Archive pour malaysia airline MH17 missile ukraine

Résistance politique: Affaire du vol MH17 et des crimes contre l’humanité d’Israël à Gaza… L’empire a du plomb dans l’aile…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique with tags , , , , , , , , , , , , on 25 juillet 2014 by Résistance 71

Un jeu d’échecs maculés de sang

 

Pepe Escobar

 

23 juillet 2014

 

url de l’article en français:

http://www.vineyardsaker.fr/2014/07/24/loeil-itinerant-un-jeu-dechecs-macule-de-sang/

 

« Les renseignements et les faits étaient arrangés pour servir la politique. » Tous se rappellent le Mémo de Downing Street, qui dévoilait la « politique » de Bush et de Blair à la veille du bombardement, de l’invasion puis de l’occupation de l’Irak en 2003. La « politique », c’était se débarrasser de Saddam Hussein au moyen d’une guerre éclair. La justification, c’était le « terrorisme » et les armes (non existantes) de destruction massive (ADM), qui avaient « disparu », montées sur des camions, dans les fins fonds de la Syrie. Pour les renseignements et les faits, on repassera.

On pourrait voir dans la tragédie du vol MH17, qui s’est transformée, soit dit en passant, en AMD, une rediffusion tordue de la politique impériale en Irak. Pas besoin de mémo cette fois. La « politique » de l’Empire du Chaos est claire et multiforme : diversifier le « pivot vers l’Asie » en établissant une tête de pont en Ukraine afin de saboter les échanges commerciaux entre l’Europe et la Russie ; étendre l’Organisation du traité de l’Atlantique nord à l’Ukraine ; briser le partenariat stratégique entre la Russie et la Chine ; empêcher par tous les moyens l’intégration commerciale et économique de l’Eurasie, du partenariat germano-russe aux nouvelles routes de la Soie convergeant de la Chine à la région de la Ruhr ; et maintenir l’Europe sous l’hégémonie des États-Unis.

La principale raison pour laquelle le président russe Vladimir Poutine n’a pas « envahi » l’est de l’Ukraine, et ce, malgré toutes les manœuvres de Washington et de l’Otan, pour mettre fin au massacre de civils en cours facilité par les conseillers militaires étatsuniens, c’est parce qu’il ne veut pas se mettre à dos l’Union européenne, le principal partenaire commercial de la Russie.

Fait décisif, le prétexte de l’intervention de Washington au Kosovo – la responsabilité de protéger ou R2P – était justifié à ce moment-là pour exactement les mêmes raisons qu’une intervention russe à Donetsk et Luhansk le serait tout autant aujourd’hui. Sauf que Moscou ne bougera pas, parce que le jeu du Kremlin s’étend à très long terme.

La tragédie du vol MH17 pourrait être une erreur monumentale. Mais ce pourrait être aussi une manœuvre désespérée des subordonnées de l’Empire du Chaos à Kiev. À l’heure actuelle, les services du renseignement russes ont peut-être déjà établi les faits essentiels. Le modus operandi prévisible de Washington était d’y aller de but en blanc, en lançant et en gagnant, en théorie, la guerre des mots, avec l’appui de son armée proverbiale de « hauts responsables » regorgeant de preuves provenant des médias sociaux [1]. Moscou prendra le temps d’examiner minutieusement les faits avant d’en aborder les détails.

Hégémonie en perte de vitesse

La situation dans son ensemble place les élites de l’Empire du Chaos dans une position très délicate. Prenons le Dr Zbigniew « Grand Échiquier » Brzezinski, ex-mentor des affaires étrangères qui a l’oreille du commissionnaire (de plus en plus dépité) de la Maison Blanche. Le Dr Zbig était à CNN dimanche dernier, exhortant les leaders européens à « tenir tête à Poutine ». Il se demandait si « l’Europe veut devenir un satellite » et s’inquiétait à propos de ce « moment d’une importance décisive pour l’avenir du système mondial ».

Tout cela, c’est bien sûr de la faute à Poutine : « Nous ne déclenchons pas de guerre froide. C’est lui [Poutine] qui l’a déclenchée. Sauf qu’il s’est mis dans un sale pétrin. Je soupçonne fortement que bien des gens en Russie, même parmi ses proches, s’inquiètent du fait que le statut de la Russie dans le monde est sérieusement compromis, que la Russie commence à chanceler économiquement, que la Russie est menacée de devenir un satellite de la Chine, que la Russie est de plus en plus isolée et discréditée. »

De toute évidence, le Dr Zbig ignore totalement les détails du partenariat stratégique entre la Russie et la Chine, tout comme leur voix concertée au sein du BRICS, du G-20 et d’une myriade d’autres mécanismes. Sa russophobie légendaire finit toujours par le rattraper. D’ailleurs, dans son dernier livre, Strategic Vision (2012), le Dr Zbig préconise l’élargissement de « l’Occident » par l’annexion de la Turquie et de la Russie, l’Empire du Chaos se posant en « promoteur » et « garant » d’une plus grande unité occidentale, et en « arbitre » et « conciliateur » entre les principales puissances en Orient. Un simple coup d’œil sur ce qui s’est passé depuis 2012 (Libye, Syrie, Ukraine, encerclement de la Chine) révèle que l’Empire du Chaos n’est, en somme, qu’un fomentateur de chaos justement.

Comparons maintenant le craintif Dr Zbig avec Immanuel Wallerstein, qui m’a énormément influencé en 2007 dans la rédaction de mon guide de voyage géopolitique tordu qu’est Globalistan [2]. Dans un article écrit en espagnol auquel je renvoie en note [3], M. Wallerstein soutient que si l’Empire du Chaos est devenu si dangereux, c’est parce qu’il n’accepte tout simplement pas sa décadence géopolitique. La restauration de son hégémonie mondiale est devenue son obsession suprême. Toute la « politique » formant le contexte préalable à la tragédie du vol MH17 montre que l’Ukraine est, en définitive, le champ de bataille où tout va se jouer.

En Europe, tout dépend de l’Allemagne, surtout après le scandale de la « National Security Agency » (NSA) et ses ramifications. Le débat qui fait rage à Berlin, c’est de trouver une façon de se positionner géopolitiquement en laissant de côté les États-Unis. La solution, préconisée par un large segment des grandes entreprises allemandes, c’est d’établir un partenariat stratégique avec la Russie.

Montrez-moi le missile

Lentement mais sûrement et sans tambour ni trompette, les militaires russes commencent à livrer la marchandise. L’article publié dans la version originale du blogue The Vineyard of the Saker, indiqué en note [4], en constitue l’essentiel. Comme le dit si bien le Saker, la Russie avait – et a – une « vision radar parfaite », ou une surveillance du spectre au complet, de tout ce qui se passe en Ukraine. Tout comme l’OTAN d’ailleurs. Ce que le ministère de la Défense russe dit a autant d’importance que les indices qu’il met à la disposition des experts.

Le réacteur endommagé du côté droit de l’appareil laisse croire à une frappe provenant d’un missile air-air et non d’un missile Buk. Cela va dans le sens de la présentation du ministère de la Défense russe faisant état d’un avion de chasse ukrainien SU-25 à proximité du vol MH17, graphique à l’appui. Plus les choses avancent, moins l’hypothèse du missile Buk (colportée hystériquement par l’Empire du Chaos) tient la route. D’autant plus qu’une fois encore, aucun témoin n’a vu la trace épaisse bien évidente qui aurait été clairement visible si un missile Buk avait été utilisé.

Au-delà du fait avéré qu’un chasseur ukrainien SU-25 se trouvait dans le sillage du vol MH17, un tas de questions demeurent sans réponse, certaines liées à des procédures douteuses à l’aéroport d’Amsterdam-Schiphol en matière de sécurité, qui est assurée par ICTS, une société israélienne basée aux Pays-Bas et fondée par d’anciens officiers du Shin Bet, une agence de renseignement d’Israël. À cela s’ajoute la présence inexpliquée de conseillers « étrangers » à la tour de contrôle de Kiev.

À l’instar de Bachar el-Assad en Syrie qui n’avait absolument aucun motif de « gazer son peuple », comme l’interprétation hystérique le voulait alors, les fédéralistes de l’est de l’Ukraine n’ont aucun motif d’abattre un avion civil. De toute façon, Washington se fiche éperdument aussi bien du massacre de civils en cours à Gaza que de la mort des civils à bord du vol MH17. Sa seule et unique obsession, c’est de forcer les Européens à sanctionner la Russie à mort. En d’autres termes, stopper l’intégration commerciale et géopolitique entre l’Europe et la Russie.

Une semaine avant la tragédie du vol MH17, l’Institut russe d’études stratégiques sonnait déjà l’alarme [5] au sujet de la « politique » de l’Empire du Chaos et de son refus « d’adhérer aux principes et aux normes du droit international ainsi qu’aux règles et à l’esprit du système de relations internationales en place ».

Tout en étoffant sa preuve liée à la tragédie du vol MH17, Moscou attend son heure pour réfuter les affirmations de Kiev et renforcer autant que possible sa crédibilité. Le jeu se déplace maintenant autour des boîtes noires et de l’enregistreur de la parole dans le poste de pilotage. L’Ukraine n’en demeure pas moins le champ de bataille où tout va se jouer, un jeu d’échecs maculé de sang.

Pepe Escobar

Notes

[1] U.S. Officials Lay Out Case Against Russia
The Wall Street Journal, 22/07/2014

[2] GLOBALISTAN: The Inevitable Result of DECISION POINTS (English Edition) [Format Kindle]
Amazon.fr

[3] Alemania y Estados Unidos: una brecha sin precedente
La Jornada

[4] The Russian military finally speaks !
The Vineyard of the Saker, 21/07/2014

[5] Ukrainian crisis: danger and threat – Report of RISS
riss.ru, 9/07/2014, Google Translate

Source

A chessboard drenched in blood
 Asia Times, 23/07/2014
Traduit par Daniel pour vineyardsaker.fr

Ukraine… Vol MH17… Comment fonctionne la propagande américaine (Paul Craig Roberts)

Posted in actualité, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, presse et média, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , on 22 juillet 2014 by Résistance 71

Culpabilité par l’insinuation

Comment fonctionne la propagande américaine

 

Paul Craig Roberts

 

21 juillet 2014

 

url de l’article original:

http://www.paulcraigroberts.org/2014/07/21/guilt-insinuation-paul-craig-roberts/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Pourquoi Washington n’a t’il pas rejoint le président russe Vladimir Poutine pour demander une enquête internationale objective et non politisée au moyen d’experts dans l’affaire de l’avion de ligne de la Malaysia Airline ?

Le gouvernement russe lui, continue à fournir des faits, incluant des photos satellites montrant la présence de missiles anti-aériens Buk ukrainiens dans les zones depuis lesquelles l’avion commercial aurait pu être abattu par le système de missiles, ainsi que la documentation de la présence de chasseur ukrainien Su-25 approchant le Boeing malais avant qu’il n’aille au tapis. Le chef du directorat des opérations du QG militaire russe a dit dans une comnférence de presse aujourd’hui (21 juillet) à Moscou que la présence des chasseurs militaires ukrainiens était confirmée par le centre de contrôle de Rostov.

Le ministère russe de la défense a indiqué qu’au moment de la destruction du vol MH17, un satellite américain se tenait au dessus de la zone. Le gouvernement russe demande expressément que Washington fournisse toutes les photos disponibles et les donnés capturées par le satellite.

Le président Poutine a insisté de manière répétée que l’enquête sur le vol MH17 requiert “un groupe d’experts totalement représentatifs travaillant sur place sous la direction de l’Organisation Internationale de l’Aviation Civile (OIAC).” L’appel de Poutine pour un examen d’expert indépendant de l’OIAC ne semble pas être le désir d’une personne qui a quoi que ce soit à cacher…

Se tournant vers Washington, Poutine a déclaré: “En même temps, personne (pas même la “nation exceptionnelle”) n’a le droit d’utiliser cette tragédie pour parvenir à des buts politiques étriqués et égoïstes.”

Poutine a rappelé à Washington: “Nous avons demandé répétitivement aux camps en conflit d’arrêter l’effusion de sang immédiatement et de s’assoir à la table des négociations. Je peux dire avec confiance que si les opérations militaires n’avaient pas été continuées (par Kiev) le 28 Juin en Ukraine orientale, cette tragédie ne se serait pas déroulée.”

Quelle est la réponse américaine ?

Des mensonges et des insinuations.

Hier (le 20 juillet), le ministre américain des AE, John Kerry, a confirmé que des séparatistes pro-russes étaient impliqués dans l’abattage de l’avion de ligne malais et a dit qu’il “était assez clair que ce système de missiles a été transféré depuis la Russie vers les séparatistes. Nous savons avec confiance, que les Ukrainiens n’avaient pas de système de la sorte près de la zone à ce moment précis, ceci fait donc clairement pointer le doigt vers les séparatistes.”

La déclaration de Kerry n’est qu’un mensonge de plus dans la longue liste de mensonges vociférés par les ministres des AE américains en ce XXI`ème siècle. Qui peut oublier la paquet de mensonges proféré devant l’ONU par Colin Powell au sujet des “armes de destruction massive” de Saddam Hussein ou du mensonge de Kerry répété jusqu’à plus soif qu’Al-Assad avait “utilisé des armes chimiques contre son peuple” ainsi que la litanie sans fin de mensonges au sujet du “nucléaire militaire iranien ?”

Rappelez-vous que Kerry en de multiples occasions, a déclaré que les Etats-Unis avaient la preuve qu’Al-Assad avait “franchi la ligne rouge” en utilisant des armes chimiques. Quoi qu’il en soit, Kerry n’a jamais été capable de fournir des preuves concrètes pour ses affirmations. Les Etats-Unis n’avaient aucune preuve à fournir au premier ministre britannique dont la proposition au parlement de participer avec Washingrton à l’attaque militaire de la Syrie, fut rejetté par vote du parlement. Celui-ci dit alors clairement au premier ministre: “pas de preuve, pas de guerre.”

Pourquoi Washington ne fournit-il pas ses photos satellites ?

La réponse est la même que celle à la question du pourquoi Washington ne fait-il pas publier toutes les vidéos qu’il a confisqué, qu’il clâme pourtant prouver qu’un avion de ligne détourné a percuté le Pentagone le 11 septembre 2001. Les vidéos ne soutiennent en rien la version des faits de Washington tout comme les photos satellites ne soutiennent en rien l’affirmation de Kerry.

Les inspecteurs d’armement de l’ONU sur le terrain en Irak avait rapporté que l’Irak n’avait aucune arme de destruction massive. Mais les faits ne soutenaient pas la propagande de Washington et ils furent ignorés. Washington commença une guerre hautement destructrice basée uniquement sur ses mensonges délibérés. Les inspecteurs de l’AIEA (nucléaire) depuis l’Iran ainsi que les 16 agences de renseignement américaines ont rapporté que l’Iran n’avait aucun programme nucléaire militaire. Mais ce fait ne rentre pas dans la ligne de l’agenda de Washington et fut ignoré à la fois par le gouvernement et par les médias de la pressetituée.

Nous sommes les témoins de la même chose maintenant avec les assertions en l’absence de preuves que la Russie est responsable de l’abattage de l’avion de ligne malais.

Pas tout le monde au sein du gouvernement américain est aussi barjot que Kerry ou McCain. Au lieu de mentir, beaucoup d’officiels américains insinuent.

Ainsi la sénatrice Diane Feinstein en est un parfait exemple. Interviewée sur la chaîne pressetituée de CNN, Feinstein a dit: “Le problème est, où est Poutine ? Je dirai, Poutine, soit un homme. Tu dois dire au monde. Tu dois dire si c’est une erreur, ce que j’espère que cela le fut, mais dis-le.”

Poutine a parlé sans arrêt au monde, a appelé pour une enquête d’experts indépendants non-politisée et Feinstein demande à Poutine pourquoi il se cache derrière le silence ? Nous savons que tu l’as fait, insinue Feinstein, simplement dis-nous si tu l’as planifié ou si c’est un accident.

La façon dont le cycle entier du système d’information a été orchestré pour instantanément blâmer la Russie, longtemps avant même que de véritables informations ne parviennent, suggère que l’abattage de l’avion commercial est une opération de Washington. Il est bien sûr très possible que la pressetituée bien entraînée n’ait pas eu besoin d’une orchestration de Washington afin de mettre le blâme sur la Russie. D’un autre côté, quelques unes des performances médiatiques semblent trop suivre un script pour ne pas avoir été préparées à l’avance.

Nous avons aussi la préparation en avance de la vidéo sur YouTube qui affirme qu’un général russe et des séparatistes ukrainiens discutaient d’avoir abattu par erreur l’avion de ligne civil. Comme je l’ai dit auparavant. Cette vidéo est doublement plombée. Elle était préparée d’avance et en impliquant l’armée russe, elle a omis un fait très important, celui que l’armée russe peut parfaitement faire la différence entre un avion de ligne civil et un avion militaire. L’existence même de cette vidéo implique qu’il y avait un complot pour abattre l’avion de ligne et le blâmer sur la Russie.

J’ai vu des rapports sur le système russe de missiles anti-aériens qui disent que le système possède un système de sécurité intégré qui est capable de contacter le transponder (boîte de données) de l’appareil afin de vérifier de quel type d’appareil il s’agit. Si ces rapports sont corrects et que le transponder de l’appareil est trouvé, le contact sera enregistré.

J’ai lu des rapports disant que le traffic aérien ukrainien a changé la route du vol MH17 et l’a redirigé au dessus de la zone de conflit. Le transponder devrait aussi nous dire si cette information est correcte. Si elle l’est, il y a preuve circonstancielle que l’acte était intentionnel de la part de Kiev, une action qui aurait demandé l’accord préalable de Washington.

Il y a aussi d’autres rapports faisant état d’une profonde divergence entre l’armée ukrainienne et les milices non-officielles formées par les mouvements extrémistes néo-nazis, qui apparemment furent responsables des premières attaques sur les séparatistes d’Ukraine orientale. Il est possible que Washington ait utilisé ces extrémistes pour comploter la destruction de l’avion de ligne afin de faire porter le chapeau à la Russie et utiliser les accusations pour faire pression sur l’UE afin qu’elle s’aligne sur les sanctions unilatérales de Washington envers la Russie. Nous savons que Washington est désespéré de briser la croissance économique et les liens politiques existant entre l’Europe et la Russie.

Si l’abbatage de l’avion de ligne a été planifié, tous les ustensiles de sécurité embarqués sur le missile auraient pu avoir été éteints afin de ne donner aucun signe avant-coureur de la frappe ni possibilité de traçage. C’est peut-être la raison pour laquelle un avion de chasse ukrainien fut envoyé pour inspecter l’avion. Il est possible que la véritable cible ait été l’avion de Poutine et que de l’incompétence dans la réalisation du complot ait résulté la destruction du vol MH17.

Comme il y a un bon nombre d’exlications possibles, nous devons garder un esprit ouvert et résister à la propagande de Washington jusqu’à ce que les faits et preuves soient collectés. Dans le meilleur des cas, Washington est coupable d’avoir utilisé l’incident pour blâmer par avance la Russie sans attendre quelque preuve que ce soit. Tout ce que Washington nous a montré jusqu’ici n’est qu’accusations infondées et insinuations. Si c’est tout ce que continue à nous montrer le gouvernemet américain, alors nous saurons qui vraiment blâmer.

Dans le même temps, rappelez-vous l’histoire du petit garçon qui criait toujours “au loup!” Il a tellement menti que lorsque le loup est vraiment arrivé, plus personne ne l’a cru. Ceci sera t’il la destinée finale de Washington ?

Au lieu de déclarer la guerre à l’Irak, l’Afghasnistan, la Libye, la Somalie, le Yémen et la Syrie, pourquoi Washington s’est-il caché derrière des mensonges ? Si Washington veut la guerre avec l’Iran, la Russie et la Chine, pourquoi tout simplement ne pas leur déclarer la guerre ? La raison pour laquelle la constitution requiert un consentement du congrès pour déclarer la guerre est justement pour prévenir que la branche exécutive n’orchestre des guerres pour des agendas privés En adbiquant sa responsabilité constitutionnelle, le congrès des Etats-Unis est complice des crimes de guerres de la branche exécutive. En approuvant le meurtre prémédité (NdT: définition même de “l’assassinat”…) des Palestiniens, le gouvernement américain est complice des crimes de guerre d’Israël.

Posez-vous cette simple question: Le monde ne serait-il pas un endrit plus sûr, moins meurtrier, avec moins de destruction et de gens déplacés, sujet à plus de vérité et de justice si les Etats-Unis et Israël n’existaient pas ?

Sur fond de propagande va t’en guerre occidentale… Les 10 questions de Moscou à Kiev au sujet du vol MH17

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, désinformation, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique française, presse et média, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , on 21 juillet 2014 by Résistance 71

La pertinence des questions n’a d’égale que la fourberie de l’occident et des ses marionnettes néo-nazies de Kiev… On aimerait voir ces 10 questions OFFICIELLES publiées dans nos merdias de base… Pas demain la veille !

— Résistance 71 —

 

Vol MH17… Les 10 questions de Moscou à Kiev

 

Réseau Voltaire

 

20

juillet 2014

 

url de l’article:

http://www.voltairenet.org/article184808.html

 

Alors que la presse occidentale regorge d’hypothèses, d’accusations et de supputations sur la tragédie du vol MH17, force est de constater qu’aucun des titres phares de la presse atlantiste n’a jugé bon de porter à la connaissance de son public les 10 questions que le vice-ministre russe de la Défense, Anatoly Antonov, a posées aux autorités ukrainiennes sur certains aspects de cet incident.

Dans ses déclarations à la chaîne russe de télévision Russia Today [1], diffusées dès le 18 juillet 2014, le vice-ministre russe de la Défense s’est demandé, entre autres, par quels moyens certains pays occidentaux étaient-ils arrivés, « seulement 24 heures après les faits », à la conclusion que la Russie serait impliquée dans le crash de l’avion malaisien de ligne qui a coûté la vie à près de 300 personnes le 17 juin.

Ayant observé qu’aucune preuve n’est venue étayer ces allégations, le vice-ministre russe de la Défense a estimé qu’elles sont le fait « d’une guerre médiatique déclenchée à l’encontre de la Fédération russe et de ses forces armées ».

Le vice-ministre Anatoly Antonov a formulé, à l’adresse de Kiev, 10 questions « simples » sur lesquelles les medias atlantistes gardent le plus profond silence :

1– Immédiatement après la tragédie, les autorités ukrainiennes en ont tout naturellement attribué la responsabilité aux forces d’autodéfense [des fédéralistes]. Sur quoi fondent-elles ces accusations ?

2- Kiev peut-il fournir tous les détails sur l’utilisation des lanceurs de missiles Bouk [un système de défense antiaérienne composé de missiles sol-air couplés avec un module complexe de radar permettant de suivre plusieurs cibles aériennes en même temps] dans la zone des hostilités ? Et – ce qui est essentiel – pourquoi a-t-il déployé ces systèmes [de défense antiaérienne] alors que les insurgés n’ont pas d’avions ?

3- Pourquoi les autorités ukrainiennes ne font rien pour mettre en place une commission internationale ?

4- Les forces armées ukrainiennes accepteraient-elles que des enquêteurs internationaux dressent un inventaire de leurs missiles air-air et sol-air, y compris de ceux qui ont été utilisées ?

5- La commission internationale aura-t-elle accès aux données sur les mouvements des avions de guerre ukrainiens correspondant au jour de la tragédie ?

6- Pourquoi les contrôleurs aériens ukrainiens ont-ils autorisé l’avion à s’écarter de la route utilisée normalement vers le nord et à s’approcher de la dénommée « zone de l’opération antiterroriste » ?

7- Pourquoi l’espace aérien sur la zone de guerre n’avait-il pas été fermé aux vols civils alors que cette zone n’était même pas entièrement couverte par les radars des systèmes de navigation ?

8- Que peut dire officiellement Kiev sur les commentaires postés sur les réseaux sociaux par un contrôleur aérien espagnol travaillant en Ukraine sur la présence de 2 avions militaires ukrainiens qui auraient volé aux côtés du Boeing 777 sur le territoire de l’Ukraine ?

9- Pourquoi le Service de sécurité d’Ukraine [SBU] a-t-il commencé à travailler sur les enregistrements des communications entre les contrôleurs aériens ukrainiens et l’équipage du Boeing ainsi que sur les systèmes de stockage de données des radars ukrainiens sans attendre la participation d’enquêteurs internationaux ?

10- Quelles leçons l’Ukraine a-t-elle tirées de l’incident similaire survenu en 2001, lorsqu’un avion russe [de ligne] Tu-154 s’était écrasé en mer Noire ? À l’époque, les autorités ukrainiennes avaient nié toute implication des forces armées ukrainiennes jusqu’au moment où une évidence irréfutable avait démontré officiellement la responsabilité de Kiev.

systèmes de stockage de données des radars ukrainiens sans attendre la participation d’enquêteurs internationaux ?

10- Quelles leçons l’Ukraine a-t-elle tirées de l’incident similaire survenu en 2001, lorsqu’un avion russe [de ligne] Tu-154 s’était écrasé en mer Noire ? À l’époque, les autorités ukrainiennes avaient nié toute implication des forces armées ukrainiennes jusqu’au moment où une évidence irréfutable avait démontré officiellement la responsabilité de Kiev.

Avant les déclarations du vice-ministre, le ministère russe de la Défense avait révélé que 27 systèmes de défense antiaérienne Bouk M1 appartenant à l’armée ukrainienne étaient déployés dans la région avant l’incident.

Le ministère russe de la Défense avait annoncé aussi que l’itinéraire de l’avion et l’endroit du crash se trouvent dans le rayon d’action de 2 batteries ukrainiennes de DCA à longue portée et de 3 systèmes de missiles sol-air Bouk-M1, également ukraniens, et que des installations russes avaient enregistré le fonctionnement d’un radar ukrainien de défense antiaérienne le jour même du crash.

Or, aucune de ces informations diffusées officiellement par la Russie n’ont été mentionnées dans la presse atlantiste. Celle-ce n’a pas non plus cru intéressant de reprendre les déclarations du procureur général ukrainien Vitaly Yarioma lorsque ce dernier a révélé, quelques heures après la catastrophe, que les militaires ukrainiens avaient fait savoir au président Porochenko que les rebelles fédéralistes n’étaient jamais arrivés à s’emparer de systèmes ukrainiens de missiles antiaériens.

Entre-temps, on ne peut que constater aussi que le battage médiatique autour de la catastrophe du vol MH17 et les images du site du crash diffusées en boucle sur les chaînes occidentales et la presse mainstream servent maintenant à occulter le fait que Kiev poursuit son offensive sur les villes Lougansk et Donetsk, où de nombreux civils ont déjà trouvé la mort sous le feu de l’artillerie ukrainienne.

[1] « Malaysia MH17 crash : 10 questions Russia wants Ukraine to answer », Russia Today, 18 juillet 2014.

Malaysia Airline… Ukraine, Donetsk… Gaza, Israël… BRICS… Coïncidence ?

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, crise mondiale, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , on 18 juillet 2014 by Résistance 71

Résistance 71

 

18 juillet 2014

 

Ces derniers jours ont vu quelques évènements majeurs se produire. Bien sûr, les bombardements criminels du ghetto de Gaza, fleuron du régime d’apartheid sioniste, par les forces israéliennes, mais aussi l’intensification des combats entre les forces du régime putschiste de Kiev soutenu par la clique va t’en guerre occidentale (et israélienne), et les milices d’auto-défenses de la région du Donbass, qui refuse l’autorité usurpée du régime néo-nazi en place. Mais un des évènements qui est passé relativement inaperçu ces derniers jours, fut l’annonce par l’alliance des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) de la création d’une banque commune visant à minimiser l’impact prédateur des armes de destruction économique massive de l’occident que sont le FMI et la Banque Mondiale. Un accord a été signé pour l’ouverture de cette banque courant 2015.

Inutile de dire que cela est pris pour une déclaration de guerre par le cartel privé criminel, qui gère le système des banques centrales et de son arme de la dette pour asservir le monde.

Sur cette toile de fond prenant de plus en plus l’allure d’une poudrière internationale, le monde apprend qu’un avion de ligne de la Malaysia Airline, le vol MH17 en provenance d’Amsterdam et à destination de Kuala Lumpur, s’est écrasé dans la région de Donetsk, à la frontière russo-ukrainienne. Depuis, il a été établi qu’il ne s’agissait pas d’un accident, mais que l’appareil civil avait été abattu par un missile.

Dans quasiment le même temps, l’armée d’occupation sioniste lance une attaque au sol contre Gaza qu’elle commence à envahir.

Dans les heures qui suivent la catastrophe aérienne, les doigts occidentaux (américains et de leurs marionnettes de Kiev) pointent sur la Russie et ses “milices pro-russes” du Donbass. Le processus de diabolisation de la Russie et de Poutine continue de plus belle.

Que peut-on dire jusqu’ici ?

  • Des rapports fiables, notamment d’aiguilleurs du ciel ont indiqué que le vol MH17 volait à une altitude d’environ 10 000m lorsqu’il a été abattu.
  • Les milices d’auto-défenses du Donbass n’ont pas d’armement de DCA permettant de toucher un avion volant si haut
  • Abattre par missile un avion volant à 10 000m d’altitude n’est pas exactement tirer sur une pipe en terre avec une carabine à air comprimé dans une fête foraine… Cela demande du matériel approprié et de l’entrainement
  • Le seul type d’armement qui pourrait réussir ce type de tir est un armement lourd très sophistiqué soit de missiles sol air (SAM) du style des missiles BUK-M1 soviétiques déployés récemment par l’armée ukrainienne dans la région (http://rt.com/news/173636-buk-malaysian-plane-crash/ ) ou alors d’un missile tiré par un avion de combat
  • Le point précédent élimine la possibilité que les milices du Donbass aient pu abattre l’appareil, en effet les milices n’ont pas de DCA sophistiquée ni d’avions de combat
  • Ceci laisse soit l’armée ukrainienne et ses batteries SAM au sol ou ses avions de chasse ou… les Russes et leur S-300/400 et leurs avions de chasse…
  • Question: A qui profite le crime ? Les Russes en la circonstance ont-ils vraiment intérêt à abattre de la sorte un avion civil ? Rappelons-nous de l’affaire des armes chimiques en Syrie. L’occident cria haro sur le baudet Bachar après l’utilisation de gaz sarin en Syrie, tout pointait vers les “rebelles” armés et financés par l’occident et les états du Golfe. Une enquête de l’ONU prouva que ces “rebelles” mercenaires des occidentaux avaient utilisé l’arme chimique, silence sur les ondes depuis. Actuellement, l’empire est coincé. Il a besoin d’une guerre majeure. La Russie est la cible…
  • Dans le même temps, après 9 jours de préparation aérienne meurtrière contre les civils palestiniens prisonniers du ghetto de Gaza, Israël lance une offensive terrestre dans Gaza. Cette “affaire” du vol MH17 tombe à pic pour créer une certaine diversion sur les crimes et l’horreur à venir.
  • L’affaire de l’accord des BRICS sur la création d’une banque de neutralisation du FMI ne peut pas être ignoré. La Russie et la Chine sont les deux principaux instigateurs de cette opération économique. La Chine est contrôlable pour l’empire, car elle est piégée en tant que créancière de la dette de l’empire, ce qui n’est pas le cas de la Russie. Poutine est l’homme à abattre comme le furent Nasser, Mossadeq, Lumumba, Sankara et plus récemment Kadhafi, qui bizarrement lui aussi, avait pour projet avancé la création d’une banque africaine largant le dollar et se basant sur un Dinar Or… Là encore une affaire de banque et de ressources. Poutine est devenu l’homme à abattre pour le cartel financier mafieux transnational.

Rappelons-nous également l’affaire du vol civil iranien qui fut abattu en 1988 par le navire de guerre américain USS Vincennes dans le golfe persique. Nié pendant longtemps, l’affaire éclata au grand jour. La guerre Irak/Iran (l’Irak sous les ordres des Américains étant l’agresseur) devait durer, le bain de sang n’était pas suffisant. Quinze ans plus tard, l’agent de la CIA Saddam Hussein fut éliminé par son propre camp impérialiste. C’est ce qui arrive quand on en sait trop et qu’on devient trop “confortable” avec le système.

Avant de sauter hâtivement sur toute conclusion que ce soit, il convient de se poser les questions suivantes:

  • A qui profite le crime une fois de plus ?
  • Qui possède les armes suffisamment sophistiquées pour abattre un avion de ligne volant à 10 000m d’altitude ?
  • Le fait que ce soit encore un avion de Malaysia Airline qui disparaisse est-il une coïncidence ?
  • La Malaisie refuse t’elle certaines faveurs à l’empire dans le cadre de son “pivot vers l’Asie” ? Serait-elle punie jusqu’à soumission ?
  • Quel est le but de cette manœuvre ?

Essayons de répondre à cette dernière question du point de vue russe: “Nous avons abattu cet appareil de façon à nous retrouver impliqués directement dans un conflit dont nous ne voulons pas, excusez-nous pour notre imbécilité… Nous avons tout à perdre avec un tel acte et c’est ce que nous voulons…

Du point de vue des néo-nazis ukrainiens: “Nous avons abattu l’avion et nous blâmons les Russes comme prévu, nous suivons les ordres d’en haut… Nous sommes aussi coutumiers du fait puisque nous avons déjà abattu un avion de ligne russe au dessus de la Mer Noire en 2001…

Du point de vue des milices d’auto-défense du Donbass: “On en a marre que les Russes n’interviennent pas, alors on va provoquer leur réaction qu’ils le veuillent ou non… Ah oui, c’est vrai, nous n’avons pas de missiles longues portées ni d’avions, bon tant pis…

Du point de vue américano-otano-sioniste: “On dit à nos marionnettes de Kiev de flinguer l’avion, on blâme tous les Russes, çà fait un foin d’enfer, dans le même temps Israël attaque Gaza, massacre tout le monde et çà passe inaperçu dans la tempête médiatique de la diabolisation de la Russie qui mène le monde à la guerre que nous voulons plus que tout… Même les Russes le disent: (vidéo en russe, activez les sous-titres français)

http://www.youtube.com/watch?v=kLph8dKQBdY

Dans toutes ces affaires, une chose est certaine, l’occident impérialiste veut la guerre, c’est dans son intérêt comme l’explique très bien la vidéo russe ci-dessus. Les criminels capitalistes va t’en guerre veulent un bain de sang mondial pour remettre les compteurs de leur système économique criminel et totalement obsolète à zéro et repartir de plus belle. Ceci nous entraînera nous les peuples dans une spirale de la mort, de la misère et du chaos sans fin. Les oligarques veulent imposer leur grille de contrôle ultime sur les populations. Poutine et certains autres politiques ont compris que le véritable combat est financier. Leur idée d’une banque concurrentielle du FMI / Banque Mondiale n’est pas mauvaise, mais cela mènera à terme à la scission du monde une nouvelle fois en deux camps, deux empires entre lesquels nous les peuples seront scindés.

Il y a bien mieux: Nous reprenons les affaires en main et court-circuitons les institutions politico-étatico-financières et gérons nous-mêmes nos sociétés avec l’intérêt commun en tête et non pas les intérêts du plus petit nombre prévalent.

Le véritable pouvoir est celui du peuple dans son entièreté, fédéré, œuvrant pour le bien de toutes et tous. Nous ne pouvons pas nous en remettre à la volonté ou le savoir-faire d’un ou de plusieurs humains “meilleurs” que les autres. Notre force est collective, notre raison et intelligence est collective. Le monde actuel est un monde d’individualisme forcené, il suffit de regarder autour de nous où il nous mène. Nous avons accepté son avènement, nous pouvons, nous devons, le défaire et le remplacer par la sagesse ancestrale collective, seule source de progressisme véritable sur cette planète.

Nous sommes au bord du gouffre, nous avons accepté d’y être mené, il ne tient qu’à nous de dire NON ! aux desideratas oligarchiques, une bonne fois pour toute. Les peuples palestiniens, ukrainiens, syriens, irakiens et d’autres savent déjà ce qu’est le chaos induit… Nous sommes les prochains sur la liste.

Paix et fraternité

 

Mise à jour:

La harpie du système Hillary Clinton vient d’accuser la Russie bien évidemment, d’avoir abattu l’avion de ligne malais au dessus de l’Ukraine.

Un contrôleur aérien espagnol travaillant à l’aéroport de Kiev a été relevé de ses fonctions après l’incident du MH17. Celui-ci a dit que les enregistrements radars ont été immédiatement confisqués et que des sources militaires à Kiev ont dit que l’appareil avait été abattu par l’armée ukrainienne. Les militaires ne savent pas d’où l’ordre de tir a émané.

Source: http://www.infowars.com/ukraine-air-traffic-controller-suggests-kiev-military-shot-down-passenger-plane/