Archive pour modèle impérialiste occidental

Comment fonctionne le modèle colonialiste/impérialiste occidental depuis plus de 500 ans…

Posted in actualité, altermondialisme, colonialisme, démocratie participative, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 11 juin 2014 by Résistance 71

Le modèle de domination impérialiste

Fondement du colonialisme et de l’oppression dans le monde depuis le XVème siècle

 

Steven Newcomb

 

Indigenous Law Institute

Institut Légal Indigène

 

Le 4 Mai 1493, le pape Alexandre VI émît un document pontifical connu sous le nom de Bulle Inter Caetera. Le document, publié à la demande de roi Ferdinand du Portugal et de la reine Isabelle d’Espagne, avait pour but de “donner” aux deux monarques catholiques toutes les terres que Cristobal Colon (Christophe Colomb) avait “découvertes” et toutes autres terres qui seraient “découvertes” dans le futur. La seule limite que le pape plaça sur son autorisation fut que Ferdinand et Isabelle ne devaient pas tenter de “prendre” des terres qui auraient été prises au préalable par un autre monarque chrétien. Entre autres choses, le pape déclara que cela était son désir que les nations non-chrétiennes soient “subjuguées” (prises militairement) et forcées à devenir chrétiennes. Le pape voyait les monarques catholiques comme œuvrant pour la dissémination et le développement de “l’empire chrétien“Nous lui faisons confiance (au dieu catholique), celui de qui provient tout empire, toute domination et toutes bonnes choses”, avait dit le pape.

Le modèle de domination impérialiste présume qu’il est justifiable pour un souverain chrétien immigrant (disons d’Angleterre, de France, d’Espagne ou du Portugal), d’arriver en terre habitée par des nations libres et indépendantes pour simplement présumer “le droit” de prendre ce pays militairement, par la force et de réduire ses occupants originaux sous la règle étrangère des constructeurs d’empire. La bulle papale est réflexive d’un système de langage qui présume qu’il est permis pour un peuple d’assumer le droit divin d’empire et de domination sur un autre peuple.

George Washington a dit en 1786: “Il viendra assurément un jour où cette nation pèsera dans la balance des empires et en tant que membre d’un empire infantile, je ne peux pas m’empêcher de tourner mon attention sur le sujet…” Clairement, lorsqu’il s’agit de leur relation avec les nations indiennes de l’Amérique, les Etats-Unis opèrent strictement sur la base du modèle impérialiste. Les fondations de ce modèle dans la loi fédérale indienne se trouvent dans la décision de la cour suprême des Etats-Unis dans l’affaire Johnson contre McIntosh (8 Wheat, 543, 1823), décision prise par la cour en partie sur la base de la bulle papale de 1493. Dans ce cas précis, le juge suprême John Marshall a dit que la “découverte” des “païens” par “un peuple chrétien” donna aux chrétiens une “domination ultime” (droit impérialiste et de domination) sur les Indiens “découverts”. Après la “découverte” chrétienne, avait dit Marshall les droits des peuples Indiens à “une souveraineté complète en tant que nations indépendantes avaient été diminués.” Ainsi, de manière supposée, les Indiens ne conservèrent que le “droit” d’occuper leurs terres ancestrales, en étant sujets à la domination américaine.

Après avoir correctement identifié la loi fédérale américaine sur les Indiens comme un système de domination par le langage, L’Institut a commencé à travailler vers le développement d’une nouvelle base de pensée complètement et radicalement différente concernant la relation entre les Etats-Unis et les nations et peuples Indiens. Nous n’acceptons nullement l’idée qu’une prétendus justice basée sur un préjudice religieux (Johnson contre McIntosh), puisse légitimement nier le droit inhérent que les nations indiennes ont de vivre librement sur leurs terres ancestrales, qui leur fut donné par le créateur (NdT: La terre-mère dans le paradigme indien). Dans un effort de gérer le modèle de la fondation de la domination impérialiste, nous en avons appelé formellement au pape Jean-Paul II pour qu’il révoque la bulle papale Inter Cetera de 1493. Nous l’avons également invité à nous rejoindre sur le chemin sacré en honorant le premier principe de la loi traditionnelle autochtone: “le respect de la Terre et de notre mère ainsi que d’avoir un regard sacré pour tout être vivant.”

Source:

http://ili.nativeweb.org/ili_info.html#5

Exergue de notre traduction préalable:

https://resistance71.wordpress.com/2014/06/09/resistance-politique-au-colonialisme-linstitut-legal-indigene-montre-le-chemin-de-la-fin-de-lempire-steven-newcomb/