le site internet de Juvare, offre à ses client la possibilité de tracer “patients, personnes, animaux familiers et populations pour quelque évènement que ce soit”. De manière générale, son logiciel dépend grandement de logiciels de Google ou dont le propriétaire est Google.

Juvare met en avant le fait que ses produits ont été utilisés par le gouvernement pour coordonner la réponse dans des affaires de flingage de masse, comme ceux de Las Vegas et du Pulse Nightclub, ainsi que dans des pandémies passées comme celle du H1N1, grippe porcine de 2009, de la grippe aviaire, d’Ebola et du SARS. Les logiciels de Juvare sont utilisés par 80% des agences de santé publique et par plus de 50 agences fédérales américaines, incluant le FBI, le ministère de la défense, Homeland Security. La firme est aussi un sous-traitant pour l’armée. a la mi-mars, elle a publié une extension gratuite de logiciel pour ses clients gouvernementaux afin de tracer des cas de coronavirus incluant des “cas supposés” ainsi que ceux sous quarantaine volontaire ou obligatoire.

Juvare fut un participant notoire du secteur privé dans les séries de simulations de “Crimson Contagion” qui furent menées l’an dernier par la ministère de la santé et des services humains. Cette opération supervisée et créée par le secrétaire d’assistance de préparation et de réponse à une urgence Robert Kadlec, simulant 4 fois la réponse du gouvernement à une pandémie virale massive entre janvier et août 2019. Ces simulations impliquaient des exercices à la fois limités et sur vaste échelle qui firent coopérer 12 agences fédérales et plusieurs entreprises privées. Un des point de focalisation de cette simulation, qui ne précéda la crise du coronavirus que de quelques mois, était l’utilisation de la surveillance afin de mieux mettre en place et de contrôle la “distanciation sociale” entre les Américains.

ICI POUR AIDER ?…

Comme le note Publico, bien que ces entreprises privées offrent maintenant leurs services de “surveillance” au gouvernement des Etats-Unis “gratuitement”, il est bien difficile de concevoir que leur offre est purement altruiste étant donné leurs liens avec des entreprises et des organisations qui ont de longue date participé au lobbying ou activement participé à la surveillance de masse au cours des années et ce bien avant que la crise du coronavirus ne vienne dominer les manchettes et la conscience publique.

Tout comme le Patriot Act juste après le 11 septembre 2001, la crise de la pandémie actuelle est utilisée pour accroître les programmes de surveillance de masse, des programmes qui ne vont certainement pas s’arrêter une fois la pandémie finie. Bien au contraire et si l’histoire est un indicateur, une telle mise en marche des systèmes de surveillance aura toutes les chances en fait d’être étendue au lieu d’être réduite. Il faut aussi noter la signification des efforts de quelqu’un comme Jared Kushner et son implication ainsi que celle de sa femme Ivanka Trump, fille du président Trump, fut aussi un des instigateurs principaux d’une programme de l’an dernier, très controversé, appelé l’agence the Health Advanced Research Projects Agency (HARPA).

(NdT: dont l’acronyme n’est pas sans rappeler celui du DARPA pour la Defense Advanced Research Projects Agency, qui fabrique les drones et robots armés du futur…)

L’HARPA cherche à créer une nouvelle agence de “santé” du gouvernement visant à stopper les flingages de masse avant même qu’ils ne se produisent. Le programme phare de cette agence est appelé “SAFE HOME” pour Stopping Aberrant Fatal Events by Helping Overcome Mental Extremes (NdT: Ah les Yankees, faire des acronymes est un sport national…), ceci vise à développer un système fondé sur l’Intelligence Artificielle qui pourrait analyser des données récupérées des ustensiles électroniques des consommateurs et d’information fournie par des services de santé afin d’identifier qui pourraient bien menacer les autres. (NdT: on est en plein dans le film “Minority Report” là… et une fois de plus la réalité finit souvent par dépasser a fiction)

Bien que finalement HARPA a échoué à gagner de l’attention, un système similaire de surveillance de masse orwellien est maintenant promu en lieu et place, simplement le coronavirus remplace maintenant les actes de flingages de masse comme justification officielle. Le fait de renommer superficiellement ce très vaste système de surveillance vise à justifier son imposition en le présentant comme une solution à ce qui inspire en ce moment la pire des peurs aux Américains, en espérant que quelque chose accrochera.

Ces tentatives évidentes d’obtenir le consentement public pour toujours plus de surveillance anticonstitutionnelle suggèrent fortement qu’un tel système vise à étendre l’autoritarisme en réduisant les libertés civiles des Américains et n’a que très peu à voir avec la protection de la santé publique et assister le pays dans sa réponse au coronavirus.

= = =

Notre dossier « Coronavirus, CoV19 Caroline du Nord »

 


Le CoV19 Caroline du Nord

 

Coronavirus… Pandémie et interdits

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, désinformation, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, politique française, résistance politique, santé, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 9 avril 2020 by Résistance 71

 

« Les décadents ont besoin du mensonge,
il est une de leurs conditions d’existence. »
~ Friedrich Nietzsche ~

 


Oncle Sam et les animaux de la ferme

 

Info renseignement : Quelques trucs que nous savons interdits sur la pandémie

 

Gordon Duff

 

4 avril 2020

 

url de l’article original:

https://www.veteranstoday.com/2020/04/04/intel-drop-some-of-what-we-know-that-is-forbidden-on-the-pandemic/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le renseignement arrive par bribes. Je mets un peu tout ça en vrac ici pour rappeler à d’autres personnes que certains d’entre nous ne sont pas naïfs, bien qu’impuissants en l’état actuel des choses, en apparence du moins.

  • Tous les chiffres sur les tests CoV19 sont falsifiés, les compagnies qui font les tests ont échoué et personne n’est capable de fabriquer des kits de test à un ratio de 50 000 par jour, c’est à dire 20% du requis minimum. En lieu et place, les tests sont bidons.
  • Aucune des personnes ordonnées de “restez à la maison et voyons un peu si vous allez mourir”, malades de CoV19, trois fois plus qu’admis officiellement, et qui sont diagnostiquées et gérées par télé-médecine, n’est comptée dans les stats officielles.
  • Le parti républicain (aux USA) a monté une campagne massive de levée de fonds en vendant plus de 20 000 visas pour les Etats-Unis, tous émis après l’interdiction de voyager, essentiellement à des nationaux chinois qui sont entrés aux Etats-Unis. Le fric est blanchi dans les coffres de la campagne présidentielle au travers d’une agence d’avocats de Washington DC sous Citizens United. Cette firme légale représente plusieurs MEGA personnes très riches à la double nationalité israélo-américaine et liées à Epstein et la campagne / inauguration de Trump.
  • Les tests CoV19 que Trump blâme sur Obama les disant défectifs sont en fait fabriqués avec une date de péremption de 24 mois. Depuis combien de temps Trump a t’il été président ? (NdT: de plus, comment utiliser des tests existant… pour un nouveau coronavirus qui n’existait pas auparavant ?… même si on sait maintenant qu’il a été créé en laboratoire en 2015 pour être ensuite trafiqué en arme biologique par l’armée yankee, ceci laisse effectivement le temps pour fabriquer tests et… “vaccins”, mais pas selon la version officielle des faits) Trump a coupé les vivres à  l’organisation qui a fait l’inventaire et le remplacement de ces appareils de sécurité ; Trump ment maintenant pour s’en sortir avec la complicité de la presse.
  • En février, le CoV19 a été trouvé dans des tests de station d’épuration en Hollande. Maintenant le virus est résistant au niveau de purification de l’eau potable au moyen d’hypochlorite de sodium (désinfectant)
  • Trump, à la suite de Qanon, passe une grosse partie de son temps à rechercher beaucoup des enfants supposés disparus (suffisamment pour remplir un stade) et qui seraient retenus prisonniers dans le système de prisons de Jade Helm reliées entre elles par des tunnels à travers le continent et tous reliés à la chaîne de restaurant “Comet Pizza”. Le ministère de la justice a une force spéciale, sous le commandement direct du ministre de la justice, qui recherche ces tunnels reliant le “ground zero” du CoV19 de New York à certains restaurants de Washington DC (on peut pas inventer des trucs pareils…)
  • Nous avons tracé la création du CoV (SRAS-COV-2) modifié et non traitable à la CIA / USAID et à l’université de Caroline du Nord (2015). Nous traçons maintenant sa mise sous forme d’arme biologique à un sous-traitant de la CIA / USAID de la ville de Colombus dans l’Ohio, opérant en république de Géorgie et au Kazakhstan, lié à un programme de création d’armes biologiques remontant à l’ère Bush fils (NdT: Deubeuliou)
  • Nous avons trouvé au sein de l’OMS et de Center for Disease Control (CDC) américain et autres groupes, une organisation marginale liée au terrorisme biologique. Ceci est une toute petite opération très secrète dont le travail de l’ombre ne reflète en rien sur les gens qui travaillent vraiment au sein de ces organisations pour le bien et la santé publique (NdT: ou croient le faire dans leur grande naïveté…)
  • Les médias américains sont maintenant sous un énorme programme de censure bien au-delà de tout ce qui a pu être fait pendant la seconde guerre mondiale. Aucune information utile ou importante demandée par les personnels de la santé n’est autorisée par la Maison Blanche. La nation entière pilote à l’aveuglette, pas de chiffres de tests, pas de véritables chiffres du niveau d’infection, pas de politique définie et des frontières totalement poreuses, ouvertes à ceux qui sont “connectés” et infectés et qui ont amené le CoV19 dans des endroits où il n’aurait jamais été autrement.
  • AUJOURD’HUI, il y a plus d’agents du FBI qui recherchent véritablement l’acte de naissance d’Obama que ceux qui recherchent qui fut la “malade zéro” de l’épidémie aux Etats-Unis…Ne considérez plus tout ceci comme un amuse-gueule, on est en plein dedans.

= = =

Notre dossier:

« Coronavirus, CoV19, SRAS-COV-2, CoV Caroline du Nord »

« Coronavirus : L’oligarchie lance une guerre biologique ouverte contre les peuples »

« Le CoV19 créé dans un labo de Caroline du Nord avec ds fonds de la CIA et de l’USAID »

 

Coronavirus : L’oligarchie lance une guerre biologique ouverte contre les peuples (Résistance 71 )

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, documentaire, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique française, résistance politique, santé, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 27 mars 2020 by Résistance 71

 

 


Le nouveau visage du terrorisme d’état

 

A lire aussi: « Dictature en marche… Nous y sommes ! la loi martiale médicale et la mise en place du Nouvel Ordre Mondial »

 

Résistance 71

 

27 mars 2020

 

Indépendamment de la gravité, ou non, de cette crise / pandémie planétaire du coronavirus 2019 ou CoVD19, que cette crise soit réelle dans sa gravité ou surgonflée par les merdias à la botte comme c’est le plus souvent le cas, il est maintenant établi que ce nouveau virus n’est en rien naturel. Il est né dans un laboratoire de l’état de Caroline du Nord à Yankland en 2015 et a été créé pour mener une guerre biologique contre l’humanité afin de faire passer dans le chaos sanitaire, l’accession de celle-ci à une « gouvernance mondiale », comme l’avait parfaitement annoncé Jacques Attal en 2009 suite à la « pandémie » (officiel de l’OMS) de grippe porcine H1N1.
Comme  nous l’illustrons avec la photo en ce début d’article, la tyrannie, le terrorisme d’état a un nouveau visage, celui de personnels déshumanisés revêtus de combinaisons intégrales de protection anti-biohazard. Ne nous leurrons pas, cette « urgence sanitaire » qui a pris maintenant la forme d’une véritable « loi martiale médicale », nous est imposée pour des raisons bien précises qui vont au-delà de la protection des populations de la grippette en goguette. N’oublions pas que jusqu’au cas particulier de l’Italie, le taux de mortalité du CoV19 était de l’ordre de 2,5% (0,98% en Corée et 1,68% à Yankland) dans des segments de la population âgée et/ou en déficience immunitaire pour diverses raisons, infectés par le virus.

La « loi martiale médicale » rend des services sur bien des points:

  • Elle met totalement sur la touche la question sociale et, en France, met fin au mouvement des Gilets Jaunes par le confinement, même si la colère gronde toujours, elle est muselée par la mise en quarantaine de la nation…
  • Elle donne les pleins pouvoirs à la clique des gouvernements la mettant en vigueur et justifie(ra) tous les abus et décisions liberticides à venir… Nulle doute que décrets-lois scélérats et abus de pouvoir nous attendent au coin de la rue très bientôt, les festivités ont du reste déjà commencé avec le grand n’importe quoi de la flicaille en contrôle…
  • Elle facilitera la mise en place de la grille de contrôle planétaire, verrouillage 5G, smart-cities et à terme, puçage RFID des populations, le but ultime de toutes ces attaques à répétition et cette terreur organisée.
  • Elle permet de casser les liens sociaux et d’empêcher les gens de communiquer et de se rassembler
  • Elle sera le pare-feu quand la crise économique qui implosera le système se déclenchera, elle aussi planifiée…
  • Elle maintient mieux que ce bon vieux « terrorisme » à la sauce Gladio qui ne prenait plus, les gens dans la peur, l’angoisse, la paranoïa et la terreur de l’autre.
  • Le croquemitaine Al Qaïda du musulman radicalisé a été remplacé par la sale « bestiole » épineuse invisible… Bien plus efficace que le barbu qui s’est essoufflé est n’a pas tenu la distance.
  • Elle permet de conditionner psychologiquement les gens sur ce qui va suivre : le totalitarisme forcené dans un grand goulag « sanitaire » ou euthanasie et élimination de masse passeront inaperçues, tout en devenant la nouvelle norme…

Toute cette panoplie totalitaire est là pour rester. Cette « crise coronavirus 2019 » ou CoVD19 est un second 11 septembre en marche. Le 11 septembre 2001, des attaques nucléaires perpétrées par ce qui est appelé de nos jours « l’état profond », se sont produites à New York déclenchant une « guerre contre le terrorisme » bidon à l’échelle planétaire et permettant à l’empire de passer la surmultipliée néo-coloniale d’aventures militaires en crises, menaces et embargos imposés ; en novembre 2019, une attaque biologique sur le monde est partie de Chine mais dont l’origine remonte à 2015 dans l’état de Georgie aux Etats-Unis. Comme il y a eu un « avant » et un « après » 11 septembre (9/11), il y aura désormais un « avant » et un « après » CoVD19.

Ne nous leurrons pas. Nous sommes attaqués de front par l’oligarchie qui a décidé de refermer la grille de contrôle de son Nouvel Ordre Mondial, qui seul peut la sauver de son annihilation programmée par l’obsolescence de son système de gouvernance.
Nous étudions toute cette affaire depuis plus de 20 ans pour certains d’entre nous, depuis 10 ans en ce qui concerne ce blog. Toujours pas convaincu(e)s ? Le doute ou le déni est toujours là, viscéralement ancré dans un bouillon de onze heures de dissonance cognitive ?.. Quelques saines lectures ci-dessous à lire, analyser, et rechercher par vous-mêmes. Nous ne détenons pas la vérité, nous sommes juste des poteaux indicateurs de certains domaines à explorer plus avant… A chacun de le faire. Pour nous en sortir, il faut qu’individuellement et collectivement nous fassions un certain travail d’analyse et de recherche critique. Se coucher systématiquement devant « l’autorité » auto-proclamée ne fait que confirmer les chaînes que nous nous mettons volontairement aux pieds. Il est plus que grand temps de réfléchir de manière critique, de fermer les télés et de rallumer les cerveaux, tout en demeurant convaincu(e)s que réfléchir, c’est déjà désobéir, ce que les instances veulent coûte que coûte nous empêcher de faire.

La crise / pandémie du coronavirus 2019 est une attaque délibérée et planifiée de l’oligarchie sur l’humanité. Les criminels instigateurs ont un nom et des visages… Ne nous trompons pas d’ennemi.

A lire pour mieux comprendre cet article:

Notre « Dossier Coronavirus »

A lire et diffuser sans aucune modération en cette période de confinement.

 

 

 

Coronavirus et gaz sarin… De quoi s’agit-il ?… (Veterans Today)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, crise mondiale, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, média et propagande, militantisme alternatif, résistance politique, santé, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , on 24 mars 2020 by Résistance 71

 

 

Au-delà de l’information présentée ici en relation potentielle avec la pandémie de coronavirus 19, il nous apparaît stupéfiant que des gens quelque part, et depuis des décennies, fassent des recherches sur ce genre de poison hyper toxique qui sera (est) produit afin de tuer des gens, en masse, plus ou moins donc rapidement comme le montre cette étude. Rappelons aussi que toutes ces armes de destruction massive sont illégales et interdites par la convention de Genève et pourtant… tout le monde en a et tut le monde en fabrique et dépense des milliards à les perfectionner…

C’est absolument estomaquant que des gens fassent volontairement des recherches sur ce genre de chose. Effarant, tout en sachant que sporadiquement, des essais de terrain sont faits sur un public ignorant tout de ce qui se trame et servant de cobayes humains ! La connerie humaine est définitivement insondable…

Ceci mène à la question: cette affaire di CoV19 est-elle une de ces expériences ?.. Possible… probable… Une chose est sûre, la capacité technique est là, la volonté de le faire est aussi là (certes chez un nombre restreint de notre population, mais néanmoins existant), absolument plus rien n’est improbable concernant l’oligarchie, ça aussi, c’est une certitude. Quoi qu’il en soit, même s’il s’avère que ceci est une « fausse piste », cela aura eu le mérite de faire parler de cette ignominie que sont ces armes chimiques et biologiques.

~ Résistance 71 ~

 


L’oligarchie contre nous, les peuples…

 

Coronavirus 2019 (CoV19) et relation au gaz sarin (GB)

 

Extrait article Ian Greenhalgh pour VT

 

21 mars 2020

 

Source Veterans Today

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

[…]

Gaz contenant des agents neurotoxiques :

Les agents neuro-toxiques sont un groupe d’agents chimiques de combat particulièrement toxiques. Ils furent développés juste avant la seconde guerre mondiale et sont reliés chimiquement aux insecticides de l’ordre des organo-phosphorés. Les principaux agents chimiques de ce groupe incluent :

    • GA – tabun
    • GB – sarin
    • GD – soman
    • GF – cyclosarin
    • VX – methylphosphonothioic acid

Les agents neuro-toxiques “G” tendent à être non-persistants alors que les agents “V” le sont. Certains agents “G” peuvent être épaissis avec des substances variées afin d’augmenter leur persistance et donc leur capacité de pénétration de la peau intacte. A température ambiante, le GB est un liquide comparativement volatile et donc non-persistant. Le GD est aussi volatile de manière significative, ainsi que GA mais moins. Le VX est relativement non volatile et est donc un liquide persistant. Il ne présente que peu de danger vaporisant aux personnes qui lui sont exposées. A l’état pur, les agents neuro-toxiques sont souvent des liquides de couleur jaunâtre-brune. Quelques uns de ces agents neuro-toxiques ont une odeur vaguement fruitée.

En 1996, une étude de l’armée américaine ( US Army study ) a examiné la question :

Y a t’il des effets observables sur le long terme pour la santé associés avec l’exposition au gaz sarin (GB) et au gaz moutarde avec des concentrations bien plus basses que celle causant des signes, symptômes ou dommages sévères ? En voici les résultats :

SARIN (GB)

C’est un agent neuro-toxique connu xhimiquement sous le nom d’isopropyl méthyl phosphonofluoridate. Pur, c’est un liquide incolore et inodore ; sa vaporisation (mise en aérosol) est aussi incolore. Le GB s’évapore approximativement à la même vitesse que l’eau. Comme les autres agents neuro-toxiques (soman, tabun, VX), il est un organophosphate très toxique qui se fixe de manière irréversible sur l’enzyme acétylcholinesterase, provoquant ainsi une accumulation d’acétylcholine aux jonctions neuro-musculaires occasionnant une perte fonctionnelle de ces jonctions. Ceci interfère avec le mécanisme fondamental requis pour le fonctionnement du système nerveux central et périphérique, c’est à dire la transmission de l’impulsion nerveuse. Bien que la majorité des effets soit due aux actions anti-cholinesterase du gaz sarin, tous ses effets ne sont pas reliés à cette seule caractéristique.

Les chercheurs Marrs, Maynard et Sidell (1996) catégorisent les signes et symptômes de l’intoxication au gaz sarin en trois groupes : muscarinique, nicotinique et central. Les signes et symptômes muscariniques sont le résultat d’une activité accrue du système nerveux parasympathique et inclut miosis, troubles de la vision, salivation importante, bradycardie, lacrymation importante (larmes), crampes abdominales, diarrhée et rhinorrhée. Les effets nicotiniques incluent la pâleur, tachycardie, hypertension artérielle, spasmes musculaires et faiblesse générale. Les effets sur le système nerveux central incluent des maux de tête, angoisse, difficulté à se concentrer, agitation, confusion mentale, convulsions, dépression du système respiratoire ou paralysie pouvant mener à la mort.

Les signes et les symptômes peuvent être observés indépendamment de la voie d’exposition au poison. L’exposition par voie cutanée peut provoquer d’abord des sudations et des spasmes locaux. L’exposition par voie aérosol où les yeux et les voies respiratoires peuvent venir d’abord en contact avec le gaz, peuvent être soumis à miosis, rhinorrhée et une oppression de la poitrine en premier lieu. Les symptômes semblent plus rapides à se manifeste lors d’une contamination par voie respiratoire que par voie cutanée.

Lors d’une exposition par voie respiratoire, les signes et symptômes sont généralement miosis, rhinorrhée et/ou oppression de la poitrine (Sidell, 1992). En fait, des études antérieures souvent définissent un individu comme ayant été “exposé” à la substance lorsque la personne présente un ou plusieurs de ces signes et symptômes. Des personnes dans la même zone, sans problèmes de santé n’étant pas considérées comme “touchées”. Ceci est le premier des nombreux problèmes méthodologiques impliquant cette question. Seuls ceux présentant ces signes et symptômes ont été étudiés et documentés. tous les autres, même de la même zone, seraient considérés comme non-exposés et ne seraient pas examinés.

La quantité de GB nécessaire pour causer des signes et symptômes cliniques est discutable, mais elle a été estimée être approximativement de 2 à 3 mg – min / m3. Ceci est connu pour être le Ct, ou la concentration aérosol de l’agent dans l’air en milligrammes par mètre cube et le temps d’exposition en minutes (Sidell, 1992).

McKee et Woolcott (1949) rapportent qu’une simple exposition à 3,3mg-min/m3 (pendant 40 minutes) est la dose minimale nécessaire pour produire un effet sur des humains. Mais ils disent aussi qu’une analyse chimique de l’agent indiquait que la concentration en fait donnée était approximativement 2,5mg-min/m3. Quand le temps d’exposition était réduit de 50% (20 minuties, Ct approximativement de 1,2mg-min/m3), une dose simple ne produisait aucun symptôme, mais le même rapport disait que l’exposition à Ct de 0,6mg-min/m3 (1min) causait des symptômes détectables. Il apparaît qu’une simple exposition d’un humain à une petite dose de GB produira des signes et/ou symptômes sévères et observables.

Il est aussi important de noter que l’exposition à un Ct dérivé sur une plus longue période de temps (ex : 240 min contre 20min), causera moins de signes et symptômes ou de moins sévères car une certaine désintoxication se produit durant une exposition plus longue. Il n’y a essentiellement pas d’études non contrôlées où des humains ont été à des doses calculées pour éviter tout symptôme, quelques investigations sur des expositions élevées involontaires et des études animales peuvent être utilisées pour faire des suggestions générales en regard des risques de santé à long terme associés avec une exposition minime au gaz sarin.

So, in 1996, there was no data on low-dose exposure to Sarin, therefore studies would need to be conducted to gather such data. The US Army came to the same conclusion (emphasis added):

Conclusions

Le gaz sarin ou GB est un neuro-toxique organo-phosphaté extrêmement toxique qui peut causer des signes et symptômes d’intoxication moindres et réversibles à petites doses et la mort à des doses qui ne sont pas bien plus élevées. Il n’y a pas d’information scientifique qui réponde directement à la question entière : Y a t’il des effets observables sur la santé à long terme associés avec une exposition au gaz sarin (GB) à des concentrations plus basses que celles nécessaires pour provoquer de sévères signes et symptômes d’empoisonnement ?

[…]

GB n’a pas de propriétés carcinogènes ou mutagènes. Bien que la littérature tératologique soit moins claire, il apparait que le GB n’est pas un teratogène. Ainsi, il n’y a pas d’augmentation de défauts à la naissance ou de cancers qui pourraient être attendues après l’exposition à de basses doses de courte durée. […]

Il est prudent de suggérer que de plus amples recherches sur les effets à long terme après exposition au gaz sarin (incluant les doses n’impliquant pas de signes ou symptômes sévères d’intoxication) sur l’EEG de primates soient mises en place.

[…]

A lire notre dossier « Coronavirus »