Archive pour ni dieu ni maître une histoire de l’anarchisme

Histoire de l’anarchisme (documentaire vidéo)

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, crise mondiale, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, philosophie, politique et social, résistance politique, syndicalisme et anarchisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 3 septembre 2017 by Résistance 71

Résistance 71

3 septembre 2017

Remarquable documentaire sur l’histoire de l’anarchisme de Tancrède Ramonet, diffusé sur Arte.
Ce documentaire était déjà sorti sur la toile en 2016 dès sa diffusion, et nous l’avions relayé, mais avait été supprimé. Il est de nouveau disponible. Cette historiographie de l’anarchie remarquablement documentée s’étend de la 1ère révolution industrielle (vers 1810) jusqu’à la seconde guerre mondiale. La dernière partie sur la révolution espagnole de 1936-39 est très bien faite et expliquée.
Le documentaire passe également en revue la révolution mexicaine de 1911, souvent très mal connue ainsi que les mouvements anarchistes en Chine et au Japon.

A voir et diffuser sans aucune modération…

 

A voir de manière complémentaire, le remarquable documentaire que nous avons posté il y a 4 ans:
« Vivre l’utopie », sur l’histoire de la révolution sociale espagnole 1936-1939:

Histoire de l’anarchisme (mise à jour)

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, crise mondiale, démocratie participative, documentaire, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, philosophie, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, société libertaire, syndicalisme et anarchisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 11 novembre 2016 by Résistance 71

Résistance 71

11 novembre 2016

11 novembre, date anniversaire de la première grande boucherie oligarchique du XXème siècle et cette année, centenaire de la mère de toutes les boucheries militaro-industrielles: la bataille de Verdun.

Nous avons remis le nouveau lien de l’excellent documentaire de Tancrède Ramonet « Ni dieu ni maître, une histoire de l’anarchisme » sur les pages créées afin de diffusion ici et . Merci à Jo pour nous avoir communiqué le nouveau lien.

A (re)voir et à diffuser sans aucune modération !

Aussi à (re)lire et diffuser de la même manière ces textes fondateurs pour qu’enfin l’Idée d’une société émancipée du carcan oligarchique puisse être mise communément en pratique:

Après avoir été témoins de la déliquescence absolue de l’organisation étatique symbolisée par le pathétisme du grand cirque futile et illusoire électoral à Yankland il y a 3 jours et avant même que d’être les témoins (non participants car rien ne peut plus jamais se faire en notre nom et ce depuis bien des années déjà…) de l’ineptie équivalente qui sévira en France en 2017 pour déléguer le pouvoir à un Bozo franchouillard se foutant royalement de l’intérêt général, il devient urgent pour le peuple de changer son ATTITUDE envers le pouvoir et l’organisation générale de la société. Si nous ne pouvons pas vivre en dehors de la société, essence de la vie de l’espèce humaine depuis son existence, nous pouvons PARFAITEMENT vivre hors et sans un Etat régissant et contrôlant tous nos faits et gestes. La pensée oligarchique a fait de l’État la forme ultime de l’organisation humaine (la fin de l’histoire ?…) alors qu’il n’en est que le degré ultime de parasitisme et de totalitarisme, entretenant savamment la division de la société sans lequel il lui est impossible de survivre comme moyen coercitif de son oligarchie en place.

Le documentaire « Ni dieu ni maître, une histoire de l’anarchisme » ainsi que les textes mentionnés ci-dessus aident à la réflexion critique, à la remise en cause mais surtout à la compréhension qu’il y a une alternative à la division politique et économique de la société, au mode coercitif et totalitaire étatique: l’anarchie ou la société sans autorité où le pouvoir est de nouveau dilué dans le peuple, où il est particulièrement soluble et d’où il n’aurait jamais dû sortir en première instance.
Nous pensons que là reside la « ruse de la Raison » évoquée par certains si tant est qu’il y en ait une: l’avènement de l’État a été historiquement nécessaire pour faire comprendre indéfiniment de son ineptie, pour que les peuples reviennent, en l’adaptant à la vie moderne, à un mode de société tel qu’il le fut dans le passé: communiste (au sens communaliste, collectiviste communal), égalitaire, sans division politique ni par la suite économique de la société, solidaire et où l’entraide mutuelle joue un bien plus grand rôle que la « survie du plus apte ».

Au fil du temps le voile de l’illusion démocratique a été baissé sur nos visage et nous ne voyons plus la réalité qu’au travers du filtre du dogme imposé par la culture dominante. Il nous faut de toute urgence déchirer le voile, briser ce miroir qui ne nous renvoie qu’une image déformée, manipulée de la réalité, de notre réalité politique et sociale. Les documents ci-dessus contribuent grandement à déchirer ce voile et à aller de l’avant, unis par delà le bien et le mal, pour une société universelle.

=*=

« C’est pourquoi les anciens disaient: Celui qui est avancé dans le Tao ressemble à un homme arriéré. Celui qui est à la hauteur du Tao ressemble à un homme vulgaire… Les princes [élites] s’habillent de riches étoffes ; ils portent une épée tranchante ; ils se rassasient de mets exquis ; ils regorgent de richesses. C’est ce qu’on appelle se glorifier du vol ; ce n’est point pratiquer le Tao. »
~ Lao Tseu, 600 AEC ~

« Le pouvoir n’est pas autre chose que l’emploi de la force… Ainsi rien de bon ne peut nous venir de la république et des républicains arrivés, c’est à dire détenant le pouvoir. C’est une chimère en histoire, un contresens que de l’espérer. La classe qui gouverne et qui possède est fatalement ennemie de tout progrès… »
~ Elisée Reclus, 1880 ~

« Jusqu’à présent, toute l’histoire humaine n’a été qu’une immolation perpétuelle et sanglante de millions de pauvres êtres humains en l’honneur d’une abstraction impitoyable quelconque: dieux, patries, puissance de l’État, honneur national, droits historiques, droits juridiques, liberté politique, bien public. […] La vie, non la science, crée la vie. L’action spontanée du peuple lui-même peut seul créer la liberté populaire.
[…] L’État c’est la force et il a pour lui avant tout le droit de la force, l’argumentation triomphante du fusil à aiguille, du chassepot. »
~ Michel Bakounine, 1882 (posthume dans « Dieu et l’État ») ~

“L’État, c’est ainsi que s’appelle le plus froid des monstres froids et il ment froidement et le mensonge que voici sort de sa bouche: ‘Moi, l’État, je suis le peuple !’… Là où le peuple existe encore, il ne comprend pas l’État et il le hait comme un mauvais œil et comme un pêché contre les coutumes et les droits… L’État, lui, ment dans tous les idiomes du bien et du mal ; et quoi qu’il dise, il ment et ce qu’il possède il l’a volé. Tout est faux en lui, il mord avec des dents volées, lui qui mord si volontiers. Fausses sont même ses entrailles… ‘Sur Terre il n’est rien de plus grand que moi: je suis le doigt qui crée l’ordre, le doigt de dieu’, voilà ce que hurle ce monstre…”
~ Friedrich Nietzsche (Ainsi parlait Zarathoustra, 1883) ~