Archive pour michel fugain "les cerises de monsieur clément"

Chanson d’espoir pour une année 2021 décisive : « Les cerises de Monsieur Clément » (M. Fugain, 1972)

Posted in actualité, coronavirus CoV19, documentaire, gilets jaunes, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , on 25 décembre 2020 by Résistance 71

 

 

Il serait indécent à notre sens de souhaiter de joyeuses fêtes de fin d’année en ces circonstances dictatoriales. Ce que nous souhaitons à tous nos lecteurs est force, courage, compassion et solidarité. Ce qui nous attend le long du chemin à venir ne sera pas un pique-nique au bois joli, mais nous, les peuples et notre humanité vraie, triompheront de cette infamie étatico-capitaliste dont l’heure est venue de passer à la trappe à tout jamais.

Nous avons retrouvé cette superbe chanson de Michel Fugain datant de 1972, du temps où des artistes étaient encore engagés, s’exprimaient et étaient encore libre de le faire.

Vive la Commune et sa renaissance dans une transmutation totale des valeurs !

De plus, sans concertation aucune, voici ce que publie le collectif « Guerre de Classe » en ce jour, difficile de faire plus concordant…

 

Résistance 71

 

25 décembre 2020

 

Les cerises de monsieur Clément

Michel Fugain
1972

Un certain Clément Jean Baptiste
Qui habitait rue Saint-Vincent
Voulant écrire un compliment
Trempa sa plume dans le sang
Qu’elles étaient rouges les cerises
Que nous chantait Monsieur Clément

C’était plus beau qu’un Evangile
C’était des mots de maintenant
Mais il faudrait que nos enfants
N’attendent pas comme on attend
Qu’elles mûrissent les cerises
Que nous chantait Monsieur Clément

Bien sûr c’est difficile
De mourir quand on a vingt ans
Mais pour quelques cerises
Que ne ferait-on au printemps

De République en République
Toujours cocu toujours content
On applaudit les bons truands
Au ventre rond au ventre blanc
Qui nous revendent les cerises
Qu’avait rêvé Monsieur Clément

Tous ces pontifes des Eglises
Tous ces suiveurs de régiments
Voudront nous manger tout vivant
Mais ils se casseront les dents
Sur les noyaux de ces cerises
Du verger de Monsieur Clément

Bien sûr c’est difficile
De mourir quand on a vingt ans
Mais pour quelques cerises
Que ne ferait-on au printemps