Archive pour média pressetituée

Médias occidentaux, mensonges, falsification et propagande… Quand la BBC déguise un gugusse d’Al Qaïda en « rebelle modéré » pour un entretien…

Posted in actualité, altermondialisme, colonialisme, désinformation, France et colonialisme, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, presse et média, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , on 16 février 2016 by Résistance 71

Plus rien ne les arrête !… Rien du tout, c’est du foutage de gueule à tous les étages. En fait à ce niveau de la compétition, il faut totalement inverser la problématique et se poser cette question des plus pertinentes: Qui de nos jours, qui, peut encore faire confiance aux merdias de cette pressetituée abjecte occidentale ?

Boycott de toute cette fange médiatique, du vote, des institutions ! Retirons notre consentement à cette équipe de baltringues oligarchiques et l’ensemble de ce système corrompu, pourri jusqu’à la moëlle, s’effondrera à tout jamais, sans arme, ni haine ni violence.

Qui, qui peut encore croire un traître mot (bien pesé) de ce que raconte ce cirque merdiatique, ce pathétique Barnum de la pseudo-information ? Il n’y a plus aucune excuse aujourdhui. Croire, écouter, lire, regarder un merdia de masse, tout comme voter, c’est acquiescer, c’est dire: « Oui, je consens à vos crimes ! Continuez à voler, piller et ruiner le monde en mon nom ! » Aujourd’hui, plus personne ne peut se réfugier derrière un « je ne savais pas » de lâche facilité. Qu’on choisisse !

Comprendre et refuser c’est déjà agir, c’est déjà résister !

Et FR3… même combat du médiamensonge au sujet du Burundi

— Résistance 71 ~

 

En Syrie si vous ne pouvez pas trouver des modérés, déguisez donc des extrémistes…

 

Tony Cartalucci

 

11 Février 2016

 

url de l’article original:

http://landdestroyer.blogspot.fr/2016/02/in-syria-if-you-cant-find-moderates.html#more

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

En lisant les manchettes de plus en plus désespérées pondues par les merdias occidentaux, alors que les forces terroristes soutenues par l’occident commencent à plier sous l’offensive plus qu’efficace russo-syrienne afin de renprendre contrôle du pays, les lecteurs remarqueront que bien que le terme de “rebelles modérés” ou d’“opposition modérée” est souvent utilisé, les médias occidentaux sont de même parfaitement incapables de nommer une seule faction ou leader parmi eux.

La raison en est simple: il n’y a pas et n’y a jamais eu de modérés en Syrie. Depuis 2007, les Etats-Unis ont conspiré pour armer et financer des exrémistes affiliés à Al Qaïda (NdT: alias Al CIAda…) afin de renverser le gouvernement syrien et déstabiliser l’influence iranienne à travers le Moyen-Orient.

Exposé dans l’article de Seymour Hersh en 2007, « The Redirection Is the Administration’s new policy benefitting our enemies in the war on terrorism?, » qui expliqua explicitement que :

Les Etats-Unis ont aussi pris part dans des opérations clandestines visant l’Iran et son allié syrien. Un effet secondaire de ces activités fut le développement des groupes extrémistes sunnites qui épousent une vision militante de l’Islam et sont hostiles aux USA et amis d’Al Qaïda.

La “catastrophe” constamment citée par les merdias occidentaux dans ses manchettes toujours plus hystériques est la manifestation prévisible non pas des opérations de sécurité syrienne et russe en Syrie aujourd’hui, mais la conspiration décrite par Hersh en 2007 qui a été mise en action de manière indiscutable en 2011 sous le couvert de ce qui fut appelé “le printemps arabe”.

Lorsque l’occident tente de donner des noms et mettre des visages sur ces soi-disants “modérés”, il est en fait baucoup plus simple de la tracer directement depuis Al Qaïda.

Le “commandant rebelle” de la BBC se déguise

Dans un reportage récent de la BBC intitulé « Syria conflict: Rebels ‘feel abandoned’ by Britain and US, » le journaliste de la BBC Quentin Sommerville affirme qu’il a contacté “secrètement » des rebelles soutenus par les Etats-Unis en Turquie. Ce soi-disant “entretien” dans un endroit isolé fut fait dans les deux endroits par une équipe de télévision professionnelle, malgré le fait que Sommerville ait déclaré que la sitiuation était si mauvaise, que les rebelles ne pouvaient pas être contactés. Le “commandant rebelle dans Alep” interviewé par la BBC n’était autre que Yaser Abdulrahim. Bien qu’apparaissant dans un tout nouvel uniforme flambant neuf de l’Armée Syrienne Libre (ASL), qui manifestement ne fut jamais porté sur un théâtre d’opération réel, assis à côté d’un drapeau de l’ASL tout aussi flambant neuf (en fait le drapeau de la Syrie coloniale française…), Yaser Abdulrahim n’a absolument aucune affiliation avec l’ “Armée Syrienne Libre” qui du reste n’existe pas.

Au lieu de cela il est un des commandants de Faylaq Al-Sham, composé de terroristes d’Al Qaïda et d’extrémistes de la confrérie des Frères Musulmans. Ils font partie du plus grand groupe du Fatah Halab incluant des affiliés d’Al Qaïda du Ahrar ash-Sham et du Jaysh-al-Islam, le dernier groupe ayant placé des civils syriens dans des cages sur les toits des bâtiments pour protéger ceux-ci des bombardements russes et syriens.

Human Right Watch (NdT: ONG de George Soros…), dans leur rapport, « Syria: Armed Groups Use Caged Hostages to Deter Attacks, » révèlerait que:

Au cours de combats entre des groupes armés et des forces gouvernementales dans la commune voisine de Adra al-Omalia en décembre 2013, Jabah al Nosra et Jaysh al-Islam ont enlevés des centaines de civils, pour la plupart des Alaouites, d’après la commission d’enquête de l’ONU sur la Syrie. Les otages pour beaucoup d’entre eux des femmes et des enfants, sont détenus dans des endroits inconnus de la partie Est de la Ghouta, il est probable qu’ils soient parmi les boucliers humains maintenus dans ces cages.

Le rapport de HRW est aussi très alarmant considérant que cela implique Jaysh al-Islam, groupe membre du Fatah Halab de Yaser Abdulrahim, collaborant et combattant aux côtés du groupe terroriste Al Nosra.

La déclaration officielle du ministère des AE américain listant Al Nosra comme une organisation terroriste étrangère est intitulée:

« Terrorist Designations of the al-Nusrah Front as an Alias for al-Qa’ida in Iraq, » où il est dit ceci:

Depuis novembre 2011, le Front Al Nosra (NdT: vous vous rappelez ?… Ceux-là même félicités par Laurent Fabius, “Mr sang contaminé”, pour “faire du bon boulot en Syrie” !!…) a clâmé plus de 600 attaques, incluant 40 attaques suicides, ainsi qu’avec des engins explosifs improvisés (EEI) et ce dans des centres importants tels que Damas, Alep, Hama, Daraa, Homs, Idlib et Daïr al-Zaouar. Un grand nombre de Syriens innocents ont été tués durant ces attaques. Durant tout ce temps, le Front Al Nosra s’est dépeint lui-même comme faisant partie de l’opposition légitime syrienne alors qu’il n’est qu’un groupe d’Al Qaïda en Irak (AQI) qui tente de détourner la lutte du peuple syrien à ses propres fins maléfiques. (NdT: n’oublions pas qu’AQI est devenu par la suite Al Qaïda en Irak et au Levant: AQIL, puis l’Etat Islamique en Irak et au Levant: EIIL, puis Etat Islamique: EI ou “Daesh”…)

Le déguisement par la BBC d’un des commandants membre littéral d’AQ dans cet entretien récent, se fond dans un objectif plus large de mensonge et de déception visant à sauvegarder la conspiration dénoncée par Hersh et mis à mal à partir de Septembre dernier par les bombardements de l’intervention russe en Syrie (NdT: à la demande du gouvernement syrien…)

Avec Alep au bord d’être libérée de ce qui est clairement une force terroriste, la propagande de la BBC et celle qui a été propagée tout au long par l’occident, représentent une tentative cynique de perpétuer et non pas de mettre fin, à la souffrance du peuple syrien.

Pis encore est l’affirmation par la BBC que leur commandant du Fatah Halab-Al Qaïda déguisé en membre de l’ASL, est soutenu par les Américains.

Ceci est soit une tentative par la BBC de continuer à embobiner son audience ou une admission accidentelle que les Etats-Unis sont en fait en train de financer les groupes terroristes et leurs associés, qui font partie de leur propre liste d’organisations terroristes.

Quoi qu’il en soit, le fait que même une production bien mise en scène comme celle faite par la BBC soit si facilement exposée comme une tentative délibérée de couvrir l’identité terroriste de ce que l’occident appelle des “rebelles modérés”, ajoute à l’impératif pour le gouvernement syrien est ses alliés russe, libanais, irakien et iranien de mettre fin à la guerre et de restaurer la paix et l’ordre sur tout le territoire syrien.

Négocier avec des “rebelles” qui sont de manière si évidente des terroristes déguisés est une absurdité que l’occident n’accepterait jamais qu’on manigance à son encontre, donc aucune autre nation sur terre ne devrait accepter une telle fourberie de la part de l’occident.

Publicités

Médias et propagande: Qui sont-ils et qui les contrôlent?…

Posted in actualité, désinformation, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, Internet et liberté, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, presse et média, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 18 février 2015 by Résistance 71

“Il y a une guerre de l’information et nous sommes en train de la perdre”

~ Hillary Clinton ~

 

“La propagande est l’organe exécutif du gouvernement invisible”.

~ Edward Bernays ~

 

La concentration des médias ou l’illusion du choix

 

Résistance 71

 

18 février 2015

 

Le cas des médias n’est plus inquiétant, il est désespéré et fort heureusement de plus en plus de personnes dans le monde ne prêtent plus aucune attention sérieuse à la propagande déversée par le truchement de ces haut-parleurs de l’oligarchie façonnant les foules à ne demeurer que des serfs bien dociles qu’on mène à l’abattoir au doigt et à l’œil.

Si on prend le cas des Etats-Unis, 6 géants des médias contrôlent plus de 90% de tout ce qui se lit, se voit ou s’écoute dans ce qui se veut être l’information au pays du goulag levant.

Ces 6 géants sont directement ou indirectement contrôlés par les familles Rothschild, Rockefeller, Morgan et Oppenheimer. La famille Rothschild par exemple possède les deux plus grandes agences de presse au monde: Associated Press (dont le QG est dans le Rockefeller Centre de New York…) et Reuters.

Quels sont ces géants et que contrôlent-ils ? (listes non exhaustives, mais représentatives)

  1. General Electric (GE):
    – Comcast
    – NBC
    – Universal Pictures
    – Focus Features
  2. News Corp: (groupe Murdoch)
    – Fox
    – Wall Street Journal
    – New York Post
  3. Disney:
    – ABC
    – ESPN
    – Pixar
    – Miramax
    – Marvel Studios
  4. Viacom:
    – MTV
    – Nick Junior
    – BET
    – CMT
    – Paramount Pictures
  5. Time-Warner:
    – CNN
    – HBO
    – Time
    – Warner Bros
  6. CBS:
    – Showtime
    – Smithsonian Channel
    – NFL.com
    – Jeopardy
    – 60 minutes

Ces 6 géants, conglomérats, sont gérés par 232 directeurs exécutifs (DE), qui règlent l’information, ce que 277 millions de personnes vont lire, voir ou écouter dans leur régime d’information quotidien. Ceci revient à un DE pour 850 000 abonnés, ceci correspond à un DE pour une audience de la taille de celle de San Francisco.

En 2010, les revenus de ces 6 géants ont été de plus de 276 milliards de dollars.

Qu’en est-il de la France ?

Les médias appartienent en très grande partie aux milliardaires et/ou aux marchands de canons. Des gens comme Bernard Arnault avec “Les Échos” est la 1ère fortune de France (officiellement), François Pinault (“Le Point”), 3ème fortune, Serge Dassault (“Le Figaro”), 4ème fortune, Patrick Drahi (“Libération” et “l’Express”), 6ème fortune, Xavier Niel (“Le Monde”, “Le Nouvel Observateur”), 7ème et Vincent Bolloré (Canal +), 10ème fortune. Le banquier Drahi reprenant “Libé” à un autre milliardaire de la banque Edouard de Rothschild. Le grand capital possède tous les médias d’importance, même si cela se fait à perte, le jeu n’est plus de gagner de l’argent, mais de contrôler l’info, ce qui se dit, s’écrit et se fomente en coulisse.

Ce grand capital de part et d’autre de l’Atlantique a encore besoin d’une grande guerre pour s’en sortir et repartir pour un tour de manège de l’escroquerie généralisée. Les médias, même si de moins en moins lus, sont toujours bien importants pour influencer les opinions publiques en faveur des guerres.

En dernier recours, la guerre ne peut pas se faire sans nous, les peuples, c’est donc entre nos mains que réside vraiment la décision de faire la guerre ou pas. Les esprits libérés de l’emprise hypnotique de la société du spectacle et du crime organisé seront d’autant plus critiques à l’appel permanent des sirènes de la guerre et de ses harpies des médias pressetitués.

En France, 38 titres nationaux sont possédés par le groupe Lagardère (EADS, armement), un gros marchand de canons qui soutien ouvertement et sans retenue financière la French American Foundation et ses “Young Leaders”, est en tête de liste du contrôle propagandiste. Puis viennent les sbires comme:

  • Bernard Tapie après son rachat du groupe de presse Hersant
  • Bernard Arnault de l’empire LVMH, propriétaire (actionnaire principal) de “La Tribune” et des “Échos”
  • François Pinault du groupe Artemis, possédant “Le Point” et le groupe de presse Agefi
  • Serge Dassault l’avionneur et autre marchand de canons et ses parts du “Figaro”
  • Edouard de Rothschild cédant récemment “Libération” à Patrick Drahi
  • Mathieu Pigasse de la banque Lazard, Xavier Niel et Pierre Bergé possédant “Le Monde” et la société “Le Monde Libre”
  • Xavier Niel du groupe Free quant à lui s’est offert “Médiapart” et “Atlantico”
  • L’inamovible Bouygues et TFI-LCI et actionnaire important de Canal +
  • Yves de Chaisemartin patron du groupe Carlyle Europe (armement, USA, directement lié à la CIA avec un de ses directeurs Franck Cartalucci et où Olivier Sarkozy “sévit” en tant que directeur exécutif) possédant “Marianne”…

Avec tout cela, on nous demande, que disons-nous, on nous somme, de croire l’information formatée et pré-digérée pour nos cerveaux avilis, qui nous est servie matin, midi et soir, comme étant “la vérité vraie, impartiale et sans équivoque”… Sans blague !

Dormez, dormez braves gens… Tout va pour le mieux dans le monde créé par les tontons flingueurs de la société du spectacle.

Sources:

Information Clearing House

Acrimed

Yahoo France

Rense

Media et propagande: Le « J’accuse » québecois…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, colonialisme, désinformation, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, presse et média, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 15 février 2015 by Résistance 71

J’accuse

 

Serge Charbonneau

 

14 février 2015

 

url de l’article:
http://www.les7duquebec.com/actualites-des-7/jaccuse/

 

Lors de la préparation de l’horrible destruction de la Libye, je constatais que jamais la population n’avait été soumise de façon aussi marqué à un lavage de cerveau collectif d’une si grande intensité et d’une si grande efficacité.

L’histoire se répète aujourd’hui avec cette guerre contre la Russie.

Pour revitaliser nos esprits, il est important de visiter les liens où l’on voit les Ukrainiens s’exprimer sur cet horrible conflit.

La journalisme se fait sur le terrain et la propagande se fait derrière les micros.

J’accuse…

J’accuse tous les grands médias occidentaux et spécialement Radio-Canada d’opérer un lavage de cerveau des citoyens.

J’accuse spécifiquement Anne-Marie Dussault de Radio-Canada et ses invités, Charles-Philippe David et Dominique Arel de tromper l’auditoire sur la réalité ukrainienne.
Comme vous pouvez le voir ici :
http://www.radio-canada.ca/widgets/…

J’accuse aussi le régime Harper du Canada de tromper les contribuables canadiens et de manipuler la réalité afin de déclencher une guerre immonde avec la Russie.

Il est déconcertant de voir tant de manipulation de la réalité sur le plateau de 24/60, une émission dite d’information !

Parlons de la réalité :
 Où donc tombent les bombes ?

Les bombes tombent sur des gens qui sont pro-russes.
Est-ce Poutine qui bombarde ces gens qui lui sont favorables ?
NON.

En Ukraine de l’Est, il y a la guerre.
Voyez et écoutez ces gens, ces gens que nos médias nous cachent :
« Ouglegorsk. Évacuation de l’enfer »
https://www.youtube.com/watch?v=HST…

La guerre se fait dans l’Est de l’Ukraine.
C’est là où les bombes détruisent des maisons, des quartiers, des villes.
C’est là où les citoyens vivent maintenant dans la peur et la misère la plus totale.
C’est là où les citoyens se terrent dans leur sous-sol.

Ces citoyens sont des gens qui refusent la dictature de Kiev et demandent que leur région soit autonome ou même devienne rattachée à la Russie.
Ces faits sont indéniables.

Ce n’est pas Poutine qui bombarde ces gens.
Ceci est indéniable.

Les bombes ne tombent nulle part ailleurs que sur ces villes de l’Ukraine de l’Est.
Ceci est indéniable.

Ce ne sont pas les Russes qui font la guerre dans le Donbass.
Ceci est indéniable.

Ce ne sont pas les Russes qui bombardent les citoyens ukrainiens.
Ceci est indéniable.

Poutine, Poutine, toujours Poutine !
 Radio-Canada à l’instar de toute l’armée médiatique occidentale, s’applique à mener une campagne de propagande haineuse contre le président de la Russie.
Une campagne de calomnies et de haine afin de justifier une action militaire inadmissible.

Anne-Marie Dussault et ses invités martèlent que c’est Poutine qui est « LE » responsable de cette tuerie immonde.
Elle martèle que c’est Poutine qui est responsable de la guerre en Ukraine.
Elle martèle que Poutine doit arrêter cette guerre, cette guerre qu’il ne fait pas.

Poutine ne fait pas la guerre en Ukraine de l’Est.

Ceci est un fait indéniable.
Tous les documents tournés sur place le prouvent.Et pourtant, Anne-Marie Dussault et ses invités martèlent que c’est Poutine qui est l’instigateur de cette guerre et doit l’arrêter !
Comment peut-on être aussi malhonnête ?

Que disent les gens dans cette vidéo :
https://www.youtube.com/watch?v=HST…
Demandent-ils à Poutine d’arrêter de les bombarder ?
Pour eux, qui est « le » responsable ?
Ont-ils raison ?

Qui donc bombarde qui ?

Que disent et que veulent les gens de l’Ukraine de l’Est ?
« L’Ukraine se révolte : Kramatorsk contre la mobilisation  »
https://www.youtube.com/watch?v=XCD…

Pourquoi Anne-Marie Dussault et ses invités ne mentionnent à aucun moment que cette population de l’Ukraine se fait bombarder et surtout pourquoi ne disent-ils pas QUI bombarde ces gens ?

Pourquoi taisent-ils ce que disent et ce que veulent ces gens ?
« Ukraine. Mobilisation : pourquoi ? Par qui ? Contre qui ? »
https://www.youtube.com/watch?v=2oq…

On dit respecter la démocratie. Ces gens se sont clairement exprimés par référendum. Qu’ont dit ces gens ?
« Forte mobilisation des électeurs dans le Donbass »
http://www.agoravox.fr/actualites/i…

«  Le Donbass vote pour son autodétermination »
http://tinyurl.com/nt9t6f7

« Ukraine : large « oui » à l’indépendance du Donbass, nouveaux tirs à Slaviansk »
http://www.rtbf.be/info/monde/detai…

Que veulent les gens de l’Ukraine de l’Est ?
« Viktoria Shilova, Ukraine. « Je suis contre la mobilisation ! » »
https://www.youtube.com/watch?v=veZ…

« Donetsk aux Charlie de Kiev [sous-titres français] »
https://www.youtube.com/watch?v=dYG…

Pourquoi ne parler que de Poutine ???
Pourquoi défigurer ainsi la réalité ?

En Ukraine de l’Est, qui donc mentionne Poutine pour l’arrêt la guerre  ?
Personne.
Tous demandent au riche roi du chocolat [1], Porochenko, de cesser de les bombarder puis de s’asseoir et négocier.

Ce n’est pas Poutine qui bombarde en Ukraine de l’Est.
« Documentaire complet massacre d’Odessa du 02/05/14 VOSTFR »
https://www.youtube.com/watch?v=HOn…

C’est une honte d’entendre sur Radio-Canada cette promotion de la guerre et cette insensibilité face à la misère de ces gens.
Une honte pour le journalisme.

On nous sert de la propagande visant à encourager des rivières de sang.

Parallèlement, le régime Harper multiplie ses publicités télé pour refaire le stock de chair à canon.
Les réclames de milliers de $ en publicité pour les Forces armées canadiennes. Du recrutement militaire et de la propagande haineuse contre la Russie.
Du lavage de cerveau nous conduisant vers une autre guerre.
Une honte pour Radio-Canada.

Le journalisme, ça se fait sur le terrain. La propagande, ça se fait derrière des micros.

La documentation disponible pour voir ce qui se passe en Ukraine est abondante.
Voici un exemple parmi tant d’autres de document sérieux fait sur le terrain :
« La face cachée de la guerre en Ukraine – 1re partie »
https://www.youtube.com/watch?v=zKv…

« La face cachée de la guerre en Ukraine : 2e partie »
https://www.youtube.com/watch?v=9jG…

Où donc voyez-vous Poutine dans ces documents ?
Pourquoi vouloir une guerre contre la Russie, alors que ce sont les fascistes de Kiev qui bombardent et tuent des Ukrainiens dans l’Est dans leur propre Pays ?

Mme Dussault, qu’est-ce qui vous incite à faire cette ignoble propagande ?

On nous a fait un lavage de cerveau pour détruire la Libye et assassiner Kadhafi et maintenant on nous fait un lavage de cerveau pour enclencher une guerre contre la Russie !
Il est grand temps que les journalistes fassent leur métier et cessent de mettre ainsi l’épaule à la roue de la propagande. Une propagande qui endort les citoyens et les entrainent à avaliser d’horribles massacres et la destruction de milliers de vies.

Ces ex-journalistes devenus propagandistes devraient être condamnés pour participation active aux crimes contre l’Humanité.

La guerre n’est pas un jeu vidéo.
 Nos dirigeants hypocrites nous jouent la comédie de la négociation.
Il est clair qu’on ne cherche pas la Paix, mais la guerre.
Lorsqu’on envoie des CF-18 [2], des frégates [3], des armes [4] et des troupes, ce n’est pas parce qu’on travaille à faire la Paix [5], mais c’est qu’on se prépare à faire la guerre.

Les journalistes ont le devoir de rapporter la réalité et non de se faire les haut-parleurs de la propagande.

Serge Charbonneau
, Québec

Références

[1] On dénonçait la « richesse » de Ianoukovitch, mais on garde sous silence la fortune de Porochenko.
Petro Porochenko, 7e fortune du pays (1,3 milliard de dollars, selon Forbes)
http://www.lefigaro.fr/internationa…

[2] Crise en Ukraine : le Canada transfère ses CF-18 en Lituanie
http://ici.radio-canada.ca/nouvelle…

[3] La frégate NCSM Toronto des Forces canadiennes a quitté Halifax, ce matin, afin de participer à une mission de l’OTAN liée à la situation en Ukraine.
http://ici.radio-canada.ca/regions/…

Tensions en Ukraine : Ottawa envoie un navire de guerre
http://fr.canoe.ca/infos/internatio…

[4] La frégate canadienne NCSM Fredericton et ses 250 marins a appareillé mardi du port d’Halifax, sur la côte atlantique, pour rejoindre les forces de l’OTAN déployées en mer Méditerranée en marge de la crise ukrainienne.

Le navire, qui transporte un hélicoptère Sea King et est accompagné d’un détachement aérien, remplacera le NCSM Toronto, qui s’était joint aux Forces maritimes permanentes de l’OTAN en juillet dernier.

Dans son appui à l’Ukraine, le Canada a multiplié les sanctions contre la Russie et a fourni une aide logistique aux soldats ukrainiens combattant les séparatistes prorusses.
http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/le…

[5] L’honorable Rob Nicholson, C.P., c.r., député de Niagara Falls et ministre de la Défense nationale, a aujourd’hui annoncé que le Canada se joindra à la Commission mixte É.-U.-Ukraine sur la réforme de la Défense et la collaboration bilatérale, afin de mieux coordonner la prestation continue d’aide aux Forces armées ukrainiennes.
http://nouvelles.gc.ca/web/article-…

Média propagande et Nouvel Ordre Mondial: La sauce propagandiste occidentale ne prend plus…

Posted in actualité, altermondialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, Internet et liberté, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, presse et média, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , on 21 avril 2014 by Résistance 71

Vers la fin de la propagande états-uniennes

 

Thierry Meyssan

 

21 Avril 2014

 

url de l’article original:

http://www.voltairenet.org/article183332.html

 

L’Empire anglo-saxon est basé depuis un siècle sur la propagande. Elle est parvenue à nous convaincre que les États-Unis sont « le pays de la liberté » et qu’ils ne livrent de guerres que pour défendre leurs idéaux. Mais la crise actuelle à propos de l’Ukraine vient de changer les règles du jeu : désormais Washington et ses alliés ne sont plus les seuls locuteurs. Leurs mensonges sont ouvertement contestés par le gouvernement et les médias d’un autre grand État, la Russie. À l’heure des satellites et de l’Internet, la propagande anglo-saxonne ne fonctionne plus.

Depuis toujours les gouvernants tentent de convaincre de la justesse de leurs actes, car jamais les foules ne suivent les hommes qu’elles savent mauvais. Le XXème siècle a été le théâtre de méthodes nouvelles de propagation d’idées qui ne s’encombraient pas de la vérité. Les Occidentaux font remonter la propagande moderne au ministre nazi Joseph Goebbels. C’est une manière de faire oublier que l’art de fausser la perception des choses fut développé auparavant par les Anglo-Saxons.

En 1916, le Royaume-Uni créa la Wellington House à Londres, suivie par la Crewe House. Simultanément, les États-Unis créèrent le Committee on Public Information (CPI). Considérant que la Première Guerre mondiale opposait des masses et non plus des armées, ces organismes tentèrent d’intoxiquer leur propre population tout autant que celles de leurs alliés et que celles de leurs ennemis.

La propagande moderne commence avec la publication à Londres du rapport Bryce sur les crimes de guerre allemands, qui fut traduit en trente langues. Selon ce document, l’armée allemande avait violé des milliers de femmes en Belgique, les armées britanniques luttaient donc contre la barbarie. On découvrit à la fin de la Première Guerre mondiale que l’ensemble du rapport était une supercherie, faite de faux témoignages avec l’aide de journalistes.

De son côté, aux États-Unis, George Creel inventa un mythe selon lequel la Guerre mondiale était une croisade des démocraties pour une paix réalisant les droits de l’humanité.

Les historiens ont montré que la Première Guerre mondiale répondait à des causes autant immédiates que profondes, la plus importante étant la compétition entre grandes puissances pour étendre leur empires coloniaux.

Les bureaux britanniques et états-unien étaient des organismes secrets, travaillant pour le compte de leurs États. À la différence de la propagande léniniste, qui ambitionnait de « révéler la vérité » aux masses ignorantes, les Anglo-Saxons cherchaient à les tromper pour les manipuler. Et pour cela, les organismes étatiques anglo-saxons devaient se cacher et usurper de fausses identités.

Après la disparition de l’Union soviétique, les États-Unis ont négligé la propagande et lui ont préféré les Relations publiques. Il ne s’agissait plus de mentir, mais de tenir la main des journalistes pour qu’ils ne voient que ce qu’on leur montre. Durant la guerre du Kosovo, l’Otan fit appel à Alastair Campbell, un conseiller du Premier ministre britannique, pour raconter à la presse une histoire édifiante par jour. Pendant que les journalistes la reproduisaient, l’Alliance pouvait bombarder « en paix ». Le story telling visait moins à mentir qu’à détourner l’attention.

Cependant, le story telling est revenu en force avec le 11-Septembre : il s’agissait de concentrer l’attention du public sur les attentats de New York et de Washington pour qu’il ne perçoive pas le coup d’État militaire organisé ce jour-là : transfert des pouvoirs exécutifs du président Bush à une entité militaire secrète et placement en résidence surveillée de tous les parlementaires. Cette intoxication fut notamment l’œuvre de Benjamin Rhodes, aujourd’hui conseiller de Barack Obama.

Au cours des années suivantes, la Maison-Blanche installa un système d’intoxication avec ses principaux alliés (Royaume-Uni, Canada, Australie et bien sûr Israël). Chaque jour ces quatre gouvernements recevaient des instructions, voire des discours pré-écrits, du Bureau des médias globaux pour justifier la guerre en Irak ou calomnier l’Iran [1].

Pour diffuser rapidement ses mensonges, Washington s’appuyait, depuis 1989, sur CNN. Avec le temps, les États-Unis créèrent un cartel de chaines d’information satellitaires (Al-Arabiya, Al-Jazeera, BBC, CNN, France 24, Sky). En 2011, lors du bombardement de Tripoli, l’Otan parvint par surprise à convaincre les Libyens qu’ils avaient perdu la guerre et qu’il était inutile de résister encore. Mais en 2012, l’Otan a échoué à reproduire ce modèle et à convaincre les Syriens que leur gouvernement allait inévitablement tomber. Cette tactique a failli parce que les Syriens ont eu connaissance de la manipulation effectuée par les chaînes de télévision internationales en Libye et ont pu s’y préparer [2]. Et cet échec marque la fin de l’hégémonie de ce cartel de « l’information ».

La crise actuelle entre Washington et Moscou à propos de l’Ukraine a contraint l’administration Obama à revoir son système. En effet, désormais Washington n’est plus seul à parler, il doit contredire le gouvernement et les médias russes, accessibles partout dans le monde via les satellites et Internet. Le secrétaire d’État John Kerry a donc désigné un nouvel adjoint pour la propagande, en la personne de l’ancien rédacteur en chef de Time Magazine, Richard Stengel [3]. Avant même de prêter serment, le 15 avril, il occupait déjà sa fonction et, dès le 5 mars, envoyait aux principaux médias atlantistes une « fiche documentaire » sur les « 10 contre-vérités » que Vladimir Poutine aurait énoncées sur l’Ukraine [4]. Il récidivait le 13 avril avec une seconde fiche présentant « 10 autres contre-vérités » [5].

Ce qui frappe en lisant cette prose, c’est son ineptie. Elle vise à valider l’histoire officielle d’une révolution à Kiev et à discréditer le discours russe sur la présence de nazis dans le nouveau gouvernement. Or, on sait aujourd’hui qu’en fait de révolution, il s’agissait bien d’un coup d’État fomenté par l’Otan et mis en œuvre par la Pologne et Israël en mixant des recettes des « révolutions colorées » et des « printemps arabes » [6]. Les journalistes qui ont reçu ces fiches et les ont relayées connaissent parfaitement les enregistrements de conversations téléphoniques de l’assistante du secrétaire d’État Victoria Nuland, sur la manière dont Washington allait changer le régime au détriment de l’Union européenne, et du ministre estonien des Affaires étrangères, Urmas Paets, sur la véritable identité des snipers de la place Maidan. En outre, ils ont pris connaissance ultérieurement des révélations de l’hebdomadaire polonais Nie sur la formation deux mois avant le début des événements des émeutiers nazis à l’Académie de police polonaise. Quant à nier la présence de nazis au sein du nouveau gouvernement ukrainien, cela revient à clamer que la nuit est lumineuse. Il n’est pas nécessaire de se rendre à Kiev, il suffit de lire les écrits des ministres actuels ou d’écouter leurs propos pour le constater [7].

En définitive, si ces argumentaires permettent de donner l’illusion d’un consensus des grands médias atlantistes, ils n’ont aucune chance de convaincre des citoyens curieux. Au contraire, il est si facile avec Internet de découvrir la supercherie que ce type de manipulation ne pourra qu’entamer un peu plus la crédibilité de Washington.

L’unanimisme des médias atlantistes le 11-Septembre a permis de convaincre l’opinion publique internationale, mais le travail réalisé par des très nombreux journalistes et citoyens, dont j’ai été le précurseur, a montré l’impossibilité matérielle de la version officielle. Treize ans plus tard, des centaines de millions de personnes ont pris conscience de ces mensonges. Ce processus ne pourra que se développer avec le nouveau dispositif de propagande états-unien. En définitive, tous ceux qui relayent les argumentaires de la Maison-Blanche, notamment les gouvernements et les médias de l’Otan, détruisent eux-mêmes leur crédibilité.

Barack Obama et Benjamin Rhodes, John Kerry et Richard Stengel n’agissent qu’à court terme. Leur propagande ne convainc les masses que quelques semaines et contribue à les révolter lorsqu’elles comprennent la manipulation. Involontairement, ils sapent la crédibilité des institutions des États de l’Otan qui les relayent consciemment. Ils ont oublié que la propagande du XXème siècle ne pouvait réussir que parce que le monde était divisé en blocs qui ne communiquaient pas entre eux, et que son principe monolithique est incompatible avec les nouveaux moyens de communication.

La crise en Ukraine n’est pas terminée, mais elle a déjà profondément changé le monde : en contredisant en public le président des États-Unis, Vladimir Poutine a franchi un pas qui empêche désormais le succès de la propagande états-unienne.

[1] « Un réseau militaire d’intoxication », Réseau Voltaire, 8 décembre 2003.

[2] « L’OTAN prépare une vaste opération d’intoxication », par Thierry Meyssan, Komsomolskaïa Pravda , Réseau Voltaire, 10 juin 2012.

[3] « Le rédacteur en chef de Time Magazine, nouveau patron de la propagande US », Réseau Voltaire, 16 avril 2014.

[4] « Fiche documentaire du département d’État : 10 contre-vérités sur l’Ukraine », Réseau Voltaire, 5 mars 2014.

[5] « Note aux médias du Département d’État : 10 contre-vérités russes à propos de l’Ukraine », Réseau Voltaire, 13 avril 2014.

[6] « Ukraine : la Pologne avait formé les putschistes deux mois à l’avance », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 17 avril 2014.

[7] « Qui sont les nazis au sein du gouvernement ukrainien ? », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 2 mars 2014.

 

Média et propagande: Les merdias franchouillards ont du plomb dans l’aile…

Posted in actualité, altermondialisme, désinformation, Internet et liberté, média et propagande, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 8 février 2014 by Résistance 71

Excellent éditorial de Théophraste du Grand Soir, à mettre en parallèle avec notre article récemment traduit sur l’effondrement des médias de masse au pays du goulag levant. Il serait intéressant de connaître les derniers chiffes des comparses propagandistes du Monde, Figaro and co, mais cela ne doit pas être bien reluisant non plus.

Les merdias se meurent ? Abrégeons leur agonie… A trop vouloir en faire, la propagande devient un bruit de fond.. comme cette musique d’ascenceur que personne n’écoute… E la nave va.

« Il y a une guerre de l’information et nous sommes en train de la perdre. » (Hillary Clinton devant une commission du congrès, 2010)

— Résistance 71 —

 

La clope la picole, Libération et Charlie Hebdo, j’arrête quand je veux.

 

Théophraste du Grand soir

 

6 février 2014

 

url de l’article:

http://www.legrandsoir.info/la-clope-la-picole-liberation-et-charlie-hebdo-j-arrete-quand-je-veux.html

 

Les ventes de Libération sont passées en dessous de 100.000 exemplaires en décembre 2013. Le quotidien d’Édouard de Rothschild et du promoteur immobilier Bruno Ledoux (oui, Sartre et mort) a vu ses ventes en kiosques baisser de 28 %.

Les ventes de Charlie Hebdo s’effritent malgré un recours massif au pipi-caca-bite-cul et des sursauts éphémères dus à des « coups » où Mahomet est instrumentalisé. Les éditions Rotative (éditrices de Charlie Hebdo et Hara-Kiri) dont le gérant est Charb ont du plomb dans l’aile. Le bilan comptable notait en 2012 : « La situation financière de l’entreprise présente des éléments de fragilité ». Pour 2013 : « La situation financière de l’entreprise est fortement dégradée ».

En 2000, Charlie Hebdo et Libération avaient noué un partenariat pour des échanges d’encarts publicitaires. A ce jour, Laurent Joffrin (ex-vacancier avec Jean-Marie Le Pen) n’est plus à Libération (labellisé « de gôche » par Charlie Hebdo), mais au Nouvel-Observateur (propriétaire de Rue89). Qui se ressemble…

Nos fidèles lecteurs n’ont pas oublié comment Libération truqua naguère des paroles de Chavez pour en faire un antisémite (1) et comment Charlie Hebdo s’est livré à la même attaque ignominieuse contre Le Grand Soir (saloperie relayée par Rue89).

Faut-il se réjouir de la santé précaire de quelques-uns de ces calomniateurs ? Que non ! Manquerait plus qu’ils défuntent sans avoir confessé au Grand Prêtre de la Vérité Imprimée certains petits mensonges…

Théophraste R.(ex-fumeur-buveur-acheteur de journaux. Sevré à ce jour : corps sain, âme saine, idées claires).

(1) http://www.legrandsoir.info/Chavez-antisemitisme-et-campagne-de-desinf…