Archive pour la question nucléaire Iran

Relation occident-Iran: Des sénateurs américains traîtres poussent à la guerre contre l’Iran…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , on 24 septembre 2013 by Résistance 71

Les sénateurs McCain and Graham, des traîtres qui devraient la fermer et retourner dans l’ombre

 

Kurt Nimmo

 

23 Septembre 2013

 

url de l’article original:

http://www.infowars.com/mccain-and-graham-traitors-who-should-shut-up-and-return-to-the-dark-shadows/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71~

 

L’ancien chef du personnel de Powell met en garde contre le duo de néo-conservateurs fauteur de troubles et qui poussent pour une attaque sur l’Iran.

Le colonel Lawrence Wilkerson, ancien aide de camp de Colin Powell, a expliqué au réseau Real News que le sénateur d’Arizona John McCain et celui de Caroline du Sud Lindsey Graham sont des “traîtres” à la solde du premier ministre israélien Benjamin Netanyahou et qu’ils travaillent d’arrache-pied pour bloquer toute tentative de négocier avec l’Iran.

Wilkerson a dit qu’Israêl est à blâmer en premier lieu pour l’effort de subvertir les négociations avec l’Iran. “D’abord, le premier ministre Netanyahou et son gouvernement d’extrême droite à Tel-Aviv ont forcé des paramètres de négociation si vous voulez, et cela mène au fait que l’Iran n’aurait plus le droit d’enrichir du tout de l’uranium, ils ne veulent aucun programme nucléaire en Iran, quel qu’il soit”, a t’il dit.

Aux Etats-Unis, “vous trouvez les alliés de Netanyahou comme les sénateurs McCain et Graham, de mon propre état, ainsi que d’autres, qui sont franchement à la limite de la trahison à mon avis, parce qu’ils ne vont pas laisser au président le loisir de résoudre cela par la négociation diplomatique.”

Ayant échoué à impliquer les Etats-Unis dans une attaque directe de la Syrie et de renverser son gouvernement, McCain et Graham se concentrent maintenant sur l’Iran. “Ainsi ils bougent contre l’Iran, avec Graham disant même qu’il va pousser une loi pour autoriser l’utilisation de la force militaire contre l’Iran dans les  quatre à cinq mois qui viennent. Ces gens sont des traîtres,” a dit Wilkerson.

Israël a “un énorme impact sur la politique étrangère américaine, mais cela commence vraiment à devenir un handicap pour les politiques étrangère et de sécurité des Etats-Unis dès lors que des gens comme McCain et Graham, qui ont leurs mains tendues pour toute donation du lobby juif (AIPAC) afin d’aider leur PAC etc sont en lice, ils devraient la fermer et retourner de l’ombre d’où ils viennent en première instance.”

Une nouvelle ère de négociation entre l’occident et l’Iran

Lundi, le nouveau président iranien Hassan Rouhani a dit qu’il allait utiliser une visite à l’ONU cette semaine pour engager des pourparlers avec l’occident et mettre un terme à la dispute concernant le programme nucléaire de son pays. Rouhani a dit que que le programme nucléaire de l’Iran n’a qu’un but énergétique pacifique et que son pays ne construit pas d’armement nucléaire contrairement à ce sur quoi insistent Israël, les néo-conservateurs et certains membres du congrès américain.

“Malheureusement, ces dernières années, le visage de l’Iran, une grand nation civilisée, a été présenté différemment”, disent des commentaires postés sur le site internet officiel de Rouhani. “Mes collègues et moi-même, allons prendre cette opportunité pour présenter le véritable visage de l’iran en tant que pays civilisé et amoureux de la paix.”

“L’occident devrait opter pour la voie du dialogue et de la coopération et considérer grandement l’intérêt mutuel”, a t’il dit.

Des négociations entre l’Iran et l’occident sont soutenues par le leader suprême de la révolution islamique Ali Hosseini Khameini.

McCain et Graham sont sans nul doute horrifiés à l’idée même que des négociations puissent avoir lieu et ce incluant une poignée de main aux Nations-Unies entre Obama et Rouhani.

Netanyahou prévoit de dire à l’ONU cette semaine qu’un accord entre l’occident et l’iran serait un piège similaire à celui inventé par la Corée du Nord il y a huit ans. “L’Iran ne doit pas être autorisé à réitérer le complot nord-coréen pour acquérir l’arme nucléaire” a dit un officiel israélien au New York Times dimanche.

Lundi, le ministre iranien des affaires étrangères et chef  négociateur pour le nucléaire, Mohamed Javad Zarif rencontre Catherine Ashton, la chef de la politique étrangère de l’UE.

Ces développements représentent une nouvelle ère d’après l’Iran. L’agence de presse iranienne IRNA a dit que les pourparlers entre l’occident et l’Iran ont été “complètement transformés” par l’élection de Rouhani.

“Ceci est une nouvelle donne, il y aura de nouvelles règles et le but est d’atteindre un point d’accord commun entre les deux parties”, a dit un officiel iranien à l’IRNA.

Média et propagande: la question du nucléaire iranien sciemment exagérée

Posted in actualité, désinformation, guerre iran, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, presse et média with tags , , , , , on 9 juin 2011 by Résistance 71

Nous avons traduit ici un résumé d’article récent de Seymour Hersch, célèbre journaliste d’enquête américain, l’homme des fameux « documents du pentagone », qui contribua à pousser plus avant l’opinion publique américaine contre la guerre du Vietnam.

— Résistance 71 —

 

L’Iran et la bombe

 

A quel point est la menace nucléaire réelle ?

 

par Seymour M. Hersh

 

Le 6 Juin 2011

 

 

 

url de l’article original:

http://www.newyorker.com/reporting/2011/06/06/110606fa_fact_hersh

 

Résumé : Les archives de la sécurité nationale sur la question de savoir si le programme nucléaire de l’Iran a été exagéré: l’Iran est-il en train d’essayer de développer un armement nucléaire ? Les membres de l’administration Obama parlent souvent d’une telle manière que la conclusion en est évidente, tout comme le firent leurs prédécesseurs sous George W. Bush.

Il y a néanmoins un ensemble de preuves, incluant quelques rapports du renseignement américain au plus haut niveau qui suggère que les Etats-Unis pourraient être en danger de commettre une erreur similaire que celle qui fut faite avec Saddam Hussein il y a huit ans, permettant à des angoisses quant à la politique d’un régime tyrannique de défigurer nos évaluations des capacités militaires et des intentions d’un état.

Les deux estimations du renseignement national (NIEs) les plus récentes sur le progrès de l’Iran à produire une bombe nucléaire nous disent que l’Iran n’a rien tenté à cet égard depuis 2003. Depuis, l’Iran a lourdement investi dans la technologie nucléaire. Il a triplé son nombre de centrifugeuses nucléaires ces quatre dernières années et maintient un site d’enrichissement principal à Natanz; site qui est profondément enterré sous-terre.

Les inspecteurs de l’agence internationale pour l’énergie atomique (IAEA) ont exprimé leur frustration avec le niveau de coopération de l’Iran, mais n’ont pas été capables de trouver quelque preuve que ce soit suggérant que l’Uranium enrichi a été détourné vers un programme d’armement illicite.  La mi-Février, le lieutenant général James Clapper, directeur du renseignement national a donné au parlement et au sénat une mise à jour de leur évaluation sur le programme nucl´áire iranien. Un rapport d’évaluation datant de 2007 avait créé consternation et colère au sein de l’administration Bush et au congrès en stipulant en conclusion “qu’ils étaient hautement confiant” que l’Iran avait arrêté son programme militaire nucléaire en 2003.

Patrick Lang et le lieutenent général Ronald Burgess Jr de l’agence de renseignement de la défense et le conseiller à la sécurité nationale d’Obama Thomas Donilon ont dit dans un discours le 12 Mai que les Etats-Unis continueraient leur politique agressive de sanction jusqu’à ce que l’Iran prouve que ses intentions d’enrichissement d’uranium sont paisibles et remplissent toutes les conditions du traité de non-prolifération.

Obama a été prudent dans ses avertissements publics concernant les conséquences d’une bombe iranienne, mais il a, ainsi que d’autres au sein de son administration, souvent surévalué le renseignement sur les intentions iraniennes. D’après Robert Einhorn, Israël voit l’Iran comme une menace existentielle.

Quoiqu’il en soit, la plupart des experts israéliens sur la non-prolifération sont d’accord pour dire que l’Iran n’a pas à l’heure actuelle d’arme atomique. Une bordée de négociations il y a cinq mois entre l’Iran et l’occident, d’abord à Genève, puis à Istanbul, n’apporta que peu de progrès quant à la situation. L’interminable stress politique entre Washington et Téhéran a promu une réflexion non conventionnelle.

Une des approches, promue par l’ambassadeur retraité Thomas Pickering et d’autres, voit une acceptance du programme nucléaire iranien en essayant de l’internationaliser et en offrant à l’Iran un bon  nombre d’avantages. Pickering et ses associés sont convaincus que la solution à cette impasse nucléaire est de convertir le programme d’enrichissement nucléaire iranien en un effort multi-national.

Ceci fut mentionné dans un essai de Pickering, Jim Walsh et William Luers en 2008 dans la revue littéraire new yorkaise.

Mohamed El Baradei, prix Nobel de la Paix avec l’IAEA et qui est maintenant candidat à la présidence de l’Egypte, a passé douze ans comme directeur de l’IAEA ne se retirant qu’il y a deux ans. Dans une interview récente il a déclaré: “Je ne crois pas que l’Iran représente une menace réelle et immédiate. Tout ce que je vois est l’exagération de la menace possible représentée par l’Iran.”