Archive pour mossad CIA nucléaire iranien

Nucléaire iranien: Mossad et CIA s’accordent pour admettre que le programme militaire iranien a été arrêté en 2003…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, crise mondiale, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme with tags , , , , on 19 mars 2012 by Résistance 71

Ceci fait écho aux propos récents de l’ancien chef du Mossad Meir Dagan, qui mettait en garde contre l’erreur de s’engager militairement contre l’Iran.

Il semblerait qu’il y ait depuis un moment une lutte intestine au sommet de la pyramide du pouvoir impérialiste entre les psychopathes du Nouvel Ordre Mondial pour qui la guerre et le chaos globaux sont du pain béni pour leur agenda hégémonique et une autre catégorie de leaders des états, plus pragmatiques et moins jusqu’au boutistes que les premiers nommés. Il est très possible qu’il n’y ait plus de « consensus » hégémonique au sommet et que des factions s’affrontent.

Il aura fallu que l’empire s’attaque aux gros morceaux de résistance des pays non alignés (Syrie, Iran et ceux à venir comme le Vénézuéla puis la Russie…) pour qu’émerge le conflit en haut de la pyramide. Ce n’est qu’un avis, mais il est très probable que la paix ou l’annihilation totale ne tienne qu’au résultat de la lutte au sommet entre tous ces parasites de nos sociétés.

Et si nous virions toute cette fange une bonne fois pour toute et que les peuples reprennent leur destinée en main ??

— Résistance 71 —

 

Le Mossad et la CIA sont d’accord: L’Iran ne cherche pas à fabriquer des armes nucléaires

 

 

RT

 

 

Le 18 Mars 2012,

 

 

url de l’article original:

http://rt.com/news/mossad-iran-nuclear-programme-851/

 

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

 

Le service de renseignement israélien Mossad vient d’admettre, tout comme sa contrepartie américaine de la CIA, qu’il n’y a pas de preuve que Téhéran possède un programme nucléaire militaire à des fins de produire des armes , a dit une source du renseignement américain au New York Times.

Un ancien agent de haut niveau des services de renseignement américain a dit au journal “Le Mossad n’est pas en désaccord avec les Etats-Unis au sujet de programme d’armenent nucléaire iranien.” Le consensus au sein du cercle du renseignement américain étant que l’Iran a arrêté son programme d’armement nucléaire il y a plusieurs années.

“Il n’y a pas beaucoup de disputes sur ces faits entre les communautés du renseignement américaine et israélienne”, l’ancien officiel a t’il continué.

Une telle admission arrive en contraste total avec ce que disent les politiciens israéliens, qui ont continuellement insistés sur la nécessité d’une frappe militaire immédiate sur les installations nucléaires iraniennes afin de prévenir la situation d’évoluer vers une “menace existentielle” envers l’état juif.

L’évaluation du renseignement à disposition est la clef du dilemne de la guerre ou de la paix avec l’Iran. Les multiples agences de renseignement américaines ont rechercher sur le sujet depuis des années, elles ont essayé de trouver la preuve que l’Iran développe effectivement des têtes nucléaires militaires et des missiles pour les transporter. De tout leur travail, voici ce qui en ressort: le programme a été terminé il y a 9 ans, en 2003.

A ce jour, les infos glânées sur l’Iran n’ont pas changé quant à leur teneur. “L’Iran est la cible d’espionage la plus difficile qui soit. C’est bien plus difficile que la Corée du Nord”, a confessé un autre officier du renseignement au New York Times. Son explication est simple: les Etats-Unis n’ont pas beaucoup d’agents sur le terrain pour vérifier l’information.

Certains rapports stipulent que les Etats-Unis utilisent des capteurs implantés près des sites de production nucléaire afin d’analyser la situation.

Mais bien que les cercles du renseignement admettent que l’Iran est loin d’acquérir des armes nucléaires, les sanctions contre le pays demeurent.

L’Iran insiste sur le caractère pacifique de son programme nucléaire et a promis de ne l’abandonner sous aucun prétexte.