Archive pour la guerre est un racket smedley butler

La guerre est un racket… La guerre en Ukraine n’est en rien une exception !

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, crise mondiale, guerre ukraine, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, pédagogie libération, politique et social, résistance politique with tags , , , , , on 5 mai 2022 by Résistance 71

 

 

panurgisme_programme
Lavage de cerveau & Co

 

La guerre en Ukraine, comme toutes les guerres, est un racket

Jonas E. Alexis

26 avril 2022

Url de l’article original :
https://www.veteranstoday.com/2022/04/26/the-ukraine-war-is-a-racket/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~ 

JEA: Au début de cette année, Tulsi Gabbard (NdT : ancienne militaire combattante en Irak devenue politicienne et membre du congrès des Etats-Unis, une voix dissidente et pro-vérité au sein du système qu’elle ne remet jamais en cause…) a déclaré que “le complexe militaro-industriel est celui qui bénéficie de cette guerre en Ukraine. Ils contrôlent clairement l’administration / gouvernement Biden. Les va t’en guerre des deux côtés du spectre politique à Washington ont dopé ces tensions.” Elle avait absolument raison. L’ex-député Ron Paul semble vouloir montrer pourquoi.

Par Ron Paul

“La guerre est un racket”, écrivit le général américain Smedley Butler en 1935. Il expliquait : “Un racket est le mieux décrit, je pense, comme quelque chose qui n’est pas ce qu’il paraît être pour la vaste majorité des gens. Seul un tout petit groupe d’initiés sait de quoi il retourne. Il est fait pour le profit de plus petit nombre aux dépends du plus grand nombre. De la guerre, quelques personnes tirent d’énormes fortunes.”

Cette observation du Gen. Butler décrit parfaitement la réponse de l’OTAN à la guerre en Ukraine.

La propagande continue de faire le portrait de la guerre en Ukraine comme celle entreprise par un Goliath non provoqué attaquant pour décimer un David des plus innocents à moins que nous, aux Etats-Unis et OTAN ne contribuions aux envois de très larges stocks d’armes et de munitions par que l’Ukraine puisse vaincre la Russie. Comme c’est toujours le cas avec la propagande, cette version des évènements est manipulée afin d’amener une réponse émotionnelle suffisante pour bénéficier à des intérêts bien particuliers.

Un groupe en particulier qui bénéficie grandement de cette guerre est le complexe militaro-industriel américain. Le CEO de Raytheon, Greg Hayes,  a récemment dit dans une réunion avec les actionnaires que “Tout ce qui est envoyé en Ukraine aujourd’hui provient bien entendu de stocks, soit ceux du ministère de la défense ou de nos alliés de l’OTAN et ceci est une excellente nouvelle. Eventuellement nous allons devoir renflouer les stocks et nous verrons donc une bonne croissance de nos affaires.

Il ne mentait pas. Raytheon, ainsi que Lockheed Martin et un grand nombre d’autres producteurs d’armement sont en train d’engranger comme ils ne l’avaient pas fait depuis bien longtemps. Les Etats-Unis ont promis plus de 3 milliards de dollars d’aide militaire à l’Ukraine. Ils l’appellent “aide”, mais ce n’est qu’une aide aux entreprises rien de plus : Washington paient des milliards (NdT : de l’argent public) aux fabricants d’armes pour des armes qui sont envoyées à l’étranger.

De biens des sources, ces envois d’armes comme les missiles anti-chars Javelin (fabriqués par Raytheon et Lockheed Martin) sont pulvérisés par les Russes dès qu’ils arrivent en Ukraine. Ceci ne dérange pas du tout Raytheon. Au plus d’armement détruit par la Russie en Ukraine, au plus il y aura de commandes du Pentagone.

Les pays de l’ancien pacte de Varsovie, maintenant membres de l’OTAN, sont parties prenantes de cette escroquerie également. Ils ont trouvé le moyen de se débarrasser de leur vieil armement de plus de 30 ans datant de l’ère soviétique pour le remplacer par du moderne en provenance des Etats-Unis ou des pays occidentaux de l’OTAN.

Bien que beaucoup de sympathisants de l’Ukraine se réjouissent, ces envois d’armement de milliards de dollars ne feront absolument aucune différence. Comme l’a confié au Ron Paul Liberty Report l’ancien officier du renseignement de la marine américaine Scott Ritter la semaine dernière : “Je peux dire en toute certitude que toute cette aide militaire n’aura absolument aucun effet sur le champ de bataille. Cela aura un impact zéro et Joe Biden le sait parfaitement bien.

Ce que nous voyons, c’est que les Russes capturent des armes modernes américaines et de l’OTAN par tonnes et les utilisent même contre les Ukrainiens. Quelle ironie ! On peut aussi se demander quelle type d’opportunité va se présenter aux terroristes (NdT : essentiellement des groupes contrôlés par l’OTAN et les services de renseignement occidentaux..), avec ces milliers de tonnes d’armement haute technologie se baladant en Europe ? Washington a déjà admis qu’elle n’avait aucun moyen de tracer les armes qu’elle envoie en Ukraine et aucun moyen de les maintenir hors des mains des méchants (NdT: créés par Washington et ses vassaux rappelons-le, que ce soit les neo-nazis d’Ukraine, Al Qaïda et Daesh, tous ces groupes font parties de la nébuleuse de l’état profond maintenant le chaos mondial).

La guerre est un racket, c’est une chose certaine. Les Etats-Unis se sont ingérés en Ukraine depuis la fin de la guerre froide, allant aussi loin que de renverser le gouvernement en 2014 et plantant ainsi les graines de la guerre que nous voyons se dérouler aujourd’hui. La seule façon de sortir d’un trou est déjà d’arrêter de le creuser. Ne vous y attendez pas de si tôt. La guerre est bien trop lucrative.

= = =

Lecture complémentaire :

“La guerre est un racket” Paul Craig Roberts & Gen. Smedley Butler (traduit et publié en mai 2015 sur Résistance 71) :

La guerre est un racket (Paul Craig Roberts avec l’aide du général Smedley Butler)

La guerre est un racket (Paul Craig Roberts avec l’aide du général Smedley Butler)

Posted in actualité, altermondialisme, colonialisme, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 22 mai 2015 by Résistance 71

“Ce sont toujours des rivalités pour des marchés et pour le droit à l’exploitation des nations arriérées en industrie, qui sont la cause des guerres modernes. On ne se bat plus en Europe pour l’honneur des rois. On lance les armées les unes contre les autres pour l’intégrité des revenus de Messieurs les Très-Puissants Rothschild ou Schneider, la Très Honorable Compagnie d’Anzin, ou la Très Sainte Banque Catholique de Rome…”
~ Pierre Kropotkine ~ “La Guerre”, 1912

 

Le jour de la commémoration est une supercherie

 

Paul Craig Roberts

 

21 Mai 2015

 

url de l’article original:

http://www.paulcraigroberts.org/2015/05/21/memorial-day-hoax-paul-craig-roberts/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le jour national de la commémoration sert à se rappeler des soldats morts à la guerre. On nous dit que ceux morts à la guerre furent tués pour nous et notre liberté. Le général du corps des Marines Smedley Butler défia grandement ce point de vue. Il a dit que nos soldats sont en fait morts pour les bénéfices des banquiers, de Wall Street, de la Standard Oil (NdT: des Rockefeller) et de l’United Fruit Company (NdT: des frères Dulles). Voici un extrait d’un discours qu’il fit en 1933:

“La guerre est juste un racket. Un racket est le mieux décrit je pense, comme quelque chose qui n’est pas ce qu’elle semble être à la majorité des gens. Seul un petit groupe d’initiés sait de quoi il retourne. Cela se fait pour le profit du petit nombre et aux dépends des masses.

Je crois en une défense efficace et adéquate de nos côtes et en rien d’autre. Si une nation vient ici pour nous combattre, alors nous nous battrons. Le problème avec l’Amérique est que lorsque le dollar ne gagne que 6% ici, alors il devient impatient et va à l´étranger pour gagner 100%. Puis le drapeau suit le dollar et les soldats bien sûr suivent le drapeau.

Je n’irai plus faire la guerre comme je l’ai fait par le passé pour protéger des investissements minables de banquiers. Il n’y a que deux choses pour lesquelles nous devons nous battre. L’une est la défense de nos maisons et l’autre le code civil (Bill of Rights en anglais). La guerre pour quelqu’autre raison que cela n’est qu’un racket.

Il n’y a pas un truc du sac à malices du racket que le gang militaire ignore. Il a ses “montreurs du doigt” des ennemis, ses “Mr muscles” pour les détruire, ses “cerveaux” pour préparer les guerres et un “grand patron” en ce qu’est le super capitalisme nationaliste.

Cela peut sembler bizarre qu’un militaire comme moi adopte ce type de comparaison. L’honnêteté me le dicte. J’ai passé trente trois ans et quatre mois en service actif en tant que membre de la force militaire la plus agile et rapide de ce pays, le corps des fusiliers marins (Marines). J’ai servi dans tous les grades de sous-lieutenant à Major-General (NdT: équivalent à général d’armée pour la France) et durant cette période, j’ai passé le plus clair de mon temps à être un Mr Muscle de luxe pour le monde des affaires, pour Wall Street et pour les banquiers. En bref, j’ai été un racketeur, un gangster du capitalisme.

Je me doutais que je faisais partie d’une sorte de racket à cette époque. Maintenant, j’en suis absloument convaincu. Comme tous les membres de la profession militaire, je n’ai jamais eu une seule pensée par moi-même jusqu’à ce que je quitte le service actif. Mes facultés mentales étaient suspendues tandis que j’obéissais aux ordres venant d’en-haut. Ceci est tout à fait typique pour quiconque est dans les rangs de l’armée.

J’ai aidé à rendre le Mexique, surtout Tampico, sécure pour les intérêts pétroliers américains en 1914. J’ai aidé à rendre Haïti et Cuba un endroit décent pour que les gars de la National City Bank puissent y collecter des revenus. J’ai aidé au viol de plus d’une demie-douzaine de pays d’Amérique du Sud et Centrale pour les bénéfices exclusifs de Wall Street. La liste et les archives du racket sont longues et fastidieuses. J’ai aidé à purifier le Nicaragua pour la firme banquière internationale des frères Brown entre 1909 et 1912 (où ai-je entendu ce nom auparavant ?). J’ai apporté la lumière en République Dominicaine pour les intérêts sucriers américains en 1916. J’ai aidé à ce que la Standard Oil (NdT: des Rockefeller, aujourd’hui Exxon-Mobil) et ses intérêts ne soient pas mollestés en Chine.

Pendant toutes ces années, comme diraient les gars des salles d’état-major, j’ai bien racketté. En y réfléchissant bien maintenant, je pense que j’aurai même pu donner quelques bons conseils à Al Capone. Le mieux qu’il ait pu faire fut d’opérer ses opérations de racket sur trois districts. J’ai racketté sur trois continents !”

La très vaste majorité des soldats américains qui sont morts, ont été tués en combattant des ennemis qui ne posaient absolument aucune menace aux Etats-Unis. Nos soldats sont morts pour des agendas secrets desquels ils étaient totalement ignorants. Les capitalistes cachent leurs intérêts derrière les drapeaux et nos gars sont morts pour le profit du 1%.

Jade Helm, un exercice de sécurité qui va jeter les forces militaires américaines contre le public américain, doit débuter le 15 Juillet et se derouler jusqu’au 15 septembre. Quel est l’agenda secret derrière Jade Helm ?

L’URSS fut une mise en échec partielle du pillage capitaliste dans les années 1950, 60, 70, 80 ; mais avec l’effondrement de l’URSS, le pillage capitaliste s’est intensifié sous les régimes Clinton, Bush et Obama.

La globalisation néolibérale pille maintenant ses propres parties de la planète. Les Américains, Grecs, Irlandais, Britanniques, Italiens, Ukrainiens, Irakiens, Libyens, Syriens, Argentins, Espagnols et Portugais se font piller leurs économies, leurs fonds de retraite, leurs services sociaux et de sécurité sociale, des possibilités d’emploi. Comme l’écrit fort justement Claudia Von Werlhof, le capitalisme prédateur (NdT: ce qui est un pléonasme à notre sens…) consume le monde.

http://www.globalresearch.ca/neoliberal-globalization-is-there-an-alternative-to-plundering-the-earth/24403


Nous avons besoin d’un jour de commémoration des victimes de la globalisation néolibérale. Nous en sommes toutes et tous les victimes et à la fin, les capitalistes aussi.

Société contre l’état: La guerre est un racket organisé…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 8 juin 2013 by Résistance 71

La guerre est un racket

 

Mohawk Nation News

 

Janvier 2013

 

url de l’article:

http://mohawknationnews.com/blog/2013/01/28/mnn-war-is-a-racket/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

La cabale se rencontre aujourd’hui à Ottawa; ce sera entre les Indiens corporatistes coopérants et les royalistes économiques. Le chef Lakota Sioux Cheval Fou avait dit ceci juste avant d‘être assassiné:

“Combien de fois l’homme blanc doit-il faillir à sa parole ? Pourquoi votre mémoire est-elle aussi courte pour que vous acceptiez encore leurs promesses ? Pourquoi les promesses d’aujourd’hui seraient-elles différentes de celles d’hier ?”

La pression est mise pour voler nos ressources dont ils ont besoin pour la guerre. Les banquiers dirigent leur PDG de l’entreprise Canada, Stephen Harper, pour faire accélérer l’extraction de matériaux de guerre sur lesquels sont assis et vivent les peuples autochtones. Nous n’en avons jamais cédé une parcelle. Les royalistes de l’économie se préparent à se partager le butin de guerre, le pactole du sang. Les entreprises sous-traitantes du Canada, connues sous le nom des conseils de bandes et de tribus ne sont là que pour donner l’illusion d’une légalité et d’obtenir quelques miettes en récompense.

Mark “carnage” Carney, l’ancien gouverneur de la Banque du Canada, s’en va en Angleterre avec 3000 milliards de dollars de notre fond de l’Indian Trust à la remorque pour les donner aux banquiers royalistes .

Rien de nouveau sous le soleil. Le général américain du corps des fusiliers marins (Marine Corp) Smedley Butler avait clairement expliqué dans son discours célèbre de 1933 que “La guerre est un racket”.

Butler, un des généraux les plus décorés de la 1ère guerre mondiale (il était alors commandant), a expliqué la planification de la première guerre mondiale. Un an plus tard, Butler témoigna secrètement devant le comité McCormack & Dickstin, qui devint plus tard le comité parlementaire pour les activités anti-américaines. Il y déclara l’existence d’un complot ayant à sa tête un groupe de très riches hommes d’affaires américains (L’American Liberty League), qui voulait instaurer une dictature fasciste aux Etats-Unis, dictature complète avec camps de concentration pour les juifs et autres indésirables.

[ Article complet:  War is a Racket: Smedley Butler ]

Butler fut approché par Gerald T. MacGuire de la compagnie Grayson MP, Murphy and Co de Wall Street. Une armée de 500 000 hommes serait assemblée, constituée de vétérans de la première guerre mondiale sans emploi, armée qui marcherait sur Washington D.C pour mettre à bas le gouvernement. Les ploutocrates voulaient que Butler soit le leader du coup d’état, lui promettant 3 millions de dollars pour commencer, 300 millions plus tard. Butler donna son accord afin d’en savoir plus et de connaître l’identité des comploteurs. Aucun d’entre eux ne fut jamais appelé à témoigner ou fut accusé de trahison. Presque la totalité d’entre eux étaient des membres fondateurs du Council on Foreign Relations (CFR). La Ligue était menée par les gens des cartels des entreprises DuPont et JP Morgan. De gros soutiens étaient Andrew Mellon de Sun Oil (compagnie pétrolière), Rockefeller d’E.F Hutton, US Steel (les aciers américains), General Motors, Standard Oil (NdT: aujourd’hui Exxon, Mobil), la Chase Bank et les pneus Goodyear. L’argent transitait par le sénateur Prescott Bush (NdT: le grand-père de Deubeuliou Bush, qui eut aussi des liens avec les financements d’Hitler par Wall Street) et sa Union Banking Corporation et Brown Brothers Harriman. Les comploteurs se vantaient également des relations de Bush et Hitler. L’Allemagne avait promis les armes pour le coup d’état.

Butler en vint à la conclusion que la guerre est le plus vieux, le plus profitable et le plus vicieux de tous les rackets. Ce racket a des dimensions internationales. Les profits sont enregistrés en dollars et en pertes de vies humaines. Il est perpétré pour le profit du plus petit nombre aux dépends du très grand nombre. Durant la 1ère guerre mondiale, une poignée de personnes collectèrent tous les bénéfices. Au moins 21 000 nouveaux millionnaires et milliardaires furent issus aux Etats-Unis de la 1ère guerre mondiale. Ils admirent leur jeu avec le sang des autres dans leur impôts. D’autres falsifièrent purement et simplement leurs déclarations de revenus. Aucun d’entre eux n’eut une arme dans les mains, creusa une tranchée, eut faim dans un trou à rats, ne souffrit de nuits de cauchemar sans sommeil, échappèrent aux obus, à leurs éclats et aux balles des mitrailleuses; aucun d’entre eux ne para une ataque de baïonnette énnemie ou fut tué dans une bataille.

Le public paya pour les pierres tombales, les corps estropiés, les esprits dévastés et les cœurs brisés à la maison, l’instabilité économique, la dépression et toute sa cohorte de misères, ainsi que l’imposition qui brisa le dos des générations futures.

Maintenant je vois des nuages de guerre internationaux s’amonceler. Les camps sont choisis. La France et la Russie se tiennent côte à côte, l’Italie et l’Autriche également. La Pologne et l’Allemagne travaillent ensemble, oubliant leur dispute sur le couloir polonais (NdT: le couloir de Dantzig, aujourd’hui Gdansk en Pologne). L’assassinat du roi Alexandre de Yougoslavie a compliqué les choses. L’Italie était prête à sauter sur l’occasion. La France et la Tchécoslovaquie attendirent. Tous attendaient la guerre. Pas les peuples qui eux, se battent, paient et meurent, mais ceux qui fomentent les guerres pour le profit. 40 millions d’hommes en armes. Les hommes d’état et les diplomates mentent pour dire que personne ne prépare la guerre. Enfers et damnation ! Ces hommes ne sont pas entraînés pour faire de la danse !

En Italie, Benito Mussolini a dit dans la publication de la Carnegie Endowment for International Peace: “International Conciliation”: “Par dessus tout, le fascisme, plus il observe et considère le futur et le développement de l’humanité, ne croit ni en la possibilité ni en l’utilité d’une paix perpétuelle… Seule la guerre amène toute l’énergie humaine à son plus haut point de tension et appose une estampille de noblesse sur le peuple qui a le courage de la confronter.”

Son armée bien entraînée, sa flotte et ses avions sont prêts à la guerre. Sa prise de position devant la Hongrie suite à la dispute avec la Yougoslavie l’a bien montré. Les troupes furent aussi très vite mobilisées à la frontière autrichienne après l’assassinat de Dollfuss. D’autres européens faisaient la danse du sabre pour la guerre.

Herr Hitler a réarmé l’Allemagne et a constamment demandé plus d’armement. La France a récemment augmenté son temps de service militaire d’un an à 18 mois. Les nations font la veillée des armes. Les chiens fous de l’Europe sont lâchés.

En Orient, quand la Russie et le Japan se battirent en 1904, nous avons viré nos vieux amis russes et soutenu le Japon. Nos banquiers internationaux très généreux finançaient le Japon. Et maintenant nous sommes empoisonnés contre le Japon !

Qu’est-ce que la politique de la “porte ouverte” à la chine représente pour nous ? Notre commerce avec la Chine représente 90 millions de dollars par an. Nous avons dépensé 600 millions de dollars au Philippines sur 35 ans. “Nos banquiers, industriels et spéculateurs” ont des investissements privés là-bas de moins de 200 millions de dollars. Pour sauver le commerce avec la Chine et protéger ces investissements privés, ont nous manipule pour haïr le Japon et partir en guerre, une guerre qui va nous coûter des dizaines de milliards de dollars, les vies de centaines de milliers d’Américains et plusieurs autres centaines de milliers qui seront estropiés à vie et dérangés mentalement des suites de la guerre. Des millions des milliards de dollars seront engranges par les quelques vendeurs d’armes, banquiers, constructeurs navals, indistriels, empaqueteurs de viande et spéculateurs.

Oui, la guerre paie de très hauts dividendes. Mais en quoi cela profite t’il aux hommes qui y sont tués, à leurs mères, sœurs, épouses, fiancées et enfants ? A part pour les quelques ceux pour qui la guerre veut dire énormes bénéfices.

Jusqu’en 1898 nous n’avions pas un territoire en dehors de l’Amérique du Nord. Notre dette nationale était d’un peu plus d’un million de dollars. Depuis, nous sommes devenus “spirituellement internationaux”. Nous avons oublié l’avertissement de George Washington qui nous disait de nous méfier des “alliances trop attachantes”. Nous avons fait la guerre. Nous avons acquis des colonies. Notre dette nationale a fait un bond de plus de 25 millions de dollar. Nous avons perdu pied année après année. Cela aurait été bien meilleur marché de rester en dehors des problèmes à l’´étranger.

La leçon est de ne pas oublier le coup d’état échoué de 1934 par les royalistes économiques de Wall Street, qui sont la propriété et sont gérés par la City de Londres. Personne n’est aller en prison pour ce crime. Ils ont le même agenda aujourd’hui. Nous, les autochtones, nous pouvons arrêter les guerres en occupant les moyens de production pour les priver des denrées dont ils ont besoin.

 

http://www.tomrea.net