Archive pour ONU abus de pouvoir

Résistance politique: Mouvement pour le boycott de la Conférence Mondiale Indigène de l’ONU !…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, démocratie participative, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 18 mars 2014 by Résistance 71

L’ONU est l’infrastructure du Nouvel Ordre Mondial. Elle représente l’ossature de l’état fasciste supranational qui est mis en place par l’oligarchie banquière mondiale.

Tout ce qui sort des États et de l’ONU ne peut-être que fondamentalement oligarchique par essence, puisque ces institutions ne sont en place que pour exclusivement servir les intérêts du petit nombre au détriment des peuples, à plus forte raison des peuples colonisés. N’Oublions jamais que nous ne vivons pas dans un monde « post-colonial » comme la propagande essaie de nous le faire ingurgiter, nous vivons toujours dans une ère coloniale directe (les pays comme le pays du goulag levant ex-USA, le Canada, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, l’ensemble du Commonwealth sont toujours sous domination DIRECTE de la « couronne » à savoir la City de Londres) ou indirecte, là où le colonialisme d’arrière grand-papa s’est métamorphosé en néo-colonialisme de dépendance politique et économique des nations « indépendantes » envers leurs anciens maîtres coloniaux ou de nouveaux…

La solution à tous nos problèmes est hors système, il faut retrouver notre véritable souveraineté et non pas adhérer aveuglément à des souveraineté de pacotille, ultime illusion voilant la face des peuples opprimés.

— Résistance 71 —

 

Le jeu de dupes de l’ONU

 

BOYCOTTONS l’escroquerie de la Conférence Mondiale Indigène de l’ONU !

 

Robert Free

 

5 mars 2014

 

url de l’article original:

http://bsnorrell.blogspot.com/2014/03/robert-free-un-game-of-charades-boycott.html

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Robert Free fait remarquer que beaucoup des anciens des mouvements populaires qui furent à la pointe du combat autochtone ont demandé aux promoteurs de l’ONG UN Indian World Indigenous Conference de boycotter cette escroquerie et de ne pas lui donner l’ombre de quelque crédibilité que ce soit. Free, qui fut parmi ceux qui occupèrent Alcatraz et Wounded Knee en 1973 a dit qu’il était heureux de voir que cela bougeait vers un front uni pour le boycott de la conférence mondiale indigène 2014.

La lettre reproduite ci-dessous fut écrite par Free avant la planification de la session de la conférence mondiale en Norvège il y a un an et il y décrit le grand objectif et ce qu’il se passe en fait aux Nations-Unies. Sid Mills, Suzette Bridges des guerres pour les droits à la pêche dans le nord-ouest, avec Free, sont pour le boycott. Ils ont suggéré que Free communique avec les autres délégués.

[] L’histoire des efforts pour la souveraineté autochtone de se rendre à la maison mica, aux Nations-Unies, où les nations du monde se rassemblent, fut menée spirituellement et physiquement par Thomas Banyaca de la nation Hopi.

Hopi Thomas Banyaca a expliqué la prophétie aux Nations-Unies

Banyaca fut un de ceux choisis et dirigés par les anciens pour aller expliquer la prophétie des temps anciens qui nous dit que la Terre serait sous l’influence d’un grand stress/danger du fait d’une mauvaise façon de vivre sur notre terre-mère. Il devait aller à la maison de mica et déclarer notre besoin de prendre soin de la terre-mère. Sa mission consistait aussi de déclarer la souverainté des nations indigènes à la terre et leurs droits de vivre de manière harmonieuse avec notre terre-mère, même si les autres avaient décider de ne pas y vivre en harmonie. Son leadership ainsi que ses efforts avec les autres, ont éduqué beaucoup de personnes et ont aidé à créer des groupes variés pour se présenter devant les Nations-Unies. Ces efforts ont produit, 60 ans plus tard, la déclaration de l’ONU pour les droits des peuples indigènes. Mais le problème est de toujours reconnaître ces droits de manière responsable et de les faire appliquer.

Un manque de voix claires et unifiées à l’ONU

Tous les autres problèmes adressés ou amenés devant les Nations-Unies et la conférence des nations indigènes ne sont que des problèmes résultant des symptômes de ne pas avoir ces droits. Les véritables problèmes profonds de la décolonisation, tels que les retours à la terre ancestrale, le retour des biens et de la richesse usurpés par les églises (NdT: catholique, anglicane, presbytérienne etc…), la révocation de la doctrine de la découverte (NdT: toujours validée par les bulles papales Romanus Pontifex et Inter Caetera de 1455 et 1493), le contrôle et le consentement sur les extractions des ressources naturelles etc… ne sont pas amenés, ni traités de manière claire par des actions fortes et unifiées.

Pleurnicher auprès des oppresseurs pour un meilleur système de santé, d’éducation etc…, des colons et de leur régime, au sein des camps de concentration et de ghettos à ciel ouvert fait passer à côté de l’idée fondamentale du regain de pouvoir et d’auto-détermination véritables. L’auto-détermination permet le contrôle de la terre et des ressources afin de nous donner à nous-mêmes ce dont nous avons besoin.

Le jeu de dupes des Nations-Unies

Jamais je n’entends les véritables problèmes fondamentaux être articulés de manière forte et irrévocable, mais j’entends plutôt la pleurnicherie pour une aide au sujet des symptômes de la colonisation. C’est cela qui, sur le long terme, permet aux Nations-Unies d’éviter et de botter en touche les problèmes fondamentaux de la colonisation et disent qu’ils s’occupent des problèmes identifiés par les peuples indigènes, à savoir: la santé, le logement, l’éducation etc…

L’énorme bureaucratie de l’ONU peut alors dire “Regardez donc toutes ces agences qui font des études, de la recherche, qui font des réunions, etc…” Ou ces ONG font les études elles-mêmes pour nous (car quelques ONG amérindiennes reçoivent des financements pour faire des études et des recherches sur nos peuples).

Nous avons besoin pour délégués de ces problèmes importants et fondamentaux, de gens vocaux pour nous représenter à la réunion en Norvège avec nos alliés Sammi. L’UNWCIP a besoin de délégués pour vraiment représenter les efforts aborigènes/autochtones originaux devant les communautés et nations du monde.

Nous pouvons boycotter la conférence mondiale (après avoir rencontrer les autres peuples indigènes en Norvège), ce qui aurait un impact bien plus grand et focaliserait les feux de la rampe bien plus sur les problèmes que la pathétique pittance accordée par les Nations-Unies. Il est insultant de voir le gros travail et les luttes de fond de tant de personnes se retrouver devant les Nations-Unies avec si peu de ressources pour y vraiment représenter décemment les aspirations de nos peuples et de faire correctement le travail.

Tout cela revient à lutter pendant des décennies, à nous soumettre à leur bureaucratie sans fin, tout cela pour rien.

Nous aurions bien plus d’exposition aux médias, pour ce que çà vaut de toute façon, que de continuer à participer au jeu de dupes des Nations-Unies.

La guerre impérialiste contre la Libye est anticonstitutionnelle pour l’empire

Posted in actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, neoliberalisme et fascisme, politique française with tags , , on 20 mars 2011 by Résistance 71

Nouvelle guerre déclanchée pour les pétroliers et les banquiers

 

par Résistance 71 | le 20 Mars 2011

 

« La guerre n’est pas une aventure, c’est une maladie comme le typhus.

— Antoine de St Exupéry —

 

« Quelqu’un un jour a dit que 60 familles ont dirigé les destinées de cette nation. Nous devrions aussi dire que si quelqu’un voulait concentrer les feux de la rampe sur 25 personnes qui contrôlent les finances de la nation, nous aurions face a nous les véritables faiseurs de guerre du monde. »

— Henry Ford —

 

** Etablir de force une « zone d’exclusion aérienne » au dessus d’un pays étranger souverain est un acte de guerre, même s’il est mandaté par l’ONU, car il nécessite une intervention militaire extérieure pour incapaciter les défenses militaires anti-aériennes du pays incriminé. Ceci est une ingérence dans les affaires d’un pays souverain et un acte de guerre caractérisé d’autant plus paradoxal qu’il est mandaté par une organisation dont le but est de préserver la paix et non de déclancher des guerres. L’ONU outrepasse ses droits et que le récipiendaire de cette mesure soit Mouamar Kadhafi ne change rien a l’affaire.

L’article 35 de la constitution française prévoit que la déclaration de guerre est autorisée par le parlement. Le parlement français a t’il donc de facto officiellement déclaré la guerre a la Libye ?

En ce qui concerne les Etats-Unis d’Amérique directement impliqués également dans l’attaque d’installation militaire libyenne, seul le Congrès peut déclarer la guerre et non le président. Obama a pris une décision anticonstitutionnelle de par l’article 1 section 8 de la constitution américaine.

La Libye est sujette a une guerre civile entre factions opposées qui si cela est plus que regrettable, n’en est pas moins l’affaire intérieure d’un pays souverain et qui n’est du ressort ni des USA, ni de la France, ni de l’OTAN, ne même de l’ONU qui de manière évidente est entraînée dans la spirale de la doctrine néo-conservatrice des « guerres préventives » dès lors que ces guerres servent les intérêts particuliers de certains groupes influents.

La Libye, indépendamment de ce que l’on peut penser de son leadership, est un pays souverain qui n’a attaqué personne et ne représente aucun danger clair et immédiat pour la France, la Grande-Bretagne, les Etats-Unis ou toute autre nation. Ce pays est englué dans une guerre civile qui est de sa juridiction souveraine et toute interférence est un acte d’agression; aujourd’hui devenu acte de guerre sous un « mandat » hypocrite non valide, qui ne sert qu’un groupe d’intérêts particuliers.

Que l’empire anglo-américain fasciste utilise une organisation fantoche pour couvrir ses exactions de pillage est déjà suffisamment grave, que ce même empire entraîne a sa suite ses pays satellites comme la France dans des aventures guerrières aussi criminelles qu’indécentes et cyniques ne doit pas être sujet a l’approbation forcée du peuple floué et une fois de plus abusé par le biais d’une propagande éhontée des médias atlantistes va t’en guerre.

Cette guerre ne sert que des intérêts privés et notre armées a l’instar de l’armée yankee et britannique devient une armée de mercenaires a la soldes du gros business pétrolier et financier.

« J’ai passé 33 ans dans les Marines. La plupart du temps comme un garde du corps de big business pour Wall Street et les banquiers. Succintement, j’étais in racketer pour le capitalisme.La guerre est un racket. Le seul à l’échelle planétaire. C’est le seul pour lequel le profit se chiffre en dollars et les pertes en vies humaines. »

— Général Smedley Butler (USMC, US Marine Corps) —