Archive pour nouvel ordre mondial censure internet

Censure de l’internet et opération psychologique de masse…

Posted in actualité, altermondialisme, chine colonialisme, crise mondiale, désinformation, guerres hégémoniques, ingérence et etats-unis, Internet et liberté, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 31 août 2018 by Résistance 71

 

Un peu de perspective sur la censure des médias alternatifs

 

Résistance 71

 

31 août 2018

 

Note d’ouverture: nous avions pris des notes pour rédiger ce billet dès le 8 août… durant notre pause rédactionnelle estivale. Nous les mettons en page quelques semaines plus tard donc pour formuler une hypothèse qui, peut-être, mérite réflexion.

Depuis début août 2018 le monde des médias de masse et alternatif est en émoi. Rappelons les faits.

De manière manifestement concerté, des géants d’internet et des réseaux sociaux: Google, Facebook, Apple et autres décident de supprimer les comptes du géant médiatique alternatif: InfoWars d’Alex Jones, site devenu outrageusement pro-Trump depuis 2016. Depuis lors, nous assistons bien évidemment à une levée de bouclier en faveur du muselage du pouvoir des géants de l’internet et dans quelques cas ubuesques, nous voyons des médias alternatifs demander une “intervention gouvernementale” pour réguler les salauds de Silicon Valley qui font ce qu’ils veulent en toute impunité.

Déjà là cela devrait nous interpeler un peu plus, titiller notre instinct de survie.

Donc une figure des médias alternatifs est censurée et la solution demandée serait d’autoriser le gouvernement, tout gouvernement de fait, à “réguler” la toile pour “sauvegarder la liberté d’expression”… vraiment ?… Personne n’a trouvé mieux ?…

Nous avons publié des informations sur InfoWars et Wikileaks récemment et sous cette perspective, nous voudrions soumettre une hypothèse, qui à notre sens, mérite d’être considérée.

Indépendamment de ce que fut InfoWars à ses débuts (de la fin des années 90 jusqu’à environ 2010-11), il est indéniable que sa croissance a nécessité des fonds et que d’une manière ou d’une autre, Jones s’est retrouvé, volontairement ou non, c’est une autre histoire, inféodé à des investisseurs qui l’ont piraté de l’intérieur. Le virage adulateur trumpiste de 2016 ayant été la cerise sur le gâteau. Lorsqu’on sait qui soutient Donnie “mains d’enfant”, il n’est pas idiot d’envisager que les mêmes personnes puissent être derrière les derniers investissements des studios InfoWars. Suivez notre raisonnement.

InfoWars est compromis financièrement, Jones, par conviction ou par chantage, est amené à jouer le jeu de la clique oligarchique. Il est décidé que les géants de l’internet vont le censurer. Il fait le foin habituel dont il a le secret, rameute la sphère alternative, le tout devant amener pas à pas à une demande au “chevalier blanc Trump” d’intervenir et de mettre en œuvre des moyens de contrôle des voyous milliardaires de l’internet qui y font la pluie et le beau temps et censurent ce qui ne les arrange pas. Bien entendu tout le monde est de connivence, la “solution” est déjà au chaud toute prête et prendra la forme de textes législatifs de réglementation de la toile.

Ainsi, l’oligarchie crée une situation de crise, attaquant quelqu’un qu’on “ne peut pas suspecter de ne pas être ce qu’il prétend être” et pousse ceux-là mêmes qui réclament des libertés, à demander une intervention régulatrice des entités gouvernementales, historiquement favorisant la constitution des monopoles. Le peuple qui demande à être enchaîné selon la formule toute préparée et éprouvée de “problème-réaction-solution”, en omettant de dire bien entendu que toutes les étapes de la formule sont pilotées de l’intérieur.

Ainsi, ironie du sort, le géant de la dissidence contrôlée deviendrait le support d’une intervention régulatrice visant à mettre un terme à la neutralité et la liberté d’internet, intervention qui ne manquera pas de donner encore plus de pouvoir aux grands monopoles de la toile et d’éradiquer leur concurrence décentralisée. C’est de fait ce que veulent les Google, Facebook, Apple, Twitter et autres plateformes centralisées d’internet, plus de centralisation régulée pour verrouiller leur monopole et annihiler la concurrence dévastatrice des médias et logiciels libres et décentralisés qui eux SONT L’AVENIR DE LA TOILE… dans leur nébuleuse P2P incontrôlable et constante innovation technologique.

N’oublions pas que des lois liberticides de contrôle du net, partout dans le monde occidental, sont prêtes à être votées par les sbires autocrates élus du système de contrôle, il ne leur manque que le prétexte. Les hackers en furent un, ça n’a pas marché, seconde tentative: l’attaque et la censure organisée d’un grand média alternatif pour rallier la “dissidence” derrière un effort de régulation qui serait ACCEPTÉ de tous !

L’objectif de cette clique de contrôleurs oligarques est un contrôle de la toile à la chinoise. Ironie du sort c’est le même Alex Jones, auteur du remarquable documentaire “EndGames, Blueprint for Global Enslavement” en 2007 où il expliquait avec brillance, que le modèle de contrôle chinois était celui envisagé pour la grille de contrôle planétaire du Nouvel Ordre Mondial, qui est en train de servir (à l’insu de son plein gré ?…) de leurre pour ce qui pourrait bien être une escroquerie et arnaque organisées afin de nous emmener toutes et tous, de notre plein gré, là où les ingénieurs sociaux ont toujours voulu nous emmener: en cage puis à l’abattoir. La différence ? Cela ne nous sera pas imposé, mais nous, la masse décérébrée, à grand renfort de gadgets électroniques, le demanderons. L’oligarchie n’aura alors plus qu’à satisfaire notre “désir” d’être enchaînés, car c’est bien connu, i n’y a pas meilleur esclave que celui qui veut l’être.

Délire saugrenu ou hypothèse à envisager ? A vous de voir, d’analyser, de réfléchir, mais surtout de ne pas vous laissez embarquer dans une aventure sans y avoir réfléchi de manière critique auparavant.

C’est tout ce que ce billet espère susciter chez les lecteurs…

Gardons bon pied bon œil

Fraternellement

= = =

A noter également que ces entités cybernétiques sont impliquées dans la vaste opération psychologique de masse (psyop) mise en place actuellement pour museler la toile : Google, Facebook, Twitter, Apple, Google Podcast, Spotify, iHeartradio, Mailchimp, Disqus, Linkedin, Flickr, Pinterest…

Il ne tient qu’à nous, par choix de les boycotter et de nous orienter vers des plateformes P2P décentralisées et par définition très difficile à contrôler. Le flot régulateur veut nous parquer dans la centralisation, c’est de là que survient le problème en toute première instance. On n’a pas besoin de centralisation mais de complète décentralisation, que ce soit pour le Net ou autre chose ; tout comme notre problème n’est pas, comme le disait si bien Howard Zinn, la désobéissance civile mais l’obéissance civile.

Lou Reed le disait il y a 40 ans: “Hey babe, take a walk on the wild side…”

Lectures complémentaires:

« Fausse victimisation: Assange et Jones sbires de l’état profond »

« Il est temps d’en finir avec Google et Facebook, pas l’Iran »

« Google, Technologie et espionnage en règle »

Notre dossier sur « Wikileaks et Julian Assange »

 

 

Publicités

Média et propagande: Guerre de l’information… Pressetituée contre blogueurs… La fin d’un paradigme frauduleux

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, Internet et liberté, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , on 3 avril 2015 by Résistance 71

« Il y a une guerre de l’information et nous sommes en train de la perdre. »
~ Hillary Clinton ~

 

Excellente analyse d’Alexandre Latsa sur la blogosphère alternative.

Rappelons ce que disait Edward Bernays, neveu de Sigmund Freud et “père” de la propagande / relation publique moderne en 1928 dans son ouvrage “Propaganda” qui s’ouvre avec ces lignes du 1er chapitre intitulé: “Organiser le chaos”… tout un programme…

“La manipulation consciente, intelligente, des opinions et des habitudes organisées des masses joue un rôle important dans une société démocratique. Ceux qui manipulent ce mécanisme social imperceptible forment un gouvernement invisible qui dirige véritablement la pays.” Le mot “démocratique” est-il ironique de la plume de Bernays ou veut-il signifier que la “démocratie” étatique est un leurre mis en place pour contrôler les peuples ?

Plus loin il dit ceci: “… La propagande est l’organe exécutif du gouvernement invisible… La propagande moderne désigne un effort cohérent et de longue haleine pour susciter ou infléchir des évènements dans l’objectif d’influencer les rapports du grand public avec une entreprise, une idée ou un groupe.”

Bernays fut étudié par tous les grands propagandistes des régimes totalitaires du XXème siècle, pays du goulag levant inclus…

Pour rejoindre Latsa dans ses dires, le blogueur est généralement conscient, connaît et a lu les Bernays et autres chantres du contrôle et de l’ingénierie sociale… et lutte contre, essaie de lever le voile, de pomper les écrans de fumée. Les oligarques sont arrogants et condescendants, ils nous méprisent tellement qu’ils ont commis l’erreur la plus classique, celle devenue un “cliché” même dans le monde du sport: Ils ont largement sous-estimé l’adversaire et cela leur sera fatal, il n’y a plus de machine arrière possible.

Rajoutons au passage que la blogosphère s’auto-régule et n’a besoin d’aucune institution pour fonctionner, de dire ce qu’il y a à faire, bref pas de patrons ni de hiérarchie chez les blogueurs et une grande coopération au-delà des différences politiques le plus souvent.  Aujourd’hui, la blogosphère alternative est capable de lever un lapin de false-flag ou une supercherie des merdias en temps réél ! Il n’est pas du tout étonnant que les totalitarismes étatiques occidentaux font tout pour essayer d’endiguer ce qui devient leur marasme. La blogosphère alternative gagne la bataille de l’info et ce n’est que le début !…

Écoutons la sagesse ancestrale: “Le concept même de pouvoir contient l’idée de résistance.” (Dicton Lakota Sioux)

~ Résistance 71 ~

 

Vers une guerre totale de l’information

 

Alexandre Latsa

 

31 mars 2015

 

url de l’article original:

http://fr.sputniknews.com/points_de_vue/20150331/1015415962.html#ixzz3W3fN1aam

 

Nous voilà revenus à une sorte de nouvelle guerre froide médiatique cyber-violente, dans laquelle la Russie d’aujourd’hui apparaît de nouveau comme un modèle politique pour bon nombre d’Européens.

Bien longtemps, trop longtemps, le champ de l’information a été le domaine réservé d’une élite médiatique qui occupait tant la presse écrite que le petit écran. Dès le début des années 2000, la révolution Internet a initié un processus qui semble maintenant irréversible: l’émergence de voix dissidentes sur internet, mais aussi et surtout la possibilité pour d’authentiques spécialistes et experts de s’exprimer et de toucher un public de plus en plus large.

Le passage obligé par la presse écrite ou par les chaînes de télévision n’est plus, et ce bouleversement a notamment donné naissance à un nouveau type de citoyen: le blogueur.

Généralement simple commentateur, celui-ci peut être un expert et donc apporter dans un domaine précis une expertise qui manque journalistes, correspondants et autres pigistes de la presse généraliste. Le bloggeur présente en outre une autre force: écrivant souvent dans un esprit Wiki, bénévole ou caritatif, il n’est soumis à aucune rédaction, il tire ses revenus d’activités professionnelles sans rapport avec le monde médiatique. Souvent il entretient un dialogue avec les lecteurs de son blog, dialogue qui provoque la création de quasi think-tanks de toutes dimensions sur de différents sujets.

Le blogueur est bien souvent un travailleur acharné, stakhanoviste de la vérité, ou de sa vérité, celle qui ne va pas forcément dans le sens des grands médias. Avec la multiplication des blogs, forums et témoignages venus du terrain, autant dire que les journalistes professionnels ne peuvent plus impunément écrire n’importe quoi. Désormais, pour le journaliste qui fournit une prestation médiocre ou mensongère, la punition n’est jamais très loin: elle fait rapidement le tour de la planète sur Internet, comme on peut s’en assurer ici ou .

C’est sans aucun doute cette médiocre qualité du travail fourni par les journalistes français, avec une bien trop forte empreinte idéologique, qui a provoqué et favorisé l’émergence de nombreux fantassins idéologiques, pour reprendre l’expression d’un journaliste français, qui ont rejoint la bataille de l’information de façon totalement bénévole, avec leur conviction pour seule arme.

Ce processus de « bloggerisation » de la communication, et donc de l’information sur Internet, bouleverse la donne et inquiète fortement les centres d’information traditionnels. Un des correspondants français à Moscou avec lequel j’ai échangé il y a quelques années m’avait confié qu’il avait parfaitement compris qu’il faisait partie de la dernière génération de journalistes traditionnels, génération qui serait probablement remplacée à terme par des bloggeurs.

Alors qu’en France on fait désormais écrire des robots à la place des journalistes, en s’inspirant de la tendance anglo-saxonne qui émerge au sein des agences généralistes de type Associated Press, en Russie c’est une tendance inverse qui émerge. Le blogueur y est de plus en plus pris en considération, et depuis août 2014, une loi assimile le blogueur qui dépasse une certaine audience (plus de 3.000 visiteurs uniques par jour) à un média presque à part entière, avec des devoirs mais aussi des droits (source).

Cette évolution est fondamentale dans le cadre global de la guerre de l’information qui oppose de plus en plus frontalement l’Otan à la Russie. Longtemps les populations d’Europe n’ont eu droit qu’à une seule lecture des événements et de l’histoire: celle concoctée par les chancelleries des pays de l’Otan, puis médiatisée par les principales agences généralistes occidentales (AP, AFP et Reuters).

Pendant la dernière décennie, la situation a évolué à mesure que de nombreux outils de communications non occidentaux ont émergé et pris de l’importance, que l’on pense à Al-Jazeera, Russia Today ou encore à des supports indiens ou chinois de très grande dimension qui communiquent de plus en plus activement dans les langues des pays occidentaux.

L’apparition de points de vue non-occidentaux, et non « occidentophiles » (soit absolument pas pro-américains) a beaucoup inquiété les chancelleries de certains pays occidentaux. Depuis deux ans environ, Bruxelles a activé et financé une armée de « trolls » chargés d’influencer les votes aux élections européennes. Cette révélation a probablement convaincu une large part des européens que si l’UE critique la Corée du Nord, elle emploie pourtant les mêmes méthodes quand il s’agit de « convaincre » ses populations de bien voter.

Dans ce monde médiatique en mutation, les outils de communication russes vers l’étranger ont enregistré quelques succès. Il y a les plateformes RIA Novosti et Voix de la Russie, désormais fusionnées sous l’appellation Sputnik mais aussi Russia Today, qui sont aujourd’hui des acteurs majeurs de l’information/ré-information et donc de la guerre entre médias qui fait rage.

A l’ouest c’est la panique.

Le commandant en chef des troupes de l’Otan en Europe a récemment appelé à mener une guerre de l’information, notamment sur les réseaux sociaux, tandis que le conseil américain des gouverneurs de la radiodiffusion déplorait que les Etats-Unis soient en train de perdre la guerre de l’information face à la Russie. A Bruxelles, l’ambiance est la même. Les Etats baltes et la Grande-Bretagne ont appelé à mettre en place un plan de réponse aux médias russes en lançant notamment une chaîne de télévision paneuropéenne en russe.

Face aux médias russes, une haine suintante est apparue au grand jour lorsque l’année dernière le rédacteur du magazine The Economist, Edward Lucas, a qualifié les employés de Russia Today d’excentriques et de propagandistes et appelé à rejeter et exclure « ces gens » (sic) du monde du journalisme. Pour la présidente de Lituanie, la propagande russe doit être identifiée et tout bonnement éradiquée.

Nous voilà revenus à une sorte de nouvelle guerre froide médiatique cyber-violente, dans laquelle la Russie d’aujourd’hui apparaît de nouveau comme un modèle politique pour bon nombre d’Européens. Mais alors que les pays occidentaux faisaient autrefois de la propagande antisoviétique en s’appuyant surtout sur les mouvements de droite, conservateurs ou patriotiques, la situation s’est aujourd’hui inversée.

Désormais, il y a en France et un peu partout en Europe des gaullistes et des patriotes qui soutiennent majoritairement la Russie, alors que ce sont les gens de centre-droit et de centre-gauche qui sont les meilleurs relais de Washington et de Bruxelles. Leur influence sur la vie de la Cité est cependant en train de fondre lentement, comme du reste le lectorat des grands médias traditionnels français.

Média et propagande: La guerre de l’information et la révolution de la connaissance alternative par l’internet…

Posted in actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, Internet et liberté, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et social, politique française, presse et média, réchauffement climatique anthropique, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 3 avril 2012 by Résistance 71

“De nos jours, la propagande intervient nécessairement dans tout ce qui a un peu d’importance sur le plan social, que ce soit dans le domaine de la politique ou de la finance, de l’industrie, de l’agriculture, de la charité ou de l’enseignement. La propagande est l’organe exécutif du gouvernement de l’ombre.”

(Edward Bernays, 1928)

 

 

La révolution des médias alternatifs, dissidence à la gouvernance mondiale et muselage de la toile

 

 

Par Résistance 71

 

 

Le 3 Avril 2012

 

Suite aux articles que nous avons récemment publiés concernant la volonté du contrôle de la toile par les autorités (1, 2), une question nous est venue à l’esprit:

Quel est le point commun entre l’affaire Merah, l’affaire de la déstabilisation de la Syrie par l’occident (après l’agression criminelle et la destruction de la Libye par l’OTAN), l’affaire de l’escroquerie “Kony 2012”, les affaires de dénonciations et de lutte contre le passage de lois internet liberticides en Grande-Bretagne ou aux Etats-Unis et bien d’autres moins récentes ?

Toutes ces affaires ont été exposées au grand jour et en un temps record par les médias alternatifs et citoyens, formant aujourd’hui le réseau d’information et de diffusion de l’information hors propagande (dans sa vaste majorité même si on ne peut pas ignorer le fait qu’il y a des infiltrations et de la fausse info balancée et relayée à dessein pour discrimer le réseau) le plus vaste et le plus incroyable de l’histoire de l’humanité, car il touche massivement les cinq continents en temps réel.

Ce réseau a vu le jour après l’onde de choc des attentats du 11 Septembre 2001 et l’ampleur de la supercherie. Il s’est exponentiellement développé après les invasions de l’Afghanistan en 2001 et de l’Irak en 2003 afin de dénoncer les multiples mensonges répétés ad nauseam par l’establishment assisté de sa pressetituée pour convaincre les peuples du bien-fondé de ses crimes contre l’humanité. Devant l’incroyable omerta sur des évènements majeurs de l’histoire moderne (et plus ancienne), des citoyens, quelques journalistes et intellectuels non corrompus deci delà, ont repris l’affaire de l’information en main pour permettre aux peuples de s’informer en dehors de la ligne d’information officielle promulguée par les ministères nationaux de la propagande et de reconstruction de l’histoire.

La réaction de l’establishment a été des plus classiques dans un premier temps: le dédain et la moquerie. Puis devant l’ampleur des mouvements pour la vérité sur le 11 Septembre et anti-guerre, l’establishment est passé en phase 2 de la progression de la vérité selon Schopenhauer qui veut que toute vérité est d’abord moquée, puis combattue pour être enfin admise comme évidence, le plus classique exemple demeurant l’affaire de la “révolution cognitive galiléo-copernicienne” et l’acceptation par une église toujours obscurantiste à souhait, de l’évidence scientifique de la théorie héliocentrique et du non sens de la théorie du système de Ptolémée jusqu’alors dogmatiquement soutenue et validée par l’église.

Les gouvernements occidentaux, dont les intérêts hégémoniques globaux convergent du fait de leurs contrôleurs en chef de la haute finance et du gros business transnationaux communs et avec l’aide des médias majeurs appartenant au cartel oligarchique pré-cité, se sont lancés dans une vaste campagne de lutte idéologique sans merci afin de diaboliser et de décrédibiliser la montée des médias alternatifs et essayer d’enrayer l’engouement populaire pour ceux-ci dans un vaste éventail de langues. La mission de la propagande est de préserver les dogmes (tous eronnés) sur lesquels l’oligarchie s’appuie pour assurer sa domination culturelle.

Enumérons quelques-uns d’entr’eux de manière non exhaustive:

  • Le capitalisme et la social-démocratie de délégation de pouvoir à une élite est le seul système socio-politique viable et progressiste.
  • Nous vivons en démocratie, le vote et la délégation de pouvoir en sont la preuve et seule solution viable.
  • Il n’y a pas d’alternative à la dette et à l’inégalité sociale, en atténuer les impacts est la seule solution possible.
  • Le reste du monde est jaloux de notre mode de vie démocratique, de nos libertés et veut nous détruire pour cela. Ceci constitue la source primordiale du “terrorisme anti-occidental”.
  • Nous agissons toujours dans l’intérêt de l’humanité.
  • La nature humaine est assujettie à la “survie du plus apte” qui domine le reste. L’hégémonie occidentale sur le monde est donc par là même justifiée et est un droit naturel.
  • L’occident doit se défendre (même préventivement…) contre les ennemis de la civilisation et de la démocratie dont il est le garant.

Bien d’autres inepties de ce style justifient pompeusement l’hégémonie occidentale, ses guerres impérialistes et la nécessité du muselage de la dissidence interne et externe.

Le muselage de la dissidence classique qui en général se manifeste au sein du monde académique et de l’intelligentsia a été rendu plus facile par une neutralisation liée au financement des recherches en tout genre. Le message pour les universitaires de tout poil ayant été celui-ci de manière simplifié: “Pour vos recherches vous avez besoin d’argent, nous contrôlons les ficelles de la bourse, du robinet à fric qui inondent, ou pas, vos projets. Sans cet argent vous n’existez plus, donc filez droit, dites et faites ce qu’on vous dit et tout se passera bien. Votre asservissement aux dogmes divers prônés est le garant de votre survie sociale et de vos privilèges”

En ce qui concerne l’intelligentsia, celle-ci dépend de la vente et donc de la promotion de sa littérature. Il suffit que les médias les ignorent pour que cela ne se vende pas, c’est aussi simple que cela, dans un monde sans internet s’entend. Les maisons d’éditions sont sous contrôle de l’oligarchie, ainsi que les journaux, la presse spécialisée et les chaînes de radio-télévision.

Dans le monde pré-internet, la dissidence était facilement muselable et ne pouvait se cantonner que dans des milieux très marginaux (en comparaison de la “norme sociétale”) et donc restreints. L’ère de l’internet a complètement changé la donne pour le bien de l’information libre et non biaisée. Depuis une dizaine d’années, la poussée de l’information alternative a fait d’énormes progrès depuis le pays le plus touché par cette émergence totalitaire aux ramifications mondiales: les Etats-Unis d’Amérique. Cette force de diffusion de l’information hors propagande a un effet centrifuge (du centre: les Etats-Unis, vers les extérieurs de l’empire et les nations non-alignées qui elles ont toujours été alertes et pour bon nombre non dupes de la propagande insufflée par l’occident).

Aujourd’hui après une décennie de lutte contre-propagandiste, le nombre de citoyens prenant son information sur la toile, en dehors de la sphère étriquée de la pensée unique, grandit de jour en jour, surtout en francophonie et en France en particulier, qui fut bien en retard à ce sujet (dans la bonne tradition gauloise de toujours avoir plusieurs rames de métro de retard, mais de grandement compenser une fois le retard comblé…).

Il y a trois ans, un des stratèges de l’oligarchie pour l’établissement de son Nouvel Ordre Mondial, ancien National Security Advisor (conseiller à la sécurité d’état) du président Jimmy Carter et récent conseiller d’Obama pour la politique étrangère: Zbigniew Brzezinski a déclaré devant un parterre de zombies du CFR et de Chatham House (Council on Foreign Relations dont la branche française est l’IFRI), que “pour la première fois de l’histoire de l’humanité, la masse des peuples est politiquement éveillée” – vidéo ici, entre 2min30 et 2min55

Cela tenait à notre avis d’une exagération, mais Brzezinski voulait attirer l’attention de son audience, tous larbins et dépendants des manes des grands oligarques en charge, sur le fait que la pilule propagandiste avait de plus en plus de mal à passer et ce malgré leurs efforts redoublés.

Un an auparavant, le sénateur Jay Rockefeller, membre de la sinistre lignée Rockefeller avait déclaré lors d’un débat devant une commission sénatorial, non sans un trait de sarcasme désabusé, “que nous n’aurions jamais du inventer l’internet”.

Hillary Clinton, l’actuelle ministre des affaires étrangères d’Obama a aussi déclaré plus récemment devant un parterre de sbires du Nouvel Ordre Mondial lors d’une audition au sénat américain: “Il y a une guerre de l’information et nous sommes en train de la perdre”… C’est quand ce genre d’idéologues montent au créneau et appellent un chat un chat que l’on sait que l’information alternative fait définitivement mouche.

Nous pensons même que si le Nouvel Ordre Mondial et sa grille de surveillance / contrôle mondiale n’est pas encore en vigueur à 100% aujourd’hui, c’est parce que l’agenda destructeur global a été considérablement perturbé par l’action directe de l’activisme contre-propagandiste alternatif sur la toile. Les médias alternatifs et citoyens sont une grosse épine dans le pied de l’oligarchie, qui ne peut plus faire avancer ses turpitudes sans que soient exposés au grand jour ses mensonges et manœuvres criminelles. Si la Syrie n’a pas encore été attaquée et detruite avant l’Iran puis la Russie, c’est parce que l’empire criminel et destructeur ne peut plus faire avancer son agenda de destruction, bloqué qu’il est par les révélations constantes sur internet de la réalité de terrain contre-disant les mensonges éhontés des gouvernements impliqués. L’empire s’en est remis à un plan B de substitution qui l’ennuie: celui de la guerre par proxy, par intermédiaire. C’est long, fastidieux et sujet à sombrer dans un bourbier qui ne fera pas avancer son programme de domination et de division au Moyen-Orient et en Afrique, bien que la première vague de contrôle du printemps arabe et l’agression destructrice de la Libye par l’OTAN aient porté les fruits escomptés, mais dont les mensonges et fallacies ont été très tôt exposées aux peuples.

Nous pouvons mesurer l’impact des médias alternatifs sur la façon de raisonner des citoyens français, simplement en comparant la blogosphère des années 2005-2009 et celle qui lui a succédé depuis fin 2009 et le tournant que fut l’exposition du ClimateGate, pourfendant le dogme pseudo-scientifique du “réchauffement climatique anthropique” (RCA) des gourous du commerce du carbone, tel Al Gore et Patchauri le patron du GIEC. La bataille sur la toile fut rude, mais bon nombre de citoyens se sont éveillés à cette occcasion au tissus de mensonges auquel ils avaient été exposés depuis si longtemps. Le débat est ouvert aujourd’hui. L’oligarchie ne parle plus de RCA mais de “changement climatique”, toujours impliquant en filigrane le dogme pseudo-scientifique, que nous, les humains, en sommes responsables bien au delà des phénomènes naturels essentiellement éludés des conclusions de l’organisme politique dirigeant la manœuvre propagandiste: le GIEC, qui fonde son dogme sur des données tronquées voire falsifiées à dessein. Aujourd’hui, la blogosphère françaises est équilibrée sur le sujet et le débat est possible, même si les médias de masse restent obtus, ce qui est attendu des cerbères du système en place qui les paie.

Cette blogosphère est bien plus également équilibrée sur les sujets du 11 Septembre, des guerre impérialistes (Afpak, Irak, Libye, Syrie), des mensonges des industries agro-alimentaire et pharmaceutique (OGM, mal-bouffe, vaccins, thérapie du cancer), du groupe Bilderberg (dont les médias forcés d’admettre aujourd’hui son existence par les preuves incessantes apportées par les médias alternatifs sur le sujet, après avoir pratiqué un déni et une omerta totale sur le sujet pendant plus de 50 ans…), de la contestation des “solutions” apportées à la crise qu’elle a créé, par l’oligarchie ou des turpitudes des gouvernements à l’égard de leurs peuples ou d’autres nations souveraines… Par l’action érosive des médias alternatifs, la pensée unique s’est elle-même érodée et certains rats commencent à quitter le navire dogmatique qui immanquablement ne peut que sombrer.

La bataille a été portée sur le terrain de l’information et de la connaissance (par opposition à la propagande maquillée en information), qui est le terrain crucial de la survie sociale des peuples. C’est cette guerre de l’information et de la connaissance qui doit être gagnée, le reste suivra.

Partis de loin, dans le brouillard total artificiel instauré par la machine propagandiste oligarchique, les médias alternatifs et citoyens ont reconquis la vérité, exposés au monde les mensonges des criminels qui nous gouvernent, eux-mêmes les laquais de l’élite auto-proclamée de l’ombre dont parle Bernays dans la citation qui nous sert de préambule à cet article; nous avons gagné quelques batailles cruciales mais la route est encore bien longue jusqu’à la victoire finale. L’élite arrogante et auto-proclamée a déclaré la guerre aux peuples. La fin de partie pour ces criminels interviendra quand ils auront instaurés leur grille de surveillance et de gouvernance mondiale grâce à laquelle ils pourront passer à leur plan ultime: celui d’éliminer physiquement 90% de la population mondiale.

C’est pourquoi les vampires du Nouvel Ordre Mondial doivent sinon fermer, du moins sérieusement museler la toile et son information alternative qui les empêchent plus que jamais de comploter en rond contre nous, les peuples (parce que complot il y a c’est l’évidence même). L’internet tel qu’il a évolué est devenu leur némésis. Les médias alternatifs et citoyens leur cauchemar… et fier de l’être !

Continuons à leur mettre la pression, ils commettent déjà des erreurs et en commettront toujours plus, car ils avancent désormais à découvert. Tous les jours, de par le monde, de plus en plus de citoyens s’éveillent et ne sont plus dupes des mensonges dont on les abreuve quotidiennement. La bête immonde du fascisme global est blessée et il convient de l’achever. Mais gare à la bête traquée et à ses sursauts de désespoir.

L’oligarchie entre dans une phase où elle devient la plus dangereuse: celle du désespoir et de la rage. Nous pensons qu’elle se doit de porter un coup qu’elle espérera mortel à son ennemi mortel: la vérité issue de la toile et ceux qui la colportent. Ce moyen de communication unique dans l’histoire de l’humanité a généré une véritable révolution: celle de l’information. Les parasites du pouvoir usurpé le savent et vont tout faire pour s’en débarasser. La vérité agit sur eux comme la lumière du jour sur les vampires des livres et des films. Ils vont tout faire pour plonger le monde dans la nuit de l’information. Nous pouvons nous attendre à un “attentat” fausse bannière qui sera pour la toile ce que fut le 11 Septembre; ceci sera perpétré afin de donner le prétexte d’essayer de fermer l’internet ou y mettre des verrous de contrôle draconniens, le tout pour notre bien et notre sécurité bien entendu…

Restons vigilants et continuons notre travail de fourmis au sein de ce qui est devenu un système parallèle autogéré et auto-régulé: le réseau internet d’information alternatif, qui constitue déjà la véritable révolution de ce début de XXIème siècle… En attendant mieux !

“C’est à la violence que les États doivent leur origine; presque toujours quelque heureux brigand en est le fondateur et presque partout les lois ne furent, dans leur principe, que des règlements de police, propres à maintenir à chacun la jouissance de ces rapines…

…Tandis que les peuples se livrent au sommeil, le prince qui se voit entouré d’hommes peu soigneux d’éclairer sa conduite, entreprend de porter quelques coups à la liberté. Pour sonder le terrain, il hasarde quelque proposition propre à favoriser ses vues secrètes: si elle passe, c’est un fondement sur lequel il se hâte de bâtir; si elle effarouche, il a recours à la ruse et cherche à colorer ses desseins: pour le bien de l’état, ce beau prétexte, dont ceux qui gouvernent couvrent leurs projets ambitieux, est sans cesse dans sa bouche, comme si le bonheur public lui tenait tant à cœur. Il demande qu’on se fie à sa bienveillance, puis, sans honte de se parjurer lâchement, il prend les dieux à témoin de la pureté de ses intentions, de son respect pour les lois qu’il se dispose à violer et les peuples ont la sottise de s’abandonner à ses serments.”

(Jean Paul Marat, “Les chaînes de l’esclavage”, 1774)

Pourquoi les mots de Marat résonnent (raisonnent)-ils si fort aujourd’hui ? Parce que rien n’a changé depuis au sein du système, c’est pourtant ce que changera à terme la Révolution de l’information et de la connaissance en cours.

Les oligarques en ont bien conscience et ils ont peur !

Vive la résistance au Nouvel Ordre Mondial !