Archive pour nouvelles de la nation mohawk

Résistance politique: La voie légale à la chute de l’empire… Les Mohawks montrent le chemin…

Posted in actualité, altermondialisme, colonialisme, démocratie participative, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 30 mai 2014 by Résistance 71

Encore un hiver

 

Mohawk Nation News

 

28 Mai 2014

 

url de l’article:

http://mohawknationnews.com/blog/2014/05/28/one-more-winter/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le système de conseil de bande (tribu) entrepreneurial fait partie intégrante de la corporation, de l’entreprise Canada. La mission de l’entreprise est de distribuer la pauvreté parmi nos peuples afin de pouvoir accélérer les extractions des ressources de nos territoires pour leurs entreprises multinationales. Pour que notre peuple récupère son pouvoir inhérent et ses possessions, le conseil de bande doit dissoudre la grille du pouvoir entrepreneurial.

Les chefs corporatistes essaient finalement d’arrêter le vol constant de notre toujours croissant Indian Trust Fund (fond fiduciaire indien). 50% du bénéfice sur chaque caillou, arbre et ressource naturelle, sont partis dans nos fonds fiduciaires depuis que les envahisseurs sont arrivés les mains vides sur nos côtes. L’entreprise de la Couronne (City de Londres) appelée “Canada” a commis un génocide et nous a placé dans des camps de prisonniers appelés “réserves” tandis qu’elle volait toutes nos possessions.

Les chefs entrepreneuriaux peuvent instantanément dissoudre leur entité de conseil de bande (tribu) ~ NdT: qui est un système étatique fédéral de contrôle des populations autochtones. Les conseils de bandes (tribus aux USA), n’ont aucune validité dans le système de gouvernance traditionnel des nations autochtones. Ces conseils sont des fabrications de l’administration coloniale pour contrôler le processus de prise de décision des peuples indigènes sous domination ~
Procurez-vous la paperasserie, remplissez-la et allez en personne au Registre Général pour dissoudre l’entité de conseil de bande entrepreneurial. Dès que ceci est fait, allez immédiatement à la banque et retirez tout du compte et ferme-le. De là, chaque communauté envoie une facture à l’entreprise “Canada” pour sa part des quelques 950 000 milliards de dollars du fond fiduciaire indien, part bien sûr “payabe en or seulement”.

Lorsque le Canada refuse de payer la facture, une action en justice peut-être commencée au Tribunal Arbitral International de La Hague.

La guerre coloniale de plus de 500 ans est presque finie. Comme le dit le juge Murray Sinclair de la Commission Vérité & Réconciliation (CVR) dans ses communiqués: le mandat de la CVR est de trouver la vérité et de développer une stratégie de réconciliation. La commission et ses membres n’ont aucun mandat pour faire payer la couronne.

Ils ne le peuvent pas parce que tous les tribunaux du Canada sont contrôlés par l’amirauté au travers du Vatican, qui est la couronne (NdT: voir le lien entre la City de Londres et le Vatican. La City de Londres a été créée par le Vatican il y a plus de 800 ans et gère ses intérêts…)
Des plaintes peuvent être déposées pour abus de confiance et génocide contre l’entreprise de la couronne “Canada” devant le Tribunal Arbitral International de La Hague. Ce tribunal n’est pas un tribunal de l’amirauté contrôlé par la couronne/Vatican.

Plantez plus de cultures parce que nous allons avoir un mauvais hiver. Rien ne peut-être pire que les expériences brutales que nos ancêtres ont vécues il y a deux générations de cela aux mains de ces envahisseurs sans pitié.

La guerre est bientôt finie. Encore un dur hiver froid à passer. Comme le chante Vera Lynn: “We’ll meet again. Don’t know where, don’t know when. But I know we’ll meet again, some sunny day. Keep smiling through, just like you always do. Til the blue skies drive the dark clouds far away”.

Corpo Chiefs kill education bill.

Résistance politique: Détruisons la société du spectacle mortifère…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, crise mondiale, démocratie participative, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 24 septembre 2013 by Résistance 71

La guerre sur rollers

 

Mohawk Nation News

 

22 Septembre 2013

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2013/09/22/roller-war/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le but des dirigeants autocrates entrepreneuriaux est de tuer le plus de gens possible, le plus vite possible afin de mettre les nations en banqueroute et ainsi de les vaincre. Quelques états “majeurs” multinationaux contrôlent des secreurs variés de chaque économie: les transports, l’agro-alimentaire, les communications, le logement, les produits de luxe, l’énergie et sa distribution.

La société entrepreneuriale est le consommateur. Des guerres se font jour partout. Des rêves sont créés et les masses les ingurgitent. Les politiciens, les stars du show-biz et du sport vivent la dolce vita et le glamour pour elles. On fait choisir aux gens entre de “belles choses” en échange de ce qu’ils abandonnent leur liberté. Les dirigeants entrepreneuriaux ont besoins de la guerre afin d’éviter de devoir donner ce dont les gens ont vraiment besoin, comme la nourriture et le logement.

Ce “monde de rêve” s’effrite. Le “véritable monde” est en fait les multinationales, les villes en banqueroute et cessation de paiements, le sexisme, les différences et préférences de classes, le 1% qui contrôle les 99% et regarder la violence dans des programmes comme Night Hockey Canada ou Monday Night Football (NdT: Le “Football” au Canada et au pays du goulag levant est soit le football américain, soit sa variante: le football canadien…)

Parfois, une guerre de grande envergure coûte trop cher. Des films comme “Hunger Games” montre les gladiateurs du sport dans un combat à mort entre “ceux qui n’ont rien”, pour le plus grand plaisir ludique d’une élite.

Les sports où le sang coule et les spectacles de meurtres aux heures de grande écoute donne le goût à la guerre et la violence. Des gens mettent en joue en permanence avec des armes, il y a des cadavres partout, des brutalités envers les femmes, les enfants et de la violence par procuration. On nous conditionne d’avoir peur de nos besoins innés, qui nous dit-on, sont barbares.

Des champions élitistes athlétiques sont créés pour faire la diversion nécessaire et nourrir l’appétit de la société. On leur demandera éventuellement de se battre à mort, spécifiquement lorsque le contrôle psychologique des masses par les dirigeants autocrates est menacé. Si le jeu est trop tendre, on change les règles pour générer toujours plus de violence. On ne pénalisera plus les fautifs. Les limites de temps seront retirées. Le jeu prendra fin lorsque tout le monde sera mort.

Lorsque la vie devient plus dure par design, ces jeux violents deviennent de plus en plus vitaux. Marquer un but et se battre redirigent la violence vers le spectacle. Aujourd’hui des jeunes se retrouvent physiquement et mentalement détruits ou blessés à vie dans le magma des sports organisés.

L’élite est préoccupée de ce que leurs stars grassement payées deviennent encore plus exigeantes. Même ces vedettes veulent la liberté et des valeurs humaines de base. On “s’occuppe” de ceux qui sortent de la “ligne du parti”.

Le sport n’est que la guerre entouré par des règles, une piste ou un terrain ou un stade. Changer les règles du jeu montre la faiblesse des dirigeants. Quand les règles de l’entreprise ne peuvent plus diriger la violence, le jeu et la société en sont infectés; alors les règles disparaissent, la violence devient totale. Les gens détruisent et tuent. Des bagarres se déroulent dans les gradins et dans les rues. La violence devient futile, tout azimut, complaisante. Il n’y a plus de contrôle. Le schéma dans les flingages de masse est similaire: un homme armé solitaire, flingant à tout va des personnes désarmées dans un lieu public, puis la mort du tireur. Le tout télévisé !

 

Les lois naturelles ne changent pas. Traditionnellement nos sports sont spirituels. Nous sommes compétitifs. Même dans les soi-disantes guerres indiennes, nous ne tuions pas. Compter les coups n’est pas meurtre. Il s’agit de courir vers l’ennemi et de le toucher. La nature n’a aucun goût pour la mort !

Note du traducteur:

Le concept des “guerres indiennes” devra être abordé plus avant, car nous sommes loin de ce que la ligne de l’anthropologie dominante (euro-centriste, cherchant à justifier ses concepts malthusiens et sociaux-darwinistes…) veut nous faire croire. Les guerres entre nations indiennes avant leur exposition aux Européens (donc pré-1492) étaient à la fois rares et peu coûteuses en vie humaine. Pour des raisons naturelles, aucune des nations ne visaient à l’extinction de la nation opposante du moment, à l’opposé des guerres européennes, de domination génocidaire. Dans ces sociétés d’abondance, les “raids” guerriers étaient rares, souvent motivés par la vengence d’un parent tué ou dans un souci de capturer des ennemis à des fins adoptives. L’adoption était courante car il fallait remplacer les “disparus”. Il y avait toujours un souci d’équilibrer la nature des choses. Les sports indigènes comme les jeux de balle et lacrosse furent souvent employés pour résoudre des conflits, ainsi que des cérémonies de destruction de biens matériels en échange de pardon comme cela pouvait se passer dans les potlach indiens.

Chez les Iroquois, le conseil des femmes essaient de résoudre tout conflit potentiel par trois fois avant qu’un conflit armé ne soit décidé. En bien des cas, les différents sont résolus par les femmes, bien avant d’en arriver aux mains.

Dissidence au fascisme global: La voix de la sagesse Mohawk…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 18 septembre 2013 by Résistance 71

Des lâches avec du pouvoir !

 

Mohawk Nation News

 

17 Septembre 2013

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2013/09/17/cowards-with-power/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le premier ministre Harper mettant fin à une session du parlement, le mettant à l’écart, est le fascisme. Cela vient du latin “fasces” (“faisceaux”) et se réfère à un régime centralisé autocratique mené par un dictateur (NdT: d’où la même définition de “fascisme rouge” donnée par l’anarchiste Voline au sujet de l’état marxiste, léniniste, staliniste ou autre… Il n’y a pas de différence fondamentale, ces deux systèmes dictatoriaux se réclament, à tort, du peuple…). L’image (de ces faisceaux) est un fagot de bouts de bois (verges ?…), liés ensemble, censé représenter les citoyens. Ce fagot devient un bâton appelé “l’état”, qui règne avec un pouvoir illimité. Le peuple doit obéir aux règles créées par les banquiers entrepreneuriaux. Il n’a pas de droits ni de voix réels.

En accord avec la Grande Loi de la Paix, une flèche seule peut-être brisée facilement. Attacher six flèches ensemble créent une force. Tout le monde est égal et a une voix. Le pouvoir EST le peuple.

Les partis fascistes (bruns ou rouges) forcent les gens à obéir en échange de boulots et de services qui sont grandement attendus. Les leaders promettent en permanence la paix et la quiétude, le travail et le calme, donnés de force si nécessaire. Ceux qui font tanguer le bateau sont éliminés. Une autorité secrète est constituée pour ramener les opposants à l’État dans la ligne et pour faire taire toute critique.

La restauration de la peine de mort pour “des offenses sérieuses” est discutée ! Où va t’on mettre les camps du goulag ? Beaucoup d’anti-fascistes sont en train de quitter le Québec maintenant pour leur propre sécurité. Ils ne réalisent pas que les mêmes conditions existent dans le reste du Canada et par delà la frontière méridionale en l’occurence.

Les enfants sont entraînés à devenir de futurs fascistes. Le Canada veut une économie de guerre et une machine de guerre. En ce moment, des femmes musulmanes sans défense sont harcelées par des hommes blancs, qui crachent au visage de leurs enfants. Ils demandent le retrait immédiat des foulards car ils violent leur “culture” (NdT: Rappelons quand même ici que la seule culture non importée sur le continent américian est la culture des nations autochtones, tout le reste… n’est que de l’immigration !… Le respect doit-être en premier lieu aux nations et aux cultures originelles). Des milliers de nos jeunes filles adolescentes indigènes “disparaissent” sans enquêtes. La seule population qui croit démographiquement est celle des autochtones naturels.

On ment aux enfants dans les écoles au sujet de l’histoire politique, économique et sociale: “Le fascisme est la seule façon de mener l’état dont vous faites partis au sommet de la gloire”. Ils deviennent des civils et citoyens modèles s’ils ne défient pas leurs patrons.

Les atrocités faires aux non-natifs nous ont été faites dans le passé. Le chemin rouge (NdT: au sens du chemin amérindien dans le texte original) est le chemin de l’amour (Ononkwatsera). Nous surveillons et écoutons les infiltrés qui ne nous sont que négativité, qui refusent de devenir un esprit pour notre survie. Nous sommes prêts a affronter ces couards, même si nous n’avons ni les armes ni le nombre. Notre arme est la vérité ! Levez-vous et luttez avec nous ! Chantait Jimi (Hendrix) au sujet de quand le monde fut créé et endoctriné:

“Voo Doo Child”. Jimi Hendrix.

Vivre sous le fascisme:

Living under Fascism.

Résistance politique: L’attaque impérialiste sur la Syrie relève de la même idéologie colonialiste génocidaire occidentale…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, autogestion, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 6 septembre 2013 by Résistance 71

Une fois de plus apprenons des Indiens des Amériques. Ils luttent contre le terrorisme depuis 1492 et savent parfaitement de quoi il rertourne. De plus, leurs sociétés traditionnelles contiennent certains éléments de solution à nos problèmes sur cette planète. Comprenons, acceptons nos torts et allions-nous !

N’oublions jamais que la terre ne nous appartient pas… Nous appartenons à la terre. Nuance… Grosse nuance…

— Résistance 71 —

 

Dur dur de vendre la salade syrienne

 

Mohawk Nation News

 

5 Septembre 2013

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2013/09/05/syria-hard-sell/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Ceux qui dirigent l’entreprise ne connaissent que la guerre. Tout ce qu’ils ont a été volé. Le mensonge originel est la hiérarchie. La guerre permanente est nécessaire pour maintenir les mensonges. La politique d’extermination totale des nations indigènes n’a jamais été abandonnée. Pour nous tuer, nous finir, les banquiers va t’en guerre tirent les ficelles de leurs politiciens dans leur prétendue démocratie. Ils leur ont ordonné de voter pour la guerre.

La raison pour attaquer la Syrie est réelle, imaginée ou mise en scène. La Syrie ne doit pas d’argent à la Banque Mondiale. Elle doit être plongée dans la misère de la dette par les banquiers pour détruire le pays. Les rebelles financés par les Etats-Unis ne sont que des mercenaires payés par l’entreprise tout comme l’étaient les Hessiens en 1778. La guerre révolutionnaire et la guerre civile ne furent que des escroqueries qu’afin de créer une armée pour nous annihiler. Ils créèrent et entrainèrent les “Buffalo soldiers”, soldats anciens esclaves noirs formés pour nous assassiner.

Les Etats-Unis argumentent que ne pas aller en guerre (contre la Syrie) endommagerait leur capacité à mentir. Les sponsors disent à leurs politiciens: “Ce vote pour bombarder la Syrie est très important !” Le monde politicien et les gros banquiers internationaux vont bénéficier grandement de la guerre.

Les investisseurs connaissent les politiciens au travers des chèques qu’ils signent pour les mettre au pouvoir. Ensuite, vient le temps du “remboursement”.

Les corrupteurs sont appelés des “lobbyistes” qui achètent ces faibles politiciens. Ils entrent dans leurs bureaux avec un sac de billets. S’ils n’aiment pas ce qu’ils entendent, ils reviennent. Les politiciens peuvent-être éjectés. “Les élections importent peu, ce qui est important est qui compte les voix”, disait Joseph Staline.

Le congrès des Etats-Unis (sénat et parlement) protègent l’économie de guerre. Le président des Etats-Unis est le maître de guerre qui s’assure que cela continue. Il est le seul au monde qui peut “déclarer” la guerre “légalement” à quiconque il juge bon pour les banquiers.

Les politiciens sont publiquement attachés aux boutons de vote de la chambre des débats afin de nous montrer qui possède tout et tout le monde. Ils doivent voter “comme il faut”. Plus de guerre n’arrête pas la guerre. Les politiciens et leurs sponsors d’entreprises ont créé et possèdent le jeu.

Dekanawida et Jigosaseh nous ont dit que nous ne pouvions accepter quiconque sur notre territoire est engagé dans la guerre. Le serpent entrepreneurial s’est imiscé dans tous les aspects de nos vies. Nous commençons à peigner ces serpents de nos cheveux.

Syrian rebels loading for gas attack.

http://mjayrosenberg.com/2013/09/04/exclusive-house-staffer-tells-me-what-aipac-is-doing/

*  *  *

Ménage à trois

 

Mohawk Nation News

 

4 septembre 2013

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2013/09/04/threesome/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Sans nom et sans visage. Il est immoral de voler et de tuer ? Dans un vol, une personne vole ou blesse mortellement une victime. Le voleur ou le tueur peut être pris, arrêté, traduit devant la justice, emprisonné ou exécuté. Le criminel pourrait argumenter qu’il a besoin de protection, de nourriture, de vêtements, d’une télé à écran plat ou d’un téléphone cellulaire. Il supplie pour que toutes les accusations soient abandonnées pour des raisons de compassion. Il est victime de l’inégalité !

Un tiers rejoint l’affaire, qui devient un “ménage à trois”. La hiérarchie entrepreneuriale artificielle est la tierce partie. Ils volent notre propriété, la donne à quelqu’un d’autre et nous tuent pour ce faire. Nous sommes les victimes des deux autres parties. Des règlementation bidons sont passées. Ceux qui les appliquent peuvent nous tuer, nous les propriétaires naturels, en toute impunité.

Nous sommes constamment en désaccord et nous sommes étiquetés comme ennemis de l’État, égoïstes, gourmands, criminels inconsidérés et terroristes. Les règlementations édictées par l’entreprise commerciale (que sont le Canada et les Etats-Unis) font le portrait des récipients des biens volés comme ne commettant pas de crimes. Les autorisateurs appellent ceci le “budget” tiré et dépensé sur les fonds toujours croissants des 375 000 milliards de dollars de l’Indian Trust Fund canadien.

Nous sommes poussés hors circuit afin que le gouvernement (contrôleur de la pensée) puisse survivre. Le génocide nous élimine nous et nos voix. Les banquiers le perpétuent avec l’aide de leurs “sujets” qui ont signés leur accord. Les Canadiens ne se voient pas en criminels dès lors que leur gouvernement est supposé s’occuper d’eux. Personne ne demande d’où proviennent les fonds…

Il n’y a pas de limite à la stupidité ! Voler est voler. Le statut limitatif n’expire jamais. Cela ne devient magiquement pas  moral lorsque le gouvernement commet le crime pour ses sujets qui veulent éviter la responsabilité directe. Se détourner de la responsabilité pour un génocide continu de nos peuples les rend complices de ce crime. Ils “votent” et donc embrassent l’entreprise. Même s’ils ne votent pas, nous ne les entendons jamais dire qu’ils vont rendre la plus petite parcelle de la terre volée.

La Grande Loi de la Paix nous donne les outils pour subvenir à nos besoins et ceux des autres. Dekanawida et Jigosaseh ont vu que nous pouvions exister comme peuple auto-dirigé, autogéré, vivant dans le meilleur intérêt de tout le monde. Le gouvernement n’est pas l’usage de la force afin que quelqu’un puisse avoir plus que les autres. Laisser les faiseurs de réglementations entrepreneuriales distribuer nos possessions volées a créé la tyrannie du IVème Reich, la fusion de l’entreprise commerciale et financière avec l’État (NdT: la définition même du fascisme par Mussolini…) sur l’île de la grande tortue.

L’hymne nazi pourrait être révisé et chanté par les Américains:

‘Germany, Germany above everything,
 Above everything in the world’,
http://www.youtube.com/watch?v=ai_bOYJLwYs The True Fuhrer Adolph Hitler.

http://sas4liberty.wordpress.com/2011/09/02/the-nameless-faceless-victims/